Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Maître Jacques Vergès : Malheur aux pauvres

Maître Jacques Vergès : Malheur aux pauvres

Silvia Cattori a rencontré Maître Jacques Vergès, le lendemain de la sortie en librairie de son livre Malheur aux pauvres. (1) Dans cet ouvrage, l’avocat s’attache à défendre la cause des humbles et des sans-voix, face à une justice qui leur laisse subir la loi du plus fort.

Silvia Cattori : L’ouvrage Malheur aux pauvres, que vous venez de publier, dresse un constat accablant pour la justice. Cela doit dépasser le cas de la France sur lequel vous avez fondé votre argumentation. Vous écrivez  : « La justice méprise les parias... ne les protège nullement », ce qui suggère qu’il n’y aurait pas toujours, de la part du corps judiciaire, l’exigence que la sanction soit juste. Qu’avez-vous voulu dire précisément par ce livre ?

Jacques Vergès : Je veux montrer par une série d’exemples comment la justice est injuste. Comment elle est extrêmement sévère et désinvolte avec les pauvres, les faibles, et comment elle est obséquieuse, complaisante, avec les puissants. Je prends comme exemple, entre autres, ce que l’on a appelé « les disparues de l’Yonne » : une dizaine de jeunes filles, d’origine pauvre, et handicapées, confiées à l’assistance publique, disparaissent les unes après les autres. Jamais, pendant dix ans, l’on n’a mené d’enquête. On a mis sur leur fiche « fugue », alors qu’en fait elles avaient été tuées par un individu qu’un rapport de gendarme avait pourtant montré du doigt. Le procès n’a eu lieu que vingt ans après. Je dis, au travers de ce cas, que si les jeunes disparues avaient été filles d’un médecin, d’un avocat ou d’un ministre, on aurait enquêté immédiatement et on n’aurait pas mis « fugue » sur leur fiche. Actuellement vous avez, à Toulouse, trente-cinq prostituées qui ont été tuées depuis une quinzaine d’années, retrouvées la gorge ouverte, les dents cassées, une grenade entre les jambes et, pour chacune, on a mis « suicide » sur la fiche ; manifestement ce sont des pauvresses, et on n’a pas voulu s’en occuper. Tout ceci montre comment l’on néglige les pauvres.

Un autre exemple, que je prends, est celui d’une petite Anglaise, Caroline Dickinson, violée et tuée dans une auberge de jeunesse. Le juge a demandé l’ADN de tous les mâles du village dès la puberté. Il a procédé à 3600 recherches d’ADN, et il a trouvé l’assassin.

Sur une route dans l’Ile-de-Ré, au mois d’août, une jeune femme est tuée à midi trente. On a recherché les 200 personnes susceptibles d’être passées sur cette route. Les campeurs, les marchands. On a fini par trouver l’assassin.

Dans le cas de Madame Marshal, trouvée morte dans sa cave avec l’inscription « Omar m’a tuer », sous chacune des inscriptions on a trouvé une tache de sang. A ma demande, on a déterminé que le sang était bien celui de Mme Marshal mais que dans chacune des taches, il y avait un ADN d’homme. Or, alors que les deux ADN étaient différents entre eux et aussi différents de l’ADN d’Omar Addad, c’est ce dernier que l’on a accusé. Il y avait 15 ADN à retrouver. La cave d’une villa cossue est moins fréquentée qu’une auberge de jeunesse. Eh bien, la Cour de révision a dit non, on ne peut pas dater l’ADN - ce qui est vrai, mais pas plus que sur la route de l’Ile-de-Ré - et il est entré beaucoup de monde dans la cave - mais moins que sur la route pendant les vacances d’été.

Quelle est la différence ? La différence est que celui qui entre dans une auberge de jeunesse et tue une jeune fille est un marginal, un routard, un pauvre type. Par contre, si ce n’est pas Omar Addad qui a tué Mme Marshal, c’est quelqu’un de sa domesticité ou de son entourage. Or, dans la domesticité, en dehors d’Omar Addad, il n’y avait que sa femme de ménage. Ce ne pouvait donc être que quelqu’un appartenant à la très grande bourgeoisie. Alors, à ce moment-là, on dit : « On ne peut pas rechercher ». [...]

Voilà donc les exemples que je prends, qui montrent comment la justice, quand il s’agit des pauvres et des faibles, est extrêmement sévère ; et quand il s’agit des puissants, est extrêmement complaisante. Je dirais même, complice.

S.C.- Il ressort donc précisément de Malheur aux pauvres que si les victimes ont des parents socialement bien insérés, les choses se passent différemment. Cela veut-il dire que, même quand il s’agit de faits divers, il y ait un lien entre la Justice et la politique, qu’il y ait deux poids deux mesures ?

Jacques Vergès : C’est certain. Le lien avec la politique, c’est le lien avec la grande bourgeoisie et ceux qui nous dirigent. Je donne également l’exemple des milliards de pots de vin versés à propos de la vente de frégates à Taïwan. C’est établi, le fait n’est pas discuté. Quand le juge demande des renseignements pour savoir à qui cet argent a été versé - parce qu’il n’y a pas de doute, l’argent a été versé sur des comptes numérotés en Suisse - on répond « secret défense ». Donc, personne dans cette affaire n’a été arrêté. Par contre, si vous allez au Palais de justice, vous verrez tous les jours des petits voleurs de portables et de bicyclettes qui sont jugés dans les dix minutes et qui sortent avec trois mois, ou six mois de prison.

S.C.- Avocat de conviction, entendez-vous également favoriser un changement pour parvenir à ce que la Justice soit la même pour tous ?

Jacques Vergès : Je n’attends pas un changement immédiat. Mais j’entends dénoncer ces dysfonctionnements en m’adressant au public. Parce que, finalement, si l’on veut corriger ce qui se passe, c’est à l’opinion qu’il faut s’adresser, et non pas à l’institution judiciaire. Mon objectif est de toucher l’opinion. Et, en ce moment, l’opinion est sensibilisée en France, avec l’affaire que l’on a appelée « l’affaire d’Outreau ».

S.C.- Il y a actuellement débat au sujet de la loi Fabius-Gayssot. Avez-vous été surpris que le gouvernement Chirac ne l’ait pas abrogée alors que, au moment où cette loi a été discutée, il était résolument contre ?

Jacques Vergès  : Mais, pour l’abroger, on doit tenir compte de la majorité. Or la droite, en sa majorité, est pour cette loi. Cette loi porte le nom de Gayssot, qui est communiste, et a été défendue par M. Fabius qui est socialiste. Beaucoup d’historiens sont contre cette loi ; ils pensent que l’histoire relève du débat universitaire et non pas de la police. Et, en plus, c’est dangereux ; parce que lorsqu’on vous dit : « Si vous dites telle chose, vous serez poursuivi », cela veut dire que ce que je dis est grave, et que ce que je dis est certain. Cette loi ne permet pas de discuter par exemple des décisions de Nuremberg. Si le pape n’est plus infaillible, les juges de Nuremberg seraient infaillibles. C’est comme cela.

S.C.- Donc, si elle est maintenue, c’est une loi juste ?

Jacques Vergès : Bien sûr que non. La recherche historique relève des historiens et non pas des hommes politiques ni de la police.

S.C.- Pensez-vous qu’un jour il y aura des politiciens assez sages qui voudront l’abroger ?

Jacques Vergès : Je pense qu’un jour cela arrivera.

1) Jacques Vergès. Malheur aux pauvres. Edition Plon, 2006.


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • nantor (---.---.131.113) 19 avril 2006 12:53

    Rahhhhh,

    Au secours Vergès revient !


    • nantor (---.---.131.113) 19 avril 2006 19:04

      Jacque Vergès, rappelez-moi, ce n’est pas lui qui a défendu :

      - Klaus Barbie

      - Roger Garaudy

      - Action Directe

      - Carlos

      - Milosevic

      - Sadam Hussein

      - Et qui voulait défendre le régime de Pol Pot

       ???

      Entre ses cigares, ses provocations, sa réthorique, excusez-moi, il manque cruellement de légitimité pour nous donner des leçons.

      Ceci dit, une justice de riche-une justice de pauvres ? Malheureusement oui (et je me demande dans quel camp Vergès se situe). Derniers exemples, Outreau et cet énorme gachis humain, alors que les meilleurs juges sont sur le corbeau de Clearstream au lieu de mettre leurs excellentes connaissances au service de causes plus intéressantes et nobles.


    • Elias (---.---.122.123) 19 avril 2006 19:22

      Nantor,

      Je trouve comme toi que Vergès est un personnage extrêmement douteux. Cependant, si je deviens avocat, comme je l’espère, je defendrais sans distinction les pires criminels et les innocents.

      C’est le travail d’un avocat. Ne pas defendre ses clients serait une forfaiture. Si je dois defendre 100 assassins et violeurs d’enfants afin d’assurer le respect des droits de la défense et des libertés fondamentales, je n’hésiterais pas un seul instant.

      Maintenant, je suis parfaitement d’accord : Vergès est un obssedé des médias à la morale douteuse et aux méthodes contestables. Il n’empêche. Ce n’est pas à ceux qu’il a defendu que l’on juge l’ethique d’un avocat.

      Bien à toi,

      Elias


    • (---.---.131.113) 19 avril 2006 19:38

      Exact ;

      Cependant je doute que Vergès défende les « indéfendables » par principe comme tu souhaites le faire ...

      Bien à toi et bonne chance pour ta carrière ; et remplaces Vergès, tu as l’air plus sain !!!


    • hippocrate (---.---.208.123) 19 avril 2006 20:04

      Un avocat honnete peut il rester avocat plus de six mois ? Pour ma part j’ en doute car il mourrait certainement de faim ... Maitre Vergés éprouve du plaisir a défendre les monstres... entre monstres , on se soutient !


    • Elias (---.---.122.123) 19 avril 2006 20:37

      Cela dit, même si on peut imaginer que derrière son discours se cachent des motivations personnelles, ses propos décrivent une réalité bien triste, qu’il a raison de dénoncer.

      La justice en France est injuste, et ne remplit pas son rôle.

      Hippocrate,

      On ne demande pas aux avocats d’être des parangons de morale (chose éminemment subjective). On leur demande d’appliquer le droit.

      Maintenant, un avocat malhonnête (qui transgresse le droit) doit finir en prison.

      Elias


    • Daniel Milan (---.---.168.162) 21 avril 2006 11:30

      Et où est le mal ?


    • (---.---.0.12) 19 avril 2006 13:28

      merci sylvia pour cet article


      • Karl (---.---.190.19) 16 mai 2006 14:12

        Maitre Jack, c’est un peu comme un « jedi » de la justice française ?!


      • éric (---.---.168.67) 19 avril 2006 14:02

        Quand le droit dérange les dirigeants changent les règles de droits. D’où une des parties de mon essai QUI VEUT DÉTRUIRE LA CLASSE MOYENNE ? que je nomme « droits ou devoirs ».


        • Mireille (---.---.138.171) 19 avril 2006 14:51

          Oui, il faut inlassablement dénoncer. C’est notre devoir de citoyen et nous sommes tous concernés. Merci Silvia.


          • ROCLA (---.---.49.194) 19 avril 2006 20:29

            Indéniable que statistiquement,si vous vous avancez avec un beau costume,une bonne éducation,une gueule sympa,un peu de bagout,les chances d’ impressionner les gens en votre faveur sont à des années lumières du résultat qu’ obtient le pauvre gars en guenilles,malcomprenant,tenant un litron, et de surcroît peu sur de lui. Quand en plus celui qui se permet de le juger sort d’ un milieu bien favorisé,comment peut-il objectivement avoir une idée réelle du malheur de celui qu’ il juge ? ROCLA


            • Daniel Milan, torturé à Nice le 1er octobre 2001, à l’instigation d’une officine raciste sioniste de Paris, pour un commentaire de l’actualité (bulle dessinée). On peut lire le récit et le dossier de cette affaire sur le site : www.aredam.net et me joindre au 0621543225, par SMS de préférence. (---.---.168.14) 19 avril 2006 22:22

              Les pauvres,les « marginaux », les Arabes, les Musulmans, à l’égard desquels tout est permis de fait, et qui plus est, qui ont des difficulés à s’exprimer et ignorent tout du droit, n’ont le plus souvent que leurs yeux pour pleurer quand ils ont été victime d’exactions de la part d’individus prétendument « supérieurs » aux autres !...


              • galilée (---.---.89.232) 21 avril 2006 11:18

                Pauvre Daniel Milan

                Pauvre « victime des sionistes » ,et grand amoureux des kamikazes palestiniens qui tuent femmes et enfants pour allah le misericordieux ..Il faut dire qu’ avec leur chiffon à carreaux autour du cou , ils sont vraiment sexy !!


              • Daniel Milan dérange ! (---.---.168.162) 21 avril 2006 11:46

                Monsieur « le juge », vous me faites là, un procès d’intention ! M’auriez-vous déjà condamné ? Je suis tellement coupable d’exister, de penser, de ne pas me prosterner devant « nos bons maîtres », que je veux bien que vous me condamniez à perpétuité !...


              • fraga (---.---.204.34) 20 avril 2006 08:10

                Moralité il ne faut pas être pauvre, comme Vergés !


                • Daniel Milan (---.---.168.171) 20 avril 2006 10:18

                  On peut penser ce que l’on veut de J.Verges, mais il aura eu le mérite au moins de dire cette vérité, ce que les autres avocats (qui n’ont que les droits de l’homme et de la défense à la bouche) ne font pas !


                  • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 15:44

                    Mr Milan,

                    Visiblement vos souffrances ont été fortes et traumatisantes. Vous avez, soyez-en certain toute ma compassion pour cela.

                    Par contre, je ne pense pas que le prosélithisme à outrance (un lien vers votre site sur chaque commentaire, dans chaque article) soit nécessaire. Faites directement un article à ce moment ...

                    Cordialement,


                  • Daniel Milan dérange ! (---.---.168.162) 21 avril 2006 11:36

                    Je ne vois pas en quoi je ferais du prosélytisme ? Je ne fais qu’exprimer des vérités, mais je comprends que cela puisse déranger !


                  • galilée (---.---.67.187) 21 avril 2006 16:52

                    Voici qui sont les grands amis palestiniens de Mr Daniel Milan ..dis moi qui tu fréquentes , je te dirai qui tu es ! petite galerie d’ instantanés eloquents : (voir lien ci-dessous)


                  • Renaud D. (---.---.83.96) 21 avril 2006 13:08

                    Malheur aux pauvres.

                    Et c’est comme ça. Tous les jours.


                    • (---.---.163.89) 22 avril 2006 08:33

                      Vous avez dit justice ?

                      ROCLA


                    • tom (---.---.213.112) 22 avril 2006 10:45

                      « Entre ses cigares, ses provocations, sa réthorique, excusez-moi, il manque cruellement de légitimité pour nous donner des leçons »

                      Oui bien sur.. Justement !! Je pense que sa rhétorique ( avec le « h » placé devant) vaut la peine d’être vue et entendue. Provocateur né, dans de nombreux coups tordus, agent double souvent, très riche certainement, voila donc un monsieur qui aurait pu se contenter de rester au bord de sa piscine de l’une de ses habitations. Il nous propose ici un livre majeur basé sur des faits et pose des questions essentielles. Et quand on dit « Parce que, finalement, si l’on veut corriger ce qui se passe, c’est à l’opinion qu’il faut s’adresser, et non pas à l’institution judiciaire. Mon objectif est de toucher l’opinion » y a-t-il vraiment besoin d’une quelconque légitimité ?... En pointant du doigt une institution à la dérive depuis très longtemps il fait preuve d’un certain courage que bien de ses confrères, commerçants du droit, n’ont pas eu et n’auront jamais, préférant profiter du système fort lucratif.. Tout comme le poète est une lumière, il se pourrait bien que ce sicaire des idées reçues et d’un certain formatage, nous montre encore une fois ce que beaucoup ne veulent plus voir. Alors merci pour ce courage qui pourrait bien aboutir à une marginalisation grandissante de cet homme brillant, outrancier, arrogant souvent, grand voyageur, provocateur jusqu’à la caricature. ...

                      PS. Tiens aucune réaction de Démian ? 80)


                      • Daniel Milan (---.---.162.63) 22 avril 2006 13:05

                        En tout cas Me Vergès est le seul à dénoncer l’Appareil judiciaire. Le reste est sans importance ! Les autres, entretiendront les illusions avec le « droit » et les « droits de l’homme ». Me Vergès est aussi le seul avocat a avoir introduit « la Rupture » avec le système, judiciaire, dans la défense. On peut regretter que cela n’ait été suivi, à ma connaissance, par aucun avocat !


                        • nono (---.---.94.25) 23 avril 2006 20:23

                          Jacques verges est surtout un avocat qui utilise ces proces pour trouver des sujets pour écrire et vendre ses bouquins.

                          Ensuite pour un ancien maoiste aborder les problemes de la justice a travers une approche manichéene de la lutte des classes... et carresser le sens du poil d’une idée reçu...

                          Cela méritait pas un article tellement les ficelles sont énorme et le contenu est populiste et démago...

                          Mais toute façon agoravox diffuse les videos produite par le ps, fait du copier coller de militant qui serve de relais pour des parties...(sachant que 99 % des citoyens ne sont pas adhérents d’un partie politique) diffuse des articles qui relevent de stratégie marketing pour des produits ou des non évenements ...

                          Le site perd de plus en plus de sa crédibilité et on retrouve les mêmes travers de la presse payante...


                          • Daniel Milan, torturé à Nice le 1er octobre 2001, à l’instigation d’une officine raciste sioniste de Paris, pour un commentaire de l’actualité (bulle dessinée). On peut lire le récit et le dossier de cette affaire sur le site : www.aredam.net et me joindre au 0621543225, par SMS de préférence. (---.---.162.30) 23 avril 2006 21:17

                            Le tout est que Maître Vergès l’ai écrit. Le reste est sans importance ! Au moins, il aura utilisé sa notoriété à quelque chose ! Maintenant si l’on veut nous faire croire que ce que dit Me Vergès n’existe pas. C’est un autre débat ! Mais je puis dire que « la justice » n’a pas évolué depuis la fable de Jean de La Fontaine, dans laqelle il disait : « Selon que tu sois puissant ou misérable, la justice te feras innocent ou coupable. » « La justice » est en effet faite pour protéger les puissants et écraser leurs victimes !


                            • www.jean-brice.fr (---.---.151.249) 25 avril 2006 09:17

                              Cela devient tellement courant que personne ne dénonce cette triste dérive : il serait temps de mettre à la tête du pays un homme intègre, humain et surtout compétent qui fasse enfin la politique qui ne laisse plus le peuple français sur le bord de la route. Merci quand même pour votre article qui va très bien avec mon site www.jean-brice.fr


                              • elias-r (---.---.244.187) 8 mai 2006 16:28

                                A tout ceux qui vomissent jacques Verges, Je me permets de rappeller que lorsque la majorité de sa génération chantait Maréchal nous voilà ou portait la franscique (Mitterand), Lui combattait dès 16 ans dans les FFL. Alors les moralisateurs de bas étages passez votre chemin.


                                • (---.---.86.204) 11 mai 2006 10:08

                                  Bien dis Elias


                                  • niko (---.---.141.11) 16 mai 2006 15:25

                                    Moi non plus j’aime pas maitre vergès je suis d’accord que tout le monde ai droit à une défnese même les pires criminels. Mais c’est sa façon de médiatiser les personnes qu’ils défendaient qui me gène.

                                    Sinon sur ce sujet je suis tout à fait d’accord avec ses propos. Par contre je ne pense pas que ce soit le seul comme beaucoup le disent qui défende cette position. Et malgrès que je suis d’accord avec ses propos je ne suis pas d’accord avec cet homme car je pense que comme ses affaires précédentes ce livre ne sert que sa médiatisation.

                                    Autre chose rien à voir avec le sujet : Que daniel milan victime de torture de la part des policiers le rende violent dans ces propos c’est légitime. Mais la réplique de galilée me semble un peu trop caricatural et sans grande valeur.

                                    On est ici pour débattre de la justice et de la façon de la changer pas pour débattre d’une guerre qui fait beaucoup de victimes et de miséreux. Surtout quand c’est pour savoir qui à raison !!! et surtout avec ce genre de caricatures indéfendables.

                                    On croit réver !!!


                                    • vetty (---.---.197.135) 9 septembre 2006 10:34

                                      bonjour maitre verges je suis une aide soignante actuellement licencie juste pour avoir denoncer l’alcoolisme d’1 infirmier ds mon service ki se trompait beaucoup trop souvent ds les piluliers personne a voulu nous entendre parce qu’il disait qu’il detenait des dossiers affirmant ke le service detournait de l’argent a la suite de ca on a fait part a la superieur hierarchie il nous a sanctionner plutot nous les aides soigantes et ma licencie moi pour comme par hasard maltraitance a mes patients je ne suis pas qq de riche je sais ke vous etes un avocat tres reputer je n’aurais jamais asser d’argent pour vous payer pour ma defense vu ke je n’ai plus de salaire et je ne pourrais plus tv ds le secteur public sil vous plait aider moi a faire la lumiere sur cette affaire merci de me repondre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès