Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Mangeriez-vous une pomme de terre OGM ?

Mangeriez-vous une pomme de terre OGM ?

J’ai décidé ce matin de faire preuve de bravitude et d’emmener mes deux chères filles se baigner à la piscine du Coliseum d’Amiens. Rien de plus banal pour un Bonus pater familias en congé de l’Education nationale. Moment de privilège et de culpabilité aussi, car je conserve à l’esprit cette cinquantaine de copies à corriger la semaine prochaine. Ne soyons pas inélégant, toutes les professions ont leur lot de souffrances et il ne saurait être question de participer à un corporatisme pleurnichard. Une petite promenade près de la cathédrale gothique de la capitale de la Picardie, et deux jeunes journalistes de France 3 m’invitent à répondre à quelques questions sur les OGM. Le temps d’installer la caméra et déjà une première question : Mangeriez-vous une pomme de terre OGM ?

Comment répondre à ce type de question ? Par l’humour ? (Oui, à condition qu’elle ne me transforme pas en mutant transgénique) Par un simple sourire (Quand vous serez prêts les gars, je répondrai à une vraie question sérieuse). Comprendre rapidement le message implicite contenu dans la question : si cette question est posée d’une telle manière, c’est qu’elle induit une réponse orientée vers le rejet, la peur. Qui accepterait en effet de manger un aliment qui contient le mal alors que la nourriture est le premier des nos médicaments ?

Plus la communication tend vers la manipulation, plus le blogueur citoyen aime prendre le contre-pied de l’opinion commune. Ma réponse : il suffit de dire aujourd’hui OGM pour faire peur. Le consommateur a droit à une information fiable. Ce qui m’importe, en tant que père de famille, c’est que mes enfants grandissent en bonne santé. Deux minutes de discussion libre autour d’un sujet orienté vers une vision fantasmagorique.

Avec le recul, je réfléchis à la question de société à laquelle je n’ai pas répondu parce que je n’ai pas eu le temps de mobiliser mes quelques repères : quid de l’écosystème ? Quid de la mondialisation et des semenciers, des rapports Nord/Sud ? Quid de l’état de nécessité, du principe de précaution ? De la patate de José Bové ? Une interview de deux minutes et le sentiment d’avoir participé à une discussion décousue. L’idée que, pour ce média, un père de famille, simple citoyen, ne saurait appréhender ce problème autrement que par cette question : Mangeriez-vous une pomme de terre OGM ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Jean-François (---.---.99.52) 5 mars 2007 11:53

    Je ne mangerai aucun OGM, pour une simple raison : ces engins sont le produit de procédés très rapides et systématiques par rapport aux mutations qui interviennent dans la nature et qui sont aléatoires avec des effets à des échelles de temps beaucoup plus longues.

    A l’échelle de l’évolution d’une espèce, cent-mille ans ne sont pas grand-chose.

    Qu’il s’agit de l’environnement, ou d’un animal qui bouffe la chose, les conséquences ne sont pas connues, quoi qu’en disent les « grands savants ».


    • Gnole (---.---.192.187) 5 mars 2007 16:42

      Juste pour nuancer, il exitse dans la nature des organismes dits hypermutateurs qui ont des taux de mutations extremement élevés.

      Le problème n’est pas tant la mutation que le fait d’introduire une nouvelle protéine (par le biais d’un gène, mais ce qui nous importe c’est la protéine et rien d’autre) de novo dans un organisme qui s’en passait fort bien jusque la...


    • Gilles (---.---.229.182) 14 mars 2007 18:47

      Les mutations visibles sont effectivement lentes... par exemple celles qui a mené du primate à l’homme ne s’est pas faite en un jour. Mais il faut egalement savoir que sur les milliards de gènes present dans notre ADN, il se produit en moyenne une mutation par division cellulaire... seulement elle n’a pas d’incidence sur notre metabolisme ou nos facteurs phenotypiques car le gène muté est soit inactif, soit recessif sur un autre gène « sain ».


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 5 mars 2007 11:54

      Si je le sais : ma réponse est NON, je ne mangerais pas de cette patate-là. Laissez moi vous raconter l’histoire vraie d’un cultivateur de mes amis. L’an passé il a reçu gratuitement de sa coopérative un sac de maïs transgénique pour essai sur un hectare. Bien qu’il y ait eu sur le sac un désengagement de responsabilité par le semencier, il a semé son hectare, tout comme les autres paysans ravis de cette aubaine. Le maïs a été beau, et en plus on leur a payé un voyage « d’étude » et de lavage de cerveau. Je lui ai communiqué quelques extraits tirés du net sur les dangers des OGM. Sa réponse : c’est pour nourrir les bêtes, et de toute façon ce n’est pas moi qui mange de mes bêtes ! Mais voilà qu’il s’ouvre à moi sur toute autre chose : son fils, la trentaine, après avoir été couvert de pustules a visité un allergologue qui a établi qu’il était allergique aux pommes de terre. Qui venaient de leur culture. « Pourtant de bien belles p d t, et qui en plus avaient la particularité de ne pas être ravagées par les doryphores. Ca c’est tout de même un progrès ! » Pauvres paysans français, où est passé votre légendaire bon sens ??? A la trappe des semenciers. La vie n’est-elle pas belle ?


      • Voltaire Voltaire 5 mars 2007 12:07

        A noter que ces belles pommes de terre n’étaient pas des OGM...

        Il y a des milliers d’accidents allergiques tous les ans, par l’utilisation de produits « naturels » : fraises, noix, kiwis etc... Et certains sont mortels.

        Et les OGM ? ah là, désolé, aucun pour le moment, mais c’est certainement dû à ce méchant lobby scientifico-industriel américain qui contrôle toute l’information smiley


      • (---.---.30.51) 5 mars 2007 12:12

        vous savez eugène, les pustules sur la face ne sont pas uniquement dus à des allergies aux OGM ! le fiston était-il allergique au mais avant ? bref des études épidémio. montrent que les allergies dues aux OGM ne sont pas plus ni moins importantes que les allergies dues aux plantes non GM, la seule différence notable est que pour cetains OGM les agriculteurs utilisent plus de saloperies (car les plantes sont résistantes) et donc obligatoirement ces produits se retrouvent sur la plante consommée, c’est un peu comme si on éliminait le cresson uniquement parce qu’il peut être contaminé par des saloperies !!


      • Jean-François (---.---.99.52) 5 mars 2007 12:41

        « Il y a des milliers d’accidents allergiques tous les ans, par l’utilisation de produits »naturels«  : fraises, noix, kiwis etc... Et certains sont mortels. »

        Rien à voir avec les OGM. Là, on parle d’effets à long terme qu’aucun établissement scientifique n’est mesure de maïtriser.


      • TB (---.---.21.162) 5 mars 2007 13:08

        Volt, tu es un irresponsable abruti abonné aux commentaires poussifs :

        « Argentine : le soja est devenu une mauvaise herbe depuis l’introduction des OGM ! A cause de la culture de soja OGM, on est maintenant obligé de traité des repousses de soja résistantes au Roundup avec un herbicide hyper toxique ! En Argentine on cultive quasi exclusivement le soja transgénique, lequel résiste à l’herbicide Roundup ®. Ainsi des souches de soja résistantes au RoundUp ® apparaissent.

        Du coup, comme l’écrit Syngenta, « le soja spontané et autres mauvaises herbes résistantes au Roundup ® » constituent un grave problème. L’entreprise Syngenta conseille donc aux paysans d’utiliser l’herbicide Gramoxone ® pour en venir à bout.

        Le Gramoxone ® est une préparation à base de paraquat, qui, en raison de sa forte toxicité (il est classé T+ et on ne lui connaît pas d’antidote !), est depuis longtemps interdite en Suisse ainsi que dans la quasi totalité des pays de l’UE (sauf la France qui l’utilise...en Martinique dans les bananeraies !). »

        http://66.102.9.104/search?q=cache:e9wcu68WajgJ:www.mdrgf.org/news/news131105_SojaOGMArgentine.html+OGM+argentine&hl=fr&ct=clnk&cd=4&gl=fr

        Que ce soit une bonne ou mauvaise chose pour la santé, le principal problème à mes yeux est qu’il est inadmissible que les graines OGM soient concentrées de façons oligopolistiques entre les mains de Monsanto, Pionner Genetic etc .... Il est inadmissible que les choix agricoles soit imposés, tel un diktat sans aucune concertation citoyenne, par des lobby (lesquels ont déjà du sang sur les mains, agent Orange utilisé lors de la guerre du Vietnam etc ...).

        (Monsanto a été condamné en France début 2007 pour publicité mensongère concernant son produit phare le roundup. La société devra, entre autres, changer la mention laisse le sol propre qui était lisible sur l’emballage du produit.)


      • TB (---.---.21.162) 5 mars 2007 13:47

        J’ai oublié de préciser : agent Orange utilisé lors de la guerre du Vietnam fabriqué par ... Monsanto !!!

        Que des groupes semenciers très peu nombreux décident à notre place (certaines plantes médicinales sont déjà interdites d’auto-production dans nos jardins !!!!) ce que nous devons produire est INADMISSIBLE !!!

        Il y a des expériences qui ne sont pas à faire en milieu « ouvert » à cause de l’éparpillement par le vent des graines OGM, ce qui fout un véritable bordel dans les champs de cultures « classiques » ou dans les jardins des particuliers.

        Si le gros costaud Monsanto vient à me marcher sur les pieds pour s’imposer, je pivote et coup de boule. Le fauchage volontaire est un acte de rébellion parfaitement légitime. Marre de voir les lobby faire la loi (au sens propre comme au sens figuré) en France. Marre des abrutis bayrouistes ultralibéraux style Volt qui se prend pour le grand et courageux et talentueux pamphlétaire.


      • Algunet 5 mars 2007 20:13

        @ TB

        Je ne vais pas vous donner le nom des fabricants d’avions durant la dernière guerre mondiale, sinon vous auriez des coups de zizous à distribuer et pour autant, cela ne les culpabilise pas... smiley


      • Voltaire Voltaire 5 mars 2007 12:01

        Excellente analyse.

        Pour la petite histoire, j’avais eu l’occasion de goûter l’une des premières tomates transgéniques en 1991 ou 92. Destinées à faire du ketchup... Soyons tout à fait honnête, elle était aussi mauvaise et fade que sa copine non transgénique.

        Les OGM, c’est sympa pour diminuer les quantités de pesticides utilisées par l’agriculture, mais question goût, rien ne vaut les anciennes variétés. Hélas, comme elles sont plus fragiles, on ne les trouve que sur les marchés et dans nos jardins.

        De toute façon, il va bien falloir que les deux agricultures cohabitent : une traditionnelle, pour le marché local, et une industrielle, pour l’exportation, le bétail, les grandes cultures céréalières etc... Les OGM sont à mon avis plutôt destinées à ce second marché, de gros. Et comme ce sont ces dernières cultures qui sont les plus polluantes, si on peut diminuer un peu cela par des OGM, c’est toujours ça de gagné.

        Sur le fond de la question du rôle des media sur les OGM, la question est perdue d’avance ; les média ont un bon filon pour montrer « l’horreur de cette science incontrollable et des multi-nationales étrangères », et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Et c’est tellement plus facile que de s’attaquer aux pollutions qui font vraiment des morts...


        • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 12:08

          Ces agricultures ne cohabiteront pas et ne peuvent coexister : les ogm seront soit interdits à la culture en plein champ soit fauchés


        • (---.---.30.51) 5 mars 2007 12:20

          Voltaire, je crois que vous vous trompez, les OGM résistants au roundup sont fait justement pour qu’une utilisation massive de ce produit puisse être faite, donc la consommation est plus importante de facto !

          ensuite les OGM n’ont pas de destination bien précise, il y a des centaines d’OGM pour toute sorte de plantes et d’application, de toute manière ce n’est pas en consommant un OGM que cela change quoi que ce soit, jusqu’aux dernières nouvelles, personne ne s’est hybridé avec un boeuf en mangeant son steack ! les OGM c’est pareil !

          pour ce qui est de l’utilisation en plein champs, cela est différent ! tous les paramètres ne peuvent pas être maîtrisés et le génôme végétal est bien trop plastique pour que cela soit négligeable (à mon avis) - le transfert de plasmide est une chose bien montrée depuis très longtemps....

          l’autre argument massu est d’ordre politique ou économique (plus que scientifique) c’est la non possibilité de resemer ses propres semences et être donc inféodé aux groupes de semrenciers ... là est pour moi le prinicpal problème des OGM.


        • Anthony Meilland 5 mars 2007 12:22

          @ Aurélien

          Relis-toi, ne trouves-tu pas tes propos un peu fascisant ?


        • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 12:23

        • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 12:25

          @(IP:xxx.x34.15.115)

          Ton ignorance des activités à l’échelle internationale semble assez importante.


        • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 12:36

          D’autre part, on peut se poser la question de la pertinence des propos d’un type qui se prend pour Voltaire...

          On n’est ni à la maternelle, ni en service de soins ici.


        • Jean-François (---.---.99.52) 5 mars 2007 12:43

          « Les OGM, c’est sympa pour diminuer les quantités de pesticides utilisées par l’agriculture »

          A quel prix ? Que sait-on des effets liés à la pollinisation, par exemple ? Rien du tout.


        • Albert (---.---.102.41) 5 mars 2007 12:31

          Bonjour, Pardonnez-moi, d’étaler mon ignorance,

          mais il me semble que la querelle au sujet des O.G. N.relève de la tauromachie

          affirmation absurde ;probablement ; mais la technique, on peut dire aussi l’art du toréador consiste m’a-t-on dit à agiter devant le taureau un leurre sur lequel il se précipite

          Permettez-moi de penser qu’il en est de même pour la querelle des O.G.N.

          Naturellement cette avis n’engage que ma modeste personne

          Il y a quelque temps au moment des récoltes,le cultivateur prélevait pour les semailles futures une partie de sa récolte Maintenant il doit acheter au semencier ,de quoi assurer la récolte prochaine

          C’est-à-dire que sans s’en rendre compte ,et, d’une manière insidieuse il rentre dans un cycle commercial qu’il ne maîtrise pas

          Y a-t-il une solution raisonnable ?

          Pour protéger l’ agriculteur de son endettement ?

          Cardiaques s’abstenir

          - déclarer, imposer à la mondialisation Que la matière vivante est indisponible (ne rentre pas dans le domaine marchand)

          On peut toujours rêver ! N’est ce pas ?


          • Jacques (---.---.160.14) 5 mars 2007 13:05

            Aurélien vous allez vous faire faucher debout ; vous devez etre nouveau ici !

            Attaquer de front comme cela Voltaire et IP 115 fait de vous un kamikasé

            Je me pourléche d’avance de la riposte à venir

            Amitiées et compassion Aurélien


            • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 13:20

              Effectivement, c’est la peur qui conditionne les citoyens, la peur de l’autorité , la peur d’agir,... la trouille même.

              Il suffit que les médias parlent d’insécurité pour que la droite extrême monte en flèche dans les sondages.

              Les grandes puissances économiques aussi font peur : La Chine fait peur, les Etats-Unis font peur, l’Iran qui menace de se procurer une arme nucléaire fait peur... etc..etc..

              Les médias ont bien compris que les citoyens sont conditionnés par la peur, et c’est sûr cela qu’ils jouent en usant de manipulations du langage : voir par exmple comment est réalisé le générique du JT de TF1, dontla musique provient du film les Dents de la Mer : http://3couleurs.blogspot.com/2006/12/le-gnrique-du-jt-de-tf1-la-musique-des.html

              Les anti-ogm aussi font peur : comment ces gens peuvent-ils faucher des ogm, et détruire des biens qui ne leur appartiennent pas ? « Ce sont des voyoux ! Il faut les mettre en prison ! »

              Oui, ce n’est pas de la peur, c’est de la trouille, une angoisse bien profonde chez nombre de citoyens... qui ne veulent pas et ne peuvent pas du fait de cette peur, de cette dépendance à l’autorité, voir les incohérences du monde tel qu’il est aujourd’hui, toutes ces manipulations, ces castes au pouvoir, ces grandes firmes qui ne se cachent même pas d’agir au nom du business et du profit, et non au nom du bien commun, qui n’est qu’un idéal devenu aberration psychologique dans un monde économique de plus en plus cruel.

              La plupart des citoyens n’agiront pas ou ne feront rien qui ne soit pas largement avalisé par les grands médias. De même, les interrogations non posées par ces grands médias, sont majoritairement ignorées par la plupart des citoyens.

              Le droit n’existe plus, il n’y a que du servage moderne au nom d’un sytème politico-médiatico-industriel engoncé dans le nationalisme tribal d’élections présidentielles.

              Profitez-bien, citoyens, de votre existence dans cet imaginaire collectif

              D’autres se chargent d’inventer le monde, pour le pire aussi...


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 mars 2007 13:35

                Franchement mec, relis toi avant d’envoyer tes commentaires.

                Tu parles de peur, mais qui a peur ici ? PArt toi je ne vois pas ?

                Qui essaie de manipuler les gens par la peur ? Toi encore.

                Et c’est quoi cette connerie :

                « Le droit n’existe plus, il n’y a que du servage moderne au nom d’un sytème politico-médiatico-industriel engoncé dans le nationalisme tribal d’élections présidentielles. »

                Fait une pause, fume un pète, pas de l’herbe transgénique d’Amsterdam, et respire un bon coup.

                Ou peut-être te faut-il aller faire un tour en Corée du Nord, pour voir ce que l’absence de droit est réellement.

                Tu as le droit d’être contre les OGM, même si cela est plutôt con, d’être à priori contre un truc qu’on ne connait pas. C’est un peu comme si tu disais : « j’ai jamais vu un noir, mais je suis contre, en plus ces gênes vont se disséminer parmi nous, et ça peut pas être bon ».

                ALors, fait des études de biologie de médécine et d’éconmoie, étudient scientifiquement les OGM et leur conséquences écologiques, économiques, et physiologiques, et après reviens nous voir avec une thèse sur le sujet.

                Et prands des vacances, tu en as besoin.


              • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 13:38

                Bonnes vacances Anthony smiley


              • aurelien (---.---.10.84) 5 mars 2007 14:12

                Ecoutons plutôt ce que pense un néo-conservateur américain à propos des OGM :

                http://www.youtube.com/watch?v=XjZiAgMJAN0


              • . (---.---.230.88) 5 mars 2007 14:21

                pas besoin d aller en Coree, il suffit d aller au tribunal de Grasse


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 mars 2007 14:32

                J’habite à Grasse justement, mais je fréquente assez peu (en fait pas du tout) le tribunal. Que s’y passe-t-il de si horrible ?


              • Aurélien (---.---.10.240) 5 mars 2007 14:58

                L’herbe est bonne à Grasse ?


              • . (---.---.83.169) 5 mars 2007 15:22

                j ai envoye mail sur site perso pour ne pas troller


              • Aurélien (---.---.10.240) 5 mars 2007 15:30

                Je doute que les vaches mangent toutes de l’herbe dans les Alpes-Maritimes

                http://ademonice.free.fr/images/Caf%E9d%E9mo060606AgrBioadn.htm


              • criket (---.---.204.146) 5 mars 2007 20:37

                Les OGM progressent a vive allure L amerique du nord, (canada USA )et du sud (en tete argentine bresi), l Australie : partenAIRE principal des USA, sont passe a la production de masse. En Afrique en dehors de l afrique du sud, pas d ogm. En Asie , la Chine et l inde, .. Le pakistan fait de la resistance faut dire qu apres la mesaventure des OGM cotons ce n est pas demain la veille qu ils vont s y remttre... Suite a un seminaire la semaine derniere un chercheur de St louis nous a annonce gentiment que l Europe allait bientot produire aussi ...avec un grand sourire...car pour l instant en dehors de l espagne : il n y a pas d OGM en Europe...

                mais je ne mangerais pas de pomme de terre ogm ....car pour moi bonne pomme de terre, c est avant tout une espece qui a du gout or la selection des especes de patates pour faire de futur OGM ne sont pas choisi selon ces criteres. je prefere les petites roses ou de noirmoutier ..


                • bruno (---.---.165.180) 5 mars 2007 23:22

                  J’aime beaucoup cet article car il pose de façon subtile 2 problèmes : la question de fond porte sur les OGM et a retenu l’essentiel des commentaires, mais la question de forme porte sur les sondages et la façon tendentieuse que peut prendre une simple question, d’apparence presque anodine...

                  Alors, oui, moi aussi je serais resté perplexe tout comme l’auteur de l’article. Car répondre de façon crue à la question ce serait occulter l’ensemble du problème. Ce serait gliseer vers une forme caricaturée et simpliste d’une question pourtant extrêmement grave.

                  Et pourtant, reconnaissez que cette question résume malgrè tout l’ensemble du problème, non ? Elle en est la quintescence absolue.

                  C’est fascinant.

                  Manger ou ne pas manger, là est la question...


                  • Aurélien (---.---.52.95) 7 mars 2007 12:52

                    La question ne se pose même pas


                  • Marie Pierre 6 mars 2007 00:20

                    @ l’auteur,

                    Bonsoir,

                    En fait, au-delà du transgénique, votre article traite de la façon dont les medias parlent des OGM. Une interview d’un ou deux citoyens lambdas (sans offense pour vous), et hop ! le reportage est bouclé.

                    Vous pensez, sur le coup, avoir particpé au Grand Débat sur ls OGM, avec le recul, vous vous apercevez que tout est décousu, car vous vous êtes fait manipuler.

                    Et en cela, votre témoignage est très intéressant.

                    @ Voltaire,

                    Si les OGM n’ont pas besoin de désherbants ou autres produits, c’est que les plants en contiennent. Donc on les les ingurgite même si on lave les aliments. C’est toute l’industrie « phytosanitaire » qui en tire les bénéfices.


                    • marc (---.---.160.216) 6 mars 2007 02:39

                      Tu peux tu les carrer ou je pense tes patates OGM.


                      • paugral (---.---.206.147) 6 mars 2007 11:18

                        Je mangerai sans aucun problème une pomme de terre OGM, j’en servirai même à mes enfants.

                        Je me suis même déjà injecté des produits issus de manipulation génétique, plusieurs fois ( vaccin anti-grippe ).

                        C’est dingue, non ?


                        • Aurélien (---.---.52.95) 7 mars 2007 12:48

                          commentaire débile qui comme toujours amalgame médicaments et culture agricole...


                        • paugral 8 mars 2007 15:03

                          @Aurelien

                          C’est ton commentaire qui est débile mon pauvre vieux, comme la plupart de ceux que tu fais sur ce site, d’ailleurs.

                          Si tu connaissais un peu les OGM et les histoires qui s’y rattachent tu saurais que la psychose autour de ce mot est telle qu’une société biotech anglaise a fermé ses portes il y a quelques années suite au retrait des investisseurs. Raison invoquée : cette société faisait des vaccins transgéniques et ça faisait assez tâche dans le paysage.


                        • CDH (---.---.180.47) 6 mars 2007 15:22

                          Trop tard c’est déjà fait... Eh oui, cela fait maintenant une bonne dizaine d’années que j’ai mangé des patates transgéniques !!! On faisait des tests sur les qualités des patates génétiquement modifées (modification de la qualité de l’amidon qu’on y trouve). Bref, après avoir dégusté des kilos de patates transgéniques (pas en une seule fois, je vous rassure), eh bien me voilà aujourd’hui à lire cet article d’une pertinence remarquable. J’ai d’ailleurs une petite histoire à vous raconter : il y a qq jours (la semaine dernière), j’ai pu lire un article sur le site Web du Monde consacré aux agriculteurs français obligés de « se cacher » pour cultiver tranquillement les plants de maïs OGM autorisés en France (« Les clandestins des OGM » par Gaëlle Dupont, le 2 mars 2007). Jusque là pas de problème... Par contre là où ca ne va plus c’est lorsque la journaliste explique en quoi les plants de maïs sont transgéniques : « le maïs BT exprime une bactérie pour la résistance à la pyrale » (je ne sais plus la phrase exacte, je ne suis pas abonné au Monde et ne peux donc plus revenir sur les archives). Quel est le problème ? C’est que bien sur, le maïs n’exprime pas une bactérie résistante à la pyrale mais un des gènes d’une bactérie (Bacillus thurengiensis) qui possède un gène de résistance naturelle à ce ravageur. Cela montre comment le débat sur les OGM est engagé en France (comme à peu près partout en Europe) : sur des bases biaisées. La plupart de ce qui est dit sur les OGM est faux ou fait l’objet de contre sens ou de contre vérités. Même les journalistes s’emmêlent les pinceaux. C’est plutôt gênant car l’information passe quasi exclusivement par leurs mains. De fait, il n’y a plus aucun débat raisonné et raisonnable. On applaudit à tout rompre les actions de José Bové et des faucheurs volontaires (qui travaillent soit disant pour notre bien, mais à qui on a rien demandé, en tout cas pas moi...) sans prendre le temps de s’interroger sur ce que sont réellement les OGM. Néanmoins, je comprends cette réaction de rejet. C’est l’inverse qui aurait été étonnant. Nous sommes dans une société de consommation qui consomme ce que disent José Bové et ses faucheurs volontaires sans prendre le temps de la critique, de la réflexion et finalement de la « sage » décision. Et on en arrive à demander à l’homme de la rue qui passe par hasard à portée de caméra s’il est prêt à manger des patates OGM. Mais comment voulez vous qu’il dise : « mais oui, bien sur, aucun problème ». Il faudrait être fou... Ce genre de question n’a pas de sens. C’est de la philo niveau Star’Ac, parce que c’est vendeur, parce que ca ne nécessite pas trop d’investissement intellectuel. D’ailleurs, à la suite de l’article sus mentionné, il y avait un commentaire laissé par un lecteur du Monde sur le Web. Ce lecteur disait : « le bon sens dit que si le maïs BT transgénique est nocif pour les insectes, alors il doit forcément être nocif pour l’homme ». Raisonnement imparable... ? En apparence seulement. Le « bon sens » voudrait que l’on comprenne pourquoi le maïs BT s’attaque uniquement à la pyrale mais pas à l’homme. Même si l’insecte et l’homme sont des animaux d’une même planète, ils sont, biologiquement parlant, suffisamment distants pour que des systèmes efficaces chez l’insecte ne le soit pas chez l’homme (les cibles de la protéine BT n’existent pas chez l’homme... sa toxicité chez l’insecte n’existe donc pas chez l’homme). Alors il faut user de pédagogie... Ce débat en a bien besoin. Il est nécessaire de se poser la question de la place des OGM dans la société et de leur pertinence eu égard au principe de précaution. Ceci dit, les OGM ne se limitent pas aux plantes de grandes cultures (maïs, soja, coton etc...). Le sigle OGM s’applique à toutes les formes d’être vivant dont le patrimoine génétique a été modifié. Certains sont couramment utilisés pour produire des remèdes pharmaceutiques. Mais c’est curieux, on n’entend jamais parler de la nocivité de ces OGM là ! Ah au fait ! J’ai oublié de vous dire : depuis 10 ans, je vais bien... Un peu de cholestérol, mais bon je ne fais pas beaucoup d’exercices physiques et j’aime bien la charcuterie et le fromage... Ca n’aide pas... J’ai depuis 2 beaux enfants qui sont en pleine forme... Alors est ce que je mangerais des pommes de terre transgéniques ? Oui, si comme celles que j’ai mangées il y a 10 ans, elles me laissent dans l’état de santé dans lequel je suis maintenant.


                          • Pierre (---.---.107.27) 9 mars 2007 14:34

                            Ne pas confondre toxicité aigue et toxicité chronique. Il est fort probable que les PGM (plantes génétiquement modifiés) utilisés pour l’alimentation n’ont pas de toxicité aigue. Dans le cas contraire leur dangerosité serait facilement prouvée. Mais là où il y a débat c’est bien sur leur toxicité chronique. Quid d’une alimentation sur 10 ans avec des OGM (Bt ou autre). On peu boire un verre de vin sans être ivre et donc conclure que l’alcool ne rend pas ivre. Par contre on le sera si l’on boit une bouteille de vin. C’est bien là qu’il y a débat par rapport aux PGM. L’impact dans le temps. On peut en manger quelques temps sans problème, mais si toute l’alimentation est faite sur des PGM pendant plusieurs années, que ce passe t-il ? De plus, l’impact n’est pas uniquement sur la santé mais également sur l’humeur ou l’activité. En effet il a été montré que chez certaine personne le gluten (dans le blé et autres céréales...) engendre de l’hyperactivité. Un exemple parmi d’autre. Qu’en est-il pour les nouvelles molécules secrétées par les PGM ?

                            Citoyennement,

                            Pierre


                          • CDH (---.---.180.47) 12 mars 2007 17:02

                            Le gluten est naturellement présent dans le blé et les autres céréales. Il ne s’agit pas d’une molécule apportée par génie génétique. Potentiellement toute molécule peut engendrer des risques de toxicité qu’elle soit aigue ou chronique. Pourquoi se pose-t-on cette question de façon aussi aigue en ce qui concerne les OGM/PGM et non pas pour les produits naturels qui peuvent être particulièrement nocifs (arachide par exemple). Mais c’est vrai aussi pour n’importe qu’elle molécule utilisée de manière courante. Par exemple, quelqu’un s’est-il déjà posé la question de savoir quel sera l’impact sur sa santé de l’utilisation récurrente de son insecticide préféré dont il asperge son habitation en été ou de l’utilisation de ces diffuseurs d’insecticide branché en quasi permanence dans des endroits clos ? Je ne pense pas. Or c’est le même genre de problème lié à l’utilisation des OGM. Pourquoi l’utilisation de l’insecticide nocif pour l’insecte (par définition) ne serait-il pas nocif pour l’homme (comme devrait nous le dire le bon sens !). Le problème majeur des OGM/PGM réside dans leur mode de fabrication (les scientifiques sont d’indécrottables apprentis-sorciers) et donc dans l’acceptation de ce mode de fabrication. C’est normal... Les efforts de pédagogie requis sont énormes pour que chacun puisse prendre une décision en toute connaissance de cause et non pas sur une peur « irrationnelle ». Mais comme il est plus facile de s’intéresser au dernier ragot de la Star-Ac qu’au développement du génie génétique, je pense que cette peur irrationnelle a encore de beaux jours devant elle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès