Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les opposants au « Mariage pour tous » ne seraient-ils pas, en réalité, (...)

Les opposants au « Mariage pour tous » ne seraient-ils pas, en réalité, homophobes ?

Quand on voit les arguments utilisés contre ce projet de loi on peut vraiment se demander s'il ne s'agit pas purement et simplement d'une homophobie qui se cache derrière des arguments sur « le bien de l'enfant ». Examinons les arguments utilisés par les détracteurs de la loi et ce qu'on peut y répondre. Cela permettra à chacun de réfléchir et de se faire une opinion.

(Ne pas tenir compte des N° simple différenciation-présentation)

 

1er Argument utilisé :

  • Il va leur manquer un père et une mère comme dans un couple hétérosexuel, les deux étant indispensables à l'éducation ou épanouissement de l'enfant.

Contre argument :

  • Les mères célibataires : pas de mari donc pas de père de l'enfant.

  • Les millions de veuves de guerre (14-18 ou 39-45 en Europe et toutes les autres guerres sur la planète) qui ne se sont pas remariées :

    → Or leurs enfants sont devenus des adultes comme les autres.

 

2ème Argument utilisé :

  • Si les parents ont même genre (homme ou femme) cette absence de différence sexuée nuit à leurs repères concernant paternité et maternité.

 

Contre argument :

  • Comme le disent les psychanalystes et la psychanalyse : Est père ou mère celui/celle qui est en position d'être père ou mère.

 

3ème Argument utilisé :

  • La famille, l'éducation et l'équilibre des enfants ne se peuvent que du lien de procréation de père et mère avec leur(s) enfant(s).

 

Contre argument :

  • Adoption plénière : les parents n'ont aucun lien génétique.

  • Enfants placés en institution ou en familles d'accueil.

  • Certains types de famille traditionnelle (par ex. en Afrique et ce depuis des siècles) fonctionnent avec l'oncle de l'enfant qui remplit la fonction de père au foyer sans être donc le géniteur. Les enfants n'ont pas plus de pb que les autres et savent très bien différencier leurs pères.

 

4ème Argument utilisé :

  • Les enfants d'un couple homoparental vont devenir ou risquent de devenir psychopathes (question qui m'avait été réellement posée au moment de la création du PACS lors d'une conférence).

 

Contre argument :

  • Tous les psychopathes (sans oublier tous les Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, etc.) sans exception sont nés de l'union d'un homme et d'une femme. Faudrait-il interdire aux personnes hétérosexuelles d'avoir un enfant pour se prémunir du risque qu'il y ait des psychopathes ?

 

5ème Argument utilisé :

  • Les enfants auront des difficultés à se repérer si leurs parents sont homosexués.

 

Contre argument :

  • Il y a des situations parentales hétérosexuées beaucoup plus compliquées en termes de repérage de qui est père et mère, situations liées au divorce et remariage des parents initiaux. Pourtant les enfants arrivent à se repérer et à développer leur(s) identité(s). Par ex : un couple hétérosexué et marié A et B ont 2 enfants : AB1 et AB2. Le couple divorce par consentement mutuel et se remarient avec respectivement : AC et BD et ils ont deux enfants de cette union nouvelle : AC3 & AC4 d'un côté et BD5 & BD6 de l'autre. Il se trouve que C et D sont frère et sœur. Au total on a donc 6 enfants. (Rien n'empêche d'envisager que A et B vont à nouveau divorcer et se remarier... mais on ne va pas trop compliquer !)

    A et B ont la garde alternée des enfants de leur premier lit.

  • Imaginez les week-end avec les différents enfants qui doivent expliquer qui est leur famille, leur(s) père(s) et mère(s) en n'oubliant pas que "père" et "mère" se comprennent aussi sans lien génétique car la fonction crée l'investissement affectif symétrique.

  • Et lesquels de ces enfants pourraient se marier entre eux sans être incestueux ?


Les réactions les plus appréciées

  • antikon (---.---.---.76) 12 janvier 2013 13:31
    antikon

    Moi, athée, tolérant, au nom de la liberté et de l’égalité, au nom de l’égalité des sexes, je demande à ce que les hommes puissent également porter un enfant et accoucher car le fait que la femme seule puisse le faire est une discrimination honteuse.

  • Anaxandre (---.---.---.118) 12 janvier 2013 13:45
    Anaxandre

     Aucun argument sérieux n’est développé dans cet article. On atteint même parfois le ridicule avec des phrases comme : « Faudrait-il interdire aux personnes hétérosexuelles d’avoir un enfant pour se prémunir du risque qu’il y ait des psychopathes ? » ; et qu’on arrête avec cette manipulation qui consiste à vouloir confondre opposition au mariage homosexuel et homophobie quand il s’agit en réalité de faire un choix fondamental pour le futur de notre société.

     Veut-on que l’homosexualité devienne une norme, et pourquoi pas LA norme ? Qu’on y réfléchisse bien : au rythme où va la propagande officielle de quasi tous les grands relais médiatiques, combien faudra-t-il de temps pour que l’homosexualité deviennent la norme et l’hétérosexualité une vielle pratique rétrograde et ringardisée : 20 ans ? 50 ans ? 200 ans ? Peu importe le temps quand la voie est tracée.

     Car le problème n’est pas tant que deux hommes ou deux femmes élèvent mieux ou moins bien un enfant que la nouvelle norme sociale imposée à la majorité silencieuse par des minorités agissantes. Une société dans laquelle on prône l’indistinction et l’indifférenciation, c’est-à-dire une société sans repères et sans valeurs, est une société qui, soit va à sa fin, soit - la nature ayant horreur du vide - va muter et se trouver de nouvelles valeurs.

     Et sans tomber dans le jugement de valeur, sans considérations morales de Bien et de Mal, il s’agirait de bien peser ces questions fondamentales avant de jeter la pierre à de supposés « homophobes » primaires.

  • amiaplacidus (---.---.---.67) 12 janvier 2013 14:05
    amiaplacidus

    Piller les traits d’humour de P. Dac, ne constitue en rien un argument.

  • mac (---.---.---.31) 12 janvier 2013 14:14

    1er contre argument :


     Considérez-vous vraiment que les situations de mère célibataire ou de veuve de guerre soient des situations que l’on recherche pour des enfants ?

    2ème contre argument :

    L’utilisation, sans plus d’explications, de poncifs de la psychanalyse, elle même largement remise en cause et pouvant être considérée comme une pseudo-science, ne constitue évidemment pas un argument irréfutable.

    3ème contre argument :

    L’adoption et les enfants placés en familles d’accueil restent heureusement, pour les enfants, des exceptions.

    4ème contre argument :

    Des psychopathes sont nés de familles hétérosexuelles et alors ? Quelles conclusions scientifiques en tirer dans un sens comme dans l’autre ? A mon avis aucune...

    5ème contre argument :

    Encore une fois, considérez-vous que des situations où les enfants son ballottés de foyer en foyer constituent un idéal ? Certes ces situations se multiplient et les divorces sont de plus en plus nombreux mais quel impact ont-ils sur les enfants, ne serait-ce que sur leur réussite scolaire ?

    C’est vrai la famille traditionnelle n’a pas toujours existé en tant que telle mais elle est ancrée dans notre culture depuis des centaines d’années. C’est aussi, lorsqu’elle fonctionne bien, un excellent rempart contre les agressions du système libéral qui a tout intérêt à prôner l’individualisme et la concurrence entre les gens au sein même d’une famille.
    Le système économique a malheureusement tout intérêt à ce que la banque se substitue à la grand mère pour prêter de l’argent au petit fils, que les gens divorcent en grand nombre car ça fait plus d’appartements à louer, plus de frais de notaire et d’avocat, des paires de basket à acheter en double, des gamins qu’il faut couvrir de cadeaux plus que son conjoint et plus de crédits aussi donc plus de création monétaire...bref ça fait marcher le business. N’allez pas me dire que certains économistes cyniques n’y pensent pas !

    Enfin, ce n’est certainement pas un hasard si on lance ce débat, forcément passionné, au moment ou le patronat et les syndicats négocient sur le détricotage de ce qu’il nous reste comme droit du travail. C’est un excellent mur de feu et les gogos vont probablement s’y engouffrer.







Réagissez à l'article

51 réactions à cet article

  • antikon (---.---.---.76) 12 janvier 2013 13:31
    antikon

    Moi, athée, tolérant, au nom de la liberté et de l’égalité, au nom de l’égalité des sexes, je demande à ce que les hommes puissent également porter un enfant et accoucher car le fait que la femme seule puisse le faire est une discrimination honteuse.

  • Txotxock (---.---.---.67) 12 janvier 2013 13:39
    Txotxock

    Pourquoi le mode interrogatif et conditionnel du titre ?

  • Tall (---.---.---.117) 12 janvier 2013 13:43

    Je dirais bien aux homos d’aller se faire foutre, mais comme ils adorent ça ...

  • Anaxandre (---.---.---.118) 12 janvier 2013 13:45
    Anaxandre

     Aucun argument sérieux n’est développé dans cet article. On atteint même parfois le ridicule avec des phrases comme : « Faudrait-il interdire aux personnes hétérosexuelles d’avoir un enfant pour se prémunir du risque qu’il y ait des psychopathes ? » ; et qu’on arrête avec cette manipulation qui consiste à vouloir confondre opposition au mariage homosexuel et homophobie quand il s’agit en réalité de faire un choix fondamental pour le futur de notre société.

     Veut-on que l’homosexualité devienne une norme, et pourquoi pas LA norme ? Qu’on y réfléchisse bien : au rythme où va la propagande officielle de quasi tous les grands relais médiatiques, combien faudra-t-il de temps pour que l’homosexualité deviennent la norme et l’hétérosexualité une vielle pratique rétrograde et ringardisée : 20 ans ? 50 ans ? 200 ans ? Peu importe le temps quand la voie est tracée.

     Car le problème n’est pas tant que deux hommes ou deux femmes élèvent mieux ou moins bien un enfant que la nouvelle norme sociale imposée à la majorité silencieuse par des minorités agissantes. Une société dans laquelle on prône l’indistinction et l’indifférenciation, c’est-à-dire une société sans repères et sans valeurs, est une société qui, soit va à sa fin, soit - la nature ayant horreur du vide - va muter et se trouver de nouvelles valeurs.

     Et sans tomber dans le jugement de valeur, sans considérations morales de Bien et de Mal, il s’agirait de bien peser ces questions fondamentales avant de jeter la pierre à de supposés « homophobes » primaires.

    • Mmarvinbear (---.---.---.104) 12 janvier 2013 16:42
      Mmarvinbear

      et qu’on arrête avec cette manipulation qui consiste à vouloir confondre opposition au mariage homosexuel et homophobie quand il s’agit en réalité de faire un choix fondamental pour le futur de notre société.


      Ce n’est pas une manipulation du tout. La manipulation est du fait de ceux qui veulent continuer à discriminer des personnes en raison de leur attirance, en se parant des atours de la « compréhension » et du « respect ».

      C’est le même genre d’argument qui a servi pour dire aux Noirs qu’ils étaient libres, mais que, vous comprenez, vous n’êtes pas pareils. Donc on va mettre une barrière invisible. On va mettre une fontaine en porcelaine pour nous les blancs, et vous vous irez boire au robinet rouillé dans l’écurie. Nous on ira devant dans les bus et vous vous irez derrière.

      Les opposants invoquent une « chute de civilisation » sans se douter qu’ils usent des mêmes mots que ceux qui ne voulaient pas voir un bronzé assis à l’école parmi tous ces Immaculés ( par peur des taches ?) ni voir un Crow toucher ne serait-ce qu’à un cheveu du pucelage d’une belle Blanche.

      Eh bien c’est un devoir, un honneur même, que de participer à la chute de ce monde arriéré ou la place de chacun était déterminée par sa naissance, et non par son talent ou ses capacités !

      Nous brandissons tous les pelles qui vont enterrer votre monde pourri et vos croyances moribondes.

      Et si certaines bougent encore, c’est pas grave, on va les enterrer quand même !
    • epicure (---.---.---.80) 13 janvier 2013 20:23

      @Par Anaxandre(xxx.xxx.xxx.118)12 janvier 13:45

      ce qui est ridicule c’est bien l’argument qui est contré, puisque ce que tu énonce comme ridicule n’est que l’application de la logique de l’argument anti mariage pour tous. Donc au final tu reconnais la justesse du raisonnement de l’auteur, c’est à,dire que l’argument contre le mariage pour tous est nul.

       

      Donc soit il faut considérer comme pas sérieuse soit ta critique est ratée.

       

      Quand à la siute ttu montre une abscence d’argumentation,tu prends tes i nterprétations spécieuses pour des arguments.

      Accorder les mêmes droits aux homos ce n’est pas chercher à en faire la norme.

      Comme le fait d’avoir aboli l’esclavage des noirs n’a pas cvon stituer lla volonté de faire la norme des peiuples européens , le noir.

      Ce que tu énonces c’est juste un argument fallacieux, c’est à dire que tu tru veux faire d’un cas particulier une généralité..

       

      De même il n’y a pas cha ngement de norme puisque pour la grande majorité des gens cela ne changera rien dans la vie courante.

       

      SInon si tu veux des sociétés basées sur la distinctoin , la différentiation je te propose les sociétés sexistes, racistes, esclavagistes, le système de caste indien etc....

      Bref on voit tout de suite les belles références qu’il y a derrièrre tes propos.

  • MARMOR (---.---.---.44) 12 janvier 2013 13:54

    Franchement, il y en a qui feraient mieux de fermer leur gueule pour éviter de passer pour des cons plutôt que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.......

  • ottomatic (---.---.---.216) 12 janvier 2013 13:55
    « Certains types de famille traditionnelle (par ex. en Afrique et ce depuis des siècles) fonctionnent avec l’oncle de l’enfant qui remplit la fonction de père au foyer sans être donc le géniteur. Les enfants n’ont pas plus de pb que les autres et savent très bien différencier leurs pères. »
    Ca c’est très intéressant car le but du mariage gay c’est de détruire justement la famille traditionnel...
    Et cette tradition qui colle étrangement au réalité biologique, c’est un homme avec une femme.
    Mais je ne sais pas pourquoi mais là, la tradition vous arrange moins d’un coup...

    Décidément, Orelsan avait raison : « Bientôt faudra sucer des bites pour montrer que t’es pas homophobe »....

    • epicure (---.---.---.80) 13 janvier 2013 20:32

      Le but du nouveau mariage c’est ,jsute de permettre aux gens qui veulent se marier de pouvoir le faire, sans avoir la barrière artificielle de la tradition.

      Les homos qui veulent se marier ne veulent pas se maier avec une personne de l’autre sexe,, donc cela ne sert à rien de leur ramener à la gueule le mariage traditionnel puisqu’il n’est pas adapté à leur situation.

      La loi n’oblige pas les gens à épouser des gens ded même sexe donc tes propos sont mensongers.

      Bref encore un qui n’a rien compris à ce qu’est la liberté.

       

      PS  : la tradition ce n’est pas un argument rationnel, valable, sauf fallacieux : l’argument d’autorité.

  • mac (---.---.---.31) 12 janvier 2013 14:14

    1er contre argument :


     Considérez-vous vraiment que les situations de mère célibataire ou de veuve de guerre soient des situations que l’on recherche pour des enfants ?

    2ème contre argument :

    L’utilisation, sans plus d’explications, de poncifs de la psychanalyse, elle même largement remise en cause et pouvant être considérée comme une pseudo-science, ne constitue évidemment pas un argument irréfutable.

    3ème contre argument :

    L’adoption et les enfants placés en familles d’accueil restent heureusement, pour les enfants, des exceptions.

    4ème contre argument :

    Des psychopathes sont nés de familles hétérosexuelles et alors ? Quelles conclusions scientifiques en tirer dans un sens comme dans l’autre ? A mon avis aucune...

    5ème contre argument :

    Encore une fois, considérez-vous que des situations où les enfants son ballottés de foyer en foyer constituent un idéal ? Certes ces situations se multiplient et les divorces sont de plus en plus nombreux mais quel impact ont-ils sur les enfants, ne serait-ce que sur leur réussite scolaire ?

    C’est vrai la famille traditionnelle n’a pas toujours existé en tant que telle mais elle est ancrée dans notre culture depuis des centaines d’années. C’est aussi, lorsqu’elle fonctionne bien, un excellent rempart contre les agressions du système libéral qui a tout intérêt à prôner l’individualisme et la concurrence entre les gens au sein même d’une famille.
    Le système économique a malheureusement tout intérêt à ce que la banque se substitue à la grand mère pour prêter de l’argent au petit fils, que les gens divorcent en grand nombre car ça fait plus d’appartements à louer, plus de frais de notaire et d’avocat, des paires de basket à acheter en double, des gamins qu’il faut couvrir de cadeaux plus que son conjoint et plus de crédits aussi donc plus de création monétaire...bref ça fait marcher le business. N’allez pas me dire que certains économistes cyniques n’y pensent pas !

    Enfin, ce n’est certainement pas un hasard si on lance ce débat, forcément passionné, au moment ou le patronat et les syndicats négocient sur le détricotage de ce qu’il nous reste comme droit du travail. C’est un excellent mur de feu et les gogos vont probablement s’y engouffrer.






    • Mmarvinbear (---.---.---.104) 12 janvier 2013 16:50
      Mmarvinbear

       Considérez-vous vraiment que les situations de mère célibataire ou de veuve de guerre soient des situations que l’on recherche pour des enfants ?


      On ne parle pas là de ce qui était le mieux, mais de ce qui arrive parfois.
      Après la guerre de 14, des centaines de milliers de gosses n’ont plus eu de pères. La France n’a pas sombré dans le chaos et la dépravation morale que je sache.

      L’adoption et les enfants placés en familles d’accueil restent heureusement, pour les enfants, des exceptions

      Il est vrai que pour un gosse, il vaut mieux qu’il passe sa vie dans un orphelinat avant d’être jeté à la rue à ses 18 ans plutot que de se retrouver sous un toit parental de substitution.

      On peut se demander même, si on veut lui éviter des troubles majeurs affectifs, s’il ne vaut mieux pas le décapiter vite fait bien fait.

      Des psychopathes sont nés de familles hétérosexuelles et alors ? Quelles conclusions scientifiques en tirer dans un sens comme dans l’autre ? A mon avis aucune...

      Il y en a une : 100 % des criminels sont issus de rapports hétérosexuels ! On a là une piste en or pour mettre fin à la surpopulation carcérale et à la grande criminalité !

      Empêchons le Crime de proliférer ! Tous pédés ! (^^)

      Encore une fois, considérez-vous que des situations où les enfants son ballottés de foyer en foyer constituent un idéal ? Certes ces situations se multiplient et les divorces sont de plus en plus nombreux mais quel impact ont-ils sur les enfants, ne serait-ce que sur leur réussite scolaire ?

      En cas de recomposition familiale, ce qui importe, c’est l’attention et l’affection. L’ enfant est plus solide et plus imaginatif que vous le pensez et ce qui peut lui manquer, il se le reconstruit.

    • mac (---.---.---.31) 12 janvier 2013 18:42

      Après la guerre de 14, des centaines de milliers de gosses n’ont plus eu de pères. La France n’a pas sombré dans le chaos et la dépravation morale que je sache.


      Effectivement mes deux grands pères ont perdu leur père en 14-18, ils ne sont pas tombés dans la dépravation morale mais ils en ont souffert et auraient préféré être entourés d’un papa de temps en temps, croyez-moi ! L’un a d’ailleurs perdu sa mère de tuberculose quelques années après, je peux vous garantir que ça l’a marqué toute sa vie.

      N’oubliez pas que ces situations n’ont pas été choisies et qu’on ne peut les comparer à nulle autre et certainement pas à ce qui concerne notre sujet d’aujourd’hui !


      Il est vrai que pour un gosse, il vaut mieux qu’il passe sa vie dans un orphelinat avant d’être jeté à la rue à ses 18 ans plutot que de se retrouver sous un toit parental de substitution.


      Il est aussi très bien qu’il puissent tout simplement se retrouver dans un foyer équilibré avec un père et une mère qui l’aiment. Pourquoi toujours nous ramener sur le terrain de situations extrêmes ?


      Il y en a une : 100 % des criminels sont issus de rapports hétérosexuels ! On a là une piste en or pour mettre fin à la surpopulation carcérale et à la grande criminalité !



      On également 100% des gagnants au loto qui on tenté leur chance, c’est pas une forme de tautologie ça ?

      D’où viennent vos statistiques ? Je serais assez surpris que l’on demande l’orientation sexuelle des parents des criminels et que l’on publie les statistiques qui en découlent. Quand bien même,votre raisonnement ne tient pas à la logique le plus élémentaire...


      En cas de recomposition familiale, ce qui importe, c’est l’attention et l’affection. L’ enfant est plus solide et plus imaginatif que vous le pensez et ce qui peut lui manquer, il se le reconstruit.


      Bien sûr, c’est bien connu la majorité des divorces se passent à merveille pour le enfants.

      « Génial mes parents divorcent », c’est surtout à la télé que ça se passe comme ça...


  • ROBERT GIL (---.---.---.129) 12 janvier 2013 15:16
    Robert GIL

    je crois surtout qu’ils devraient apprendre ce qu’est LA TOLERANCE …

    • ctadirke (---.---.---.47) 12 janvier 2013 15:26

      Pourriez-vous venir m’aider SVP ?

      Je n’arrive pas à « associer » deux prises femelles d’électricité

      Et pas d’avantage deux prises mâles

      Je suis peut-ête intolérant ?

      Et sur un plan psychique, vous avez entendu parlé de, la différence entre un homme homme et une femme femme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès