Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lettre ouverte aux élus de la République, aux journalistes, intellectuels (...)

Lettre ouverte aux élus de la République, aux journalistes, intellectuels français et aux simples citoyens

LETTRE OUVERTE AUX ELUS DE LA REPUBLIQUE, AUX JOURNALISTES, INTELLECTUELS FRANÇAIS ET AUX SIMPLES CITOYENS :

Par Arezki BAKIR, ancien militant associatif, français dit « issu de l’immigration ».

A vous tous et à vous toutes, qui faites l’opinion française.

Tout d’abord, je me présente : Arezki BAKIR, 38 ans, simple employé administratif, ancien militant associatif, français dit « issu de l’immigration », mes parents étant originaires d’un village des montagnes de Kabylie.

Citoyen de la République française, j’assiste, impuissant à la montée des communautarismes, notamment musulman. Attachés à la République et à ses valeurs de laïcité, d’égalité des chances et de liberté, je souhaite vous alerter contre l’erreur grossière que font beaucoup d’entre vous : considérer tous les citoyens originaires d’Afrique du Nord comme des sujets religieux et non comme des citoyens !

Le communautarisme impliquant que des individus se regroupent sur leurs spécificités et que les pouvoirs publics les reconnaissent en tant que tels, on peut considérer que les hérauts de la cause musulmane en France ont gagné la partie. Des gadgets communautaires (CFCM, UOIF...) ont été créés pour porter la voix des soi-disant "musulmans de France", foulant au pied la constitution française avec un rare mépris.
Toutefois, je ne peux me résoudre à accepter ce fait accompli et je souhaite donc faire entendre ma propre partition (qui est celle de la majorité silencieuse des citoyens originaires d’Afrique du Nord) afin que tout amalgame et tout lien avec ces groupuscules religieux qui gesticulent entre eux soit écarté.

Le citoyen français que je suis veut s’inscrire dans la droite lignée des précédentes vagues d’immigration (polonaise, italienne, ibérique...) et je ne réclame absolument aucune faveur (reconnaissance de mes spécificités) et aucun passe-droit (discrimination positive). Je veux, ni plus, ni moins, les mêmes droits et les mêmes devoirs que le reste de mes concitoyens.

Une gravissime erreur a été commise lorsque l’on a parqué entre elles des populations originaires d’Afrique. L’absence de mixité sociale a entraîné un réflexe communautaire, un repli sur soi sur des valeurs qui ne sont malheureusement pas celles de la République. Une partie de la jeunesse, certes minoritaire, qui en est issue a grandi en développant des comportements violents et des codes linguistiques qui sont devenus de véritables obstacles à leur intégration (notamment professionnelle), suscitant également la peur et le rejet d’un nombre grandissant de la population française, exaspérée par l’arrogance de certains d’entre eux.

Les citoyens français sont tous choqués et exaspérés par les débordements sporadiques que l’on peut constater dans des localités de certaines de nos banlieues, sous le regard condescendant de certains acteurs politiques continuant de considérer les voyous comme des êtres victimes de la société et méritant de ce fait la mansuétude des pouvoirs publics.

Cette lecture des évènements, maintenant la tête des jeunes délinquants sous l’eau en refusant de les placer devant leurs responsabilités, montre à quel point il est difficile, pour certains acteurs politiques et associatifs, de considérer les individus issus de cette vague d’immigration comme des citoyens à part entière avec des droits mais également des devoirs. N’insistant pas suffisamment sur les devoirs du citoyen, le discours victimaire érigé au rang de slogan politique continue de produire ses effets désastreux dans la société française...

Les jeunes qui ont sombré dans la délinquance et la marginalisation sociale sont une cible idéale pour les idéologues de l’islam le plus radical. Sensibles à un discours trompeur qui les flatte et leur donne le sentiment d’exister en tant que membres d’une communauté, ceux-ci sont de plus en plus endoctrinés et s’éloignent de manière quasi-irrémédiable des valeurs de la République.

Confortés par un discours dominant d’auto-flagellation perpétuel et la caution implicite des tenants du discours victimaire, les jeunes méprisent un pays qui se méprise lui-même. Et, par extension, idéalisent un pays d’origine qu’ils ne connaissent pas et qui n’a, le plus souvent, que misère, souffrances et répression à offrir à ses habitants. Comment ne pas s’inquiéter de l’islamisation de pans entiers de cette jeunesse ? Comment ne pas être en colère face à l’émergence du fanatisme, qui a plongé des familles entières, la nation française avec elles, dans la douleur et le deuil ? Comment la République Française a-t-elle pu permettre l’installation de l’obscurantisme islamiste sur son territoire ? Naïveté ? Humanisme ? Relativisme culturel ? Irresponsabilité ?

Issu de cette vague d’immigration prise au piège du communautarisme, je veux proposer un autre chemin que celui de l’infantilisation de la communauté à laquelle on m’assimile par commodité : la communauté musulmane (en fait nord-africaine). Cette « communauté », partie intégrante de la nation, n’a pas à réclamer quoi que ce soit en tant que telle. La république ne reconnaît que les individus et une seule communauté : la communauté nationale. Lorsque nous entendons certains représentants auto-proclamés des "musulmans de France" réclamer la construction de mosquées supplémentaires alors que la majorité des français issus de l’immigration ne demande rien et que même, une partie non négligeable d’entre eux, dont je fais partie est soit athée, soit agnostique ou tout simplement indifférente, je mesure à quel point la classe politique française, mais également les médias dominants, sont sous l’emprise des théologiens musulmans et complexés par l’islam. Et surtout, prisonniers d’une vision simpliste, caricaturale, du citoyen d’origine nord-africaine.

Non seulement la construction de mosquées supplémentaires financées par l’état n’est pas souhaitable mais j’affirme également que l’argent qui servirait à ces constructions devrait au contraire permettre la construction de lieux de vie, d’espaces pédagogiques susceptibles d’arracher la jeunesse des banlieues à l’impasse obscurantiste et de l’intégrer à la République laïque.

Face à ces revendications religieuses, l’arme de la laïcité doit être brandie sans aucun complexe !

Que dire de l’antisémitisme branché incarné par de cupides imprécateurs sur internet ? Comment accepter que des citoyens juifs, ou d’origine juive, soient pris pour cible par des jeunes sous influence ? Comment accepter qu’un conflit extérieur (israélo-palestinien) soit importé chez nous pour alimenter la haine entre « musulmans » et « juifs » ? N’y a-t-il pas faillite du modèle républicain français pour en arriver à de telles extrémités ? Les organisations « luttant contre le racisme » ne le favorisent-elles pas au final ?

Pourquoi ne pas reconnaître que la plupart des personnalités ou organisations ayant fait de la lutte contre le racisme leur raison d’être ne fait le plus souvent que défendre une chapelle contre une autre chapelle ? Pourquoi ne pas reconnaître que l’antiracisme institutionnel n’est autre que l’institutionnalisation du communautarisme ?

La France est un pays qui a une histoire, des valeurs, une culture et un rayonnement international. Les individus qui prétendent vouloir s’y installer doivent se mettre au diapason de cet héritage et faire leurs ses règles de fonctionnement. La France ne peut pas apprendre aux rejetons de l'immigration que leurs ancêtres étaient des "Gaulois". A contrario, ces mêmes rejetons ne peuvent pas demander à la France de devenir un pays musulman. Les nord-africains (surtout de nos jours) de France quittent souvent leur pays d’origine pour fuir les contraintes d’un islam rigoureux, des traditions et du manque de liberté d’expression. Vouloir reproduire en France ce qui maintient ces pays d’origine dans un état de sous-développement et de frustration sociale est incompréhensible...

J’appelle donc les citoyens français issus de l’immigration nord-africaine, refusant de se laisser enfermer dans le carcan de leurs origines par ceux-là même qui "leur veulent du bien" à s’emparer et se parer des habits de la citoyenneté et à faire entendre leur voix.

Pour conclure, je souhaite, au nom de la liberté d’expression, rendre hommage aux nombreux élus, journalistes, artistes, intellectuels, femmes et hommes politiques ou simples citoyens, qui se battent pour que les fondamentalistes ne gagnent pas l’âpre combat qui les oppose à la liberté.

Mesdames et Messieurs, je ne souhaite pas que la France devienne une juxtaposition de communautés antagonistes. Je veux mettre mes spécificités, s’il y en a, au service du pays et, pourquoi pas, d'une Europe que je souhaite unie dans un futur proche.

La France est notre avenir à toutes et à tous, nous ne devons pas assister silencieusement au processus de destruction de la République.

Vive la République universaliste !

Arezki BAKIR


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • non667 12 mai 13:35

    à arezki
    Comment la République Française a-t-elle pu permettre l’installation de l’obscurantisme islamiste sur son territoire ? Naïveté ? Humanisme ? Relativisme culturel ? Irresponsabilité ?

    PAR CALCUL POLITIQUE !
    miterrand persuadé par ses éminences grises façons attali pensait que la france était « génétiquement » de droite donc qu’elle votait mal et qu’il n’y avait comme solution que de changer le peuple d’où l’empressement de régulariser les immigrés 110.000 et la proposition de donner le droit de vote aux étrangers dès 1983 ignorant par là même le soucis n°1 des français :le chômage !
    cerise sur le gâteau le metling pot correspondait à la vision mondialiste des judéo-américain pour qui la destruction des nations permettait de faire main basse « démocratiquement » démographiquement sur les pays !
    « génétiquement » était faux ,si le peuple votait à droite c’était par anti communisme .
    gauche = communiste majoritaire à l’époque = qui de nationalisation de la ferme du grand père ,de l’appartement ,de l’épicerie , de la propriété privé ..... l’exemple le plus emblématique étant jm le pen, fils d’artisan pêcheur ,qui est tombé dans la marmite de l’anticommunisme quand il était petit et qui l’est resté même après l’implosion de l’urss !
    cc lepen vite,vite,vite


    • Crab2 12 mai 15:30

      Derrière chaque voile, il y a trois mille ans de haine envers la femme qui nous regarde

      Que faut-il penser de l’islam quand lecoran est diffusé sans préface d’avertissement à l’attention des jeunes lecteurs ? - Suites  :

      http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html


      • foufouille foufouille 12 mai 19:08

        "Une gravissime erreur a été commise lorsque l’on a parqué entre elles des populations originaires d’Afrique. L’absence de mixité sociale a entraîné un réflexe communautaire, un repli sur soi sur des valeurs qui ne sont malheureusement pas celles de la République« 
        personne ne les a obligés a rester dans une ZUS.

         »Une partie de la jeunesse, certes minoritaire, qui en est issue a grandi en développant des comportements violents et des codes linguistiques qui sont devenus de véritables obstacles à leur intégration"
        les non minoritaires peuvent certainement faire quelque chose .......


        • loulou9 (---.---.96.44) 12 mai 23:51

           Bonsoir et merci pour cette belle déclaration.

           Mais à la différence de non 667, je ne pense pas que ce soit pour une question de vote, qu’on laisse ces phénomènes s’installer.
           Vous vous demandez si c’est par humanisme, naïveté etc.. que cet état de fait s’installe.
           je pense que c’est : organisé, voulu, planifié.
          Sinon, comment comprendre, que se reproduise partout en occident , pays colonisateurs ou pas , de la même façon , cette installation du communautarisme ?
           Comment comprendre la minimisation permanente depuis des dizaines d’années, des innombrables actes délictueux commis par des jeunes issus de l’immigration ? Comment comprendre la non réaction de l’état , quand fics, pompiers etc... sont attaqués de manière récurrente ?
          Comment admettre les quartiers de non-droit ?
          Comment comprendre la défense obsessionnelle de l’immigration par la grande presse capitaliste( presque tous les journaux.), le cinéma, la radio, le théâtre etc...
          Comment comprendre la non application des lois sur le voile, la polygamie, la laïcité etc...
          Comment comprendre le paradoxe de l’accord passé avec la Turquie, argent et visas, contre la garde de nouveaux migrants potentiels et en même temps les mesures prisent par Bruxelles d’instituer une peine de 250000 euros par migrants refusé par pays européen ?
          Comment comprendre la charria en Angleterre et les défilés musulmans dans les rues ?
          J’arrête là, je pourrais en écrire des pages.
          Je ne parle pas des mosquées, vous en parlez fort bien !
          Donc, pour créer du communautarismes, il fallait d’abord des communautés, là ou il n’y en avait pas .
          Ensuite rien de mieux pour diviser , attiser les antagonismes, casser les salaires etc...
          Tout cela, vous l’avez déjà lu ailleurs. 
          Nos gouvernements sans doute sous la tutelle de puissances notamment d’argent , qui leur sont supérieures décident a mon avis de tout cela.
          Je comprends qu’en vrai citoyen Français , vous en soyez inquiet.
          Je vous remercie encore une fois pour ce beau texte et pour votre juste vue des événements.

           




          • Crab2 13 mai 09:02

            @loulou9

            Le communautarisme est la négation de tous les acquis féministes et de toutes les libertés individuelles, dont la liberté d’expression


          • Gatinais33 Gatinais33 13 mai 09:30

            Petit problème technique : le lien vers votre blog est cassé. J’ai trouvé Kabiles.com en suivant la piste indiquée par Loatse dans votre précédent fil. Fil dans lequel, me semble-t-il, vous disparaissez dans la phase commentaires, et ça, j’aime pas.

            Sinon, rien à redire sur l’article, sinon son titre très à côté de la cible ; le communautarisme, ça fait qqs jours qu’on creuse sur AVox, alors j’arrête là.


            • Milla (---.---.1.10) 13 mai 17:36
               Un kabyle sioniste qui cherche la merde et opposer les arabes musulmans contre les chrétiens. 


              Tes maîtres sionistes te payent bien ?
              y a pas plus communautaristes que les juifs et c’est pour ça que maintenant ils décident tout et contrôle tout,même toi qui travailles pour le choc des civilisations quˋils attendent avec impatience et toi, tu es là pour leur donner un coup de main.




              Ps:C’est la même configuration que celle des printemps arabes qui est train de se réaliser en Algérie grâce à vous les kabyles 

              Printemps arabes =Sionistes =chaos et kabyles = Israel

              Tu essayes de déplacer la contestation sociale du peuple français vesr les banlieusards qui sont majoritairement touchés par la crise

              T’es juste un agent kabyle sioniste qui souffle sur les braises .




              Tu fais le travail pour lequel tu es payé en espérant que tu es bien rémunéré 

              • Milla (---.---.1.10) 13 mai 17:38

                Je remets une seconde fois mon commmentaire qui a été supprimé par le modérateur qui est apparemment gêné par la vérité 

                Les kabyles sont généralement pro sioniste. 

                • Milla (---.---.1.10) 13 mai 18:01

                  L’auteur déplace les problèmes des français vers les banlieues. 


                  C’est un agent sioniste qui travaille pour le chaos. 
                  Horrible ! 

                  • Milla (---.---.1.10) 13 mai 18:37

                    C’est comme ces juifs qui inventent des agressions pour que le peuple Français se retourne contre les arabes

                    Marseille : Sylvain Saadoun condamné à six mois avec sursis pour dénonciations mensongères AFP Mickael Penverne Sylvain Saadoun condamné à six mois avec sursis pour dénonciations mensongères JUSTICE Cette condamnation ne sera pas inscrite à son casier judiciaire...

                    AFP Mickael Penverne

                    Sylvain « Tsion » Saadoun a été condamné jeudi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille, qui a suivi les réquisitions du procureur. Cet enseignant juif, âgé de 58 ans, a été déclaré coupable de dénonciations mensongères. Le 18 novembre 2015, il avait déclaré à la police avoir subi une agression violente à caractère antisémite dans le 13e arrondissement. Ce soir-là, Sylvain Saadoun quitte son domicile pour se rendre à la synagogue du quartier. Il emprunte la traverse des cyprès, une artère étroite et mal éclairée, quand trois individus arrivent en scooter et l’interpellent. Ils lui demandent s’il est juif ou musulman - Sylvain Saadoun portait une kippa. Ils se mettent à l’insulter, à le menacer de mort puis à le frapper. D’abord, à coups de poing et de pied puis, à coups de couteau dans l’abdomen, sur les jambes et les avant-bras.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arezki Bakir

Arezki Bakir
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès