Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le « village global » sera laïque ou ne sera pas !

Le « village global » sera laïque ou ne sera pas !

Mahmoud Darwich dit avec raison : « Parce que je vis dans la perplexité, je refuse toutes les certitudes dans un présent si agité. Je ne suis pas certain de ma propre vision. » En effet. Et c’est pour cela que la liberté d’expression n’est pas négociable !

Tout au long de l’histoire, certains ont su dire non, un immense non à la barbarie. Tout au long de l’histoire, des êtres humains ont perçu l’abîme, bien avant les autres, sans parvenir pourtant à empêcher les guerres, les massacres, les génocides. On assassine et on détruit toujours autant, on nie même davantage, que ce soit par le retour à un négationnisme d’Etat, comme en Iran, ou par une régression des Droits de l’Homme et des libertés individuelles, inconcevable il y a seulement une décennie. Nous ne sommes pas même conscients d’abdiquer complaisamment nos plus précieuses valeurs, et de renoncer finalement à nous-mêmes ! Nous ne voyons pas que c’est notre lâcheté qui s’affiche passivement derrière le masque de la tolérance, et nous parvenons à soutenir notre propre regard dans le miroir, en nous trouvant libres et beaux !

Ce n’est pas mon cas !

Peut-être parce que j’ai connu la dictature, et que j’ai vu toutes ces petites lâchetés inoffensives et quasiment imperceptibles se transformer, à une vitesse effrayante, en soumission et en compromission actives... J’ai vu, en quelques semaines, des hommes et des femmes à la démarche fière, au regard franc et direct, ne plus oser marcher tranquillement dans la rue ni regarder le ciel, de peur d’être repérés comme des êtres libres !

Mais il nous restait la belle Europe, l’Europe des humanités, la France des Lumières ! Puisque ce continent, ce pays, s’était donné la tâche magnifique d’humaniser le monde, d’instaurer la dignité humaine, les Droits de l’Homme, la liberté de penser et de s’exprimer librement, l’espoir était là ! Cela nous aidait énormément. Il fallait y venir, participer à cette lumière, la propager, nourrir et cultiver cette liberté !

Mais nous nous détournons aujourd’hui de cet idéal, et, ce faisant, nous nous montrons prêts à renier à la fois notre héritage et notre avenir. Parallèlement à la fin des croyances, ou peut-être même indépendamment d’elles, l’absence de toute transcendance fait apparaître un processus extrêmement dangereux qui débouche, paradoxalement, sur un renoncement à la raison. Car dorénavant, ce sont les agnostiques les plus farouches et les gauchistes les plus radicaux qui sont partis hier en croisade contre la loi sur les signes religieux (qui aspire pourtant à laisser la croyance en dehors des écoles de la République !) et qui soutiennent haut et fort un Hugo Chavez, qui se prend pour le nouveau Jésus et assène à son peuple d’interminables tirades religieuses enflammées. Comment ne pas percevoir la contradiction flagrante avec l’athéisme de combat affiché par ailleurs ? De même, les partisans farouches d’un humoriste français peut-être candidat à la présidentielle soutiennent becs et ongles la liberté d’expression totale de leur poulain, et proposent dans le même temps une lettre type pour porter plainte contre ce qu’ils voient comme des « attaques injustifiées prenant délibérément pour cible la communauté arabe en général. » !

L’hypocrisie ne le cède d’ailleurs en rien à la contradiction. En préambule à toute réflexion sur le fond, certains n’ont pas hésité à faire d’abord entendre, au sujet de ces caricatures, un cri plus vif et plus spontané que le cri des foules dans la rue : le cri... esthétique ! « Oh, non ! Voyons ! Jamais nous n’aurions publié ces caricatures : elles ne sont pas belles ! » Comme si c’était là le problème ! La forme primerait-elle donc à ce point sur le fond ? Outre qu’il est éminemment hypocrite, cet argument de l’esthétique montre avec quelle inconscience l’Occident se réfugie dans l’abstraction pour s’attaquer aux problèmes qu’il rencontre. Nous sommes décidément au cours d’une crise du sens, et dans un renoncement à la raison !

Aujourd’hui, au risque de renier nos valeurs fondamentales, nous hurlons avec les loups, tout en sachant pourtant fort bien qui sont les chefs de meute et quels sont leurs buts véritables. Nous ne pouvons raisonnablement ignorer que cette gigantesque affaire des caricatures a été (re)fabriquée de toutes pièces (du moins à cette échelle et dans ces termes), dans un contexte de montée en puissance de l’islamisme radical, de luttes internes au sein des nations musulmanes et de tensions populaires autour de la légitimité et de la représentativité des pouvoirs en place.

Mais à l’instar du fameux singe qui se ferme les yeux, la bouche et les oreilles, nous feignons de ne pas savoir à qui profite le crime. Tout laïques que nous soyons (et je précise ici que je suis, quant à moi, très loin d’être agnostique), nous ne participons nullement à la libération de ceux qui sont manipulés au nom de la religion, mais au contraire nous avalisons, voire réclamons, nous, les héritiers des Lumières, une réduction de notre liberté au nom de Dieu - ce même Dieu que par ailleurs l’écrasante majorité de nos concitoyens nie et méprise avec tant d’ironie et de fierté ! Ce n’est pas l’engagement philosophique ou même éthique qui nous conduit à nous abandonner ainsi à l’obscurantisme, mais la peur et la lâcheté, intimement liées entre elles et au discours policé de la bonne conscience, qu’on devrait plutôt appeler populisme !

Ne cédons pas à ce chantage malhonnête et hypocrite, ni à aucune forme de terrorisme idéologique. Certes, ne nions pas que la sensibilité des croyants musulmans ait pu être sincèrement blessée, et puisque cette blessure inattendue s’est manifestée, il faudra évidemment en tenir compte à l’avenir, c’est-à-dire l’avoir présente à l’esprit au moment de faire usage, chacun en son âme et conscience, de la liberté d’expression garantie par la loi. Mais précisément parce que la loi la garantit souverainement, toute personne doit pouvoir s’en réclamer pour critiquer n’importe quelle croyance, sans s’attirer les foudres de telle ou telle communauté. Ne feignons pas non plus d’ignorer que les religions sont à cet égard égales devant la satire, et que les dessins ignobles et blasphématoires n’ont jamais épargné notamment la religion catholique en France (cf. dessin de Cabu dans le Canard Enchaîné du 28 décembre 2005). On peut être choqué, voire blessé, mais il est impératif d’accepter la règle du jeu, et surtout de reconnaître qu’elle est en réalité éminemment salutaire pour la société et les citoyens.

Aucune religion ne peut prétendre imposer sa foi à ceux qui ne la partagent pas ! L’Europe, et plus généralement l’Occident permettent à chacun de vivre ses croyances, sa foi ou ses idées en toute liberté, sans craindre d’être persécuté. C’est un trésor inestimable ! On doit le défendre, que l’on soit agnostique ou non.

Mahmoud Darwich dit avec raison : « Parce que je vis dans la perplexité, je refuse toutes les certitudes dans un présent si agité. Je ne suis pas certain de ma propre vision. » En effet. Et c’est pour cela que la liberté d’expression n’est pas négociable !

tatiana f.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • asmodede (---.---.155.30) 13 février 2006 12:33

    les religions sonts des barrieres entre les peuples.

    l’islam ,comme d’autres, est facteur d’interdits et d’exclusions : interdiction de homos,de la mixité si appréciée chez nous,de l’ivg meme apres un viol,contre la contraception ,le divorce reduit a 2 claquement de mains,contre l’alcool,les pauvres chiens dont ils font leur insulte favorite,les cochons dans lesquels tout est bon !!

    10.000 ans de chappe de plomb imposées par les sorciers,les marabout et autres chamanes,imams et autres curetons et jeteurs de sorts, 100 ans d’inquisition, de tortures,de buchers, de sacrifices humains par des exaltés mutilants, égorgeants ivres de sang au nom du dogme dominant ,martyrs céants d’autres martyrs faut arréter de déconner !! je suis athée mais la je dis a dieu de nous protéger des religieux !!!


    • kirikou (---.---.36.236) 14 février 2006 00:06

      Bonjour asmodede

      Pourquoi chacun ne parlerais pas simplement de ce qu’il connait au lieu de parler de ce qu’il croit sans etre documenté cela nous permettrais surement d’eviter de telles situations... et à vous de dire de tel inepties.

      Toutes ces histoires sur l’ivg, l’alcool... apprennez a connaitre votre prochain et vous vous enrichirrez de vos différences...


    • miaou cascadeur (---.---.164.149) 13 février 2006 13:34

      L’histoire a été un bain de sang, et il il existe une tentation laïciste de tout mettre, à bon compte et sans nuance, sur le dos des religions. On rappellera à cet égard l’Inquisition, les croisades, guerres de religion... discours ô combien récurrent, mais faux car incomplet.

      Ainsi, plusieurs remarques : 1) Il ne faudra pas oublier que les causes « laïques »ont été très largement prépondérantes dans les tueries de toutes sortes de ces tueries (guerres, guerres civiles, génocides...) : * luttes (invasions barbares après la chute de l’Empire Romain d’Occident) * tribalisme (Rwanda), nationalismes (1 ère guerre mondiale) et autre guerres pour le pouvoir * idéologie a-religieuses ou athées (la Terreur, nazisme, communisme)

      2) souvent, les religions et leurs représentants ont joué un rôle de frein face à la guerre des laïcs (edit contre l’arbalète malhreusent non respecté, trêve de Dieu), de médiateurs (par exemple, l’arbitrage du pape en décembre 1978, évitant une guerre entre le Chili et l’Argentine) ou de lutte contre les régimes tyranniques (J-P II contre le communisme, Timor oriental)

      3) Les religions (tout comme certaines philosophies ou idéologies), Ceci est en contradiction avec le nihilisme hédoniste de nos sociétés occidentales sécularisées.

      4) Enfermer toutes les religions dans le même sac n’est pas honnête intellectuellement, c’est l’archétype même de l’amalgame.On ne peut décemment mettre au même niveau la religion aztèque (sacrifices humains) et bouddhisme. La critique doit nénmaoins se faire mais les jugements envers ls religions doivent donc se faire de manière différenciée, en évaluant la capacité de s’adapter à la modernité (exemple : « Donner à César ce qui est à César... » pour le christianisme, charia pour l’Islam), le message véhiculé par leur fondateur (« Aimez-vous les uns les autres » ou « Tuez les mécréants ») et le bilan de leurs adeptes (en bien et en mal, en valeur relative par rapport au nombre de leurs adeptes) suivant les époques.

      5) Il ne me viendrait pas à l’idée de récuser la République sous le prétexte de la Terreur, ni la science sous prétexte de la production d’armes (chimiques, nucléaires...), ni la gauche sous prétexte de stalinisme, ni la droite sous prétexte de fascisme. Toute grande idée amène des excès et/ou des extrémistes.

      Je crois qu’Il y a aussi la tentation de se dire : « regardez, bon d’accord, je n’aime pas l’Islam, mais je ne suis pas sectaire, voyez, je n’aime pas non plus les autres religions, je ne suis pas seulement islamophobe »

      Un agnostique


      • Tatiana F Tatiana F 13 février 2006 13:56

        miaou - un agnostique> « Je crois qu’Il y a aussi la tentation de se dire : »regardez, bon d’accord, je n’aime pas l’Islam, mais je ne suis pas sectaire, voyez, je n’aime pas non plus les autres religions, je ne suis pas seulement islamophobe"

        Je pense que vous avez zappé cette phrase : « je précise ici que je suis quant à moi très loin d’être agnostique ». Pouvez-vous préciser où vous voyez de l’islamophobie dans mes propos ?


      • Ibrahima FALL 13 février 2006 14:25

        Il me semble que les gens sont allés trop vite en besogne. le tollé soulevé dans les pays musulmans par les caricatures n’est pas forcément une remise en cause de la liberté d’expression chère aux pays occidentaux ( et à d’autres pays du tiers-monde). Les gens vous disent à peu prés ceci : nous sommes d’accord que vous avez le droit de caricaturer qui vous voulez mais si vous respectiez (il n’y a aucune honte à cela)nos croyances ce serait encore mieux. Voilà le message. Quiconque ne l’a pas saisi n’a rien compris du tout. Je continue à penser qu’on ne peut sciemment prendre la décision de tourner en dérision un personnage dont on sait qu’il est aimé par des millions d’individus de par le monde sans avoir une idée dérrière la tête. La genèse de cette histoire l’explique trés bien. Tout est parti d’un concours de dessins pour l’illustration d’un livre pour enfant sur la vie de Mohamed (PSL)organisé par un éditeur. Au terme de ce concours, aucune candidature n’avait été reçue car tout le monde savait que le sujet était sensible. C’est à la suite de cela que le quotidien danois a décidé de faire ces caricatures. La volonté de défier et de provoquer est dès lors manifeste. Il ne faudrait pas verser dans le jugement de valeur et dans les préjugés. Aucun musulman honnête ne peut remettre en question la liberté d’expression qui a rendu, il faut le reconnaître, d’immenses services à l’islam. Cela est d’autant plus vrai qu’il est dit dans le Coran : « A eux leur croyance, à moi la mienne ». Le musulman qui vit au sein de populations non musulmanes doit se conformer aux règles établies par ces dernières. Et c’est ce que s’evertuent à faire chaque jour les musulmans. Certains y réussissent, d’autres échouent. Faut-il pour autant généraliser et crier au rappel des troupes pour un nationalisme aux relents de racisme ?

        La liberté d’epression est un principe de base qui est immuable mais les musulmans demandent le respect, un tout petit peu de respect...Est ce si difficile de respecter autrui ?


        • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 15:11

          Bonjour Monsieur ou Madame,

          « La liberté d’expression est un principe de base qui est immuable » écrivez-vous.

          Je crains que vous pêchiez par excès d’optimisme, l’histoire européenne et récente a bien montré que certains ont pu penser que ce principe n’était pour eux ni une base ni mme une base immuable.


        • soliste (---.---.215.93) 13 février 2006 15:23

          Ibrahima j’apprécie beaucoup vos posts

          Moi j’attends toujours que les fous de la liberté d’expression dénoncent Guatanamo, Abou Ghraïb, Bagramq, ou plus près de notre affaire, quand la passion du Christ a été censuré ou encore Dieudo. Sinon c’est toujours les memes justifications blairistes et bushiennes à tout ce qui les gênent...Les sphères médiatico politiques de plus en plus droitistes réussissent bien leur coup de stigmatisation des uns via leurs pseudos intellos à deux balles. Pitoyable


        • 13 février 2006 16:03

          Exprimez vous à découvert. Certains dites-vous ? Qui ?


        • (---.---.38.140) 14 février 2006 08:30

          Le dogme islamique ne s’impose pas aux non musulmans. Les non musulmans ont le droit de dire tout ce qu’ils pensent(le positif comme le négatif) de la religion musulmane. Que cela vous plaise ou non. Et le respect vous l’avez car il vous est possible en France de pratiquer votre culte sans vous cacher. L’Arabie Saoudite n’est pas aussi tolérante avec les autres cultes que l’Europe. Aussi ne faites pas l’amalgame entre le racisme (qui est intolérable en démocratie) et la critique possible d’une religion comme l’islam. Celle-ci est d’ailleurs justifiée dans une démocratie dans la mesure ou certains de ces fidèles tuent au nom de l’islam et ne semblent pas vouloir intégrer les lois de la republique dans laquelle ils vivent.


        • jac71 (---.---.136.199) 13 février 2006 16:18

          Origines de l’homme : « ...il arriva que l’homme se mit à enterrer ses morts... » Cela se produisit quand le cerveau de l’homme pu comprendre qu’il était mortel.Pour survivre à ce choc,l’homme imagina une vie après la mort,inventa des Dieux de toutes sortes,selon les époques et les civilisations.

          dans« L’homme cet inconnu » d’Alexis Carrel ,il est expliqué que le cerveau fonctionne par réactions chimiques et électriques ....Il fait ce qu’il peut...

          J’en tire la conclusion que c’est l’homme qui créa Dieu et non l’inverse.Il faut donc laisser chacun penser ce qu’il veut.Sans chercher à convaincre l’autre.

          Le problème principal des religions est de deux ordres : - les textes sacrées immuables quelque soit les progrès de la science et de la civilisation - La Vérité qui combat les Vérités des autres

          En conclusion pour s’en sortir,pour que le village global soit viable il est nécessaire de faire vivre par dessus tout la tolérance et les notions de liberté ,égalité,fraternité


          • laic (---.---.219.236) 13 février 2006 22:05

            tolérant avec l’islam on ne peut plus l’être sinon ce sont des situations qui vont se répéter et s’amplifier


          • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 13 février 2006 16:19

            soliste> Dans ce texte de Tatiana, il n’y a pas d’attaques contre Dieudonné, il est dit simplement qu’il y a contradiction : "De même, les partisans farouches d’un humoriste français peut-être candidat à la présidentielle soutiennent becs et ongles la liberté d’expression totale de leur poulain, et proposent dans le même temps une lettre type pour porter plainte contre ce qu’ils voient comme des « attaques injustifiées prenant délibérément pour cible la communauté arabe en général. »

            J’ajoute que « Dieudonne a clairement dit sur RMC qu’il était pour une liberté d’expression TOTALE et qu’on avait le droit de caricaturer le prophète (que d’ailleurs il doit considérer comme un collègue humoriste) ». (source lesogres.org)

            Vous ne voyez toujours pas ce qu’elle veut dire ?


            • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 16:20

              « ...certains.... »

              Je pense bien sûr à toutes ces tyrannies : nazisme, communisme, et de manière générale à toutes les idéologies sans doute moins féroces que les deux précedentes mais qui conduisent à la longue à régenter nos vies insidieusement... et la liste risque d’être longue smiley)

              Nous parlons de Liberté....la liberté n’est pas une chose que l’on proclame ni que l’on peut fouler aux pieds, je crois qu’elle se vit tout simplement.


              • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 16:41

                Madame ou Mademoiselle Tatiana Faria,

                J’adhère parfaitement a cette idée que la perplexité, le doute et pourquoi pas le scepticisme sont les garants de la liberté et cette attitude (le mot posture est très souvent employé ces derniers temps mais cela me fait trop penser à des entrechats )peut permettre les vraies convictions, celles d’un véritable humanisme. C’est pour cette raison qu’il est bien à mon sens de défendre la liberté et de la souhaiter pour les autres.

                Avec le recul de ces derniers jours, ce débat à été éclairé de diverses manières ou de toutes les manières.....

                Ce que je retiendrai comme européen fier de la culture et de l’histoire de ce continent c’est la triste manipulation a laquelle nous assistons et qui ressemble étrangement à une histoire de cheval troyen....


              • Caesar (---.---.72.196) 13 février 2006 16:22

                Monsieur Fall,

                J’ai bien compris que les 1,5 milliards de musulmans ont été génés par 12 malheureux dessins. Ce que vous n’avez pas compris, c’est si aujourd’hui on ne peux plus caricaturer un homme (quel qu’il soit), demain, nous ne pourrons plus mettre en doute la veracité du dogme islamique donc il s’imposera à tous comme une vérité. Permettez moi de douter ! Je ne vous entends jamais quand les racailles de banlieue crient leur haine de la France (Cette salope qui faut baiser à mort), on voit même sur des sites comme Oumma.com des appels à la liberté d’expression.... Chez Mouloud Aounit, c’est encore plus fort, comparaison avec Brassens etc. et maintenant il porte plainte pour 12 dessins d’un type qui est mort depuis 1400 ans, de qui se moque t’on. Le monde devient fou et l’islam est la raison de sa folie.


                • soliste (---.---.215.93) 13 février 2006 16:27

                  http://www.humains-associes.org/blog/ Je ne suis pas fan.

                  N’empeche

                  J’avais lu


                  • MDV (---.---.1.93) 13 février 2006 16:41

                    Je suis entièrement d’accord avec Tatiana.

                    Je rappelle qu’il faut tout de même préciser que les imams danois qui ont fait le tour des chancelleries arabo-musulmanes pour déclancher (avec quatre mois de délai, tout de même !)ce feu nourri de violences contre l’Occident, avaient pris la précaution de glisser parmi ces dessins des faux grossiers, dont un montrant leur prophète caricaturé en porc. On voit donc que, pour ces gens-là, le blasphème est béni pourvu qu’ils leur permette de semer le trouble en Occident !

                    On parle beaucoup de « respect des religions » mais j’aimerais qu’on respecte un peu plus l’opinion des athées (dont je ne suis pas : je suis en effet croyante mais ardente partisane de la liberté d’expression.) De toutes façons, l’Occident n’a pas à se plier à la loi coranique qui interdit soit-disant la représentation de Mahomet - et plus certainement celle de Dieu. Ici, nous sommes en France : en France, on vit comme les Français ... ou on n’est pas Français. C’est tout et c’est très clair.

                    Cette affaire aura au moins permis à un certain nombre de laïcs de gauche, qui se posaient déjà des questions quant à l’investissement de leurs politiciens en matière de défense de la liberté d’expression et de laïcité, de prendre enfin conscience que la Gauche, dont la responsabilité dans la loi de la séparation de l’Eglise et de l’Etat est aussi indéniable que glorieuse, a complètement déconnecté et renié les idéaux d’un Jaurès.

                    Elle aura également permis de faire sortir du bois les Mouloud Aounit, Joseph Sitruk et autres intégristes religieux qu’abrite et que favorise depuis trop longtemps notre pauvre pays. On signalera au passage que la « compréhension de la colère des musulmans », affirmée par le Grand Rabbin de France, cesse dès lors qu’il est question de critiquer la politique d’Israel. Et on appréciera la sincérité de cet homme qui, lui aussi, se réclame de Dieu ... ;)

                    Et elle aura enfin révélé - et c’est tragique - la couardise de nos hommes politiques (sauf Sarko qui a assuré, une fois de plus), pour ne rien dire de celle de nos intellectuels. Un grand bravo cependant à Max Gallo et Luc Ferry qui ont parlé ainsi que devaient le faire en pareilles circonstances des défenseurs de nos valeurs laïques et républicaines.

                    La ruée sur l’or de « Charlie-Hebdo » a en tous cas fait chaud au coeur de tous ceux qui, de gauche, de droite, apolitiques, croyants, incroyants, mais laïcs et républicains, se sont élevés, notamment sur le Net, contre cette attaque intolérable et sournoise contre la liberté d’expression, la laïcité et la République.

                    A ce propos, une pétition vient d’être lancée sur le Net en faveur de cette liberté d’expression qui nous est si chère et aussi en faveur de Jacques Lefranc :

                    http://www.petition-mahomet.c.la/

                    A bon entendeur - et à bon lecteur. ;)

                    Et le village global sera laïc ! On y mettra le temps et l’énergie nécessaire mais il le sera !

                    Cordialement à tous :

                    MDV


                    • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 17:24

                      je ’repique’ une part de votre intervention :

                      « Je rappelle qu’il faut tout de même préciser que les imams danois qui ont fait le tour des chancelleries arabo-musulmanes pour déclancher (avec quatre mois de délai, tout de même !)ce feu nourri de violences contre l’Occident, avaient pris la précaution de glisser parmi ces dessins des faux grossiers, dont un montrant leur prophète caricaturé en porc. On voit donc que, pour ces gens-là, le blasphème est béni pourvu qu’ils leur permette de semer le trouble en Occident ! »

                      « Certains.... » me demandait ici quelqu’un.

                      Je crois que les regards se tournent(et la presse l’a déjà écrit) vers la Syrie et l’Iran alors que la rumeur court sur une possible intervention US en Iran et que le Hamas rend les européens perplexes....

                      En tout les cas, comme européen je ne me sens pas prêt à étre pris en otage d’une polémique orchestré et sur ce point je vous rejoins parfaitement


                    • Khodavendi Khodavendi 17 février 2006 12:07

                      « Et le village global sera laïc ! On y mettra le temps et l’énergie nécessaire mais il le sera !  »

                      Si vous defendez votre vision laique comme certains defendent leur religion ALORS DE CETTE LAİCİTE NON MERCİ ...


                    • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 17:07

                      mouais.....il ya beaucoup d’éléments interessants ds votre texte, je reprends ici ce passage :

                      « L’hypocrisie ne le cède d’ailleurs en rien à la contradiction. En préambule à toute réflexion sur le fond, certains n’ont pas hésité à faire d’abord entendre, au sujet de ces caricatures, un cri plus vif et plus spontané que le cri des foules dans la rue : le cri... esthétique ! « Oh, non ! Voyons ! Jamais nous n’aurions publié ces caricatures : elles ne sont pas belles ! » Comme si c’était là le problème ! La forme primerait-elle donc à ce point sur le fond ? Outre qu’il est éminemment hypocrite, cet argument de l’esthétique montre avec quelle inconscience l’Occident se réfugie dans l’abstraction pour s’attaquer aux problèmes qu’il rencontre. Nous sommes décidément au cours d’une crise du sens, et dans un renoncement à la raison ! »

                      C’est bien évidemment faux-cul de se prononcer sur la valeurs ésthétique des caricatures alors que ce type d’expression ne cherche en rien à définir ce qu’est l’esthétique ou à fonder un nouveau mouvement artistique.... smiley)

                      La caricature est un raccourci qui donne du sens et peut en donner beaucoup de divers et donc il s’agit bien du sens...de sens....oui mais de quel sens et là précisement il va y avoir un problème de grille de lecture.

                      A titre personnel, ces caricature ont le mérite comme j’ai pu lire par ailleurs de liberer la parole et donc de chercher le sens de ce qui arrive depuis un certain 11 septembre.


                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 13 février 2006 18:13

                        « Mais précisément parce que la loi la garantit souverainement, toute personne doit pouvoir s’en réclamer pour critiquer n’importe quelle croyance, sans s’attirer les foudres de telle ou telle communauté. »

                        Je vous fais remarquer

                        1) qu’il est faux d’affirmer que la liberté d’expression est sans limite (absolument souveraine) ; car la loi réprime toute incitation publique à la haine religieuse et raciale et aux injures qui portent atteintes à la dignité de personnes.

                        2) qu’il est fallacieux de prétendre que tous les musulmans à travers leur prophète sont des terroristes ; ce que proclame ouvertement, quoiqu’en dit aujourd’hui son auteur, la caricature qui montre le prophète avec une bombe sur la tête ; Si vous voulez examiner les choses concrètement, comme vous l’affirmez, faites nous une analyse sémiologique de ces caricatures et dites nous ce que vous y voyez. Si vous y voyez un autre sens qu’une insulte à tous les muslmans au travers du symbole fondamental de leur religion et/ou un sens respecteux des musulmans dans leur ensemble, je prétends que votre point de vue est au mieux subjectif, au pire de mauvaise foi.

                        3) qu’il est absurde de confondre le droit de critique argumenté avec le droit à la caricature insultante non argumentée et, qui plus est, adressée sans discernement à tous les musulmans.

                        4) qu’il ne suffit pas de dire que l’émotion suscitée par ces caricatures est instrumentalisée par les ennemis des libertés et des droits de l’homme ; il faut ajouter que, si cette instrumentalisation est efficace, c’est que ces caricatures sont un magnifique cadeau qu’on leur a fait.

                        Autrement dit en défendant ce prétendu droit à l’insulte dans une période très difficile sur le plan diplomatique pour l’Europe, laquelle se présente comme médiatrice de la paix en Iran, Palestine, Syrie etc.., vous ne faites qu’attiser les rancoeurs dont les terroristes font leur miel... ce qu’on très bien compris nos gouvernants, les responsables poltiques européens toutes tendances confondues, les journaux anglo-saxons pourtant peu suspects de sympathie avec les islamistes et d’anti-libéralisme.

                        À ce point d’aveuglement, on peut se dire qu’il n’ y a pas de pire danger pour nos démocraties laïques que l’anti-religion obtuse et l’irresponsabilité de certains qui, tout en se prétendant laïques, veulent faire du combat pour la laïcité une nouvelle guerre de religion.

                        Liberté d’expression et islamophobie

                        Le rasoir philosophique


                        • soliste (---.---.215.93) 13 février 2006 18:38

                          Merci Monsieur Reboul


                        • CD (---.---.8.2) 13 février 2006 19:21

                          Non merci Mr Reboul

                          Janv 1994 : La maison de haute couture Chanel détruit des robes sur lesquelles sont brodées des versets du Coran.

                          Non merci au Diktat de l’Islam.

                          Quelle était l’offense, à l’époque ?

                          Quelle sera la prochaine ?

                          Vous parliez de ... tolérance Mr Reboul ??


                        • Tatiana F Tatiana F 13 février 2006 19:42

                          > Réflexions florentines par tatiana f par Sylvain Reboul le 11 janvier 2006

                          extraits : Qui ne voit qu’un aspect des choses et le plus négatif ne peut que servir un porsélytisme religieux obsolète. Les hommes modernes ne sont ni meilleurs ni pires aujourd’hui que hier, seule la société a changé : elle n’est plus théocratique et la solidarité ne peut plus être contrainte par la menace terroriste, du reste liberticide et à efficacité ambivalente, du jugement divin. Elle est donc en cela laïque et plus libérale...


                        • Tatiana F Tatiana F 13 février 2006 19:50

                          PS : PS : vous l’aurez noté, cher Sylvain, il aura suffit de reprendre vos propres propos pour vous répondre...


                        • Etienne Parizot 13 février 2006 20:06

                          Sylvain, votre message en quatre points me paraît relever avant tout de la malhonnêteté intellectuelle. En êtes-vous conscient ? Peut-être. Ou peut-être pas. Dans ce second cas, je me permettrai de répondre à vos affirmations que je trouve soit erronées, soit totalement hors de propos :

                          1) Votre premier point est d’une telle évidence qu’il est presque insultant de le rappeler dans cette circonstance. Évidemment que la loi punit l’incitation à la haine ! Encore heureux ! Mais si pour vous « critiquer une croyance » équivaut à « incitation publique à la haine religieuse et raciale et aux injures qui portent atteintes à la dignité de personnes », je crains que nous ne parvenions même pas à échanger nos points de vue ! Percevez-vous la malhonnêteté de ce glissement de sens parfaitement caricatural ?

                          2) Le préambule de votre deuxième point fait également insulte à tous les lecteurs d’AgoraVox : « il est fallacieux de prétendre que tous les musulmans à travers leur prophète sont des terroristes ; ». Évidemment !!! Comment parvenez-vous à lire ne serait-ce qu’un soupçon d’une telle absurdité ignoble dans les propos tenus ici ??? Vous estimez que « c’est ce que proclame ouvertement la caricature qui montre le prophète avec une bombe sur la tête ». Mais reconnaissez au moins que ce n’est là que votre interprétation. Ce n’est clairement pas la mienne, ni évidemment celle du rédacteur en chef de l’hebdomadaire Shahine (qui ne pourra malheureusement pas le confirmer directement, puisqu’il est en prison pour la raison que nous savons !). Encore de la malhonnêteté, donc. D’ailleurs, vous soupçonnez peut-être que votre analyse est subjective, puisque vous admettez qu’on pourrait en avoir une autre, et demandez : « faites nous une analyse sémiologique de ces caricatures et dites nous ce que vous y voyez ». Pardon, je ne suis pas sémiologue, mais je pense qu’il n’est pas si difficile de proposer l’interprétation suivante (qui me paraît en tout état de cause la plus naturelle) : comme le font tous les dessins presse depuis toujours, ce dessin synthétise un aspect partiel de la réalité en grossissant le trait : comme certains posent des bombes au nom de Mahomet et prétendent que celui-ci appelle à une guerre sainte pouvant se livrer notamment au moyen d’attentats, est-il si absurde de représenter cette situation en armant directement le Prophète d’une bombe ?

                          3) Dans votre troisième point, vous dites « qu’il est absurde de confondre le droit de critique argumenté avec le droit à la caricature insultante non argumentée et, qui plus est, adressée sans discernement à tous les musulmans ». Là encore, la confusion n’a jamais été faite, et je conteste absolument qu’il y ait là une insulte adressée sans discernement à tous les musulmans. Comment expliquez-vous alors que certains ne se soient pas sentis insultés ? Mais tout dépend peut-être de ce que vous appelez insulte. Quand on dit « les hommes politiques sont des idiots corrompus », on peut dire que c’est explicitement insultant, et que ça vise sans discernement toute la classe politique. Mais bon... je dois entendre ça vingt fois par jour...

                          4) Dans votre quatrième point, vous notez que « si cette instrumentalisation est efficace, c’est que ces caricatures sont un magnifique cadeau qu’on leur a fait. » Bon. Et vous concluez quoi ?


                        • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 21:21

                          Bonsoir Monsieur,

                          Vous êtes très précis et je dirai aussi rigoriste. Je pense que c’est tout à votre honneur cette précision elle permet d’essayer d’y voir clair.

                          "Autrement dit en défendant ce prétendu droit à l’insulte dans une période très difficile sur le plan diplomatique pour l’Europe, laquelle se présente comme médiatrice de la paix en Iran, Palestine, Syrie etc.., vous ne faites qu’attiser les rancoeurs dont les terroristes font leur miel... ce qu’on très bien compris nos gouvernants, les responsables poltiques européens toutes tendances confondues, les journaux anglo-saxons pourtant peu suspects de sympathie avec les islamistes et d’anti-libéralisme.

                          À ce point d’aveuglement, on peut se dire qu’il n’ y a pas de pire danger pour nos démocraties laïques que l’anti-religion obtuse et l’irresponsabilité de certains qui, tout en se prétendant laïques, veulent faire du combat pour la laïcité une nouvelle guerre de religion."

                          Je reprends ci-dessus, le dernier paragraphe et la chute de votre intervention.

                          Sur la question de la prudence concernant le plan diplomatique européen, je suis parfaitement d’accord avec vous et sans doute les journalistes danois n’ont pas du tout mesuré l’impact de leur publication. Il faut bien dire qu’une véritable instabilité géo-politique s’installe et qu’à y regarder de plus près, il semblerait que, nous, les européens soyons en première ligne presque subitement sans le vouloir. Il semblait trop simple de ne se sentir aucunement partie prenante des nouveaux conflits et de laisser aux Nord-Américains le risque de tous les blâmes. Eh bien non, pif paf boum, c’est foutu....

                          Là où je vous suis aussi parfaitement, c’est concernant de possible tentative de relancer la vieille polémique laicité / religion, de replacer le cannibalisme des laiques vis-à-vis des curés, par celui de imams et vice-versa. Le piège est là mme s’il parait éculé.

                          Oui, les caricatures attisent les rancoeurs, oui les extremistes musulmans en font leur miel, oui tout ceci est une arme politique qui n’est pas du religieux pour l’essentiel, nous sommes d’accord. J’ajouterais mme que c’est la vraie question.

                          Mais, mais...je suis aussi un européen et soudain je mesure aussi l’inquiétante pression d’un islam politique et dévoyé au sein mme de nos démocraties auquel nous allons devoir faire face, auquel nous faisons face....il y a alors quelques illusions qui tombent....

                          Enfin si beaucoup de musulmans se sentent insultés, ne puis-je penser et dire que chaque fois qu’un terroriste se réclamant de l’Islam combattant traite les Occidentaux de croisés malfaisants que c’est une injure aux temps présent et à sa vérité, une injure à l’intelligence moderne et au désir de paix de l’Humanité toute entière....

                          Et puis aussi soudainement, que rien n’est monayable ni interchangeable quand il semble qu’un péril soit en la maison ?


                        • BB (---.---.229.231) 15 février 2006 16:34

                          Parler de Mahomet en tant que « symbole fondamental » de la religion Musulmanne est au mieux une annerie au pire de la mauvaise foi, vous ne savez même pas ce qu’est un symbole, c’est justement la symbolisation de mahomet qui est intérdite par la religion musulmanne.

                          Revoyez vos classiques Saussure et compagnie...


                        • Tatiana F Tatiana F 16 février 2006 02:57

                          mercredi 15 février 2006

                          « Je voudrais dire combien je respecte la civilisation liée à l’Islam et sa contribution à l’Europe », a affirmé pour sa part le président de la Commission européenne, le Portugais José Manuel Barroso. « La liberté d’expression fait partie des valeurs et des traditions européennes. » Elle n’est pas plus « négociable » que la liberté de culte, a-t-il rappelé. Appelant au dialogue entre les cultures et les civilisations, il a estimé qu’il ne fallait « pas laisser une minorité d’extrémistes l’emporter ». « Il faut que ce soit le meilleur de nos valeurs qui l’emporte contre les pires des préjugés. » Caricatures : le Parlement européen solidaire du Danemark

                          Les groupes politiques du Parlement européen, comme le Conseil et la Commission européenne, ont affirmé leur solidarité avec le Danemark dans l’affaire des caricatures de Mahomet.

                          Ils ont dans le même temps jugé nécessaire d’intensifier le dialogue avec le monde musulman. « Si un pays de l’Union européenne est attaqué, ce sont tous les pays de l’Union européenne qui sont attaqués », a déclaré à Strasbourg l’Allemand Hans-Gert Pöttering, président du PPE-DE (Parti populaire européen-Démocrates européens), premier groupe du Parlement. « Nous défendons la liberté de la presse. Nous comprenons les sentiments des croyants mais nous défendons aussi les droits des Lumières », a-t-il ajouté. Il a mis en doute le caractère spontané des réactions dans le monde musulman, qui se sont traduites par des attaques d’ambassades ou par le boycottage de produits danois, plusieurs mois après la publication dans la presse danoise de caricatures du prophète Mahomet. « Nous savons très bien qui a organisé ces réactions dans différents pays du monde. Elles ont été organisées par des pays qui ne font pas grand cas de la liberté d’expression », a-t-il estimé. Le communiste Francis Wurtz, président de la Gauche unitaire européenne, a exprimé un sentiment similaire. « Que penser des réactions tout à fait disproportionnées de certains Etats arabes à ces incidents, sinon qu’elles visent avant tout à redorer auprès de leur population le blason quelque peu terni de leurs dirigeants du fait de leur soumission à une grande puissance autrement plus coupable que le pacifique Danemark ? », s’est-il interrogé en faisant allusion aux Etats-Unis.

                          FAIRE ENTENDRE LES « VOIX MODÉRÉES »

                          « Pendant trop longtemps, les extrémistes des deux camps ont eu le droit de jouer leur jeu. Il est temps que les voix modérées se fassent entendre », a dit l’ancien Premier ministre danois Poul Nyrup Rasmussen, au nom du groupe socialiste. « Je voudrais dire combien je respecte la civilisation liée à l’Islam et sa contribution à l’Europe », a affirmé pour sa part le président de la Commission européenne, le Portugais José Manuel Barroso. « La liberté d’expression fait partie des valeurs et des traditions européennes. » Elle n’est pas plus « négociable » que la liberté de culte, a-t-il rappelé. Appelant au dialogue entre les cultures et les civilisations, il a estimé qu’il ne fallait « pas laisser une minorité d’extrémistes l’emporter ». « Il faut que ce soit le meilleur de nos valeurs qui l’emporte contre les pires des préjugés. » La seule voix discordante dans le débat a été celle du Belge Frank Vanhecke, président du Vlaams Belang (« Intérêt flamand »), un parti d’extrême droite qui siège parmi les non inscrits. « Les principes de l’islam ne sont pas conciliables avec les principes européens de liberté, d’égalité entre les hommes et les femmes », a-t-il dit. Il a demandé l’arrêt immédiat des négociations d’adhésion avec la Turquie, dont le secrétaire d’Etat autrichien aux Affaires étrangères, Hans Winckler, venait de souligner le rôle très positif dans la crise actuelle. http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=14736


                        • Khodavendi Khodavendi 17 février 2006 12:18

                          Absolument d’accord avec vous Mr Rebul... et j’ajouterai ceci.. avant de parler de liberte il faut la definir, une liberte sans fin (souveraine) est un extremisme surtout si l’autorite qui la dicte n’est pas elle meme pleinement souveraine or meme dans nos democraties ou peut-on trouver une telle autorite ? ELLE N’EXİSTE PAS.

                          La liberte a donc besoin de limite(s) mais qu’est ce qu’une liberte limitée alors ? Qu’est ce qui peut la limité ? Et bien la liberté des uns DOİT s’arretter la ou celle des autres commencent... La démocratie c’est une superbe equation ou le respect des autres conditionne nos libertés.

                          Je n’aime pas l’islam ni le prophet soit mais je sais que d’autres l’aiment par consequent je garde mon idée/ mon sentiment dans ma sphére privée et je me refuse a le crier sur tous les toits d’europe.

                          Ce comportement ne signifie pas que c’est la loi coranique qui dirige l’europe (deja il faudrait que cette loi soit ecrite ce qui n’est pas le cas et nul par dans le monde surtout pas en İRAN ou la charia n’existe pas) cela signifie seulement que dans cette europe des lumieres on respecte les gens tels qu’ils sont et apres l’experience traumatisante de la Shoa : l’Homme (mm mort) a le droit a une dignite sans fin !


                        • Scipion (---.---.40.202) 13 février 2006 18:59

                          De toute façon, les habitants des différents quartiers du prétendu « vilage global » n’ont pas besoin des religions pour se haïr avec entrain. Et s’étriper de même...

                          Les conflits sont généralement imputables aux frustrations et on ne peut rien y faire, parce que, comme facteurs de conflits, les frustrations sont aussi efficaces si elles sont vraiment fondées que si elles sont parfaitement imaginaires...


                          • Antoine (---.---.20.165) 13 février 2006 19:27

                            Il y a aussi une question que je me pose :« Pourquoi le village global devrait être laïque ? »

                            Je sais bien que la société d’information a bien planté son drapeau triomphant dans la plaine de nos nouvelles habitudes (et nous en profitons largement puisque je puis vous répondre et vous lire si vite)et que ceux qui évoquaient il y a une dizaine d’année la nécessité de la transparence doivent être aujourd’hui comblés (c’était sans compter les nouvelles complications qui apparaissent maintenant...). Mais je m’éloigne, pourquoi donc un village global laïque ?

                            Souvenez vous de l’expression : « Penser global et agir localement » , expression que l’on a aussi pu lire inversée : « Agir global et penser local ».....

                            Cette afirmation à tellement été mise à toutes les sauces que finalement moi-mme ne pourrai plus vous dire où je l’ai lue pour la première fois vierge de toute appropriation.


                          • sunny walker (---.---.71.246) 13 février 2006 19:59

                            off course, so, laïque ne veut pas dire sans spiritualité, une société laïque est une société où les religions (s’il y en a)doivent ni être au pouvoir ni influencer le pouvoir, mais se conformer à la législation en vigueur dans le pays


                            • Momo (---.---.56.201) 13 février 2006 21:24

                              J’ai apprécié l’analyse de Mr Sylvain Reboul qui, sans nier la nécessité de cultiver la liberté d’expression, reconnait que « Les Caricatures » n’ont été que contre productives. Elles ont soufflé un tel malaise à l’échelle planétaire qu’on ne s’en remettra probablement jamais. La Liberté d’Expression n’en sort pas Grandie. Le Hiatus inter communautaire Aggravé. Les Haines ont gagné du chemin, elles ont flambé..plus que les Incendies déclenchés . Des Hommes en sont morts. D’autres vont encore en mourir ! Les auteurs de ces dessins voulaient-ils faire rire ou mourir ?! La bêtise des « réactions » démesurées n’a d’égal que la bêtise des auteurs de ces Caricatures de mauvais goût.

                              Je suis Musulman, et m’appelle Mohamed et je milite pour la Laicité. Une laicité qui est la seule à pouvoir garantir la liberté de culte...tous les cultes. Le monde est pris par une Hyper religiosité maladive qui risque de nous entrainer loin. Le salut des réligions : C’est (aussi paradoxal que cela peut paraitre) LA LAICITE

                              Mais un espace laique doit avoir un minimum de respect aux sensibilités particulières, doit veiller à ne pas monter une communauté contre une autre, doit toujours se garder de tomber dans l’irrationnel. Le Globe dont on parle est vraiment pluriel, il appartient à tout le monde et donc A PERSONNE. Je prie pour un monde infiniment Tolérant


                              • Saint Cochon (---.---.171.78) 13 février 2006 21:36

                                Comme tu le dis un espace laïque doit se garder de tomber dans l’irrationnel, donc de céder aux exigences des religieux, puisque la religion c’est l’irrationnel par excellence....


                              • Courouve (---.---.102.41) 13 février 2006 21:42

                                L’anti-religion plus dangereuse que le terrorisme ???

                                Je ne comprends pas.

                                25 siècles après la Bible et ses invraisemblances, il serait temps de faire savoir que la religion ne tient plus la route face à la science, que la croyance ne vaut rien face à la connaissance, que la croyance religieuse ne survit que sur le fumier de l’ignorance, que seul l’athéisme peut pacifier le monde, que les religions sont des nationalismes déguisés, particulièrement la religion juive.


                                • Sam (---.---.108.229) 14 février 2006 03:45

                                  Vous confondez Savoir et Connaissance mais c’est bien le moindre de votre ignorance, c’est surtout votre intolérance qui pose problème et donne la mesure de votre intelligence.

                                  Vous parliez de Sciences...


                                • Khodavendi Khodavendi 17 février 2006 12:25

                                  « seul l’atheisme peut pacifier le monde » si c’est pas de l’extremisme ca...


                                • Khodavendi Khodavendi 17 février 2006 12:36

                                  Ah lala pauvre petite planete... si la raison ne survie plus. si la raison agonise. les hommes ne tiendront plus.Et la barbarie encore une fois sera commise.


                                • Courouve (---.---.102.41) 13 février 2006 21:47

                                  Sans l’anti-religion, il n’y aurait jamais eu de sciences exactes. L’obscurantisme règnerait toujours.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès