Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les associations de Seine et Marne vent debout !

Les associations de Seine et Marne vent debout !

JPEG

La Seine et Marne comme tous les départements de France possède de très nombreuses associations de toutes tailles :

- 20 000 associations en activité – soit environ 1,5 % des plus de 1 300 000 associations sur le territoire national.

- 1 000 associations sont créées par an , il s’agit le plus souvent de petites unités, issues d’une initiative locale citoyenne.

Il y aurait dans ce département près de 200 000 bénévoles, d’après les chiffres statistiques.

Une association sur 10 est employeuse, la moitié n’ayant qu’un ou deux salariés.

Ce sont pour la plupart des associations gérant des activités : danses, sports….

N’oublions pas que la loi sur le sport oblige le recrutement de personnes détenant un brevet d’Etat !

Des « grosses » associations emploient plus de 50 salariées chacune. Elles assurent notamment dans le secteur sanitaire, éducatif et social des missions de service public.

Il faut savoir que si ces associations n’existaient plus ou si de nombreux regroupements disparaissaient ce serait l’affaiblissement de l’aide à la personne et un coût social et financier très élevé que les collectivités territoriales seraient obligées de supporter seules…..

« La prévention Spécialisée est là où sont peu présentes les autres réponses éducatives ; l’intervention se fait dans des quartiers en danger qui sont devenus parfois aujourd’hui dangereux, sur des situations limites, en milieu hostile à toute intrusion extérieure, elle est susceptible d’être confrontée à des rejets, aux tensions sociales, à la violence, à l’enfermement communautaire, religieux ou mafieux avec notamment l’économie souterraine. »

www.cnape.fr/files/rapports/91.doc

 

Elles assurent une mission éducative de prévention très utile.

 

Il s’agit là d’un secteur parmi d’autres, secteurs indispensables pour bâtir ou consolider le lien social….

Aujourd’hui de nombreuses associations expriment leur inquiétude devant la baisse des subventions publiques qui risque de les faire disparaître ou réduire leur champ d’action.

Plusieurs dizaines d’organisations fort différentes ont décidé de réfléchir ensemble, en Seine et Marne et d’appeler à la tenue d’assises départementales.

Ces assises se sont tenues.

La résolution suivante qui est en ligne sur plusieurs sites

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/2016/07/resolution-adoptee-par-les-assises-de-la-vie-associative-de-seine-et-marne.html fixe quelques pistes d’actions.

Des dizaines d’associations ne vont pas donner le " la" de la mobilisation nécessaire et indispensable, elles ne sont là que pour faire des propositions d’élargissement de la réflexion.

Nous allons collectivement préparer d’autres initiatives et prévoir d’autres rencontres plus larges que celle-ci qui s’est organisée en quelques semaines.

Quant à cette résolution, elle sera discutée, amendée puis adoptée lors d’une prochaine rencontre.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • sarcastelle 6 juillet 12:12

    M. Chalot, il y a cinquante ans que la Seine-et-Marne n’existe plus. 


    • sarcastelle 6 juillet 12:16

      @sarcastelle

      .
      Ah ah ! C’est la Seine-et-Oise, qui n’existe plus. Salaud d’Aloïs. 

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 6 juillet 14:14


      (...) prévoir d’autres rencontres plus larges que celle-ci qui s’est organisée en quelques semaines.
      Quant à cette résolution, elle sera discutée, amendée puis adoptée lors d’une prochaine rencontre.

      Et bla, et bla et blablabla. La Seine-et-Marne, le royaume de la parlote inutile et des assises du rien associatif !


      • covadonga*722 covadonga*722 6 juillet 16:36

        des sous !!!!!!des sous  !!!!

        des subventions pour des associations aussi nombreuses qu’il y a d’ego surdimensionnés
        Il y a 3 mille feuilles en France
         le monde politique 
         le monde de la fonction publique
         le monde associatif 


        qui paie pour tout ça ben le monde du travail !!!!

        • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 09:35

          "...si ces associations n’existaient plus [...] ce serait l’affaiblissement de l’aide à la personne et un coût social et financier très élevé que les collectivités territoriales seraient obligées de supporter seules…."  ???
          Si les associations n’existaient plus, leurs subventions du coup iraient directement aux personnes en difficulté et ça coûterait moins cher aux collectivités. Pas de parasitage. L’aide directe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès