Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les marchés sont inquiets, le peuple aussi...

Les marchés sont inquiets, le peuple aussi...

Ces jours-ci, sur la toile, un animal politique dépoussière et rajeunit une vieille épopée démocratique qui ne manquera pas de séduire l’esprit un tant soit peu curieux.

Périclès disait « Citoyens ! Il faut choisir, se reposer ou être libre… »

Aussi Etienne Chouard invite les citoyens modestes que nous sommes à réécrire la constitution, ce texte républicain sacré que nous trouvons généralement dans la bibliothèque à côté du Coran et de la Bible. Nous sommes tous des prophètes politiques… Voici le message implicite que nous envoie le professeur Chouard à travers cette invitation.

http://etienne.chouard.free.fr/wikiconstitution/index.php?title=Constitution_nationale

Et il faut avouer que même si l’expérience a peu de chance d’aboutir, l’exercice nous donne un authentique frisson. Sans doute le frisson du pouvoir, aussi virtuel soit-il…Sans doute aussi, faut-il la considérer comme une plateforme d’essai ou comme un réapprentissage de la politique après presque 40 années de déséducation. Et puis d’un point de vue sociétal, elle est propre à réamorcer la confiance que le citoyen a perdue, dans la gouvernance de ses propres affaires, exhorté par la bulle médiatique et financière à la conviction que ce monde est devenu trop compliqué pour lui. Illisible…

« Enfumage » nous dit Etienne Chouard !

La constitution, la vraie, celle à laquelle nous obéissons, n’est pas écrite par des hommes vertueux. Nous choisissons nos élus dans un pot que les banquiers et les grands de ce monde, « les affreux » comme il s’amuse à le dire, ont préalablement écrémé. De facto, sans s’en émouvoir outre mesure, Etienne Chouard dénonce le conflit d’intérêt le plus élémentaire et par voie de connivence, remarque-t-il, la Constitution n’est même plus écrite par les élus mais par les banquiers eux même. La preuve réelle la plus criante de ce qu’il dit, est en effet que les états européens sont, depuis le Traité de Lisbonne, dans l’impossibilité d’emprunter directement à la Banque Centrale (article 123 de la Constitution européenne).

Qui d’autres que les banquiers auraient intérêt à écrire ce genre d’article dans une constitution ?

« L’homme est comme le lapin, un animal que l’on attrape par les oreilles » disait Alexis de Tocqueville mais il se débat et si vous ne le tenez pas bien, il vous échappera et vous ne l’attraperez pas une deuxième fois…

Les citoyens sont de plus en plus critiques, de moins en moins enfermés dans leur classe et les marchés sont inquiets. Ils redoutent évidemment d’avoir à sortir la grosse artillerie, l’angoisse dissuasive : ils la distilleront partout, dans les médias, dans les emplois et dans les banques afin de sauvegarder le système financier qui les maintiendra au sommet de la pyramide. 

http://www.la-bas.org/recherche.php3?recherche=le+plan+de+bataille+des+financiers

Ce que propose Etienne Chouard est d’inverser cette pyramide, en introduisant notamment dans la constitution, un tirage au sort parmi les citoyens volontaires. Les chanceux auront un mandat court et non renouvelable leur donnant le droit d’écrire et d’améliorer la constitution, d’accepter ou de refuser les lois, de contrôler le fonctionnement et le respect de cette même constitution, de contrôler les comptes, etc…Ainsi, il contredit le diktat idéaliste Platonicien qui voudrait que le peuple n’a pas les aptitudes requises pour s’autogouverner…Or cette idée est premièrement malmenée par le penseur Cornelius Castoriadis qui soutient qu’un élu n’est pas plus apte qu’un citoyen volontaire quelconque, à comprendre ce qu’un spécialiste en économie ou en énergie aurait à lui dire et surtout que politiquement, son opinion a autant de valeur. Ensuite, dans l’histoire hellénistique, ce système a déjà été expérimenté avec un succès qui est à l’origine de la réputation démocratique grecque. 

La force d’Etienne Chouard, c’est qu’il n’est pas un révolté inconscient…Ses idées sont le fruit de son érudition mais aussi et surtout de la concertation citoyenne…

De fait, ce qu’il nous propose grâce à l’interconnexion de la toile est la version démocratique grecque transposée par nous même, à notre époque...

Les marchés comme les citoyens sont inquiets parce que leur avenir commun est une équation à multiples inconnues et la diseuse qui veut s’essayer à prédire l’avenir a intérêt à mettre plusieurs paires de gants car même si les marchés pèsent très lourd dans la balance, l’exponentielle qui définit la dynamique contestataire est un mouvement que tout l’argent du monde ne saurait contredire sauf peut être si les barons y avaient déjà songé...

« La mort n’est pas considérée comme violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection » (traité de Lisbonne).


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • latortue latortue 5 juin 2012 11:52

    les marchés sont inquiets bien sur !!!!!!!!! l’économie réelle est nettement inférieur a l’économie fictive, et cette dernière rapporte plus que le travail ,la production de richesse qui était généré par l’économie fictive était plus importante que celle généré par l’économie réelle, il fallait bien que ça cesse un jour et ce jour est proche .
    le problème c’est qu’on veut faire croire au peuple qu’ils en sont responsable ,alors que c’est faux ,et on veut lui faire payer la note .
    La dette n’est qu’un leurre. Elle est basée sur l’accumulation d’intérêts usuriers, imposés aux États depuis qu’ils ne peuvent plus émettre par eux-mêmes du crédit public (loi de 1973). S’ajoute à cela l’accumulation des dettes de jeux de la spéculation maladive de ceux qui ont plus gros yeux que gros ventre , que l’on demande aujourd’hui aux populations de payer pour sauver les banques de faillite bien mérité .
    tout ce tient et si une partie de ce formidable château de carte se casse la figure c’est tout le système qui s’écroule .
    et en plus on continue il y a qu’a voir les marché du cour de l’or ,totalement bidonné a cause de l’or papier, le cour de l’or devrait être bien plus haut .
    si tout se casse le figure il y aura plus que l’or pour bouffer, le papier ne vaudra pas plus que le PQ .


    • Le Yeti Le Yeti 5 juin 2012 12:20

      Je ne dirais pas que les marchés sont inquiets mais qu’ils sont pris au plus haut point entre panique et frénésie et que donc désormais cela se voit bien.
      D’ailleurs les petits porteurs n’échappent pas ce tourbillon.


      • robin 5 juin 2012 16:12

        Quand les marchés sont inquiets, d’habitude, c’est plutôt bon signe pour les peuples (et inversement) mais là je pense aussi qu’on va tous morfler sévère !


        • lloreen 5 juin 2012 16:32

          « (..) même si l’expérience a peu de chance d’aboutir... »

          Ah bon ?
          Si les islandais avaient été aussi défaitistes que vous ils n’auraient pas encore leur nouvelle constitution.
          Et ce qui est possible en Islande l’est partout dans le monde.
          J’aimerais que quelqu’un me montre (parce que je ne l’ai jamais vu écrit nulle part), où il est écrit qu’il faut se soumettre à un chef, sauf à avoir été rédigé par celui ou ceux qui aspirent à l’être. L’acte en lui même ne reposant sur aucune légitimité quelconque.

          La révolution pacifique islandaise.
          Lassés de la corruption et de l’incurie de leurs politiciens, les islandais les ont tout simplement virés.
          La vidéo ayant toujours tendance à disparaître rapidement, il est bon de sauvegarder.

          http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news

          Puis, les citoyens islandais ont élaboré une nouvelle constitution par internet ce qui est totalement occulté par les médias (aux ordres du cartel financier...)

          http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

          L’Islande a annulé la dette hypothécaire de sa population.

          http://www.eva-anarion.com/article-l-islande-annule-la-dette-hypothecaire-de-sa-popuilation-103368967.html

          Les responsables du désastre sont traduits en justice, ce qui en fait trembler plus d’un.

          http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

          Nous sommes des êtres libres et pas des incapables (au sens juridique du terme) à mettre sous tutelle par des quelconques « représentants », qui devraient mieux savoir que nous mêmes ce qui est bon pour nous... ce qui caractérise un certain dérèglement mental...

          La solution est la souveraineté individuelle.

          Mouvement pour la souveraineté individuelle :

          http://www.youtube.com/watch?v=vmdI8ZQqH5A


          • victoria victoria 5 juin 2012 18:37

            Tout dépendra de la diffusion...Les crises ont ceci de bon qu’elles rendent audibles les initiatives d’origine populaire.

            En temps normal, elles passent inaperçues. Même ceux qui y aspirent en secret, les marginalisent...Gros travail collectif à fournir ...

            • URBVM56 URBVM56 6 juin 2012 08:53

              Les marchés sont inquiets car ils reposent sur la volatilité même de l’opinion économique public, jugée au travers de prismes complexes tels que les agences de notations ou les conseillers boursiers. Cette volatilité des marchés est intrinsèquement liée au phénomène boursier : sans doute n’est elle que catalysée en ces temps de crise systémique...


              • Le Yeti Le Yeti 7 juin 2012 10:35

                Il reposent surtout sur un pognon dramatiquement absent et à la valeur totalement subjective !

                Exemple : avec l’histoire de la Bankia, certes la peur y est pour beaucoup mais 29% des valeurs espagnoles sont parties en-fumées à la réouverture. Confiance ou pas, ce « trou » est là et ses conséquences directes et indirectes aussi.

                Pire que la pénurie de fric, c’est la pénurie de sable qui affole l’Europe.


              • davidamescurtis 16 juillet 2012 23:32

                Chere Victoria :

                Merci de nous contacter a l’adresse electronique ci-dessous concernant votre article :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-marches-sont-inquiets-le-117945

                 Victoria. « Les marchés sont inquiets, le peuple aussi... » (mardi 5 juin 2012).

                David Ames Curtis
                Agora International
                27 rue Froidevaux
                75014 Paris FRANCE
                TEL/FAX : 33 (0) 1 45 38 53 96
                E-MAIL : curtis@msh-paris.fr
                SKYPE : davidamescurtis
                Cornelius Castoriadis/Agora International Website
                URL : http://www.agorainternational.org
                URL : http://perso.wanadoo.fr/www.kaloskaisophos.org/rt/rtdac/rtdac.html

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès