Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les cafés « intello » : effet de mode, ou besoin réel ?

Les cafés « intello » : effet de mode, ou besoin réel ?


Eh oui, je parle du café, ce bon vieux lieu de convivialité que nous avons à peu près tous fréquenté un jour ou l’autre pour y refaire le monde, se prendre à rêver des écrivains ou des artistes qui y ont cherché l’inspiration, un peu de chaleur humaine, ou tout simplement de la chaleur, sans compter le café sucré dont parlait le poète fauché.

Une nouvelle clientèle, celle des professions intellectuelles est, me semble-t-il, en train de retrouver le chemin du café. A l’heure de la virtualité, de l’indépendance forcenée, de la promotion des nouveaux ghettos urbains dans lesquels personne ne viendra déranger votre petit ordre établi, il peut paraître étrange de voir des "élites intellectuelles" retrouver le chemin du bon vieux "bougnat".

Dans mon propre cercle de professionnels indépendants, j’ai découvert que les cafés "philo" de la dernière décennie avaient fait des petits fort intéressants. J’ai personnellement pratiqué le Café "psycho" du Luxembourg, dans lequel on peut se dorloter l’âme dans un cadre avenant, et le café "rogérien", animé par Jean-Louis Minéeo - sans port d’attache attitré - pour participer à des discussions non directives.

Ayant trouvé la formule intéressante, j’ai décidé de me lancer à mon tour dans l’aventure. La formule doit répondre à des besoins collectifs que nous avions oubliés, car les réponses aux deux initiatives que j’ai organisées sont au-delà de mes attentes.

Par une participation inattendue plus de vingt participants au premier "café consultants", organisé à la Bastille par une association - nous en attendions une dizaine, une petite tablée, aux deux réunions du "café solo de la boucle" organisées le samedi matin à Verneuil-sur-Seine ; je n’en connaissais que la moitié.

J’ai été frappé par la qualité des échanges et des relations établies, qui ont permis aux participants de se parler en toute simplicité, mais avec sérieux et respect ; de tester des idées ; d’évoquer des pistes de travail sur des problématiques communes.

L’auvergnat de Brassens a évolué. Il s’est adapté au WiFi, au cocktail sans alcool, et aux nouveaux éternels étudiants que nous sommes devenus, adeptes de la tasse de café qui dure ! Le café est un lieu de convivialité irremplaçable et, de mon point de vue, plus sympathique que bien des clubs de réflexion organisés, mais un peu figés dans leur carcan procédural.

Le café est devenu pour les professionnels indépendants bien plus que la machine à café des entreprises, celle dont on parle dans le poste : c’est un espace de travail pour toute cette population de travailleurs nomades, sans bureau fixe, à laquelle j’appartiens depuis maintenant plus de dix-sept années, pour ses rendez-vous professionnels : il permet de s’isoler pour réfléchir, de rencontrer ses collègues pour échanger.

Et vous, qu’en pensez-vous ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Dominique (---.---.223.241) 21 janvier 2006 01:46

    Bonjour Alain,

    Je suis bien content de te retrouver sur Agoravox et de savoir que ton premier café consultant a rencontré un beau succès. Et quand j’y réfléchi, c’est vrai que j’ai repris l’habitude d’aller au café depuis un ou deux ans alors que cela faisait des années que je n’y mettais pratiquement plus les pieds.


    • michel lerma (---.---.59.247) 21 janvier 2006 18:25

      Derrière l’hypocrisie du discours "café intellos sympas...’ tu devrais dire :

      Voila,je lance ma petite entreprise de franchise de café qui cible une clientèle qui disposent d’un pouvoir d’achat supérieur ou de classe moyenne.

      A ce stade la question est de savoir quelle status d’entreprise (sarl,sa,sas,eurl....)

      Voila,moi c’est ce que je décrypte en lisant ce que tu as écris

      Je suis pour l’esprit d’entreprendre et nous n’avons pas à nous cacher derrière une réthorique pour dire que nous souhaitons monter des commerces ou un bizness

      Prend exemple sur les cafés à Barcelone


      • alain lafon (---.---.30.222) 24 janvier 2006 09:42

        Merci de l’information pour les cafés de Barcelone.

        Au risque de te décevoir, pas d’entreprise commerciale derrière cet article, juste une envie de témoigner.

        Cependant, si tu as des idées de bizeness, on peut toujours voir ;=)

        ps - dans les lieux choisis, le café est à un tarif accessible, sans fumée, ni bruits, ni odeurs excessives. en fait ce sont des lieux que nous fréquentons tous les jours.


      • alain lafon (---.---.30.222) 24 janvier 2006 10:23

        ps pas trouvé le lien entre des vidéos sur la Corse et les cafés de Barcelone

        on trouve en revanche quelques coordonnées sur [http://www.fra.cityvox.es/bars-et-boites_barcelone/Lieux]

        cordialement


      • michel Lerma (---.---.59.247) 28 janvier 2006 17:40

        Les cafés de Barcelone sont agréables et naturel par rapport aux cafés dit « branché » et élitistes par l’argent sur Paris

        Si tu veux monter un café en France,va à Barcelone il y a beaucoup d’inspiration dans le design et d’idées à prendre

        Bonne chance

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès