Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les limites d’une simple posture

Les limites d’une simple posture

Silence dans les rangs ....

JPEG

 

La Banderole de l'insoumission insulaire.

Le 11 janvier, la France était en deuil ; un peuple entier était soudé, nous dit-on, derrière la liberté d'expression. Pas n'importe quelle expression du reste, mais celle d'un organe de presse irrévérencieux, iconoclaste (un terme dont le sens ne passe pas dans certaines régions du monde), rebelle et parfois irrespectueux. C'est bien là que s'est heurtée cette soi-disant unanimité hexagonale.

Pouvait-on faire place à cet esprit quand il venait d'être assassiné ? Il semble que, bien vite, il n'a été que prétexte à mettre en avant un désir illusoire de concorde et d'effacement des différences, des divergences, des querelles anciennes. Il fallait afficher un front commun, une seule pensée contre l'horreur du terrorisme. Le pays tout entier ne devait faire plus qu'un dans l'effroi et l'indignation.

Le risque était grand de tomber dans la caricature d'une posture qui relève le plus souvent des pouvoirs totalitaires. Marine Le Pen fut la première à faire les frais des nuances qu'il a bien vite apportées à ce qui ne pouvait être tenu. Dieudonné lui a vite emboîté le pas. Le salut public avait besoin d'évacuer quelques mauvais moutons : des gens qui finalement devaient trouver bien commode d'être repoussés par les jocrisses de service.

Cela servait les desseins des uns et des autres. Tout allait pour le mieux et le bal des hypocrites pouvait se dérouler suivant les plans des conseillers en émotions ou en répulsions. Car, ne soyez pas dupes, les comportements des uns et des autres sont prévus en cabinets secrets, dans des structures uniquement au service d'un plan, d'une ligne à tenir, d'un rôle à jouer.

Rien de vraiment sincère, rien de spontané. Je veux bien faire crédit d'une Marseillaise qui surgirait spontanément d'une gorge nouée par l'émotion mais pour le reste, ce sont les inévitables conseillers en communication qui ont donné le ton d'une sarabande si bien orchestrée. Le slogan « Nous sommes tous Charlie ! » était d'ailleurs sans équivoque, il ne laissait pas de place à la nuance. Il fallait être on ne pas être. Finalement le bon père Bush n'avait pas tort : c'est bien le combat du bien contre le mal.

Heureux sont ceux qui sont dans le bon camp. Malheur aux autres, ceux qui pensent de travers, qui ne se reconnaissent pas tout à fait dans les simplifications, les imprécations officielles, les grimaces et les ronds de jambe. Ils allaient être écartés de cette communauté française, soudée comme jamais.

Depuis, les fissures n'ont eu de cesse de se lézarder toujours davantage. Mais dès le 10 janvier, les masques tombaient quand, dans un stade, lors d'une minute de silence, une banderole, sans doute pas d'un excellent sens des convenances affichait : « Le Qatar finance le PSG et les terrorismes ! ». Certes, la comparaison n'était pas nécessaire mais qui oserait dire que le message était trompeur ?

La ligue professionnelle de football, experte internationale des réseaux de financement du terrorisme, a condamné, au nom de la liberté d'expression sans doute, le club Corse, à une forte amende pour ce crime inexcusable. Exprimer une opinion serait donc contraire à la défense de la liberté d'expression à moins qu'il ne soit interdit de penser contre les intérêts du sport : ce grand et noble vecteur des valeurs dominantes du libéralisme triomphant.

Les caricaturistes de Charlie Hebdo auraient sûrement été du côté des porteurs de la si sérieuse banderole plutôt que de celui de tous les politiques qui se prosternent, toutes tendances confondues, devant l'argent du Qatar et autres principautés douteuses et ambiguës. Mais nous n'avons que faire de la vérité et de la liberté dans une société pragmatique, corrompue et inique.

Cette décision de frapper ainsi d'anathème une affirmation, qui est loin de pouvoir être contredite, m'apparaît être non seulement une erreur, mais, de manière symbolique, constitue le point final d'une farce sans fondement idéologique. Tout n'était que mensonge. Qui soutenait vraiment Charlie parmi ces décideurs « encravatés », si peu sensibles à la liberté d'exprimer une opinion contraire à la leur ou pire encore, à leurs intérêts ?

Caricaturalement leur. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 08:24

    Jolie caricature comme d’hab...++


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 09:50

      Le p’tit Charles


      C’est l’actualité qui a du talent et les guignols qui nous amusent

    • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 10:53

      heu..pour l’actualité j’ai un doute...mais vos histoire elles ont du talent... !


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 11:25

      Le p’tit Charles


      Si j’avais du tralment ça se saurait forcément

      Je reste un anonyme de base qui n’arrive même pas à vendre son livre.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 12:30

      La talent ne doit pas passer par la reconnaissance universelle...il me semble.. ?

      Regardez ce qui passe à la télévision depuis des années...du fumier en grande partie et pourtant le CSA mais souvent 3 étoiles.. ?
      Le talent c’est dans sa tête uniquement...pas dans celle des autres..c’est quelque chose de personnel qui n’appartient à personne...

    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 12:48

      Le p’tit Charles


      Sans doute 

      Pourtant, avec un peu de ce qu’on m’attribue souvent mes Bonimneteries du Girouet auraient reçus quelques critiques. Au lieu de quoi, silence radio si j’ose dire et aucun papier pour évoquer ma prose.



    • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 13:25

      Le talent n’a pas de limite, n’a pas de frontières, n’a pas de couleur. Il est dans tout.
      (Booba)


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 18:50

      @Le p’tit Charles

      Il faut encore un talent que je n’ai pas : la soumission aux puissants

    • zygzornifle zygzornifle 18 février 2015 18:29

      Toucher au Qatar c’est toucher au PS et a l’UMP .....


      • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 18:52

        @zygzornifle

        C’est d’abord toucher à l’ancien président qui est un ami intime de ce régime, qui a droit à la loge au PSG, qui parade et se fait graisser la patte pour des conférences dont je me demande ce qu’elles peuvent être ...

        Quant à son successeur, il fait des efforts méritoires pour faire aussi bien en ce hideux domaine.

        Nous sommes gâtés ! 

      • 65beve 18 février 2015 18:58

        Si tout cela est vrai alors l’équipe de France de hand en train de chanter la marseillaise dans ce lieu de financement du terrorisme, c’est une sacrée réponse !

         

        • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 22:09

          @65beve

          Réponse ou comédie ?

        • 65beve 18 février 2015 22:16

          @C’est Nabum
          La Marseillaise dans une dictature musulmane !
          C’est une réponse et même une claque pour les petits cons qui la sifflent sur nos stades.

          cdlt.


        • C'est Nabum C’est Nabum 19 février 2015 19:47

          @65beve


          J’ai beaucoup de mal avec ce chant mais je garde le silence et ne me permetttrait jamais de le siffler

        • Crab2 18 février 2015 19:58

          Revenir à l’essentiel :

          Au pouvoir, ceux qui ne se soucient de rien, qui n’estiment rien, ne respectent ou ne réaffirment quand ils ne trahissent pas la laïcité, demeurent dans des mondes déconnectés des réalités de notre société, ils sont ces nouveaux pococuranté se satisfaisant des commentaires bidons, erronés émanant de l’observatoire de la laïcité dirigé par le non-moins peu crédible Jean-Louis Bianco
          Dans ce concert de la négation des …

          Suites : Pococuranté

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/pococurante.html

          ou sur

          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/18/pococurante-5561997.html


          • C'est Nabum C’est Nabum 18 février 2015 22:11

            @Crab2

            Un grand coups de balai s’impose

            Je doute que nous soyons disposés à le faire hélas

          • foofighter foofighter 18 février 2015 20:12

            Joli billet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès