Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > « Liberté, égalité, fraternité », ou « Garde à vue, jungle et copinage » (...)

« Liberté, égalité, fraternité », ou « Garde à vue, jungle et copinage » ?

Je souhaite apporter ma pierre au grand débat sur l’identité nationale lancé par Nicolas Sarkozy, en proposant de moderniser notre fière devise « Liberté, égalité, fraternité », devenue désormais un peu obsolète, désuète, voire ringarde.


Lorsqu’un génie aussi modeste qu’anonyme a eu l’idée de rebaptiser nos mairies en hôtels de ville, que n’a-t-il songé aussi à dépoussiérer ce vieux slogan ? « Fraternité », non mais, quelle drôle d’idée !

Chacun a constaté que l’idée même de nation française est abandonnée par nos dirigeants : la langue française est délaissée au profit de l’anglais, on organise des cursus anglophones dans certains établissements supérieurs - pour des étudiants qui autrefois seraient venus étudier en français, et on ne soutient plus notre langue au sein de l’UE, où elle fut jadis langue de travail.

Les citoyens eux-mêmes ne sont plus défendus par un État dont ce devrait être le rôle premier : nos impôts locaux vont démesurément augmenter, sitôt les élections passées, à cause des emprunts contractés auprès de banques qui y ont glissé de nombreux produits « toxiques » (selon l’expression consacrée par la crise) : mal ficelés, obscurs, indexés sur des ratios volontairement complexes, et qui se sont avérés désastreux. Les intérêts de ces emprunts frôlent parfois les taux usuraires !
(Le Conseil général de Seine-Saint-Denis a une dette faite à 97% de produits toxiques, la ville de Saint-Etienne doit faire face à des intérêts jusqu’à 24% !)
(source Marianne n°654)

L’État aurait tout pouvoir pour contraindre ces banques voyous à renégocier ces prêts, quitte à brandir la menace de la nationalisation.

Il le pourrait, car qu’y a-t-il au-dessus d’un État ? Rien ou peu de choses, on le voit bien lorsque l’un d’eux s’entête comme l’Iran avec le nucléaire.

Il le devrait, car ne pas le faire serait faire payer aux citoyens les dérives ahurissantes des requins de la finance qui ont mené la planète au bord d’une crise mondiale de l’ampleur de celle de 1929, ont tendu la sébile aux nations pour être sauvés de la faillite, se sont déjà refait une santé grâce à la générosité sans limite des gouvernements, entre autres de l’État français qui s’est contenté d’une charte de bonne conduite !

L’État pourrait défendre ses citoyens, mais il ne le fait pas.
 
Il faut donc prendre acte que nous sommes entrés dans une ère nouvelle, où la devise « Liberté, égalité, fraternité » n’a plus cours. Où la solidarité est remplacée par la concurrence libre et non faussée chère à l’UE, le communautarisme, le copinage, le clanisme, l’esprit de corps (Frédéric Mitterand bondissant au secours de Roman Polanski, sans mesure ni réflexion), la protection des grandes fortunes, des multinationales et des banques (refus d’une taxation exceptionnelle sur les banques).

La construction européenne favorise d’ailleurs le renouveau des langues régionales, tandis que l’influence de la langue française dans l’UE n’est plus qu’un souvenir, pour construire au final une Europe anglophone chapeautant de grandes régions transfrontalières, l’État français semblant relégué au rang de dépeceur de la puissance publique.

Il est donc évident que l’idée même de nation et d’identité française est obsolète.

L’heure n’est plus à une identité nationale, mais à une mosaïque identitaire, une version française du communautarisme anglosaxon qui reflètera la diversité sociale et culturelle de la France.

Cette noble devise « Liberté, égalité, fraternité » n’a donc plus de raison d’être : chaque collectivité doit revendiquer sa propre identité, ce qui est finalement le summum de la décentralisation !

Mais, conscient que ma proposition « Garde à vue, jungle et copinage » est imparfaite et susceptible de ne pas emporter l’adhésion de tous, je suggère que chaque commune organise des élections, afin de choisir démocratiquement la devise qui représentera le mieux ses citoyens.

Ainsi, selon les sensibilités, une ville pourra orner sa mairie d’un « Casse-toi pauv’con ! », ou d’un très actuel « Bonus, golden parachutes et primes », ou encore d’un plus classique « La France aux Français », comme d’un énergique et social « La France aux travailleurs ».
 
D’ailleurs, quelques esprits éclairés ont déjà débaptisé des noms de rue ou d’école sous des prétextes hypocrites, quand ils eussent dû le faire au grand jour au nom du libéralisme !
Ainsi, à Carpentras, une crèche Zola a-t-elle été rebaptisée "Les petits berlingots", parce que certains parents et élus voyaient dans Zola une connotation trop populiste, misérabiliste :
 
— Ta fille va à l’école Zola ? Quel courage ! Moi, je n’aurais jamais pris ce risque ; est-ce qu’ils ont du pain à la cantine ?
A mon avis, un jour ou l’autre, une mère de famille offusquée viendra réclamer  :
— C’est vous qui avez traité mon fils de berlingot ?

La voilà, la vraie liberté, offerte par le libéralisme : que chaque ville rebaptise toutes ses rues selon les opinions politiques de ses concitoyens, voire – pourquoi pas – s’attaque aussi aux statues : « Pour ou contre la statue du général Toujoursaubureau ? »

Ainsi, en débattant de la légitimité des rues aux noms d’homosexuels, de polygames, de socialos, laïques, communistes, nazis, néonazis, antisémites, sémites, pacifistes et autres catégories diverses, nous nous assurerons des années de polémiques, de débats municipaux enfiévrés, de batailles de comptoir homériques, une ambiance locale assurée pour les siècles des siècles !

Et pendant ce temps, les vrais problèmes seront oubliés...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 4 novembre 2009 10:32

    J’aime bien la devise « Casse toi, pauv’ con ! »

    A noter que font également partie de l’Identité nationale les dénominations franchouillardes de nos belles villas « Do Mi Si La Do Ré », « Sam’ Suffit » et autres « Abri côtier »...

    Bonne journée, Krokodilo.


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 4 novembre 2009 10:36

      N’oublions pas que le « Casse-toi pauvre con ! » était justifié par un « Touche-moi pas, tu me salis ! ».


    • skirlet 4 novembre 2009 11:35

      Premièrement, faut pas toucher les gens sans permission. Deuxièmement, il ne faut pas réagir par des insultes de bas étage... Chirac se fait traiter de connard, il répond : « Enchanté, moi c’est Jacques Chirac ». À « Mitterrand, fous le camp » l’intéressé répond : « Ça rime, certes, mais la rime est pauvre. » Un chef d’État doit avoir une conduite conforme à sa fonction.


    • Fergus Fergus 4 novembre 2009 16:10

      Sans oublier De Gaulle qui, en réponse à celui qui avait crié « Mort aux cons » sur son passage, avait dit : « Vaste programme ! »


    • Krokodilo Krokodilo 4 novembre 2009 17:22

      Le bonjour aussi.


    • LE CHAT LE CHAT 4 novembre 2009 11:42

      Pour rendre l’espoir , sur le fronton de l’Elysée « la présidence du pouvoir d’achat » , tout est dans le symbole , on y croit ! smiley


      • Agoravocs 4 novembre 2009 17:11

        Tout le monde se bat avec ses armes...les banques avec leur pouvoir financier, les riches avec leur pouvoir de prescripteurs, et Sarko avec les mots de son vocabulaire...et avec la repartie que lui confère son tempérament explosif...


        • Fergus Fergus 4 novembre 2009 17:32

          Eh oui, à comportement vulgaire, langage vulgaire !


        • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 4 novembre 2009 17:30

          « Chacun a constaté que l’idée même de nation française est abandonnée par nos dirigeants »

          Une seule et unique phrase, non pas intelligente, mais qui présente comme un fond de vérité (disons qu’en polissant, on pourrait faire ressortir une vérité).

          Pour un « article » long comme le bras, c’est moyen, mais ça relève quand même votre niveau.

          Typhon


          • King Al Batar Albatar 4 novembre 2009 18:01

            Un jour que j’étais complétement bourré à refaire le monde en bas de mon immeuble avec les mecs les plus érudits de ma cités (ceux qui ne dealent pas), ca date donc d’il y a quelques années, on avait mené une reflexion collective sur Liberté, égalité, fraternité.

            La liberté est une notion de droite, c’est la liberté d’entreprendre, la liberté de construire, de tout faire. Et par deviance, somme toute très humaine, de dominer celui qui n’entreprend pas mais qui veut bien travailler. En somme une liberté totale entraine forcement une loi du plus fort.

            L’égalité, c’est une notion de gauche.C’est a dire que tout le monde doit etre égal, c’est donc un notion aux antipode de la liberté puisque pour que tout le monde soit égal il faut bien que j’alliene une partie de ma liberté (celle qui fait que si je veux je peux asservir mon cocitoyen).

            La fraternité est une notion transversale entre les deux precedentes, c’est a seule notion qui puisse faire qu’au nom de l’égalité, je choisisse de perdre un peu de ma liberté. Je ne domine pas mon voisin car il est mon frere et a ce titre, meme s’il est moins compétant, il reste mon égal en droit.

            Le problème d’aujourd’hui c’est qu’il n’y a plus de fraternité. Les Riches sont islamophobes, les pauvres sont antisémites (petite precision, comprenez qui n’aime pas les juifs), les juifs se replient sur leur communaut, comme d’autre communautés (asiatique, yougo etc...) et la liberté reprend le dessus parce que les riches (les dominants) ne veulent plus de cette égalité, puisqu’il n’y a plus de fraternité....

            Donc on se fait niquer la gueule par les riches, on est plus du tout freres et plus du tout égaux, et en plus c’est les memes qui remuent la merde en voulant nous parler d’identité nationale. Non mais on se foutrait pas un peu de notre gueule quand meme.....


            • Krokodilo Krokodilo 4 novembre 2009 18:39

              Je pense que par « Egalité », ’il faut entendre « égalité des chances et des droits », mais c’est un peu long pour le fronton des mairies !


            • Jojo 4 novembre 2009 19:28

              Albatar
              Et vous dites que vous étiez complètement bourré ! Hé bé ! Qu’est ce que ça aurait donné à jeun smiley
              Désolé à l’auteur pour l’aparté. Y m’épates y m’épates y m’épates


            • Jojo 4 novembre 2009 19:48

              Salut cher Shawford, j’espère que tu vas bien.

              En matière d’ébénisterie et entre gueule et langue, il faut effectivement choisir…

              Et quand bien même, certains se retrouveraient à deviser avec leurs digicodes… pas sûr qu’ils retrouvent pour autant, un semblant d’authenticité, tant tout ou presque chez eux, sonne faux… Hélas !


            • King Al Batar Albatar 4 novembre 2009 20:55

              En bas d’une tour on a passé des nuits a refaire le monde....


            • King Al Batar Albatar 4 novembre 2009 21:00

              Les gosses de cités pourraient vous surprendre en bien des points.... A force de rien foutre smiley


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 novembre 2009 18:05

              Albatar

              Essaie un autre immeuble .... smiley


              • King Al Batar Albatar 4 novembre 2009 21:04

                Depuis cette periode, il s’en est passé du temps, maintenant quand je vois trop de jeunes en bas j’appelle les flics, tant pis pour leur discussion.... smiley


              • fouadraiden fouadraiden 4 novembre 2009 22:03


                je serai curieux de voir qui , enfin quels types de populations, on se comprend n’est-ce pas, les préfectures et autres autorités tricolores habilitées à debattre de cette question accueilleront dans leurs salons pour savoir qui est qui, ou plus exactement qui n’est pas qui.


                tu imagines les mecs des cités pourries , avec leur familles et leurs meufs, se rendre là ? ou pire, les bobos occidentaux citoyens du monde !? ha ha ha ha ha !!! 

                Ps. les affamées( pas péjoratif pour un dinar) du Sud que l’on fait trop souvent témoigner dans cette instruction au service de l’identité nationale , ça ne compte évidemment pas. qui peut croire des gens qui ont fui la misère et la terreur policière en vigueur ds leurs sociétés fiable dans le décryptage de l’adn français ? Moi pas !

                tiens l’autre fois un Marocain tt juste devenu français ou en voie de l’être je crois a dit : c’est super la France c’est pas comme au Maroc où les femmes sont écrasées( ce qui est vrai) et ou il est impossible de faire sa vie individuellement ( c’est encore vrai). voilà !

                ce Message à qui est-il envoyé par les télés françaises ? aux merdes qui dirigent les pays du Maghreb ou à la racaille des cités à qui se message devrait rappeller une évidence , chez vs ce serait pire que dans vos poubelles urbaines( ce qui est encore encore vrai). devinons ?


                • King Al Batar Albatar 4 novembre 2009 23:01

                  Si ils vont invité un joueur de foot, type lilian Thuram et un rappeur style Rost, ils vont les faire passer pour des cretins et bien sur cela décribilisera un malaise qui est pourtant existant. Qui est jeter aux visage des classes dirigeante depuis plus d’une quinzaine d’année, Mais malheureusement, nous les jeunes de cités nous ne savoins pas bien faire passer nos message. bruler nos propres voitures n’a jamais rien fait avance.

                  C’est pourquoi je me fais chier avec un boulot que je n’aime pas mais qui à au moins le mérite de me rendre crédible aux yeux des gens lorsque j’ ai la possibilité de m’exprimer ;

                  J’ai trente balais et je ne compte pas lacher l’affaire. C’est bête à dire mais j’ai trop souvent voulu montrer l’exemple pour échouer. Esperons que je saurais controler mes nerfs (c’est ca le plus dur) lorsqu’un jour j’aurai la possibilité de parler.

                  De toute facon quand je parle a mes potes la seule chose qu’ils trouvent à dire c’est « qu’il aille se faire enculé avec son identité nationale ».

                  C’est drole ce terme d’identité nationale, quand on voit que les flics passent leur temps à demander a des jeunes francais de la justifier par des papier systématiquement dans la rue...

                  Comment savoir ce que c’est quand ou nous demande de la justifier ??????


                  • fouadraiden fouadraiden 4 novembre 2009 23:45

                    @Ablatat


                    si tu veux crée un blog et racontes-y ta petite histoire . le journal intime dans ton cas est fortement déconseillé.


                    sinon wé comme d’hab ills vont aller chercher deux trois négros +- débiles ( les écoles ayant fait le nécessaire) comme en politique histoire de donner l’aimpresion qu’ils ont fait des progrès ....


                    • King Al Batar Albatar 5 novembre 2009 00:04

                      Wesh raiden pourquoi tu tailles ?

                      Attention Snake pliskin te surveille, alors surveille ton verbe.... smiley


                    • King Al Batar Albatar 5 novembre 2009 00:06

                      Je plaisante bien sur, j’ai meme plussé ton message qui m’a bien fait rire.


                    • abdelkader17 5 novembre 2009 00:16

                      @Fouad
                      salut le mec du cran il a de l’allure je l’ai vu chez Calvi il y a quelques jours quel désastre !


                    • fouadraiden fouadraiden 5 novembre 2009 00:22

                      @ Albatar


                      désole si jai écorché ton nom mais j’ai la connexion qui rame...


                      t ’inquiète faut se marrer et pas se prendre la tête, car ds quelques semaines on s’apercevra que tt ça n’aura été que fumée tricolore pour indigènes.


                      • abdelkader17 5 novembre 2009 00:41

                        @Fouad
                        lis ça tu vas te marrer un bon coup
                        http://www.renenaba.com/?p=1840


                        • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 5 novembre 2009 12:46

                          « il faut entendre »égalité des chances et des droits« , mais c’est un peu long pour le fronton des mairies »

                          Non, il faut comprendre « égalité des droits » et rien d’autre. Les petits malin genre Babeuf qui voulaient que ce soit une égalité dans d’autres domaine ont reçu ce qu’ils méritaient.

                          Typhon


                          • dom y loulou dom 5 novembre 2009 23:06

                            et si on rebaptisait toutes les rues « la rue est à nous » ?

                            ah non... on va m’accuser de vouloir uniformiser...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès