Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le surmoi et Agoravox

Le surmoi et Agoravox

 A lire les commentaires sur les articles publiés, surtout lorsque ceux-ci deviennent nombreux, on est souvent étonné par leur multitude et leur disparité, mais surtout par le fait qu’ils semblent ne plus avoir aucun rapport avec l’article lui-même. 

Au pire faisant totale abstraction du texte proposé, au mieux s’attachant à un mot, une phrase, une expression, les internautes partent dans un long voyage en leur surmoi. Une monotone répétition de leurs certitudes, une incroyable quête de références, de points d’appuis à leur opinion que la toile désormais leur permet. Démarre ainsi une traversée référentielle, qui dure toute la nuit, ornée de quolibets, de platitudes censées savantes, d’anathèmes, d’approbations se nourrissant les une les autres, traversée qui éloigne à chaque remarque un peu plus du sujet. Il y a des combats de coqs singuliers, des prises conceptuelles de la Bastille, des affirmations pompeuses…

Tout cela serait sans importance, après tout, s’exprimer sur la toile évite le questionnement sur soi, sur sa solitude, sur les carapaces protectrices que chacun construit pour être. Cependant, l’aspect agressif, ordurier, hautain et méprisant et surtout l’incapacité de hiérarchiser l’important du futile ne sont pas forcément cathartiques. Ils indiquent plutôt que dans cette logo-diarée, les mots perdent tout leur sens. Le sens disparu, ne reste que l’exhibition. Ce qui me paraît le plus inquiétant, c’est l’aspect flicard de certains commentateurs. Ils ne cherchent pas le sens d’un texte, mais partent sur des recherches puériles concernant l’identité de l’auteur.

D’abord, autant leur dire qu’internet, qui a beaucoup d’atouts et joue le rôle de facilitateur, est aussi un outil paresseux, répétitif et puéril, comportant des dangers inhérents que l’on enseigne à tous les professionnels des « sources ouvertes ». Par ailleurs dans ce monde de mots et de références, tout n’est pas arrière pensée, comme certains semblent le penser. On n’écrit pas toujours pour défendre, propager, combattre une cause ou une idée. On le fait pour diffuser réflexion et savoir, pour communiquer. Les discussions sur l’Autre et avec les autres, l’expérience et le vécu ont leur dynamique propre subjective certes, mais unique. Pour continuer à communiquer sans avoir une sensation amère de gaspillage, il est nécessaire de participer à des échanges dialectiques avec tous ceux qui ne sont pas d’accord, et non pas recréer des forteresses de certitudes et d’anathèmes. C’est tout le sens de la parole, de la séduction, et, tout compte fait, de l’apprentissage. Je ne sais qu’une chose, disait Platon, c’est que je ne sais rien.

Et si les commentateurs, si fiers de leurs certitudes, commençaient par là ? N’est-ce pas d’ailleurs le sens même d’Agoravox ? Voilà un mot de synthèse, grec et romain à la fois, indiquant un lieu contradictoire de liberté ; Il est rejoint par celui de citoyen. Ce dernier n’est pas un simple habitant de la cité mais un homme libre. Libre, c’est à dire, pour les grecs, qu’il a le privilège de penser. Oui, penser est un privilège. Pourquoi le sacrifier à l’autel de nos certitudes ? 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • JL JL 7 novembre 2009 15:48

    Bien dit, bien qu’un peu succinct.

    Vous écrivez : « Ce qui me paraît le plus inquiétant, c’est l’aspect flicard de certains commentateurs. Ils ne cherchent pas le sens d’un texte, mais partent sur des recherches puériles concernant l’identité de l’auteur. »

    On aura remarqué une espèce nouvelle de trolls : les trolls tristes, qui pleurnichent comme s’ils avaient mission de porter le fardeau de la pensée unique sur leurs épaules. Ces trolls se caractérisent en effet par cet aspect flicard que vous dénoncez fort justement.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 novembre 2009 16:17

      Excellent article .

      Quant aux préférences sexuelles j’ aime autant être dessus que dessous .

      Le surmoi me permet cependant d’ admirer les globes terrestres et surtout de me prendre pour le piton de la fournaise ...- :))

      Qui c’ est le flic ici ?


      • hengxi 7 novembre 2009 16:43

        Entièrement d’accord avec l’auteur de cet article. Même si cela n’est pas spécifique à Agoravox, il est parfois pénible de se voir attaqué sur des points personnels que d’ailleurs souvent ces mêmes intervenants ne connaissent pas.

        On peut commenter un article sous plusieurs points de vue, mais il est dommageable que certains, souvent en manque d’arguments, en viennent à ce genre d’agressions verbales.


        • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 16:57

          Merci, merci mille fois merci ! Voilà enfin un article teinté de bon sens ! Je n’ai rien à ajouter c’est parfait.


          • jps jps 7 novembre 2009 17:16

            @ auteur

            les commentateurs « s’attachant à un mot » mais le mot à un sens comme vous le suggérez plus loin dans votre texte, alors pourquoi critiquer cette approche. Une phrase s’étudie non seulement par la syntaxe mais aussi par la sémantique. Ceci étant, il est vrai ensuite d’y accorder une importance suivant le texte afin de ne pas sortir ce mot de son texte.

            Vous êtes « étonné par leur multitude » dites vous au sujet des commentateurs je ne suis pas étonné et je m’en réjouis car ceci enrichi le débat.

            Vous constatez une « Une monotone répétition de leurs certitudes, une incroyable quête de références, de points d’appuis à leur opinion que la toile désormais leur permet ». Effectivement pour certains laudateurs ou thuriféraires. Pourtant c’est l’opposition des idées, ou tout au moins leur complémentarité, qui fait évoluer

            Vous ajoutez « s’exprimer sur la toile évite le questionnement sur soi, sur sa solitude, sur les carapaces protectrices que chacun construit pour être ». Pensez vous que l’un ne peut absoluement pas aller sans l’autre ? Croyez vous que que les internautes soient seuls ? et s’ils le sont qu’ils ne s’interrogent pas sur leur solitude ? En quoi s’exprimer sur le net constitue une carapace protectrice ?


            • jps jps 7 novembre 2009 17:25

              erratum lire : afin de ne pas sortir ce mot de son contexte

              Comme vous le constatez je suis votre contempteur (au sens critique et non de dénigrement) à contre courant de ceux qui se sont exprimés avant moi. Ceci étant je n’ai pas la prétention d’avoir raison, mais j’accorderais une importance certaine aux réponses apportées à mes interrogations et assertions.


            • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 7 novembre 2009 19:55

              Vous avez raison, les mots, tous les mots ont un sens. Mais leur utilité consiste à ce que chaque mot cède la place au suivant, tout en restant présent. Cela crée l’écriture, du moins chez nous.  Ailleurs, les idéogrammes comportent notions et concepts en une seule forme. La syntaxe c’est, aussi, autre chose : elle permet parfois de changer le sens, la tournure que prennent normalement les mots, elle donne, si on la bouscule un peu soit-il, une nouvelle liberté.  Pour le reste, permettez moi de vous répondre un peu plus tard, j’ai des gosses à faire manger et ils sont intraitables…


            • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 8 novembre 2009 05:21

              Je reviens... 

              Internet permet mais il est « paresseux et répétitif » C’était le sens de cette phrase qui indiquait par ailleurs que la complexité de la toile (et de ses mécanismes de référence" )sont des faux amis, si on ne prend gare. Pour revenir au grec : ce n’est pas dans la quantité qu’on trouve la qualité...
              Construire son être sur des affirmations dix fois répétées, et chaque fois de la manière la plus polémique (c’est à dire guerrière comme un intervenant le dit ci dessous dans un commentaire remarquable), ce n’est pas forcément la solution. Demander, prendre et rendre, c’en est une. Et on trouve cela aussi dans les commentaires... 


            • Jason Jason 7 novembre 2009 17:51

              Votre commentaire est d’une qualité rare. Vous citez Platon. Ajoutons-y les sophistes, abondants sur ce site.

              Agoravox est une sorte de marché aux puces où le chineur, l’oisif ou le passionné se rencontrent, s’empoignent, se félicitent mutuellement, confrontant leurs certitudes ou leurs doutes.

              C’est un site où j’aime bien flâner. On pourrait en dire bien des choses. Vous y apportez un regard pénétrant et apaisant. C’est déjà beaucoup.


              • astus astus 7 novembre 2009 18:55

                A l’auteur :

                "A lire les commentaires sur les articles publiés, surtout lorsque ceux ci deviennent nombreux, on est souvent étonné par leur multitude et leur disparité, mais surtout par le fait qu’ils semblent ne plus avoir aucun rapport avec l’article lui-même".

                Je suis tout à fait d’accord avec votre article et je vous suis gré de l’avoir écrit, car j’avais le même projet. On a parfois l’impression en effet que « les mots perdent tout leur sens » et l’on se demande si c’est par défaut de compréhension du texte lui-même, ce qui semble malheureusement arriver quelques fois, ou, plus fréquemment, s’il s’agit de personnes qui se laissent emporter par l’hybris de leurs pulsions (ce qui indiquerait dans ce cas la défaillance de leur « surmoi » à contrôler le « ça » avec la perte des limites de leur « moi » souvent associé à un narcissime exagérément développé).

                Je me demande d’ailleurs si cette perte des limites, accentuée par le désir de jouissance immédiate caractéristique de ce monde ultralibéral qui exacerbe la compétition et l’envie, n’est pas une des causes de l’utilisation de plus en plus fréquente du mot « polémique » dans les échanges actuels, notamment politiques. Il ne se passe pas de jour en effet qu’il en surgisse de nouvelles comme s’il devenait impossible de communiquer autrement.

                Chacun est à même de constater que sur AgoraVox certains sujets comme le conflit israélo-palestinien, l’immigration ou la religion, suscitent systématiquement une avalanche de commentaires haineux dont le but, en effet polémique, (de polemikos : relatif à la guerre) semble être de détruire l’adversaire, c’est à dire celui qui a une autre opinion. On est alors loin de l’affirmation attribuée à Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. »

                Le langage « symbolique » (de « sumbalein » : mettre ensemble, joindre, comparer, échanger, se rencontrer, expliquer) se transforme ainsi en registre « diabolique », (ce qui vient du diable et sépare). Comme vous je constate que "l’aspect agressif, ordurier, hautain et méprisant et surtout l’incapacité d’ hiérarchiser l’important du futile ne sont pas forcément cathartiques" et j’ajoute même, au risque de passer pour un censeur (polémique probable sur ce sujet  !) qu’il conviendrait que AgoraVox insiste davantage sur les bases éthiques de la communication en ligne qu’il convient de respecter sur son site afin que les « trolls » disparaissent, et qu’il puisse être vraiment un endroit « citoyen » rappelant l’agora antique.

                « Le langage est la demeure de l’être » disait Heidegger.


                • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 8 novembre 2009 05:25

                  Merci. Vous auriez du écrire cet article...


                • Paul Cosquer 7 novembre 2009 19:34

                  Pauvre Philippe, sa Mademoiselle Lelonbec ne lui a pas fait ce qu’il fallait. Pourtant elle a un long bec, Mademoiselle Lelonbec.


                • JL JL 7 novembre 2009 19:54

                  Moi si je poste sous les articles du 11/9 c’est seulement parce que je ne supporte pas les trolls de la VO qui y insultent le bon sens.

                  Si je poste sous les articles de grippe A c’est parce que je combats les trolls qui font le lit du fascisme.

                  Et ce qui me dégoute le plus, ce sont les trolls comme la choette qui n’assument pas et plurnichent contre les « vilains méchants décérébrés » qui veulent savoir ce qu’on leur cache au nom de ce que papa et maman leur ont dit quand ils étaient déjà tout petits : la curiosité est un vilain défaut.


                • abdelkader17 7 novembre 2009 19:57

                  @Philippe
                  « des lobbies constituées »
                  Pour quelques soldats perdus ,c’est prendre des vessies pour des lanternes.


                • JL JL 8 novembre 2009 08:54


                  « Il semble évident que, à côté des naïfs et des andouilles notoires, interviennent des lobbies constitués, qu’il faudrait s’efforcer d’identifier et de neutraliser. » (renève)

                  Un : dans tous les camps il y a des imbéciles et des crâpules. Seuls les bisounours ignorenrt cela. 

                  Deux : les lobbies constitués du coté 9/11 et vaccination il n’est pas nécéssaire de se forcer pour les identifier. Ces lobbies par rapport à ceux que la choette bisounours évoque sont des pots de terre comparés aux pots de fer de son camp.

                  Donc renève, selon ses propres mots est, soit un naïf ou une andouille notoire, soit un fieffé menteur. CQFD

                  Je penche pour cette seconde hypothèse, et incidemment, je rappelle que seuls les pervers sont capables de mentir aussi effrontément.  smiley


                • JL JL 8 novembre 2009 08:56

                  Le lobby bancaire dépense des milliards pour empêcher le vote de lois qui vont à leur encontre, mais c’est tout petit par rapport à ce que dépensent les industries de santé
                  (
                  Georges Ugeux ancien vice-président de Wall Street, sur France Inter)


                • abdelkader17 7 novembre 2009 19:37

                  @Astus
                  bonjour

                  "Chacun est à même de constater que sur AgoraVox certains sujets comme le conflit israélo-palestinien, l’immigration ou la religion, suscitent systématiquement une avalanche de commentaires haineux dont le but, en effet polémique, (de polemikos : relatif à la guerre) semble être de détruire l’adversaire, c’est à dire celui qui a une autre opinion. On est alors loin de l’affirmation attribuée à Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. »« 

                  Encore faut il trouver des partenaires pour la discussion,on peut débattre avec des gens suffisament ouverts et intelligents pour reconnaitre les postulats de départ,par exemple la situation coloniale en Palestine ou le fait que d’adopter un comportement religieux ne vous condamne ni au sectarisme, ni à l’extrémisme.
                  Certains sont uniquement ici pour saboter toute tentative de dialogue et débat serein,je reconnais moi même être souvent très excessif ,la confrontation peut être courtoise ou plus énergique ça fait partie de la bonne santé mentale,agoravox n’est que le révélateur des profondes divergences et dissenssions qui traversent la société Française, de la disparition des identités collectives et la montée en puissance des revendications tribales et identitaires.
                  Phénomène comme vous le soulignez du à l’accélération de la mondialisation néolibérale ,la disparition des grandes idéologies séculières et religieuses (communisme déchristianisation de l’Europe) qui cimentaient les croyances à créer des générations »d’orphelins" , l’émergence d’un islam qui revendique désormais ouvertement et de façon ostensible sa place dans la république, réactive les vieux schémas coloniaux de l’ennemi intérieur , les phénomènes de rejet et de sectarisme s’accumulent, laïcité mère fouettarde ,dogmatisme prononcé,promotion croissante du mythe des chocs des civilisations à travers les canaux médiatique et l’instrumentalisation politique.
                  dépassionner les débats n’est une mince affaire,cela suppose la prise en compte de ses propres travers, l’oubli de ses certitudes et le refoulement du conditionnement mentale inhérent à notre vécu.
                  cordialement.


                  • Jason Jason 7 novembre 2009 20:47

                    Vous dites : « l’émergence d’un islam qui revendique désormais ouvertement et de façon ostensible sa place dans la république, réactive les vieux schémas coloniaux de l’ennemi intérieur , les phénomènes de rejet et de sectarisme s’accumulent, laïcité mère fouettarde... »

                    La république laïque, le fait laïque dans son esprit d’ouverture, n’ont rien à voir avec le colonialisme. Vous vous livrez ici à un lien qui n’existe pas. L’islam a ses rejets, et la république laïque a les siens. Comparez ce qui est comparable avant d’utiliser les termes qui, vous le savez, font monter « l’adrénaline » dans les esprits. Il me semble que vous vous battez avec des arguments eux-mêmes sectaires. Soyez honnête, Monsieur, et regardez l’histoire et la culture sociale, le socle religieux et anti-religieux de ce pays.

                    Le fait d’entrer dans une société qui a un passé et des traditions donnés, à priori, et de dire, « me voilà, vous me devez ceci ou cela parce que c’est moi », ne constitue pas un argument près d’être accepté. Il y a, en France, comme partout ailleurs dans le monde, des limites à ne pas dépasser. La liberté est à ce prix. Et c’est la définition d’une liberté (qui vaut ce qu’elle vaut) même que les gens de ces pays se sont donnée. Vous n’y changerez rien. L’islamisation de la France, de même que la christianisation, ou l’implatation de religions nouvelles dans les pays islamisée, ce n’est pas pour demain. Ouvrez les yeux !!!

                    Je trouve certains de vos propos inutilement provocateurs.


                  • abdelkader17 7 novembre 2009 21:30

                    @Jason
                    C’est au nom de ses « valeurs universelles » et de la mascarade de l’apport de la civilisation aux indigènes que la république a colonisé, il faudrait déjà que vous commenciez par le reconnaitre.
                    Comment ça sectaire, relater des faits et une situation donnée c’est dorénavant se montrer sectaire,c’est pas mal ça,il faut atterrir mon ami.
                    L’islam et la France c’est une vieille histoire monsieur qui n’est pas né à Creil un jour de 1989,il serait bon que vous revisitiez les rapports antérieurs de la société Française avec le fait musulman.
                    La liberté c’est de respecter les orientations des autres quelque soient leurs choix ,ne pas être sujet à discrimination pour ses orientations religieuses.
                    Pourquoi me parlez-vous de provocation ?
                    Vous partez complétement en vrille, ou ai je mentionner une quelconque intention d’islamiser quoi que ce soit, ,je dis que l’islam est désormais un fait visible et reconnu, rien de plus.

                    Dans L’Ennemi intérieur, Mathieu Rigouste revisite avec brio cinquante années de l’ordre en France. Pour le jeune chercheur, « la guerre coloniale a constitué » rien de moins qu’« une matrice institutionnelle » de la France contemporaine et de certaines de ses techniques policières. De l’immigré aux « nouvelles menaces », de l’Algérie 1958 aux quartiers populaires d’aujourd’hui, il raconte l’évolution des doctrines et des pratiques.
                    http://www.mediapart.fr/journal/france/290309/mathieu-rigouste-ennemi-interieur-et-menace-globale


                  • Ouallonsnous ? 8 novembre 2009 15:53

                    @Abdelkader, vous énoncez une évidence, mais une évidence illustrant le manque de possibilité d’expression sur Avox.

                    il semble que de maniére de plus en plus efficace les lobbys de la réaction europeiste colonialiste, fassent leur loie au seins des modérateurs d’Avox.
                    Ceci peut expliquer l’exacerbation des contributeurs « sincéres » qui ne peuvent plus s’exprimer que dans les commentaires, leurs articles étant le plus souvent censurés parce que trop critiques et pertinent à l’égard à l’égard de la « pensée unique » de l’oligarchie !

                    Ceci explique que les véritables abus n’intéressent plus tellement les modérateurs du site

                    La liberté d’expression sur Agoravox est tombé bien bas, et va certainement rejoindre celle des médias « officiels » !!!


                  • ASINUS 7 novembre 2009 20:16

                    yep nous sommes sur une agora alors bien sur c est le bordel, ça part dans tous les sens ça s engueule ,sinvective se congratule, critique contredit bref ç ’est vivant divers.Mais je conçoit fort bien le désagrément pour une elite cultivée et eduquée tellement préocupée a ce masturber le surmoi intellectuellement
                     tellement habituée a discuter et
                    deviser sereinement dans des salons bien propets oh pas toujours du meme avis mais entre soi entre gens de la meme inteligsentia. Cette caste éduquée de notre republique
                    monarchique mercantile vous savez ceux qui savent ! et voila ils se retrouvent ici
                    dans cohue bousculé interpellé et pas au niveau du surmoi non au niveau de leur legitimité intellectuelle. Yep mon bon ya de tout hein pour vous couper la parole du gougnafier moyen , du diseur de bon mot aproximatif de l abdelkader tres tres remonté et meme tel votre serviteur du prolo atrabilaire ben mes bien tres chers
                    orateurs du net mes biens tres chers savants sachants savoir sauf à faire d agoravox
                    un site à discoureurs autorisés et a diplomés cooptés votre surmoi et plus simplement vos egos voudront bien tolerer que nous vous bousculions a l’aune de ce que vos diktats
                    moraux ,idéologiques, et culturels ont bousculés nos vie depuis 50 ans


                    • abdelkader17 7 novembre 2009 20:39

                      @Asinus
                      salut
                      Tu sais bien que l’élite autoproclamé a toujours regardez la plèbe de haut, mais les quelques verbeux d’opérette d’agoravox, les fanatiques laïcards type Léon, eux la regarde de très haut ,très très haut. hahaha.


                    • Jason Jason 7 novembre 2009 20:56

                      abdelkader,

                      Il y a les verbeux d’opérette, les verbeux authehtiques, les verbeux occasionnels, les bavards intimidants, les prêcheurs de tous poils, etc. Il faut de tout pour faire un monde. 

                      Mais, je trouve les laïques très sympathiques. Pas vous ? Car, après tout, que demandent-ils ? Qu’on respecte leurs idées et ce en quoi ils croient. Voyez-vous du mal à cela ? Ils ne vous demandent rien, sinon que vous les laissiez en paix... Seriez-vous intolérant ?


                      • abdelkader17 7 novembre 2009 21:13

                        @Jason
                        la laïcité n’est pas la dictature elle ne doit pas se montrer étouffante et intolérante.

                        Mais, je trouve les musulmans très sympathiques. Pas vous ? Car, après tout, que demandent-ils ? Qu’on respecte leurs idées et ce en quoi ils croient. Voyez-vous du mal à cela ? Ils ne vous demandent rien, sinon que vous les laissiez en paix... Seriez-vous intolérant ?


                      • Jason Jason 7 novembre 2009 21:23

                        Mais le problême, c’est qu’ils ne nous laissent pas en paix. Pourquoi appelez-vous les pays musulmans « terre d’Islam » et non "terre des hommes ? Où l’on peut faire ce que l’on veut, comme vous le demandez dans les pays dont vous voulez changer les moeurs ?

                        Etes-vous conscients du niveau de rejet de ce que vous voulez imposer, que vous rencontrez en Europe, en général ?

                        Cette conversation n’aboutira pas. Je ne vous répondrai pas. Je suis très intolérant lorsque les limites sont atteintes. Tant pis pour vous...


                      • abdelkader17 7 novembre 2009 21:35

                        @Jason
                        Nous ne rencontrons des problèmes qu’avec les esprits sectaires, étroits et chauvins, pour le reste la cohabitation se fait tant bien que mal,nous ne voulons pas changer les mœurs, point de contrainte en religion,nous voulons exercer notre religion dans le cadre légal, sans être sujet à la suspicion permanente et au rejet, au regard déformé de ceux qui veulent y voir une menace.


                      • ASINUS 7 novembre 2009 21:03

                        bonsoir jason

                         pour certain
                         on peut rire de tout mais pas avec tout le monde 

                         pour d autre
                         on peut discuter de tout mais pas avec tout le monde 

                         perso je m en cogne je cause a tout le monde meme à ceux
                         qui ne veulent pas m entendre
                         
                         asinus
                         laique revendiqué


                        • brieli67 7 novembre 2009 21:07
                          @ auteur 
                           εν οιδα οτι ουδεν οιδα : grec ancien
                          en oida oti ouden oida : greeklish
                          ενα πραγμα γνωριζω οτι δε γνωριζω τιποτα : grec moderne
                           ena pragma gnwrizw oti de gnwrizw tipota : greeklish 

                          un rdv s’impose Michel pour ce différend
                          soit au « Quartier cafe » à Kolonaki, rue massalias 5.
                          ou au « W-double you » à Patras

                          Tu nous disais donc PLATON...


                          • Jason Jason 7 novembre 2009 21:26

                             @ brieli67, C’est pas un peu pédant votre truc, là ? Du grec, mon Dieu, du grec... On se croirait chez Molière...


                          • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 7 novembre 2009 21:34

                            Les deux sont possibles, je préfère Patras en chemin vers Ithaque...


                          • brieli67 7 novembre 2009 22:00

                            sur les pas d’Ulysse ! Quel homme !


                            de toutes façons : ce sera du mavrodafni OPAP de Daphnée la noirte, la brune.... du Klaus

                            Kambos Pinias du côté charivari pardon Chavari vous salutem dare.


                            PS c’est Socrate et non Platon... 


                          • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 8 novembre 2009 05:33

                            Enfin ! Très juste votre PS. Cependant c’est Platon qui écrit du Socrate, ce dernier ayant refusé d’écrire un mot, adepte de l’idée qu’écrire, faire œuvre, est aussi une servitude, comme le fait de travailler. Je vous l’accorde il était, concernant la liberté de soi, un fanatique...


                          • Jason Jason 7 novembre 2009 21:14

                            Bonsoir Asinus,

                            « Vox populi, vox dei. » La voix du peuple est la voix des dieux. Et contre l’oppression ou la manipulation et l’intimidation, quelles qu’elles soient, je dirai, avec les Allemands de l’est en 1989 : « Wir sind das Volk », Nous sommes le Peuple...


                            • brieli67 7 novembre 2009 21:46

                              Pardon.... vraiment pas LE sens DEI à Leipzig 

                              et pas dans la gorge de tous les Ossies... 
                              j’en étais, .... drôle hein ? 
                              Et le dimanche d’avant ??

                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 novembre 2009 21:32

                              @ l’auteur

                              Votre texte dit bien, et brièvement, une pratique regrettable, mais qui n’est pas propre aux commentateurs d’AgoraVox. Il me semble que c’est ainsi sur la plupart des blogs qui ne sont pas thématiques et censurés, encadrés, recentrés. Mais ce qui manque, dans votre texte, c’est la mention des principaux responsables de la situation : bon nombre de polititiens et d’intellectuels fréquemment invités sur les plus grands médias, classiques ou du réseau Internet qui, avec les journalistes qui les invitent, donnent le mauvais exemple. « L’aspect flicard » et « les recherches puériles concernant l’identité de l’auteur », c’est essentiellement ça qui les intéresse, le plus souvent, et ça se limite presque toujours à la vie politicienne, pas à la politique au sens noble. « D’où il vient celui-là ? Qu’est-ce qu’il sert ? La Droite ? La Gauche ? L’extrême-Droite ? » (celle-ci est le plus souvent « devinée » comme inspiratrice des textes critiqués). C’est flagrant, en ce moment, à propos du débat - selon moi essentiel - lancé par Éric Besson (un adversaire, pour moi) sur l’identité nationale.

                              Sur ce problème Jean Robin a mis en ligne un petit livre d’accès gratuit sur son site : La Nouvelle extrême-droite. Ça vaut le détour, c’est ici :

                              http://tatamis.blogspot.com/2009/09/la-nouvelle-extr eme-droite-livre.html

                              Je crains bien que ce soit comme ça partout, dorénavant : un auteur, quel qu’il soit, devra à la fois proposer une lecture, une réflexion et trouver les moyens de recentrer constamment sur sa proposition. Il faudra, pour ça, respecter a priori les commentateurs, y compris ceux qui dérivent très vite. Le mépris qu’ils subissent eux-mêmes, ou qu’ils ont subi dans leur vie est souvent la première cause de leur dérive, voire de leurs insultes.

                              Pierre Régnier
                              auteur sur AgoraVox, le 6 novembre, de « Vouloir identitaire, aboulie générale et égarements intellectuels » (rubrique Tribune Libre) :

                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vouloir-identitaire-aboulie-64509?debut_forums=5#forum2297268


                                • Antoine Diederick 7 novembre 2009 21:39

                                  la réussite d’un bon dialogue c’est de revenir à l’objet, objectiver et non pas a aller à la critique ad hominem...

                                  quoique dans un esprit de fraternité il est bien de dire à l’autre ce que nous pensons de lui, et seulement, si nous pensons qu’il peut l’entendre....

                                  vous faites un rappel de bon sens


                                  • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 8 novembre 2009 05:48

                                    Oui, mais le reflet fait partie d’un tout que l’on peut toujours désirer changer. 


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 novembre 2009 08:34

                                    Shawford,
                                     D’accord avec cette vision. Un article d’un auteur est une sorte d’interview de lui-même, de son vécu, de son ego, de son ressenti face aux événements.
                                     Contrairement à la presse, il n’est pas commandé par un quelconque chef. Il suit parfois l’actualité comme seule contrainte.
                                     La « marque », le sous-titre que j’ai, depuis le début, adopté pour mon blog était « Réflexions du miroir », je ne l’ai pas lâché. Mon pseudo sera toujours ce qu’il est. Mon avatar, aucun changement.
                                    « Un peu de subjectivité dans l’objectivisme » comme technique parallèle.
                                     Mille excuse pour ceux qui ne le comprendrait pas.


                                  • sissy972 7 novembre 2009 22:16

                                    Bonsoir
                                    Si j’ avais un certain talent pour écrire des articles, j’ en aurais écrit un sur ce même sujet.
                                    Mais je me contente de lire les articles de biens meilleurs que moi et ne peux m’empêcher de commenter certains. Parfois pour exprimer ma totale désapprobation sur le sujet mais parfois avec un plaisir réel car l’article est excellent, drôle, sympathique.

                                    Je fais mon mea culpa ici, si j’ai offensé un intervenant. cela aura été fait involontairement quelquefois mais parfois en totale connaissance de cause.
                                     
                                    Je regrette vraiment que certains dépassent les bornes, en y allant allégrement en insultes trop prononcées.

                                    Dommage que tous les intervenants habituels ne liront pas cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès