Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les négationnistes à la peine

Les négationnistes à la peine

Vous savez ce que c’est, je l’évoque à nouveau rapidement, après en avoir déjà parlé ici brièvement lors d’un article sur la commémoration du débarquement à Omaha Beach. Il existe en France des individus, relayés par des sites nazifiants (eh oui ça existe encore en 2008 !) qui s’évertuent à prêcher des thèses négationnistes, malgré une loi qui leur interdit sévèrement de le faire. Sur le sujet, la France et en particulier ses universitaires ne sont pas tous blancs. La faculté des Sciences humaines, sociales, juridiques et économiques de Lyon a hébergé pendant des années un de ces penseurs nauséabonds, Robert Faurisson, qui, pendant des années, donc, a soutenu et soutient encore que les camps d’extermination n’ont pas existé et que le génocide du peuple juif est une pure invention. Très vite, le clairvoyant Pierre-Vidal Naquet, directeur du Monde, l’avait taclé, en affirmant ce que Faurisson ne voulait pas reconnaître : son appartenance à l’extrême droite, et ce, depuis longtemps. Vidal-Naquet le savait pertinemment : il avait été élève au même lycée que Faurisson, qui, déjà à l’époque, avait des lectures nazies et proférait déjà des thèses similaires, et notoirement antisémites. Faurisson a démarré tôt dans la carrière d’illusionniste.

L’homme est en effet "viscéralement antisémite" comme le notait le procureur adjoint de Paris le 3 avril 2007, lors d’un énième procès intenté cette fois par Faurisson à Robert Badinter. Le 22 mai de cette année-là, notre négationniste était débouté et condamné à 5 000 euros d’amende. Faurisson devenait bien, selon le jugement, un "faussaire de l’Histoire", phrase dont l’avait accusé Robert Badinter lors d’un débat télévisé précédent en rappelant un énième procès le concernant. Dans un précédent procès, qu’il avait gagné contre Faurisson, Badinter avait en effet, chose exceptionnelle, cité son propre cas : "J’avais 13 ans quand mon oncle a été arrêté au domicile que nous venions de quitter, en octobre 1941. Il a été dénoncé et envoyé à Drancy et, de là, a disparu. J’avais 14 ans quand ma grand-mère paternelle a été arrêtée à son domicile par des policiers français sur ordre de Bousquet. C’était au début de l’automne 1942. Elle avait 80 ans. On l’a descendue dans une civière, envoyée à Drancy, déportée, et on n’a plus eu de ses nouvelles. J’allais avoir 15 ans quand mon père a été arrêté à Lyon... bien entendu, nous n’avons jamais eu de ses nouvelles." Badinter avait conclu avec le souffle épique qu’on lui connaît : "Que les choses soient claires. Pour moi, jusqu’à la fin de mes jours, tant que j’aurai un souffle, vous et ceux de votre espèce ne serez jamais que des faussaires de l’Histoire la plus tragique." Faurisson, depuis est DEFINITIVEMENT un faussaire de l’Histoire, donc. Et Badinter un homme bien admirable.

Et pourtant, des faussaires, il y en a encore. Un autre, tout aussi révoltant que Faurisson, qui s’appelle Vincent Reynouard. Un enseignant français, révoqué en 1997 par François Bayrou, ministre de l’Education nationale, pour avoir nié l’existence du crime d’Oradour-sur-Glane. Membre du PNFE, poursuivi pour dénigrement de crimes contre l’humanité, il avait alors fui en Belgique chez ses amis du mouvement de Combat Saint-Michel, une communauté religieuse intégriste, en réalité un véritable groupe néo-nazi avéré, et s’était bêtement fait prendre dans le train Bruxelles-Paris le 14 novembre 2006, en allant à une conférence en banlieue parisienne. Il a été condamné le 8 novembre 2007 à un an de prison ferme et 10 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin) pour "contestation de crime contre l’humanité". Il a fait depuis appel. Le mouvement se résume à deux têtes, dont celle de J.-J. Stormay, qui précise dans son opuscule que "La démocratie est radicalement incompatible avec la pensée de droite", au cas où on pourrait douter de son hitlérisme. Reynouard avait depuis oublié le volet belge de ses activités délictueuses : le 20 juin dernier, c’est donc tout récent, c’est la Belgique qui l’a à nouveau condamné avec son ami Siegfried Verbeke du Vrij historisch onderzoek (VHO) à un an ferme cette fois encore, 2 500 euros d’amende et dix ans de privations de droits civiques. Sur la base de la loi antinégationniste (du 23 mars 1995) et de la loi antiraciste (du 30 juillet 1981). Reynouard se retrouve doublement condamné et son appel français ne devrait plus tarder. Une deuxième condamnation définitive lui pend donc au nez. Son ami Verbeke a dirigé le célèbre mouvement néo-nazi VMO avec Xavier Buisseret, tous deux ensuite membres fondateur du Vlaams Blok. Le monde de l’extrême droite est très petit, finalement.

Reynouard est un illuminé total, c’est en effet un sédévacantisme, mouvement religieux réactionnaire pour qui le dernier pape est Pie XII, le seul valable, tous les successeurs étant des imposteurs ! Les policiers du SRPJ de Paris qui l’ont arrêté ont confirmé chez lui ce côté pathologique. Pour faire bonne figure à ces arrestations belges, on apprend que le 2 juin dernier à Namur, le président du Front national belge, Daniel Féret, aujourd’hui réfugié dans sa villa du Cap d’Agde, a été condamné à un an ferme pour faux et usage de faux, fabriqués lors de la présentation de la liste du FN aux élections européennes de 2004. Féret qui tombe, entraîne avec lui Patrick Cocriamont, un député fédéral de Charleroi qui est proche de la revue française antisémite Réfléchir & agir. Un ancien fanzine devenu magazine toujours et heureusement resté confidentiel. Sur le site de ce magazine, sont cités les derniers invités. Au milieu, Eric Zemmour... que vient-il faire dans une revue pareille, cet agitateur droitiste télévisuel ? Nous faire son show habituel contre la repentance ? Cocriamont est aussi relié à "Terre & Peuple" de Pierre Vial, qui a été professeur d’histoire à l’université de Lyon III jusqu’en 2004 (c’est un ancien des directions du FN). Bref, à l’extrême droite, en France, les tentés par les thèses hitlériennes ne manquent pas et le négationnisme un cancer qui perdure bien trop longtemps. Régulièrement, un bout d’iceberg honteux resurgit. On comprend pourquoi certains souhaitent tant éviter la repentance : en parler risque de les compromettre.

Or notre Zemmour et les gens qui lui tournent autour va bientôt devoir prendre quelques leçons de repentance obligée, et elle viendront... d’Allemagne, voilà qui va quelque peu désarçonner notre homme. De même quelques négationnistes vont se faire beaucoup plus petits dans les mois à venir. Avec l’actualité, ils n’ont pas trop le vent en poupe... car Reynouard et ses acolytes faurissoniens vont avoir de plus en plus de mal à convaincre les demeurés qui leur servent de lecteurs. Et ces derniers beaucoup moins tentés d’aller taguer des cimetières juifs ou musulmans, tant ils mélangent tout dans leur haine et leur incompréhension de ce qui s’est réellement passé, et que nous devons nous engager à ne jamais oublier. L’actualité récente, en effet, va mettre à mal leurs fausses certitudes et leur façon biaisée de voir l’Histoire. Et ce sont des Allemands, justement, qui vont leur donner un ultime coup de grâce, en venant rappeler qu’eux aussi, aujourd’hui, dénoncent et réprouvent fermement les actes horribles commis sans discussion possible par des nazis en France. Des actes indiscutables à jamais, qu’ils le sachent une bonne fois pour toutes.

Le 15 juillet dernier, lendemain de fête nationale, les Français découvrent avec surprise une assez incroyable nouvelle. Ce jour-là, dans la petite ville de Maillé, en Indre et Loire, un Allemand en costume du dimanche est venu se recueillir sur le monument aux morts de la commune. L’homme n’est pas un simple touriste : c’est le procureur général de la ville de Dortmund, il s’appelle Ulrich Maass. A ses côtés, un commissaire de police allemand assermenté. Tous deux venus enquêter sur des crimes commis dans ce petit village, il y a 64 ans. Un autre Oradour, avec la même sauvagerie et les mêmes scènes d’horreur. Un crime de guerre, que les Allemands peuvent poursuivre indéfiniment, alors que la France ne peut le faire que contre les crimes contre l’humanité. Un crime que n’aura jamais songé à tenter de dénigrer Reynouard, tant ses connaissances historiques sont lacunaires. Comme beaucoup d’extrémistes de droite, qui n’ont que ce que veut bien leur laisser leur propre et affligeante propagande.

Ce jour-là en effet, le 25 août 1944, le jour même où Paris voit entrer la 2e Division blindée, et que le général von Choltitz, commandant du Grand Paris, signe la capitulation allemande, un drame se joue à quelques kilomètres de Tours. Ce vendredi matin, des chars alllemands remontant vers le Nord, commandés par le sous-lieutenant Gustav Schlueter (ou Schlüter), encerclent soudainement le petit village de Maillé. Et commettent la même chose que ce qui s’était passé le 10 juin précédent à Oradour-sur-Glane, dans la Haute Vienne, près de Limoges. La similitude des exactions fait automatiquement penser à une division qui aurait pu être la même. A Oradour, Celle-ci est l’œuvre de la 2e division blindée SS Das Reich, alors sous le commandement du Gruppenführer Heinz Lammerding, située à Montauban, et forte de 18 000 hommes avec blindés légers et chars. Son parcours meurtrier a été reconstitué à la minute près ou presque entre mai et juin 44, notamment le passage par Tulle, objet de sa fureur destructrice avec un massacre de 149 civils. Selon des historiens incontestables, la Milice française aurait participé à la préparation de l’attaque d’Oradour lors d’une réunion qui se serait tenue à la gare de Saint-Junien, tout près d’Oradour. Le convoi de meurtriers dirigé par le Sturmbannführer Adolf Diekmann partira effectivement de là pour anéantir le village sur les plans d’une action concertée. Sur les 642 victimes d’Oradour, 209 avaient moins de 14 ans, et 54 entre 14 et 21 ans. Toutes abattues puis brûlées en quatre heure de folie meurtrière. Des faits indéniables, que tentera pourtant Reynouard de contester en inventant de faux témoignages d’officiers allemands. A l’arrivée des SS, un des habitants du village va avoir une surprise, selon Robert Hebras, un des six survivants d’Oradour : "ce collaborateur qui dénonçait les juifs en semaine s’est précipité vers ses ’amis’ les SS pour montrer sa carte de collaborateur, un SS l’a repoussé dans les rangs : ’Pas de témoins’" . Il sera abattu avec les autres. On ne choisit pas toujours bien son camp. Hebras, lui, infatigable et admirable survivant, recevra la Légion d’honneur fort tardivement : le 9 juin 2001 seulement, et sera davantage salué par... l’Autriche que par la France, l’Autriche qui lui a remis cette année, le 17 mars 2008 le "Prix autrichien pour la mémoire de l’Holocauste". Dans une indifférence générale médiatique française scandaleuse. Les journalistes ne parlent ce jour-là que du salon du livre, où Israël est l’invité d’honneur et crée la polémique, et du 2e tour des élections municipales et cantonales. La France a un problème, en fait, avec Oradour, et un sérieux. En parler ravive bien trop de plaies béantes.

Ce que l’on sait, en effet, c’est que lors du procès de 1949 à Bordeaux sur ce massacre, figuraient 14 Alsaciens enrôlés parfois de force (les "Malgré-Nous") dans la division Dieckman, qui mourra lui en Normandie. Aurait-elle continuée pendant deux mois encore son périple meurtrier, cette fameuse division ? C’est improbable. Tous les Alsaciens sont condamnés aux travaux forcés, et le seul engagé volontaire français Waffen SS ayant participé au massacre condamné à mort. Le 19 février 1953, huit jours après le jugement définitif sur Oradour, une loi d’amnistie les libère.... et les 13 condamnés repartent en Alsace, libres. La seule condamnation à mort se voyant commué en réclusion à vie. C’est une véritable honte, votée par les députés français dont pas mal avaient orbité autour de Pétain. Une honte que le député Mitterrand votera également. Pour ajouter au dégoût, le 6 août 2007 meurt en Allemagne Heinz Barth, condamné à mort en 1949 comme un des responsables principaux d’Oradour. Il s’était réfugié en RDA, où il avait été finalement repéré et condamné en 1983. Libéré par la réunification, il touchait depuis 1997 tranquillement sa retraite d’assassin. La France a du mal avec le massacre d’Oradour, car ses habitants eux-mêmes ont longtemps eu au fond de la gorge le verdict de Bordeaux de 1953, refusant les commémorations officielles, pour dénoncer cet oubli organisé, cet odieux coup d’éponge historique.

Pour Maillé, donc, à 40 kilomètres au sud de Tours, 124 habitants y laisseront la vie, en majorité des femmes et des enfants sur les 241 habitants du bourg. Il y avait 87 enfants en âge scolaire au village, et il y en aura 44 de tués, les plus jeunes enfants exécutés ayant 2 ans, le vieillard le plus âgé 89 ans. Le récit de leur mort vous tire des larmes. Maillé est un second Oradour oublié. Celui d’un massacre de représailles. En 1944, les paisibles habitants font ce qu’ils peuvent face à l’occupation allemande et sauvent le 11 août le pilote d’un avion canadien abattu au-dessus de la campagne du village, situé près d’un embranchement ferroviaire crucial. Mais ce n’est pas cette action qui va déclencher la furie allemande. A l’origine, ce sont des représailles à la suite d’une action de FFI contre une patrouille en camion dirigée par Schlueter, qui après avoir demandé l’avis de son supérieur, du lieutenant-colonel Stenger, décidera de raser le village au canon de 88 (anti-aérien pourtant) après avoir tué un par un le maximum d’habitants. A la différence d’Oradour, les nazis tueront même des civils au lance-flammes. Sur place, on retrouvera deux billets marqués dans un français approximatif : "C’est la punition des terroristes et de leurs assistants". Le massacre est l’œuvre d’une vengeance.

Stenger commandait en 44 deux compagnies antiaériennes (la « FLAK », des canons de 88) celle du détachement n° 960 et la 3e compagnie du 194e régiment de sécurité. Il remonte sur ordre vers le Nord, comme toutes les troupes après le débarquement allié, et arrive à Poitiers vers le 2 ou 3 juillet 44. Il n’est pas le seul à commettre des exactions : les nazis les ont décidées pour démoraliser les résistants. Le mois d’août 44 sera une longue litanie de massacres, au gré de la remontée vers le Nord ou la Manche des Allemands, où participent activement des pétainistes, et où également la dénonciation est de règle. Le mois d’août 44, présenté partout dans les livres d’histoire comme celui de la gaieté et de la joie de la Libération est le pire de tous pour les populations civiles, qui subissent les vengeances des miliciens exaltés qui savent que leur fin est proche. La Milice fera la même chose sinon pire que les SS. Le 27, à Gargilesse, 250 à 300 SS, avec des autos mitrailleuses envahissent la ferme de Château-Gaillard, soupçonnée de cacher des FFI. Bilan : une dizaine d’exécutés. Le 18 juillet 1944, dans le CANTON DE NEUVY-SAINT-SEPULCHRE, des Allemands et des miliciens, se rendent à Cluis pour y attaquer la compagnie FFI du lieutenant Albert. Plusieurs morts, affreusement mutilés. A Vijon, lors de l’enterrement de dix FFI, les Allemands surgissent et tuent les deux FFI qui veillaient les cercueils. Au mois d’août 1944, le maquis FTP de Villedieu-sur-Indre avait capturé des soldats allemands du poste d’écoute de Chambon. Ils les avaient enfermés le 14 août à Longeville, dans une ferme des environs de Villedieu. Dénoncés, ils sont attaqués par les Allemands, mais aussi par des doriotistes et des miliciens qui ne sont pas les derniers à se déchaîner, au contraire. Les sept FFI capturés sont fusillés sur le sol, dans le dos, non sans avoir reçu avant coups de bottes, de crosses et de baïonnettes. Leurs cadavres sont méconnaissables.

Ulrich Maass est donc venu faire ce que les Français n’ont pas su ou voulu faire : rechercher des pistes, car la division que commandait Schlueter demeure paraît-il "inconnue", et les coupables impunis. "Dans les archives des Nations unies, j’ai trouvé un dossier d’une dizaine de pages concernant ce massacre, mais avec très peu de détails et un nom inscrit de plusieurs orthographes. Celui de Gustav Schlüter, condamné par contumace en 1952 à Bordeaux et mort en 1965 chez lui en Allemagne", vient nous rappeler le procureur. Pourtant, un document des ACTES DU COLLOQUE ORGANISE PAR LA FONDATION DE LA RESISTANCE ET LA VILLE DE SAINT-AMANDMONTROND du 8 juin 2005 leur offre de sérieuses pistes. A 3 kilomètres à peine du village, il y avait un camp d’officiers allemand, celui de Nourâtre. On a vu pendant le massacre certains de ses soldats empêcher les gens de se sauver, pour mieux être tués par 80 obus de canon tirés le soir même sur le village, qui sera effectivement rasé au canon. Et non loin de là, à Châtellerault, stationnait aussi le Feldersatzbataillon de la 17e division de Waffen SS, comportant 700 hommes. La Wehrmacht donc, mais aussi la Lufwaffe, responsable des canons de Flak disposés autour du village pour protéger le nœud ferroviaire tout proche ont donc participé à ce massacre. Gustav Schlueter, sera bien condamné par contumace pour crimes de guerre en France en 1953 pour le massacre, mais, réfugié en Allemagne jusqu’à sa mort en 1965, il demeurera insaisissable. Condamné en 1953, l’action contre lui se serait éteinte en 1983 seulement, il aurait donc pu être recherché jusqu’à cette période. Il ne sera pour autant jamais trouvé ni jamais extradé ni même inquiété.

Ulrich Maass est donc venu faire ce que les Français n’ont pas su ou voulu faire. Cet homme est l’honneur de l’humanité, à nous montrer qu’il ne faut pas oublier, et surtout ne pas laisser pointer la moindre résurgence des idées nauséabondes qui ont conduit à ces horreurs, et auxquelles des Français ont bel et bien participé. Venu s’en excuser les larmes aux yeux, il est venu vous dire que la repentance n’est pas un vain mot et qu’elle est nécessaire. Et que ceux qui voudraient tant s’en passer ont quelque chose à nous cacher. Il est venu nous dire une nouvelle fois que Faurisson et ses adeptes est un faussaire, et que les preuves existent et qu’elles sont inattaquables. Même si on a tout fait pour en faire disparaître certaines (les nazis ont sciemment brûlé les archives de l’armée sur cet événement). Maillé est un petit village meurtri, où l’on ne célèbre jamais la libération de Paris et où reposent pêle-mêle dans une fosse commune femmes, enfants, adultes et vieillards. Il ne doit d’être connu que par la constance de ses habitants, qui ont seuls créé un site internet sans l’aide de personne, et non par les médias, des habitants humbles et courageux qui ne s’attendaient pas un jour à ce que le monde puisse enfin connaître et partager une douleur que l’on a trop longtemps ignorée. Qu’il en soit solennellement remercié, ce procureur, au nom de ceux qui ne veulent plus jamais ça. "Que les choses soient claires", avait clamé Badinter. Qu’elles le soient, en effet.


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

229 réactions à cet article    


  • katalizeur 21 juillet 2008 12:07

    @ morice

    merci pour l’article que je n’ai pas lu,mais merci pour le papier que vous faite et qui attire tout le "megaphone sioniste"
    pendant qu’ils troll ici on est tranquille sur les autres articles
    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2299


    • Gazi BORAT 21 juillet 2008 12:13

      @ morice

       

      Merci de cet article qui met en lumière le travail nécessaire d’Ulrich Maas.

       

      Les massacres de 1944 mettent en lumière un aspect douloureux de cette époque, celui des « Malgré Nous ». Ce problème généralement présenté de façon simple : les Alsaciens-Mosellans, « volksdeutch » devenus citoyens du Reich à part entière durant la période de l’annexion, n’ont eu d’autres possibilités que d’accomplir leurs devoirs militaires.

       

      Cette vision simpliste est accentuée par le fait que, redevenue française, l’Alsace a échappé au processus de dénazification et donc au fameux formulaire que tout allemand a du remplir et remettre aux autorités d’occupations alliés (zone soviétique exceptée).

       

      Sont ainsi passés à la trappe, non les « Malgré-Nous » mais les « Avec Eux », c’est à dire ceux qui, comme dans le reste de l’Allemagne ont appartenus à des organisations nazies non militaires (Jeunesses Hitlériennes / HG, Front du Travail / DAF, Associations des conducteurs / NSKK, Ligue des Jeunes Femmes Allemandes / BDM, etc..) comme simples adhérents ou à des postes de responsabilité.

       

      Pour ce qui concerne l’armée, si nombre d’Alsaciens ont servis de « chair à canon » à l’Est, contraints et forcés, d’autres se sont engagés volontairement, soit dans des unités d’élite de la Heer (« Gross Deutschland et autres régiments prestigieux), dans la Luftwaffe ou dans la Kriegsmarine… Si ces cas sont bénins, l’appartenance aux unités SS pose question car, non seulement il fallait là être volontaire mais aussi se soumettre à une sélection particulièrement rigoureuse.

       

      On sait que, dans les derniers mois de la guerre, le recrutement se fit sans aucune contestation plus laxiste à partir de décembre 1945, et c’est ce fait souvent fut invoqué dans les cas de crimes de guerre ou furent impliqués des Alsaciens ou des Lorrains, concernant la période en cause dans cet article, il est plus difficile de se prononcer.

       

      Si Brieli67 est dans les environs, il pourra compléter ou relativiser mes propos avec le sérieux qu’on lui connaît..

       

      gAZi bORAt


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 21 juillet 2008 14:42

        SALUT GAZI

        Vous avez raison de souligner l’existence des "avec eux" qui sont une réalité .

        La quatrième république a voté une loi d’amnistie pour les auteurs des massacres d’Oradour d’origine alsacienne . Ceci est un fait mais le problême de Morice est qu’il ne sait pas faire la part des choses .

        Les Députés de la quatrième n’avaient rien de Pétainiste mais il y a eu une forte pression des députés d’alsace moselle . L’unité nationale était en jeu .

        On parle de Tulle aussi dans cet article . Tulle est l’exemple de ce que la connerie de certains chefs résistants a produit . Les blessés allemands de l’hopital de tulle laissés par les leurs ont été trainés dans la ville et découpés en rondelle . La Das Reich n’a pas aimé . Ce sont des faits . Si Morice le nie il est un négationiste .

        MORICE

        c’est quoi le négationnisme ? Est ce limité à la Shoah et autres crimes nazis .

        Dans vos articles vous faites très régulièrement du négationisme . Que pensez vous des massacres de Vendée et de la révolution française en général ?

        Que pensez vous du Goulag et des innombrables crimes perpétrés par les communistes ?

        Que pensez vous des horreurs commises par vos amis du FLN ?

        Que pensez vous du traitre Boudarel ?

        Serviteur, Monsieur Morice, Serviteur .


      • dante haguel 21 juillet 2008 23:01

        T’as raison Papy, un genocide fait il y a 200 ans meite avant tout qu’on oublie ceux qui se sont produit apres...

        bref, des demain j’irais te tuer chez toi, tranquilloux, et je dirais : oui, mais et la Saint Barthelemy, et je serais acquitter ? logique, non ?

        Bref, cher Morice, le reel probleme, c’est que ca sert a rien, puisque qu’il y a eu la vendée, génocide, je suis pas assez caler en histoire, et trop loin pour moi...., le génocide contre les Armeniens, le génocide du au nazisme (contre les juifs, ls tziganes, et en faies contre tout ce qui n’etait pas nazi-bon-arien), puis ca a continuer avec les kmer rouge, les rwandais, le darfour, l’histoire se repete, on en pleur certains, on en oublie d’autre... la routine de l’eternel barbarie..... bref quand cette notion fera partie de l’histoire, on pourra deja s’en feliciter.... en attendant....

        Bienvenue au XXIeme siecle..... et vive le Nouvel Ordre Mondial, voter aujourd’hui meme...

        Si tu veux connaitre le Futur, apprend le passé.......


      • Odal GOLD Odal GOLD 21 juillet 2008 12:19

         Si les institutions (prison, etc.) sont bien représentatives de la société, et cela me semble évident – dans notre société du 21ème si morale, notre humanité occidentale moderne est d’une génération exceptionnellement bien morale aussi

         

        > http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2203

         

        > http://www.voltairenet.org/article13691.html

         

        > http://graypantherssf.igc.org/guantanamo.html

         

        > http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=862

         

        > http://www.antiwar.com/news/?articleid=2444

         

        Que faut-il en conclure, que tout a été dit et vu ? Qu’il ne faut comparer que ce qui est comparable ?

        Que le passé ne fait pas que servir à réfléchir aussi au présent (mais peut-être que l’auteur de cet article ne voit pas les choses sous cet angle), et à quoi peut-il servir d’autre ? Et que la morale de l’histoire est toujours la bonne ?

         

         

        C’était juste une petite parenthèse à tout ce qui a déjà été dit et qui sera encore dit.


        • furio furio 21 juillet 2008 12:21

          Bien Morice comme d’hab !

          En ce qui concerne Oradour, il y a eût bien malgré le révisonnisme de l’extrême droite sur ce massacre, et pour cause, participation de la milice.
          Il faut dire que les SS Allemands étaient pilotés par les miliciens. Les routes du Limousin, les panneaux trafiqués, la présence d’une forte résistance font que cette région est parfaitement hostile, inconnue et dangereuse à des troupes étangères. Les miliciens sont les chiens de garde de cette meute avide de sang qui remonte vers le nord.
          Dans cette région s’illustre" un certain Filliol.
          fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Filliol

          La veille du massacre d’Oradour, des SS de la divison Das Reich sont bien attablés avec les miliciens de Filliol, le but de l’opération s’est bien la soif de sang, la volonté de faire un acte odieux pour mettre en garde les alliés ( marquer les esprits ) et non pas comme l’affirme les révisionnistes la libération du commandant H Kâmpfe capturé par la résistance. Et c’est aussi la force de l’habitude les SS auxquels s’étaient joints nombre de fanatiques de l’extrême droite française s’était rendus coupables des mêmes exactions en URSS ( on rassemblait la population dans l’église et les lance-flammes entraient en action).  A leur retour en France, on peut comprendre que ces salopards avaient gardés leurs "manies".

          Bien à vous. A+






            • Olga Olga 21 juillet 2008 12:45

              Morice

              Je ne connaissais pas la tragique histoire des habitants de ce petit village d’Indre et Loire.
              Merci pour ceux qui se battent afin de conserver la mémoire des enfants, des femmes et des hommes qui sont morts, en victimes innocentes de la cruauté des nazis.
              Il est effectivement intéressant de souligner que c’est un procureur général de Dortmund, Ulrich Mass, qui vient rendre hommage à ces victimes oubliées. Ce geste exemplaire est un beau message, qui va s’ajouter aux nombreux témoignages dénonçant toutes les barbaries, qui surgissent trop souvent dans la vie de personnes qui ne méritaient en rien un tel châtiment.


              • el bourrico 21 juillet 2008 13:01

                Est il pertinent de laisser les gens commenter les articles ? Surtout quand ils ne le font pas ?

                Je me pose sérieusement la question, quant on vois ici 80% des interventions totalement hors sujet.
                Le résultat de tout ça est illisible, c’est pitoyable.


                • Avatar 21 juillet 2008 13:06

                  El Bourrico,

                  Et c’est pour cela que la modération vient de faire un indispensable ménage ...

                  Merci de leur vigilance d’ailleurs.


                • Avatar 21 juillet 2008 14:43

                  A Castor,

                  Vous avez parfaitement raison de signaler l’abus manifeste que représente encore ce commentaire de Tall concernant l’auteur Morice :

                  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42327#commentaire1779242

                  se trouvant sur le fil dont vous faites le lien ci-dessus.

                  Merci de l’avoir signalé.


                • Castor 22 juillet 2008 10:26

                  Avatar,

                  voyez comme le ménage est fait ?
                  Vous répondez à un post très subversif de ma part et qui, par conséquent, a été supprimé à la demande de l’auteur...
                  MoriceVox est une vaste supercherie  : La démocratie, la liberté de parole mais où je veux et comme je veux.

                  Je vous laisse vous amuser avec votre jouet aseptisé et bien uniformisé.


                • Castor 22 juillet 2008 11:16

                  Bonjour Papy.
                  Je n’ose t’en dire plus, le couperet est au-dessus de moi
                   smiley


                • JL JL 21 juillet 2008 13:04

                  Très bien d’évoquer ici ce crime. Je ne voudrais pas avoir l’air de désapprouver l’auteur, cependant je voudrais réagir à la première phrase :

                  ""L’homme est en effet "viscéralement antisémite" comme le notait le procureur adjoint de Paris le 3 avril 2007, lors d’un énième procès intenté cette fois par Faurisson à Robert Badinter.""

                  Viscéralement ? Bigre ! On peut être procureur et ne pas savoir faire dans la nuance. Vous ne croyez pas que ataviquement, ce serait mieux ? Ah, on me dit que ce mot n’existe pas. Peut-être pourrait-on se contenter de parler d’atavisme antisémite ?

                  Cela n’a peut-être l’air de rien, mais les mots sont importants : viscéralement renvoie à la notion de race, atavisme à l’histoire des peuples.


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 juillet 2008 14:18

                    z ’ ont construit un barrage " anti- Djamel " dommage , il va manquer dans la construction du bâtiment du nénégationnisme...


                    • Djanel 21 juillet 2008 14:18

                      Il y a eu du ménage. Je me casse la tête pour rédiger une réplique à Tall. J’envoie mon commentaire. Je trouve bizarre de ne pas le voir apparaître. Je réactualise et toujours pas de commentaire et j’apprends que la modération vient de faire son petit ménage et j’en conclue que mon commentaire a été jeté à la poubelle avec celui de Tall.

                      Il faut donc comprendre que lorsque l’on réplique comme il se doit à un pestiféré, il ne faut pas craindre de subir le même sort.

                      Donc je republierai mon commentaire au-dessous de celui-ci.


                      • Siko 21 juillet 2008 14:27

                        Votre article est intéressant mais comme dit plus haut, ça ressemble fort à un méli-mélo dont on ne voit pas trop le but....

                        Perso, je n’ai jamais trop aimé ces lois liberticides, quel que soit le but recherché. Depuis quand est-ce que la justice serait compétente pour juger de la véracité de propos d’historiens. Je me souviens avoir vu passer une pétition de pas mal d’historiens de renom qui condamnaient ces lois qui leur interdisent de faire leur métier en toute liberté. Si on vote des lois pour chaque communauté traumatisée afin d’interdire une version de l’histoire différente de ce qu’ils ont décidé, on va assister à la bigbrother-communautodémocratie, j’en veux pas et je trouve ça scandaleux d’interdire une version de l’histoire différente, même si tout le monde sait bien que ceux qui nient la shoah sont des bouffons.

                        Idem en ce qui concerne la liberté d’expression, c’est quoi ces lois qui interdisent de critiquer la communauté juive (par exemple) ? Pour moi, c’est une communauté hyper-critiquable (comme la plupart des autres), mais on ne peut pas critiquer, au risque comme SIné de se faire taper sur les doigts. Mon sentiment profond, c’est que par un matraquage de la la part de la communauté juive sur les commémorations de la Shoah, on en arrive à être écoeuré. Je suis jeune, j’aime la vie, j’en ai marre qu’il me bassine avec leurs histoires si horribles, dans ce sens, je rejoins Dieudonné sur le concept de "pornographie mémorielle " (pas sur le reste). Idem pour ces scandales médiatiques qui décrivent tout fait divers impliquant un juif comme forcément antisémite, de nouveau la communauté juive s’apitoye, faut pas s’étonner qu’à force ça lasse.

                        La communauté juive est aux mains d’extrémistes, et je suis donc contre. Je parle bien de LA communauté et non des juifs en général.



                        • Forest Ent Forest Ent 21 juillet 2008 14:27

                          S’il y a des gens qui s’imaginent qu’une sorte de justice a été rendue en 1945, c’est faux. L’ambiance n’y était pas. Quelques personnes qui s’étaient trop affichées pendant la collaboration ont été fusillées, c’est tout, et il y a sans doute eu aussi pas mal de réglements de comptes personnels travestis en "justes mouvements de colère populaire". La très grande majorité des collaborateurs ou profiteurs n’a pas été inquiétée, des résistants ou "justes" pas honorée, des victimes pas reconnues et encore moins indemnisée, etc ...

                          On est passés à autre chose. De Gaulle était pris en tenaille entre les Alliés qui voulaient administrer la France, sans doute par crainte du PC, et ce dernier qui voulait bien le pouvoir. De Gaulle voulait préserver l’indépendance nationale, et pour cela reconstituer un semblant d’unité. Purger le passé lui semblait de mauvaise politique. Et il a pas mal contribué ensuite aux mouvements de réconciliation franco-allemands.

                          Personne n’a voulu ouvrir la boîte de Pandore, jusqu’à aujourd’hui. 65 ans après, les archives sont toujours difficiles d’accès pour les historiens. Une histoire réelle et documentée de la collaboration ternirait probablement beaucoup de beaux blasons actuels.

                          Comme le dirait Shakespeare, "l’histoire est emplie de vacarmes et de fureurs, et n’a aucun sens".


                          • Siko 21 juillet 2008 14:36

                            Vous avez raison, il n’y a eu aucune justice, 9000 exécutés, parmi eux des tas d’innocents. Les victimes ont clairement été les petits employés des nazis et les gros collabos, mais tout ceux qui étaient entre ces deux extrêmes n’ont pas été inquiétés. Bref, la guerre, c’est pas bô !


                          • brieli67 21 juillet 2008 14:41

                            et l’actualiser  par DES DOCUMENTS  DES LIVRES

                            http://www.bureauafrique.nl/wilders/habermasetwilders080321

                            Dans une société "post-séculaire", dit Habermas, il faut que croyants et non-croyants puissent mutuellement « traduire » leurs propos, essayant de se les rendre intelligibles de part et d’autre. Car, précise-t-il, les décisions politiques et l’application des lois ne peuvent pas tout faire.

                            Pour de bonnes bases pour poser les bonnes questions
                            http://www.phdn.org/histgen/nazisme/leon2001/index.html

                            PS versus Habermas
                            http://multitudes.samizdat.net/rubrique.php3?id_rubrique=191

                            http://www.dailymotion.com/related/x5esjz/video/x5estj_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news
                            http://www.dailymotion.com/related/x5estj/video/x5esjz_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news
                            http://www.dailymotion.com/related/x5esjz/video/x5ergt_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news

                            http://www.petersloterdijk.net/
                            son livre le plus récent

                            Peter Sloterdijk
                            Theorie der Nachkriegszeiten NEU

                            Bemerkungen zu den deutsch-französischen Beziehungen seit 1945

                            Erschienen : 22.06.2008
                            edition suhrkamp
                            72 Seiten, Broschur
                            http://www.suhrkamp.de/titel/titel.cfm?bestellnr=6992&get=vorwort
                            http://www.petersloterdijk.net/german/aktuell/REZ_THeNachkr_LobdGesc0708.ht ml


                            Comme historien référend


                            http://de.wikipedia.org/wiki/Alfred_Wahl&#160 ; biblio plus complète que la version française
                            qui ne signale même pas le si didactique opuscule pour comprendre l’ Alsace
                            Philippe Husser. Un instituteur alsacien entre France et Allemagne, journal 1914-1951. Hachette, Paris 1989,

                            son grand-père et beau père de Franck Ténot  
                            bouquin de poche qui mértierait  bien d’être lu et présenté par un des rédacteurs d’ici !

                            Qu on discute............... Redde m’r davon
                            à l’inverse de la célèbre pièce de théâtre de Germain Muller Enfin....redde mir nemm davon.
                            http://de.wikipedia.org/wiki/Germain_Muller
                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Germain_Muller



                            • furio furio 21 juillet 2008 14:45

                              Il existe effectivement une collusion entre l’extrême droite collaborationniste et les grands bourgeois. Nous n’en serions pas là si à l’époque de la fuite des nazis et de leurs alliès français d’extrême droite, la France, avait effectué une grande purge, nommé les collabos et les avait à vie frappé d’indignité nationale. Croyez moi il aurait eu du monde !

                              En plus de la collaboration, l’extrême droite, a conspiré contre la France. Il est quand même étonannt de voir ces gens se réclamer du DRAPEAU TRICOLORE, etc......alors qu’à la première occasion, ils trahissait la France et ses valeurs.

                              j’interviens également chez AgoraVox pour qu’ils mettent en place une censure de ces tall et autres calito et autre bretzel et autres véroles domiciliés ici en France, dans une secte ou à l’Etranger  comme par exemple en israël.



                              • furio furio 21 juillet 2008 15:01

                                morice vous perdez énormément d’énergie à répondre à tall ! Merci de vous concentrer sur ceux qui apportent au débat et de zapper les autres débiles. ILS N’INTERVIENNENT QUE POUR SEMER LA ZIZANIE ! merci à l’avance cher morice.


                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 juillet 2008 00:28

                                La lutte au négationnisme est une erreur. Il ya bien assez de faits pour que la shoah ne puisse niée, non plus que les massacres en Russie et en Ukraine, mais Il ne faut pas craindre d’explorer toutes les sources qui permettent d’en connaitre encore plus de détails. Il faut accumuler les FAITS. En stoppant le recherche, on laisse des vides que l’histoire remplira à son gout, ce qui ne sera pas nécessairement au goût de la vérité.

                                Ets-ce que quelqu’un accorde attention à ceux qui nient le massacre des Arméniens ? La déportation des Acadiens ? les massacres en Vendée ? Au Rwanda ? C’est l’insistance a rendre tabou la contestation de quoi que ce soit touchant l’extermination des Juifs qui finit par faire le lit des "négations" globales, avec le risque que n’emerge une légende négationiste vivace quand les derniers survivants seront disparus.

                                Pierre JC Allard

                                http://nouvellesociete.wordpress.com



                              • La Taverne des Poètes 21 juillet 2008 14:45

                                Salut les gauchistes ! Attention Morice, ton article est talonné par 3 articles du MoDem. Tu es cerné par la couleur orange. La bonne nouvelle c’est que le MoDem n’est pas belliqueux. Ni négationniste d’ailleurs.



                                • pyralene 21 juillet 2008 21:41

                                  Salut le réac !!toujours rien de bien passionnant à dire....dans la pseudo" la taverne..."le mot poéte est de trop...


                                • ASINUS 21 juillet 2008 14:51

                                  heu , la division Dieckman n existes pas Dieckmann commandait le bataillon d infanterie du
                                  regiment "der furher " appartenant a la Das reich l histoire et surtout celle ci exige une grande précision
                                  si on ne veut donner prises au reicriveurs d histoire





                                  • morice morice 21 juillet 2008 15:04

                                     merci la taverne, vraiment ravi de vous revoir..


                                    • morice morice 21 juillet 2008 15:34

                                       Que pensez vous des horreurs commises par vos amis du FLN ? 

                                      en quoi sont-ce "mes amis" ???? Cambronne, cessez de faire des procès d’intention aux gens....


                                      • morice morice 21 juillet 2008 16:04

                                         par Dom22 (IP:xxx.x14.115.77) le 21 juillet 2008 à 15H58 

                                         
                                        Oui c’est juste, il y a eu un paquets de collabos. 

                                        Mais je me demande s’il y en a eu autant que les communistes qui n’ont pas bougé après que Staline eut signé le pacte de non agression avec Hitler

                                         les premiers à aller en camps de concentration ne sont pas juifs. Ce sont .. les communistes allemands.... 

                                        • Philou017 Philou017 21 juillet 2008 16:05

                                          un peu facile de faire un articles sur les négationnistes, tellement faciles à montrer du doigt, Morice.

                                          Je préfererais des articles sur les gens qui révisent l’histoire et Elle a drôlement besoin d’être révisée.

                                          Ca serait bien par exemple, de parler des véritables causes de la guerre de 14-18, guerre de la finance Européenne. En effet, l’alliance Franco-Anglaise (l’entente cordiale) faisait ce qu’elle pouvait pour empêcher l’Allemagne de devenir une grande puissance, en l’empêchant notamment de développer des colonies, permettant de s’approvisionner en matieres premieres. Apres de multiples incidents, l’attentat de Sarajevo est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Des millions de poilus sont donc morts au nom d’intérêts financiers (les syndicalistes en premier, envoyés prioritairement en premiere ligne).

                                          Il serait bon également de parler de la défaite de 1940 et du role non négligeable joué par nos élites dans celle-ci, élites bien souvent sympathisantes du régime nazi, ce qui s’est retrouvé dans la collaboration d’une partie du monde économique pendant l’occupation.
                                          http://eldiablo.over-blog.org/article-10092454.html
                                          bellaciao.org/fr/article.php3

                                          Du révisionnisme en perpective également chez des députés canadiens sur l’affaire du 11 Septembre :
                                          www.voltairenet.org/article157451.html

                                          Bref le négationnisme le plus écoeurant n’est pas celui de l’extrême droite, mais bien celui des universités d’histoire qui enseignent une histoire "nettoyée" des véritables motivations géo-politiques et des vrais motifs des guerres.
                                          Le négationnisme n’est pas le plus flagrant où on croit le trouver.

                                          Quand déciderons-nous d’arrêter de gober la propagande de nos dirigeants qui occultent les vrais ressorts de bien des évenements historiques ?


                                          • Olga Olga 21 juillet 2008 16:16

                                            Philou

                                            " Du révisionnisme en perpective également chez des députés canadiens sur l’affaire du 11 Septembre : "

                                            Pouvez-vous préciser qui sont les révisionnistes à propos du 11 septembre. Ceux qui demandent une enquête indépendante sur les attentats ?


                                          • Philou017 Philou017 21 juillet 2008 18:41

                                            Dom22 : "Juste Philou, et il serait bon aussi de réabiliter l’armée Française.
                                            Notamment L’armée de l’air. Lors de la bataille de France, 1469 avions allemands, vont être descendus pendant les 45 jours de la bataille de France. alors que lors de la bataille d’Angleterre la luftwakke perdra 1408 avions pendant les 82 jours de combats.
                                            Les aviateurs français, sans radar et pratiquement sans radios se sont battus comme des lions et on été injustement accusé de s’être déballonés. Encore une forme de négationnisme.. ".

                                            Tout à fait. le comportement des unités Françaises a été remarquable, contrairement à ce que racontent les livres d’histoires. Les aviateurs, mais aussi nombre d’unités de l’arméé de terre, dont certaines ont tres bien résisté et subi de lourdes pertes. D’ailleurs, il ya eu 90.000 morts coté Français. Et 40000 coté allemand. Soit le plus grand nombre de pertes de l’armée allemande sur une periode d’un mois 1/2 sur toute la guerre.
                                            Les problemes de l’armée sont plutot venus d’un commandement en dessous de tout, d’un manque d’organisation et de sous équipement sur certains matériels, en plus de la qualité de l’organisation allemande.
                                            Ce mensonge sur le comportement de l’armée Française permet d’évacuer les vraies raisons de la défaite : l’incurie des politiques, les connivences de certains politiques haut placés avec le nazisme qui ont saboté le réarmement Français et la politique d’alliance de la France. Le fait que l’armée Française n’ait pas attaqué le territoire allemand en 1939 alors que le principal de l’armée allemande était en Pologne est particulierement significatif.

                                            Olga" Du révisionnisme en perpective également chez des députés canadiens sur l’affaire du 11 Septembre : "
                                            Pouvez-vous préciser qui sont les révisionnistes à propos du 11 septembre. Ceux qui demandent une enquête indépendante sur les attentats ?

                                            Révisionnistes dans le sens neutre du terme. Il est tout à fait nécéssaire de "réviser" un certain nombre d’évenements, dont le 11 Septembre, dont tout montre qu’il n’a rien à voir avec un attentat Islamiste.
                                            L’histoire des guerres Américaines est une suite de "false Flag", y compris en partie Pearl Harbor, que Roosevelt a suscité puis laissé faire.


                                          • Olga Olga 21 juillet 2008 20:10

                                            Philou

                                            Votre première phrase sur le 11 septembre était ambiguë, mais votre réponse me convient  tout à fait. Si on abandonne l’écriture de l’Histoire à Bush et à sa clique, il y aura un énorme travail de révisionnisme à faire...


                                          • pyralene 22 juillet 2008 00:46



                                            Dans le domaine historique
                                             :

                                            • Parmi les historiens, le mot a été traditionnellement utilisé dans un sens plus souvent neutre que péjoratif, pour décrire les travaux ou idées d’un historien qui remet en cause une perception répandue d’un sujet particulier. (Voir la section « Révisionnisme historique ».)
                                            • La notion de révisionnisme peut également désigner, plus spécifiquement, la remise en cause de certains aspects de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale par la négation, la minimisation ou la contestation de certains éléments du génocide commis par les nazis. La plupart des historiens utilisent le terme de négationnisme, alors que les négationnistes se désignent eux-mêmes par le terme de « révisionnisme ». Ainsi, en histoire, le révisionnisme diffère du négationnisme, et il ne faut pas confondre ces deux termes : la négation du génocide nazi n’est pas du révisionnisme, mais du négationnisme.
                                            • En élargissant cette dernière signification du mot, « révisionnisme » peut également être employé dans un sens péjoratif, utilisé par des observateurs non historiens, pour désigner un travail historique biaisé visant à établir que certains événements passés n’ont pas eu lieu.............Le rétablissement de la vérité est donc une démarche positive dans le révisionnisme utilisé dans son sens le plus noble......

                                          • morice morice 21 juillet 2008 16:12

                                             par Philou017 (IP:xxx.x8.139.213) le 21 juillet 2008 à  16H05 

                                             
                                            un peu facile de faire un articles sur les négationnistes, tellement faciles à montrer du doigt, Morice. 

                                             tellement que personne n’avait remarqué dans la presse française la 2 eme condamnation de Reynouard.... 

                                            • Philou017 Philou017 21 juillet 2008 19:18

                                              Je me suis permis de faire cette remarque, parce que le phénomene négationniste me parait tres secondaire par rapport aux fausses vérités trimbalées par l’histoire officielle. Aujourd’hui encore...
                                              Rappelons-nous les mensonges de la guerre du golfe, les ADM en Irak et tellement de propagande propagée par les agences de presse, par exemple sur le Liban :
                                              www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php
                                              www.egaliteetreconciliation.fr/index.php


                                            • morice morice 21 juillet 2008 16:20

                                               Encore une forme de négationnisme.. Non, une désinformation. Pas pareil. On n’a pas NIE, on ne l’a pas SU. Là on sait, et on le NIE.


                                              • Olga Olga 21 juillet 2008 16:30

                                                Vous êtes vendéen papy ?


                                              • brieli67 21 juillet 2008 16:50

                                                http://www.histoire-politique.fr/documents/04/dossier/pdf/HP4-JulienFuchs-PDF.pdf


                                                http://geneablog.typepad.fr/geneablog/2007/02/la_questionneus.html ou on parle du poulain "Français"  René Paira  son autobiographie PAIRA René, Affaires d’Alsace. Souvenirs d’un préfet, Strasbourg, 1990.


                                                s’oppose    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Bickler&#160 ; également étudiant de droit
                                                il écrit ses mémoires intitulées Ein besonderes Land  : Erinnerungen und Betrachtungen eines Lothringers , publiées en 1978
                                                in http://www.argusdubibliophile.com/l-f_celine-1.htm

                                                BICKLER (Hermann). L.A.S. Arolo, 15 juillet 1961. 2 pp. in-4, papier à en-tête imprimé à son nom.  : " Ce qui, par contre, reste absolument vif et vivant en moi est le souvenir du grand rêveur qu’a été Louis Ferdinand Céline. Je crois avoir connu votre mari sous divers aspects et dans des circonstances aussi différentes que difficiles. Mais dans mon esprit restera toujours profondément imprimée l’image de cet homme extraordinaire en ce sens qu’il était toujours en dehors de la normale quand il se mettait à rêver à haute voix. " . En 1942, Hermann Bickler était le chef des services de renseignements politiques pour l’Europe occidentale. Céline alla le voir deux ou trois fois dans son bureau de l’avenue Foch. En 1945, c’est lui qui facilita l’obtention des papiers nécessaires pour permettre au couple Destouches d’aller au Danemark.

                                                il apparait aussi dans http://www.coranix.org/biblio/croissant_gammee.htm
                                                C’est lui le responsable de la Main Tendue au Mufti de Jerusalem. Avec toute l’aide et le labeur de la Piscine et des tissus diplomatiques français parisiens.
                                                http://www.voxnr.com/cc/d_france/EEpyZlZuVAWhdRiaIo.shtml

                                                A PLUS 
                                                Service militaire obligatoire
                                                Le Gauleiter Robert Wagneril persuada Hitler au début fort réticent, d’introduire le service militaire obligatoire en Alsace-Lorraine, ce qui fut fait officiellement le 25 Août 1942.

                                                On oublie trop à mes yeux le Chancelier Otto Meissner et bras droit et Eminence grise de EBERT HINDENBURG puis HITLER.
                                                http://de.wikipedia.org/wiki/Otto_Meissner
                                                son fils diplomate et écrivain de best-sellers  http://fr.wikipedia.org/wiki/Hans-Otto_Meissner

                                                a comparer avec la saloperie du wiki français des plus chauvines et jacobine une réécriture !!
                                                http://fr.wikipedia.org/wiki/Otto_Meissner
                                                Son père était alsacien depuis des générations et la famille dans le commerce des vins. 



                                                • morice morice 21 juillet 2008 17:04

                                                   par TALL (IP:xxx.x19.185.124) le 21 juillet 2008 à 16H58 

                                                   
                                                  Tu as oublié "je ne mens pas" ..

                                                   non, je le répète. Vous, si. D’ailleurs ce matin vous étiez parti définitivement, juste avant de nous donner les preuves selon vous de mes soi-disant malversations... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès