Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lettre ouverte d’un détenu longue peine

Lettre ouverte d’un détenu longue peine

 

En revenant du parloir, je repense à ce livre, écrit s’il m’en souvient par un ancien détenu, qui à propos des prisons titrait "la guillotine du sexe"... En vérité n’est il pas affligeant de constater qu’alors que plusieurs payes européens - Hollande, Danemark et si je ne m’abuse l’Espagne - ont doté la totalité de leurs prisons d’UVF (unités de vie familiale). 

La France reste pour sa part tristement à la traine : les UVF n’y étant guère plus qu’une exception ? N’est il pas tout aussi affligeant d’apprendre que même dans certaines prisons où la construction d’UVF avait débuté, elle dut être abandonnée suite à des protestations et des sabotages de la part du personnel surveillant ? Comment notre beau pays, qui s’enorgueillit d’être la patrie des droits de l’homme, peut-il, en ce 21ème siècle, se satisfaire d’un système carcéral datant, pour l’essentiel, du 19ème siècle ?! (et les UVF ne sont qu’un aspect : les activités autorisées sont une autre facette, dont l’importance ne saurait être négligée.)
En ces temps d’unification européenne, des particuliers se voient contraints, pour répondre aux exigences des directives de Bruxelles, d’entreprendre à leurs frais des travaux souvent fort onéreux pour mettre leur logement ancien en conformité sanitaire ; pourquoi l’Etat lui-même ne réalise-t-il pas une rénovation complète - et Ô combien nécessaire - de ses lieux de privation de liberté ? 

L’Europe devrait être, pour tous les pays membres, une formidable opportunité pour s’aligner, dans chaque domaine significatif, sur le mieux. Faisant, en matière de détention, le Danemark et surtout la Hollande nous apportent la preuve que l’on peut concilier humanité et impératifs sociaux : suivons ces exemples, ils fonctionnent très bien (cf : taux de récidive, taux de suicide...)

Fi de l’inertie, de l’hypocrisie et des faux prétextes : le manque de budget ? la crise ? la solution est pourtant à portée de main, presque sous notre nez : ne dit-on pas que "quand le bâtiment va tout va !" ? Alors, messieurs les Enarques, vous avez longtemps moissonné à votre gré et engrangé plus que votre comptant, il est maintenant urgent de semer à nouveau, de garde que le champ ne se meure : relancez l’industrie du bâtiment en modernisant massivement les prisons - sur le modèle néerlandais - supprimez les charges patronales pour encourager l’embauche et la hausse des salaires, diminuez les impôts et la TVA (5% c’est déjà beaucoup : même la Californie n’est qu’à 8,25% ! ) pour relancer la consommation, ramenez l’Etat à une taille compatible avec la capacité de financement réelle du pays, en le désengageant de certains programmes aussi inutiles que dispendieux - le prestige est un luxe dont la sagesse doit parfois se passer. 

Certes, pour salutaire qu’il soit, un sérieux allègement de la fiscalité, combiné avec le financement par l’Etat (i.e collectif) de programmes immobiliers ambitieux, entrainera un accroissement significatif de la dette publique : mais il suffira de "faire tourner" la planche à billets, c’est à cela qu’elle sert.

Quid de l’inflation résultante ? Nul besoin d’être Alan Greenspan pour savoir qu’une dose d’inflation mesurée facilite la croissance économique. 
 

Et que le cours de l’euro redescende, en conséquence, aux alentour de 0.80$ USD n’en améliorera que d’autant notre capacité à l’export(*). Le pétrole nous coûtera plus cher avec un euro plus faible ? raison de plus pour mettre le paquet sur les énergies renouvelables - avec autant de créations d’emplois et de nouvelles activités à la clé - et puis n’oublions pas que le prix de l’essence, c’est plus de 80% de taxes, et que les groupes pétroliers se portent fort bien, même avec un euro à 0.80$ USD...*(qui d’ailleurs compensera le coût du baril)

Bref, il est temps que le pays des Droits de l’Homme brille à nouveau par son progressisme et son humanité. 

Faire adopter la nouvelle loi pénitentiaire/pénale est un bon début, mais nous ne pourrons décemment nous ériger en donneurs de leçons sur la scène internationale qu’à condition de montrer par des actions concrètes, ici chez vous, l’exemple que nous voudrions voir le monde suivre. 

Nous en avons le potentiel : ayons en la volonté.

Et exigeons de nos dirigeants qu’ils implémentent cette volonté, pour le bien de tous et au nom des valeurs pour lesquelles se sont battus nos ainés.
Enfin, remarquons que la modernisation et - surtout - l’humanisation de nos prisons, pour urgentes et nécessaires qu’elles soient, ne sont pas les seuls aspects de notre système judiciaire/pénal à mériter une profonde et sérieuse révision : nombreux en effet sont les détenus dont la juste place n’est pas en prison, soit qu’ils relèvent de la psychiatrie, soit qu’ayant passé quelques années déjà en détention ils sont de fait prêts à être réinsérés sans risques sans qu’il soit utile qu’ils demeurent incarcérés jusqu’à la fin "théorique" de leur peine.

La privation de liberté est la punition la plus cruelle qui soit : elle doit être justifiée et ne durer que le temps strictement nécessaire ; ce qui nécessite que soient déployés les méthodes et moyens permettant une prise en compte réelle du profil psychologique de chaque détenu et de son évolution, afin de substituer à la tyrannie aveugle du calendrier une lucidité éclairée d’humanisme constructif. 
Ni les philosophes ni les sociologues ne contrediront cela.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • vivien françoise 25 février 2010 17:19

    « la privation de liberté est la punition la plus cruelle qui soit, elle doit être justifiée et ne durer que le temps strictement nécessaire » ! c’est ce que doivent penser les victimes sûrement !


    • resistance 25 février 2010 18:20

      Les victimes sont des citoyens qu’il faut prendre en compte et savoir écouter, oui !

      Mais il n’appartient pas aux victimes de faire la loi, ni de décider des peines à infliger. Le pouvoir judiciaire est exercé au nom du peuple, de tout le peuple, et pas plus au nom des coupables qu’à celui des seules victimes. Sinon, on risque de confondre sanction et vengeance, et je ne pense pas que ce soit acceptable de la part d’un pays démocratique.

      Ne croyez-vous pas que le bien commun, c’est à dire celui des victimes, passées ou à venir, celui des coupables réels ou à venir, et celui de leurs familles, innocentes à première vue, nécessite que les condamnés (et n’oubliez pas qu’il y a peut-être parmi eux des innocents, la justice n’étant qu’une institution humaine, faillible malheureusement) se réinsèrent le mieux possible dans la société ? Que la peine qu’ils subissent les déshumanise arrangera-t-il quoi que ce soit à la situation des victimes ? La vengeance leur donnera-t-elle la paix ?


    • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2010 18:25

      Allez raconter vos belles histoires aux parents des victimes de ce monstre


    • vivien françoise 25 février 2010 22:28

      Monsieur,
      je parlede victimes en connaissance de cause. Longtemps elles ont été oubliées, niées dans un procès. Demandez à ma fille ce qu’elle pense de ses agresseurs avant de donner des leçons de moralité.
      Je ne confond pas les personnes victimes du système carcéral, je compatis aux souffrances des personnes incarcérées à tort. Là s’arrête ma compassion.
      Mais je sais aussi qu’il y a beaucoup de choses à revoir dans le système carcéral français largement obsolète et indigne de notre pays.
      Bonne soirée
      VF


    • iris 25 février 2010 17:44

      qu’ils peurgent la peine qu’ont décidé les juges qui reprsente le peuple-mais que ce soit fait dans des conditions acceptables-pouvoir faire l’amour avec sa femme cela peut etre reequilibrant pour un détenu-aul ieu qu’on leur achète encore des médicaments-


      • Marc Viot Marc Viot 25 février 2010 21:48

        >Est-ce si compliqué ?

        C vrai que quand on a eu une vie simple, la complexité de certaine situation est parfois difficile à imaginer smiley


      • gimo 26 février 2010 12:35

        NAVIS mon pauvre M
        LE JOUR ou une jeune fille vous accusera de viole même si ce n’est pa vrai

        vous allez direc en prison vous etes un reveur


      • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 13:32

        >Pour éviter les abominations que vous dénoncez, je ne vois qu’une solution :
        EVITER DE COMMETTRE DES CRIMES ET DES DELITS GRAVES !
        Est-ce si compliqué ?

        Ce qui se traduit en « t’avais qu’a pas, maintenant assume ET SURTOUT ET SOUS ENTENDU m’fait plus chier ... »

        Sans oublier le p’tit conseil sentencieux « allons mon p’tit, ce genre de chose qui devrait être à porter d’un esprit même simpliste » !

        Et évidemment, sans connaitre « la vie » de la personne, il te balance une solution généraliste, qui n’en est pas une, puisqu’elle ne résout rien mais a l’avantage de le débarrasser d’un problème qui aurait pu remettre en cause sa façon de voir le monde ...

        J’sais pas moi, p’têtre le genre d’éthnologue à donner des conseils à une peuplade qui fait pas comme c ecrit dans l’bouquin ...


      • Emma Emma 26 février 2010 15:41

        je vois cher MONSIEUR, que vous vous délectez des malheurs des autres, mon dieu que votre vie doit etre maussade et vide -_-


      • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2010 18:08

        Quand lors d’un braquage de banque ou de fourgon, les malfrats flinguent sans aucun état d’âme, chauffeur et convoyeurs, les épouses de ces derniers sont condamnées elles à « perpette » de ne plus faire l’amour avec leur mari ou compagnon.
        Quand on se retrouven en centrale ce n’est habituellement pas pour avoir griller un feu rouge.
        Suite au manque de places dans les prisons belges,400 détenus ont été transféré en Hollande, et bien ils pleurent tous pour rentrer au pays dans les prisons surchargées, si c’était si bien que cela il ne se plaindraient pas.


        • Emma Emma 25 février 2010 18:57

          la prison normalement ne doit etre que « la perte de liberté » et non de la perte de tout les droits, ce qu’explique mon mari c’est qu’il faut revoir tout ce systeme, car non seulement ils sont privés de liberté (ce qui est normal) mais non plus aucun droit, les prisons sont surchargées, insalubres, inhumaine, meme les animaux abandonnés sont beaucoup mieux traité que les prisonniers français -_- une honte pour le gouvernement, qui ne fait rien et ne fera rien de si tot.

          la crise n’est pas la cause de tout cela, plutot le « non vouloir » de nos chers politiciens à ne pas vouloir donner de subventions, pour les travaux et autres, manque de surveillants, manque de place, trop d’innocents en prison aussi, sachez qu’à l’heure où nous sommes, tout le monde peut finir un jour en prison (feu rouge grillé, pension alimentaire non payée et j’en passe), alors certes ils doivent payer leur faute, mais pas dans des conditions comme celles là, on vous ferait voir ou on vous parlerait de chiens, chats et autres animaux, vous vous révolteriez des conditions dans lesquelles ils sont incarcérés.
          Personnes ne voit plus loin que le bout de son nez, personne « n’ose » penser que des innocents sont enfermés chaque jour, tout le monde pense que la prison c’est « le club med » et bé, allez y faire un tour et on en reparlera plus tard -_ -

          • Marc Viot Marc Viot 25 février 2010 19:39

            J’allais vous dire que j’étais en accord avec vous et voilà qu’à la vue des commentaires, je me ravise :

            En fait, la prison ne sert pas à protéger la société - les délinquants en ressortent plus pervertis que grandis - mais à satisfaire le désir de vengeance des victimes ou à conforter dans leur haine de ceux qui ne peuvent comprendre ...

            Et dans ce cas, la description des conditions de détention poussera toujours ceux qui ne veulent rien entendre à se déculpabiliser en vous crachant au visage.

            Non, la prison ne sert à rien, c’est même pire et c’est pour cela qu’il faut la dénoncer en bloc et pas simplement demander qlq aménagements que de toutes façon vous n’obtiendrez jamais.


          • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2010 19:57

            Je suppose que vous avez la « bonne » solution pour remplacer ces prisons qui ne servent à rien.
            Faudrait arrêter de se lamenter, si on veut jouer au « caïd » il faut en porter les conséquences.
            Certaines personnes se cassent le c** huit heures par jour pour un salaire de misère alors que d’autres trouvent plus simple de braquer, dealer et prostituer, qui est le plus à plaindre ? Le taulard ou la techicienne de surface qui s’use la santé (sans mauvais jeu de mots) toutes les nuits.


          • Marc Viot Marc Viot 25 février 2010 20:58

            Voyez vous, il me semble qu’à partir du moment où chacun veut bien se poser la bonne question et pas seulement hurler sa peine ou faire part de son indignation, les solutions sont pléthores, voire peut-être aussi nombreuse que de cas existants.

            Pourtant sans aller, jusqu’à des peines inventées sur mesure et mis à part certains cas pathologiques qui ne relèvent d’ailleurs pas de la prison, je suis sur que vous même pourriez en imaginer quelques unes si vous preniez la peine de celles qui pourraient aller dans le sens de votre intérêt à long terme (en sus d’être négatif, l’emprisonnement coute cher, le saviez-vous ?).

            Ex non exhaustif, toutes sur la base du volontariat avec mesure de traçabilité : Services civiles encadrés , Mission d’intérêt publique (dans l’environnement ou le recyclage, ce n’est pas ce qui manque), Aides au victimes, ...
            Et évidemment permettre la rencontre, si elle est souhaité, entre victimes et délinquants après l e jugement.

            PS : au fait, pour moi, c’est justement parce que certains boulots sont de véritables conditionnement à déshumaniser, et que cela pousse certains à la violence qu’il faut des mesure pour réhumaniser plutôt que tenter de décérébrer.


          • Emma Emma 25 février 2010 19:45

            je le sais bien que dénoncer les faits et ce, que par quelques personnes, ne changera rien, c’est pourquoi il faut faire connaitre le plus possible les conditions de détentions des prisonniers, durant des décennies, tout le monde ce voilait le visage, là il faut dénoncer encore et encore et en parler le plus possible, pour que l’opinion publique ne soit pas que vengeance et absurdités comme on peut le lire, mais que tout le monde sache qu’ils peuvent y aller un jour ou l’autre, et que tout le monde se mette à dénoncer les conditions lamentables dans lesquelles sont détenus nos maris/freres/soeurs/peres etc....

            vu le tout répressif de ces dernieres années, personne n’est à l’abri de voir un membre de sa famille y aller, mais cela n’est pas encore rentré dans les perspectives de chacun.

            • Marc Viot Marc Viot 25 février 2010 19:56

              Personnellement, il me semble que l’opinion publique n’est pas prête à entendre une demande d’adoucissement qu’elle entendra comme une remise en cause de la peine et qui risque donc de repousser l’échéance d’une amélioration.

              Par contre dresser un constat de l’état de délabrement et d’hygiène, photo à l’appui, peut éventuellement sensibiliser le terrain.

              De même dénoncer l’inutilité, voir l’effet très négatif pour tous, de l’incarcération sans mesure d’accompagnement peut aussi être entendu.

              Mais bon, ce n’est pas ma cause, même si j’y suis sensible ...


            • raymond 25 février 2010 20:03

              Courageux article, merci à Emma et courage, oui il fautr remettre sur le tapis tous ces problèmes mais ce sera très long, les peines sont toujours très simples : plus tu touche à mon affect plus tu morfles , sauf que personne ne sait ce que c’est d’étre enfermé pour 30 ans ou plus encore dans une chambre même pas digne d’un F1
              courage Emma c’est juste ce que j’ai à dire


              • Emma Emma 25 février 2010 20:11

                merci beaucoup Raymond, et oui effectivement la plupart causent mais ne savent meme pas de quoi, se retrouver à 3 dans une cellule de 9m², alors que la loi impose une cellule de chenil de 5m² minimum pour .... les chiens !!!!!

                 http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19821110&pageDebut=59984&pageFin=&pageCourante=59985
                les douches ne sont accessibles pour certaines maisons d’arret, qu’une fois par semaine, et j’en passe.....
                les produits cantinables sont taxés entre 15 et 50% de plus que dans le commerce, le téléphone est de 12cts/mn pour appeler vers un fixe et de 50cts/mn vers un portable
                la location de la télé vient d’etre dénoncée par M.Korber, et ce n’est pas une mauvaise chose,
                en prison tout se paie, à ceux qui pensent que ce sont des colonnies de vacances et bien allez y faire un tour on en reparlera après -_-

                • aeonys aeonys 26 février 2010 09:53

                  Madame,

                  Vous etes bien gentille mais je ne trouve pas anormal que la vie des gens en prison soit completement pourrie.
                  Pourquoi aurait-il droit aux produits cantinables commes les autres citoyens alors qu’ils ont commis des actes reprehensible.
                  Pourquoi aurait-il droit au telephone facile et au meme prix. La privation de communiquer c’est aussi la privation des communications.
                  Pourquoi devrait-il avoir le droit a n’importe lequel des raffinements de la vie en societe s’ils ont refuser d’en respecter les lois.
                  Personne ne dit que les prisons sont des colonies de vacances, surtout pas les Francaise. Mais dire que c’est pas juste d’etre traites comme de la m.... alors qu’on a enfreint les lois, c’est un discours qui est selon moi pathetique.


                • gimo 26 février 2010 12:42

                  EMMA
                   BON ARTICLE

                  les jojo ne savent pas le fond des chose’s des cons bref

                  justice et prison la même merde
                   cordialement


                • Annie 25 février 2010 20:27

                  Les réactions sur AV montrent en général une absence complète de sympathie pour les détenus, quel que soit le motif d’incarcération, déplorant que l’on accorde plus d’attention aux criminels qu’aux victimes, et qu’en général leurs conditions d’emprisonnement sont parfois meilleures ou du moins mieux encadrées que celles dans lesquelles vivent certaines personnes défavorisées qui n’ont jamais commis de délits.
                  Jusqu’à un certain point, cela n’est pas faux, mais c’est oublier que la prison n’ a pas seulement vocation de punir mais aussi de réhabiliter et il est de l’intérêt de tous que ce soit le cas, et ensuite que d’imposer des conditions carcérales qui en dehors de la privation de liberté, ne garantissent pas l’exercice de droits humains de base, représente un manquement aux valeurs qu’incarne soit-disant la France. La sanction d’un crime est la privation de liberté, et non pas d’avoir à vivre dans des conditions sous-humaines.


                  • ddacoudre ddacoudre 25 février 2010 21:46

                    bonjour emma

                    "La privation de liberté est la punition la plus cruelle qui soit : elle doit être justifiée et ne durer que le temps strictement nécessaire ; ce qui nécessite que soient déployés les méthodes et moyens permettant une prise en compte réelle du profil psychologique de chaque détenu et de son évolution, afin de substituer à la tyrannie aveugle du calendrier une lucidité éclairée d’humanisme constructif. 
                    Ni les philosophes ni les sociologues ne contrediront cela."

                    le président avait dit qu’il serait avant tout celui des victimes, il est clair que partant de là il y a une discrimination qui s’opère, en plus du fait que les crimes et délits sont devenu un commerce électoral, il y a peu de chance qu’un élan humaniste viennent du pouvoir.

                    si la société a su prendre en compte la souffrance des victimes et encourager la protection des plus faible il n’en reste pas moins vrai que le crime n’est que social indépendamment de ceux pathologiques, et a ce titrela société devrait pouvoir comprendre ce que des hommesxmoins instruit que nous avaient compris en instaurant le pardon comme solution au désirs de vengeance qui nous habite tous devant un drame, sauf nous ne sommes pas dans l’ère des philosophes et des sociologues personne ne les écoutes, car la sérénité nécessaire a cela est absente, et le mal être ainsi que la peur de notre société se répercute sur ses perceptions. nous sommes dans un développement de la sous-culture, alors que dans le même temps les neuroscience nous en apprennent plus sur les traumas autant des victimes que des peines infligés a leur agresseurs et de manière indicible, il s’agit moins pour une bonne frange de la population de trouver un sens à la peine que de s’assurer du vengeance apaisante allant jusqu’au souhait refoulé d’un supplice qui ne manquerait pas d’apparaitre si la loi ne nous l’interdisait pas. ainsi est la nature humaine depuis des millénaires. la civilisation nous pousserait a comprendre cela, mais force est de constater que c’est le chemin inverse que nous prenons chez nous attaché à un certain archaïme.

                    cordialement


                    • Visiteuse de Souvenirs Visiteuse de Souvenirs 26 février 2010 00:59

                      Tout ces caïds en prison devraient être obligatoirement engagés à vie dans l’armée et envoyés à la guerre en Afganistan puisqu’ils aiment se battre. À la place de tout nos fils qui partent la faire et y laissent leur vie ! 

                      Accident de parcours de vie, foutaise ! La vie ne fait de cadeau à personne. Pourtant nous sommes majoritaires à respecter le droit chemin. 
                      Les prisonniers n’ont que ce qu’ils méritent ! Ils avaient qu’à réfléchir avant d’agir ! 
                      Ont va pas les plaindre tout de même. 
                      L’état doit d’abord se préoccuper de tout les honnêtes gens qui souffrent, qui n’ont pas de toit sur leur tête et qui ne mangent pas tout les jours, parfois il s’agit de familles entières. Eux aussi souffrent et pourtant eux ne le méritent pas.
                      Et les prisonniers osent se plaindre parce qu’il peuvent pas « Ba...er ». 
                      C’est le monde à l’envers.
                      Alors qui faut-il aider ?

                      • gimo 26 février 2010 12:50

                        visiteuse 


                        pardonnez moi mais vous ets une naive rester en ado

                        priez de ne pas tomber en prison comme erreur justice

                        alors vous aurez une autre vue de la vie 

                        cordialement-


                      • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 16:46

                        @Navis
                        >C’est le refus masqué de toute forme de dialogue. -Seriez-vous un sociopathe ?


                        Sur que s’il l’était, ce que je ne crois pas, c le genre de réflection qui ouvre vachement au dialogue, non ?

                        mdr smiley


                      • azerty1710 27 février 2010 00:49

                        L’armée a besoin d’hommes suffisamment disciplinés. Enrôler les détenus et leur refiler des armes, c’est le meilleur moyen d’obtenir des massacres.


                      • Emma Emma 26 février 2010 03:40

                        les prisonniers envoyés à l’armée pour faire la guerre en Afganistan, mais mdrrrrr où va t’on ??? vous parlez de pauvres gens victimes, sans toit, etc... et vous voulez envoyer nos détenus faire encore plus de victimes, dans un pays qui ne vous a rien fait, mais qui êtes vous pour parler comme cela à la place de tout ces détenus qui sont pour certain, encore bien moins loti que certains SDF......

                        réflechissez avant de balancer des absurdités tel que vous le faites, 
                        « Et les prisonniers osent se plaindre parce qu’il peuvent pas Ba..ser »
                        mdrrrrrr on ne vous parle pas de ce problème, mais du problème de l’insalubrité des prisons, du manque d’hygiene, d’humanisme, sachez MADAME que la prison n’est pas synonime de « privation totale » mais juste d’écartement et privation de liberté pour que le détenu en question ne recommence pas à faire de conneries, pendant un laps de temps donné -_- le manque d’intimité avec sa femme, le manque d’hygiène et tout le reste, ne devrait meme pas rentrer en ligne de compte dans le milieu carcéral, 
                        mais c’est certain qu’avec des gens comme vous qui préférez les envoyer d’autres humains qui ne vous ont rien fait non plus, on ne pourra avancer, bravo vous êtes une belle chèvre qui est bien formaté par notre systeme, bravo et continuez de voté pour notre cher président et sa troupe qui ne vaut pas mieux, un jour peut etre votre fils ira lui aussi faire la guerre on ne sait où, car il aura grillé un feu rouge, ou tapé sur sa femme ou bien encore « oublié » de payer sa pension alimentaire. 
                        belle exemple que le votre -_- et qui devrait nous faire peur pour l’avenir, Hitler n’aurait pas fait mieux en son temps tiens ....


                        • Shaytan666 Shaytan666 26 février 2010 10:54

                          Arrêtez un peu de vous lamenter, qu’à donc fait votre mari pour se retrouver condamné à une longue peine, ah oui, comme 99% des détenus il est victime d’une erreur judiciaire !
                          On ne parle pas de griller un feu rouge, bien que si cette infraction provoque mort d’Homme la peine doit être très sévère, taper sur sa femme mérite également la plus grande sévérité, ce sont les lâches qui battent leur femme ou compagne, ne pas payer la pension alimentaire est également très grave et peut entraîner pour la femme de fâcheuses conséquences.
                          Quand on veut jouer il faut admette de perdre, désolé mais je n’ai absolument aucune compassion pour des personnes qui uniquement par appât du gain et d’argent facilement gagné, prive une mère de son fils, une femme de son mari ou un enfant de son père (tout ça bien entendu peut-être mis au féminin), alors avant d’accuser Sarkozy ou tout autre politicien dites vous bien que si votre mari est là ou il est c’est qu’il l’a cherché.


                        • gimo 26 février 2010 12:59

                          Emma

                          bien répondu a la’ado naive visiteure

                          les oiseux de ce monde sont partout


                          avec ces morts vivants
                          il y a du « bolo »
                           cordialement


                        • Emma Emma 26 février 2010 10:09

                          aeonys

                          Sachez que la prison ne doit rimer selon la constitution européenne des droits de l’homme, qu’avec privation de liberté, et non comme vous le souhaitez avec privations de tout les autres droits et besoins etc....
                          Les prisonniers francais ont le droit et doivent avoir la possibilité de communiquer avec les membres de leur famille, c’est ce qu’on appelle la REINSERTION, chose qu’on oubli beaucoup, un prisonnier qui ne peut avoir ce droit à la réinsertion, récidivera obligatoirement, pourquoi tant de petits délinquants retournent illico en prison, et bien parce que la réinsertion n’est absolument pas présente dans nos prisons, on les emprisonne, on ne les suit pas de quelle maniere que se soit et on les relache sans plus de suivi à l’extérieur, voilà pourquoi le taux de récidive est énorme dans notre pays.
                          Après pensez ce que bon vous semble, qu’ils doivent être traité comme des chiens (et encore BB veille à ce que les animaux soient traités correctement, tandis que nos détenus personne ne veille à cela), pensez qu’ils ne doivent avoir de liens familiaux, bref pensez ce que bon vous semble, et c’est certain qu’avec des gens qui pensent comme vous, et bien les prisons francaises ont encore de beaux jours devant elles.....


                          • dupont dupont 26 février 2010 10:51

                            Il est d’usage aujourd’hui d’inverser les valeurs. On oublie les victimes, on s’apitoie sur les coupables, c’est le nouveau courant. Tout est bon pour justifier cela : les innocents possibles incarcérés à tort, la réinsertion compromise, l’école du crime...
                            Par contre les parents, les frères, les soeurs de la victime tuée sauvagement : le convoyeur payé au SMIC « buté » pour avoir été là, le commerçant assassiné pour quelques euros, le vieux torturé et exécuté pour une carte bleue, le passant battu à mort pour un regard jugé agressif, que ces gens là soient traumatisés le restant de leur vie : ce n’est pas le problème ! Ce qui compte c’est le bien être du coupable : confort, distractions, activité sexuelle... Attention, vous allez obtenir l’effet inverse : ils ne voudront plus sortir !
                            Vous êtes juge et partie, madame, donc peu convaincante. Qu’en serait-il si au lieu d’un coupable vous aviez une victime parmi vos proches ?
                            De même que Badinter qui s’est forgé une réputation humaniste totalement usurpée en abolissant une peine de mort qui n’était plus appliquée : il aurait aboli la peine de mort pour les victimes, là c’eût été un Grand Homme.
                            Alors que l’on fasse un distinguo entre voleurs de poules et criminels de sang, Ok, mais c’est là ma seule concession.


                          • Albator71 Albator71 26 février 2010 11:54

                            Que votre vie soit faite d’experience est une chose, que vous en ayez retire une sagesse et une amélioration de votre vision du monde en est une autre


                          • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 12:55

                            Non, ne me dites pas que vous n’avez pas eu une vie simple et que vous n’êtes pas capable de vous imaginer des situations complexes !

                             smiley


                          • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 13:48

                            >La plupart de ces gens ont fait un choix : celui d’une vie facile, agréable, sans travailler.

                            C ça qui est étonnant, cette généralisation - En gros qu’est ce que vous en savez, vous fréquentez souvent les cours d’assise, vous êtes dans la tête des ces « gens » ?

                            Si vous vous imaginez vraiment que leurs actes relève d’une telle simplicité, pourquoi, ce choix simple n’est il pas mis en oeuvre plus souvent par des simples ?

                            >Et vous voudriez qu’on pleure sur leur sort quand ils se font condamner ?

                            Pourquoi utiliser le « on », pourquoi ne pas endosser pleinement la responsabilité de ce que vous écrivez en utilisant le « je » ?

                            D’abord, personne ne vous demande de vous apitoyer personnellement.

                            Par contre, ce que je constate, c que vous avez eu le besoin de réagir,

                            Pourquoi, vous avez eu ce besoin, ça ? je ne suis pas dans votre tête ...


                          • Emma Emma 26 février 2010 14:21

                            Haaaaaa !!!! mais vu votre cursus je comprend mieux vos oeillères et autres préjugés, au Sénat j’ai eu débat avec M.Blanc, criminologue et ancien magistrat, et bien il avait le meme genre de discours que vous, et en plus il accusait les autres (Dati entre autre) d’être la cause des suicides en prison, et ne voyait pas que l’insalubrité et l’inhumanité en sont la cause générale.....
                            Je serais vous j’essairais de changer de voix lol ça vous humaniserait surement, et vous rendrait surement moins bête !!!


                          • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 14:56

                            >Marc Viot, je n’ai pas réussi à trouver votre biographie.

                            Vous inquiétez de savoir à qui vous parlez ? Je vous rassure, j’ai des « titres », mais je n’en ai besoin ni pour protéger mon ego, ni pour les faire valoir auprès de quiconque.

                            >Discrétion, timidité, complexe d’infériorité ou peur d’être retrouvé par la police ?

                            Votre brillant esprit ne vous dit pas que si c’était le cas, j’aurais du mal à intervenir sous mon identité ? - une petite précision, au cas où : un Marc Viot a été mêlé à une histoire de proxénétisme : c’est amusant, mais ... ce n’est pas moi smiley

                            >En ce qui me concerne, un coup d’oeil sur Gooogle vous aurait appris que j’’ai suivi dans le temps une double formation 3ème cycle U, en criminologie et en anthropologie. - Cela me donne-t-il, à vos yeux, le droit de m’exprimer ?

                            1. Je n’ai pas l’habitude de jauger autrui et si j’en donne l’impression, c juste pour l’amener à réagir

                            2. Je n’ai jamais eu l’impression qu’un diplôme octroie une humanité particulière dans quelque domaine que ce soit. Et j’ai aussi la triste impression que vous en êtes la preuve vivante ...

                            3. C le fait d’être conscient, d’avoir de savoir écrire et de disposer d’un outil pour le faire qui vous donne l’occasion de vous exprimer. Je n’ai aucun droit à faire valoir sur vos capacités ou votre volonté.


                          • Marc Viot Marc Viot 26 février 2010 16:09

                            @Christian Navis

                            >Il ne fallait pas me demander à quel titre je m’intéressais à cette histoire...

                            Ceci constitue une interprétation réductrice de ma question initiale qui était :

                            "C ça qui est étonnant, cette généralisation - En gros qu’est ce que vous en savez, vous fréquentez souvent les cours d’assise, vous êtes dans la tête de ces « gens » ?

                            Si vous vous imaginez vraiment que leurs actes relève d’une telle simplicité, pourquoi, ce choix simple n’est il pas mis en oeuvre plus souvent par des simples ?« 

                            Et votre réaction me donne l’impression que vous bottez en touche en donnant l’impression de répondre à ma demande.

                            Par exemple, vous dites »avoir publié sur les typologies criminelles"

                            Vous croyez vraiment que publier un classement des résultats de comportements qui vous paraissent significatifs d’une catégorie d’individu est représentatif de la complexité ... de la vie de ces individus ?

                            VOUS N’ETES PAS DANS LA TETE DE CES GENS ! ou plutôt, si vous y étiez, vous ne tiendrez pas ce genre de propos simpliste.

                            Et en tout cas, je pense que si vous êtiez un réel pro, vous répondriez à ma vraie question :

                            Si vous vous imaginez vraiment que leurs actes relève d’une telle simplicité, pourquoi, ce choix simple n’est il pas mis en oeuvre plus souvent par des simples ?« 

                            >Connaitre la vie ... aide à »jeter des ponts sur des abîmes"

                            Et pour moi cela créé des à priori qui gène la discussion.

                            Si vous y tenez, je vous la ferais passer, après mon décès smiley


                          • gimo 26 février 2010 21:17

                            NAVIS 
                             vous étes le genre parasite « neu neu » de la société
                            avec un QI de 60 et !! encore !!! 10 octets binaire

                            c’est pour cette raison qu’ on vous a pris dans ce service
                             bien dans ces bottes toute neuves 
                            et  content de les mettre  !!en sautant de joie !!!!!

                            un dialogue avec vous c’est risqué  !!
                            vous pouvez planter pour cause de« manque de mémoire vive »
                            mon amstrade 512  etait plus fiable
                            au plaisir de ne plus vous revoir


                          • gimo 26 février 2010 21:48

                             NAVIS  heuu !!  M «  » NAZE«  »  !!!!je ne sais plus !! heeuu... ! bref

                             vos déductions et réflexions
                            nagent dans  le  !!! jus de votre bêtise !!

                            Défaut d’intelligence et de jugement. 
                            Il y a tant de disproportion entre le mérite et la bêtise, 
                             
                             Il y a en vous pauvre et simple homme de village, plus de bêtise que d’intelligence


                          • Emma Emma 26 février 2010 13:39

                            En tout cas, ce que je retiens de tout ces commentaires ou presque, c’est que la plupart parlent d’actes, de faits, moi perso je n’ai jamais parlé de cela, et ai juste voulu mettre un point d’honneur à faire ouvrir les yeux des gens (et non des chèvres que vous faites) sur l’insalubrité, l’ignominie et l’état des prisons françaises, mais à ce que je vois pour la plupart, vous accolez prison et délit, nous ne sommes pas là pour juger les actes, étant donné que ces derniers ont été déjà jugé, mais nous sommes là pour faire avancer les choses et faire en sorte que les prisons françaises changent et de ce fait que les suicides et autres abjections soient en repli par rapport à l’heure actuelle.
                            Mais bon je vois qu’essayer de faire avancer ou comprendre les choses à des moutons de Panurge, ne sert à rien, et que tant qu’il y aura des moutons/chèvres, le sort de nos détenus restera comme à l’haure actuelle.
                            Et dire que certains doivent se prétendre anarchistes ou révoltés contre le système, mdrrrr je ne vois en vous (pas tous heureusement) qu’une longue file indienne d’ovins bien endoctrinés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès