Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lutte contre les émissions de gaz à effet de serre : une clim à CO2 (...)

Lutte contre les émissions de gaz à effet de serre : une clim à CO2 !

Un des dispositifs, dans une automobile moderne, qui est responsable d’une surconsommation et donc d’émissions supplémentaires de CO2, est le climatiseur, dont le succès se confirme tous les jours.

Un climatiseur, comme un réfrigérateur d’ailleurs, fonctionne également avec des liquides frigorigènes dits CFC, qui comportent des composés fluorés et chlorés connus pour avoir un impact important sur le trou d’ozone, au point que certains d’entre eux ont été interdits depuis. Ces liquides frigorigènes n’ont pas d’effet néfaste dans le fonctionnement normal de la climatisation. Par contre, lorsque la voiture est en fin de vie et doit être détruite, il existe un risque de libération dans la nature de ces liquides frigorigènes, si cette destruction n’est pas parfaitement effectuée.

Un équipementier américain, Delphi, vient de présenter une climatisation qui fonctionne avec du CO2 comme liquide frigorigène. Car le CO2 a la propriété de se comporter comme un liquide frigorigène dans certaines conditions de température et de pression, c’est-à-dire sous forte pression (130 bars) et à haute température. Le prototype présenté par Delphi travaille donc à 130 bars et à 165 degrés, alors qu’un climatiseur actuel travaille seulement à 20 bars de pression et 90°C. Bien sûr, ces conditions différentes vont imposer une conception différente de ces climatiseurs, et également un surcoût, qui ne semble pas insurmontable, d’après le fabricant.

Ce qui me paraît intéréssant dans cette nouvelle, ce n’est pas son importance, qui est minime ; c’est de rendre hommage à l’ingéniosité de ses concepteurs. A une époque, on se plaisait à dire "nous n’avons pas de pétrole, nous avons des idées". En voilà un bon exemple. Dommage que ce soit une idée américaine.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • colza (---.---.221.211) 13 octobre 2005 12:55

    Dommage que Delphi ait mis la clé sous la porte !!!

    Espérons que quelqu’un reprendra le flambeau, encore qu’on puisse parfaitement se passer de climatiseurs.


    • Emmanuel (---.---.90.91) 13 octobre 2005 14:05

      L’équilibre de la planète est en danger, tout le monde le dit et peu de personnes s’engagent réellement pour essayer de le rétablir. Nous savons que certains de nos gestes quotidiens mettent à mal le climat de notre terre. C’est le cas des climatisations automobiles. Les constructeurs automobiles en font encore, avant les grandes chaleurs de l’été, un argument massif de vente. La plupart du temps, celle-ci est proposée à 1€ de plus... La climatisation est un gadget équipementier, quand elle est présente, elle est utilisée, voire sur utilisée. Utile, certes, lors des longs trajets en été, par forte chaleur, la climatisation est aussi utilisée comme moyen de chauffage en hiver...et donc fonctionne tout au long de l’année. !! Les climatisations automobiles ont pour gros désavantage d’augmenter la consommation des voitures qui par là même rejettent plus de CO2.


      • (---.---.200.51) 13 octobre 2005 21:10

        « Ce qui me paraît intéréssant dans cette nouvelle, ce n’est pas son importance, qui est minime ; c’est de rendre hommage à l’ingéniosité de ses concepteurs. »

        Pourquoi une importance minime ? Il s’agit d’anticiper une éventulle interdiction des HFC dans l’industrie du froid et de la climatisation. C’est un marché non négligeable...

        Gaz fluorés : les industriels français très inquiets

        13/10/2005 10:49 Le 11 octobre, la commission de l’environnement du Parlement européen a voté des amendement très durs concernant le règlement sur les gaz fluorés. S’ils étaient votés en séance plénière, les amendements modifieraient profondément l’industrie du froid et de la climatisation.

        Jusqu’ici les institutions européennes avaient mis en avant l’importance du confinement et du recyclage des gaz fluorés -hydrofluorocarbones (HFC), perfluorocarbones (PFC) et hexachlorure de soufre (SF6)- pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans l’Union Européenne. Le règlement prévoyait ainsi un ensemble de mesures pour toutes les installations de climatisation et de froid à l’exception des systèmes de climatisation des véhicules (1) dont des contrôles d’étanchéité annuels réalisés par un personnel certifié, la mise en place de systèmes de détection de fuites, l’étiquetage, etc.

        Mardi, la commission de l’environnement du Parlement européen a voté plusieurs amendements qui modifient de manière importante cette stratégie. D’abord, les amendements 67 et 68 exigent l’interdiction, dès 2010, des HFC pour la « réfrigération commerciale et industrielle, sauf si l’utilisation est nécessaire pour satisfaire aux normes de sécurité. » Les députés veulent ainsi « encourager l’innovation technologique européenne dans ce secteur ». Une vision jugée « aberrante » par François Heyndrickx, délégué général de l’Association froid climatisation environnement (AFCE), un groupement français d’industriels et d’utilisateurs de froid et de climatisation. « Le passage des chlorofluorocarbones (2) aux HFC dans les années 1990 a déjà demandé de lourds investissements dans les systèmes de froid et de climatisation, explique-t-il, puisqu’il a fallu changer l’ensemble des machines frigorifiques. Aujourd’hui, on nous demande à nouveau de changer nos machines, alors même que les substances alternatives ont de nombreux inconvénients. » Ainsi, le CO2 est peu efficace énergétiquement, ce qui entraîne une plus grande consommation d’électricité que pour les HFC et donc des émissions de gaz à effet de serre plus élevées dans les pays dont les centrales électriques fonctionnent au charbon (Allemagne et Danemark, notamment). Dans le cas des hydrocarbures (HC) et de l’ammoniac, des problèmes de sécurité se posent puisque les premiers sont inflammables tandis que le second est toxique.

        Autre problème de taille pour les industriels français : le rapporteur Avril Doyle (Parti populaire européen, Irlande) estime que le projet de règlement doit être fondé sur l’article 175 du traité CE (environnement) et non pas sur une double base juridique (article 175 et article 95 concernant le marché intérieur) comme le souhaitent la Commission européenne et le Conseil. Ce qui signifie, dans le cas des gaz fluorés, que l’Autriche et le Danemark pourront garder leur législation, plus dure que celle proposée par l’Union. La députée a choisi de favoriser l’environnement plutôt que le marché intérieur puisque que « le contenu du règlement a clairement trait à la protection de l’environnement. » En outre, lors d’une jurisprudence récente, la Cour de justice des Communautés européennes a condamné le recours à la double base juridique. « Le marché du froid et de la climatisation va devenir morcelé, s’indigne François Heyndrickx. Nous allons devoir proposer des produits différents selon les Etats membres, alors même que nous ne sommes qu’un marché de niche. »

        La semaine du 24 octobre, ce sera à l’ensemble des parlementaires de se prononcer sur les amendements de la commission environnementale. Auparavant, une réunion informelle entre le Conseil et le Parlement aura lieu le 12 octobre. Il est probable que la France, l’Espagne, et l’Italie qui ont des industrie de froid et de climatisation, essaieront de trouver des compromis, notamment sur la date de 2010 concernant l’interdiction des HFC.

        (1) La climatisation des véhicules fait l’objet d’une directive à part qui prévoit l’interdiction de l’utilisation pour les nouvelles gammes d’HFC dont le potentiel de réchauffement climatique est supérieur à 150 dès 2011.

        (2) les CFC, qui contribuent à l’appauvrissement de la couche d’ozone, ont été progressivement interdits par le protocole de Montréal.

        JDLE.net


        • (---.---.206.105) 14 octobre 2005 08:59

          Salut

          un petit commentaire pour vous faire part d’un article sur la canicule de l’été 2003, traitant de l’essort du marché de la climatisation que cela a entrainé.

          Des petits gestes simples et très utiles, nous permettant en plus de penser d’avantage la vie ensemble et responsable, permettent de lutter efficacement contre la chaleur et le froid sans avoir recours à des climatiseurs

          http://www.lesauvageon.org/article.php3?id_article=361

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès