Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les évêques entrent en campagne

Les évêques entrent en campagne

Les évêques de France entrent dans l’arène électorale : ils attirent l’attention sur les trois questions qu’ils estiment prioritaires, la famille, le travail et l’immigration.


Qu’as-tu fait de ton frère ?
Pour un non-initié, cette question n’évoque pas grand-chose ; mais un lecteur averti de la Bible y aura reconnu la question adressée par Dieu à Caïn qui vient de tuer son frère Abel. C’est également le titre choisi par les évêques de France pour le message qu’ils adressent aux citoyens à l’occasion des futures élections : une manière de rappeler subtilement les racines bibliques de leurs réflexions, mais surtout de signifier que la charité doit être pour les catholiques une priorité absolue.

Ce texte d’une dizaine de pages désigne comme prioritaires trois « chantiers de la fraternité » : la famille, le travail et l’emploi, la mondialisation et l’immigration. C’est sur ce dernier sujet que les évêques prennent les positions qui seront sans doute le plus critiquées - parce que se situant sur le terrain le plus polémique : ils y appellent à accueillir, « de façon généreuse », les étrangers, et à poser les questions soulevées par la présence en France de migrants toujours plus nombreux .

Le document est accompagné de fiches de travail, destinées à ceux qui veulent, avec d’autres, pousser plus loin la réflexion. Il a provoqué des prises de position individuelles parmi les évêques : se sont ainsi exprimés publiquement les cardinaux de Lyon et de Bordeaux, et les archevêques de Marseille et de Rouen.

Ces textes prennent place dans une série déjà longue de travaux divers, souvent peu médiatisés, de l’épiscopat français sur les questions de société. Ont été abordées au cours des dernières années les questions des retraites, de l’assurance-maladie, de l’Europe, de la politique familiale, des personnes âgées, de la mondialisation, de la santé, de l’écologie, de la bioéthique, de la laïcité, et bien d’autres qui pourraient fournir un véritable programme électoral à un candidat en mal d’inspiration. Ceci, pour ne citer que les documents élaborés directement par la Conférence des évêques, organe central de coordination des diocèses de France, ou par l’une de ses nombreuses commissions.

Que cherche l’Eglise de France, en prenant ainsi position sur de grands thèmes du vivre-ensemble ? Certainement pas à reconquérir un terrain qu’elle sait perdu depuis longtemps : les catholiques ont fait, pour la plupart, leur deuil de l’ancienne chrétienté et de leur situation dominante dans la société, quoi que fassent penser les récents cafouillages autour du Téléthon, déplorés par les nombreux croyants engagés eux-mêmes dans le combat contre les maladies génétiques. Depuis une dizaine d’années, et sous l’impulsion du rapport rédigé sous la direction de Mgr Dagens, évêque d’Angoulême, ils se présentent comme soucieux d’apporter leur pierre à la construction de l’édifice commun, comme il est de règle dans toute société démocratique. Une attitude cohérente avec les résultats de l’enquête publiée par Le Monde des religions de janvier, qui relève une fois de plus l’érosion inéluctable du nombre de chrétiens en France : l’Eglise catholique prend son parti d’être une minorité, importante certes, au sein de la société française ; elle en revendique également les droits et les devoirs.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Bill Bill 19 janvier 2007 12:49

    Est ce bien le rôle de l’église de militer ? Qu’un prêtre à titre personnel milite n’est pas une mauvaise chose, que l’église s’occupe d’accueillir et de soigner des immigrés non plus, mais quand ça rentre dans le domaine administratif, régularisation ou non l’est ce encore ? mais où est la frontière entre la moralité et la politique ?

    Le rôle de l’église en tant que missionnaire, soucieuse d’annoncer l’évangile (la bonne nouvelle) n’est il pas négligé ?

    Il me semble qu’en mélangeant les choses, l’église se perd elle-même !

    Je serais très heureux d’avoir votre avis !

    Bill


    • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 20 janvier 2007 19:50

      @Bill

      Je ne m’attendais pas à autant de réactions... sur un simple compte-rendu de lecture finalement. Merci à vous qui êtes resté poli ! J’accepte volontiers les désaccords, mais les insultes ce n’est pas terrible.

      Je trouve que votre lettre pose une bonne question : l’Eglise se réduit-elle aux évêques ou au pape ? L’Eglise, c’est l’ensemble de ceux qui ont rencontré le Christ et ont accepté que cette rencontre transforme leur vie. Je ne m’étends pas là-dessus de peur qu’on ne m’accuse de trouver dans ce site une tribune pour faire des homélies... Mais il me semble que dans votre question vous pensez surtout aux évêques , ou aux prêtres.

      Je pense comme vous qu’il faut distinguer l’engagement personnel de la militance, et aussi de l’action politique. Il me semble (mais ça n’engage que moi !) que le rôle de l’Eglise, comme institution, est d’éveiller les consciences et de poser des questions qui aideront à cela. C’est le statut de ce genre de texte, qui ne doit donc pas être pris pour un texte militant.

      Par ailleurs, il y a beaucoup de catholiques, et parmi eux des prêtres, qui militent dans des mouvements, et ils le font souvent parce qu’ils sont catholiques. Cela ne me choque pas. Cette militance a lieu individuellement, ou au sein de mouvements chrétiens. Elle est très diverse : j’en connais qui sont engagés dans des partis politiques de droite, d’autres de gauche, d’autres militent activement au sein de collectifs, participent en ce moment au forum social mondial...

      Autre question : le rôle missionnaire de l’Eglise est-il pour autant négligé ? En tout cas cela fait partie de la grande tradition chrétienne de s’engager contre toute forme de misère ou d’injustice, depuis le Bon Samaritain de la parabole, en passant par les premiers hôpitaux, les écoles... Je vais régulièrement en Afrique (RDC) et je peux vous dire que l’Eglise y est un extraordinaire agent de développement. Cela ne contredit pas l’évangélisation, au contraire : cela lui donne de la crédibilité.


    • Bill Bill 20 janvier 2007 20:50

      Bonjour mon père !

      Ravi de vous lire enfin !

      N’en veuillez pas je vous prie à nos camarades qui sont un peu emportés quelques fois (mais je sais que vous les avez déjà pardonné !)

      Bravo ! Oui, l’ethymologie du mot « église » vient d’un mot grec qui signifie communauté. Mais être Chrétien aujourd’hui, qu’est ce que c’est ? Au niveau politique...

      Je regrette un peu que vous n’ayez pas plus développé dans votre article. Il me semble que l’Eglise peut se placer sur des questions importantes comme l’avortement, la pauvreté par exemple.

      Vous avez surement entendu parler de ce prêtre qui fut canonisé il y a peu, ce Chilien qui disait « le Christ est dans nos rues, il a faim et il a soif » (je ne me souviens plus du nom, pardonnez moi). A t’on entendu les prêtres pour les SDF (je n’aime pas trop le nom réducteur) ? Seulement des associations... L’abbé Pierre vieilli un peu, avec tout le respect que je lui dois !

      Je suis d’accord avec vous, rendons à César, ce qui est à César, mais que propose l’Eglise pour l’avortement ? Sans aller dans le domaine du droit publique, l’Eglise ne peut-elle proposer des solutions d’hébergements, d’aide pour les femmes qui veulent avorter ? Je ne vais jamais à la messe, mais je suis prêt à contribuer financièrement !

      Le texte, sans être militant, rend il à Dieu ce qui est à Dieu ? L’Eglise dans notre pays a toujours eu une fonction importante, morale et utile. Je pense aux hopitaux ainsi que vous le spécifiez, mais l’Eglise se renouvelle t’elle ? L’image des citoyens en général est celle de vieux bigots méfiants (sans vouloir vous offenser). « Deus Caritas Est » a écrit le Pape il y a peu, c’est bien, mais l’Eglise de France, n’est elle pas trop divisée ? Cette dispute avec les traditionnalistes est elle vraiment saine ? A ma connaissance il n’y a eu que le clergé Français pour aller s’inquiéter de l’usage du latin dans la liturgie, lorsque le Pape l’a remis à l’honneur. Certains catholiques nous disent que la séparation avec les protestants fait soufrir Dieu, pourquoi pas avec les traditionnalistes ?

      Vous me parlez de l’action missionnaire de l’Eglise en Afrique. Je sais que l’Eglise est active en Afrique, je crois même que le Pape évoquait l’aide humanitaire de l’Eglise en disant qu’elle néglige en même temps l’aspect de répandre la Bonne Parole. Mais l’Afrique est une chose, intéressante et utile, mais un peu lointaine !

      On voit souvent dans nos rues des témoins de Jehova, des évangélistes, des musulmans, ou la nouvelle Eglise du Christ (avec leurs noms sur un « pin’s ») militer pour la conversions des gens et pendant ce temps-là, les églises se vident...

      Ne croyez vous pas que l’Eglise en voulant se mettre à l’ordre du jour ( à travers Vatican II) a un peu perdu de son attrait ?

      Je voudrais reprendre une de vos dernières phrases : « Je vais régulièrement en Afrique (RDC) et je peux vous dire que l’Eglise y est un extraordinaire agent de développement. Cela ne contredit pas l’évangélisation, au contraire : cela lui donne de la crédibilité. »

      J’entends dire que le catholicisme perd beaucoup de terrain en Afrique... Je suis bien d’accord, l’Eglise doit aussi être proche des plus démunis, mais ce n’est pas sion unique but ! Le but prioncipal de l’Eglise est le salut des âmes je crois ? Si l’aide humanitaire lui donne une crédibilité, elle ne peut pas se limiter à ça. Comment cela se passe t’il en Afrique ?

      J’espère vous relire...

      Bien à vous

      Bill


    • (---.---.126.97) 20 janvier 2007 22:01

      @ Bill

      pardon l’ami, mais je vote commentaire pertinent = oui, et aussi sec, te voilà affublé d’un -1 smiley

      pas compris la manoeuvre smiley


    • Bill Bill 20 janvier 2007 22:38

      Merci cher IP:xxx.x53.126.97)

      Quelqu’un sera passé avant vous...

      Mais ça ne fait rien, je vous remercie de votre gentil soutien.

      Bien à vous

      Bill


    • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 20 janvier 2007 23:09

      C’est mon premier article sur Agoravox et presque un travail à plein temps ;) !

      Plutôt que de répondre à toutes vos questions, je me demande si le mieux ne serait pas un ou plusieurs articles présentant ce qu’est l’Eglise de France aujourd’hui : vu le nombre de réactions, cela pourrait intéresser quelques lecteurs. J’espère que ces réactions vont se dépassionner... Même s’il est en effet facile de comprendre et de pardonner.

      Un mot tout de même sur l’Afrique : ce n’est pas si loin que ça, puisque des centaines de milliers, voire des millions, d’habitants de ce continent tentent désespérément de pénétrer chez nous, au péril de leur vie, pour échapper à leur misère. Le catholicisme ne me semble pas y perdre du terrain, mais il est en effet concurrencé par de très nombreuses églises évangéliques, dont les motivations ne sont pas toujours claires.


    • Bill Bill 20 janvier 2007 23:34

      « Plutôt que de répondre à toutes vos questions, je me demande si le mieux ne serait pas un ou plusieurs articles présentant ce qu’est l’Eglise de France aujourd’hui : vu le nombre de réactions, cela pourrait intéresser quelques lecteurs. J’espère que ces réactions vont se dépassionner... Même s’il est en effet facile de comprendre et de pardonner. »

      Excellente idée ! Vous aurez toujours des détracteurs, mais je ferais partie de vos lecteurs ! J’espère quand même que vous y répondrez un peu à mes questions smiley ... !

      Bien à vous

      Bill


    • Bill Bill 20 janvier 2007 23:44

      @ emmanuel (l’auteur)

      Je serais également très heureux de lire vos articles sur l’Afrique ! Je m’y intéresse beaucoup !

      Je vous envoie tout mon soutien (spirituel...) pour vos prochains articles ! C’est une très bonne idée de persévérer sur ce site ! Ce ne sera pas facile pour vous ! Mais vous y trouverez aussi des joies ! Comme dans la vie...

      Bien à vous

      Bill


    • (---.---.225.122) 23 janvier 2007 18:07

      Ce débat aura au moins eu le mérite de montrer clairement que le clergé de France a abandonné les catholiques français.

      Il passe aussi au profit et perte les chrétiens d’orient, avec l’attitude vicieuse de leur demander de rester sur place sachant qu’il sont condamnés physiquement.

      Vous au moins ne pourrez pas dire que vous ne savez pas qu’ils vont bientôt mourir.

      C’est toujours 30 deniers le prix de la trahison ?


    • mcm (---.---.121.69) 3 février 2007 15:53

      @Bill,

      Mais Bill, l’église ne peut pas remplir son role sans prendre une position politique, les premiers élèves de Christ ont eu une action politique si forte malgré l’horrible repression que 3 siècles plus tard l’empire Romain lui même tombait à genoux vaincu par le glaive à double tranchant de L’Esprit.

      Le fait même que je sois né Mahométan a suscité cette reflexion en moi : « Si le mahométan a tant de foi pour une cause qu’il se fait exploser pour elle, alors que penser de ma foi en la cause du Christ si cette foi ne me donnait pas au moins le même courage ? ».

      Le simple fait de vivre en société est un acte qui necessite une position politique, les actions politiques des premiers chrétiens, leur rassemblement en communauté auto-gérées par les biens que tous les frères déposaient selon leur gré au milieu du trésor communautaire, leur action civique qui allait jusqu’à accepter une mort infamante dans les arènes pour la propagatiogn de la doctrine, tout ça c’est de la politique !

      Il faut précisemment que les chrétiens n’hésitent plus à s’allier pour augmenter le poids de leurs revendications, si il ne le font pas, ils se condamnent eux-même à vivre une foi médiocre bercée par l’amertume de l’impuissance !


    • (---.---.229.236) 19 janvier 2007 15:16

      « ils y appellent à accueillir, »de façon généreuse« , les étrangers »

      Les même sans doute qui appellaient à accueillir, « de façon généreuse », les Juifs polonais dans l’allemagne d’aprés 1918..


      • (---.---.4.248) 19 janvier 2007 15:24

        Je ne vois ni à quoi ce commentaire fait allusion ni ce qu’il veut dire


      • (---.---.229.236) 19 janvier 2007 15:26

        Qui fait l’ange fait La bête.


      • Marsupilami Marsupilami 19 janvier 2007 15:36

        Ben... que les évêques entrent en campagne, où il n’y a plus grand monde et parmi eux peu de gens qui les écouteront, mais qu’ils nous foutent la paix en ville, où il y a plein de gens et parmi eux encore plus de gens qui n’écouteront pas leurs fadaises d’un autre âge.

        Ceci dit que ces citoyens comme les autres (quoi qu’un peu trop mitrés) s’expriment dans le débat démocratique, strictement dans le cadre de la loi de 1905 et pas plus.

        Ite missa est.


        • jean (---.---.213.31) 19 janvier 2007 22:37

          Les fadaises tu en diffuse beaucoup et toujours la même chanson sur l’air de ton athéisme récurrent mais bien de notre age. Pathètique. change de disque c’est lassant, tu ne te renouvelle pas.


        • Marsupilami Marsupilami 20 janvier 2007 13:06

          @ Jean

          Je suis agnostique, pas athée et encore moins athéiste : grosse nuance.


        • Cosmic Dancer (---.---.174.33) 20 janvier 2007 13:33

          L’épiscopat distribue des tracts sur la voie publique ? (Je n’ai rien contre, car comme vous le mentionnez, la loi les y autorise.) J’aimerais juste savoir à qui s’adressent ces fiches.


        • Cosmic Dancer (---.---.174.33) 20 janvier 2007 13:36

          @ L’auteur : un « programme électoral » épiscopal dans une république laïque n’est-ce pas gênant ? Question : l’Eglise de France a-t-elle rédigé des fiches sur la condition des femmes musulmanes ici même ? Autre question : si des désaccords existent, sont-ils exprimés dans les fiches ?


        • manugeo1 (---.---.44.22) 20 janvier 2007 18:46

          @Marsupilami

          Bonjour

          Que n’importe quel crétin sans consistance donne son avis sur tout et n’importe quoi (je ne vise personne), ça ne dérange pas. Par contre, dès qu’il s’agît d’un homme d’église, on lève les boucliers.

          Evèque ou pas, chacun a le droit de s’exprimer et de militer pour les idées (politiques ou non) qu’il défend.

          Ton intransigeance et ton intolérance font d’autant plus peur que tu les exprimes avec une certaine violence, le tout ne semblant pas être guidé par ton intelligence.

          Laisse chacun s’exprimer, et surtout laisse chacun libre d’écouter le prèche qu’il veut.

          C’est dans des attitudes comme la tienne que les radicaux trouvent leur public.

          Essaye d’être un peu plus ouvert et de ne pas juger l’homme sur son habit ou l’étiquette que tu lui colles.

          Je ne suis pas plus croyant que toi, mais loin de moi l’idée de cracher sur des religieux. Un homme d’église est avant tout un homme, et tu lui dois autant de respect qu’à un laïc.

          A bon entendeur.


        • Rocla (---.---.239.17) 20 janvier 2007 18:49

          à manugéo 1

          Il pourrait me le sembler également .

          Rocla


        • Marsupilami Marsupilami 20 janvier 2007 18:51

          C’est exactement ce que j’ai dit : que ce cureton mitré s’exprime comme citoyen, je n’y vois aucun inconvénient.

          T’as des problèmes ?


        • Bill Bill 20 janvier 2007 19:34

          Marsupilami, mon ami, tu sais que je t’aime !

          Et je veux te faire un petit reproche ! Tu es un peu trop agressif ici par principe ! Je comprends parfaitement tes positions et tes appréhensions. J’ai fait part des miennes également dans ce fil !

          Rappelles toi de ce que disait le Grand Jacques :

          C’est trop facile d’entrer aux églises De déverser toutes ses saletés Face au curé qui dans la lumière grise Ferme les yeux pour mieux nous pardonner

          C’est par amitié que je t’écris ça... Attends au moins que l’auteur s’exprime... ! smiley

          Je ne finis pas par « a bon entendeur » mais par

          Amicalement

          Bill


        • pinson (---.---.249.183) 21 janvier 2007 03:25

          Désolé, Marsupilami, vous vous dites agnostique (parce que ça fait plus chic ?), mais « fadaises d’un autre âge » c’est un commentaire d’athée. Ce que vous vous avez parfaitement le droit d’être, il n’y a pas de honte à ça, c’est même très banalement courant.


        • rdu (---.---.117.238) 2 février 2007 02:54

          La loi de 1905 n’interdit pas de faire part de ses valeurs en politique. On intervient dans la campagne en temps que chrétien ou libre penseur ou écologiste, militant de ci et deca. L’église ne donne pas d’ardre de vote mais des pistes de réflexion aux croyant et respecte de ce fait la loi de 1905. Enfin très peu de chrétien souhaitent méler politique et religion, ce qui d’ailleurs est considérer chez les chrétiens (en tout cas d’europe, peut etre pas des USA) comme devant etre séparé. Enfin, chacun a ses fadaises. L’athéisme est chez certains aussi dogmatique que le christianisme chez les integristes. A bon entendeur salut !


        • Romain Baudry 19 janvier 2007 16:37

          Le sujet est tout à fait intéressant, mais je regrette que l’article ne détaille pas davantage les thèmes mis en avant par les évêques.

          Je trouve personnellement que l’Eglise reste tout à fait dans son rôle en exprimant la façon dont les idées qu’elle défend devrait se traduire politiquement. Là où elle en sort, c’est quand elle prend clairement parti pour un camp (ce qui est le cas de divers courants protestants aux Etats-Unis, par exemple).


          • Darian Lest (---.---.144.192) 20 janvier 2007 11:56

            Bienvenue !

            Il est utile que des catholiques absents du débat sur Agoravox donnent aussi leur point de vue car ce sont essentiellement d\\\’autres courant de pensée (dont certains très respectables) qui s\\\’exriment ici. Comme si le catholicisme était une honte, une ringardise anachronique et donc hors droit de parole. Les catholiques étant certes assez partiellemennt responsables de cette sorte d\\\’auto dénigrement ou d\\\’éternelle culpabilité permanente. Pour un catholicisme moderne, non intégriste et non misérabiliste : bienvenue donc !


            • (---.---.31.81) 20 janvier 2007 15:04

              Point de vue sur quoi ?

              J’ai relu l’article : rien, aucun point de vue, aucune opinion, aucune idée, rien.

              Que l’Eglise parle Bon Dieu et on l’écoutera (peut-être).


            • vraitravailleur (---.---.245.192) 20 janvier 2007 12:49

              Caïn et Abel, voilà l’exemple choisi par les évêques catholiques de France pour nous inciter à l’accueil : un nomade pillard (Caïn) est autorisé par son « frère », un agriculteur sédentaire(Abel), à s’installer sur ses terres le temps d’ y faire un sacrifice. Le nomade tue l’agriculteur( à coup de pic ?) pour prendre sa place.

              N’est-ce pas bien évidemment le nomade que les évêques préfèrent au sédentaire, puisqu’à terme, c’est le plus fort et que les clercs sont toujours du côté du manche (qui a nom Constantin, Clovis, Charlemagne, le Khan mongol, Napoleon, Mussolini, Salazar, Franco, Pinochet, Saddam Hussein).

              Presque tous les évêques français, sauf un, ont plus de soixante ans. Ils sont en général de la génération de mai 1968 et de la « théologie de la Libération » théorisée par Leonardo Boff, selon laquelle les « pauvres » sont le « Peuple élu » avec application pratique au Nicaraga de Daniel Ortega des années soixante dix.

              Leur formation théologique et, à plus forte raison économique, reste très limitée et il n’ont en général ni enfants à qui il faut payer des études, ni impôts à payer, ni responsabilité quelconque dans la gestion du pays, d’un patrimoine ou d’une entreprise. Et surtout, ils ne veulent pas de « problèmes ».

              Bien que ce fût la vocation de leur sacerdoce, ils n’ont jamais « eu le temps » de faire eux-mêmes le catéchisme ni, presque jamais, de commenter l’Evangile, même lors des homélies dans le cadre sécurisant d’une église où personne, pourtant, ne les conteste.

              Il est permis de considérer que, sur cent évêques de France, à défaut de ne pas croire en Dieu, nonante trois ne croient pas au Diable (pourtant cité très souvent dans les Evangiles et notamment à la fin de la prière enseignée par Jésus lui-même), puisque sept évêques français seulement on nommé un exorciste diocésain déclarant croire au Diable. Les nonantes autres exorcistes n’y croient pas.

              Le seul véritable problème des évêques est de trouver des fonds pour payer les permanents laïcs qu’il recrutent arbitrairement parmi les familiers de leur entourage, et dont l’utilité reste à démontrer.

              Une fois de plus, les évêques annoncent qu’ils « partent en campagne » pour inciter les autres à l’accueil volontaire des pauvres et des immigrés. Eux-mêmes, les évêques, n’en accueillent pourtant aucun dans les locaux diocésains qu’ils préfèrent vendre, toujours pour payer les permanents.

              Il s’agit surtout pour eux de profiter de la campagne présidentielle pour faire entendre médiatiquement leur voix et d’inciter les maires agriculteurs catholiques à ne pas parrainer la candidature de Jean-Marie Le Pen. Ainsi pourront-ils ensuite aller mendier un peu d’aide auprès de Nicolas Sarkozy, s’il est élu.

              J’invite les lecteurs de cet article à visiter des évêques retraités (par charité chrétienne) et à constater l’égarement de la plupart, qui n’ont plus la Foi depuis bien avant de prendre leur retraite et qui ont perdu leur raison d’être avec leur fonction.

              Quant à moi, je ne peux qu’applaudir les évêques puisque, en tant que libéral, je suis pour tout ce qui favorise la libre circulation totale des personnes et des biens et la saturation par le nombre du système des allocations et des subventions, aboutissant à son explosion.

              vraitravailleur


              • (---.---.31.81) 20 janvier 2007 14:51

                - Quel charabia !

                Abel tue son frère.

                Dieu demande « qu’as tu fait de ton frère ? »

                Pour vous c’est « une manière de rappeler subtilement [...] que la charité doit être pour les catholiques une priorité absolue. »

                Je n’ai pas la même conception que vous de la subtilité.

                Vous prenez les lecteurs du net pour des ouailles ?

                - Je ne comprends pas l’intérêt de cet article sauf de nous faire savoir que l’Eglise catholique prend position dans la campagne présidentielle.

                Trop génial !

                - Vous écrivez :

                > la charité doit être pour les catholiques une priorité absolue. <

                J’aurais préféré :

                la charité EST pour les catholiques une priorité absolue.

                Puis

                > Trois « chantiers de la fraternité » : la famille, le travail et l’emploi, la mondialisation et l’immigration.

                De charité à fraternité, il y a un glissement sémantique pas très catholique. Restez catholique. La fraternité n’est pas de l’ordre de la religion mais de l’humanité.

                - Pourquoi ces thèmes, comment la charité ou la fraternité peut-elle s’y exprimer ?

                - Me direz trois Pater et deux Ave. Vous êtes absout.


                • (---.---.31.81) 20 janvier 2007 14:59

                  Mon post a été tronqué par erreur. Je reprends :

                  Vous écrivez :

                  la charité DOIT ETRE pour les catholiques une priorité absolue.

                  J’aurais préféré :

                  la charité EST pour les catholiques une priorité absolue.

                  A moins que ce soit :

                  la charité AURAIT DU ETRE pour les catholiques une priorité absolue.

                  La charité ! Allez prêcher ça dans les Palais Episcopaux et Pontificaux.


                • (---.---.225.122) 20 janvier 2007 15:15

                  Quand le pape avait excommunié les lecteurs réguliers de l’action française ça avait une autre gueule.

                  A force de virer les catholiques des églises, les curés et leurs séides se retrouvent seuls. Voir la dernière position de la CFTC vis à vis du front national.

                  Alors que les éveques entrent en campagne qu’ils en sortent, qu’ils s’y retirent , les catholiques les vrais ceux qui ont la foi du charbonnier disent merde aux évêques de France.

                  pape Benoît vient vite mettre de l’ordre dans ton église la fiile ainée de l’église, on t’aidera.


                  • (---.---.225.122) 20 janvier 2007 15:26

                    Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste

                    Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.

                    Je ne vous demande pas le repos

                    Ni la tranquillité Ni celle de l’âme, ni celle du corps.

                    Je ne vous demande pas la richesse Ni le succès, ni même la santé.

                    Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement Que vous ne devez plus en avoir.

                    Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste Donnez-moi ce qu’on vous refuse.

                    Je veux l’insécurité et l’inquiétude. Je veux la tourmente et la bagarre.

                    Et que vous me les donniez, mon Dieu, définitivement.

                    Que je sois sûr de les avoir toujours Car je n’aurai pas toujours le courage De vous les demander !

                    Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste.

                    Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas.

                    Mais donnez-moi aussi le courage Et la force et la Foi.

                    Car vous seul donnez, mon Dieu,Ce que l’on ne peut obtenir que de soi.


                  • Bill Bill 20 janvier 2007 15:29

                    « pape Benoît vient vite mettre de l’ordre dans ton église la fiile ainée de l’église, on t’aidera. »

                    France, Fille Ainée de l’Eglise, qu’as tu fait des promesses de ton baptême ?

                    Oui, il est grand temps que le Pape mette son nez là-dedans ! A son, élection je m’amusai de ceux qui souhaitait un pape Français ! Heureusement nous avons eu Benoit XVI, qui lorsqu’il était Cardinal a critiqué le cathéchisme Français, ce qui ne le fit pas aimé de nos prêtres !

                    D’ailleurs le cathéchisme Français donne envie de se faire définitivement athée ! Pour ma part, je m’en suis très vite enfuit dans mon adolescence !

                    Amusant aussi, les traditionnalistes sont resté les plus attractifs pendant que l’église pro-Vatican II est moribonde et ne sort que des lieus communs !

                    M. l’auteur, j’aimerai beaucoup lire vos réponses sur ce fil, et suis impatient de discuter avec vous !

                    Bien à vous

                    Bill


                  • (---.---.225.122) 20 janvier 2007 15:40

                    Néron considéraient que les chrétiens étaient des gens dangereux et les donnaient à manger aux lions aujourd’hui même les lions n’en voudraient car ils n’aiment pas les nourritures trop fadasses.


                  • (---.---.225.122) 20 janvier 2007 16:30

                    La décadence de l’église catholique est un lent processus qui a commencé le 29 décembre 1926 avec la condamnation de l’action française et le remplacement, dans les institutions catholiques, des formateurs issus de l’école d’action française par ceux formés par Emmanuel Mounnier. Le virage était fait, ajoutons l’école des cadres des chantiers de jeunesse d’Uriage et une génération après nous avions Vatican II.

                    Je disais dernièrement à quelqu’un : le pape veut remettre l’office dans le bons sens (Vers Dieu et par vers les fidèles) cette personne me répondit quel est le bon sens, réponse : celui qui prévalait quand les églises étaient pleines.

                    Les tentatives de renouveau telle que par exemple la cité catholique et sa suite n’ont rien donné.

                    Il n’y a rien a attendre des eveques français,ni des prêtres, ni des mouvements catholiques qui suivent la doctrine romaine officielle. Ils ne peuvent pas non plus avoir une audience, ni une influence quelconque puisqu’ils disent la même chose que les politiques mais de façon absconce et qu’ils n’ont plus de troupe (et quant il en reste par hasard un ou deux, ceux là ne les écoute pas où les contestent)

                    Le salut de l’église ne peut venir que d’un retournement du pape abandonnant le droit de l’hommisme pour le catholicisme .


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 20 janvier 2007 17:17

                    225 62

                    PRIERE DU PARA ?

                    Citez vos sources cher ami .

                    Salut et fraternité .


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 20 janvier 2007 17:18

                    pardon 225 122


                  • Bill Bill 20 janvier 2007 18:46

                    C’est une superbe prière !

                    Et puisque dans ce cadre c’est de circonstance, voici celle que Jésus aurait transmise à la petite fleur du Viet Nam, Marcel Van, qui sera peut-êre canonisé ?

                    "Seigneur Jésus, aie pitié de la France ! Daigne la serrer sur ton Cœur ; montre-lui combien tu l’aimes. Purifie-la ; fortifie-la dans ton Esprit Saint. Que la France contribue à Te faire aimer de toutes les nations ! O Jésus, nous autres Français Te promettons fidélité. Oui, nous nous engageons à travailler d’un cœur ardent à l’extension de ton Règne sur la terre, ne comptant en rien sur nous, mais uniquement sur Toi. Amen."

                    Un blog sur lui : http://marcelvan.canalblog.com/

                    Merci pour ces renseignements et cette belle prière.

                    Bien à vous

                    Bill


                  • (---.---.225.122) 22 janvier 2007 16:04

                    Cette prière fut trouvée sur le corps de l’Aspirant Zirnheld, tué en juillet 42, en Libye, au cours d’un raid sur les arrières de l’ennemi. Elle avait été écrite en avril 1938, alors qu’André Zirnheld était professeur de philosophie au lycée de Tunis.

                    Plus tard, l’Aspirant Zirnheld s’était engagé au 1° Bataillon d’infanterie de marine en Palestine, puis, envoyé à l’École d’aspirants de Brazzaville, il y fut recruté par le Capitaine Bergé qui mettait sur pied les premières compagnies SAS. A l’origine, ce texte s’intitulait “ Prière ”,


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 20 janvier 2007 17:34

                    BONJOUR A TOUS ? SALUT L’ABBE

                    J’apprécie de voir que l’Eglise de france est devenue plus sage et plus prudente que celle de 1981 qui ouvertement incitait à voter Mitterrand par la voix de ses évêques et de ses curés .

                    Cependant le slogan Famille , travail, immigration me fait sourire , pourquoi ne pas aller jusqu’au bout et proner le Travail, la Famille et la Patrie .

                    L’immigration et l’accueil de tout le monde n’est pas une fin en soi . Il faudrait leur donner une terre d’accueil , une patrie alors que cette notion est tombée en désuétude chez nos propres concitoyens .

                    Aimons nous et peut être deviendrons nous aimables .

                    Mon souhait est que l’Eglise catholique tout en étant tolérante ne baisse pas l’échine devant un islam radical et dominateur . Ceci je ne le crains pas du Pape mais de l’Eglise de france qui sur ce point est aussi frileuse que ses lieux de cultes sont vides .

                    Vive la république quand même .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès