Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Livre : « Les plages vont-elles disparaître ? »

Livre : « Les plages vont-elles disparaître ? »

Je lis parfois des livres d’horreur ! Oui, d’horreur, comme ce petit livre jaune dont je vais vous parler maintenant et qui s’intitule : Les plages vont-elles disparaître ? Ce n’est pas une blague, ni une prophétie de Nostradamus, mais une donnée scientifique : les plages régressent sur notre belle planète, d’après un géographe membre du conseil scientifique du Conservatoire du littoral : Roland Paskoff. 70% des plages sont en régression dans le monde, écrit-il, 20% sont stables, et 10% seulement s’agrandissent.

Mais d’où viennent le sable et les galets sur lesquels nous nous prélassons au soleil l’été ? Eh bien, ils viennent, pour une part, des fleuves : la Loire, la Vilaine, le Blavet, le Scorff, la Garonne, le Rhône. Or nos fleuves apportent moins de sables et de galets, à cause des barrages qui y ont été édifiés. Du sable y est également prélevé. Les plages sont également menacées par l’urbanisation. Beaucoup de maisons et d’immeubles ont été construits à quelques mètres de plages : or une plage résistera mieux à l’érosion s’il y a des dunes derrière, elles-mêmes pourvoyeuses de sable et de terre... Une plage a besoin d’espace pour reculer et avancer au fur et à mesure du temps.

La loi littoral impose une bande de cent mètres sans construction, et c’est une bonne chose pour tout le monde. Pour la nature, d’une part, mais aussi pour les propriétaires qui ne risquent pas ainsi de voir leurs maisons détruites progressivement sous le coup des tempêtes. A Gâvres, par exemple, la digue de la grande plage cède parfois, et l’eau de mer inonde les caves de maisons de construction relativement récente à des endroits qui auraient dû peut-être rester naturels.

Mais un autre danger menace les plages, et la côte en général : la montée des eaux, due aux changements climatiques. Selon Roland Paskoff, les eaux devraient monter de 44 centimètres d’ici 2100. La violence des tempêtes et la force des vagues en seront accrues, au risque de détruire certaines installations côtières et de rendre inhabitables certaines maisons... Mais si l’océan emporte le sable, que nous laissera-t-il à la place, des cailloux ?

Roland Paskoff suggère des solutions : ne plus construire trop près des plages ; mettre des rochers artificiels pour stopper les vagues, ou apporter du sable prélevé dans l’océan... Être plus vigilant aussi, quand sont construites de nouvelles jetées, de nouveaux ports, afin de ne pas perturber certains courants... Il est urgent de trouver des solutions : que serait notre monde sans plages de sable sur lesquelles roussir au soleil, faire une petite sieste, jouer aux raquettes, puis aller se baigner ?

Sur la Côte d’Azur, il y a des plages uniquement de galets ou de rochers : quel plaisir de s’y coucher ! Alors on y loue des chaises longues. Certaines plages sont accaparées par des loueurs de chaises longues et leurs occupants ; la plage devient payante : incroyable, mais vrai. A Monaco, j’ai même vu une plage accessible par ascenseur ! Oui, par ascenseur, tellement il y a d’immeubles partout, et souvent laids, qui ne permettent plus d’accéder à la plage autrement... Ici, en Bretagne, comme dans beaucoup d’autres régions, au moins, nos plages de sable sont gratuites ! Pourvu que ça dure.

Je me demande comment feront les enfants, dans cent ans, pour construire leurs châteaux de sable... sans sable ?

Christian Le Meut

Les plages vont-elles disparaître ?, Roland Paskoff, Ed. Le Pommier, 2005.



Sur le même thème

La plage a disparu à Lacanau et le monde d’hier est enseveli
La plage en question
Balades en Bretagne : tour du Cap d’Erquy
Quand la plage n’est plus qu’une décharge
Émouvante Thaïlande


Réactions à cet article

  • Par arbanere (---.---.---.205) 1er février 2006 10:38

    Cher Monsieur, J’ai lu votre article avec intérêt mais ai découvert avec étonnement qu’une plage située à Monaco était uniquement accessible par ascenseur. J’habite Monaco depuis 40 ans, reconnais l’urbanisation un peu anarchique due à l’exiguïté du territoire mais ne crois pas que cela va jusque là .... Bravo à AgoraVox que je lis toujours avec grand plaisir.

    • Par christian (---.---.---.216) 1er février 2006 11:18

      Bonjour... ... et autant pour moi : j’avais cru, lors de ma visite, que cette plage n’était accessible que par ascenseur... Vous me voyez rassuré alors, il y a donc un autre accès. Cela dit, le simple fait qu’un ascenseur mène à une plage m’avait frappé. Et l’urbanisation à Monaco aussi. Chez moi (dans le Morbihan), nous avons encore des plages non urbanisées, avec des kilomètres de dunes, pas une maison à l’horizon (ni voiture, ni ascenseur) , mais c’est , probablement, un luxe. Christian

  • Par S Man (---.---.---.65) 1er février 2006 11:45

    Il y aura toujours Paris Plage, Toulouse Plage, etc... qui prennent chaque année de plus en plus d’ampleur. C’est peut etre ce qui se passera alors pour les villes cotières dans 100 ans.

    • Par Gimmygimmycheak (---.---.---.4) 1er février 2006 12:05

      Oui et il faudra payer pour aller se baigner dans un bassin d’eau propre parce qu’il sera devenu dangereux pour la santé à cause de la pollution de se baigner librement dans la mer ou l’océan. Quel bonheur pour les futurs investisseurs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires