Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Listes électorales ou comment priver des jeunes de leur droit de vote (...)

Listes électorales ou comment priver des jeunes de leur droit de vote !

Les électeurs qui déménagent doivent effectuer de nouvelles démarches administratives d’inscription sur les listes électorales avant le 31 décembre. Ces démarches administratives supplémentaires privent près de 10% des électeurs de leur droit de vote.
En mars dernier dans ma commune, les moins de 40 ans représentaient 50% des habitants mais seulement 40% des inscrits… et seulement 30% des votants.
 
En faisant du porte à porte dans le cadre de la campagne, j’ai rencontré de nombreux jeunes couples qui avaient emménagé récemment et n’avaient pas accompli les démarches nécessaires pour la mise à jour de leur inscription sur les listes électorales.
 
Il y avait plusieurs obstacles : ils ont eu d’autres préoccupations plus urgentes lors de leur déménagement, ils ne connaissaient pas les démarches à accomplir, ou encore la loi le leur interdit puisqu’elle fixe comme date limite au changement le 31 décembre de l’année précédant l’élection.
 
Au total à Saint Julien en Genevois, ce sont près de 10% des électeurs qui n’ont pas pu voter parce que leur inscription n’était pas à jour. Ces 10% se recrutent tout particulièrement parmi les électeurs de moins de 40 ans. Ce sont les habitants les plus mobiles pour des raisons professionnelles ou familiales.
 
De nombreuses décisions publiques seraient différentes si ces 10% d’électeurs mobiles pouvaient voter sans devoir accomplir des démarches administratives supplémentaires comme c’est le cas pour tous les autres Français. Leurs problèmes d’emploi, de garde d’enfants seraient mieux pris en compte. Certaines élections auraient des résultats différents. Barack Obama aurait-il pu être élu si les procédures d’inscriptions sur les listes électorales étaient aussi restrictives qu’en France ?
 
Lorsqu’il était ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy avait pris une excellente initiative. Il avait écrit un courrier à tous les électeurs qui avaient changé de domicile dans l’année pour les inciter à s’inscrire à nouveau sur les listes électorales de leur nouvelle commune. Il a mis fin à cette initiative avant les présidentielles. Il est vrai que cet électorat lui est moins favorable que d’autres.
 
Il a pris une seconde initiative : l’inscription automatique des Français de l’étranger sur les listes électorales. Les Français de l’étranger sont maintenant inscrits automatiquement dès qu’ils s’enregistrent au Consulat. Depuis la proportion de Français de l’étranger parmi les votants est passée de 0,54% aux présidentielles de 2002 à 0,95% aux présidentielles de 2007.
 
Seule l’inscription automatique sur les listes électorales permettrait un traitement équitable des français mobiles et de ceux qui ne le sont pas.
 
En attendant, les personnes qui ont déménagé au cours des 12 derniers mois ont jusqu’au 31 décembre pour mettre à jour leur inscription sur les listes électorales de leur commune pour pouvoir voter aux élections européennes du 7 juin prochain.

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 5 décembre 2008 13:21

    mon épouse n’a jamais cru bon devoir s’inscrire après 12 ans de présence tant elle pense que voter ne sert à rien ! beaucoup de français sont dans ce cas et ne s’incrivent pas parce qu’ils en ont rien à cirer de voter pour des gens qui trahiront leurs promesses !

    alors prétendre qu’on prive les jeunes de leur droit de vote est faux ! ils s’en tapent et n’ont pas tort car la société ne leur reconnait le droit de percevoir le RSA qu’à partir de 25 ans , pourquoi voteraient ils alors qu’on les exclue des minimas sociaux ! smiley


    • foufouille foufouille 5 décembre 2008 14:34

      ca sert a voter pour les petits parti
      a chaque voix, c’est plusieurs euros de financement
      ca fait aussi chier les elephants ploutocrates


    • LE CHAT LE CHAT 5 décembre 2008 14:54

      @FOUFOUILLE

      les élephants de droite aussi , je me souviendrai toujours de la tronche déconfite de Chirac et de Barre devant le score du FN ! smiley aussi jubilatoire que la tronche de Aulas quand l’OL prend une branlée ! smiley


    • foufouille foufouille 5 décembre 2008 17:35

      @ chat
      les elephants ont pas de parti
      PC, FN, MODEM, verts, ecolo bidons........
      y en a partout
      tous de pistonnes ou heritiers de leur "fonction"


    • Biaude 5 décembre 2008 18:48

      Cher Monsieur,

      le droit de vote n’a de valeur que celle qu’on lui accorde. Ainsi voter est non seulement un droit mais un acte civique. Tout comme on se serrait la main du temps des romains pour sceller une alliance ou simplement former un contrat, le geste de s’inscrire sur les listes éléctoral doit être un acte volontaire, désiré et matérialisé.

      A tous ceux qui vous disent qu’ils n’ont pas pris de temps de s’inscrire à temps et à vous même, je vous répondrai :
      1- que cela ne prend pas plus de temps que d’aller chercher des cigarettes ou du pain, que de remplir les papiers EDF, GDF, ETC... et tout ce qui est nécessaire quand on emménage. C’est une petite démarche...
      2- que le législateur a prévu ce cas : en cas d’éléction, il vous suffit de vous rendre dans le Tribunal d’Instance géographiquement compétent qui assure une permanence et de demander’sous justificatif, une inscription au magistrat. Alors, bien sur, c’est encore une démarche administrative et à accomplir un dimanche, en plus ! Mais franchement, j’aimerai bien avoir en face de moi celui ou celle qui s’insurge devant ça alors qu’il ne pourrai s’en prendre, à la base, qu’à lui même.

      Voilà, la vie et la Loi ne sont pas si injuste que ça en matière éléctorale !

      Cordialement


      • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 8 décembre 2008 17:37

        1) pourquoi ces demarches administratives - un peu incongrues lorsqu’on demenage- ont elles ete supprimees seulement pour les francais de l’etranger ? Pourquoi ne pas tirer l’enseignement de l’impact que cela eu sur la participation des Francais de l’etranger pour l’appliquer a tous les citoyens ?
        2) l’inscription apres le 31 decembre n’est possible que pour les personnes qui ont eu 18 ans dans l’annee et pour les fonctionnaires qui ont ete mutes. Pas pour les autres citoyens qui doivent voter dans leur precedente commune aux prix de mille tracasseries administratives : la procuration est parfois refusee dans certains commissariats de police.

        Cordialement

        Antoine Vielliard


      • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 8 décembre 2008 17:42

        Bonjour,

        Sur la premiere question je vous rejoins. C’est le sens du texte. En Suisse par exemple l’inscription est automatique. Il y a de nombreux fichiers effectivement. L’un des obstacles -reel- est qu’il n’y a pas de fichier communal en France - comme il y a un fichier a l’office cantonal de la population a Geneve par exemple-. Mais il y a de nombreux fichiers qui permettraient de le faire et qui permettent deja de le faire pour l’inscription automatique a 18 ans.

        Sur la seconde question les taux d’abstentions sont calcules a partir du nombre d’inscrit. Cela reduit les taux reels de participation. On estime a environ 10% le nombre de citoyens non inscrits. Mais cela l’augmente aussi en empechant les personnes mobiles de participer facilement. C’est l’une des raisons pour lesquelles dans les communes frontalieres le taux de participation est plus faible. Il y a de nombreuses personnes inscrites qui n’habitent plus la commune car elles ne se sont pas reinscrites dans leur nouvelle commune.

        Cordialement,

        Antoine Vielliard


      • Parpaillot Parpaillot 9 décembre 2008 15:07

        @ Antoine Vielliard :

        Merci de vos réponses et bonne journée !


      • Mimi93 8 décembre 2008 12:26

        Certains me semblent bien dogmatique sur le sujet, ignorant simplement les contraintes.

        Pourquoi est-ce qu’il n’y a aucune inscription automatique ?
        Simplement parce que la notion de domicile unique n’existe pas en France.
        Le domicile unique c’est le lieu d’où on va dépendre pour

        - payer ses impots nationaux (le domicile fiscal)

        - pour sa CPAM, sa CAF, ses ASSEDIC/ANPE

        - voter et être élu
        C’est l’adresse sur votre CNI, l’adresse sur vos fiches de paye, bref, la même adresse partout, vérifiée par une résidence obligatoire d’au moins 180 jours par an (donc le coup de vivre en corse et de travailler tous les jours à Paris, ça ne passe pas. Idem pour les Français de l’Etranger qui peuvent voter dans leur dernière commune de résidence en France ou de naissance)

        Avec le domicile unique (qui est un formidable outil pour lutter contre la fraude sociale, au passage)

        - interdit de voter dans sa commune de coeur (avec le domicile unique, les listes électorales en Corse seront diminuées de moitié,) ou de villégiature

        - interdit de se faire élire dans plusieurs lieux (député de Corrèze et maire de Paris par exemple) et interdiction des parachutages à la dernière minute

        - plus de nécessité de vote par procuration (puisqu’on vit et travaille à coté de son bureau de vote)

        Pensez donc bien que les politiques ne veulent surtout pas du domicile unique, mais pas qu’eux (imaginez en Corse, si on interdit aux non résidents corses de voter en Corse, ils vont encore pleurnicher pendant 20 ans)

        Sans domicile unique, il y aurait plein de gens inscrits sur toutes les listes électorales où ils ont un domicile. On imagine alors, sans mal, les fraudes énormes qu’on pourrait faire, volontairement ou pas.

        L’autre solution c’est une seule liste électorale nationale, permettant de voter dans n’importe quel bureau de vote. On imagine sans peine les problèmes

        - éthique : comment gérer et vérifier ce fichier, qui y aura accès, qui pourra faire quoi avec les infos

        - matériel : gérer techniquement ce fichier, y donner accès à tous les bureaux de vote de manière sécurisé (et là, ce n’est pas gagné)

        - Evidemment, l’existence et l’utilisation d’un tel fichier fera que le vote sera électronique (tout sera mis en place pour ça et ça sera la seule possibilité de gérer le fait qu’on puisse voter là où on veut)

        En résumé : ce n’est pas si simple, et les "yaka" devraient un peu réfléchir.


        • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 8 décembre 2008 17:46

          Bonjour,

          Ces questions techniques ont trouve des reponses politiques lorsqu’il a ete mis en place l’inscription automatiques des jeunes de 18 ans.

          L’INSEE est deja responsable de la synthese nationale pour s’assurer qu’une meme personne n’est pas inscrite dans plusieurs communes. Elle pourrait donc le faire. La liberte d’inscription dans une commune dans laquelle on a une residence peut etre laissee - mais sur demande express-. Les personnes qui ne sont inscrites nulle part pourraient etre inscrite d’office dans une commune par exemple.

          Le principe politique ne doit pas etre arrete par des difficultes techniques qui ont des solutions. Le principe politique doit etre celui de l’equite de la facilite de vote entre les citoyens qui demenagent et ceux qui restent dans la meme commune.

          Cordialement,

          Antoine Vielliard


        • Petitdoute 8 décembre 2008 21:26

          Pour ce qui concerne l’inscription automatique des électeurs, nous venons d’en connaître un bel exemple, et avec quel résultat : les prud’homales. 20 millions d’inscrits, 25% de votants.
          Les jeunes sont inscrits d’office depuis 1997, et sans vouloir nier un taux de mobilité sans doute plus élevé dans cette tranche d’âge que dans la population en général, je trouve que cette focalisation est peu pertinente. Je suis responsable d’un service électoral dans une ville ouvrière, et la précarité de l’emploi me paraît au moins aussi redoutable en termes d’inscription sur les listes électorales que l’âge des citoyens.
          Les mesures prises par Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur étaient les mêmes que celles employées par un ministre socialiste quelques années auparavant (j’ai oublié son nom) : achat du fichier des changements d’adresse de la poste, très peu opérationnel au demeurant.
          S’inscrire en France définitivement serait effectivement tentant, mais dans quelle commune voter aux municipales ?
          S’en remettre à Big Brother et à ses fichiers pour voter ? Désolé, mais c’est encore pire : voter est une liberté, celà vaut bien un petit effort, de la même ampleur que celui que l’on fait pour règler sa facture de téléphone ou pour réserver un camping pour les vacances... je rappelle que toutes les démarches dans ce domaine peuvent être faites par correspondance.


          • bernard29 bernard29 4 février 2009 14:08

            de fait il suffirait de réduire le délai d’inscription à 2 ou 3 mois avant l’échéance électorale et de permettre aux candidats de faire remplir aux citoyens qui le désirent, des fiches d’inscription sur les listes électorales. Ensuite il leur suffit de se faire enregistrer. C’est un peu ce qui se passe aux USA. avant les élections non ?


            • Simplifions 6 novembre 2009 17:28

              Il y a plein de bonnes idées dans cette discussion : l’inscription automatique, le domicile unique, etc.
              Pourquoi ne pas proposer ces idées sur le site Ensemble Simplifions ? Le site recueille les propositions de simplification des démarches administratives des citoyens. Vous tous en somme !

              Soyez les bienvenus,

              Merci,
              Ensemble Simplifions
              http://www.ensemble-simplifions.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès