Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Liberté d’expression

Liberté d’expression

à ce blogueur que je ne peux citer ici et son combat pour la vérité

 JPEG

 

Terrorisme de prétoire…

 Rappelez-vous l'indignation générale après le lâche et ignoble attentat de Charlie Hebdo. L'obscurantisme islamique s’en prenait à la nation et à son principe sacré de liberté d'expression. Tous les tartuffes de la planète se retrouvèrent boulevard Voltaire pour se montrer surtout et accessoirement affirmer leur attachement indéfectible à ce sacro-saint principe. Les observateurs attentifs pouvaient se gausser de la formidable hypocrisie de l’heure : des tyrans en herbe se mêlant au cortège des jocrisses et des hypocrites de toutes sensibilités …

 Oui, la liberté d’expression attaquée à coup de kalachnikov c’était parfaitement odieux. Nous avions touché le fond de l’ignominie et de la barbarie. Personne ne pouvait admettre pareille manière de faire taire ceux qui déplaisent pour une raison ou pour une autre. Le prix du sang pour avoir fait couler un peu d’encre : la note était disproportionnée à n’en point douter.

 Mais nos joyeux représentants ne sont pas en reste quant aux attaques insidieuses contre cette liberté qu’ils prétendent chérir. Oh, ils sont bien plus subtils que ces hordes de sauvages manipulés par des penseurs abjects. Chez nous, la liberté d’expression se fracasse dans les prétoires, les menaces de diffamation et les papiers bleus. Une armée d’avocats, payée à nos frais, étant sur le qui-vive pour traquer le malotru qui ose dénoncer magouilles et malversations, combines et arrangements douteux de ce petit monde aux affaires.

 Je sais un blogueur, militant infatigable de la cause sociale, défenseur des plus faibles, pourfendeurs des abus et des injustices qui va se retrouver devant un tribunal pour avoir simplement dénoncé les carences de l'hôpital public, chiffres à l’appui et dénonciation explicite en prime. Un directeur, forcément très humain, s’est senti offensé, attaqué dans sa dignité d'exécuteur des ordres iniques. Il a saisi la justice pour faire taire l’indélicat lanceur d’alertes, le frapper au porte-monnaie : la seule valeur que reconnaissent ces autres gredins, bien sous tous rapports.

 Le cas n’est pas isolé. La procédure douteuse. D’un côté, une institution qui va mettre des moyens énormes pour punir l’importun, de l’autre un citoyen indigné qui se retrouve en grande faiblesse et parfaitement isolé devant cette machine à broyer le citoyen par l’argent. Le pauvre homme sera balayé comme un fétu de paille par une machine de guerre composée d’avocats impitoyables et d’une justice aux ordres des puissants.

 Dans ce combat inégal, il faut frapper les esprits, décourager les autres en faisant un exemple. La vérité se paie cash : ça se nomme dommages et intérêts. Quelle belle farce que cette justice qui ne sait que se plier aux ordres ! Le blogueur sera bâillonné car il est éminemment dangereux. Celui qui dit la vérité, on l’exécute à coups d’assignations vengeresses !

 J’ai connu pareil désagrément. Un gentil sénateur m’avait menacé de connaître pareille attaque si je publiais un billet que j’avais eu l’imprudence de lui communiquer avant diffusion. J’y dénonçais les petits arrangements avec les principes et la loi pour conserver une place qu’il ne pouvait obtenir qu’avec les voix de ses adversaires politiques. Le dossier que je défendais étant de peu d’importance au regard d’une réélection triomphale …

 J’ai cédé. Je n’aurais jamais pu rivaliser avec ce personnage qui aurait utilisé les moyens que l’État met à sa disposition pour garder intacts sa réputation et son honneur. J’ai plié devant cette menace du tribunal car en dépit de la justesse de la cause, je savais la bataille perdue d’avance. Le pouvoir aime à exprimer ainsi sa grandeur par des moyens inégaux. La bataille du pot de terre contre le pot de fer donne si rarement la victoire au plus faible. Je garde sous le coude ce texte ; je ne désespère pas de le lui offrir en guise d’hommage quand il en aura fini de jouir de tous ses privilèges honteux !

 Sans arme ni effusion de sang, les puissants sont à l’abri de critiques pourtant légitimes. Le prétoire est leur moyen élégant de mettre à mal la liberté d’expression, de condamner au silence les empêcheurs de magouiller en rond, les défenseurs de la morale et des plus faibles. Je suis de tout cœur avec ce camarade ; je ne peux le nommer pour ne pas aggraver son cas. Monsieur le directeur d’hôpital outragé en tirerait encore profit. Son honneur est sans doute plus important que le respect de sa mission.

 Injustement leur.

1060565918.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Clofab Clofab 26 octobre 11:55

    Bien dit ! 


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:40

      @Clofab

      Merci


    • Harry Stotte 26 octobre 11:59

      Je m’attendais à quelque chose en rapport avec le terrorisme intellectuel des mini-Torquemada de l’antiracisme rabique... 



      Tant pis...

      • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:41

        @Harry Stotte

        Je ne mange pas de ce pain ranci
        Désolé


      • OMAR 26 octobre 19:10

        Omar9

        Mais @Harry Stotte, c’est connu...

        Quand un Dieudonné est censuré,ostracisé et poursuivi pénalement, c’est tout sauf une atteinte à la liberté d’expression .... culturelle.
        Il parait que de nos jours,la galette rancie a très bon gout.
        Ma parole....


      • Harry Stotte 27 octobre 00:41

        @C’est Nabum

        « Désolé »


        Si vous deviez être désolé de quelque chose, ce serait de limiter votre défense de la liberté d’expression à ceux qui pensent comme vous. 


        Ça a un côté faux jeton qui, je m’empresse de le préciser, ne me dérange plus depuis  longtemps, tant il est répandu…


      • Harry Stotte 27 octobre 00:43

        @OMAR

        « Quand un Dieudonné est censuré,ostracisé et poursuivi pénalement, c’est tout sauf une atteinte à la liberté d’expression .... culturelle. »


        Je ne connais qu’une seule liberté d’expression. Elle ne souffre pas l’adjonction de quelque adjectif qualificatif que ce soit.


        Du coup, je ne vois pas où vous voulez en venir.


        • rogal 26 octobre 12:25

          @Abou Antoun
          Toujours un régal d’entendre Béart chanter cet avertissement valable partout et éternellement. Applaudissements bien mérités.


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:42

          @Abou Antoun

          Il sera pendu au barreau et brûlé au parquet


        • rogal 26 octobre 12:18

          Bien dit, C’est Nabum. Remémorons-nous le cas paradigmatique de Denis Robert.
          « Lanceur d’alerte » dit-on maintenant. Ne sont-ce pas plutôt des dénonciateurs  ?
          Cela dit, il est normal que des preuves leur soient demandées ; ils ont donc intérêt à bien les fourbir. Et lorsque les preuves ne sont pas solides au point d’être recevables par un tribunal, mieux vaux dénoncer les forfaits moderato, par des voies plus rusées telles que le roman à clefs. Les effets peuvent être plus long à se manifester, mais une égale efficacité peut fort bien être au rendez-vous.


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:45

            @rogal

            Les puissants se serrent les coudes pour mieux nous écraser

            Nous avons la fiction pour exprimer nos afflictions


          • juluch juluch 26 octobre 12:27

            Tout à fait !


            Pele-mele les terroristes et les politiques....tous à la guillotines.

            Nos politiques se sortent toujours des situations alambiquées par des pirouettes, par contre vous vous ramassez à la moindre incartade.

            les policiers l’on bien compris......

            Pfff !

            • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:46

              @juluch

              On se calme mon ami

              Si je suis pour trancher dans le vif du sujet, ce n’est que métaphoriquement


            • frugeky 26 octobre 12:39

              Donc pas de réelle liberté d’expression.
              Sinon le bras vengeur de la loi sévira contre tous les humbles qui dénonceraient les puissants.

              Une hypothèse :
              des juges francs-macs-pédophiles condamneraient-ils des députés-sénateurs francs-macs pédophiles ?

              La justice c’est pour les pauvres gens.
              D’ailleurs les présidentiables le disent bien qu’ils détestent les juges.

              Et Bourragué, il en est où ? Toujours en poste ?

              Du moment qu’on donne de nouveaux joujoux aux forces de répression pour qu’ils continuent de regarder ailleurs...


              • zygzornifle zygzornifle 26 octobre 13:29

                @frugeky
                 


                les lois sont faites pour protéger ceux qui les écrivent.... 

              • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:48

                @frugeky

                Si la justice balance c’est entre mansuétude pour les puissants et rigueur pour les plus humbles


              • zygzornifle zygzornifle 26 octobre 13:27
                « Liberté d’expression.... » c’est ce qui fait gerber les politiques de droite comme de gauche , ça les rend malade .....

                • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:50

                  @zygzornifle

                  Qu’ils rendent !
                  et se rendent enfin


                • ENZOLIGARK 26 octobre 13:30

                  ! !! TOUT RESTE A FAIRE  !!! [ Music / video by Silmarils ... ] ... . ... АФФ ИСС ...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 17:50

                    @ENZOLIGARK

                    Ah ça ira !


                  • oncle archibald 26 octobre 18:02

                    "Les observateurs attentifs pouvaient se gausser de la formidable hypocrisie de l’heure : des tyrans en herbe se mêlant au cortège des jocrisses et des hypocrites de toutes sensibilités …"

                    Sans oublier les tyrans en Gandoora défilant bras dessus bras dessous avec notre bien aimé Président Normal bien que de retour chez eux ils collent 100 coups de fouet au premier pauvre bougre qui essaye de dire ce qu’il a vu dans la rue et qu’il ne fallait pas qu’il voie ...

                    Bande de faux culs ! Ils donnent envie de vomir ! Liberté et justice sont hélas à géométrie variable !


                    • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 18:40

                      @oncle archibald

                      Lisez Boulevard Voltaire ...
                      J’ai dénoncé en son temps ce bal des faux-culs


                    • OMAR 27 octobre 00:45

                      Omar9

                      Salut tonton archibald

                      Purée comme t’as raison de dénoncer ces bédouins chaussés de leurs babouches rose-bonbon, et qui constataient avec satisfaction,la réussite de l’implantation et l’application de leur wahhabisme barbare en terre française.

                      Mais ton constat aurait été plus complet et, surtout, plus équilibré, plus crédible, si tu avais aussi inclus, le Nabot qui, avec son BHL, ont créé un paradis en Libye.
                      https://www.youtube.com/watch?v=ypw6knA6_Zk
                      et L. Fabius, qui trouve que les « frères » des assassins de Charlie-Hebdo font du bon boulot.
                      .
                      Tu as écrit « Liberté et justice sont hélas à géométrie variable !... ».
                      L’honnêteté, la vérité et l’équité aussi.....


                    • oncle archibald 27 octobre 11:48

                      @OMAR : on vous parle « liberté d’expression » et vous répondez « politique étrangère » ... Vous êtes incorrigible.


                    • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 27 octobre 09:56

                      ces hordes de sauvages manipulés par des penseurs abjects.
                      Vous exagérez un peu quand même. Par contre ces quelques illuminés, qui en ont rien à foutre de la vie (la leur comme celle des autres) ont permis la mise en place de mesures tout à fait pernicieuses et abjectes comme le fichier S. Ce qui permet à l’état de cataloguer le moindre contestataire en dangereux terroriste. Et au moindre problème ils sont assignés à résidence.
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès