Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lettre ouverte aux possesseurs de chiens faisant des crottes (...)

Lettre ouverte aux possesseurs de chiens faisant des crottes !

Habitant depuis un an et demi en zone urbaine et ayant appartenu pendant seize ans au milieu rural, je découvre peu à peu les avantages de la ville, mais aussi ses méfaits. Entre autres, je suis outré devant la prolifération du nombre de crottes sur les trottoirs de nos si jolies villes !

En effet depuis quelque temps, chaque semaine, je vois trois crottes de chien devant ma porte, mon portail ou ma poubelle. De plus, j’ai constaté que je n’étais pas victime d’une quelconque vengeance de la part d’une personne qui utiliserait son chien pour m’attaquer, puisque (mal)heureusement ces trois petites crottes se retrouvent sur tous les trottoirs : ce qui fait qu’elles sont bien souvent plus nombreuses que trois. Evidemment, les chiens effectuent leurs déjections lorsque je suis absent. J’aimerais bien faire comme l’une des amies de ma grand-mère qui renvoie les crottes devant la maison du fautif, mais je n’ai pas encore la chance d’être retraité !

Pourtant, ma ville a voulu se donner bonne conscience en proposant à ses citoyens ce qu’elle appelle : le ramasse-crotte ! Ces objets sont constitués d’un carton pliable servant à ramasser la crotte du chien en question, accompagné d’un sachet en papier, pour mettre la crotte, orné d’un joli mode d’emploi présentant l’utilisation de ce ramasse-crotte très hygiénique !

Ces ramasse-crottes sont là pour rappeler le devoir et la responsabilité des propriétaires vis-à-vis des crottes de leurs chiens. En effet, les chiens n’étant dotés ni d’une conscience, ni d’une raison universelle comme chez l’homme, ils ne peuvent en aucun cas être responsables ni obéir à des lois morales : c’est donc le maître du chien qui, par conséquent, obtient la responsabilité de cet animal, de ses actes et de ses déjections !

Mais revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos ramasse-crottes de moutons, car ce magnifique objet peut aussi bien être utilisé à la campagne qu’à la ville ! La classe dirigeante de ma ville a donc inventé (ou a volé l’idée autre part) le ramasse-crottes, mais le problème est qu’elle n’a fait aucune communication à ce sujet, comme si elle en avait honte. Pour connaître le ramasse-crottes, il faut donc aller en mairie, puis poser son regard sur l’objet et enfin s’y intéresser : vous avouerez que c’est un véritable parcours du combattant ! C’est pourtant ce qui m’est arrivé ! Mais comme je n’ai pas de chien, l’utilité en est tout de suite devenue moindre...

Et pour vous montrer comment, sans un peu de communication, cet objet n’entrera jamais dans les mœurs, ce qui est par ailleurs fort dommage, prenons un exemple. Imaginez-vous une personne possédant un chien, allant dans sa mairie et découvrant le ramasse-crottes ; quelles peuvent être ses réactions ?

Soit elle ne se sent pas concernée, soit elle s’en moque, soit elle est prise de snobisme et elle dénigre l’utilité et l’existence même de l’objet, mais, en aucun cas elle trouvera un intérêt à celui-ci, ou, même si elle en trouve un petit, elle n’osera jamais l’utiliser !

Et c’est là que résident les conséquences du manque de communication de ma mairie sur cet objet fabuleux car les personnes concernées, par peur des qu’en dira-t-on et autres aspects du regard des autres, n’oseront jamais utiliser l’objet en question et préféreront regarder leur chien chier sans broncher et surtout sans ramasser pour le plus grand bonheur de tous !

Mais, derrière tous les aspects fantaisistes que peut présenter le ramasse-crottes, il existe un problème de société majeur : la question du retraitement des déchets !

En effet, les crottes constituent aussi des déchets, puisque les humains l’ayant bien compris, ils ne les exposent pas dans leurs placards comme décorations et ne les mangent pas non plus, mais ils les évacuent sans aucun état d’âme en actionnant leur chasse d’eau ! Ces crottes ont beau être des déjections animales, cela reste des excréments avec toutes les bactéries qui les accompagnent. Alors pourquoi se permet-on d’exposer les excréments de nos animaux domestiques à la vue de tous les passants au risque que ceux - ci marchent dessus ? Eh bien, parce que nous l’avons vu plus haut, cela fait partie des mœurs et cela témoigne d’un manque total de responsabilité des gens !

Aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales sensibilisées à l’environnement, le retraitement des déchets pose question, on y apporte des solutions avec des initiatives comme le recyclage. Je pensais donc que l’initiative du ramasse-crottes constituait lui aussi un élément de réponse à ce problème, mais visiblement la volonté politique fait défaut. Et sans cette volonté, il est clair que l’objet n’entrera jamais dans les habitudes des gens. Tant que les toilettes pour chiens n’existeront pas, le ramasse-crottes constituera le meilleur moyen pour garder nos trottoirs vierges d’excréments.

Je suis donc outré de voir que même quand des objets apportent une solution, le problème ne diminue pas, à cause d’un manque de communication et de volonté politique. Non, mais sérieusement, est-ce qu’on aurait l’idée d’aller chier devant le domicile de ses voisins ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès