Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les révisions prévues par le projet de loi sur la Constitution sont-elles (...)

Les révisions prévues par le projet de loi sur la Constitution sont-elles légales ? Fin

Autres incohérences constatées :

L’article 56 est une autre démonstration de l’incohérence du rédacteur de cette révision. Il concerne la nomination des 9 membres du Conseil constitutionnel. Ceux-ci sont renouvelés par tiers tous les trois ans. Trois des membres sont nommés par le Président de la République, trois par le Président de l’Assemblée nationale, trois par le Président du Sénat.

Le nouvel article ajoute à cette procédure celle prévue au nouvel alinéa de l’article 13. Il en résulte que le Président « en raison de son importance ! (Par rapport à qui ? A quoi ?) Pour garantir les droits des citoyens » nomme l’ensemble du Conseil !

Comment peut-il nommer une seconde fois les membres déjà nommés par le Président de l’Assemblée et ceux nommés par le Président du Sénat ? En supplément, ceci insinue que ces deux présidents seraient moins soucieux des droits de ceux qui leur confient la souveraineté nationale que le Président qui n’en dispose pas, si ce n’est pour exercer le droit de grâce au nom du peuple. Belle Constitution !

Cette formulation, pour le moins incompétente, frise le grotesque et le ridicule. D’autant plus grotesque que, selon l’article 19, les actes du Président de la République établis dans le cadre de l’article 13 nécessitent la signature du Premier Ministre et le cas échéant du ministre responsable. En effet, l’article 21 stipule que « le Premier Ministre nomme aux emplois civils et militaires » comme le Président de la République et donc conjointement avec lui. Ce qui signifie que le Conseil Constitutionnel entrant soudain dans le cadre de cette procédure est, dans son intégralité, nommé conjointement par le Président et le Premier Ministre au mépris de la souveraineté nationale dont dispose le Président du Sénat et de l’Assemblée Nationale !

Cette incohérence montre l’inutilité de la révision de l’article 13. Il n’est point nécessaire de surcharger d’un alinéa l’article pour demander l’avis d’une commission de parlementaires, la loi organique prévue à l’alinéa précédent est suffisante pour imposer cette procédure. De la même manière la révision de l’article 17 concernant le droit de grâce est superflue. Le Président de la République, magistrat suprême, exerce la souveraineté populaire au même titre qu’un jury d’assises ou un juge. Il a exceptionnellement dans ce domaine toute latitude de décider « au nom du peuple » à sa guise. Il n’a pas à hypothéquer l’avenir en réduisant l’exercice de ce droit.

La modification de l’alinéa 1 de l’article 62 confirme le manque de sérieux ou l’agacement des concepteurs de ce monument réformateur : « Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61 ne peut être promulguée ni mise en application. Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61-1 est abrogée à compter de la publication de la décision du Conseil constitutionnel ou d’une date ultérieure fixée par cette décision. Le Conseil constitutionnel détermine les conditions et limites dans lesquelles les effets que la disposition a produits sont susceptibles d’être remis en cause »

Les articles 61 et 61-1 ne constituent pas des normes sur lesquelles le Conseil Constitutionnel fonde ses sentences. Ils instituent les procédures de saisie de celui-ci. Le Conseil ne peut donc se fonder sur celles-ci pour rendre une décision ou une émettre une jurisprudence, mais sur la Constitution et ses principes fondateurs. Nous atteignons dans cet article 62 le summum du charabia et de l’incohérence qui caractérise ce projet de révision !

La révision de l’article 16 n’est pas sans intérêt : « Après trente jours d’exercice des « pouvoirs exceptionnels », le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat, soixante députés ou soixante sénateurs, aux fins d’examiner si les conditions énoncées au premier alinéa demeurent réunies. Il se prononce dans les délais les plus brefs par un avis public. Il procède de plein droit à cet examen et se prononce dans les mêmes conditions au terme de soixante jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels et à tout moment au-delà de cette durée. »

Le « révisionniste » introduit la notion de pouvoirs exceptionnels qui n’existent ni dans la Constitution ni dans le droit français. Ceux-ci constituent un état d’exception qui, selon l’académie française, entraîne la suspension de certaines garanties juridiques ordinaires.

Pour mémoire : L’article 16 s’applique « lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacées d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel. »

L’alinéa 2 de cet article : « Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d’assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d’accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet. »

L’article 36 de la Constitution précise que la prolongation de l’état de siège au-delà de douze jours ne peut être autorisée que par le Parlement. Pas plus que l’État d’exception, l’État de siège, régime temporaire caractérisé par la limitation des libertés individuelles et le renforcement de l’autorité publique (Académie française), ne dispose d’une définition juridique.

Le constituant prévoit il d’en inscrire une AVANT...APRES...OU JAMAIS...Histoire de rendre plus facile les coups d’Etat...Fait avec le consentement des parlementaires, cela va de soi ?

D’autre part, il serait faux de considérer la révision de l’article 16 comme introduisant une limite temporelle à son application. Les limites indiquées concernent, un « droit de recours » au Conseil Constitutionnel. Un droit dont le Parlement peut user pour chaque acte législatif avant son entrée en vigueur, selon l’alinéa 2 de l’article 61. Ce nouveau droit est censé permettre un examen pour lequel le Conseil Constitutionnel ne dispose d’aucune norme pour apprécier si « le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu. ». La révision n’apporte aucun outil pour mettre cet examen en œuvre. Les critères d’appréciation de la situation sont, comme actuellement, laissés à celle du Président de la République. A quoi sert pratiquement ce prétendu élargissement des prérogatives parlementaires ?

Enfin, l’article 88-5 de la Constitution où il est question de la procédure d’adhésion d’un état à l’Union européenne. La décision d’adjoindre un nouvel état dans l’Union est prise à l’unanimité dans le cadre d’une conférence intergouvernementale. Si l’article 88-5 ne concernait que ce point, la France aurait soumis la candidature à l’avis de ses citoyens avant de prendre position au sein de la conférence. Pourquoi attendre d’avoir négocié et signé un nouveau traité et, surtout, prendre le risque de voir son Président désavoué en demandant directement au peuple d’en approuver la ratification ?

Peut- être parce que l’adhésion à l’Union, si elle est décidée par la conférence intergouvernementale, est formalisée par un traité ratifié par tous les états membres et le pays candidat. L’entrée d’un nouvel Etat dans l’Union remet en cause l’adhésion à l’Union de tous les membres. Elle en modifie le fonctionnement et rompt l’équilibre en vigueur. Le Président de la République qui négocie les traités, ne disposant pas de la souveraineté nationale, ne peut ratifier un tel acte international de sa propre volonté. L’article 88-5 concerne donc, par principe, tout traité relatif à l’adhésion d’un état à l’Union, qui remet ipso facto en cause celle de la France. En ce sens l’article s’appliquait au traité de Lisbonne qui fait de l’Union une entité juridique et transfert à celle-ci une grande part de souveraineté nationale.

Le Président ayant choisi la voie du Congrès, et non du référendum, les dispositions de l’article 89 alinéa 5 aurait dû s’appliquer, et rendre dès lors impossible la révision de la Constitution…Puisque le régime institutionnel de l’UE…Met en cause la « forme républicaine du Gouvernement » en s’attaquant à l’article 23 de la Constitution, lequel interdit aux Ministres de cumuler leur fonction nominative avec une charge parlementaire…Ce que permet pourtant le traité de Lisbonne, en leur octroyant un mandat législatif, par le biais du Conseil des Ministres !

La procédure de révision simplifiée, est du même acabit, puisqu’elle met en cause les droits fondamentaux reconnus par la Déclaration, notamment l’article 1 et 3, ainsi que les articles ayant trait à la Souveraineté, dans la Constitution…En permettant au Chef d’Etat…Qui n’a pas de pouvoir constituant reconnu par la Constitution…De modifier les traités…Et donc indirectement l’ordre interne du pays, c’est-à-dire la Constitution !

On pourra rajouter à cela que la jurisprudence du Conseil Constitutionnel va à l’encontre du traité de Lisbonne, puisqu’en établissant l’article 1-5 comme garant du cadre constitutionnel national…Le Conseil laisse entendre que ce cadre constitutionnel – dont font partie les limites révisionnelles propres à chaque Etat membre (c’est en se basant sur les limites révisionnelles posées par sa Constitution, que l’Irlande procède à un référendum. Il aurait donc été normal (et c’est inquiétant que le Conseil n’en ait pas fait mention) que les limites révisionnelles posées par notre propre Constitution, soient respectées.) – ne peut être remis en cause…Alors que dans les faits, le traité de Lisbonne est et demeure parfaitement incompatible (en dépit de la révision récente) avec notre Constitution.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • bernard29 candidat 007 24 mai 2008 14:23

    Eh bien bravo pour ce trés gros travail. Cependant face à toutes ces incohérences, le citoyen a de quoi se sentir impuissant. Avez vous lu le texte de Madame Marie-Anne Cohendet, professeur de droit constitutionnel à l’université Paris I, qui décrypte les faux semblants du projet de révision institutionnelle. 

    je l’ai mis sur mon blog si ça vous intéresse ( http://changerlarepublique.over-blog.com/ ) ou voir le contre-journal de Libération.

    Par ailleurs, je vous communique ce commentaire 

    • "Il est urgent d’organiser une réunion publique et citoyenne à Versailles le 07 Juillet 2008. Je vous invite a signer cet appel pour organiser un référendum sur la réforme des institutions et donc associer ( pour une fois) les citoyens sur l’avenir de leur démocratie. Sylvain GUY .Rejoindre Voir en ligne : 700 signataires pour un référendum sur les institutions  ; http://sylvain.guy.over-blog.com/"

    -----------------
    Qu’en pensez-vous ?? 

     si toutes les personnes qui militent pour le non cumul des mandats nombreuses pétitions dont http://oeuvrer.org/ 2000 signatures, l’appel de rénovationdémocratique.org http://www.renovation-democratique.org/index.php et toutes les personnes critiques s’y mettaient toutes ensemble, on pourrait faire quelque chose . Peut être ?
     

     

     


    • bernard29 candidat 007 24 mai 2008 15:35

      suite à des discussions sur un forum, nous avons décidé de lancer un appel à tous les forumeurs, bloggers, internautes intéressés par la question des institutions et de la modernisation de la démocratie, pour commenter les articles y faisant référence en inscrivant ce message ;

      • "Moi, citoyen français, demande au Président de la République, au Parlement et au Gouvernement de prendre d’urgence l’initiative d’une modification de la Constitution imposant le référendum pour toute révision constitutionnelle, étant entendu que cette modification devra précéder toutes les autres." une réunion citoyenne à Versailles le 7 juillet, ça vous dit ? "

      Merci de le répercuter ou de faire de même .


      • Djanel 24 mai 2008 18:29

         

        Candidat 007

         

        .

         

        De quelle modernisation parlez-vous. Vous reprenez le slogan de Sarkozy pour justifier sa réforme. Ainsi aussi maladroit que vous êtes, vous dites que l’actuel n’est pas moderne. L’argument principal de la droite est de dire que la constitution de la cinquième république est obsolète et qu’elle a besoin d’être réformée. Montebourg a agit de même que vous avant les élections de 2007 et a préparé l’opinion publique sur une réforme éventuelle. Sarkozy n’a donc plus qu’à continuer sur sa lancée, le travail de propagande sur la nécessité de réformer est effectué par la ces abrutis de gauche. Or j’ai toujours voté à gauche et je me sens aujourd’hui trahi par cela même en qui j’avais mis toute ma confiance. Je vous rappelle que les députés du parti socialiste ont voté les pleins pouvoir au maréchal Pétain et que Mitterrand est resté 18 moi ministre du gouvernement Pétain.

         

        La constitution de la V république n’a pas à être moderne car ce concept de la modernité n’est pas un concept juridique. Donc votre argument de modernité ne tient pas debout. Le droit est une science tout comme les mathématiques. Or personne parmi les mathématiciens ne viendrait au nom de, je ne sais quelle modernité venir réformer le théorème de Pythagore pour le rendre plus actuel. Les connaissances nouvelles de mathématique, s’ajoutent à ce que les mathématiciens savaient déjà. Il en est de même pour la constitution. Si vous parliez de réajustement de la constitution pour la rendre plus conforme à principes républicains, j’arriverai peut-être à vous comprendre et à accepter ce que vous dites car il y a quelques défaut dans la constitution qui ont été révélé par l’adoption du traité européen.

         

        Lors du référendum les Français ont dit non à la constitution européenne. Sarkozy en menteur comme sont tous les politiques, annule la décision du référendum en renommant la constitution européenne en traité de Lisbonne et en disant que ce n’était pas la même chose. Il soumet le projet au congrès qui l’adopte. C’est ainsi qu’une décision prise par le peuple souverain a été annulée par ses représentants qui se sont placé d’autorité au-dessus de la souveraineté nationale. C’est une violation de l’article que voici : 

         Art. 3. - La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

        Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

         

        Il est bien écrit qu’aucune section du peuple ne peut s’en attribuer l’exercice. Or pour moi annuler la décision du référendum, C’est s’attribuer la souveraineté nationale en se plaçant au-dessus du peuple pour lui donner des ordres contraires à ce qu’il avait décidé. Personne parmi les députés n’a posé la question au conseil constitutionnel dans les temps si bien que le traité a été ratifié alors que la majorité des français était contre.

         

        Monsieur Hollande même s’il était pour la constitution, devait obéir au souverain qu’est le peuple et faire son devoir de citoyen en déposant un recourt au conseil constitutionnel. Il ne l’a pas fait. C’est le signe qu’il ne respecte pas nos lois. Ils ont donc renversé la république ce jour-là en se plaçant au-dessus de la souveraineté nationale en nous donnant des ordres d’autorité.

         

        J’en ai une preuve. Durant la campagne sur le référendum, Hollande avait dit que la constitution européenne avait été approuvée par une majorité de militants par un vote démocratique des délégués et que nous devrions voter en tant qu’électeur de gauche pour le la constitution européenne. C’est ainsi que Hollande a fait campagne. Je n’ai pas obéi. J’ai voté contre en pensant qu’avec les socialistes, la république n’existait que dans les salons et que nous pauvre peuples devrions obéir à ce qui a été discuté à huis clos. Jamais !!

         

        D’ailleurs Fabius avait dit que dans le national-socialiste, il y avait le mot socialiste.


      • bernard29 candidat 007 25 mai 2008 01:35

        Vous faites des phrases et des phrases pour ne rien dire. Soyez un peu plus clair parce que l’on voit bien que nous ne savez pas, ni ce que vous dites, ni où vous allez. 


      • Djanel 25 mai 2008 03:57

         

        Candidat 007

        .

        .

         

        J’en ai vu beaucoup des militants comme vous passer dans ma vie, je n’en ai pas retenu beaucoup parmi mes amis. Vous formulez contre moi un jugement de valeur négatif sans argumenter. Vous me dites soyez un peu plus clair comme si je devais tout vous expliquer et avec votre niveau de compréhension, je crains qu’il me soit encore nécessaire de vous expliquer que cette explication est une explication de l’explication d’une autre explication. Autrement dit, je n’en finirais pas de vous expliquer que … abrégeons, s’il vous plait.

         

        C’est donc à vous de faire un effort pour comprendre. D’abord comme vous pouvez le constater ici, il n’y a pas grand monde à s’intéresser à la réforme de la constitution et vous vous permettez par vos jugements à l’emporte-pièce d’agresser une des rares personnes à s’y intéresser et qui laisse des commentaires. C’est un travail assez difficile pour un profane comme moi de rédiger des textes sur le droit constitutionnel. Vous auriez pu en tenir compte dans votre jugement mais vous fonctionnez comme un aristocrate cynique qui ne voit dans le peuple que pourriture et ignorance.

         

        Je suis certain que ce sont les premières phrases de mon commentaire qui vous ont fait réagir parce que je vous ai reproché de vous servir d’un argument de Sarkozy. En effet lorsque vous dites que cette constitution doit être modernisée vous dites en même temps qu’elle est obsolète ou dépassée. Cette idée que la cinquième république n’est plus valable, ce sont les abrutis du PS qui l’ont introduite dans l’opinion publique avec l’action d’un Montarebours qui a milité pour la VI ieme république longtemps avant les élections et Royal durant sa campagne électorale a repris l’idée faute d’avoir de meilleures idées. Sarkozy en fit autant en disant qu’il fallait moderniser la constitution si bien qu’aujourd’hui l’opinion publique est convaincue que cette réforme est nécessaire.

         

        C’est pour cette raison que la majorité des français laisse faire les politiques en leur faisant confiance. La grande tromperie est encore venue du parti socialiste avec le recrutement par Sarkozy de Jack Lang en lui donnant le titre ronflant de vice-président, ainsi l’idée qu’il y a un consensus entre le PS et l’UMP pour réformer la constitution est acquise dans l’opinion car la réunion de ces deux partis forme la majorité absolue dans le pays ce qui donne l’impression que tout le monde est d’accord sur cette réforme.

         

        Mais non, car je ne suis pas d’accord avec cette réforme et j’ai cru comprendre que vous l’étiez aussi. Alors expliquez moi maintenant votre hostilité vis-à-vis de mon commentaire.

         

        Je vous suggère de le relire plus attentivement. Je sais que ce n’est pas de la grande littérature mais en quinze lignes Monsieur, je vous ai cité un article de la constitution et dit en reprochant au parti socialiste de ne pas avoir signalé qu’il y avait eu un manquement au respect de la constitution, Monsieur … essayez donc d’être plus court que moi pour signifier la même chose.

         

        Avorton de militant. Vous êtes nouveau rédacteur et vous n’avez pas l’air de bien me connaître.

         

        Je me présente Djanel chasseurs de trolls sur AVox ceux qui ne me craignent pas, finirons par mordre la poussière. Ma spécialité la provocation … et après qu’on ait réagit, le coup de masse pour écrabouiller les ridicules.

         

        Putain de merde de cornichons avariés, j’ai encore été trop long pour votre petite cervelle.


      • bernard29 candidat 007 25 mai 2008 10:41

        Cher djanle, militant de base,

        "Putain de merde de cornichons avariés, j’ai encore été trop long pour votre petite cervelle"

        c’est exactement cela. Vous commencez à comprendre et à vous exprimer correctement.


      • Djanel 25 mai 2008 11:40

         

        Vous me complimentez et en même temps vous m’infligez un pont négatif. C’est une contradiction. Vous n’êtes donc pas sérieux. Comme un politique ce qui n’est pas élogieux, vous affirmez une chose et faites son contraire.

         

        Candidat à quoi ? 007 . James Bond ?


      • bernard29 candidat 007 25 mai 2008 18:04

        je ne peux pas vous dire . C’est une mission secrète.


      • Djanel 27 mai 2008 14:24

         

        Votre réponse de plouc.

         

        par candidat 007 (IP:xxx.x3.150.195) le 25 mai 2008 à 01H35

        Vous faites des phrases et des phrases pour ne rien dire. Soyez un peu plus clair parce que l’on voit bien que nous ne savez pas, ni ce que vous dites, ni où vous allez.

        Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

        commentaire constructif ? 0

        <><><><><><>

        Ma réponse

         

         

        par Djanel (IP:xxx.x4.26.34) le 25 mai 2008 à 03H57

        Candidat 007

        .

        .

        J’en ai vu beaucoup des militants comme vous passer dans ma vie, je n’en ai pas retenu beaucoup parmi mes amis. Vous formulez contre moi un jugement de valeur négatif sans argumenter. Vous me dites soyez un peu plus clair comme si je devais tout vous expliquer et avec votre niveau de compréhension, je crains qu’il me soit encore nécessaire de vous expliquer que cette explication est une explication de l’explication d’une autre explication. Autrement dit, je n’en finirais pas de vous expliquer que … abrégeons, s’il vous plait.

        C’est donc à vous de faire un effort pour comprendre. D’abord comme vous pouvez le constater ici, il n’y a pas grand monde à s’intéresser à la réforme de la constitution et vous vous permettez par vos jugements à l’emporte-pièce d’agresser une des rares personnes à s’y intéresser et qui laisse des commentaires. C’est un travail assez difficile pour un profane comme moi de rédiger des textes sur le droit constitutionnel. Vous auriez pu en tenir compte dans votre jugement mais vous fonctionnez comme un aristocrate cynique qui ne voit dans le peuple que pourriture et ignorance.

        Je suis certain que ce sont les premières phrases de mon commentaire qui vous ont fait réagir parce que je vous ai reproché de vous servir d’un argument de Sarkozy. En effet lorsque vous dites que cette constitution doit être modernisée vous dites en même temps qu’elle est obsolète ou dépassée. Cette idée que la cinquième république n’est plus valable, ce sont les abrutis du PS qui l’ont introduite dans l’opinion publique avec l’action d’un Montarebours qui a milité pour la VI ieme république longtemps avant les élections et Royal durant sa campagne électorale a repris l’idée faute d’avoir de meilleures idées. Sarkozy en fit autant en disant qu’il fallait moderniser la constitution si bien qu’aujourd’hui l’opinion publique est convaincue que cette réforme est nécessaire.

        C’est pour cette raison que la majorité des français laisse faire les politiques en leur faisant confiance. La grande tromperie est encore venue du parti socialiste avec le recrutement par Sarkozy de Jack Lang en lui donnant le titre ronflant de vice-président, ainsi l’idée qu’il y a un consensus entre le PS et l’UMP pour réformer la constitution est acquise dans l’opinion car la réunion de ces deux partis forme la majorité absolue dans le pays ce qui donne l’impression que tout le monde est d’accord sur cette réforme.

        Mais non, car je ne suis pas d’accord avec cette réforme et j’ai cru comprendre que vous l’étiez aussi. Alors expliquez moi maintenant votre hostilité vis-à-vis de mon commentaire.

        Je vous suggère de le relire plus attentivement. Je sais que ce n’est pas de la grande littérature mais en quinze lignes Monsieur, je vous ai cité un article de la constitution et dit en reprochant au parti socialiste de ne pas avoir signalé qu’il y avait eu un manquement au respect de la constitution, Monsieur … essayez donc d’être plus court que moi pour signifier la même chose.

        Avorton de militant. Vous êtes nouveau rédacteur et vous n’avez pas l’air de bien me connaître.

        Je me présente Djanel chasseurs de trolls sur AVox ceux qui ne me craignent pas, finirons par mordre la poussière. Ma spécialité la provocation … et après qu’on ait réagit, le coup de masse pour écrabouiller les ridicules.

        Putain de merde de cornichons avariés, j’ai encore été trop long pour votre petite cervelle.

        Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

        commentaire constructif ? -1


      • Djanel 27 mai 2008 14:26

         

        Votre réponse de plouc.

         

        par candidat 007 (IP:xxx.x3.150.195) le 25 mai 2008 à 01H35

        Vous faites des phrases et des phrases pour ne rien dire. Soyez un peu plus clair parce que l’on voit bien que nous ne savez pas, ni ce que vous dites, ni où vous allez.

        Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

        commentaire constructif ? 0

        <><><><><><>

        Ma réponse

         

         

        par Djanel (IP:xxx.x4.26.34) le 25 mai 2008 à 03H57

        Candidat 007

        .

        .

        J’en ai vu beaucoup des militants comme vous passer dans ma vie, je n’en ai pas retenu beaucoup parmi mes amis. Vous formulez contre moi un jugement de valeur négatif sans argumenter. Vous me dites soyez un peu plus clair comme si je devais tout vous expliquer et avec votre niveau de compréhension, je crains qu’il me soit encore nécessaire de vous expliquer que cette explication est une explication de l’explication d’une autre explication. Autrement dit, je n’en finirais pas de vous expliquer que … abrégeons, s’il vous plait.

        C’est donc à vous de faire un effort pour comprendre. D’abord comme vous pouvez le constater ici, il n’y a pas grand monde à s’intéresser à la réforme de la constitution et vous vous permettez par vos jugements à l’emporte-pièce d’agresser une des rares personnes à s’y intéresser et qui laisse des commentaires. C’est un travail assez difficile pour un profane comme moi de rédiger des textes sur le droit constitutionnel. Vous auriez pu en tenir compte dans votre jugement mais vous fonctionnez comme un aristocrate cynique qui ne voit dans le peuple que pourriture et ignorance.

        Je suis certain que ce sont les premières phrases de mon commentaire qui vous ont fait réagir parce que je vous ai reproché de vous servir d’un argument de Sarkozy. En effet lorsque vous dites que cette constitution doit être modernisée vous dites en même temps qu’elle est obsolète ou dépassée. Cette idée que la cinquième république n’est plus valable, ce sont les abrutis du PS qui l’ont introduite dans l’opinion publique avec l’action d’un Montarebours qui a milité pour la VI ieme république longtemps avant les élections et Royal durant sa campagne électorale a repris l’idée faute d’avoir de meilleures idées. Sarkozy en fit autant en disant qu’il fallait moderniser la constitution si bien qu’aujourd’hui l’opinion publique est convaincue que cette réforme est nécessaire.

        C’est pour cette raison que la majorité des français laisse faire les politiques en leur faisant confiance. La grande tromperie est encore venue du parti socialiste avec le recrutement par Sarkozy de Jack Lang en lui donnant le titre ronflant de vice-président, ainsi l’idée qu’il y a un consensus entre le PS et l’UMP pour réformer la constitution est acquise dans l’opinion car la réunion de ces deux partis forme la majorité absolue dans le pays ce qui donne l’impression que tout le monde est d’accord sur cette réforme.

        Mais non, car je ne suis pas d’accord avec cette réforme et j’ai cru comprendre que vous l’étiez aussi. Alors expliquez moi maintenant votre hostilité vis-à-vis de mon commentaire.

        Je vous suggère de le relire plus attentivement. Je sais que ce n’est pas de la grande littérature mais en quinze lignes Monsieur, je vous ai cité un article de la constitution et dit en reprochant au parti socialiste de ne pas avoir signalé qu’il y avait eu un manquement au respect de la constitution, Monsieur … essayez donc d’être plus court que moi pour signifier la même chose.

        Avorton de militant. Vous êtes nouveau rédacteur et vous n’avez pas l’air de bien me connaître.

        Je me présente Djanel chasseurs de trolls sur AVox ceux qui ne me craignent pas, finirons par mordre la poussière. Ma spécialité la provocation … et après qu’on ait réagit, le coup de masse pour écrabouiller les ridicules.

        Putain de merde de cornichons avariés, j’ai encore été trop long pour votre petite cervelle.

        Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

        commentaire constructif ? -1


      • dom y loulou dom 28 mai 2008 11:38

        voilà bien un commentaire pas constructif du tout.

        mais qu’est-ce que vous avez en france à constamment vous taper dans les jambes ?

        est donnée une date d’un populaire congrès participatif lancé par d’autres citoyens comme vous, alors justement vous devriez en être heureux tout ce que vous nous rabachez est que vous n’avez plus d’espoir dans les politiques ?

        mais bien sûr que c’est le problème, donc un congrès populaire où le peuple reprend les rennes serait exctement ce qu’il faut, mais la benzine est plus importante probablement ?Là on se mobilise ... mais pas pour contrecarrer une décision de scléroser votre constitution, un rapt constitutionel pour la France ?

         

        Vous aurez pourtant l’appui d’autres si vous répondez à cet appel. Il semble tout à fait indiqué. Dire que tout le monde est nazi n’avance en rien, Fabius, le parleur pour ne rien dire professionel est toujours socialiste alors qu’il compare ce parti aux nazis ? eh bien... passez-vous du parti socialiste et des partis, redressez votre pays. Vous auriez indéniablement beaucoup d’appuis.


      • dom y loulou dom 28 mai 2008 11:41

        shawford toujours à côté de la plaque

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès