Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le sondage permanent

Le sondage permanent

Une question sans fondement.

La prochaine période sera propice à la prolifération de questionnements multiples, d'interrogations essentielles et de photographies forcément instantanées, l'échéance présidentielle arrivant au galop. On appelle cela : « Sondage d'opinion », une pratique introspective de masse beaucoup plus facile à obtenir qu'une coloscopie. Il faut avouer que la Sécurité Sociale semble plus soucieuse des dépenses publiques que certaines cellules secrètes de l'Élysée ou de partis prétendument Républicains.

Nous sommes sondés pour un Oui et plus rarement pour un Non. On nous demande de dévoiler à des inconnus ce qu'on nous honore de bien vouloir qualifier d'opinion. Néanmoins la question vaut plus que la réponse. Le questionneur a plus à y gagner que le sondé. Et il convient de satisfaire à l'attente implicite du questionneur qui se fait un malin plaisir à percevoir une tendance dans un flot de convergences improbables.

On se moque des mots et du peuple, ce souverain qu'on ne méprise jamais autant que lorsqu'on feint de s'intéresser à ce qu'il pense ! Nos fins statisticiens, après bien des études supérieures et nécessairement scientifiques, maîtrisent les nombres avec un tel degré d'expertise qu'ils les appellent chiffres, pour leur faire dire n'importe quoi et en priorité ce qu'on attend d'eux. Le chiffre se plie aux intentions du financeur :il a cette aimable délicatesse.

Il serait bon de signaler à ces doctes représentants de nos élites intellectuelles qu'une opinion qui se respecte, se fonde sur des connaissances précises. Elles se sont construites grâce à une étude sérieuse du sujet, l'écoute de spécialistes ayant des points de vue contradictoires. L'opinion a besoin de fondations solides et d'un débat d'idées. Elle ne surgit pas d'un claquement de doigt, après un coup de téléphone ou d'une rencontre impromptue. L'opinion prend son temps : ce qui va à l'encontre des envies du sondeur.

Évidemment, c'est exactement le contraire qu'on nous impose. Une question surprend un quidam qui se voit, dans l'instant, propulsé dans la formidable famille de l'échantillon représentatif. Flatté par cette distinction qui lui confère immédiatement une autorité incontestable, notre individu lambda répond à brûle-pourpoint à n'importe quoi et son contraire. Il se dresse sur ses ergots, gonfle son ego et répond tout de go en devançant les attentes du questionneur adroit.

De ces réponses alambiquées, l'éminent représentant de la caste mathématique donne à comprendre les grandes tendances de ce serpent amer qu'on nous présente sous le vocable réducteur d'opinion publique, lointaine cousine de la salubrité et du salut. Fort de ces données sans fondement, passées à la moulinette des variables de correction flanquées de leurs cousines saisonnières , notre spécialiste en expertise sociale et politique nous explique enfin ce que nous pensons sans même y avoir songé !

Les gouvernants, en mal d'ancrage réel dans le pays, utilisent ces outils pour comprendre ce pouls de la nation, eux qui n'ont plus jamais plus l'occasion de le prendre, eux qui sont totalement dépourvus de cœur. Ils se vantent alors de répondre à nos attentes, de devancer nos craintes, d'anticiper nos inquiétudes, d'expliquer nos réactions, de justifier des mesures qui vont à l'encontre de nos intérêts. Merci à eux, nous leur en sommes particulièrement reconnaissants.

Il y a quelque temps déjà, par opportunisme ou par stratégie, une candidate malheureuse au poste suprême, avait évoqué la démocratie participative et des comités de citoyens pour participer à l'élaboration des lois : de simples gens que l'on formerait sur un dossier particulier afin de construire des propositions en dehors de la dictature des hauts-fonctionnaires.

L'idée a fait un flop, tout comme cette dame qui, depuis, a su rebondir. Son vainqueur d'alors se targuait de mesurer avec une gourmandise étonnante l'opinion de ses « loyaux sujets ». Une multitude de sondages éclairèrent le bon monarque qu'il fut alors et qu'il espère redevenir. Il fonda ses réactions à l'aune des sondages alors que d'aucuns les pensaient intempestives. Le candidat qu'il est redevenu après un échec cuisant, agit de même et n'émet une idée que lorsqu'elle a été validée par un sondage. L'homme tient lieu de girouette ; il anticipe les sautes d'humeur de l'opinion. Rappelons les casseroles qu'il traîne à propos de ces sondages frauduleux et gardons-nous de croire que le président actuel se prive de telles pratiques.

Il serait grand temps que s'élève dans ce pays un mouvement de masse pour refuser à tout jamais de répondre aux questions creuses de ces questionneurs nuisibles. Nous avons une bien trop haute opinion de la politique pour la comparer à la lessive ou aux couches-culottes. Les sondages et leurs commanditaires ne font rien mieux que d'entretenir cette confusion qui les sert si bien. Hélas, nos élus, dépourvus d'opinion, aiment à sonder celle de ceux qu'ils s'empressent de trahir.

Sansopinionnement vôtre.

Sondage-d-opinion-Photo1.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Radix Radix 5 décembre 2015 11:15

    Bonjour Nabum

    Il y a au moins une catégorie de la population que les sondeurs ne connaissent pas, c’est celle qui refuse de répondre aux sondages.

    Il y a quelques années j’ai reçu une grosse enveloppe, format A4, contenant un questionnaire d’une trentaine de pages accompagné d’une lettre m’enjoignant de répondre illico presto sous peine de sanctions ! Sic,

    On me demandait mon avis sur des produits ménagers, alimentaires, électroniques etc... Et cela se terminait par la politique.

    L’envie de répondre n’importe quoi me tenaillais mais le ton comminatoire de la lettre m’a décidé à mettre tout le bazar à la poubelle.

    J’en ai conclu que ne répondais à ce type de sondage que les imbéciles qui se laissent impressionner.

    Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 18:46

      @Radix

      Je suis comme vous et refuse tout sondage

      Quand un sondeur vient à moi, très élégamment je lui réponds que je fais régulièrement des coloscopie et que je n’ai nul besoin de lui

      C’est pas malin mais que dire d’autre


    • EpiqueTête EpiqueTête 5 décembre 2015 13:43

      Les citoyens c’est fait pour être sondés, analysés même !


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 18:48

        @EpiqueTête

        Je ferai don de ma conscience à la science pas au pouvoir et seulement après ma mort


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 décembre 2015 09:42

        @EpiqueTête

        ET CONCENTRATIONNES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        mr hessel l’a dit et répété le TEMPS DE L INDIGNATION EST REVOLU RESISTONS A DAECH

         ET AU FN PAYS OU PARTIS NAZIS        CALIFAT OU REICH  ??? vous reprendrez bien UN PEU DE

        FACHISME  ???


      • juluch juluch 5 décembre 2015 13:59

        enfumage que c’est sondage.....aussi envahissants que la mauvaise herbe.


        A ignorer mon bon Nabum...... smiley

        • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 18:52

          @juluch

          Les ignorer ne suffit pas

          Ils participent de la grande manipulation, il faut donc exiger leur interdiction


        • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 décembre 2015 19:15

          @C’est Nabum

          Exiger l’interdiction des sondages ?
          Pour laisser la place à d’autres manipulateurs encore plus pervers ? De ceux qui s’approprient la parole des autres au nom de leur suffisance ? De ceux qui s’autoproclament porte-plume des sans voix ?

          Non merci, je préfère encore les sondages. On a au moins la liberté de ne pas y croire !


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 20:35

          @Robert Lavigue

          Alors il faut créer un organisme de contrôle à la fois des questions, des méthodes et des analyses de ces maudits machins

          Je ne crois pas à la déontologie des sondeurs


        • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 décembre 2015 20:55

          @C’est Nabum

          Cet organisme existe !
          http://www.commission-des-sondages.fr/

          Il n’y a que ceux qui font semblant de ne pas le savoir qui feignent de l’ignorer...


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 21:42

          @Robert Lavigue

          Alors il laisse faire bien des choses qui me déplaisent

          Mais sans doute fais-je semblant de ne pas croire à la sincérité des contrôles


        • mmbbb 5 décembre 2015 19:10

          et les statistiques qu en faites vous Mon prof d’allemand qui aussi gai que la mort me disait les statistiques« le plus gros des mensonges les serbes et les croates ne peuvent pas s’entendre » Il avait raison sur le second point sur le premier aussi Quant au sondage c’est comme les statistiques ( hormis celle des scientifiques suivant un protocole strict ) ont leur fait dire ce que l’on veut entendre Mais il est vrai que vous ne pouvez pas eduquer une partie de la population qui s’abreuve de tele realite et des infos en continue C’est du gavage de cerveau Il en est ainsi . 


          • C'est Nabum C’est Nabum 5 décembre 2015 20:37

            @mmbbb

            Les nombres on leur fait dire n’importe quoi au point de les appeler chiffres pour ne pas qu’ils se reconnaissent et protestent contre l’usage sans retenue qu’on peut faire d’eux.
            C’est là la racine du mal


          • zygzornifle zygzornifle 6 décembre 2015 18:54

            la coloscopie permanente .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès