Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Leur visite du mémorial

Leur visite du mémorial

En direct de ma Segpa et du Cercil

Le récit détaillé comme si vous y étiez

Avant que de nous rendre au mémorial des Enfants du Vel d'Hiv, nous regroupons nos vingt élèves pour préciser une dernière fois nos attentes sur leur comportement en ce lieu si particulier. Pour qu'ils puissent comprendre ce qui ne peut se faire en un tel endroit, j'avais prévu de lire le compte-rendu de la sortie des troisièmes de l'an passé …

Bien mal m'en prit. Les trois élèves dont je redoutais le comportement se signalent immédiatement à mon intention. Tenue négligée, bavardage, bruits divers. Je hausse le ton, ces charmants garçons ont décidé de relever le défi. Ils tombent dans la caricature d'eux-mêmes, s'apostrophent à travers la classe (nous les avions séparés) et se vautrent littéralement sur leur table et leur chaise.

Je renonce à ma lecture. Nous séparons les deux groupes et nous demandons à la directrice de monter pour signifier officiellement nos exigences comportementales. Face aux provocations de ces trois sinistres individus nous maintenons notre position : il est hors de question d'écarter un élève de cette sortie.

Nous allons partir. Nous regroupons les élèves dans la cour. Au moment du départ, il nous manque naturellement nos trois lurons qui se sont enfermés dans le même WC. Devant les interrogations que pose un tel comportement quand on a 15 ans, il faut s'interroger désormais sur leur santé psychologique !

Le trajet se déroule normalement. Tous les autres élèves sont calmes. Dans le bus, nos joyeux larrons se sont regroupés et mènent grand bruit. Une habitude chez eux. Nous arrivons au mémorial. Je filtre l'entrée des élèves et contrôle les portables. Bien que j'aie demandé qu'ils soient tous déconnectés, 5 sont encore en veille. Il est vrai qu'ils ne peuvent s'en passer en aucune circonstance !

L'animatrice accueille les élèves et leur demande d'aller poser leur manteau dans le vestiaire. Quitter son blouson n'est pas du goût de l'un de nos intelligents qui s'exclame à très haute voix : « On se croirait dans un camp ! » … Je crains le pire !

Dans la salle de conférence pourtant, le silence se fait. L'animatrice présente le programme et le lieu. Elle rappelle le contexte historique. Les élèves sont attentifs, n'osent pas intervenir. Seuls nos lascars répondent à des questions, ils veulent participer ou c'est du moins l'impression qu'ils souhaitent donner. Rapidement, l'un des trois s'endort sur sa chaise !

Nous constituons deux groupes. Je garde sous la main mes élèves préférés. J'ai constitué un groupe de garçons pour permettre aux filles de véritablement profiter de cette visite. Les demoiselles partent avec ma collègue et une historienne visiter le Mémorial et le groupe des garçons se retrouve dans une salle de travail. Ils vont travailler sur les Justes et les différentes manières de venir en aide aux juifs à cette époque.

Tant qu'il s'agit de répondre simplement aux questions, tout va bien. Je déplore simplement que la parole soit monopolisée par nos trois compagnons. Les autres n'osent pas, ils se mettent volontairement en retrait de ces garçons qui prennent toute la place. Les remarques de mes chers élèves attestent qu'ils ne peuvent appréhender l'histoire qu'à travers leurs préoccupations personnelles. L'un demande s'il y a eu des déportés noirs, l'autre s'interroge sur l'absence des portugais.

Après quarante minutes d'échanges plutôt instructifs, l'animatrice leur demande de remplir une fiche. Le passage à l'écrit, quelle horreur. Toutes les stratégies d'évitement sont mises en œuvre et un quatrième garçon se joint aux trublions. Il dérègle discrètement les ordinateurs, c'est plus simple pour ne pas travailler … À partir de ce moment, nous sommes sur une corde raide !

Il faut changer d'activité. C'est maintenant l'heure pour ce groupe de visiter le Mémorial. Et ça commence en beauté. Le quatrième lance un merveilleux « Sale petite pute ! » Je ne sais si la remarque s'adresse à l'historienne ou pire encore à Aline, la petite fille envoyée vers les camps de la mort et dont la photographie trône au milieu de la cour. J'ai honte …

Nous entrons dans la salle d'exposition. Naturellement mes trois lascars se mettent à siffler, enfilent leurs mains dans les poches. Tout le contraire de ce qui avait été demandé. Le quatrième, plus bricoleur, touche à tous les boutons déclenchant des vidéos ou bien des extraits audio. Il faut immédiatement faire une mise au point. Le quatrième s'adresse à l'historienne et regardant son professeur dit : « Il comprend rien lui ! » C'en est trop, je lui demande de sortir.

Deux de mes terribles se donnent des coups de pied, s'invectivent dans cette salle où la dignité exigerait un comportement plus responsable. En sont-ils capables ? Cette fois, pourtant leurs camarades s'écartent, ils prennent des informations, certains me disent qu'ils reviendront visiter plus calmement ce Mémorial avec leur famille. Tous ne sont pas comme ces pauvres garçons sans éducation.

Compte tenu du comportement de nos irréductibles, la visite est écourtée. Nous allons pénétrer dans la salle mémorielle, ce lieu chargé d'émotion. Je rappelle le quatrième car j'estime qu'aucun ne doit manquer cet instant. Sitôt arrivé, il met en marche une vidéo alors que l'historienne voulait en montrer une autre pour situer le contexte. Je ronge mon frein, j'ai des envies de claque.

Nous pénétrons alors dans cette salle ou 4 500 noms d'enfants sont inscrits sur le mur. Plus de mille cinq photos ont été retrouvées. Cette fois, les élèves, tous les élèves, sont saisis par la réalité. Ils cherchent les frères et sœurs, ils regardent médusés les âges de ces enfants qui ne reviendront pas. Ils sont parfaitement calmes, vont d'un nom à l'autre, respectent le silence.

Même le quatrième, celui qui s'est signalé au-delà du supportable est redevenu un enfant qui s'émeut. Il sera même le dernier à quitter le mémorial. Voilà, la visite est terminée pour les garçons, il est midi, je les libère. Il n'est quand même pas question de faire une minute de plus. Le groupe des filles, quant à elles, reste dans la salle de travail …

Une fois encore, des gens nous diront que cette visite n'a rien de pédagogique. D'autres s'indigneront qu'on puisse encore parler de la Shoah. Certains m'accuseront d'avoir des intentions idéologiques en venant ici. Je le sais puisque ces remarques ont été clairement exprimées par le passé. Ce passé ne passe toujours pas, les leçons sur le présent ne sont pas acceptables et de nouvelles dérives se sont font jour.

Qu'importe, chaque année je reviendrai avec un nouveau groupe, j'essuierai ces difficultés innombrables, ces provocations immatures, je m'épuiserai à maintenir un peu d'ordre et de discipline pour qu'au terme de la visite, l'émotion submerge les élèves et qu'ils oublient enfin d'être ce qu'ils veulent laisser croire !

Mémoriellement leur.

Vidéo nécessaire 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 janvier 2013 10:38

    À l’auteur :
    Comment se comporter en un lieu de mémoire

    Doublon ?...


    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 11:25

      Jean-Pierre Llabrés


      Non ce n’est pas un doublon !

      Le billet précédent relatait le comportement du groupe précédent l’an dernier

      J’avais averti que ce texte était un support de travail pour les élèves avant la sortie de cette année.

      J’ai du mal m’expliquer puisque ça n’a pas été compris ainsi !

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 janvier 2013 11:53

      À l’auteur :

      Même s’il s’était agi d’un doublon, ce n’était pas bien grave.

      Merci pour votre explication.

      Cordialement.


    • oncle archibald 31 janvier 2013 11:13

      Erreur fatale ! Sans connaitre le passé comment entrevoir l’avenir ....


    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 11:27

       fatale


      C’est promis je remplace les cours d’histoire et de littérature par TF1 et M6

    • oncle archibald 31 janvier 2013 11:44

      Non Fatale, je suis en désaccord, car le seul avenir meilleur pour ces enfants c’est de sortir du lot par le boulot avec l’aide de l’EN. 

      Ma grande soeur qui est très expérimentée, cinq enfants douze petits enfants deux arrières petits enfants, et qui est un tantinet cynique dit qu’au contraire actuellement, il y a tellement de gosses paumés et nuls sur le marché que dès qu’un employeur en repère un qui est à peu près normal, qui est sorti dans un bon rang de son école, qui ne le traite pas d’exploiteur du pauvre monde avant même d’avoir commencé à travailler, il se précipite sur cette denrée rare avant qu’un autre ne le lui souffle ...

    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 12:18

       fatale 


      Quelles sont les intentions de ceux qui veulent effacer le passé ?

    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 12:19

       fatale 


      Pensez-vous que je les enferme dans le passé ?

      C’est mépriser la conception que je peux avoir de ma mission ...

    • foufouille foufouille 31 janvier 2013 12:40

      « il se précipite sur cette denrée rare avant qu’un autre ne le lui souffle ... »

      on imagine le salaire, tres faible avec dortoir en caravene, au mieux
       


    • oncle archibald 31 janvier 2013 14:27

      « on imagine le salaire, tres faible avec dortoir en caravene, au mieux »

      Vous imaginez ce que vous voulez et eux ils avancent ... A chacun de montrer ce qu’il sait faire une fois embauché ... Sur que les salaires de débutants ne sont pas mirobolants .. Même à Bac +5 ... C’est un espèce de bizutage très lucratif pour l’employeur mais qui ne dure pas longtemps si l’impétrant est doué et bosseur ... Les cadres peuvent aussi faire du chantage et partir chez les concurrents qui les connaissent aussi bien que leurs employeurs ....

    • La râleuse La râleuse 31 janvier 2013 15:25

      @ fatale,

      C’est vrai, quoi, qu’on leur foute-donc la paix à ces gamins (j’aurais préféré l’emploi de « fiche », mais enfin, à chacun sa manière de s’exprimer).

      Que va-t-on les ’bassiner’ avec des faits qui se sont déroulés avant leur naissance… Et qui ne se reproduiront jamais… Dans aucun pays.
      D’ailleurs, je me demande même pourquoi on tient tant à leur apprendre l’histoire de France. Et je ne parle même pas de celles de la Grèce et de la Rome antiques, ou encore de celle des pharaons d’Egypte. (Comme pour approuver fatale, il y a même des individus assez futés qui ont eu la bonne idée d’incendier la bibliothèque d’Alexandrie).

      Pourquoi vouloir les sortir de leur pauvreté mentale, ces gamins ? Leur inculquer tout ce fatras inutile de faits qui ont eu lieu bien avant qu’ils apprennent à s’affaler devant leurs jeux vidéos, qui ne leur servira à rien pour ce qui est essentiel à leur évolution comme, par exemple, savoir envoyer des SMS ou connaître le sens du mot ZWAG.


    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 16:20

       fatale


      Fermer les yeux sur le passé, c’est avoir des surprises bientôt !

      Et demain, ce ne seront pas les juifs mais d’autres qui auront à subir une telle histoire

    • La râleuse La râleuse 31 janvier 2013 16:26

      @ fatale,

      Oh, vous avez été très claire et j’ai très bien compris que vous n’en aviez rien à fiche de ces gens qui ont été déportés avec ce qui s’en est ensuivi et que des personnes comme moi connaissent parce qu’elles ne veulent pas les oublier, parce qu’elles ont compris que les oublier équivaudrait à absoudre les criminels responsables de cette abomination.
      Mais ce que je ne comprends pas dans votre manière de penser, c’est cette frontière que vous mettez à la compréhension humaine. Croyez-vous vraiment que notre cerveau soit si limité qu’il ne puisse absorber les problèmes actuels et le souvenir des événements passés ?
      Croyez-vous vraiment que des enfants affronteront mieux un avenir incertain parce qu’ils refuseront de connaître les faits antérieurs à leur naissance ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 16:44

      Fatale


      Je vais encore me répéter !

      J’ai dans ma classe le petit fils d’un interné du camp de Jargeau qui a reçu des tsiganes jusqu’en décembre 1945 (regardez bien la date ...)

      Nous avons abodré cette histoire gardée longtemps secrète dans le respect des programmes. Je ne nie pas les fautes de l’état d’Israël, les horreurs du jour, les massacres et les conflits du moment. Nous travaillons sur autre chose

      Comment une grave crise économique (1929) a permis l’arrivée du fachisme et d‘idées racistes ? Comment des populations ont-elles été désigné comme responsable de la crise ?
      Comment un discours de ségrégation a-t-il pu s’installer dans les esprits ?

      C’est certain, ça ne doit absolument pas concerner les jeunes de 2013 ! 

    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 17:56

      Fatale


      Allez lire les commentaires de la semaine passée. Vous verrez si c’est un phantasme. Ne vous drapez pas dans une dignité qui est peut-être la vôtre mais certainement pas ceux qui crachent sur l’histoire.

      Je me suis trompé et vohs allez en tirez profit. Car voyez-vous, dans ce domaine, celui qui est sincère commet toujours des erreurs quand le calculateur reste impavide !

    • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 18:41

      fatale


      Je vous prie d’écouter à nouveau quelques discours de la campagne présidentielle 2012 et vous verrez si nous ne sommes pas au cœur des problèmes d’aujourd’hui !

      Heureux ceux qui ne veulent pas voir le danger qui menace, ils seront moins inquiets que les autres ...

      Je ne peux vous en vouloir, vous devez vous en douter !

    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 08:59

      @ fatale

      je partage votre réaction...

      de plus , Le « devoir de mémoire » serait un concept intéressant si la « Mémoire » qu’on essaye de nous imposer n’était pas sélective : par exemple parle-t-on à nos bambins de la traite des noirs en précisant que des français ont fait fortune de ce « commerce ».

      enfin , la mémoire pour quoi faire ? ...autoriser les petits enfants des martyrs d’hier à faire aux autres ce que leurs grands parents ont subi (cf Israel/Gaza)

      Vaste hypocrisie

      @+


    • Shawford Shawford42 1er février 2013 09:02

      Fatale ne vous répondra pas, je le lui interdis !


      Par contre vous seriez inspiré(e ?) d’aller commenter sous l’article de Nabum du jour.

    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 09:20

      @ c nabum

      vous écrivez :

      ".....Comment une grave crise économique (1929) a permis l’arrivée du fachisme et d‘idées racistes ? Comment des populations ont-elles été désigné comme responsable de la crise ?
      Comment un discours de ségrégation a-t-il pu s’installer dans les esprits ?
      C’est certain, ça ne doit absolument pas concerner les jeunes de 2013 ! ......« 

      tout ceci on vous l’avez( comme à moi ) expliqué quand vous étiez plus jeune ....qu’avez vous fait ou pu faire pour que cela ne se reproduise pas ...comme moi rien ! parce que comme moi vous avez cru qu’un homme averti..... , funeste vanté !

      En même temps , je le déplore , mais devant la »télé«  vous faites plus le poids , au lieu de leur apprendre à se souvenir et de participer à ce que je considère être du »bourrage de crâne" apprenez leur à avoir un esprit critique et à déceler ce qui peut être vrai dans le fatras d’informations qu’on leur balance tous les jours.

      cordialement

      @+


    • oncle archibald 31 janvier 2013 11:11

       .... qu’ils oublient enfin d’être ce qu’ils veulent laisser croire (d’eux mêmes) ..

      C’est sans doute le problème majeur avec certains ados qui ont tellement besoin de prouver qu’ils existent que tous les moyens leur paraissent bons ... C’est un comportement qui a toujours existé mais qui était sans doute moins fréquent lorsque j’étais à leur place ... Mais les enseignants en savent beaucoup plus que moi sur ce sujet, et en ayant plusieurs dans mon entourage très proche (un fils, une belle fille et un gendre dans l’EN ! ) je sais combien dur est ce métier pour ceux qui essayent de bien le faire ...

      • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 11:29

        oncle archibald


        Mon oncle notre métier n’est pas difficile il est devenu impossible. Lisez le commentaire précédent et vous comprendrez pourquoi.

        Plus de contraintes, d’efforts, de travail de réflexion.

      • foufouille foufouille 31 janvier 2013 11:28

        « Au moment du départ, il nous manque naturellement nos trois lurons qui se sont enfermés dans le même WC. »

        y avait pas une odeur bizarre ?
        genre petard ...........


        • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 11:30

          foufouille


          Ils se contentent de faire du commerce et d’être vos fournisseurs.

        • Shawford Shawford42 31 janvier 2013 11:41

          foufouille, t’en as de la bonne, sérieux ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 11:44

          Shawford42 


          Je décline toute responsabilité sur la qualité de la marchandise

        • Shawford Shawford42 31 janvier 2013 11:45

          Y’a intérêt : je suis le ROI du self-service : rien ne me résiste smiley smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 12:20

          Shawford42


          Pourtant ici il n’est question que de résistance

        • foufouille foufouille 31 janvier 2013 12:42

          non fumeur, meme si j’ai teste a une epoque contre la douleur
          le shit c’est de la merde ou faut habiter amsterdam


        • Shawford Shawford42 31 janvier 2013 12:49

          La Weed de Saint Vincent, si tu savais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          Je me souviens d’un trip avec le chanteur Kali quand mon frère avait organisé un concert pour lutter contre le SIDA pendant son service dans la Coopé : le plus gros délire de ma life smiley

        • La râleuse La râleuse 31 janvier 2013 15:33

          Bonjour Nabum,

          Que la visite ait été perturbée par 3/4 jeunes débiles, c’est fort regrettable et je comprends votre colère et votre déception.
          Mais occultez-vite ces gamins assez stupides pour s’imaginer être plus malins que les autres parce qu’ils sont forts en gueule. Dites-vous qu’ils sont, fort heureusement, une minorité et que malgré tout, malgré eux, le reste des élèves aura acquis de nouvelles connaissances et, surtout, matière à réflexion grâce à cette visite.
          Cordialement,


          • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 15:42

            La râleuse


            Je crois trop en la force de l’éducatif pour me satisfaire de laisser 4 élèves sur 2à sur le bord du chemin.

            Je vuex que tous profitent de ce que je veux leur apporter. Je sais la prétention immense de ce désir mais peut-on enseigner en acceptant de laisser des élèves sur le bord du savoir ?

            Pas moi !

          • La râleuse La râleuse 31 janvier 2013 16:41

            Je comprends ce que vous ressentez, Nabum, sans toutefois l’assimiler.
            Je sais que ma phrase peut vous paraître nébuleuse mais j’entends par là que je comprends vos sentiments mais de manière très détachée tout simplement parce que j’appréhende les situations différemment.
            Vous, vous vous sentez incapable de négliger ces jeunes abrutis et tenez absolument à les sauver de leur crétinerie.
            Moi je me contenterais de leur demander d’aller se faire pendre ailleurs et m’empresserais de les oublier.
            Vous êtes ce que certains appellent un homme qui a le sens du devoir et que moi j’appelle un perfectionniste. Quelqu’un que j’admire et que je plains plus encore parce que vous n’avez pas fini d’en baver.


          • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 16:49

            La râleuse


            Il n’est pas possible de les envoyer se faire pendre ailleurs ! 

            L’école est pour eux une souffrance mais ce sont les autres qui souffrent. d’abord leurs camarades qui ne peuvent travailler correctement et qui doivent subir leur loi. Les professeurs totalement démunis face à ces petits rois tous puissants.

            Alors que faire ?

            Si nous n’essayons pas de les changer, ils gagnent car tellle est la triste réalité de nos classes. Le véritable pouvoir est en leur main. L’onstruction au lieu de l’instruction.

            C’est pour tous les autres que j’espère changer la donne. Il n’y a pas d’autre solution pour faire mon métier convenablement

          • Brontau 31 janvier 2013 16:21

             Plus de neige, plus de verglas, plus de dérapages ?

             Finalement même les plus rétifs de vos élèves ont fini par être touchés. Peut-être que le plus perturbé -perturbateur- en retirera un bénéfice ? Vous lui avez donné une chance en tout cas.

              Ensuite, quels que soient ses problèmes, ses difficultés, et il en est de même pour tous, personne d’autre que lui ne pourra saisir cette opportunité à sa place.

              Bon courage Nabum. Merci de nous laisser entrevoir des apperçus de votre réalité et de celle de ces jeunes. 


            • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 16:26

              Brontau


              Pour les dérapages, les adultes d’Agoravox n’ont pas besoin de mes trublions et ici on avance des propos honteux au nom d’une liberté d’opinion qui se permet tout.

              La bonne conscience de certains me désarme ! Et c’est préférable pour eux ...

            • Nanoub Nanoub 31 janvier 2013 18:21

              « Foutez-leur la paix à ces gamins »
              En faire des ignares, des incultes, des analphabètes, oui, mais qu’on leur foute la paix....
              Qu’on les mette devant la télévision, ou une game boy et ça les achèvera.

              Ces enfants sont l’avenir de notre pays, et avec des adultes aussi laxistes, nous serons bientôt au même niveau que certains pays sous-développés.

              Élever et éduquer un enfant est une lourde charge, et ce n’est pas en ne les sollicitant jamais pour quoi que ce soit qu’ils deviendront des adultes responsables.
              Heureusement il en est qui essaient de faire du bon travail avec des jeunes difficiles.


              • C'est Nabum C’est Nabum 31 janvier 2013 18:44

                NanouB


                Voilà saine et justifiée colère.

                Ne criez pas, les sourds ne veulent pas entendre, les muets continueront à se taire et les aveugles n’ont jamais ouvert les yeux.

                Nus prêchons dans le désert et nous ne sommes qu’un grain de sable face à un Océan d’indifférence. Prudence ;

              • L'enfoiré L’enfoiré 31 janvier 2013 18:56

                Salut Nabum,

                 Décidément, voilà que vous me précédez encore dans mon article de demain. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès