Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le service civique : un miroir aux alouettes

Le service civique : un miroir aux alouettes

Cette loi votée par l’Assemblée Nationale quasi unanime est plus qu’une entorse au code du travail

La loi du 31 mars 2006 a institué un service civil volontaire.

Le gouvernement a décidé de créer un service civique, plus lisible et plus attractif.

L’Assemblée Nationale quasi unanime a voté cette nouvelle loi le 4 février 2010 !?

Les média n’arrêtent pas de nous rabattre les oreilles.

Pour une fois la gauche et la droite seraient d’accord. !

L’humaniste chrétien qui dirigeait Emmaüs France, à l’ombre du fameux abbé Pierre aurait réussi à réconcilier tous les gens raisonnables pour la défense d’une cause noble.

Qui pourrait d’ailleurs s’opposer au fameux service civil à qui Martin Hirsch souhaite donner une deuxième vie ?

Quelques milliers de jeunes de 16 à 25 ans seulement ont déjà « choisi » de s’engager pour une cause au côté d’une collectivité territoriale ou d’une association.

Il faut absolument que le hérault des petits boulots et des faux semblants réussisse l’impossible :

75 000 jeunes doivent pouvoir répondre à l’appel !

C’est écrit sur la feuille de route que lui a confiée son mentor, hôte actuel de l’Elysée. ;

Pour aider l’un des chouchous du président, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands et prévu dans sa loi le versement aux structures d’accueils associatifs d’un forfait d’accompagnement.

Tout va pour le mieux.

Qui pourrait trouver une mesure plus sociale que celle-ci.

Des associations en difficultés vont pouvoir poursuivre leur mission sociale au moindre coût.

Des jeunes vont avoir le pied à l’étrier pour une bonne cause : l’aide aux personnes âgées, le développement social des quartiers, la médiation, les travaux d’aménagement…. Et j’en passe.

Le gouvernement affiche, avec la complicité d’une certaine « gauche » une politique volontariste à l’allure progressiste en masquant la réalité.

Ces jeunes vont toucher entre 540 et 640 euros bruts par mois et même si les structures d’accueils rajoutent 100 € en espèces ou en nature comme le prévoit la loi, les indemnités seront inférieures au SMIC et même au seuil actuel de pauvreté !

Il s’agit là de faire accepter une mesure qui remette en cause le code du travail et le salaire minimum garanti pour une activité qui ressemble à s’y méprendre -et pour cause- à du vrai travail.

Pour quelques associations qui osent encore se réclamer de l’éducation populaire, il s’agit là d’un pain béni.

Elles vont ainsi disposer d’une main d’œuvre au moindre coût, corvéable et motivée pour assurer les missions dévolues hier à des personnels mieux payés et relevant de conventions collectives.

Si effectivement la loi interdit -encore- la substitution d’anciens emplois permanents par des emplois précaires, il suffit aux employeurs de modifier les profils et le tour est joué.

Le service "civique" est un véritable cheval de Troie dont la mission première est de remettre en cause les acquis sociaux et le code du travail.

Aucune association d’éducation populaire, ni aucune collectivité territoriale ne doit accepter de faire ainsi le lit du libéralisme !

Si nous n’avons aucune illusion sur la droite aux affaires, nous pensons que la gauche peut encore se ressaisir et refuser ce miroir aux alouettes qu’est ce service civique.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • ASINUS 4 mars 2010 10:47

    une solution dans cette societé ou l on n a plus que des droits et pas de devoirs
    lier l eligiblilité , droit de vote et emploi dans la fonction publique 
    a 12 mois d’un service militaire ou service civil.


    • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 11:08

      Franchement, c’est con a dire mais j’aurai bien aimé faire mon service militaire.

      Je suis sur que je me serai bien marré. Le truc chiant aurait été 10 mois sans meuf, mais sinon le principe ne m’aurait pas déplu.

      Pour avoir bien connu la délinquance, je peux vous affirmer que de nombreuses personnes que j’ai connu, et qui n’etait pas forcement des mauvais bougres, ont eu des casiers judiciaires parce qu’ils ont fait des conneries avant d’avoir atteint une maturité intellectuel (généralement après 21/22 ans pour les hommes) qui leur a fait prendre, par la suite, conscience de certaine valeur.

      Je ne souhaite pas faire de généralité, ni incriminer les femmes pour qui le sacrefice d’une vie pour leurs enfants est evident, mais il est vra que j’ai souvent constaté que les mecs qui partait le plus en couilles était issus d’une famille monoparentale ou il n’y avait que la mère. Je ne pense pas que tous les jeunes issus de famille mono parentale devienne des voyoous, ni que des jeunes issus de famille avec les deux parents ne le deviennent pas mais c’est juste un constat du plus grand nombre. Je pense que pour ces jeunes que certains qualifieront de délinquants, j’utiliserai plutot le terme largués, l’absence d’un père et donc d’une autorité puissante est un facteur déterminant dans l’absence de respect de l’ordre ou d’autrui.
      Je reste persuadé que l’armée aurait pu pallier à cela, mais je ne peux en etre certains non plus.
      D’autre part, j’ai connu aussi ds delinquants plus agés que moi, qui ont donc été appelés. La pluspart ont été réformé P4. En effet ils n’admettaient pas le principe de s’engager pour quelquechose (la nation) qui les rejette.

      Au passage un petit lien qui fait toujours plaisir.

      http://www.dailymotion.com/video/x457ud_ideal-j-ras-1_music 

      Je ne sais pas si ce service sera une bonne idée, déjà parce qu’il manque à mon sens l’idée d’ordre que j’exprimait précédement et également parce qu’il me parait plus difficile de motiver quelqu’un au civisme que le forcer à obeir. (c’est un peu extréme comme raisonnement, mais ceux qui me connaissent saven que je ne suis pas une fasciste, ou un extremiste)

      Donc a voir.....

      Je commence peut etre à etre un vieu con, mais à mon sens un service militaire + le retour de l’éducation civique au college, tel que j’y ai eu droit, me parait être une meilleure formule que celle que l’on pourrait proposer.

      Revenir en arriere n’est pas forcément une régression, ca peut demontrer aussi d’une prise de conscience, et/ou la rectification d’une erreur.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 mars 2010 11:40

        Dans le mot service il y a service , c ’est peut-être ce qui dérange le nauteur  ?


        • saint_sebastien saint_sebastien 4 mars 2010 12:30

          Le service c’est comme l’école , si on veut qu’il se passe correctement ,il faut du fric... je pense que c’était pas mal pour le brassage social , et plutot que de le supprimer , donner la possibilité aux jeunes de le faire ou non ... je pense qu’il y aurait eut finalement pas mal de volontaires.


          • docdory docdory 4 mars 2010 14:22

            @ Chalot

            On se souvient qu’avant la dernière présidentielle , la plupart des candidats se prononçaient en faveur d’un service civil obligatoire. J’avais développé un argumentaire complet condamnant cette idée, argumentaire qui rejoint le vôtre :
            Cordialement 
            Docdory 

            • Fergus Fergus 4 mars 2010 16:16

              Bonjour à tous.

              Moi qui suis très méfiant vis-à-vis de toutes les initiatives qui visent artificiellement à sortir des jeunes des statistiques du chômage, je suis POUR ce « service » qui peut en effet rendre de grands services aux associations et faire découvrir aux jeunes concernés des activités et des personnes aux antipodes de leur milieu d’origine. Cela demande certes un contrôle des pouvoirs publics, mais je ne crois pas que les associations se servent de cette possibilité d’accueil des jeunes en recherche d’expériences pour les exploiter. Et c’est toujours mieux que d’être oisif durant des années en attendant d’être éligible au RSA ! 


              • epapel epapel 4 mars 2010 22:21

                A partir du moment et c’est la cas où ce service civil est basé sur le volontariat, ne concerne pas l’économie marchande et est limité dans la durée, je ne vois pas très bien comment les gens pourraient être exploités.

                Et si presque tous les partis politiques de la gauche à la droite soutiennent cette initiative, c’est qu’elle ne doit pas être si mauvaise.

                Quant au montant de l’indemnité, s’il était trop élevée ça n’aurait plus rien d’un service civique et ça deviendrait au contraire un privilège pour ceux qui en bénéficient.

                Par contre ce qu’il y a de sûr, c’est que les jeunes qui le feront seront moins tentés par la lutte révolutionnaire. C’est ça qui vous gêne et c’est tant mieux.


                • CHALOT CHALOT 5 mars 2010 08:47

                  Il vaut mieux que des jeunes soient sous le seuil de pauvreté, travaillent pour des associations qui se saisissent de l’aubaine plutôt qu’ils aient un emploi !?
                  Les partis politiques étaient pour ils avaient là un moyen de faire plaisir aux directions des associations :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès