Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les illettrés enfin chiffrés !

Les illettrés enfin chiffrés !

Pour la première fois une enquête a été réalisée en métropole sur l’illettrisme. Cette enquête fait tomber quelques préjugés couramment admis et donne des indications utiles qui permettront de lutter de manière plus efficace contre ce fléau.

Rappelons en avant-propos ce qu’il faut entendre par illettrisme et analphabétisme. Nous devons le mot "illettrisme" au père Wresinski fondateur d’ATD Quart Monde. Etre illettré, c’est ne pas disposer, après avoir été scolarisé, des compétences de base pour faire face de manière autonome à des situations courantes de la vie (lire un panneau, des consignes de sécurité, le bulletin scolaire de son enfant, faire un chèque...). Pour les personnes n’ayant jamais été scolarisées, on ne parle pas d’illettrisme mais d’analphabétisme.

L’enquête a été menée en 2004 et 2005 auprès d’un échantillon de plus de 10 000 personnes âgées de 18 à 65 ans et résidant en France métropolitaine. Elle révèle un chiffre global impressionnant de 3,1 millions de personnes en situation d’illettrisme, soit 9 % de la population âgées de 18 à 65 ans. Mais surtout, les résultats de l’étude bousculent plusieurs idées reçues.

L’illettrisme et la langue parlée : Il en est ainsi du lien avec la langue : les trois quarts des illettrés utilisaient exclusivement le français à la maison à l’âge de cinq ans. "Illettrisme et immigration ne doivent donc pas être confondus abusivement. La lutte contre l’illettrisme ne doit pas être confondue avec la politique linguistique en faveur des migrants", déclare le rapport.

L’illettrisme et le territoire d’habitation : De même, la moitié (49 %) des personnes en situation d’illettrisme vivent dans des territoires faiblement peuplés, dont 28 % dans les zones rurales. Si 34 % des illettrés habitent dans des villes de plus de 100.000 habitants ou en région parisienne, seuls 10 % sont domiciliés dans des zones urbaines sensibles (ZUS). Contrairement aux idées reçues, les personnes confrontées à l’illettrisme ne vivent donc pas majoritairement dans les grandes villes, encore moins dans les quartiers sensibles. La politique de lutte contre l’illettrisme ne peut donc se confondre et se résumer à la seule politique de la ville.

Tous les illettrés ne sont pas des exclus : La proportion de personnes illettrées atteint certes 25 % parmi les allocataires du RMI, qui sont souvent des personnes cumulant de nombreux handicaps, mais pour autant le fait de ne pas maîtriser la lecture n’interdit pas d’accéder à un emploi. Seuls 11 % des illettrés sont au chômage alors que 57 % ont un emploi. Le solde se répartissant entre les personnes en formation ou en inactivité (10 %), au foyer (8 %) ou retraitées (14 %).

Le site de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme :

http://www.anlci.fr/

Lien vers l’enquête (format pdf ) avec les chiffres détaillés et les détails sur la méthode :

http://www.anlci.fr/fileadmin/Medias/PDF/ACCUEIL/Les_chiffres_de_l_illettrisme.pdf

Bibliographie sur Agoravox :

- "L’illettrisme, fléau de notre société" (sur l’illettrisme en Suisse romande) par Jean-Marc Leresche, écrivain public et enseignant indépendant en langues.

- "Eloge de la lecture", par « L’Enfoiré ».

- "Illettrisme : un arbre qui cache la forêt ?" par Franck Bulinge, maître de conférences à l’université de Toulon.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 juin 2007 11:26

    Bonjour

    Il ne reste plus qu’à déchiffrer les causes de l’illettrisme. Et avant, de lire correctement les chiffres, car l’addition est lourde pour un pays comme la France, surtout si elle sait lire son passé


    • Gasty Gasty 26 juin 2007 12:31

      Très intéressant !

      Mais ? dans ce genre d’enquête ou se situe la dyslexie ?

      Si elle est englobé, confondu avec d’illettrisme ou si c’est en fait identique dans sa clasification.


      • L'enfoiré L’enfoiré 26 juin 2007 12:36

        Salut Poète des Tavernes,

        J’ai été voir le mot « illettrisme » sur Wikipedia (URL) pour être sûr de ce dont on parle.

        On y dit : « On parle d’illettrisme quand il y a eu apprentissage de la lecture et de l’écriture mais que cet apprentissage n’a pas conduit à leur maîtrise ou que la maîtrise en a été perdue »

        Donc, cette définition est, dirons-nous « occidentale ». L’enseignement a été fait mais pas reçu 5 sur 5. Ailleurs, quand le départ n’y est pas, c’est pire.

        Revenons à nos « petits problèmes locaux ». Quand j’avais écrit mon article que tu cites, ce que j’essayais de faire passer était ce manque de « conscience » de l’éducation qui pressé par le temps, s’oblige à donner l’information inscrite dans le programme, sans beaucoup de flash-back pour se rassurer que le message est bien passé. Pour moi, la lecture est une base que l’on ne peut passer au bleu. Toute une vie en dépend. Ce n’est que quand l’amour de la lecture est entré que l’on peut dire que la tâche est remplie. Des contrôles, des révisions du statut, des ajustements bien plus tard que les primaires devraient être entrepris. La symbolique des mots, ce ne sont pas des images comme les autres. smiley


        • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 13:08

          J’ai préféré reprendre mot pour mot les définitions de l’illettrisme et de l’analphabétisme données par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Plutôt que les définitions données sur Wikipédia. Je confronte toujours mes sources pour sélectionner la plus meilleure.


        • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 13:08

          J’ai préféré reprendre mot pour mot les définitions de l’illettrisme et de l’analphabétisme données par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Plutôt que les définitions données sur Wikipédia. Je confronte toujours mes sources pour sélectionner la meilleure.


        • Jojo2 26 juin 2007 12:38

          Intéressant. Mais ce n’est pas l’école qui se dégrade puisque le sondage révèle :

          « Mais la majorité des personnes en situation d’illettrisme a plus de 45 ans. »


          • Bof 1er juillet 2007 09:08

            àjojo2 : oh, non...le songage révèle mais, il faut voir ce qui est en train de se passer chez les 15-16 ans : l’illétrisme se généralise. Pour affirmer,il faut aller voir sur le terrain, et vérifier. Ceci vient avec l’instauration du rmi , des 35 heures, et surtout des congés payés qu’il va falloir payer aux chomeurs ... Ces enfants n’ont jamais vu leurs parents et grands parents travailler ,il y a eu des propos de démobilisation prononcés et malheureusement retenus : « RMI » et « Obligatoire » alors, pourquoi apprendre à l’école ?et surtout, les phrases démobilisatrices par les politiciens(iennes) dans les années 1990_1995 tq «  »il faut partager le travail« , » il faut se dévouer pour laisser du travail aux autres" ..ceci a été retenu et interpreté . Le matin, ce sont les seuls qui se lèvent et le midi souvent ils doivent encore manger seuls ,les parents se réveillent (et de plus en plus tard) . Voila ce que je sais à mon petit niveau . A vous de vérifier et d’interpreter l’énormité et le décalage entre vous (=votre groupe de connaissance et d’amis)et la majorité de la population. Le mensonge règne en France et voilà votre HONTE mis devant vous. Les vacances arrivent vous aller voir une partie de la France se reposer mais de quel travail quand le malheur et la décadence est dans le peuple. Je pense que c’est le résultat de : « moi d’abord et ...après moi le déluge »de tout à chacun en France. De plus Qu’on ne vienne pas dire que c’est du au nombre insuffisant d’enseignants dans l’éducation nationale , on en vire 10000 et personne ne verra la différence sur le terrain car il en manquait parait-il !.Et je ne pense pas aux enseignants HEROÏQUES , oui héroïques qui s’ usent dans les LEP mais ,ils sont trop peu eux / aux autres qui réussissent à se délasser pendant les heures de cours.


          • finael finael 26 juin 2007 13:43

            Très intéressant.

            Il suffit de lire quelques « notes de service » voire annonces d’emploi (ou même Agoravox -:D), pour penser que l’illetrisme est peut-être même encore plus répandu !!


            • Bof 1er juillet 2007 09:33

              @ finaël : Oui, il est plus répandu . Il suffit d’aller voir dans les lep (en fin vers 16 ans)en admirant le dévouement sans limite de certains enseignants , on compte les illétrés. On a le nombre d’illétrés et l’on considère que les autres Français savent lire et écrire et l’on fait le% !! Mais, la grande honte de l’éducation nationale avec son fric est de compter le nombre de personnes qui se sont sortis de leur situation dont certains pdg très riches . Ils étaient aux dire de leurs copains les derniers en classe !! traités d’incompétents et ils ont faits vivre des centaines de famille par leur competence et leur dévouements . Ils sont admirer dans le monde entier, Chine, Japon, et les minables petits instituteurs et professeurs n’avaient rien décelés !!! ils ont une très grande capacité d’attention, d’écoute des autres ,de travail et des ...d’enseignants n’ont rien trouvé en eux !!! c’est le service militaire qui a permis d’apprendre à lire et à écrire à ce génie et ses instituteurs touchent une retraite ! combien de familles ont été sauvées du malheur grace à ce Monsieur ??


            • Marie Pierre 26 juin 2007 15:41

              @ Parkway,

              L’orthographe est à distinguer de l’illétrisme. L’illétré ne sait pas lire, ne comprend aucune consigne. D’où son incapacité à remplir un formulaire administratif ou même un chèque.

              @ l’auteur,

              Bon article, merci à vous.


            • 1984 1984 26 juin 2007 15:10

              Il serait intéressant de confronter le niveau d’orthographe au taux de pénétration des téléphones portables et d’Internet selon les couches d’âge, juste pour voir.

              Pour les plus âgés, on peut comprendre qu’il était plus utile d’aller travailler plutôt que d’aller à l’école, mais pour les plus jeunes...

              Bref...Chiffres fort intéressants, ma foi. Je les garde sous le coude. Merci smiley


              • Marie Pierre 26 juin 2007 15:51

                @ l’auteur,

                Il est bon de rappeler le travail de Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde. Pour combattre l’illétrisme dans les taudis, il a créé des bibliothèques. Des enfants empruntaient des livres et faisaient la lecture à voix haute pour les adultes. Peu à peu, une envie d’apprendre s’est mise en place.

                L’illétrisme, qui est effectivement la perte de l’acquis, s’installe peu à peu, dès lors que la personne n’est plus du tout en rapport avec du texte ; ce qui explique que 57 % des illétrés ont un travail : ce sont, la plupart du temps, des personnes déjà plus âgées. En cas de reconversion (chômage...), nous savons que leur sort est totalement plombé, puisqu’elles n’auront pas accès à une nouvelle formation.


                • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 17:52

                  Marie-Pierre, j’ai déjà consacré un article à cette question : « Qu’est devenu le Quart Monde ? »

                  Avez-vous appris qu’un morbihanais était désigné au perchoir de l’Assemblée ? Loïc Pécuchet, pardon ! Loïc Bouvard. Et celui-là ne risque pas de jouer les grosses têtes, vu son âge vénérable (78 ans).

                  Sarkozy cherchait un breton dans son équipe (et de préférence socialiste pour faire d’une pierre deux coups). Comme les socialistes bretons ont décliné (Le Drean, le président de région lui a ri au nez), ou fait la fine bouche (Méhaignerie qui veut se démarquer de l’UMP à l’Assemblée). Aux dernières nouvelles, on parlait de Marylise Le Branchu (bretonne PS) pour le perchoir. Sarkozy ne sera satisfait qu’a moitié : Bouvard est UMP !


                • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 17:58

                  Bouvard et (l’UM)P qu’huchait Sarkozy ! Ouaf ouaf Bouvard et Pécuchet ! smiley

                  Le verbe hucher existe bien : il veut dire appeler en criant.


                • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 23:30

                  Bon sérieusement : c’est Bernard Accoyer qui a remporté l’élection. Loïc Bouvard assurait la présidence par intérim pour le temps d’un scrutin, en sa qualité de doyen d’êge.

                   smiley


                • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 23:30

                  Bon sérieusement : c’est Bernard Accoyer qui a remporté l’élection. Loïc Bouvard assurait la présidence par intérim pour le temps d’un scrutin, en sa qualité de doyen d’âge.

                   smiley


                • haddock 26 juin 2007 18:00

                  Nestor ,

                  Avisez les lecteurs que de nombreux illettrés se sont bien mieux débrouillés dans la vie que certains érudits .


                  • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 18:02

                    J’en connais même un qui est devenu homme de lettres. Il est facteur !


                  • michel hbk 26 juin 2007 20:21

                    @ l’auteur

                    votre article, très intéressant, m’a fait penser à un autre paru sur Bondy blog (http://previon.typepad.com/hebdo/2006/10/index.html) L’article, à l’époque a été présenté par quelques grands quotidiens en ligne... le titre de l’article est « nom d’un gitan », article de Mr Idir Hocini ... Les chiffres, ..., dans mon collège, les gitans attendent 16 ans, puis s’en vont... sans savoir lire et écrire ! pas besoin !

                    bien sur, c’est pas des élèves modèles, mais souvent, ils ont une vie qu’ils aiment et qui parait bien sympa !


                    • michel hbk 26 juin 2007 20:24

                      Le lien plus haut ne fonctionne pas http://previon.typepad.com/hebdo/2006/10/index.html En espérant qu’il soit visible !


                    • La Taverne des Poètes 26 juin 2007 21:08

                      L’article y figure toujours : il date du 14/10/2006. Merci.


                    • Serpico Serpico 26 juin 2007 21:19

                      Selon les critères de Sarkozy et de De Villiers, ces gens-là devraient se voir retirer leur nationalité.

                      Ils devraient même être expulsés.

                      Quand on pense qu’on prévoit de faire passer des tests aux éventuels immigrants...


                      • haddock 26 juin 2007 21:39

                        En réfléchissant bien , cela fait moins de 200 ans que l’ homme de la rue sait lire et écrire .

                        Avant cela , il savait braconner , faire pousser des fruits et légumes , bref se débrouiller avec ses mains et son cerveau .


                        • finael finael 30 juin 2007 11:24

                          Légère erreur : En 1789, 70% de la population française savait lire et 40% savait écrire (avec une nette différence Nord-Est, plus cutivé, Sud-Ouest moins, et une autre basée sur le sexe : moitié moins de femmes que d’hommes - « Qui étaient nos ancêtres ? » Jean-Louis Beaucarnot, + nombre d’autres études historiques).

                          Ceci explique d’ailleurs la floraison de libelles et gazettes sous la Révolution et la publication régulière du « Bulletin de la Grande Armée », diffusé - entre autres - parmi les troupes de Napoléon.

                          On note la différence importante entre « savoir lire » et « savoir écrire ».


                        • jteissier 26 juin 2007 22:48

                          C’est dommage que l’on ait arrêté le service militaire. Pendant mon service, je me suis occupé des dictées que l’on faisait faire à tous les appelés. ça permettait d’identifier les jeunes en difficulté et d’essayer de les remettre sur des bons rails et ça permettait également de sortir des statistiques. De ce que je me rappelle, on tournait à un peu plus de 10% d’illetrisme. La population était des jeunes en provenance de la région parisienne. D’un autre côté, on minimisait les stats remontées à l’état major, qui les minimisait également de son côté et on final, on devait tomber à 5% d’illetrisme « officiel ». smiley


                          • Bobby Bobby 27 juin 2007 12:45

                            Bonjour, L’illetrisme ! est malheureusement l’état qui nous guette tous devant les manipulations dont nous sommes les victimes (consentantes) en nous asseyant par exemple devant notre écran de télévision ! Un des principaux problèmes du peuple américain du Nord... Porter le problème (chiffré) sur le détail permet au moins de soulever un petit coin du voile ! Mais n’éxagérons pas ! La crise (déflation) mondiale est commencée, les contrôles sont en place... et nous avons un pourcentage de plus en plus important d’OGM dans notre assiette... qu’on le veuille ou non ! Nous n’avons tout simplement pas voix au chapître ! Bien à vous, cordialement.


                            • michel 67 30 juin 2007 16:46

                              il est vrai que c’est un fléau national, mais je crois que cela était de tous les temps je me souviens quand j’ai fait mon service militaire au 2 R.A. a landau (R.F.A.) rien que dans notre caserne l’administration a recenser 50 gars ne sachant ni lire ni écrire et oui et de tous les départements en france, je faisais mon service en 1962, il a donc organisé pour ces jeunes des cours du soir pour apprendre à ces jeunes à lire et à écrire


                              • Gilles Gilles 1er juillet 2007 09:40

                                Se serait intéressant de connaitre aussi les chiffres pour les gens, « lettrés » mais incapable de comprendre dans sa globalité un texte complexe. Incapable d’écrire un paragraphe sans que le déchiffrage par un tiers soit laborieux.

                                Quant je vois les posts sur divers sites, les copies de ma copine prof de fac, j’ai parfois l’impression que ce chiffre doit être important.


                                • Bobby Bobby 12 juillet 2007 19:59

                                  Bonsoir, Une étude, il y a quelques années, à rassemblé tous les étudiants en 1ere candi d’une université pour une ’interro’ de mathémathiques... savament construite pour mesurer le degré de compréhension des étudiants... Résuktat : Un sur trois comprenait les questions ! Vous avez dit ’lettré’ ?


                                • La Taverne des Poètes 2 juillet 2007 14:15

                                  Une mission d’évaluation menée de novembre 2006 à mars 2007, par deux membres de l’IGAS et un représentant de l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale et de la recherche (IGAENR), déplore que la lutte contre l’illettrisme ne soit toujours pas « devenue une priorité nationale ». L’IGAS propose de déclarer la lute contre l’illettrisme « grande cause nationale » en 2008 ou 2009, et que les pouvoirs publics s’allient aux entreprises pour mettre en oeuvre « un plan volontariste de formations ».


                                  • ander763 ander763 4 juillet 2007 15:55

                                    Comment réduire l’illetrisme sinon par l’Education. D’abord l’Education Nationale, dont les professeurs recommencent depuis peu à enseigner SIMPLEMENT la lecture et l’écriture à leurs chers élèves. Cet effort demande de la RIGUEUR et de l’OBJECTIVITE dans l’évaluation des résultats, la route est encore longue. Et puis, l’éducation, n’est-pas aussi ces messages qui nous forment directement de la ville ou du village, de la rue, de la famille et des amis, l’actualité, la vie, quoi... Mais cette éducation-là nécessite de l’OUVERTURE et de l’ESPRIT CRITIQUE, et là aussi, il semble qu’il y ait du boulot. Pour finir, je ne résiste pas à taper sur la télé dont certains programmes sont des accélérateurs d’illetrisme.


                                    • Gilles Gilles 8 juillet 2007 10:50

                                      Ander, puisqu’il semble que l’illettrisme frappe plus les plus de 45 ans (j’ai vu ça ailleurs) que les jeunes, en attribuer la faute aux professeurs actuels qui ne sauraient plus enseigner, n’est-il pas juste surfer sur la vague démagogique anti-prof, anti-fonc ?

                                      Ensuite, pour la télé, qui remplace je suppose la lecture, est-ce possible dans notre société de limiter l’accès à un secteur profitable en terme de pognon ? Osera t-on limiter les programmes imbéciles et adictifs et autres pubs à destination des plus jeunes, alors que les programmeurs se battent à coup de million pour s’offrir le temps de cerveau disponible des plus jeunes, plus malléables ? J’en doute sérieusement puisque maintenant le fournisseur de culture est de plsu en plus critiqué, méprisé (Ex le prof) alors que le gagnant en pognon est encensé (même s’il sait à peine écrire..)... sans compter les amitiés patron de l’audiovisuel/politiques


                                      • Blé 9 août 2007 21:38

                                        J’ai été à l’âge de trente ans en situation d’illettrisme, je ne maîtrisais pratiquement plus la lecture et j’avais perdu l’usage de l’écriture même en phonétique.

                                        Mon métier aujourd’hui est formatrice auprès des personnes en difficulté face à l’écrit, mon parcours et mon expérience pour ce métier m’aident beaucoup.

                                        Personnellement, je pense que le problème ne vient pas des enseignants mais du système scolaire. Pour certains enfants, la transition entre la maternelle et le C.P. est trop rapide, ils ne savent pas pourquoi ils doivent apprendre à lire et à écrire. Un apprentissage qui n’a pas de sens pour un enfant ne peut qu’évoluer vers l’échec.

                                        Je suis persuadée que cet échec, c’ est d’abord l’échec de transmission des savoirs par les adultes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès