Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les héros secrets de la présidentielle

Les héros secrets de la présidentielle

Ils sont environ 50 000 en France à passer plusieurs heures par semaines à défendre leurs convictions par un engagement politique bénévole sur le terrain - seulement un Francais sur 1000 environ. En ces semaines de campagne, ils sont les vrais héros de notre démocratie.

Salut à toi militant ! Héros de l’ombre, ouvrier trop rare de notre démocratie.

Dans l’ombre c’est toi qui mets la main dans le camboui des pots de colle, c’est toi qui va à la rencontre des gens. Alors que d’autres restent devant leur télé, toi tu sors de chez toi, tu vas à la rencontre de l’homme de la rue que tu considères non pas seulement comme ton prochain mais comme ton souverain.

Dans un monde dans lequel beaucoup croient que la communication consiste à parler, toi tu es l’un des derniers à écouter.

medium_action_de_terrain_Haute_Savoie_4ieme_le_samedi_3_mars_003.jpg

Tous se moquent de toi : les citoyens te prennent pour une dérisoire machine qui a perdu tout esprit critique, beaucoup de responsables de ton parti se moquent de toi : tu ne fais pas de beaux discours, toi qui t’exprimes avec tes tripes. Peu t’importe, tu continues. Tu remplis tous tes devoirs et ne demande aucun droit. Souvent les cadres de ton parti te privent du seul de tes droits : celui de voter aux élections internes. Elections arrangées, une seule candidature, faux adhérents de circonstance ou même parfois bourrage des urnes. Tu te révoltes souvent, mais sur le terrain tu continues à faire le travail.

Salut à toi militant. Toi tu te bats pour ce que tu penses être l’intérêt général, et tu dois répondre à des gens qui souvent veulent des gares mais pas de lignes de chemin de fer, des gens qui souvent veulent le droit au logement mais pas d’immeubles en face de chez eux, des gens qui ne veulent ni bouchons ni routes. Quand les responsables associatifs qui tous considèrent que la France n’a qu’un seul problème - les droits des animaux ou les médecines naturelles - toi tu persévères à parler de l’intérêt général. Alors que beaucoup défendent leurs intérêts, toi tu t’engages pour tes convictions.

Alors que d’autres ne passent pas cinq minutes à se déplacer jusqu’à leur bureau de vote le jour des élections, toi tu ne comptes pas ton temps. Campagne après campagne, entre ton travail et tes enfants, malgré les coups durs de la vie, tu te couches tard pour coller des affiches, tu te lèves tôt pour distribuer des tracts.

Parce qu’il y a toujours beaucoup de candidats et peu d’élus, tu perds les campagnes plus souvent que tu ne les gagnes. Mais peu t’importe, jour après jour, année après année, toi tu continues. Et si tu tombes, un autre ami militant sort de l’ombre. Tu connais les trahisons des retourneurs de veste et des candidats à promesses et ,malgré tout, tu continues.

medium_action_de_terrain_Haute_Savoie_4ieme_le_samedi_3_mars_006.jpg

Tu observes embarrassé les contradictions de notre société dans laquelle chacun sait ce qu’il faut faire pour la France mais rares sont ceux qui connaissent leur voisin.

Salut à toi militant. Alors que certains t’insultent et affirment péremptoires « tous pourris », toi tu t’engages à défendre la candidature d’une personne avec laquelle tu n’es pas toujours d’accord sur tout, parce que tu sais distinguer les valeurs fondamentales des désaccords secondaires.

C’est toi le dernier rempart de notre démocratie contre la médiacratie : c’est toi qui distribues les textes des programmes dans les boîtes quand les journalistes interrompent de leurs nouvelles questions toute réponse de plus de trente secondes. Toi tu défends des idées alors que d’autres se contentent de photos sur papier glacé. C’est toi qui distribues ces programmes dont tant de monde déplore l’absence mais si peu prennent le temps de les lire.

Salut à toi militant. Tu es très souvent seul dans ton engagement. Parfois tu rencontres sur ta route des militants d’autres partis. Vous débattez parfois furieusement, vous collez les unes par-dessus les autres vos affiches respectives, mais toujours vous avez les uns pour les autres le respect mutuel des soldats qui s’affrontent.

medium_affichage_et_tractage_au_perrier_010.jpg

Personnes ne te paie, peu te remercient, beaucoup t’insultent ou te méprisent, mais toi tu as pour toi ta conscience et tes convictions. Peu t’importe, tu continues.

Que tu sois UMP, fasciste ou communiste, trotskiste ou écologiste, socialiste ou centriste, quelles que soient nos divergences de convictions, reçois ici l’expression de ma profonde considération et de mon profond respect pour ton engagement bénévole au service du débat démocratique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 2 avril 2007 10:37

    Pour avoir milité en 1986 au PS,je peux vous affirmer que rien n’est gratuit.

    Il existe toujours des avantages ou des interêts particuliers à jouer au « militant »


    • parkway (---.---.18.161) 2 avril 2007 11:49

      très bon article !

      original, on parle peu des militants.

      Merci pour eux.


      • Christophe Christophe 2 avril 2007 12:15

        Très bon article. J’aime beaucoup :)

        Par contre il faut arrêter de croire que tous les militants font ça en échange d’un paiement sous une quelconque forme.


        • misol (---.---.140.79) 2 avril 2007 12:23

          peut être qu’au PS (cette usine politique) ça n’est pas gratuit, mais à l’UDF ça l’est, et c’est pour cela que nous militons...


          • misol (---.---.140.79) 2 avril 2007 12:25

            pardon ! j’oubliais : l’article est excellent !


            • Voltaire Voltaire 2 avril 2007 13:31

              Cette campagne électorale a été l’occasion d’un renouveau remarquable du débat démocratique ; de très nombreux militants nouveaux sont venus adhérer à tous les partis, les meetings politiques ont plus de participants que jamais, les foules se pressent pour parler aux candidats, les journaux et programems audiovisuels vendent plus de politique que jamais...

              Merci aux militants de tous bords pour leur participation à la démocratie, et espérons qu’une fois élu, président et députés n’oublierons pas en chemin ce devoir démocratique d’ouverture !


              • Yannick J. Yannick J. 2 avril 2007 17:25

                Merci pour eux et merci aussi pour cet article non partisant faisant finallement du bien... à tous...

                La lutte sera apre et acharnée, mais elle aura eu au moins le mérite d’exister par le verbe plus que l’épée....


                • JASON (---.---.143.46) 2 avril 2007 19:47

                  L’auteur de l’article est candidat aux prochaines législatives et je conçois qu’il flatte dans le sens du poil les militants qui oeuvrent avec dévotion pour que leur « chef » soit élu. Mais enfin mon expérience du monde politique en tant que citoyen m’a montré que ce qui intéresse vraiment l’homme politique, à quelques exceptions près, est d’être élu et réélu...et puis les dévoués et fidèles militants eux restent toujours dans la même galère. Etre militant, c’est comme être croyant d’une religion...Il n’y a que la foi qui sauve... !


                  • maxim maxim 2 avril 2007 22:55

                    au debut des années 60 ,j’avais fait la campagne d’un candidat aux presidentielles ....

                    collage de nuit ,tracts dans les boites aux lettres ,et distribution de journaux sur les marchés ,des fois on tombait sur les benevoles adverses qui recouvraient vos affiches et il fallait recommencer ......parfois c’etait la castagne .....

                    compensation ,un casse croute et du café ,et remboursement de l’essence ......

                    mon candidat n’est pas passé ,et moi je ne me suis plus laissé avoir ......


                    • emmanuel (---.---.37.136) 3 avril 2007 09:38

                      Je trouve cet article très bien. ëtre militant aujourd’hui me parait très bien . Ce sont des personnes qui ont des conviction et qui croient encore à la politique de leur pays .Ils choississent de défendre un candidat et ils mettent toutes leur énergie à son service.Bravo


                      • Matthieu Amelot (---.---.82.9) 3 avril 2007 09:56

                        Merci Antoine pour cette belle ode au militantisme,qui a parfois des airs de « Chant des partisans » ce magnifique hymne de résistance au nazisme et au fascisme(« Et si tu tombes, un autre ami militant sort de l’ombre »). Seul hic, (mais c’est tres personnel) je n’arrive pas à te rejoindre dans ton respect et ta considération pour les militants fascistes. Quand on connait à minima l’histoire de notre continent cet engagement là n’est pas innocent, que des electeurs se laissent abuser j’en conviens, mais le militant fasciste milite en connaissance de cause pour des théses racistes et anti démocratiques. J’ai, je l’avoue, beaucoup de mal à éprouver autre chose qu’une saine colère et l’envie d’en découdre sans pitié avec ces combattants là... Bon Courage pour cette campagne que tu conduis chez toi avec la ferveur qu’on te connait, tu en sortiras gagnant j’en suis persuadé.


                        • cdg (---.---.169.151) 4 avril 2007 17:38

                          Bravo pour l article Et c est vrai ayons une pensee pour ceux qui font ca gratuitement et qui y croient. C est vrai que c est peu le cas dans les partis dit de gouvernement ou il y a de l argent, des honneurs ou passe droit, ou simplement des places a prendre, mais pour d autres comme l auteur je tire mon chapeau

                          PS : j espere que s il est elu depute bientot il ne changera pas et sera pret a tout pour conserver son siege comme certains de ses collegues (santini, douste blazy pour rester chez les ex UDF)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès