Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les taxis passent au vert

Les taxis passent au vert

Les transports en commun, responsables de 17% des émissions de Co2 en 2004, doivent passer au vert : le cas des Taxis Verts est un premier bon pas.


On le sait, le transport (de marchandises comme de voyageurs) compte pour beaucoup dans les émissions de gaz à effet de serre (17% des émissions de Co2 en 2004 selon les chiffres du GIEC). C’est aussi pourquoi nous vous parlons souvent ici des innovations dans le secteur automobile… mais pas seulement, car il suffit parfois d’un peu de bon sens et de technologie déjà présente pour réduire ses émissions, comme en témoigne l’histoire des Taxis Verts et de BeCitizen, un cabinet de conseil en développement durable. Car tout ne réside pas dans la haute technologie, mais bien dans les comportements.

Les taxis utilisent en général de grosses cylindrées (eh oui, on ne voit pas beaucoup de taxi Twingo, Clio, ou Smart). C’est à dire que ce sont les voitures parmi les plus polluantes, que ce soit les marques comme Mercedes, ou les modèles « break » des constructeurs français. BeCitizen, où l’on retrouve la philantrope Ariane de Rothschild, pionnière dans les formation d’entreprenariat social, mais également Maximilien Rouer qui vient d’être nommé membre du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable auprès du MEEDDAT – l’acronyme du ministère de l’Ecologie, a donc opté pour une éducation à l’éco-conduite.

Plus précisément, la compagnie parisienne (3 000 chauffeurs artisans en Ile de France) s’est vue dotée des véhicules les moins émetteurs (voir notre Top 3 essence et Top 3 Diesel des voitures les moins polluantes), et d’un apprentissage de la conduite douce, celle qui évite les à-coups, les pointes de vitesses. De la sorte, les émissions de ces « Taxis Verts » sont plafonnées à 90g de Co2/km, un chiffre respectable quand on sait que les grands constructeurs n’hésitent pas à vendre la « verdeur » de leurs voitures dès 150g de Co2… et que généralement, les émissions des voitures se situent entre 130 et 250g de Co2/km. Un progrès qui n’a donc pas nécessité des années de tests, de prototypes, de mises en situation.

A noter au passage que le cabinet BeCitizen est également l’éditeur de deux livres très « technopropres » dont nous vous recommandons la lecture (si ce n’est l’application pour les plus ingénieux !) :
  • “Réparer la Planète, la révolution de l’Economie Positive”, d’Anne Gouyon et Maximilien Rouer, chez JC Lattès
  • « 100 pionniers pour la planète », de Dimitri Caudrelier et Matthieu Roynette, chez JC Lattès également
TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès