Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lettre à mon député sur l’affaire Snowden

Lettre à mon député sur l’affaire Snowden

Etant particulièrement attristé par la gestion de l'affaire Snowden par la France, j'ai décidé d'écrire à mon député.

Bien sûr que je sais qu'en toute probabilité mon message ne sera pas pris en compte. La plupart des hommes et des femmes politiques sont dans la résignation. Mais il arrive, lorsque l'on est résigné, qu'une simple pensée nous remotive. Alors écrivons à nos parlementaires pour qu'ils se souviennent qu'ils sont là pour défendre des valeurs.
 
Voici le texte que j'ai envoyé à mon député. Je l'ai souhaité simple et sans agressivité, bien que je sois fort remonté, car cela n'apporterait rien à son efficacité. J'ai modifié quelques éléments entre crochets de façon à ce que vous puissiez reprendre ma lettre et l'adresser à votre député si vous le souhaitez. Je rappelle que toutes les adresses mails des députés sont disponibles ici.
 
******************************************************************************************
 
[Votre député],
 
[Une ligne pour dire que vous êtes rattaché à sa circonscription], je souhaite vous exprimer ma consternation quant à la gestion présente de l'affaire dite "Snowden" par la France et mon inquiétude quant à sa gestion future.
 
Le président François Hollande avait promis dans le quatrième volet de ses soixante propositions : "Je veux une République exemplaire et une France qui fasse entendre sa voix." La loi sur la transparence qui est d'actualité contribue sûrement à l'exemplarité précitée. Mais la transparence ne s'arrête pas aux élus, elle doit aussi concerner l'appareil d'Etat.
 
Au début du mois de juin, Edouard Snowden s'est présenté en tant que lanceur d'alertes pour dénoncer le système d'hypersurveillance américain et notamment le programme PRISM. Fin juin, il a révélé, preuve à l'appui, que le système de surveillance américain est présent au coeur même de nos institutions, dans les bureaux de l'Union Européenne.
 
Edward Snowden est un acteur de la transparence. Et c'est d'abord pour cela qu'il faut le respecter. Bien évidemment ces dernières révélations sur l'Europe nous intéressent personnellement en tant que citoyens français et européens, mais le refus de cautionner l'opacité de certains services de l'Etat quelqu'il soit devrait nous unir.
 
Le président François Hollande a réagi en demandant que les écoutes cessent immédiatement et exigé des explications de la part des Etats-Unis. Il semblerait donc que la France soit redevable à Edward Snowden pour ses déclarations. Toutefois, la presse révèle que la France a refusé le survol de son territoire à l'avion du président bolivien Evo Morales au motif qu'il eût pu abriter l'informaticien à son bord. Interdire à l'avion d'un président d'une nation souveraine de survoler son territoire n'est pas un acte anodin.
 
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a, selon son porte parole, "indiqué qu'il n'y avait, naturellement, jamais eu d'intention de refuser l'accès à notre espace aérien à l'avion du président Morales". Le président François Hollande a quant à lui affirmé qu'"il y avait des infos contradictoires sur les passagers qui étaient à bord".
 
Il n'empêche que cela démontre que, malgré le fait que nous soyons redevable à Snowden pour ces révélations, nous n'autorisons pas le survol d'un appareil qui pourrait le transporter. Les mécanismes qui mènent à une telle interdiction sont d'ailleurs tellement efficaces et prioritaires que l'on en vient à commettre une faute diplomatique en interdisant le survol du territoire du président bolivien Evo Morales. Alors que la France cherche à "faire entendre sa voix", le fonctionnement normal de ses institutions la réduit au silence.
 
Monsieur le député [ou Madame si c'est le cas], il ne m'est pas donné d'interpeller directement le président François Hollande ni le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, mais vous pouvez le faire lors des questions orales au gouvernement à l'Assemblée nationale. Pourriez-vous demander au ministre Laurent Fabius des explications sur les mécanismes qui font qu'un lanceur d'alerte agissant aux bénéfices des intérêts français, européens et général, soit interdit de survol de notre territoire ? Pourriez-vous également vous informer sur la position du Quai d'Orsay quant à la demande d'asile politique d'Edward Snowden en France ?
 
[Parce que le député dans ma circonscription est socialiste : Je sais qu'il n'est pas toujours aisé pour un député de questionner son camp mais il est certain que vous feriez honneur à notre démocratie en présentant ces questions.]
 
Bien citoyennement,
 
[Votre nom]

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 5 juillet 2013 18:47

    Bof, compter sur quelqu’un qui vient de déclarer à Tunis :« La France sait que l’islam et la démocratie sont compatibles »
    Là, il fait moins le parano que pour Morales. Comme quoi il a la méfiance à 2 vitesses.

    Sur quoi il se base pour dire ça ? De nombreux exemples de démocraties islamiques : Pakistan, Iran, Indonésie, Egypte ..

    Le président français est un lécheur de raie de première. Qu’il la lèche aux américains, c’est déjà insupportable. Mais qu’il offre son cul aux islamistes, là il mérite vraiment des claques !

    On en vient à regretter Chirac, qui, lui, au moins les avait bien pendus et n’hésitait pas à envoyer chier Bush et sa clique.


    • Mr Dupont 6 juillet 2013 00:35

      Mr Deneb

      Le même Mr Hollande qui joue au Chef de guerre au Mali pour défendre la démocratie contre l’islamisme

      Pas de quoi rire : Au Mali des soldats français sont morts sous les ordres de cette girouette


      • Norton Norton 6 juillet 2013 11:03

        La politique atlantiste européenne n’a pas fini de provoquer ces comportement schizophrénes de la part de nos gouvernants...

        Il fallait,bien entendu,protéger nos intérêts stratégiques au Sahel...,mais comment peut-on combattre les groupes islamistes financés par le Quatar au Sahel et les aider en Syrie ?!!!...
        Il est clair que notre appartenance à l’UE nous empêche d’avoir une politique étrangère cohérente et nous attire des inimitiés nombreuses.L’affaire Snowden,comme tant d’autres est révélatrice de la main-mise de Washington sur nos dirigeants.Il faut en sortir au plus vite par l’article 50 du traité de Lisbonne si la France veut retrouver la voie de l’honneur.
        Pour Snowden,voici ce que j’ai trouvé de mieux :


        Vivement le printemps français dont le monde à besoin !...


        • JP94 7 juillet 2013 01:11

          Bravo pour cette lettre , qui me paraît une excellente initiative .


          Je suis dans le même cas . Le député PS de ma circonscription n’a cessé de voter et de soutenir les projets les plus antinomiques à mes choix : ANI , TCE , Traité de Lisbonne , atlantisme , austérité... tout en se targuant de représenter la gauche ...

          L’interpeller sur des actes aussi graves au niveau national est exactement demander à un représentant élu de rendre des comptes du mandat pour lequel il a été élu .

          Je sais que ce député ne répondra pas , n’écoutera pas mais ce n’est pas une raison pour se taire .

          • JP94 7 juillet 2013 01:37

            Petit complément : je vais m’inspirer de votre idée et envoyer votre lettre à mon député .

            Et même , la communiquer à mes connaissances .

            On a l’impression avec l’affaire Cahuzac et tant d’autres , comme l’affaire Dassault ( la levée de son immunité vient d’être refusée par le Sénat à majorité de gauche !) , d’être impuissant face aux actes délictueux de nos hommes ( plus souvent ) politiques : non seulement ils ne nous représentent pas , mais se croient au-dessus de lois - bizarrement les plus connus d’entre eux .

            Nous devons au contraire nous mêler nous mêmes de ce qui a des conséquences pour tous , ne pas laisser faire .

            Le refus d’asile à Snowden est explicite mais inexcusable et on ne peut se contenter de pester pour soi . Cet acte déshonore notre pays mais est avant tout le déshonneur de son président . L’Histoire jugera sévèrement M. Hollande . On peut entrer dans l’Histoire par un acte honteux .

            Le détournement d’un avion présidentiel par Hollande est imputable à sa représentation idéologique de la diplomatie , parce qu’il se sait le vassal d’Obama , et croit , avec sa vision hiérarchisée des pays suivant leur puissance , qu’il peut ignorer le droit international à l’égard d’un pays souverain : 
            Les Anglais ont bien menacé d’attaquer l’ambassade du Brésil ... Hollande voulait prouver aux USA sa servilité au moment même où ceux-ci faisaient preuve d’hostilité à l’égard de notre pays . 
            Marat lui aurait dit ( comme dans un tableau fameux ) « prosterne-toi devant le peuple ,car il est ton souverain ! » mais M. Hollande se prosterne seulement devant Obama et Barroso 
            .
            Alors , comme en 2005 , disons NON .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Eel_


Voir ses articles







Palmarès