Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le temps des désillusions

Le temps des désillusions

L'UMpS : briseurs d'espoir ! 

L'humain a été laissé en chemin.

La campagne des municipales semblerait battre son plein. Je ne parviens pas à croire à un quelconque changement dans ma bonne ville : l'équipe en place ne risque pas de perdre la face tant les circonstances nationales lui ouvrent un boulevard. Pourtant, il y aurait tant à redire sur la morgue du premier magistrat, sa conception si particulière de la démocratie, sa préférence pour le prestige et son mépris pour les petites gens …

C'est à un meeting des vrais défenseurs des humbles que j'ai assisté, plus par fidélité que par conviction en la victoire finale. Je suis intimement convaincu que cette élection se joue à coup de tiroir- caisse, de campagnes d'affiches, d'articles serviles servis par une presse locale si docile. Les finalistes sont désignés à l'avance et le vainqueur s'offrira un nouveau succès sans même à avoir à combattre ses pasticheurs !

C'est avec tout ça en tête que je me suis rendu dans la salle Eiffel, sans autocollant à la poitrine non plus que d'écharpe rouge autour du cou. C'est ainsi : je ne serai jamais un militant, un fier combattant de l'impossible, un guerrier du quotidien. Autour de moi, des camarades qui sont de tous les combats, des convictions inébranlables et une détermination qui mérite mon admiration.

A l'écart, distant même, je les observe et ne puis qu'admirer leur foi infaillible. Serait-ce l'énergie du désespoir quand les idéaux de gauche ont été piétinés par un gouvernement qui les a trahis en trompant l'espérance, en falsifiant ses engagements ? Comment peuvent-ils rester debout après avoir reçu tant de coups ? Ces militants du front de gauche me fascinent vraiment !

J'attends les discours de ceux qui viennent défendre une liste citoyenne, une liste qui ne place pas un seul prénom (pardon nom) en tête d'affiche. Une vraie liste en quelque sorte où chacun aurait à jouer sa partition si l'élection avait encore un sens dans ce pays. Je les écoute et j'entends leur colère, leur indignation devant les choix des futurs finalistes dont la conformité à l'idéologie du fric et des affaires est ahurissante.

L'eau, ce bien si précieux, vendu à une infâme société multinationale, les transports privatisés, la ville transformée en vitrine à bobos, les arrêtés liberticides, la politique du faste et l'abandon des quartiers, l'illusion de la démocratie locale… Tout cela est vrai et rien ne changera à coup sûr. C'est non seulement ma crainte mais sans doute ce constat amer que n'osent exprimer clairement les candidats.

Je pense même qu'ils ont perdu l'espoir de siéger au prochain conseil municipal car il ne faut rien espérer de la liste qui se prétend socialiste. Le rêve d'une grande fédération des forces de progrès est mort et enterré. Le PS a fait main basse sur la gauche, l'a piétinée et réduite en poussière. Le vote utile de 2012 fut le dernier coup de grâce et plus jamais l'union ne sera envisageable avec ces traîtres à leurs promesses.

Ce n'est sans doute que mon impression. J'ai entendu des orateurs convaincus, des combattants debout qui portaient haut leur espoir en des temps meilleurs. Mais insidieusement, leurs propos se faisaient plus généraux, leur perspective plus lointaine, leur indignation plus nationale que locale. La bataille ici ne sera pas gagnable, la pluralité va être réduite en miettes et l'opposition au libéralisme évacuée du conseil.

J'espère qu'ils me pardonneront ce billet désabusé. Ils ne méritent pas cela ; ils se démènent chaque jour, ils luttent pied à pied contre cette fatalité que j'ai faite mienne. Ils faut reconquérir les voix de ceux qui ont déposé leur carte d'électeur, qui ne croient plus aux mensonges de la clique UMPS. Il faut redonner du souffle à la gauche, humiliée par un Président, copie conforme de son indigne prédécesseur. Ils s'en sentent le courage, ils ont encore cette force qui me sidère !

Je suis trop désespéré pour leur être d'une quelconque utilité. Je me retire sur la pointe des pieds. Ils continuent inlassablement à dénoncer et à proposer. Ils se battent sur un terrain miné qui n'offrira jamais d'espace à la minorité. La grande force de l'oligarchie, c'est d'avoir contraint le peuple au silence. La représentation, au niveau local comme au plan national, n'émane que de la bourgeoisie. Une seule caste au pouvoir. C'est intolérable et c'est pour ça qu'ils se battent encore. Chapeau bas les amis …

Admirativement leur. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 17 février 2014 09:33

    Il n’y a plus de gauche ou de droite...il n’y a que l’argent qui donne le pouvoir...alors les idées ou les grands idéaux..une parodie de mensonges tous plus gros les uns que les autres...La démocratie est devenue une mafia..c’est ainsi dans le monde entier.. !


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:01

       claude-michel


      Les élections sont devenues une machine à fric qui permet aux plus riches de gagner ! 

    • Dwaabala Dwaabala 17 février 2014 10:03

      Qu’ajouter à ce billet remarquable ?
      Qu’il faut effectivement soutenir le Front de gauche, c’est mon point de vue, sans pour autant se faire trop d’illusion sur la possibilité d’application de son programme. Un programme électoral n’est pas un programme de parti : il ne peut être qu’un programme de gouvernement, et se présenter comme tel dans le cadre des institutions existantes.
      En cela, la démarche politique générale, de la droite (depuis au moins l’UNR, puis l’UDR, etc.) jusqu’à la gauche (puisque le PS, qui fut l’outil forgé par F. Mitterrand sur les restes de la SFIO, se réclame de la gauche au point qu’il oblige à s’en démarquer) et à la gauche de la gauche, consiste à considérer le parti comme une machine à gagner (ici à perdre) les élections. Un point c’est tout.
      C’est dire combien tout cela ne se pense que par et dans les institutions.
      Or ces institutions sont étroitement confondues avec l’organisation économique et sociale, et n’ont d’autre raison d’être. Cela indique les limites de ce que l’ont peut attendre d’une participation aux rouages du pouvoir.
      C’est sans doute parce que certains dirigeants de la gauche de la gauche ont bien senti que leur projet souffrirait dans l’opinion d’un manque de crédibilité sur ce point qu’ils ont lancé l’idée d’une révolution citoyenne, c’est-à-dire d’une révolution par les urnes et dans la légalité, autrement dit constitutionnelle.
      D’où l’idée d’une VIe République, après les délibérations d’une Constituante.
      Tout cela est bien beau sur le papier et dans les meetings, à condition de ne pas regarder par la fenêtre : de quel monstre accoucherait donc la société dans son état actuel ?
      Il faut revenir aux réalités, qui ne sont d’ailleurs qu’illusions dans nos têtes, bien qu’elles différent un peu de celles que perpétue le système, social, économique, politique et idéologique.

      Ces considérations étant d’ailleurs hors-sujet, puisque à cause des besoins actuels de survie pour une partie de la gauche de la gauche, les Municipales n’auraient plus d’intérêt pratique dominant que local. Ce qui est un comble de renversement.


      • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:02

        Dwaabala


        Je vous remercie

        Oui, l’espoir s’éloigne et il n’est que temps de dissoudre cette République honteuse

      • Martha 17 février 2014 10:10

         Les « municipales » 2014 des 23 et 30 mars occultent les « Européennes » du 25 mai. Ceux sont pourtant celles-ci qui ont de l’importance.

         La gauche qui a trahi ses électeurs va prendre sa raclée le 30 mars. Mais que de bruit pour à peu près rien : que peuvent les équipes municipales sur notre condition ? Rien. Les grandes villes : Paris, Nantes, le Mans par exemple sont aussi bien gouvernés par la droite que par la gauche. Les services municipaux ne changent pas et sont excellents. Tout ce bruit, cache l’essentiel pour cette année :
         => le vote en un tour des députés « Européens ».

         Il ne faut pas se leurrer, c’est ce vote là qui est important. Il se fait en un tour et il peut changer beaucoup de choses.
         Quand on voit ce qui se passe en Syrie et en Ukraine et le ratage organisé de Genève deux, par les va-t-en guerre de l’OTAN.
         Quand on voit les manières de faire de la commission européenne qui a pris tous les pouvoirs et qui ne tient absolument pas compte des avis des citoyens et des nations : ramassage d’un tribut par la méthode de la dette ce qui signifie pression fiscale en hausse, un tour de vis de plus chaque année. Normes débiles. Obligation d’autoriser la culture des OGM contre l’avis général etc. etc.
         La France piégée dans l’OTAN, dans cette Europe manipulée et tyrannique, avec des lois (libre échange néo-libéral) et une monnaie qu’elle ne maîtrise pas.

         Il est temps d’agir et de profiter de ce vote du 25/5/2014 pour dire de manière claire : 

         => S T O P !

         Vote en un tour, banalisé au maximum par nos décideurs inféodés, qui tous les jours nous rincent le cerveau et font l’amalgame : « sortie de l’Europe » = extrême droite = facho.
         C’est la commission Européenne et l’OTAN qui sont facho. Il est encore temps de le dire et de refuser cela en votant massivement, ce jour là pour l’Union du Peuple pour Rétablir la démocratie*. C’est sérieux. Ne pas rater cette occasion qui ne se représentera pas de sitôt.

         * Parti dont nos médias ne parlent jamais : l’UPR


        • Dwaabala Dwaabala 17 février 2014 10:22

          Les grandes villes : Paris, Nantes, le Mans par exemple sont aussi bien gouvernés par la droite que par la gauche. Ce n’est pas l’avis des administrés, qui savent quelquefois le faire savoir. La gestion par la gauche (entendue au sens large) est évidemment plus attentive aux besoins populaires.


        • Martha 17 février 2014 11:16

          @Dwaabala,

           Vous avez raison. Les villes ont beaucoup progressé ces 10 dernières années. C’est le côté positif des fonds européens (que nous avons, en fait, nous-même financé).
           Mais il faut s’attendre à un vote sanction : « le changement » n’a pas été dans le sens que nous attendions, les Français vont le dire aux municipales et le rediront le 25 mai.
           C’est le 25 mai qui est le plus important puisque ce vote s’adresse directement au Parlement Européen et au décideur qui s’est emparé de tous les pouvoirs* : la « Commission Européenne ».
           Pour donner du sens et du poids à notre voix qui pèse bien peu, il faut choisir les représentants d’un parti qui rassemble, qui sort des choix politiques et dont le seul but est de faire retrouver à la France sa liberté.

           Actuellement le choix gauche / droite n’a plus aucun sens, nous ne sommes plus maître chez nous.

           *« s’est emparé de tous les pouvoirs ». Non élue, au dessus de la justice, au dessus des opinions et des choix des citoyens. Ce n’est pas acceptable un instant déjà en temps de paix, je vous laisse imaginer ce que cela sera en cas de guerre, ce qu’ils semblent chercher activement vu les comportements en Syrie, en Ukraine et en Afrique.


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:03

          Martha


          Le dernier référendum nous permet de savoir que nous n’aurons jamais notre mot à dire ! 

        • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:05

          Dwaabala


          La gestion ultra droite d’Orléans montre à quel point l’idéologie existe aussi de ce côté droit de l’échiquier Et c’est terrible pour les humbles.

        • Martha 17 février 2014 14:51

          @ C’est Nabum.

           Le référendum de 2005 a montré le point de vu des Français sur cette Europe que l’on nous a imposé. Je doute que les méthodes facho de Sarkosy pour nous faire avaler sa mauvaise soupe aient arrangé les choses.

           Les « élections européennes » sont là pour nous faire croire que la démocratie existe encore. C’est l’occasion, peut-être la dernière, de profiter de ce jeu de dupe et de les prendre au mot : il faut voter massivement le 25/5/2014 pour les candidats UPR.
           Meilleur moyen de confirmer le référendum de 2005.
           En plus et c’est le plus drôle, les voilà placés devant un dilemme insoluble :
           Soit « ils » reçoivent le message 100% et mettent la procédure de sortie de l’Europe pour la France en route. Puisque c’est cela que signifie un tel vote. Les candidats à L’Europe et à l’Euro vont sans doute se poser des questions.
           Soit « Ils » font comme si de rien n’était et là, c’est encore pire : très mauvais signal pour les européistes Ukrainiens ou autres. De toutes les façons ils auront, si les français comprennent bien l’enjeu et l’importance de ce vote, 74 députés UPR qui vont se démener et braire de la plus belle façon pendant cinq ans au moins et ce ne sera pas tenable pour eux.

           Mirabilis et jocundissimus !


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 19:03

          Martha 


          Ce déni de émocratie, ce crachat au suffrage universel, jamais je ne le pardonnerai à l’UMp et au PS

        • soi même 17 février 2014 10:35

          L’UMpS : briseurs d’espoir, et bien, c’est un bon signe tous cela !
           


          • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:05

            soi même


            Votre espoir est pour moi le fond de l’abîme

          • JL JL 17 février 2014 10:38

            Que dire ici ? Après Mozart, le silence est encore de la musique.

            Bravo.


            • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:06

              JL


              La sincérité devient si rare ...

            • mario mario 17 février 2014 11:00

              le temps des cerises..


              • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:07

                Mario


                Les noyaux sont de plus en plus difficiles à avaler

              • mario mario 17 février 2014 13:10

                exact. pour l’instant ils sont de la taille des noyaux d’avocat...


              • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:15

                Mario


                Avocats marrons qui sont tous députés 

              • Facochon Facochon 17 février 2014 11:36

                « Ces militants du front de gauche me fascinent vraiment ! »

                nous aussi mais pour d’autres raisons...celles qui concernent les croyants religieux fervent et les supporters des clubs de foot..

                Le leadership prend sa source sur la credulité, l’empathie de l’humain est sa meilleure alliée mais aussi son pire ennemi. Tout système associatif en tire parti, pour le meilleur et pour le reste


                • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:08

                  Facochon


                  Nous n’avons sans doute pas la même lecture de l’humanité

                • clercobscur clercobscur 17 février 2014 11:42

                  Bonjour,

                  Je me reconnais dans votre article, à ceci près que je suis militant et non sympathisant, et à DLR et non au FdG. Je suis également admiratif devant l’énergie déployée par certains de mes compagnons, je continue à donner un coup de main de temps en temps, mais je n’y crois plus.

                  Seuls les partis du système ont la parole, la seule opposion audible vient du FN, mais qui demeure un parti plus que jamais utile au système, on tourne en rond et on brasse de l’air, les dés sont pipés.

                  Quant au FdG, Mélenchon avait su créer une bonne dynamique pendant la présidentielle, mais avec ce pittoyable (et pourtant prévisible) feuilleton avec Laurent, vous vous êtes tirés une balle dans le pied.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:10

                    clercobscur


                    Ce Vous ne me convient guère car, vous allez vous étrangler je peux aussi me reconnaître parfois en votre leader.
                    J’admire le verbe de Mélenchon et je déplore sa folie destructrice.

                  • clercobscur clercobscur 18 février 2014 09:11

                    Je ne m’étrangle pas, j’ai bonne mémoire et nous avions déjà abordé le sujet à l’occasion de l’un de vos articles sur l’ue.

                    En ce qui me concerne, je vais même plus loin. Partant du fait que je ne voterai plus jamais pour les partis suivants : ps, ump, udi, modem, eelv. Si un second tour se jour entre ceux là, je vote blanc. Si un autre parti pointe le bout de son nez, je vote pour lui, FdG compris.


                  • Marc Chinal Marc Chinal 17 février 2014 12:02

                    @ l’auteur de l’article :
                    .
                    La bipolarité actuelle (droite gauche) est la mort de la démocratie.
                    Il ne vous reste plus qu’à promouvoir autre chose : les mouvements citoyens par exemple. (réellement citoyens, et non « d’extrême gauche recyclée »).


                    • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:10

                      Marc Chinal


                      C’est pourquoi j’écris chaque jour

                    • Marc Chinal Marc Chinal 17 février 2014 19:10

                      OK, alors bravo :)
                      (sinon, pour info, et si votre univers manque de « fous », voici peut-être... l’avenir ?)


                    • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 19:30

                      Marc Chinal


                      Je suis fou moi même et en fait étalage sur scène ...

                      Le Bonimenteur de Loire ...

                    • spartacus spartacus 17 février 2014 12:42

                      Devenez libéral.....

                      Faites comme les gens de gauche qui comprennent et ne veulent pas aller à droite..

                      • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 13:11

                         spartacus


                        C’est impossible

                        Ce système est une monstruosité
                        La gauche une impasse
                        La droite un abïme

                        Il faut un ailleurs plus ouvert à l’humain et à la raison

                      • spartacus spartacus 17 février 2014 18:23

                        Monstruosité ? 

                        L’étique libérale découle des droits naturels, elle se ramène au principe de non agression : ne pas voler autrui, ne pas utiliser la coercition ou la violence envers autrui, sauf pour se défendre d’une agression. C’est donc une éthique de tolérance, contraire au relativisme moral du collectivisme (selon lequel la fin justifie les moyens ou « l’intérêt général »doit prévaloir sur les options individuelles)....

                      • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 19:06

                        spartacus


                        Moral ?
                        La cupidité, les spoliation, l’argent qui enfante de l’argent sans respecter celui qui travaille, les gains virtuels, les arrangements entre initiés ... Votre conception du vol a quelques failles et votre sens moral me désole.

                        Même notre ami François Premier considère votre merveilleux système de nature diabolique

                      • spartacus spartacus 18 février 2014 09:23

                        La lecture du libéralisme par le prisme marxiste.

                        La cupidité ? La cupidité ou le « matérialisme » est un trait de caractère, et il n’est nul besoin d’être libéral pour l’avoir. 
                        la spoliation ? Seul la coercition en est capable, le plus grand spoliateur c’est l’état.
                        L’argent qui enfante l’argent ? Qui est le premier actionnaire du CAC40 ? L’état...
                        En quoi l’investissement ne respecterait pas le travail ? Au contraire il le crée.
                        les gains virtuels ? Ca reste virtuel.
                        Les arrangements entre initiés ? Impossibles dans un univers de libre concurrence. Les profs ne sont ils pas ceux qui ont les meilleurs résultats scolaires ? Et a votre avis c’est pas parce qu’ils sont « informé » du, système plus que les autres ? 
                        Le vol ? Et oui le collectivisme c’est du vol pur et simple de ceux qui se croient d’une moralité « supérieure » et justifient par « le bien commun » par la spoliation. 
                        Effectivement les résultats des pays collectivistes ont juste engendré 100 millions de morts, qui n’avaient pas la « bonne » morale.

                      • zygzornifle zygzornifle 17 février 2014 13:18

                        L’UMPS distille une drogue qui attaque le cerveau des électeurs faisant croire que tout ira pour le mieux si MOI je suis au pouvoir....


                        • zygzornifle zygzornifle 17 février 2014 13:23

                          La campagne des municipales n’amènera rien de bon car ce sont toujours les mêmes politiques qui sont en tête de liste ,les mêmes partis qui parasitent la France comme un poux la tête d’un enfant et la seule chose qui compte à leurs yeux c’est l’élection ou la réélection , les électeurs comme d’habitude serviront à torcher leurs gros culs....


                          • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 16:39

                            zygzornifle


                            Les élus des grandes villes appartiennent nécessairement à une caste de cooptés, de coquins et de fripons. Il n’y a aucune place à la moindre surprise, tout est prévu à l’avance

                          • LE CHAT LE CHAT 17 février 2014 16:24

                            TRUST chantait déjà il y a 30 ans


                            la gauche qui virevolte , la droite qui s’enrhume
                            j’écoute et dans mes poches j’ai toujours pas une tune


                            rien n’a changé depuis .....  smiley

                            • C'est Nabum C’est Nabum 17 février 2014 16:40

                              Le chat

                              Pourtant un jour ou l’autre, nous sortirons les griffes ! 

                            • JMBerniolles 23 février 2014 20:50

                              Je lis avec respect votre article.

                              Il est triste et difficile d’être lucide.

                              Avec la déqualification des partis politiques et l’extrême trahison du PS [mais c’est une constante] la mode est à la liste citoyenne. Où l’on retrouve beaucoup de responsables et adhérents du PC qui compte bien driver tout cela.

                              Dans notre monde complexe d’aujourd’hui et avec notre information anesthésiante et orientée, sans aucun mépris, qu’est qu’un citoyen courant peut comprendre des domaines complexes majeurs de la politique que sont l’économie et l’énergie par exemple ?

                              La réflexion propre des partis de Gauche de Gauche est très médiocre.
                              Par exemple il nous disent qu’il faut prendre aux riches, tout en étant complices de PS/EELV qui prend aux couches moyennes et aux pauvres et donne au capital 50 milliards d’euros pour un pacte bidon, sans nous dire comment faire dans une économie mondialisée où le traçibilité des capitaux qui circulent librement est extrêmement difficile.

                              Les militants qui suivent aveuglément des dirigeants qui veulent avant tout sauver leur place, le font parce qu’ils ont peur de remettre en cause l’engagement d’une vie.
                              Parce que le cruel manque de cadre théorique actualisé les fait se raccrocher à des idéologies aujourd’hui vident de sens, comme l’union de la gauche tuée par les trahisons du PS.

                              Je sais d’avance qu’une telle liste citoyenne dans ma ville, où je ne sens pas une vraie envie de gagner, va nous sortir le refrain sempiternel du slogan : « battre la droite ». Aveugle à la réalité que la droite a été battue comme jamais et que la situation est pire. 

                              C’est dur d’être lucide. Malgré tout je pense qu’il faut s’engager pour la jeune génération de notre pays au destin brisé par la destruction de l’enseignement et les tromperies type emploi-jeunes. Objectivement le problème est à un tel niveau que toutes familles sont touchées par le non emploi des jeunes, leur précarisation...






                              • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 2014 21:51

                                JMBerniolles


                                La lucidité est douloureuse et elle est rare

                                C’est ce qui pour l’heure ne permet pas de sortir du piège dans lequel nous sommes englués

                                La représentation ne représente qu’elle même et ce système favorise une seule classe au détriment de toutes les autres

                                Que faire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès