Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le totalitarisme à petits pas

Le totalitarisme à petits pas

Le totalitarisme commence par diviser, en pointant du doigt des minorités. Populisme à la LE PEN. Diviser pour régner. Faire dénoncer les autres. Humilier, et là où ça fait le plus mal, en commençant par les enfants. Mais le tour de retraités vient ensuite

Haro sur les chômeurs…après d’autres, avant d’autres

Le Maire UMP de THONON LES BAINS, Jean DENAIS, restreindra l’accès à sa cantine publique à la rentrée scolaire de septembre 2011…par « manque de place ». Voilà des gamins qui vont être punis, montrés du doigt, ils ont commis une faute, ils sont fils de chômeurs ! Ça, c’est tout à fait UMP.

D’innombrables communes se sont trouvées devant ce problème de nombre insuffisant de places constaté en juin, et, n’étant pas UMP, ont trouvé une solution non UMP : louer un bâtiment démontable facile à trouver sur le marché, assez bon au plan de l’isolation et tout à fait aux normes sanitaires : ce n’est pas cher et il faut peu de centimes d’euros perçus avec le prix du repas pour que cela ne coûte rien aux maires (je parle bien des non UMP).

Les communes UMP vous diront que leur service public leur coûte trop cher  ! Les mêmes distribuent aux écoles privées confessionnelles de leur secteur trois fois plus que ce que la loi leur impose : c’est presque général. Voir ici :

Forfait communal, ne payer que ce qui est dû

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=135

Quelqu’un sait-il ce qu’il en est à THONON ?

Revenons aux chômeurs de cette ville UMP :

Une discrimination que je crois illégale exige des chômeurs DES JUSTIFICATIFS en relation avec leur emploi, présence à un entretien d’embauche ou à une formation…. pour que leur enfant déjeune à la cantine. Que réclame-t-on aux autres parents ? Rien.

Je recommande aux discriminés de déposer un recours gracieux auprès du maire, tout de suite, puis sans réponse ou en cas de réponse négative, de saisir le tribunal administratif (c’est gratuit) tout en portant plainte auprès de la HALDE et à la gendarmerie pour discrimination. Gratuit !

Je m'occupe, bénévole, d'une cellule emploi. La recherche d'emploi est une activité à plein temps, si le RDV est fixé par l'employeur pour un entretien à 11h à 50 km, il faut y aller sans discuter. Le malheureux, la malheureuse, qui arguera de son impossibilité en raison du repas à préparer pour son enfant, la nécessité d'aller le chercher....n'aura pas d'autre RDV. Si les deux parents sont chômeurs, ils doivent tous deux être prêts à répondre oui sans hésiter au téléphone et à se mettre en route immédiatement pour ne pas laisser passer une chance qui sera peut-être la seule. Je ne suis pas loin de penser que les enfants des demandeurs d’emploi devraient même être accueillis avec une particulière attention.

Ce maire n’est certainement pas le seul à pousser aux discriminations qui mènent au totalitarisme : Après les chômeurs, ils s’en prendront aux bénéficiaires du RSA, aux parents malades, et nous laisserons faire tant que ce ne sera pas nous, et à ce moment là, ce sont les autres qui laisseront faire…. Sur un autre registre, on dira aux retraités d’aller cueillir des plantes médicinales dans la montagne plutôt que de coûter à leur Sécurité sociale à laquelle ils cotisent et ont cotisé. Puis on demandera aux chômeurs et retraités d'aller récupérer leur courrier à la poste et de tourner une manivelle pour faire leur électricité !

On a encore déjà fait mieux : voir ci-dessous « Retraités dans le collimateur, Haro sur les vieux »

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=191

A propos, on dit que ce sont les retraités qui ont contribué beaucoup à porter au pouvoir SARKO plutôt que Ségolène…


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • vivacuba vivacuba 13 juillet 2011 10:15

    Merci pour cet article qui montre bien comment à travers le quotidien, se met en place une politique de plus en plus discriminatoire et stygmatisante des populations « différentes ».

    Ce glissement progressif vers des mesures qui isolent, divisent et font monter la haine et le rejet sont particuliérement graves... on commence ainsi ... et à quand les premières étoiles ?


     


    • Kalki Kalki 13 juillet 2011 10:16

      Mais non.

      Regardez ce qui s’est passé en argentine, en russie dans les années 1990, en espagne en grèce

      ARRETTEZ VOTRE BLABLA

      votre bétise, votre intellectualisation du monde en « politique » spectacle

      ce n’est pas un spectacle


      • James James 13 juillet 2011 11:02

        @Kalki
        Merci qui ? le FMI, la grande fabrique du diable .


      • vivacuba vivacuba 13 juillet 2011 11:14

        J’ai juste l’impression que vous ne m’avez pas comprise.....ou c’est moi qui ne vous comprend pas ; surtout que normalement nous sommes assez d’accord. 

         Quuand je parle d’  « etoile » je fais référence ( il me semblait être claire) à l’étoile jaune, à l’étoile rose et donc aux signes intengibles et de triste mémoire de la stygmatisation des différrences.

        Evitez svp de juger sur les apparences.......


      • JL JL 13 juillet 2011 10:44

        Ce matin, Alain Gérard Slama chroniqueur sur France Culture, spécialiste es amalgames de concepts nous en a proposé un tout nouveau semble-t-il : le concept d’ « individualisme républicain ».

        A ma connaissance c’est inédit, non ? Quelqu’un ici a-t-il déjà étudié ça ?

        AGS ne parle pas au hasard et connait bien la valeur des mots. Cette expression « individualisme républicain », amalgame ou peut-être devrait-on dire oxymorron, aurait-elle à voir avec ce totalitarisme qui se met en place inexorablement ?


        • James James 13 juillet 2011 11:04

          Slama devrait arrêter d’urgence la mescaline, c’est très mauvais pour les neurones.


        • fwed fwed 13 juillet 2011 16:31

          bonjour JL,

          Jamais entendu parler « d’individualisme républicain ». Ce doit être un mot clef que ses chefs lui ont demandé d’introduire.
          Je suis d’accord avec vous et je pense que le but de cette appélation est d’être avant tout un oxymore.
          Nous savons que les gens feront plus facilement confiance en l’intelligence du propos si il est annoncé dans les médias officiels radio télé fesant preuve d’autorité, c’est l’effet stanley milgram. La sémantique contradictoire de cet oxymore forgera alors notre subconscient sans que l’on s’en rende compte. Ainsi la république deviendra une icone de l’individualisme alors qu’elle n’a jamais été autre chose que le mode d’organisation de notre démocratie en pouvoir juridique, éxécutif et législatif (cf Montesquieu et l’esprit des lois)
          On s’éloignera encore un peu plus du rôle de l’Etat en tant qu’émanation sociale.


        • JL JL 13 juillet 2011 17:30

          Merci fwed de votre intervention.

          On a parfois la désagréable impression de parler dans le désert.

          Cordialement.


        • Robert GIL ROBERT GIL 13 juillet 2011 12:04

          En l’espace de quelques années, la droite a réussi un véritable tour de force :
          transformer les opprimés et les déshérités en ennemis des classes populaires. La
          femme de ménage épuisée peste contre le RMIste du palier, l’ouvrier au chômage
          se met à haïr le travailleur étranger et le Rom pourchassé, les militants syndicaux
          sont présentés comme des privilégiés, et le fonctionnaire est montré du doigt.
          Pendant ce temps, on oublie la suppression de l’ISF et l’augmentation faramineuse
          des revenus des patrons et actionnaires du CAC 40. Et le gouvernement en rajoute,
          jouant sur les peurs et les incertitudes. Car ils sont prêts à tout pour conserver leurs
          postes et rester aux commandes d’un pouvoir qui défend les intérêts de leurs
          maîtres, les patrons et les banquiers ! Quitte à réveiller tous les vieux démons…Lire :
          http://2ccr.unblog.fr/2011/07/07/xenophobie-et-demagogie/


          • NeverMore 13 juillet 2011 12:58

            Si le populisme est en rupture avec l’oligarchie que nous connaissons, alors vive le populisme.

            Le totalitarime commence d’abord par rectifier le sens des mots, afin de permettre à chacun de nager bien à l’aise dans le relativisme et la permissivité les plus absolus, en maniant des concepts vidés de leur sens.

            Bravo pour votre action bénévole dans une cellule emploi


            • Scual 13 juillet 2011 13:07

              Oui c’est ça l’extrême-droite, car faut-il le rappeler l’UMP c’est l’extrême droite tout comme leurs amis FN.


              • AN221 AN219 13 juillet 2011 13:20
                Les richesses de Thonon-les-Bains.

                Exemple concret de répartition d’une partie du budget de Thonon-les-Bains:2008/2009
                Sport les black panthers football américain:38000 euros.
                Aiders(aide alimentaire) 1200 euros.
                resto du cœur:500 euros.
                Ecole privée catholique(une parmi tant d’autres) 1500 euros(en moyenne).
                Ecole public(une parmi tant d’autres) 650 euros (en moyenne).
                Nous ne compterons pas les aides multiple pour les associations artistiques ou le budget dépasse celui les associations sociale utiles ni les attributions des marchés public délocalisants .
                Thonon les Bains trente mille âmes,un resto du cœur,une épicerie sociale,une croix rouge,des hébergements d’urgence,des sdf(plus en ville l’été grâce a un décret de la mairie)et
                pleins de frontaliers(suisse a coté),d’émirs,de commerces,d’usines,pour résumer 30000 ames avec un minuscule budget annuel de 38 034 237 euros.
                Et pour finir l’extra scolaire du genre cantine privé ou les repas se règlent d’avance et au mois,(confié a une entreprise bien thononaise et savoyarde SODEXO ,petite entreprise mondiale générant un tout petit chiffre d’affaire ,bon d’accord française)idem pour l’étude public,faut raker.
                Thonon les Bains,la ville ou l’on prend soin de conserver ses pauvres.



                • INDIGNES VOUS

                  DEMANDEZ LE MEME SYSTEME DE RETRAITE...DE PROTECTION SOCIALE
                   
                  QUE VOS ELUS.. (des vrais racketteurs.....)

                  ils cumulent..gardent leurs avantages exhorbitants...et sont souvent avocats d’affaires ou gérants de sci...
                  -louent trop cher
                  -ne payent rien pour leurs voyages
                  _ font payer 80% de taxes sur l’essence...ils l’ont peut etre gratis aussi a l’assemblée ou au sénat..


                • barbapapa barbapapa 13 juillet 2011 14:46

                  Discriminer les gens n’est pas bien.


                  Pour un demandeur d’emploi, l’incertitude du lendemain demande entraîne des choix voire des des rationnements et la nourriture fait parfois partie d’économies forcées.
                  Le repas de midi à la cantine permet donc a certains élèves d’avoir un repas équilibré dans la journée et c’est bien.

                  De la même manière il faut arrêter le paiement de la cantine à des prix différents. La base de calcul est la déclaration fiscale, c’est anachronique. Un chômeur de janvier 2010 recevra en septembre 2011 sa déclaration et si il y a de fortes chance qu’il n’y soit plus à cette date.
                  La carte de demandeur d’emploi n’est pas plus juste. Il y a des chômeurs avec des revenus très décents.

                  Discriminer les gens n’est pas bien d’un sens ou dans l’autre.

                  • Laratapinhata 13 juillet 2011 18:18

                    Et pourquoi devrais-je nourrir avec mes impôts locaux les gosses des autres, quand les miens n’ont jamais mis les pies dans une cantine, et que la bouffe est notre première dépense  ?
                    Y en a marre que l’aide sociale (forcée) se substitue toujours à aux acteurs économiques, et aux assurances chômage...


                  • amipb amipb 14 juillet 2011 00:06

                    @ Laratapinhata : Pourquoi ? Mais parce que vous vivez en société, et qu’il en va ainsi en France.

                    Par ailleurs, les problèmes financiers des classes moyennes ou pauvres ne sont pas dûes à l’« assistanat » mais bien plutôt à l’Euro, aux taux d’intérêt des banques ainsi qu’aux dépenses inconsidérées des fonctionnaires en charge de l’exécutif (président, gouvernement, etc.).

                    Les enfants, eux, n’ont rien demandé. Il est donc normal qu’ils bénéficient d’une égalité de traitement.


                  • Laratapinhata 14 juillet 2011 13:26

                    OK, on vit en société. Et dans cette société il y a des irresponsables qui font des momes , quand ils ne sont même pas capables de s’assumer, qui comptent sur les autres pour les nourrir , les éduquer, qui ne se projettent pas dans l’avenir...Le Code Civil stipule que les parents doivent entretenir et éduquer leurs enfants. C’est tout ce qui m’importe. J’assume les miens, je refuse catégoriquement d’assumer ceux des autres... oui,oui je sais la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 dit que les Etats viennent en aide aux familles pauvres. C’était avant la contraception...

                    PS : on voit régulièrement des bonhommes (en général, les femmes sont moins complaisantes) s’émouvoir devant des jeunes mères seules dans une misère noire... Et bien qu’on leur retire les gosses, qu’elles ont fait sans réféléchir, et qu’elles n’ont manifestement pas les moyens intellectuels, psychologiques et matériels d’assumer. Pour éviter que leur progéniture perpétue ce comportement.


                  • LE CHAT LE CHAT 13 juillet 2011 16:02

                    Thonon a plus de pognon , il va en falloir pour financer une équipe de foot en L1 !


                    • Traroth Traroth 13 juillet 2011 17:47

                      En Allemagne, pendant la période nazie, la discrimination n’a pas commencé par les chambres à gaz, mais par l’interdiction faite aux Juifs d’utiliser les transports en commun. Rien de bien grave, quoi...

                      On voit ce qu’il en est advenu.


                      • hauteville 13 juillet 2011 17:54

                        @ AN2 19,


                        « Exemple concret de répartition d’une partie du budget de Thonon-les-Bains:2008/2009
                        Sport les black panthers football américain:38000 euros.
                        Aiders(aide alimentaire) 1200 euros.
                        resto du cœur:500 euros.
                        Ecole privée catholique(une parmi tant d’autres) 1500 euros(en moyenne).
                        Ecole public(une parmi tant d’autres) 650 euros (en moyenne). »

                        Les chiffres écoles donnés ci dessus : 1500 euros par an je pense pour un enfant du privé (forfait communal) et 650 euros par an pour un enfant du public. Il n’est pas rare que des mairies donnent plus au service privé qu’à leur propre service public. L’école communale est un service interne au même titre que l’état civil.
                        Comme il est interdit de dilapider les fonds publics de cette manière, il faudrait vérifier à la mairie (les comptes sont publics.
                        Il serait intéressant de savoir si la même mairie finance quelque chose pour les services sociaux de cantine privés.
                        Il serait intéressant de savoir comment est choisie la SODEXO et s"il y a des repas gratuits en direction des élus en certaines occasions...Là encore, les comptes sont heureusement publics.

                        Quoi qu’il en soit, la commune ne fait pas de gros efforts pour nourrir les enfants (c’est petit, il n’y a pas de cuisine...)

                        Intéressant ce coup de projecteur sur une mairie UMP


                        • AN221 AN219 13 juillet 2011 18:42

                          Il ne s’agit pas de 1500 euros par an et par élève,mais 1500 euros par école.il s’agit d’un budget,issu de l’état,du conseil générale et de la ville.

                          Pour les écoles privés,seuls les fournitures sont prises en compte et pour le public c’est nous de les fournir.
                          Pour les écoles public,on met a contribution les parents d’élèves pour que les enfants puisse sortir 2 heures a la piscine ou fasse une chtite randonnée,en organisant des fêtes ou des kermesses , vos enfants font des gâteaux avec des ingrédients que vous avez fournis et ensuite on vous les vends,un peu comme les photographie de classe ou on vous vends l’image ou le travail de votre enfant ,tout cela pour financer des sorties ou autres.Cette symbiose n’existe que chez les pauvres,chez les riches c’est toutes taxes comprises,même le poney.
                          Aucune école public de Thonon-les-Bains ne dispose de terrain de sport en terre contrairement aux école privés,c’est bien foutu hein !



                        • Laratapinhata 13 juillet 2011 18:12

                          Supprimez la cantine.. Que chacun amène un casse-croûte...


                          • AN221 AN219 13 juillet 2011 18:47

                            L’instruction est obligatoire a partir de l’age de six ans,deux voies :un instituteur a la maison(grande de préférence) ou avec les autres a l’école et pour ce dernier choix, deux choix possible :un peu gratuite ou beaucoup payante.


                            • Laratapinhata 14 juillet 2011 13:13

                              L’instruction pas la bouffe. Dans les autres pays, les gossesapportent un casse-croûte.


                            • fn2009 13 juillet 2011 20:04

                              sarko prepare la repression si..


                              Publics concernés : administrations centrales des ministères de l’intérieur et de la défense, représentants de l’Etat, militaires et fonctionnaires en charge des missions de maintien de l’ordre public.
                              Objet : modification du régime juridique relatif à la dispersion des attroupements.
                              Entrée en vigueur : immédiate.
                              Notice : en application de la loi n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale qui a supprimé la réquisition à l’égard de la gendarmerie nationale, le présent décret précise les modalités d’emploi de la force et les conditions d’usage des armes à feu pour le maintien de l’ordre public. Lien On peut constater que les autorités sont conscientes de ce qui va arriver… Derrière le discours de la « reprise » on se prépare plutôt à la « catastrophe » et aux insurrections.


                              • raoulblier raolublier 13 juillet 2011 20:27

                                Votre article est un exemple parmi tant d’autres du désir des populations de laisser au pouvoir des vieux cons professionnels.
                                A voir le curriculum vitae de M.Denais sur son Blog aussi vierge en véritable travail que cela en est consternant, il ne faut pas s’étonner qu’il se soucie comme d’une guigne des chômeurs qu’il met dans le désarroi.
                                On a des politiques professionnels, carriéristes, cumulard, népotes et totalement déconnecté de la réalité.
                                L’exemple de Jean Denais est un bel exemple de tout ce que je déteste le plus dans nos démocraties de pacotille et cela me donne une idée pour agoravox : une carte de france des politiques carriéristes, cumulards avec rémunérations pour montrer la tête de notre brillante démocratie.
                                Je pense que je vais m’y mettre de ce pas ...


                                • papi 13 juillet 2011 21:15

                                  @ l’auteur

                                  Quand j’a ivu la signature Barratier de l’article , je ne me suis pas donné la peine de le lire  !!
                                  Une signature identhique à celle que l’on voit sur l’amanite phaloïde faite de taches rouges !!
                                  et qui crie surtout ne pas consommer !! J’aime la nature et je l’écoute , je fuis donc votre flot habituel foncé, et nauséabond, de peur de laisser quelques miasmes me contaminer ..
                                  Ne donnez pas de réponse à mon commentaire , je ne reviendrai pas patauger dans la gadoue..


                                  • AN221 AN219 13 juillet 2011 21:20

                                    Bonne pêche..a la mouche....


                                  • lloyd henreid lloyd henreid 14 juillet 2011 02:30

                                    Un truc me gêne dans votre article.

                                    Je suis d’accord pour parler de totalitarisme, ou selon la formule consacrée, de « nouvel ordre mondial » en marche. Je suis d’accord aussi pour dire que l’UMP, c’est caca, nauséabond, moralement vomitif. Sauf que le NOM (qui fait peur, mais qui est bien là) ne se résume pas à l’UMP ; et qu’à mon avis, les seules ficelles qu’en tire Sarko sont celles du string de Carlita. Suffit de le regarder hein : le petit joue avec les grands, il y croit, mais il est bien le seul.

                                    Sarko ne fait qu’obéir. La paupérisation vient d’en haut, tout en haut : pas le haut de notre pyramide sociale française, mais celui d’une élite capitaliste invisible, insaisissable, qui fait beaucoup, ne dit pas grand-chose, passe bizarrement inaperçue. Les noms de leurs sociétés sont écrits partout, mais personne n’y fait plus gaffe. Ces gens-là détournent des milliards de dollars de bénéfices chaque année, et ce, depuis des décennies ; et voilà que s’installe une forme d’ultra-libéralisme qui place, plus que jamais, l’argent au centre de tout. Les dollars permettent d’acheter de la bouffe ou un toit. Ils permettent aussi d’acheter des gens et de leur faire faire ce qu’on veut, en échange d’un toit ou d’un peu de bouffe. Des dollars, encore et toujours ; et en période de crise, les gens sont bien peu regardants vis-à-vis des problèmes de « morale » que certains emplois devraient susciter. Et ça tombe drôlement bien, parce que l’argent permet aussi d’acheter des armes, des médicaments ou, au contraire, des bactéries, de la puissance nucléaire, etc. — ces gens-là ont le pouvoir de nourrir et d’abriter ; ou au contraire, celui d’affamer et d’exposer. Et ils avancent pas à pas.

                                    Parallèlement à cet accaparement du pouvoir, se met en place le divertissement des masses populaires. La plèbe de Coriolan, pour qui a lu Shakespeare. L’illusion du choix dans un panel limité. La pensée unique diffusée par les médias traditionnels : la presse « payante », la télé et sa pub, etc. — sans oublier l’abêtissement par le biais d’émissions glorifiant l’inculture, le vulgaire, le défaut d’intelligence. Sans oublier non plus le sexe qui occupe les gens, la mode, les bagnoles, toutes ces conneries qui me viennent en bloc et ne servent à rien, si ce n’est « occuper » les braves gens et les empêcher de « penser » (ou quand les porteurs de « lumière » plongent leurs semblables dans l’obscurité).

                                    Je pense que le NOM est un processus global très complexe et bien rodé. Ce qui m’effraie, ce n’est pas tant la stigmatisation, à tour de rôle, d’une catégorie d’individus. L’analogie la plus inquiétante qu’on puisse faire avec le nazisme, pour moi, c’est sa défense : « on aimerait bien faire autrement, mais on ne peut pas ; c’est la crise ». Le mal vient d’au-dessus, c’est toujours ainsi que ça se passe. On exécute les ordres. On fait comme on peut. Pour le nazisme, au moins, l’on savait qui se trouvait en haut de la pyramide. On savait qui était responsable. Pour le NOM il n’y en a aucun : notre société souffre d’un cancer atroce, et nous ne savons même pas d’où il vient. Les coupables qu’on nous désigne sont intangibles.

                                    Je vous rejoins donc sur les questions de corruption, de morale, etc. — sur le fond, en fait ; mais je désapprouve la forme de votre article. Disons qu’à le lire, avec tous ces U, ces M, ces P, j’ai l’impression de lire un tract pro-PS, pro-FN, ou que sais-je encore. L’UMP se régale des phénomènes qui nous intéressent, mais ces phénomènes viennent d’ailleurs. S’il y avait encore la moindre chance qu’un vote puisse changer la donne, il n’y aurait pas tant d’abstention. Je vous conseille de prendre un peu de recul sur le bon vieux clivage gauche-droite, et tant que vous y êtes, relisez Huxley — vous comprendrez peut-être que la seule alternative viable n’est certainement pas l’une de celles qu’on nous propose.


                                    •  C BARRATIER C BARRATIER 14 juillet 2011 09:52

                                      @Iloyd henreid

                                      J’ai la même analyse que vous, mais devant la méthode employée pour casser la résistance en marche, je fais exprès de souligner les liens entre l’idéologie que l’UMP fait sienne et l’éternel totalitarisme à l’affut. La mondialisation du phénomène n’est qu’un nouveau mot pour qualifier cette unité mondiale pour l’oppression qui existait déjà dans l’ancien régimes, entre prétendus rois et tsars et avec l’appui d’une religion obligatoire ennemie de la liberté de pensée. Je m’en suis expliqué ici (Résistants d’hier et d’aujourd’hui) et j’espère qu’avec les indignés, la Résistance à l’oppression va une fois de plus marquer un point toujours provisoire.

                                      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=194

                                      Merci pour entrer dans le débat de manière constructive, j’interprétais les désaccords importants sur mon papier comme un sondage sur la puissance actuelle du FN et de ses alliés. Il est vrai que j’ai martelé « UMP » à la manière des slogans de l’extrême droite...Le tract n’est pas une forme d’expression utile sur Agoravox.


                                      • lloyd henreid lloyd henreid 14 juillet 2011 15:33

                                        Bonjour M. BARRATIER

                                        Compte tenu de votre CV, et sans aucune ironie, je suis certain que votre compréhension de ces phénomènes dépasse la mienne. Encore que, pour avoir bossé un peu dans l’éducation, j’ai pu constater que beaucoup d’enseignants restent bloqués dans une vision passéiste de la vie politique et sociale. Peut-être par attachement vis-à-vis de l’enfance : l’innocence se perd et le progrès, de ce côté-là, fait légitimement peur. Enfin peu importe —

                                        Je pense comme vous que les initiatives au niveau local sont fondamentales. Le changement ne pourra venir que d’en bas et à condition d’en parler. Il faut sensibiliser les gens, leur faire comprendre qu’un autre monde est possible, et que le système dans lequel nous vivons n’est pas légitime. Il est totalement corrompu, et ne doit sa survie qu’à notre acceptation de ce qu’il est. Pour reprendre une citation trouvée ce site-même : « ce ne sont pas les peuples qui devraient avoir peur de leurs gouvernements ; ce sont les gouvernements qui devraient avoir peur de leurs peuples ». Nous avons le pouvoir, encore faut-il en être dignes.

                                        Nos politiques sont des « vendus », au propre comme au figuré. La souveraineté de notre nation, de notre peuple ; les institutions démocratiques que nos ancêtres ont contribué, souvent au prix de leurs vies, à mettre en place — sont aujourd’hui livrées en pâture au capital. Et l’UMP non seulement approuve, mais s’en félicite — c’est détestable.

                                        Pour autant qu’il faille combattre cette attitude, contribuer à la montrer pour ce qu’elle est — une trahison —, je crains qu’à trop en parler, l’on ne fasse que l’entretenir. Condamnons l’attitude de nos politiques, soumettons-la à un questionnement citoyen « légitime », encore une fois ; mais surtout, surtout — faisons bien comprendre à ceux qui ne voient pas encore leurs chaînes, 1) que le mal est beaucoup plus profond que ça, et 2) qu’une autre lecture, que d’autres choix sont possibles. Limiter la capacité d’autodétermination au seul UMPS, c’est renoncer à la liberté de pensée, de conscience, et — in fine — à la démocratie. Les extrêmes sont un péril bien plus grave encore, et un choix non moins limité, guidé, procuré. La vraie liberté ne consiste pas à ne choisir que parmi ce qu’on nous propose.

                                        Je partage donc votre opinion et votre combat, mais j’insiste : il est primordial d’aller toujours au fond des choses. Réduire le problème à l’UMP, c’est comme le réduire aux antécédents du PS, ainsi que le font nos dirigeants. C’est comme le réduire aux fonctionnaires, aux profs, aux cheminots, aux chômeurs, aux jeunes, aux vieux, etc. — le mal est plus profond, l’ennemi au-delà de ces micro-conflits. On ne pourra le vaincre qu’à condition de se poser les bonnes questions et d’agir « avec » — et non « contre » — les autres. Pour cette raison, je ne suis pas aussi optimiste que vous quant à la progression de la « résistance à l’oppression ». Il faudra encore bien des années de démence collective, je pense, avant d’en arriver là.

                                        Heureux que mon message ne vous ait pas choqué. Le relisant, je réalise qu’il était plus brutal que je ne pensais... une excellente journée à vous smiley


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 14 juillet 2011 16:28

                                        @laratapihata
                                        Vos observations sur l’irresponsabilité des parents et sur le fait que dans les autres pays il n’y aurait pas de cantine sont des réponses à des interventions (amipb), mais je souhaite les situer par rapport au texte « le totalitarisme à petits pas... »

                                        Sur les cantines, je ne connais pas les pays d’Afrique, mais dans les pays développés que je connais, y compris la Chine, il y a des cantines, même dans un pays anglo saxon comme la Grande Bretagne. Votre observation est donc inexacte.

                                        La question traitée est celle d’un cas où il y a une cantine, un cas bien réel, THONON. Quand un service social est en place, les lois européennes interdisent les discriminations (une mairie peut n’accepter dans sa cantine que les enfants de sa commune, ce n’est pas une discrimination puisqu’il s’agit du service social de la commune). Elle nourrit les enfants à condition que les parents paient le repas (et le service). Normal.

                                        Mais sa discrimination vis à vis des enfants de chômeurs est indéfendable. Montrés du doigt, - les enfants entre eux sont cruels, - ils ne vont pas travailler normalement en classe. Il est très difficile à des enfants de se préoccuper de leur apprentissage s’ils souffrent d’être mis au banc de la société des autres. L’échec scolaire de ces enfants coûtera indirectement un jour à la commune de THONON et à la France.

                                        Vous semblez assimiler les chômeurs à des parents irresponsables...j’ai déjà entendu cela du côté du FN et de l’UMP, et vous me donnez peut être là l’explication de l’attitude scandaleuse du maire de THONON.
                                        Au prétexte que vous dites vous occuper de vos enfants sans assistance de la collectivité (j’aimerais vérifier si vous utilisez des locaux, des espaces culturels ou sportifs, des équipements électriques ou d’évacuation d’eaux usées communes, des routes de la collectivité ou non ), donc sur ce prétexte vous proposez qu’on enlève aux parents que vous traitez d’irresponsables leurs enfants. Croyez vous qu’ils se laisseront faire ? Et qui croyez vous qui va payer ensuite leur garde, leur cantine, et tout le reste ? Vous et moi bien sûr.


                                        • hauteville 20 juillet 2011 15:25

                                          En 2010, le tribunal administratif de Lyon a condamné la mairie d’Oullins (Rhône) : Maire UMP également, Monsieur François Noël BUFFET. Il avait modifié son règlement en limitant l’usage des cantines aux enfants dont les deux parents travaillent. [color=red]Le sujet a aussi fait l’objet de deux arrêts du Conseil d’État, en mars et en novembre 2009, qualifiant d’« illégale » toute discrimination à l’entrée des restaurants scolaires.[/color]

                                          L’arrêt du tribunal administratif de Versailles du 16 novembre 1993 avait déjà sanctionné “l’atteinte au principe d’égalité des usagers de la cantine scolaire en introduisant une discrimination entre les enfants suivant que leurs parents ont un emploi salarié ou non”.

                                          La loi européenne interdit absolument cette discrimination dans un service social comme la cantine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès