Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les militaires : des citoyens pas comme les autres

Les militaires : des citoyens pas comme les autres

Certaines libertés paraissent évidentes pour la plupart des Français, régime démocratique oblige. 
Il existe cependant une partie de nos concitoyens délestée de certaines d’entre elles. La France nation des droits de l’Homme, pays où l’on a de cesse de moraliser , de modéliser, de conceptualiser la Liberté avec un grand L , néglige pourtant ses principes de base. 
L’injustice de ce dénie d’égalité et de liberté devient inacceptable dans un pays qui revendique, depuis des siècles, ces valeurs.
 
Les dispositions statutaires des militaires n’ont plus de pertinence dans une armée professionnelle. Dans notre société moderne, les moyens de communication comme internet détruisent les derniers remparts qui peuvent exister entre les membres de notre Nation. Il y a donc d’autres voix que celle de l’Institution qui se font entendre donnant une autre vision des membres des forces armées et démontrant que la communauté militaire ne doit plus être éloignée, écartée du reste de la population française . 
Ces hommes et ces femmes ne sont pas animés par un esprit mutin, mais bel et bien d’une conviction légitime d’égalité face aux droits de l’Homme et des lois de la République . 
La classe politique, qui se doit normalement d’être garante des principes (républicains), garde le silence et reste complice d’une omertà sur la liberté citoyenne de nos soldats. 
 
La professionnalisation des forces Armées a radicalement changé le monde militaire. 
 
La professionnalisation des forces Armées aurait du remettre en cause certaines restrictions des libertés fondamentales. Cette remise en cause qui était attendue par de nombreux militaires s’est finalement soldée par une nouvelle loi (2005-270) qui reste trop floue sur les libertés fondamentales et individuelles, laissant trop de place à l’interprétation subjective. Les militaires pouvaient y voir une émancipation mais les politiques peuvent encore se cacher derrière des formules toutes faites et maintes fois entendues, sans autre forme de justification que « c’est contraire au statut », ou « la condition, ou la discipline militaire n’est pas compatible avec ... » . 
L’efficacité de cette pratique de « la langue de bois » a été utilisée de nombreuses fois, par exemple sur l’affaire Mattely, mais aussi sur les actions de l’adefdromil. C’est l’ultime et seule réponse à des problèmes évoqués, qui mériteraient pourtant que l’on s’y penche sérieusement. 
 
Le plus dérangeant dans cette façon de fermer le dialogue est d’avoir la sensation de ne pas être entendu, de ne pas avoir de place dans la société. Pourtant certains problèmes comme par exemple la non reconnaissance immédiate du PACS sont en rapport direct avec les familles. Les conjoints de militaires ne sont pas soumis au statut général du militaire, il y a donc intérêt et pertinence à expliquer autrement qu’avec des raccourcis ce non respect de la loi constaté uniquement dans l’Armée. 
Le Ministère de la Défense ne se donne pas la peine de le justifier, ainsi on étend la restriction d’égalité face à la loi aux familles de militaires, et c’est cela qui est le paroxysme de l’inacceptable, car si le soldat accepte des contraintes liées à son métier, sa famille ne doit pas être en marge des politiques familiales françaises. 
 
La condition militaire est un sujet pénalisé par les raccourcis . 
Qu’elle soit politique ou populaire, l’analyse de la condition militaire (y comprendre condition de vie sociétale des militaires et de leurs familles) est négligée et trop souvent réduite à des images caricaturales . 
Les hommes et femmes politiques ne sont pas très loquaces lorsque l’on parle de condition militaire, on en discute parfois, au détour d’un livre blanc qui ne suscite guère de contre argument à part bien sûr les impacts économiques sur les municipalités touchées par la reforme des Armées. Les maires et autres représentants de la Nation, ne voient que la manne économique d’un contingent et ils acceptent aisément la sous citoyenneté du militaire. 
Les Françaises et Français ne réagissent pas, mais on ne peut pas les blâmer. La médiatisation des problèmes liés à la condition militaire est quasi nulle. Sans information et sans autre intervenant que le Ministère, ils ne peuvent pas se sentir impliqués, d’autant plus que les caricatures tenaces du militaire détenteur de « la violence d’état » à des effets dévastateurs . 
 
Derrière les murs des casernes, il y a des murmures. 
Le souhait de s’exprimer émis par les militaires est indéniable, sauf bien sûr pour le ministère de la Défense qui n’a que de cesse de diaboliser les pseudo contradicteurs, en caricaturant comme syndicalistes tous les gestes de communication non conformes à son approbation. 
Pourtant, force est de constater qu’elles existent, ses envies de communication, au travers de forum sur internet (Militaires et Citoyens , Gendarmes et Citoyens) mais aussi au travers d’associations Adefdromil, et G&C. 
 
Soutenez ces initiatives, elles sont républicaines.
Le soutien peut s’exprimer de plusieurs façons :
-la première étant de s’inscrire sur les forums dédiés à la liberté d’expression des militaires. Lorsque le nombre de participants augmente , c’est l’intérêt des questions soulevées qui gagne en pertinence.
-la deuxième, étant de signer la pétition mise en ligne par le forum Militaires et Citoyens sur ce lien :
 
Quelques liens pour approfondir le sujet : 
http://fermeture-ban-nimes.forumactif.com/

Documents joints à cet article

Les militaires : des citoyens pas comme les autres

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Papybom Papybom 14 avril 2009 14:07

    Il fut un temps ou servir la France était un honneur. Faire une carrière dans les Armées, un acte viril et désintéressé. Les 35 Heures inimaginable, la grève même pas un rêve, un cauchemar ! La contestation d’un ordre un non sens. La retraite n’était pas un sujet de réflexion et que dire de la solde. Non, jamais, l’engagement ne reposait sur des calculs financiers.

    En détruisant le Service National, Monsieur Chirac a détruit plus qu’un idéal ; il a détruit une institution du peuple Français. Le brassage des classes, la (presque) égalité des citoyens devant cet impôt, la camaraderie et le goût de l’effort ; plus rien !

    Faire son service était un honneur et une étape. Rester pour en faire son métier, un choix de vie. Vivre avec un militaire, était pour l’épouse, le choix d’un mari sans horaire, d’un mari absent pour l’accouchement des enfants, le choix de vivre dans l’angoisse d’un départ en opération. Et pourtant, combien l’ont accepté ?

    La grande muette était absente des médias, quelques fois une satyre avec l’Adjudant Kronenbourg (nul n’est parfait). Mais, en règle général, le travail était fait.

    Que nous restent-ils ? Une jeunesse qui refuse l’effort, une jeunesse incapable de faire 500 mètre sans une moto ou une voiture, une jeunesse qui ne respecte plus rien, une jeunesse qui ne se respecte plus. Plus grave encore, une jeunesse qui ne respecte plus la famille et les institutions.....

    Alors, Monsieur le Président, votre extra lucidité, votre super activité ; vous autorisera-t-elle un jour à réfléchir sur ce sujet et pourquoi pas, à supprimer cette suppression !


    • foufouille foufouille 14 avril 2009 18:03

      reve pas trop
      les fils de faisait officier, le pauvre etait bidasse
      le service militaire essayait juste de leur apprendre a obeir
      a la fin y avait 2 mois de classe ..........


    • patroc 14 avril 2009 15:47

      Pénible avec votre service d’autrefois obligatoire.. Qui veut faire militaire s’engage, point.. C’est pas donné à tout le monde d’être le chien de service, prêt à crever la gueule ouverte en remuant la queue, aux ordres des moutons de guerre !..


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 avril 2009 17:23

        Bonjour Sailor
         J’ai consacré trente ans de ma vie à l’institution militaire et je ne regrette pas de ne pas avoir été un citoyen ordinaire .

        Je n’ai aucun sentiment de jalousie envers les postiers , les agents des impots ou de la RATP . Au cours de ma carrière j’ai toujours , ainsi que mes camarades éprouvé une certaine fierté à être différent .

        Dans ce métier on nous envoie nous faire tuer sans que nous ayons notre mot à dire . Comment voulez vous changer cela sans faire de l’armée un corps de la fonction publique lambda avec tout ce que cela veut dire ?
        Honneur et fidélité me suffisent largement à titre de droits .

        Vive la république quand même


        • foufouille foufouille 14 avril 2009 18:06

          et te faire tuer pour total ou areva, cambronne, ca t’aurait plut ?


        • non666 non666 14 avril 2009 17:57

          Je suis hésitant.
          Ancien officier d’active moi-meme, je trouve à la fois un peu desuet et parfaitement justifié certaines differences.

          La syndicalisation, par exemple serait une connerie sans nom. Les principes de remontée d’information via les président de sous-off, d’officiers, de cabo-chef me semble plus que suffisant pour faire la remontée des mecontentements « catégoriels ».

          Par contre, interdire aux porteurs d’uniforme la candidatures aux elections, il n’y a plus de raisons.
          Comme pour le corps diplomatique, certaines candidatures seraient au contraire plus « qu’enrichissante » pour dementir certaines lectures partiales et partielles de l’information.

          De toute façon, ces corps sont aujourd’hui au centre de toutes les decisions du gouvernement de traitre qui nous regit.
          Eux seuls savent vraiment, mais doivent se taire, par obligation. Ceux qui parlent ne savent pas ou sont complices des traitres....
          La parole des militaires, comme celle des diplomates pourraient faire plus qu’enrichir le debat sur l’Otan, la realité « europeenne », la politique de la France en general.

          Or tous ces thèmes sont soumis à la langue de bois , à la desinformation et seuls ces militaires pourraient les rompre.


          • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 14 avril 2009 18:10

            Vous êtes fort en philo ? 

            Autrefois, alors que la France était encore une grande nation guerrière, le droit de vote n’était pas accordé aux militaires. On l’appelait « La grande muette », comme on a dû vous l’apprendre en cours d’histoire-géographie... 

            • pseudo 14 avril 2009 19:13

              Il n’y a pas plus pacifique que certains militaires ayant fait la guerre ! Ils connaissent la souffrance, les cris, les hurlements, le sang des victimes innocentes. Loin de la propagande médiatique des guerres chirurgicales, de l’axe du bien contre le mâle, des versions officielles, la réalité du terrain leur claque dans la gueule. Le jours ou la grande muette parlera, nous aurons une autre vision de notre histoire récente.


              • maxim maxim 14 avril 2009 19:36

                Foufouille ...

                il n’y a pas que les fils de .....qui sont officiers ...

                un de mes fils est officier d’active ,il a des amis qui le sont également et pas tous issus de .......

                perso ,j’ai fait un peu plus de 3 ans comme sous/off ,je me destinais à une carrière complète ,mais certains évènements de l’histoire ont fait que ...............

                je regrette de n’avoir pas pu continuer .....

                dans ma famille paternelle que j’ai découverte récemment ,mon grand père et ses fils l’étaient également dont l’ainé colonel .

                mais de l’autre côté du Rhin .


                • foufouille foufouille 14 avril 2009 20:05

                  @ maxim
                  sauf que ......... les fils sont planques
                  les autres comme toi sont sous off par les armes et limites en grades
                  ce qui est honorable contrairement aux fils de ( non pas le nain)
                  avant de faire de faire de la pub les recruteurs etait tres con
                  je me serait bien fait raser le crane si il m"avait dit vous pouvez faire sous off dans l’armee de l’air
                  il ont juste dit vous pouvez faire officier (13 meca, 19 logique et comprehension = 17 = officier possible)
                   a l’epoque (90), ils voulaient juste des fils de comme officiers
                  d’un autre cote, je me serait peut etre pas manger un camion en acceptant


                • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2009 10:06

                  @maxim

                  je confirme , mon frangin est capitaine de frégate , mais notre père était seulement enseignant .
                  Pour le niveau au dessus , en revanche , aucune idée si l’hérédité fait le général ou l’amiral ..


                • MR MERLIN Perpleks 14 avril 2009 20:07

                  Entrer dans l’armée équivaut à signer un chèque en blanc, soyez cohérent et ne vous étonner pas que l’on ne vous demande pas votre avis.


                  • Jean-Luc LUMEN 15 avril 2009 03:25

                    «  »Pourtant, force est de constater qu’elles existent, ses envies de communication, au travers de forum sur internet (Militaires et Citoyens , Gendarmes et Citoyens) mais aussi au travers d’associations Adefdromil, et G&C.«  » 

                    G&C veut dire Gendarmes et Citoyens.


                    Je ne suis pas d’accord avec « ses envies de communication » de gendarmes de Gendarmes & Citoyens.

                    Ce dialogue que les gendarmes réclament à leurs généraux et à leur ministre, la plupart de ces mêmes gendarmes refusent ce dialogue aux citoyens

                     Jean-Luc LUMEN ancien membre citoyen de G&C.


                    • foufouille foufouille 15 avril 2009 07:38

                      @ lumen
                      les gendarmes sympa ont pas une etiquette sur le front
                      certains sur ce forum aide les gens
                      reste que la plupart des sujets sont verouilles .....


                    • Jean-Luc LUMEN 18 avril 2009 00:06

                      à foufouille 

                      « les gendarmes sympa ont pas une étiquette sur le front »,— OK mais leurs écris les fait reconnaitre et il n’y en a pas beaucoup...malheureusement

                      Les bœufs niveau Qi triple zéros qui sont majoritaire on les reconnait à leur écris injurieux ou du niveau d’un gosse de 8 ans déphasé, un exemple parmi tant d’autre « cantona 34 »

                      « certains sur ce forum aide les gens. »,— Ok ............mais quel gens

                      On leur inculque l’esprit de corps et rien que l’esprit de corps et non l’esprit d’honnêteté et d’intégrité. De la les nombreuses exactions et viols des droits de l’homme.

                      Le jour ou les honnêtes et intègres gendarmes et policiers feront en sortent que les pourritures seront exclues de leurs rangs, se jour là et seulement se jour là ils redeviendront respectables et respectés 


                    • foufouille foufouille 15 avril 2009 07:35

                      il me semble que pour les grandes ecoles d’officiers, il y a 45% deplace reserve pour les fils de militaires, 45% pour les fils de (haut) fonctionnaires et 10 pour le peuple


                      • Emile Mourey Emile Mourey 15 avril 2009 10:35

                        C’est un peu vrai que les militaires d’active ont donné et donnent encore un peu l’impression de se reproduire de père en fils - sauf accident - mais cela s’explique très bien. En ce qui me concerne, cela remonte à Napoléon Ier et peut-être même à la Ière République.

                        Quant à instaurer au sein des armées des débats internes, des états d’âme et - horreur !- des partis politiques, non, franchement, pas d’accord du tout.


                        • Jiache 15 avril 2009 11:01

                          Oh la la, les pauvres bidasses. Mais personne ne les force à faire ce métier à ce que je sache, alors de quoi se plaignent-ils ?
                          C’est la même chose quand il y a des morts : « oh la la, nos gentils militaires tués par des gros méchants ». Mais ils croient quoi ? Que les ennemis vont les bombarder avec des fraises tagada ? Qu’est-ce que c’est que ces fiottes ?
                          Mon sentiment est que les militaires sont militaires car ils sont incapables de faire autre chose.


                          • CAMBRONNE CAMBRONNE 15 avril 2009 14:24

                            Salut

                            Foufouille ! Pourquoi dites vous n’importe quoi sur un sujet que semble t’il vous ne connaissez pas bien . Il est vrai que les militaires , les officiers devrais je dire ont tendance à se reproduire entre eux mais cela n’a rien à voir avec une notion de quota .

                            Je ne suis pas fils de militaire , j’ai fait une grande école d’officiers , même plusieurs dans mon cursus , j’ai terminé officier supérieur , j’ai un fils qui a fait l’Ecole des officiers de réserve de cavalerie alors qu’il aurait pu se planquer . That’all .

                            Les fils font souvent le métier de leur père parcequ’ils apprécient un style de vie qu’ils ont l’occasion de voir de prés contrairement à d’autres métiers .

                            L’Armée est un des rares corps où l’ascenceur social marche bien . Il y a cependant une baisse depuis la fermeture de l’ecole militaire de strasbourg .

                            In fine pour le sombre crétin qui dit avec une grande originalité que les militaires ne sont pas capables de faire autre chose je voudrais quand même lui dire que le niveau des écoles militaires est reconnu comme excellent .

                            Salut et fraternité .


                            • Jiache 15 avril 2009 14:45

                              @ cambrone
                              Le sombre crétin c’est moi ! Et je le répète. Vous parlez d’un certain niveau ? Vous me faite rire.
                              Les diplômes préparés par les virés de l’armée sont aussi d’un bon niveau hein ? La plupart ne sont même pas reconnus dans le civil bouffon !


                            • foufouille foufouille 15 avril 2009 18:42

                              @ cambronne
                              si, il y a des quotas comme partout
                              ca se comprend pour les fils de militaires pas pour les fils de bourgeois
                              hors fait d’armes un citoyen a peu de chance de prendre ton ascenseur militaire
                              et si, j’ai lu tout ce que j’ai trouve
                              meme si j’aime pas le crane rase, le soldat avit un certain honneur il y a longtemps
                              il sert plus a defendre la nation, mais les multinationale a l’etranger
                              mais on leur dit pas. on dit il y a des terrorristes
                              par hazard total, il defende areva


                            • non666 non666 16 avril 2009 01:26

                              jiache, contrairement a ce que tu pretends, les diplomes militaires sont TRES appreciés dans le civil et forme , en parallele avec l’experience militaire , une excellente première experience parfaitement reconnue et validée comme telle.

                              Il existe bien sur quelques milieux d’artistes, de pseudos intellectuels auto-proclamés qui pratiquent encore la religion soixante-huitarde, mais ces milieux ne sont credibles qu’aupres d’eux memes...

                              De plus le « milieu civil » cultive les paradoxes puisqu’il meprise ouvertement les critères d’evaluation de l’education nationale... tout en s’alignant dans le plus extreme des conformismes sur des grilles de salaires exclusivemlent basées sur ces diplomes.... !

                              Dans d’autres pays d’Europe ( en fait dans le monde entier) les diplomes militaires sont parfaitement appreciés et ont meme une prime d’expertise....et les niveaux dans les entreprises ne sont pas basées QUE sur les anciens niveaux scolaires maximum atteint par les employés. Il y a meme des pays ou on ose considerer la valeur acquise par experience des gens !
                              Revolutionnaire , non ?


                            • Emile Mourey Emile Mourey 15 avril 2009 20:51

                              @ Cambrone

                              Dans son profil, M. Jiache se présente comme un baltringue. Le dictionnaire en donne la définition suivante : personne peu sérieuse, sur qui on ne peut pas compter, qui pratique la délation facilement. Inutile de lui répondre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès