Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les aventures de Tintin au pays du « politiquement correct »

Les aventures de Tintin au pays du « politiquement correct »

Les attaques contre Tintin, et son père Hergé, se poursuivent durant l’été... Un étudiant belge, d’origine congolaise, vient de porter plainte contre l’album « Tintin au Congo ». Il n’a pas lu l’album... dommage...

Le personnage de bande dessinée « Tintin », célèbre aventurier et reporter belge, à la houppette blonde, fait à nouveau l’actualité. Un jeune activiste congolais a récemment porté plainte devant la justice belge, contre X, et contre la société Moulinsart (détentrice des droits de l’œuvre de Hergé), pour dénoncer la dimension raciste de l’album Tintin au Congo, publié initialement en 1930, et regorgeant - selon le plaignant - de clichés coloniaux paternalistes. L’accusateur, M. Bienvenu M’butu Mondondo, ne demande pas moins que l’interdiction de commercialisation de l’œuvre, ainsi que des dommages et intérêts.

Cette plainte s’inscrit dans une longue et pénible tradition d’attaques régulières contre l’œuvre du dessinateur Georges Rémi, alias Hergé (1907-1983), dont nous fêtons cette année les 100 ans de la naissance. Par exemple, au début du mois de juillet, déjà, la chaîne de librairies Borders avait demandé à ses succursales britanniques de classer les volumes de Tintin au Congo au rayon « BD pour adultes », après la dénonciation par l’association « Commission pour l’égalité raciale » des traits racistes de cette histoire. Et cela n’est qu’un exemple récent : cela fait plusieurs décennies que les tenants du « politiquement correct » se font un devoir de harceler l’œuvre d’Hergé : il aurait été raciste dans Tintin au Congo, trop radicalement anti-communiste dans Tintin chez les Soviets, trop ambigü dans L’Etoile mystérieuse par rapport aux israélites, etc.

Deux mots sur le contexte de la création de cet album, d’abord : en 1930, Hergé est rédacteur en chef du Petit Vingtième, supplément jeunesse du journal catholique conservateur Le Vingtième Siècle, dirigé par Norbert Wallez, qui aura une influence politique et spirituelle considérable sur le jeune dessinateur. C’est l’abbé Wallez qui conseillera en 1929 à Hergé d’envoyer un petit reporter chaste et outrageusement « scout » en Union soviétique, afin d’en dénoncer la propagande et les falsifications : Tintin était né. Après Tintin chez les Soviets, l’homme d’Eglise suggère à Hergé de consacrer une nouvelle histoire - exotique et dépaysante - au continent africain, et plus particulièrement au Congo belge. L’objectif de l’abbé est rempli : donner à son public une image condescendante de l’Afrique, dans laquelle les Occidentaux sont présentés comme les « tuteurs » nécessaires d’un peuple d’enfants sauvages, naïfs. Cela passera notamment par la relation ambiguë de Tintin avec son gentil petit « boy », jamais avare de « Bien Missié », et par la figure du missionnaire sauvant Tintin de plusieurs mauvais pas (Milou disant « Quels as ces missionnaires ! » après que le Père ait présenté à Tintin l’école et l’hôpital mis à la disposition de la population locale). Au cours de la publication de cette histoire en feuilleton, dans Le Petit Vingtième, le journal publiera même, non sans un certain cynisme, la lettre d’un supposé lecteur congolais, nommé Kyola Kongo : « Moi contan li Tintin venir ici. Nous pas mangé li ».

Hergé sut prendre quelques distances avec le « projet » idéologique initial de cet album : « J’étais nourri des préjugés du milieu bourgeois dans lequel je vivais. Et je les ai dessinés ces Africains, d’après ces critères-là, dans le pur esprit paternaliste, qui était celui de l’époque, en Belgique » (Entretiens avec Hergé, Numa Sadoul). La version originale de 1930 (en noir et blanc) fut modernisée après la Seconde Guerre mondiale, colorisée, et largement amendée sur le plan idéologique. Le Studio Hergé fit des modifications importantes, visant à effacer un peu de ce paternalisme : par exemple, lorsque Tintin donne un cours à des petits Congolais, dans la version de 1930, il leur dit : « Je vais aujourd’hui vous parler de votre patrie, la Belgique »... Dans la version de 1946, il leur donne une bien innocente leçon de mathématiques.

Nous souhaitons nourrir, par plusieurs remarques, le débat consécutif à la plainte que M. Mondondo a déposé devant la justice belge.

Dans l’album Tintin au Congo, les Africains n’ont pas le mauvais rôle de cette aventure exotique. Pour que le plaignant le sache, il eut fallu qu’il lise attentivement cet album - ce qu’il n’a pas fait. Dans cette histoire, le petit reporter belge est aux prises avec des gangsters "blancs", affiliés à Al Capone, qui veulent contrôler la production des diamants du Congo. Le vrai « méchant » de l’album est l’homme blanc Tom, cherchant à tuer Tintin à plusieurs reprises, et finissant dévoré par des sauriens, page 48. Les vraies victimes de cet album ne sont guère les Africains, mais les animaux sauvages : plusieurs dizaines sont tués, notamment par Tintin, dans le plus pur esprit de chasse « safari » sévissant à l’époque en Occident. En attendant, les Congolais ne sont représentés ni comme des gens cruels ni comme des individus avides de richesses ni comme des peuples servilement soumis. A maintes reprises, Hergé cherche même à nous les rendre sympathiques.

Ensuite, il ne faut pas oublier que la bande dessinée du vingtième siècle a développé un thème récurrent : le "voyage". Dans la série humoristique Asterix, Goscinny et Uderzo font découvrir le vaste monde à leurs fameux héros gaulois, et tous les stéréotypes attachés aux différents pays traversés sont l’occasion de mille gags. On se souvient des aussi des aventures internationales de Spirou, dessinées par Franquin, ou encore des voyages risqués de Black & Mortimer de Bob de Moor et Edgar P. Jacobs. Dans Les Aventures de Tintin, Hergé n’emploie pas un procédé très éloigné : son personnage est un reporter doublé d’un aventurier, il sera donc un grand voyageur. Le dessinateur nourrira alors ses albums d’innombrables petits détails, caricaturaux ou percutants, sur les pays traversés par ses héros, afin que leurs ombres soient portées sur un arrière-plan mystérieux et passionnant, portant à la curiosité. Combien d’enfants sont devenus journalistes ou aventurier à la lecture de Tintin... ou même simples touristes ? Si l’Union soviétique de Tintin chez les Soviets était caricaturale et l’Afrique de Tintin au Congo assez schématique, il est nécessaire de reconnaître la subtilité réelle de la représentation du monde dans bon nombre d’albums d’Hergé... On se souviendra de la Chine complexe et voluptueuse du Lotus Bleu, entre fumeries d’opium et conflit sino-japonais ; on se souviendra aussi des montagnes tibétaines, obsédantes de blancheur symbolique immaculée, et des moines bouddhistes dans Tintin au Tibet. Album remarquable, où la tolérance du petit reporter belge à l’égard de la "différence" s’étend même jusqu’au Yéti, dont la dernière bulle se demande s’il ne serait pas « humain ? ».

Alors, faut-il interdire Tintin au Congo ? Et par la même occasion salir Tintin, un symbole pop-culturel si central dans l’imaginaire contemporain ? Certainement pas... L’Europe a tangué, mais résisté, face au récent débat sur les caricatures de Mahomet, elle doit résister aussi face aux tentatives d’atteintes contre son patrimoine culturel, fut-il un peu "frelaté". Ne devons-nous pas conseiller amicalement au plaignant de concentrer plutôt ses efforts sur le racisme contemporain (celui qui discrimine quotidiennement à l’embauche, par exemple), et non pas sur celui des années 30... Devons-nous abandonner Tintin à une triste aventure au pays du « politiquement correct » ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (101 votes)




Réagissez à l'article

230 réactions à cet article    


  • haddock 10 août 2007 11:02

    Ici Capitaine Haddock ; Mon bon ami Tintin , s’ il a des ennuis sera toujours le bienvenu au château de Moulinsart .

    Mille sabords de tonnerres de Brest .


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 août 2007 12:52

      @ l’auteur,

      je trouve que votre article sent très finement mauvais. Cela ne se remarque pas à la première lecture. smiley

      Par exemple M. Mondondo, décrit partout comme un « étudiant », devient chez vous « Un jeune activiste congolais » On sent déjà chez vous votre soucis de l’objectivité.

      Cela continue avec votre affirmation répétée comme quoi M. Mondondo n’a pas lu l’album.

      Puis le fait que l’album est « UN PEU frelaté » (alors qu’il l’est complètement)

      Et encore : « les Congolais ne sont (pas) représentés ... comme des peuples servilement soumis. » Je ne sais pas ce qu’il vous faut ! smiley Ils se présentent comme de bons noirs gentillement à leur place.

      Et ainsi de suite... smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 août 2007 13:23

      Dans le figaro, M. Modondo a non seulement lu l’album mais l’a même relu !

      « Étudiant en sciences politiques, Bienvenu Mbutu Mondondo s’est plongé dans une relecture critique de Tintin au Congo,, laissant planer l’incertitude cet été, lorsque sa soeur a refusé qu’il offre la bande dessinée à son neveu. »

      http://www.lefigaro.fr/international/20070809.FIG000000154_la_bd_tintin_au_ congo_taxee_de_racisme.html

      Où avez-vous appris que M. Modondo n’avait jamais lu l’album d’Hergé ? smiley


    • Antoine Diederick 12 août 2007 23:10

      L’étudiant en question a eu sont heure de gloire à la télévision publique belge....cela n’a choqué personne....

      Il réclame le franc symbolique....euh l’euro symbolique ...remarquez que ds les usages liés aux débat des tribunaux on dit encore le franc symbolique, marrant, non ?

      Heureusement qu’il n’a pas encore demandé 20 millions de francs symboliques ( il parle de 20 millions de morts du a la colonisation, heureusement aussi qu’il ne s’agit pas de 20 millions de lecteurs qui n’ont pas porté plainte ...je saus , je suis cynique....tant qu’à faire...)

      Bref, a part l’effet d’annonce , ce qui pourrait être intéressant sera de connaitre demain l’avis du tribunal.

      Mais qui en parlera encore lorsque ce avis sera donné, personne ! A moins qu’un courageux se donne la peine de suivre cette affaire jusqu’au bout. Mais comme chacin d’ente nous a mieux à faire .... smiley


    • Alexis Brunet Alexis Brunet 10 août 2007 11:03

      Bien d’accord avec vous. Toutefois dire qu’Hergé est colonialiste (donc un peu raciste quand même) dans l’album Tintin au Congo est une réalité. Vous apportez vous même la preuve dans le début de votre article. Je croit surtout (comme Sfar d’ailleurs) que si Hergé est le génie de la BD qu’on sait, il n’en reste pas moins un homme. Et un homme, en 1930, ça avait des idées plutôt malsaine concernant les colonies, les homosexuels, ou les juifs . Hergé vivait tout simplement avec son temps, et il a évolué en même temps que lui.


      • LaEr LaEr 10 août 2007 18:49

        En effet.

        Et comment nous jugerons nos descendants d’ici 40 ou 50 ans ?


      • marc 11 août 2007 23:11

        alexis Brunet

        Tous les anti-colonialistes et les anti-nazis, bref tous les progressistes de l’époque n’étaient donc pas des hommes ? La qualité d’homme est donc réservée à ceux qui pensaient « bien » ?


      • marc 11 août 2007 23:13

        bravo à l’auteur, il a réussi à reçevoir les félicitations de Lerma !!! Normal .


      • tvargentine.com lerma 10 août 2007 11:08

        Il y en a marre de tous ces individus qui recherchent du racisme partout y compris dans des symboles d’un pays pour mieux chercher à le détruire.

        Cet étudiant congolais fait ce que ses amis ont cherché à faire en France et dont la doctrine a été lançé par un ancien curé dictateur en Haiti : demander aux sales blancs des dommages et interets !

        Une fois de plus,la victimisation doit etre remise à sa place car les asiatiques n’ont rien demandé et même les indiens d’amérique ne demandent pas « de dommages et interets » comme les représentants de la culture-bizness de la victimisation.

        Il conviendrait que nos amis belges remettent à sa vrai place « cet étudiant » qui visiblement n’a rien à faire dans un pays raciste comme la Belgique.

        Il devrait retourner dans un pays libre,riche et tres developpé comme le Congo !


        • Zygomar 10 août 2007 17:04

          « Il conviendrait que nos amis belges remettent à sa vrai place »cet étudiant" qui visiblement n’a rien à faire dans un pays raciste comme la Belgique.

          Il devrait retourner dans un pays libre,riche et tres developpé comme le Congo ! "

          Bravo !! Tout à fait d’accord avec vous. Marre !! Marre !!Ras le bol de cette engeance !! Si cet individu sait lire et écrire et compter c’est très certainement grâce à ces racistes, colonialistes paternalistes qu’il veut faire cracher au bassinet. S’il est vivant, c’est peut être parce que son grand père et sa grand mère ont été vaccinés, soignés éduqués par ces salauds de racistes, colonialistes paternalistes. S’il est installé confortablement en Belgique, plutôt que de végéter dans son village là-bas et qu’il a le droit de se plaindre, c’es grâce à ces racistes. Je suppose qu’il n’est pas retenu de force en Belgique et que s’il n’aime pas la soupe belge, il peut toujours retourner là où il pense que c’est mieux, là où il pense que les gens ne sont pas racistes, comme au Congo par exemple. Dégeulasse, plein le dos,marre. C’est ce genre d’attitude à répétition qui finit par rendre racistes des gens qui ne l’étaient pas auparavant.


        • ka 10 août 2007 17:25

          « Ras le bol de cette engeance !! »

          Ah oui ras le bol de ces ingrats d’étrangers qui ont gentiement été invités à venir en Europe pour se la couler douce et qui ne disent même pas merci ? Mais quelle ingratitude ! C’est honteux !


        • Zygomar 10 août 2007 18:23

          « Ah oui ras le bol de ces ingrats d’étrangers qui ont gentiement été invités à venir en Europe pour se la couler douce et qui ne disent même pas merci ? Mais quelle ingratitude ! C’est honteux ! »

          Mon pauvre ami !! Ce qu’ils n’attendent même plus d’être invités pour venir !!


        • ka 10 août 2007 18:37

          C’était de l’ironie ! Et je ne suis pas votre amie !


        • Zygomar 10 août 2007 19:11

          « Ah oui ras le bol de ces ingrats d’étrangers qui ont gentiement été invités à venir en Europe pour se la couler douce et qui ne disent même pas merci ? Mais quelle ingratitude ! C’est honteux ! »

          Vous avez vu les réactions (chiffrées) à votre message ?C’est pas le sens de l’"humour qui en étouffe certains !!!! Complètement coincés....


        • Zygomar 10 août 2007 19:15

          "Mon pauvre ami !! Ce qu’ils n’attendent même plus d’être invités pour venir !! C’était de l’ironie ! Et je ne suis pas votre amie ! "

          Mais moi aussi ma pauvre amiE, c’était de l’humour !! Mais apparemment vous n’êtes sensible qu’à votre propre humour. Par ailleurs je ne suis pas sur ce forum pour me faire des ami (e)s. Il y a d’autres endroits plus propices. Allez, sans rancune et bonjour chez vous.


        • ka 10 août 2007 19:26

          Rien à battre des votes ! Ya longtemps que j’ai compris que ça ne voulait rien dire ici.


        • ka 10 août 2007 19:33

          « Mais moi aussi ma pauvre amiE, c’était de l’humour !! »

          Très drôle en effet ! Sauf que mon but n’était pas d’être drôle, le racisme et les préjugés je trouve ça plutôt triste et lamentable.

          « Mais apparemment vous n’êtes sensible qu’à votre propre humour. »

          Point du tout.

          « Par ailleurs je ne suis pas sur ce forum pour me faire des ami (e)s. Il y a d’autres endroits plus propices. Allez, sans rancune et bonjour chez vous. »

          Ca nous fait un point commun je ne suis pas là non plus pour me faire des amis.


        • Zygomar 11 août 2007 12:54

          « Rien à battre des votes ! Ya longtemps que j’ai compris que ça ne voulait rien dire ici »

          Et mauvaise joueuse avec çà !!!


        • Zygomar 11 août 2007 13:04

          la victimisation ! par ka (IP:xxx.x32.30.12) le 10 août 2007 à 18H37 C’était de l’ironie ! Et je ne suis pas votre amie ! « Mais moi aussi ma pauvre amiE, c’était de l’humour !! » "Très drôle en effet ! Sauf que mon but n’était pas d’être drôle. le racisme et les préjugés je trouve ça plutôt triste et lamentable.

          Si je comprends bien, votre ironie n’est pas sensée être drôle mais mon humour est un « préjugé raciste ». Pas facile à suivre........................

          « Mais apparemment vous n’êtes sensible qu’à votre propre humour. » « Point du tout. » Ca commence à se voir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          « Par ailleurs je ne suis pas sur ce forum pour me faire des ami (e)s. Il y a d’autres endroits plus propices. Allez, sans rancune et bonjour chez vous. » « Ca nous fait un point commun je ne suis pas là non plus pour me faire des amis. »

          Heureusement, sinon çà serait raté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • ka 11 août 2007 16:10

          @ Zygomar

          Je ne comprends pas bien où vous faites de l’humour ?

          Quand vous dites :

          « Bravo !! Tout à fait d’accord avec vous. Marre !! Marre !!Ras le bol de cette engeance !! Si cet individu sait lire et écrire et compter c’est très certainement grâce à ces racistes, colonialistes paternalistes qu’il veut faire cracher au bassinet. S’il est vivant, c’est peut être parce que son grand père et sa grand mère ont été vaccinés, soignés éduqués par ces salauds de racistes, colonialistes paternalistes. S’il est installé confortablement en Belgique, plutôt que de végéter dans son village là-bas et qu’il a le droit de se plaindre, c’es grâce à ces racistes. Je suppose qu’il n’est pas retenu de force en Belgique et que s’il n’aime pas la soupe belge, il peut toujours retourner là où il pense que c’est mieux, là où il pense que les gens ne sont pas racistes, comme au Congo par exemple. Dégeulasse, plein le dos,marre. C’est ce genre d’attitude à répétition qui finit par rendre racistes des gens qui ne l’étaient pas auparavant. »

          Vous le pensez réellement ou pas ? Si ce n’est pas ce que vous pensez et que c’était une manière pour vous d’exagérer certains discours racistes pour mieux les dénoncer alors c’est un malentendu et je m’excuse de vous avoir pris pour un haineux, par contre si c’est ce que vous pensez alors je n’ai rien à vous dire de plus que ce que j’ai déjà dit.

          PS : l’ironie ce n’est pas forcément drôle.


        • ka 11 août 2007 16:26

          @ Zygomar

          Pas du tout, quand j’ai tort et quand je me suis trompée je sais le reconnaître. Quand je parlais des votes ce que je voulais dire c’était qu’ils sont tout sauf objectifs la plupart du temps, mes posts ne sont certainement pas constructifs sur ce fil de discussion mais les vôtres ne le sont pas plus et pourtant voyez la différence dans les votes.


        • marc 11 août 2007 23:17

          Zygomar

          je ne suis pas sûr que vos votes positifs aient voté pour l’humour. A maon avis, ils ont tout pris au premier degré.


        • Landry Okili 21 août 2007 09:13

          Zygomar, tu es, à ton insu je l’espère, le raciste qui ne s’assume pas. Pour ta gouverne, les noirs n’ont pas attendu que tes ancêtres viennent les voler pour savoir lire et écrire. Ce sont eux qui ont inventé l’écriture au cas ou tu ne le saurais pas. Ils avaient déjà une civilisation pendant que tes ancêtres gambergeaient dans des grottes. Arrête d’être prisonnier de vos mensonges. Pour la petite histoire, la quasi totalité de toutes les dictatures africaines sont soutenues par la France. Pour exemple, que font les troupes militaires françaises dans des pays autocratiques d’après toi ? Pourquoi n’initie pas t-elle des sanctions économiques. Pourquoi elle ne se bat pas pour qu’il y est des élections libres et transparentes dans ces états. Enfin, pourquoi est-ce le premier pays au monde qui reconnait la bonne qualité des élections dans toutes les dictatures d’Afrique francophone ?


        • LE CHAT LE CHAT 10 août 2007 11:09

          Tintin au congo est une oeuvre d’art et n’a pas à être remaniée , c’est en quelque sorte un document d’époque , du temps où Leopold II considérait le congo comme sa propriété personnelle .

          Un langage paternaliste auprès des autochtones infantilisés , du safari de viandard comme le fait remarquer l’auteur , c’est le reflet de l’époque d’entre deux guerres . Les indiens sont guère mieux traités dans les romans de Kipling et Tarzan fait vachement mieux que les populations locales ...


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 10 août 2007 12:01

            SALUT LE CHAT

            Tout à fait d’accord avec toi . Hergé était de son époque , point barre . Notre congolais n’a surement pas vu les actualités françaises de l’époque .

            En ce qui concerne tintin chez les Soviets qui est reparu depuis peu il est largement en dessous de la réalité mais c’était un des rares documents de presse de l’époque à approcher d’aussi prés la réalité de l’enfer soviètique .

            Vive la république quand même .


          • claude claude 10 août 2007 14:42

            bonjour,

            sans vouloir défendre hergé et ses préjugés, ils s’inscrivait dans l’air du temps : celui des expos coloniales, et de leurs « zoo humains ».

            ces épisodes peu glorieux de notre passé colonial sont soigneusement passés sous silence dans nos livres d’histoire. je l’ai appris parce que karembeu avait refusé de chanter la marseillaise, parce que son grand-père avait été exposé comme « un bon sauvage ».

            néanmoins cet étudiant doit certainement rechercher de « substantiels subsides » pour venger l’honneur de ses ancêtres... c’est beaucoup de bruit pour rien. il suffirait d’une mise en garde, resituant l’album dans son contexte de l’époque en avant-propos, pour que les esprits chagrins cessent leur manège imbécile : sinon, il va falloir interdire jules vernes, jean de brunhoff (babar), voltaire, montesquieu, Margaret Mitchell,la case de l’oncle Tom par Harriet Beecher Stowe...

            ces livres doivent être un témoignage d’une époque révolue et un enseignement afin que pareille situation ne puisse revenir.

            sur les zoos humains, l’article du monde dipomatique d’août 2000 :

            http://www.monde-diplomatique.fr/2000/08/BANCEL/14145.html

            «  » "Les zoos humains, expositions ethnologiques ou villages nègres restent des sujets complexes à aborder pour des pays qui mettent en exergue l’égalité de tous les êtres humains. De fait, ces zoos, où des individus « exotiques » mêlés à des bêtes sauvages étaient montrés en spectacle derrière des grilles ou des enclos à un public avide de distraction, constituent la preuve la plus évidente du décalage existant entre discours et pratique au temps de l’édification des empires coloniaux.

            « Cannibales australiens mâles et femelles. La seule et unique colonie de cette race sauvage, étrange, défigurée et la plus brutale jamais attirée de l’intérieur des contrées sauvages. Le plus bas ordre de l’humanité (1). » (...)

            (...)Sous l’influence « bénéfique » de la France des Lumières, de la République colonisatrice, les « indigènes » sont replacés au bas de l’échelle des civilisations, alors que la thématique proprement raciale tend à s’effacer. Les villages nègres remplacent les zoos humains. L’indigène reste un inférieur, certes, mais il est « docilisé », domestiqué, et on découvre chez lui des potentialités d’évolution qui justifient la geste impériale.

            Cette nouvelle perception de l’autre-indigène trouvera sa plus grande intensité lors de l’Exposition coloniale internationale de Vincennes en 1931, qui, étendue sur des centaines d’hectares, est la mutation la plus aboutie du zoo humain sous couvert de mission civilisatrice, de bonne conscience coloniale et d’apostolat républicain.

            Les zoos humains constituent ainsi un phénomène culturel fondamental - et jusqu’ici totalement occulté - par son ampleur mais aussi parce qu’il permet de comprendre comment se structure le rapport que construit alors la France coloniale, mais aussi l’Europe, à l’autre. De fait, la plupart des archétypes mis en scène par les zoos humains ne dessinent-ils pas la racine d’un inconscient collectif qui prendra au cours du siècle de multiples visages et qu’il est indispensable de déconstruire (9) ? «  » "

            voir aussi :

            http://pageperso.aol.fr/bottomcircle/Expo-1931-page-2.html
            http://www.herodote.net/dossiers/evenement.php?jour=19310506
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Exposition_coloniale
            http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2006/08/25/2840733.html
            http://www.marianne-en-ligne.fr/dossier/e-docs/00/00/60/0C/document_article_dossier.phtml?cle_dossier=24593
            http://svr1.cg971.fr/lameca/dossiers/biguine_paris/biguine02.htm


          • dup 11 août 2007 09:04

            tres interessant vos liens ,merci . Oui , il y avait un esprit colonnial qui passerait plus la rampe aujourd’hui. je collectionne ( rares ,et si quelqun peut me donner des liens ) les mp3 d’enregistrements des années 20 à 50 qui accompagnaient les films de cette époque. le ton condescendant envers ces ’sauvages’ auquels les bienfaits de la civilisation occidentale apportait les ’bien faits ’ sont hallucinants. Mais plus hallucinant encore est l’abscence de tolérance , d’humour et de pardon de ces éthnies qui partent en procés contre des bouquins qui sont sur les rayons depuis 70 ans !! il y a prescription et cette attitude ne peut que nous rendre racistes . la pensée correcte, y en a marre !! et il faudra pas qu’ils s’étonnent du retour de manivelle. Il faut placer cette BD dans un époque. Si ce soi disant étudiant étudiait vraiment ,il devrait savoir que l’histoire change et les mentalités aussi .qui ne sait pas tourner la page revient en arriere


          • ddacoudre ddacoudre 11 août 2007 16:52

            Bonjour claude.

            Je suis bien d’accord avec toi, mais nous pouvons nous interroger plus loin. Tous ceux qui tentent ce type de procès je ne crois pas que ce soit seulement l’appât du gain. Dans notre Europe un certain nombre de sujets son extra sensibles des qu’on les évoque comme ceux tenant au nazisme et leurs corollaires. Si j’indique cela c’est, sans porter de jugement, qu’après la guerre une chasse sans merci à était livré à tous les auteurs et fomenteurs actes de tueries industrielles. J’utilise sciemment ce terme pour ce qu’il a de choquant à l’employer au regard de la situation des camps de la mort, car les tueries égrainent l’histoire humaine de l’ancien testament à aujourd’hui pour ne parler que de l’occident. Nous avons nationalement et internationalement légiféré pour le respect de la dignité humaine ce qui se comprend, et même défini la notion de crime de guerre et d’imprescriptibilité de certains crime, deux notions délirantes tu m’excusera de ne pas t’expliquer le pourquoi ce serait trop long. D’autres réclament avec leurs raisons, que je ne juge pas, la reconnaissance de telle ou telle situation antérieure et se posent en victime de situations qu’ils n’ont parfois pas connu, parce qu’en leurs temps ces situations n’étaient pas politiquement adéquates avec l’histoire du moment. Ensuite nous avons une consommation d’information spéculative et « audiomatique » (je penses que tu saisiras le sens de ce néologisme) faramineuse où le meilleur y côtoie le pire.

            Egalement une information médiatique majoritairement sécuritaire, où si l’on ne choisit pas de se faire réveiller par l’éloge du savoir sur France culture, il faut se farcir sur les autres ondes tous les faits divers et toutes les recommandations qui rappellent que la vie est mortelle à heure régulière. Alors tous ces gens, qui du passé tirent leur raison d’être du moment, ne sont pas en désaccord avec notre manière d’aborder l’existence présente exempte d’espérance mobilisatrice ou utopique et qui ne scrute que son instant pour n’en retenir que ce qui sert sa tendance.

            Il n’y a en cela aucun complot obscur d’une main invisible, seulement un engendrement de faits environnementaux qui engendrent une stabilité de comportements en attendant de s’expurger des élément d’évolution de transformation ou de désordre suivant ses propre concepts.

            Ainsi donc ce jeune, dans le cadre de la réhabilitation de la dignité humaine avec les raisons que lui seul connaît, ne déroge pas à l’ambiance globale de victimisation en tous genres.

            Cela nous donne l’image de ce que nous générons et auquel nous contribuons sans le savoir, Pourtant c’est de lui que nous faisons le procès. Mais cette ingratitude est notre lot.

            Cordialement.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 août 2007 10:03

            @ Le chat : Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’ajoute que tous ces exploiteurs du « politiquement correct » finiront par créer un stéréotype de l’emmerdeur et n’auront qu’eux-mêmes à blâmer si l’on en vient - abusivement, bien sût - à y assimiler les groupes dont ils se réclament et auxquels ils ne rendent donc vraiment pas services.

            Pierre JC Allard http://www.nouvellesociete.org


          • marc 12 août 2007 14:10

            Cambronne

            ah mais c’est bien sûr ! Hergé était anti-communiste, donc, sa sainteté ne fait aucun doute ! si je comprends bien, être anti commmuniste = être colonialiste, raciste et autres joyeusetés ?


          • Nobody knows me Nobody knows me 21 août 2007 17:39

            « il y a prescription et cette attitude ne peut que nous rendre racistes »

            Mais bien sûr, c’est la faute des vilains noirs si on devient raciste... J’ai la gerbe qui remonte en lisant ce ramassis de conneries racistes et colonialistes. A mon avis, vous l’avez trop lu étant petits ce Tintin au Congo.


          • mariner valley mariner valley 10 août 2007 11:33

            D’accord une fois de plus avec LE CHAT.

            Dans ce cas il faut commencer par le commencement et remanier :

            - L’ancien et le nouveau testament....
            - Le coran....

            En gros tout les bouquins relies aux religions...

            Ensuite on verra pour le reste.


            • bozz bozz 10 août 2007 12:03

              et pas seulement liés à la religion, ne trouvez vous pas que la vision de Julien Sorel de la révolution de 1830 est passéiste et quasi-antidémocratique, et cette passion pour napoléon est tout de même malsaine, non ? (ce tortionnaire de la cause noire...)

              et ainsi de suite nous pouvons mettre toute la littérature au pilori et ne garder qu’astérix (et encore selon Rosencszeig il serait non conforme aux dogmes égalitaristes, pas assez de minorités visibles dedans -cf l’excellent article de Fromage+)


            • Gaolinn Gaolinn 10 août 2007 15:57

              Vous oublier que dans Astérix, la vigie pirate est un noir pas très futfut, représentation caricaturale des noir, cela aussi c’est du racisme, ne trouvez-vous pas ? smiley


            • bozz bozz 10 août 2007 17:21

              est-il plus futé que le capitaine et son second qui perd son latin ?


            • beretta vexee 10 août 2007 20:15

              Tous l’équipage de pirate est une parodie de « Barbe rouge » autre BD franco-belge, ou Baba joue le role du bon noir, fort comme hercule et qui a même des instincts cannibale quand il se trouve coincé avec triple patte ( l’infirme) sans vivre sur une chaloupe.

              Si la encore ce n’est pas une vision raciste smiley Il faut décidément bruler toutes les BDs.


            • La Taverne des Poètes 10 août 2007 12:05

              S’il fallait réformer les oeuvres anciennes qui ont témoigné du climat et de l’esprit de leur époque, on entrerait dans un régime dangereux. L’éditeur a aménagé l’oeuvre de 1930 à pluseurs reprises pour semble-t-il retirer le plus choquant. Je trouve que c’est déjà une preuve de bonne volonté.

              Lisez mon article d’hier « L’auteur du Sang noir voyait-il trop noir ? » et vous verrez que lorsque que l’on resitue les faits dans leur époque, l’indignation est forcée de se dégonfler un peu.

              Si on devait amender les oeuvres rétrospectivement, il faudrait aussi tailler dans les textes de Montesquieu, de Voltaire. Il faudrait aussi retoucher des tableaux de maîtres, etc. Où serait la limite ? Bref, ce serait une forme de révisionnisme !


              • Avatea Avatea 10 août 2007 12:13

                encore un qui se fait de la pub pour pas cher..


                • Iceman75 Iceman75 10 août 2007 12:16

                  Revoir le premier Tarzan avec Johnny Weismuller le fera classer aussi dans la même catégorie, tout comme beaucoup de films/oeuvres des années 20-30. L’Afrique d’alors était coloniales et il est bien difficile de sortir des clichés de l’époque.


                  • LE CHAT LE CHAT 10 août 2007 12:23

                    @ICEMAN

                    c’est bien pour cela que j’ai cité Tarzan . dans tous les premiers films , les porteurs sont tous des lâches , les gabonis sont bien sûr antropophages , le chef des porteurs est le dernier à se faire occir et ne restent qu’un ou deux blancs à la fin .

                    Les amérindiens ont eu droit au même traitement , mais liitle big man et danse avec les loups ont fait évoluer les choses ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès