Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > M6R : Pourquoi je m’engage pour une VIe République

M6R : Pourquoi je m’engage pour une VIe République

Il y a plusieurs semaines, j'ai décidé de m'engager dans le mouvement pour la sixième République en signant le manifeste m6r. C'est un combat qui me tient à cœur et je voulais ici vous inviter à faire de même en vous expliquant l'importance que revêt pour moi cette initiative citoyenne. Face à la crise politique que nous traversons, dont les dysfonctionnements institutionnels sont le catalyseur, partout en Europe, des initiatives émergent (tel le mouvement des indignés puis "podemos" en Espagne) pour que les citoyens se réapproprient la chose publique face à des élites qui préféreraient voir le peuple le plus loin possible des prises de décisions. Le mouvement pour la sixième république peut s'inscrire dans cette dynamique.

Les dysfonctionnements des institutions de la Ve République se sont multipliés depuis plusieurs mois. Sur le dernier mois, on a ainsi pu voir la mascarade d'un vote de confiance où le premier ministre avait comme seul argument la possibilité pour le président de la République de dissoudre l'Assemblée Nationale, c'est à dire condamner des députés "frondeurs" à une défaite certaine qui serait alors due à l'impopularité du "monarque". 
 
On a aussi eu, une nouvelle fois, la preuve que la Constitution permettait au Président de déclarer la guerre, seul dans son bureau, en ne consultant la Représentation Nationale que plusieurs jours après le début des opérations en Irak (par un débat, le vote n'intervenant que si l'opération dure plus de trois mois).
 
On pourrait citer le retour de M.Thevenoud au parlement comme si de rien n'était mais un retour plus intéressant (et absurde) est celui de Nicolas Sarkozy dans le débat politique. L'article 56 de la Constitution fait de lui, en tant qu'ancien président de la République, un membre de droit à vie du conseil constitutionnel (il ne peut pas en démissionner), et y avait d'ailleurs siéger après sa défaite. Or, les membres du conseil constitutionnel sont tenus à un devoir de réserve et ne peuvent pas briguer de mandat électoral (selon l'article 57). Autant dire que pour les puissants, si la constitution est absurde, ils leurs suffit d'en faire fi. 
 
A ces dysfonctionnements ponctuels mais nombreux, il faut bien sûr évoquer la possibilité pour un candidat de se faire élire sur un programme et d'en appliquer un tout autre une fois arrivé au pouvoir, et de "tenir" sa majorité par le seul pouvoir de la dissolution ( alors que le président n'est lui pas révocable).
 
Aujourd'hui de nombreux français, et peut-être même une majorité, refusent de se laisser enfermer, comme le font nos institutions, dans un choix en 2017 qui se limiterait à la politique de N. Sarkozy (qui a échoué économiquement, dégradé la situation sociale et renforcé les inégalités), à celle de F. Hollande (qui mène à peu de choses près la même en refusant de s'attaquer à la Finance ou l'organisation d'une réforme fiscale d'importance, deux de ses promesses phares) et les délires de M. le Pen.
 
L'usure d'institutions définies en 1958 en quelques jours par quelques personnes dans un contexte de Guerre d'Algerie n'est pas nouvelle. Cependant, conjuguée à l'abandon progressive des politiques de leurs pouvoir au profit d'une oligarchie technocratique européenne à la légitimité démocratique discutable, l'éloignement du peuple des décisions qui le concerne apparaît de façon plus criante aujourd'hui qu'auparavant.
 
La baisse de la participation à chaque élection en est la preuve. Il n'y a qu'à regarder autour de soi le nombre important de personne qui ne vont pas ou plus voter, non pas parce qu'ils n'ont pas d'avis ou pas d'intérêt pour la chose publique mais au contraire parce qu'ils refusent de participer à ce qui ressemble de plus en plus à une mascarade, où quel que soit le résultat de l'élection, la politique menée sera la même. A l'instar de M.Jouyet, le résultat de l'élection importe de moins en moins au niveau des politiques menées mais également des personnes les mettant en œuvre. 
Le peuple vote non au référendum sur le traité constitutionnel europeen en 2005 ? On le fera passer par voie parlementaire deux ans après. On pourrait également citer les négociations secrètes actuelles sur le TAFTA qui sont un exemple de plus du mépris d'élites pour qui maintenir le peuple loin des décisions est une nécessité. 
 
Il est hélas ensuite facile pour Marine le Pen de venir ramasser des citoyens qui refusent ce jeu de dupes. Pourtant, elle ne remettra jamais en cause ces dysfonctionnements car elle aimerait profiter de ces abus de pouvoir que permet la constitution. Ce qui montre bien, par ailleurs, que son discours anti-système est une posture de plus pour nous fourguer derrière le discours de stigmatisation et de haine de chacun contre chacun que le FN distille depuis des décennies.
Partant de ce constat, la démarche du mouvement pour la sixième République (m6r) me paraît intéressante à plusieurs égards. Elle a tout d'abord le mérite de considérer chaque français comme un citoyen et non comme un consommateur ou une part de marché électorale. Tout est à construire et les contributions de chacun seront utiles. Notre pays a effectivement besoin d'un processus démocratique dans lequel chaque citoyen aura une responsabilité. L'élection d'une Assemblée Constituante comme notre pays a su en organiser par le passé est une bonne solution et permettra de reconquérir la souveraineté populaire. La tâche est difficile sans doute, immense certainement mais elle est surtout exaltante. 
 
Depuis plusieurs années que je défends la constitution d'une République nouvelle, on m'oppose souvent que ce n'est pas une priorité, surtout dans un contexte de crise économique, sociale et environnementale. Pourtant, on constate bien aujourd'hui que les institutions actuelles ne nous permettent pas de mettre en place les politiques souhaitées par le Peuple. Les français ont voté pour la guerre contre la Finance ; on a eu la séance de séduction de M.Valls a la City ce mois-ci et au Medef le mois précédent. Les français ont voté pour une réforme fiscale d'importance ; on a une séance de bricolage qui rend l'impôt toujours moins lisible et plus critiqué. Pour pouvoir appliquer les politiques voulues par les français, il faut changer les règles pour encadrer davantage les décisions prises et les personnes chargées de leur mise en application.
 
Changer les institutions n'est évidemment pas une condition suffisante, mais c'est une condition nécessaire. Une condition encore plus nécessaire aujourd'hui qu'hier. Victor Hugo écrivit que "rien n'est plus fort qu'une idée dont le moment est venu". Alors donnons de la force au mouvement pour la sixième république en allant signer, comme déjà près de 50.000 citoyens, le manifeste sur le site www.m6r.fr

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 15 octobre 2014 13:30

    A part faire de la publicité pour votre site M6R au bout de 2 articles publiés.


    Vous proposez quoi de concret avec cette 6 ième république , c’est bien de critiquer , vilipender mais 
    changer de république fera t’il plus voter les gens ? 

    L’abstention arrange les politiques car seuls les encartés sont motivés pour voter et les résultats font état de 51 à 55% de majorité alors qu’il y a 30 % de participation.

    Rendons le vote obligatoire , rendons le vote blanc significatif , des propositions de votre part permettent de comprendre pourquoi changer 

    Philippe 

    • 59jeannot 16 octobre 2014 08:36

      apportez donc votre contribution à l élaboration de cette nouvelle constitution.

    • non667 15 octobre 2014 14:28

      à marian
      o.k. pour l’an 3000 mais d’abord !

      le pen vite ! vive le F.L.N.= Front de Libération Nationale !


      • lsga lsga 15 octobre 2014 14:32

        mais oui... La Libération Nationalie... Dans le cadre d’un Capitalisme mondialisé, votre Libération Nationale finira comme celle de l’Algérie.

        L’Algérie a obtenue sa « libération nationale », résultat, elle est restée totalement dépendante des Multinationales françaises. 


        la France importe 80% de ses matières premières, matières premières fournies par les MultiNationales. Alors votre « libération » et votre « indépendance », vous pouvez vous asseoir dessus. Dans le meilleur des cas, vous pourrez choisir quel président sera soumis à la finance. 

        La Libération Nationale est une vaste fumisterie. Soit le prolétariat mondial se libère et renverse le Capitalisme, la Finance, et collectivise les grande multinationales, soit il sera enfermé dans des nations soumises à la Finance. 

      • bernard29 bernard29 15 octobre 2014 14:31

        Etiez vous adhérente de la « Convention pour une Sixième République » ? Faisiez partie du groupe « pouruneconstituante » de Bellon ?

        - Etes vous pour un régime parlementaire, un régime présidentiel ? une « démocratie socialiste » ? etc..

        - Si c’est pour un régime mixte ? autant ne pas changer de république mais la faire évoluer en modifiant les institutions ? 

        -Ou est-ce la M6R de Mélenchon qui vous met en transes ? 

        Parce que pour obtenir une constituante, il faut, soit une révolution, ou une crise grave, soit prendre le pouvoir pour organiser à sa main une constituante ; C’est Mélenchon qui préconise cette dernière façon de se replacer dans la course à la présidentielle en 2017. Alors bon courage, si c’est cela. 

         


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 octobre 2014 17:14

          Bien sûr ...

          Mais savez-vous TOUT ce qu’il a fallu pour passer de la IIIe à la IVe et surtout de la IV à la Ve  ?

          On ne passe pas d’une « république » à une « autre » comme on change de bistrot le soir ! La Ve est la plus coriace de toute ; elle est coloniale, néocoloniale, souverainiste, faussement « européenne » ... Elle est tellement biscornue qu’elle a atteint ses limites à un moment où le moindre changement est synonyme de cataclysme politique !

          Il est cependant certain que cette Ve est vraiment l’ultime république...

          https://www.facebook.com/M.A.Madjour/notes


          • anny paule 15 octobre 2014 17:21

            Bernard 29, j’ai parfois du mal à suivre votre raisonnement. Souvent, vous apparaissez comme un homme de gauche (du moins, c’est une impression que vous donnez)... mais, dès qu’il s’agit d’un détail pouvant émaner de Mélenchon, vous devenez féroce !

            Que propose l’auteur de cet article ? Rien d’autre que de redonner aux citoyens la place et le statut qu’ils n’auraient jamais dû perdre. 
            Il est reconnu et dénoncé par bien des citoyens, des universitaires, des artistes ... et même des politiques que cette V° République est à bout de souffle. Taillée sur mesure dans un contexte de guerre pour et par De Gaulle, elle présentait déjà des failles en 1958. On doit reconnaître que son instigateur était un homme honnête, avec sa vision des choses certes, mais qui a su se retirer du pouvoir au moment où il a senti qu’il atteignait son seuil d’incompétence.
            Ceux qui lui ont succédé n’ont jamais été à la hauteur de leur tâche (peut- être Mitterrand de 81 à 83, et encore !) tous se sont gobergés sur le dos du pays, tous y sont allés de leurs modifications constitutionnelles dans le sens où ça les arrangeait... Si bien qu’aujourd’hui, nous avons un gouvernement qui agit à l’opposé de l’intérêt général des citoyens et de la République elle-même.
            N’oublions pas que nous avons massivement voté contre le TCE... et que le (les) pouvoir (s) en place se sont empressés de rejeter la volonté générale. C’est une grande première dans une prétendue démocratie !
            Le GMT/TAFTA qui se trame en secret (nommons-le comme nous voulons) est directement corrélé à ce TCE. Si nous ne bougeons pas, nous serons encore davantage prisonniers des puissants et de la finance... pensons seulement aux arbitrages favorables aux multinationales et supplantant les droits des pays !...
            L’idée d’une VI° République n’est pas neuve. Elle est cependant plus nécessaire que jamais dans ce contexte de crise, de corruption massive et de déni démocratique.
            Simplement, c’est aux citoyens de s’emparer des idées qui leur redonneront un espace de liberté et un regain de dignité.
            Mélenchon que vous jetez aux orties n’est pas le seul à proposer cette sortie par le haut pour la majorité opprimée : donner à chacun la possibilité d’agir, d’être acteur de son devenir, d’inventer un avenir commun par le biais d’une Assemblée Constituante, c’est aussi réclamé par bien d’autres et ce devrait être le projet de chacun... De cette Constituante naîtrait une VI° République plus juste, plus respectueuse de tous ceux que l’on prive de leurs droits, insidieusement, méthodiquement, mais sûrement.
            C’est un choix, en ce moment précis où les médias déroulent un tapis rouge au FN et où les déboussolés sont près de se faire happer... Jusqu’ici, nous, Français, avions réussi à échapper à ce danger, au contraire de nos proches voisins allemands, italiens ou espagnols.
            Les solutions démocratiques existent. Nous n’avons plus le droit de nous laisser déborder par la folie de ceux qui tirent les ficelles ! 





            • bernard29 bernard29 15 octobre 2014 18:37

              C’est vrai. J’avoue que je n’aie pas grande confiance en Mélenchon. Je reconnais quand même qu’ en parlant Nouvelle constitution, Mélenchon fait œuvre utile pour placer le thème de la rénovation démocratique dans l’actualité.. Donc c’est très bien, et que les gens discutent démocratie, aussi.

              Car, je pense aussi que le combat démocratique est le combat prioritaire à mener, mais je ne crois pas qu’en disant « 6 éme République et une constituante », on arrivera à faire avancer sérieusement le schmilblick. A mon avis, on peut tout faire de la Vème république ; tendre vers un régime présidentiel, vers un régime parlementaire, modifier profondément la constitution sur énormément de points institutionnels, supprimer des institutions, les faire évoluer, passer des lois organiques démocratiques modifiant le code électoral, instituant un statut de l’élu, précisant les libertés publiques ( presse médias, audiovisuels,), insuffler de la décentralisation, etc .. ce qu’il manque ce sont des réformes démocratiques qui vont au fond des questions soulevées, et la volonté politique. 

              Il y a des propositions qui, de fait, font changer de république, même si on ne change pas de numéro.

              - Ainsi, si on supprime le premier Ministre (proposition de Bartolone,) on aura une « 6éme » république présidentielle.

              - Si on diminue drastiquement les pouvoirs du Président « inauguration des chrysanthèmes » comme le souhaite Montebourg et la C6R, on aura une « 6éme » république parlementaire. (« primo-ministérielle » comme il dit)

              Alors le « Mouvement pour la VIème République » , lui il veut quoi ? Quel est le projet ? faire participer tout le monde ? changer de civilisation ? Eh bien c’est pas avec ça que la gauche, euh « le peuple », va gagner les élections présidentielles, car les gens veulent des choses précises. Or il faut gagner les élections pour avoir la constituante, non ?

              Enfin de toutes façons, tout cela n’est pas inutile, au contraire même. Donc bon courage à vous et au M6R.


            • Croa Croa 16 octobre 2014 07:52

              À priori vouloir une nouvelle république n’est ni de droite ni de gauche. À supposer que ces notions aient encore un sens, c’est seulement lorsque la nouvelle constitution sera que le peuple se choisira une politique à suivre.


            • christian pène 15 octobre 2014 19:36

              la république à la française est une escroquerie : on garderait les mêmes incapables, les mêmes voyous , les mêmes menteurs.....c’est ce que préconise Mélenchon brigand d’extrême gauche

              il n’y a pas besoin de parlement où sont payés des individus qui n’ont aucune compétence , qui ne siègent même pas assidument......qui font du clientélisme en circonscription.....

              il est absurde de donner la parole au peuple que les médias manipulent ; exemple : sonder les gens au sujet du gaz de schiste dont ils ne connaissent rien......

              que signifie la popularité du président s’il pratique le clientélisme ?

              qui a mené le Trésor public à la faillite si ce n’est la clique des partis républicains de gouvernement ?

              dès la Ière République , il était flagrant qu’elle ne serait que brigandages.....

              mais si on demandait au peuple s’il veut encore de la république alors que le PS et l’UMP rivalisent en brigandages ? que le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même suite à ses mensonges et cette « autre politique » préconisée mais jamais détaillée parce qu’elle ferait peur........que les Verts ne sont que des trotskistes qui avancent masqués.....

              etc....


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 octobre 2014 22:21

                La VIe république est une nouvelle escroquerie politique qui consiste à faire croire que ce ne sont pas les directives de Bruxelles, ni le modèle américain du pouvoir qui est responsable de nos malheurs, mais la Constitution de la Ve, remaniée 22 fois pour la rendre compatible avec les Traités européens.


                Vous avez vu le nombre de Young leaders, en plus de Hollande, qu’il y a dans ce gouvernement ?
                C’est dans la Constitution, les Young Leaders et l’anglais obligatoire dans l’enseignement supérieur ??
                C’est le Français qui est la langue de la République.

                Vous savez qui le plus privatisé ? Jospin. C’est la Constitution qui l’a obligé à signer la plupart des Traités européens, en vendant la souveraineté de la France inscrite dans la Constitution, et à privatiser à tour de bras ?

                Le FDG soutient l’ UE et l’euro à bout de bras.
                Le PS se suicide en appliquant les directives à la Thatcher de la Commission européenne.
                Le FDG essaye de se distinguer pour continuer à défendre l’inacceptable, sans être entraîné dans le suicide du PS, tout en n’ouvrant pas le débat sur la souveraineté.

                C’est tout l’art équilibriste de l’européiste fédéraliste qu’est Mélenchon.

                La VIe république sert à détourner le débat de la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.
                C’est une nouvelle escroquerie.

                • Croa Croa 16 octobre 2014 08:01

                  Oui, tout à fait ! L’idée est bonne mais pour ma part je n’ai pas signé : Au bout du lien proposé par l’auteur nous exigerions l’élection d’une assemblée constituante. C’est là une terrible erreur car pour éviter l’influence de l’oligarchie encore au pouvoir la seule solution serait de tirer au sort les citoyens chargés de rédiger la nouvelle constitution et non pas une élection.


                • davideduardo davideduardo 16 octobre 2014 02:48

                  oui pour une nouvelle constitution, mais laquelle : 


                  s il y a bien sur des idées dans l air du temps qui peuvent plaire a un grand nombre : 
                  Le référendum d initiative populaire 
                  Le référendum systematique pour les grandes questions de société 
                  Le tirage au sort 
                  L interdiction aux élus de toucher a la constitution 
                  Le transparence scandinave et acces aux dossiers publics 
                  Le non cumul des mandats 
                  L éligibilité unique 
                  Le respect du vote blanc .... 

                  la plus grande divergence reste entre une république présidentielle et une république parlementaire

                  Les modeles que le FDG prennent en exemple, comme le vénézuela ou l équateur, SONT des modeles de république présidentielle forte, acouplées aux systemes de référendum d initiative populaire.

                  • miha 16 octobre 2014 12:34

                    Davidduardo, on peut ajouter à votre liste des idées qui peuvent plaire à un grand nombre, le remplacement du sénat par une assemblée de citoyens tirés au sort (et avec un mandat court).

                    Le rôle de cette assemblée serait d’approuver les lois et d’en proposer (fini le jargon juridique, vive le langage clair et compréhensible), de contrôler les politiciens élus (président de la République, députés, conseillers régionaux, maires, ...), les politiciens nommés (ministres) ainsi que les hauts fonctionnaires.
                    Contrôler = : vérifier s’ils tiennent leurs promesses et avoir les moyens de surveiller les conflits d’intérêts, les enrichissements suspects, etc... Pouvoir les virer en cas de manquement grave.


                  • BACHAUD 16 octobre 2014 13:42

                    Si nous disposions du référendum d’initiative citoyenne (RIC) en toutes matières. NOUS pourrions tenter de faire passer toutes les autres réformes que la majorité estimerait nécessaires.

                    En 2006 93% des Français estimaient qu’il était URGENT de réformer la France en 2013 au même sondage 94%...
                    Il est donc urgent d’arracher le RIC qui donnera la parole aux 50 MILLIONS d’adultes français qui ont des propositions de réformes dans tous les domaines.
                    Voir www.ric-france.fr les réformes proposées par cette association en matière institutionnelle
                    Cordialement

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 octobre 2014 00:18

                    Cela ne changera rien.


                    Les français réclameront les réformes mais quand elles les toucheront dans leurs professions ou leurs avantages, ils seront les premiers a voter massivement contre !

                  • Alren Alren 20 octobre 2014 19:06

                    « Tirés au sort » ...


                    Dans quelle liste ? Celle de tous les citoyens en âge de voter ? Y compris ceux qui ne votent jamais et ne voudraient pas quitter leur famille, leur travail pour aller vivre à Paris rédiger une Constitution dont ils n’ont rien à f...aire ?
                    Ou sur une liste de volontaires où se retrouveraient des politiciens minoritaires dans le pays mais que le tirage au sort rendraient majoritaires au grand dépit du peuple ?

                    Grâce à internet un grand débat peut avoir lieu entre citoyens motivés, avec en quelque sorte des « pré-rédactions » concurrentes pour chaque article.
                    La moins mauvaise solution serait que les candidats à la Constituante précise laquelle à leur préférence et que chaque citoyen(ne) élise ceux qui sont les plus proches de leurs idées.



                  • galien 16 octobre 2014 05:23

                    Croire que c’est en changeant de République qu’on va résoudre tous nos problèmes et un doux rêve que font miroiter quelques cyniques.


                    • pierre258 pierre258 16 octobre 2014 08:26

                      Marian Petitfils, je signerai pour la VIème République quand tu auras adhéré à l’UPR !

                      Les deux sont compatibles : pour pouvoir rêver d’une nouvelle république, il faut sortir de l’Europe en activant l’article 50. https://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne

                      • Croa Croa 16 octobre 2014 11:41

                        C’est là faire preuve de manque d’ouverture et l’UPR n’est pas le seul mouvement proposant de libérer les français ! De toute façon la nouvelle constitution (supposée vraiment démocratique) ne pourra plus être compatible avec les traités européens et il faudra donc bien sortir de cette union (c’est là qu’on remercie l’UPR pour sa solution car il est possible qu’il n’y en ait pas d’autres en effet, ce qui n’oblige nullement à adhérer à ce mouvement.)
                        Par contre la forme proposée par l’auteur de l’article est contestable. Si ça passe par une élection le peuple sera baisé comme d’habitude smiley (je n’ai pas signé non plus.)


                      • BACHAUD 16 octobre 2014 12:59

                        Il est totalement incompréhensible de prétendre vouloir une 6ème république et de proposer pour cela l’ ELECTION  d’une Constituante qui comme de juste donnera les mêmes élus qu’actuellement peut être avec 20% de FN pris surtout sur les ouvriers SI cela se fait a la proportionnelle.

                        On aura donc que des modification qu’à la marge ...
                        SI l’on veut du changement il y a que DEUX SOLUTIONS PACIFIQUES :
                        Soit obtenir une Constituante tirée au sort.
                        Soit obtenir le référendum d’initiative citoyenne en toutes matières dans l’article 3 de la Constitution.
                        82 à 88 % des Français étant POUR le RIC ce devrait être plus facile d’autant que TOUS les partis du PCF au FN du moins l’avaient promis pour les législatives de 1993. Vous pouvez le vérifier sur le site www.article3.fr  ( et profitez en pouer signer sa pétition...

                        C’est sur le RIC comme revendication commune qu’il faudra finir par descendre dans les rues pour l’arracher. 
                        Article3 y travaille .. Inscrivez vous pour 6 euros à vie



                        • BACHAUD 16 octobre 2014 13:44

                          .Il est totalement incompréhensible de prétendre vouloir une 6ème république et de proposer pour cela l’ ELECTION  d’une Constituante qui comme de juste donnera les mêmes élus qu’actuellement peut être avec 20% de FN pris surtout sur les ouvriers SI cela se fait a la proportionnelle.

                          On aura donc que des modification qu’à la marge ...
                          SI l’on veut du changement il y a que DEUX SOLUTIONS PACIFIQUES :
                          Soit obtenir une Constituante tirée au sort.
                          Soit obtenir le référendum d’initiative citoyenne en toutes matières dans l’article 3 de la Constitution.
                          82 à 88 % des Français étant POUR le RIC ce devrait être plus facile d’autant que TOUS les partis du PCF au FN du moins l’avaient promis pour les législatives de 1993. Vous pouvez le vérifier sur le site www.article3.fr  ( et profitez en pouer signer sa pétition...

                          C’est sur le RIC comme revendication commune qu’il faudra finir par descendre dans les rues pour l’arracher. 
                          Article3 y travaille .. Inscrivez vous pour 6 euros à vie ;; ;



                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 octobre 2014 00:30

                            Reconquérir la souveraineté populaire ?


                            Mais le Peuple est déjà seul souverain !

                            C’est juste qu’il s’est embourgeoisé dans le mauvais sens du terme, et qu’il s’est mis à croire comme un enfant gâté qu’il devait avoir tout ce qu’il voulait sans effort ni contrepartie !

                            Alors comme il voit qu’il ne peut pas avoir tous les hochets qu’il veut, il boude, il reste à la maison le dimanche, sauf celles et ceux qui croient que cela sera mieux avec la Blonde qui leur dit qu’elle va tout leur donner, et plus encore !

                            Vu comment nos nazillons se débrouillent dans leurs mairies toutes justes repeintes en bleu-blanc-merde, le processus d’éviction du FN sera plus rapide et efficace que prévu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès