Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les arguments des défenseurs de projet d’aéroport à Notre Dame des (...)

Les arguments des défenseurs de projet d’aéroport à Notre Dame des Landes

Deux pétitions se font actuellement concurrence sur le web, l'une contre le projet de construction d'un aéroport à Notre Dame des landes (NDDL), l'autre pour le soutien de ce projet. Rappelons qu’il existe déjà un aéroport à Nantes (Au sud sur la commune de Bouguenais) et qu’il a été classé meilleur aéroport de province en infrastructures parmi les aéroports européens. Aujourd’hui, les élus en faveur de ce projet ont besoin de soutien (pétition+offre de marché de lobbying qui finalement a été annulée). Nous verrons finalement que seuls quelques élus PS sont acculés sur ce dossier actuel de projet éculé.

Tentons de voir pourquoi ce projet ne se fera(it) pas, d'abord sur la base du texte de la pétition 'pro Aéroport 'ici rapporté suivi de quelques commentaires personnels.

"L’Aéroport du Grand-Ouest (AGO) est un élément d’un aménagement du territoire cohérent et indispensable pour le développement économique de nos régions. C’est un projet d’utilité public, qui contribuera à créer des emplois et nous permettra d’exister au cœur de l’Europe et du monde.
Si nous voulons attirer des entreprises, des chercheurs, des créateurs, des touristes sur nos territoires ligériens et bretons, nous devons nous doter des infrastructures de communications et de transports nécessaires.
C’est pour ces raisons que nous défendons le projet immédiat de construction du premier aéroport construit en France selon les normes « Haute Qualité Environnementales » sur le territoire de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique. Cet aéroport sera en effet doté d’une ferme photovoltaïque, d’une chaufferie au bois et sa construction ne nuira pas à l’espace naturel puisqu’il conservera le mieux possible le bocage existant.
Anticipant la saturation de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique et les besoins exprimés à la fois par la très grande majorité des habitants et des entreprises du Grand-Ouest, nous souhaitons nous donner les moyens de notre ambition pour nos métropoles, toujours sur le chemin du progrès et du développement économique. Avec des capacités plus adaptées et de nouveaux services, le nouvel aéroport permettra ainsi la création de nouvelles lignes pour un désenclavement aérien, une meilleure attractivité internationale des territoires du Grand Ouest. Il en va de notre dynamisme économique et de notre ouverture sur le monde au profit de ses habitants.
L’aéroport du Grand-Ouest est soutenu par de très nombreuses collectivités territoriales, élues et réélues alors qu’elles soutenaient ce projet. Ce n’était pas une clause cachée, mais une position assumée, qui figurait dans les programmes et qui a été validée par les résultats aux différents scrutins locaux et nationaux.
Nous ne tolérons pas les gesticulations, les mensonges et les discours démagogiques de certains militants et élus locaux minoritaires s’opposant au nouvel aéroport. Le temps n’est plus à la polémique, mais à l’action pour le progrès et le développement économique de nos régions. Ensemble, portons ce message et soutenons l’aéroport du Grand Ouest. "

Ainsi AGO serait un « élément (…) indispensable pour le développement économique de nos régions » : sous entendu Pays de la Loire (PDL) et Bretagne. Rappelons des faits , les PDL comprennent 4 départements : la Vendée (proche de l’aéroport existant) ; la Loire Atlantique (Nantes), le Maine et Loire (Angers) et la Sarthe. Si on peut bien imaginer un impact de AGO sur Angers (diminution du trafic en l’aéroport d’Angers, en passant Bouguenais est à 1heure d’Angers en transports en commun, combien pour NDDL ?), sur la Vendée (allongement du temps de transport pour aller prendre l’avion, à l’aéroport passé au Nord de Nantes), Y a-t-il un impact sur la Sarthe, alors que Le Mans est à 1 heure de Paris (TGV) ? Finalement tous les impacts de la construction de cet aéroport en remplacement de Nantes Atlantique (NA) que je voie sur la région PDL sont négatifs…Quid de la bretagne ? Certains élus bretons dénoncent le recours à la violence policière et en sus, il semble que les aéroports de Brest et de Lann Bihoué (Lorient) ne sont pas du tout chauds pour cautionner le développement d’un nouveau grand aéroport à côté de Nantes http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/le-futur-aeroport-inquiete-la-pointe-bretonne-24-11-2012-1918008.php…Ou on peut lire notamment au sujet de l'Aéroport du Grand Ouest que cette 'appellation relève plus du concept marketing que du consensus régional car, du côté de Brest ou Quimper, cette autoproclamation a un peu de mal à passer.' Les bretons ne sont pas leurrés qui se doutent bien qu'un aéroport international au service de la Bretagne ne se situerait bien sûr pas à côté de Nantes, à plus de 3h de route de la pointe brestoise..(http://7seizh.info/2012/11/30/rassemblement-contre-nddl-les-interets-de-paris-ne-sont-pas-ceux-des-bretons/. Encore une décision pas tout à fait démocratique ? Parmi nos élus, la dissension règne également sur ce projet qui couterait 29millions d'euros pour la bretagne http://www.morbihan.lemensuel.com/actualite/article/2012/11/16/notre-dame-des-landes-la-classe-politique-bretonne-dechiree-13235.html. Mr Le Drian est pour, les députés PS sont divisés (seul 1/3 de ceux-ci l'aurait voté) et les élus EELV sont contre...
Alors finalement, l’argument démocratique est à relativiser et qui donc est concerné positivement par le développement (putatif) de cet aéroport ?
Pas tant de monde que ça finalement et http://www.lagazettedescommunes.com/141153/notre-dame-des-landes-des-enjeux-et-luttes-dinfluence-entre-collectivites-locales/ résume assez bien notre point de vue.
Ne nous leurrons pas, à part Nantes, qui récupère des terrains constructibles (et forts rentables foncièrement, a priori ce serait Vinci qui en profiterait) à Bouguenais, et qui reste proche de ce nouvel aéroport, pas grand monde, ni en PDL, ni en Bretagne.

On lit ensuite que « C’est un projet d’utilité public ». L’utilité publique a été dénoncée nulle et non avenue. Selon le rapport indépendant CEDelft, l’amélioration de l’aéroport existant serait d’intérêt public, contrairement au projet de NDDL qui impact d’approximativement -600M d’euros la collectivité (tout bénéfice par ailleurs compté en terme de mobilité des personnes, d’emplois et d’impact environnemental…), quand l’amélioration de Bouguenais impacterait positivement l’activité locale. D'ailleurs, l'intégralité du projet pourrait être attaqué en justice selon C. Lepage (cf. http://blogs.rue89.com/corinne-lepage/2012/12/18/notre-dame-des-landes-letat-coince-par-ses-concessions-vinci-229218 ; où on peut notamment lire que 'La modification déjà intervenue entre le projet initial, déclaré d’utilité publique, et le projet actuel, qui fait l’objet de la concession, remet en cause la base juridique initiale. En effet, ne peut être réalisé que le projet déclaré d’utilité publique. Le fait que la superficie foncière ait été réduite de moitié, même s’il s’agit d’une bonne nouvelle pour la protection des terres, remet en cause la validité de la Déclaration d’utilité publique' )

Il s’agirait de « créer des emplois » ; combien ? 80 pour l’aéroport en routine, mais l’aéroport existant à Bouguenais disparaissant, on en enlève autant là-bas ? Restent les emplois temporaires pour la construction 2013-2017. La collectivité paierait donc des emplois pour cette infrastructure et la démolition de Bouguenais. Allez, chiche de mettre ça sous référendum avec tous les chiffres et les implications en transparence !!

On nous parle d’ « un projet(…) qui (..) nous permettra d’exister"…il y aurait donc un pb existentiel de nos élus ? Peut-être peut on le régler pour moins cher….Si vous commenciez à respecter le bon droit des peuples, peut être auriez vous cette légitimité dont l’absence criante vous pose à juste titre un problème existentiel

Tout est présenté dans cette pétition comme si Ligérie et Bretagne étaient encore à l’ère du cheval et de la calèche. Pourtant : Nantes-Paris, 2h30 en TGV… Et même Nantes-Aéroport Roissy CDG en 2h30-3h selon les trains. L’aéroport de Bouguenais Nantes Atlantique (NA) pourrait être amélioré, tout est déjà là. Certains proposent même de lier NA à Saint Nazaire par ligne ferroviaire rapide pour avoir un grand ensemble qui permettrait de satisfaire les requêtes des porteurs du projets sans détruire le bocage landais...De plus, en terme de communications, on sait bien que tout le monde se tourne vers le dématérialisé aujourd’hui, pour des raisons financières. On limite les déplacements au profit des « conf calls » et autres rencontres via le web. Mettre des millions (milliards en fait) de plus pour rien de plus…y a-t-il quelque chose à ajouter ?

Puis on nous parle de Haute Qualité Environnementale. Quel humour ! On détruit de 10 à 90 exploitations selon les sources, pour réaliser une ferme photovoltaïque, une chaufferie en bois et l’aéroport sera de Haute Qualité Environnementale. En voilà une idée qui est bonne, permettre aux exploitants sur place d’être autonomes en énergie. Photovoltaïque, éolien, méthanisation…mettons effectivement l’argent là où c’est utile, mais pas pour jeter de la poudre aux yeux. Selon l’AGO, il y aurait aussi des diffuseurs d’essences végétales locales….Et si on les laissait les essences, plutôt que les raser pour bétonner ? On arrive au bouquet (qu'on aurait pu croire final) avec l’assertion que cela ne nuira pas à l’environnement. Il y a déjà eu des dégâts (jardin collectif gazé, boulangerie détruite, gens gazés, arbres coupés, bâtiments abattus) mais bien sûr ça ne nuit pas à l’environnement. Bien sûr ce n’est pas pour diminuer les nuisances sonores que Bouguenais est déménagé à NDDL. Donc il y a ou il n’y a pas de nuisances…pour l’environnement ? Bien sûr, ici il est fait état de l’espace naturel. Mais l’environnement, c’est bien plus que ça. Et les vaches à regarder les avions atterrir et décoller, qui va soigner leurs torticolis ? Il faudrait choisir. Nuisances ou pas...c’est selon qu’il s’agisse de Bouguenais ou de NDDL. Ce discours ne tient pas debout, ce projet se mord la queue et se contredit en tout. A moins que les avions de NDDL ne fassent plus de bruit et n’émettent plus de CO2, alors là oui...Peut-être…

On nous parle d’anticipation. Anticiper, c’est bien beau, mais sans prendre en compte que les choses changent, quelle drôle d’anticipation. On n’est plus dans le boom du pétrole, ni de la croissance qui ne rime plus avec emploi. Anticiper, ce n’est même pas prévoir à ce stade. On sait bien que les projections de passagers à Nantes Atlantiques n’ont jamais été atteintes jusque là, alors ? On anticipe quoi ? Ce qu’il faudrait anticiper assurément, c’est le développement local, on sait bien que plusieurs petites fermes font plus d’emploi qu’une grosse. Voilà une ambition intéressante qui consisterait à développer ce territoire sur ces bases, à savoir l’agriculture de proximité (« l’agriculture de proximité, ça ne nourrit pas la planète » dixit Mr…Auxiette, ne vous en faites pas, Mr Auxiette, on y arrive et ce qui est intéressant c’est qu’on sait désormais que l’agriculture intensive, elle, elle ne la nourrit pas la planète, pour le coup, on a le recul. )

Quid de l’artisanat, quid des abeilles et produits dérivés ? Et pourquoi pas une centre de repos avec cabanes dans les arbres où on pourrait accueillir les riches de la planète qui viendraient en avion à Bouguenais, et les pauvres à tarif libre ? On ne compte plus le nombre de projets alternatifs qu’on pourrait aisément financer avec ce que va coûter la destruction de Nantes Atlantique, la reconstruction de logements derrière et la construction de l’aéroport de NDDL !!!! Les élus concernés devraient écouter. Ecouter les voix des peuples.
Et avoir une écoute pour ‘Leur’ ruralité plutôt que ‘Vos ambitions pour Vos métropoles’. (Car oui, c’est effrayant, comme si elles Vous appartenaient). Arrêtez la métropolisation, boulopolisation et dodopolisation ! Vox populi…
Messieurs les élus favorables à ce projet, saisissez donc la chance énorme qui vous est donnée de retrouver la démocratie, écoutez les voix qui vous montrent le chemin de réformes de la constitution qui permettra cette pleine expression de la démocratie et, in fine, de ne plus reproduire ce genre de confrontation stupide, expression de vos volontés peu éclairées.

Vous situez ce projet ‘Sur le chemin du progrès et du développement économique’. Là c’est plutôt bien de différencier les deux. Le progrès, ce n’est pas le développement économique. Merci. Donc, d'après ce texte et connaissant le projet, le chemin du progrès et du développement économique, c’est de couper des végétaux pour les remplacer par des diffuseurs d’essences (végétales en sus des diffuseurs de carburants bruyants qui vont avec), remplacer des fermes nombreuses par une « energy free », chauffer le tout au bois qui, on le sait n’émet pas de CO2 et est un mode de chauffage tout à fait écologique si on replante plus qu’on ne brûle, mais comme on aura déjà déplanté la zone pour faire l’aéroport…Votre argumentaire est bidon, complètement désuet et vous vous ridiculisez à prendre tout le monde pour des cons. C’est hallucinant, vous pourriez faire une Union des Menteurs au Pouvoir (UMP), vous aussi !!!!

La démocratie en est arrivée à un point où il nous faut voter pour des gens plutôt que des programmes pour empêcher d’autres troublions de l’ordre républicain (je parle de Sarkozy et sa bande) de défaire le droit des peuples. Ainsi, il est tout à fait démagogique de lier votre élection à l’édification de cet aéroport. Le jour où nous pourrons voter pour des idées, alors, on en reparlera. Ce jour n’est pas venu, et vous le faites traîner, nous lancinons pendant que vous vous prenez les pieds dans votre tapis de certitudes cousu à l’arrogance.

Il faut effectivement impérativement arrêter de tolérer les gesticulations, les péroraisons, les mensonges, les discours démagogiques, les manipulations et plus encore refuser les pressions exercées par les élus locaux qui se croient au-dessus des peuples qui les font.(et les déferont). Ce lundi, encore, alors que la commission du dialogue lancée par Mr Ayrault a pointé qu’il fallait arrêter les destructions (ou au moins calmer le jeu) tant que le dossier ne serait pas avancé, le préfet a encore réussi à faire démolir une maison sur une partie de la zone peu occupée (http://lutteaeroportnddl.com/2013/01/23/une-ferme-detruite-sur-la-zad-la-semaine-derniere-du-15-au-1701-stoppons-leur-politique-de-la-terre-brulee/) . D’un côté on simule un dialogue qui pourrait être d’ouverture (en fait un autre moyen de com) et de l’autre on détruit pour de vrai, en toute illégalité (une expertise scientifique n’est pas encore terminée et les travaux ne doivent pas commencer avant ses résultats).
Pour reprendre la rhétorique de la pétition sus-citée, le temps n’est plus à la polémique mais à l’action pour un progrès partagé, progrès humain avant tout. Ensemble, portons ce message et Tous à Notre dame des Landes !!

Dernièrement, plus de 150 coordinations de soutien (aux opposants) ont été reçues à NDDL, dans la joie et la bonne humeur, malgré la toujours très forte occupation militaire. En face, les porteurs du projet ont du mal à se faire entendre et ont besoin de faire appel à des sociétés de lobby. Or il se trouve, on l'a vu, que leurs arguments ne tiennent pas la route. La méthode est également critiquable (manipulations probables des chiffres de DUP, pressions sur les agriculteurs, et maintenant forces armées). Et il apparaît que le projet ayant évolué, il serait attaquable juridiquement. Une partie de sa légalité est également mise en cause par l'association eaux et rivière, ce à quoi la ministre de l'environnement répond par une modification illico presto de la législation en vigueur pour la contourner (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026638806&dateTexte=&categorieLien=id), du grand art de la manipulation tout azimuts...Le Batho est en marche pour sauver l’Ayrault qui s'entête...
Pendant ce temps, des lieux de vie conviviaux se bâtissent dans le triangle magique NDDL/La Paquelais/Vigneux de Bretagne, on chante, rit, produit, construit dans l'entraide, sous l'œil (interrogateur) des forces armées qui elles-mêmes se doutent bien de quelque chose (la brigade de Blain aurait été mutée pour avoir refusé se rendre sur les lieux, info non vérifiée). Ainsi, il se joue là un combat non plus pour un aéroport, mais bel et bien pour la construction d'une nouvelle société, d'une nouvelle démocratie, à l'heure où l'actuelle s'essouffle grandement.

Ajoutons à cela une dimension internationale de la contestation, avec au niveau de l’Europe un soutien allant jusqu’à Porto et une solidarité active avec la destruction en cours d’une partie de la forêt primaire de Hambach en Allemagne.

Voilà pourquoi ce projet ne se fera(it) pas.

 

cet article a paru précédemment sur le site web citoyens unis d'europe.eu

http://www.citoyensunisdeurope.eu/environnement/les-arguments-des-opposants-a-l-aeroport-notre-dame-des-landes-t388.html#p735


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • luatwork 2 février 2013 10:50

    Par contre, le fait que les avions passent au dessus du lac de Grandlieu, lac protégé pour son écosystème, tout le monde s’en fout ?

    Il faut sauver l’écosystème NDDL, biodiversité qui existe grâce... au projet d’aéroport.

    La solution est pourtant simple : suppression de tous les aéroports

    • al.terre.natif 4 février 2013 14:03

      « Par contre, le fait que les avions passent au dessus du lac de Grandlieu, lac protégé pour son écosystème, tout le monde s’en fout ? »

      Ben si ils passent au dessus, ya pas eu besoin de le reboucher et de le bétonner comme c’est prévu a NDDL ....

      « Il faut sauver l’écosystème NDDL, biodiversité qui existe grâce... au projet d’aéroport. »

      Intéressant d’apprendre que la biodiversité du coin n’existe que depuis 40 ans ... c’est vrai quoi, avant c’était un désert, que du sable a perte de vue et pas une goutte d’eau ... Merci pour cette information.

      Votre argument, si je ne me trompe, est que : le fait que ce projet existe, cette zone a été préservée pendant 40 ans ... mais c’est un argument contre le bétonnage, pas contre la résistance au projet ...

      « La solution est pourtant simple : suppression de tous les aéroports »

      C’est tentant, c’est sûr et je vous comprend, mais peut être qu’empêcher qu’on en construise de nouveaux serait déjà pas mal.

      PS : le cynisme dont vous faites preuve est particulièrement moche.


    • bongamin 4 février 2013 14:29

      Bonjour Luatwork,

      Effectivement, le problème du survol du lac de Grandlieu est quelquefois mis en avant pour disons ’équilibrer’ le côté argument écolo pro/cons un nouvel aéroport.
      Le problème de Nantes Atlantique levé par certains, c’est le survol de Nantes principalement, du lac de Grandlieu en second lieu.
      Il me semble que la proposition de construction d’une piste à Bouguenais, dans l’axe des vents dominants (Est/Ouest) soulevée par le collectif d’élus doutant de la pertinenance du nouvel aéroport (Cedpa) permettrait de ne plus survoler Nantes, et par là-même, de ne plus survoler le lac de Grandlieu, j’imagine.

      L’écosystème de Grandlieu est fort bien préservé, il me semble également, à moins que les écrevisses géantes (sont-elles canadiennes ou américaines ?) ne continuent leurs ravages....au profit des pêcheurs...

      Quant à la supression de tous les aéroports, ça ne me semble pas si simple que ça...

      Cordialement.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 février 2013 13:52

      Bonjour,

      vous dites « Allez, chiche de mettre ça sous référendum » on ne dérange pas soixante cinq millions de français sur un sujet qui n’en concernent qu’un million plus un autre de passage par an. On est d’accord, ce projet, Notre Dame du grand Marché Transatlantique, et ses produits dérivés les lignes lgv et autoroutes privées destinés à le raccorder à Xelles ou Londres, n’intéresse que les élites accros à la planche à billet pour leurs petites affaires. Bien sur ils comptent sur nous tous pour élaborer les travaux et payer les frais, Notre premier sinistre a du recevoir une valise de billets pour asseoir sa promesse, mais il s’en est fallu d’un mot, le peuple a déjà dit non !


      • bongamin 4 février 2013 14:33

        bonjour,

        J’entendais effectivement plutôt une consultation locale que nationale, sur ce dossier en particulier...
        Par contre, il serait peut être judicieux de se poser la même question si on commence à considérer l’ensemble des projets qui se font de plus en plus qualifiés d’inutiles (les produits dérivés).

        Merci de vos précisions.


      • ecolittoral ecolittoral 5 février 2013 13:15

        Bizarre !

        Le prix des denrées alimentaires s’envolent. La spéculation sur les céréales est en pleine forme...et on nous bassine avec un lac et des oiseaux !
        Ces terres sont des terres agricoles et on en a un besoin urgent !
        C’est tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bongamin


Voir ses articles







Palmarès