Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Manuel Aeschlimann battu : échec et mat au laboratoire du sarkozysme (...)

Manuel Aeschlimann battu : échec et mat au laboratoire du sarkozysme municipal

La défaite du maire UMP d’Asnières-sur-Seine, Manuel Aeschlimann, à Asnières-sur-Seine, certes dans un contexte général national de rejet de l’UMP et surtout de la politique de Nicolas Sarkozy, est une défaite bien particulière à bien des égards. Il semble donc intéressant de tirer les enseignements les plus riches, car c’est bien à Asnières, ce laboratoire du sarkozysme municipal, hier 16 mars 2008, que les citoyens électeurs ont infligé la défaite la plus significative au sarkozyme. Même si le Sarkoland, le 92, a subi hier un terrible désaveu aussi à Colombes, ville voisine.

Le maire amateur d’échecs mis en échec et mat depuis des années par internet

Un des citoyens asniérois qui a combattu depuis le tout début Manuel Aeschlimann et sa politique expliquait voici quelques mois que Manuel Aeschlimann avait déjà perdu la bataille de la communication.

Et ceci, parce qu’il n’avait jamais compris, ni intégré dans sa réflexion de soi-disant "stratège" la force d’internet et, notamment sur Asnières, des sites citoyens indépendants.

Une des causes, parmi beaucoup d’autres, de la défaite de Manuel Aeschlimann à Asnières, est que ce dernier n’a en effet jamais mesuré que la manière de communiquer avec et entre les citoyens avait BEAUCOUP changé depuis quelques années en France. Mais, Manuel Aeschlimann basait sa "communication" sur les méthodes des années 1950-1980 !

Il n’a jamais compris que, même si on diffuse chaque semaine des milliers de tracts, que l’on tapisse de ses affiches les panneaux d’affichage libre, que l’on accroche aux réverbères des pancartes géantes à sa gloire, tout cela devient vain à l’époque du développement fulgurant de l’information citoyenne via internet.

Quand, le 16 décembre 2003, surgit à Asnières le site, associatif à l’époque, www.asnierois.org, Manuel Aeschlimann imagine qu’il pourra faire taire ce site de libre parole citoyenne en le faisant poursuivre en justice ou en l’inondant de droits de réponse incessants. Cette tactique échouera totalement et le site, lentement, mais sûrement, aidé par les attaques répétées du maire en justice, va commencer à occuper la place essentielle d’une voix locale indépendante détaillant, de manière argumentée, le bilan désastreux de l’équipe municipale aujourd’hui battue.

Suivant alors l’exemple donné par www.asnierois.org, dont la rédaction est formée par une petite équipe de citoyens aux opinions diverses, mais unis par leur attachement commun aux valeurs de la République et de la démocratie communale, des blogs et sites vont essaimer sur la ville, mais aussi en dehors, créant un véritable « réseau » citoyen d’internet qui parle de la gestion municipale et de la vie publique de la cité, détruisant de plus en plus la « communication » officielle du maire.

Cette force et cette activité intense spécifiques à Asnières de l’internet citoyen va attirer l’attention des médias traditionnels, tel le journal Le Parisien, et parfois, même, de journalistes et écrivains qui, travaillant sur un sujet ou un autre en rapport, même lointain en apparence avec Asnières, vont évoquer la vie tumultueuse de la commune, sous la direction de celui qui s’imaginait en « tueur politique », et "stratège" incontesté, dans une interview.

On compte à ce jour pas moins de 4 livres de grande diffusion ayant abordé, sous un aspect ou un autre, les aléas de la vie agitée d’Asnières.

Le moins qu’on puisse dire est que le bilan de ce côté-là aussi est sans appel : deux des anciens élus avec qui il a travaillé sous la mandature de Frantz Taittinger, Josiane Fischer et Christian Leblond, et qu’il avait cru avoir définitivement « éliminés » de la vie publique, sont de retour en mairie à des postes essentiels, le tout avec un jeune maire du Parti socialiste.

Le stratège électoral et le « tueur politique », comme le promoteur du laboratoire municipal du sarkozysme et le passionné du jeu d’échecs, présente donc aujourd’hui un bilan qui s’avère être l’exact opposé de ce qu’il pensait : l’échec est total sur tous les plans.

Surtout sur la « communication » dont il avait fait son credo, l’alpha et l’omega de sa mandature. Ce qui l’a perdu avec son absence de bilan présenté et présentable.

Il peut sembler légitime que les spécialistes d’internet qualifient la défaite de Manuel Aeschlimann de première défaite d’un politique due surtout à la force d’internet sur et autour d’une ville.

En toute hypothèse, le cas mériterait d’être intégré dans l’histoire encore récente d’internet, à égalité avec Puteaux et le blog de Christophe Grébert, qui a aussi son succès, malheureusement ici relatif.

Conjugaisons de talents multiples et résistance citoyenne

Nous venons de voir comment Manuel Aeschlimann, qui se présentait comme « conseiller en stratégie électorale » de l’UMP, voire de Nicolas Sarkozy, a subi à la fin de son premier et unique mandat de maire un échec cuisant dans la bataille de la « communication ».

Il est aussi à signaler qu’Asnières offre et offrira aux spécialistes en stratégie électorale à venir une leçon de valeur nationale sur d’autres points : la manière dont les courants politiques ont su surmonter les différences et même, chose essentielle en politique française, les « ego », afin de produire une « résistance citoyenne » efficacement redoutable à une municipalité qui se croyait invincible et intouchable.

Ainsi, Asnières a vu se développer une véritable opposition plurielle, tant politique qu’associative, qui a su conjuguer avec brio les talents qu’elle rassemblait.

Du chef d’entreprise « superviseur technique » à l’infographiste au professionnalisme admirable, du rédacteur de tracts ou d’articles bien travaillés au dessinateur humoristique plein de fine ironie, de la simple mère de famille dynamique au retraité très actif, de l’expert en gestion de commune urbaine au spécialiste financier international, de l’avocat renommé au journaliste honnête, de l’acteur de cinéma à l’ouvrier qualifié, c’est une véritable force vivante et diverse qui a non seulement lentement paralysé et cassé les ressorts de la machine de « communication » du maire sortant sorti, mais a aussi permis de préparer en contre-point un programme alternatif simple, clair, crédible, sérieux.

De fait, au bout du compte, après sept ans de combat difficile, long, ardu et courageux, où d’autres auraient aisément succombé aux pressions et/ou sollicitations, c’est cette résistance citoyenne pérenne et dont la flamme ne s’est jamais éteinte, qui a généré le rassemblement étonnant à première vue à l’issue du scrutin du 9 mars afin de vaincre le système Aeschlimann le 16 mars 2008.

Ce qui a été fait.

Une histoire humaine magnifique qui laissera ses empreintes et marquera l’avenir

Un philosophe disait : « toute histoire est avant tout humaine ».

En ce sens, l’histoire des années que je qualifierai, eu égard à l’atmosphère générale, de « plomb » à Asnières depuis 2001, sera probablement un jour écrite par des gens qualifiés, comme le fut le récit de la lutte dans les années 1992-1995 de certains contre le maire de l’époque, M. Bokanowski.

Mais, il reste que cette « résistance » au laboratoire municipal du sarkozysme fut une aventure extraordinaire, remplie d’humanité au plein sens du mot et de moments de fou rire relaxant, avec ses qualités et ses défauts.

Je ne peux saluer ici toutes celles et tous ceux qui y ont participé, car citer l’une ou l’un m’obligerait moralement à citer toutes les personnes participantes, de toutes les options politiques connues en France, que cet article veut honorer collectivement.

Ce qui restera dans nos mémoires, à toutes et tous, après cette victoire magnifique - et pour laquelle tant de citoyens ont donné leur temps, leurs forces et leur indomptable volonté - est cet esprit démocratique, citoyen, fraternel, républicain, ouvert, amical, malgré les moments de tensions naturelles, de débats vifs ou de désaccords légitimes vite résolus par la libre discussion au service de l’intérêt public.

Sans écrire le mot « FIN »

Certes, de nombreux problèmes attendent la nouvelle équipe élue par les citoyens d’Asnières : les urgences sont évidentes.

Il convient d’en rappeler quelques-unes :

- établir un audit minutieux de la gestion financière de la ville depuis 2001 ;

- revoir et éventuellement modifier contrats et accords passés par la ville sous la précédente mandature ;

- rendre aux citoyens la sérénité démocratique, redonner aux panneaux d’expression associative libre leur... liberté associative, enlever les pancartes géantes sur les réverbères, faire le point avec les citoyens sur la situation réelle de la commune, renouveler l’encadrement dirigeant municipal, annuler les procédures judiciaires contre les anciens opposants, instaurer une Commission transparente pluraliste d’attribution des logements HLM restaurer une véritable concertation, etc.

Il est vrai que la nouvelle équipe a l’enthousiasme, l’expérience et la communauté des difficultés partagées ensemble comme ciment puissant.

Souhaitons-lui de réussir dans ses tâches multiples et surtout de sortir Asnières au plus vite de l’ornière et de l’impasse de ce que furent ensemble le laboratoire municipal sarkozyste et le système Aeschlimann.

Ensemble, comme aurait dit un ex-candidat de 2007, tout est possible et la rupture est nécessaire, surtout à Asnières.

A toutes celles et à tous ceux, qui se reconnaîtront, qui ont, chacune et chacun, à sa place et selon ses moyens, de toutes opinions, contribué à réaliser cette mission qui semblait impossible - sortir leur ville du laboratoire du sarkozysme - je veux, sans écrire le mot « FIN » qui n’a pas ici lieu d’être, saluer en vous ce grand moment partagé que je qualifierai d’un mot nouveau : votre « humanitude » courageuse.

Il n’y aura donc pas de mot « FIN » inscrit ici, parce que maintenant, c’est l’AVENIR qui est à écrire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 17 mars 2008 09:42

    La nouvelle équipe qui va de la droite au PS vient de prendre la Mairie d’Asnières

    Nous allons donc voir ce que peut produire cette équipe et nous la jugerons dans 6 ans ,si d’ici là elle arrive à se mettre d’accord sur une politique comune.

    Nous espérons quand même qu’un audit financier des comptes de l’ancienne municipalité soit fait afin de vérifier si véritablement l’ancien maire n’a pas fait l’objet d’une campagne de dénigrement organisée

     

     


      • heather lin 17 mars 2008 11:13

        Bravo, hope the battle is finished and you can spend some more time with your "better half", I mean if you still remember who she is.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 11:54

        Cher lecteur,

        Le sujet de l’article n’est pas de continuer à parler des clivages de partis politiques, mais de montrer que les citoyens, quand ils ont en face d’eux, des mauvais gestionnaires et des systèmes non-démocratiques, peuvent les renverser, que ces systèmes soient animés par des élus de droite, de gauche ou sans étiquette.

        Ce qui est ici condamné, à Asnières, comme au niveau national, c’est le système sarkozyste, qui n’est pas une caractéristique soécifique de droite, mais l’expression d’un courant politique "PERSONNEL", au profit d’une caste qui ne veut pas respecter la République et ses principes.

        D’où ses échecs car elle se heurte, après son succès momentané en mai-juin 2007 fondé sur des mensonges aujourd’hui manifestes et des apparences fausses, à un peuple qui prend conscience, avec ses divers courants politiques, que le "sarkozysme" ne peut être utile en rien à la France et à son peuple.

        Sarkozy est certes à l’Elysée, mais la question qui se pose est : qui le soutient ? Que peut-il faire contre l’immense majorité du pays qui le désavoue, y compris les militants de son propre parti ?

        Et ne va-t-il pas lui aussi souffrir du "syndrôme Aeschlimann", qui est l’expression dans une ville du rejet du sarkozysme ?

        En clair, Nicolas Sarkozy a perdu l’initiative, son temps est fini, et il n’est plus que Président en titre, sans que le peuple l’écoute, le suive et le soutienne. Il est seul, même Neuilly l’a désavoué, à travers le score minable de son fils dans son fief, sans parler de la défaite humiliante de son conseiller et protégé, Teullé.

        Sarkozy n’est donc ni en première division, ni en seconde, il est "hors-jeu" et son éviction du terrain politique est dorénavant une nécessité inscrite dans l’avenir. Seules manquent encore l’heure et la date exactes, mais je suppose que cette nécessité est déjà discutée largement, ici et là.

        Bien cordialement quand même,

         


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 12:45

        Dear Heather,

        I would try to follow your advice.

        I need some more free time for my daughter who sometimes could not spend time with me because of this action.

        Thanks a lot for your help and support,

         


      • alberto alberto 17 mars 2008 11:29

        Au vu de ce que l’on a appris sur le management des affaires municipales par de l’équipe Aeschlimann, nul ne devrait être surpris de sa défaite.

        Cependant, au-delà de l’importante abstention (près de 39%), il est remarquable de constater qu’il y avait tout de même près de 48% d’électeurs prêts à reconduire cette équipe : comment interpréter cette "non déroute" ?

        D’ailleurs, au-delà du cas d’Anières, sur le plan national, la "gauche" remporte globalement ces municipales ; mais au vu des résultats, l’étroitesse des écarts montre (sauf cas particuliers) qu’il n’y a pas vraiment de reflux massif de l’électorat de droite, mais plutôt, semble-t-il un refuge dans l’abstension, d’un part de celui-ci, peut-être perplexe après les gesticulations élyséènnes de ce début de mandat présidentiel...A suivre !

        Bien à vous.


        • beubeuh 17 mars 2008 11:51

          48% pour un candidat étiqueté UMP à Asnières...c’est bien un minimum dans ce bastion de la droite. A noter qu’Aeschlimann attribue sa défaite à "la conjoncture nationale défavorable". C’est abusif à mon avis, car il avait face à lui une liste d’union qui a fait campagne sur les enjeux locaux et le programme de Pietrasanta est assez centriste. La où Aeschlimann a pâti du climat national, c’est davantage dans la discipline exceptionnelle des élécteurs de gauche, que cette alliance avec la droite et le centre n’a pas géné.


        • Nicolas Peuch 17 mars 2008 11:56

          [...] il est remarquable de constater qu’il y avait tout de même près de 48% d’électeurs prêts à reconduire cette équipe : comment interpréter cette "non déroute" ?

          48% d’électeurs prêts à reconduire Aeschlimann, effectivement, mais il faut mettre ce chiffre en relation avec par exemple les résultats des élections législatives. Aeschlimann avait réalisé 46% au premier tour et avait été élu au deuxième avec 56% des voix.

          Alors certes, la comparaison est un peu biaisée par le fait que la circonscription englobe également Colombes sud (où la gauche a gagné, par ailleurs, hier), mais en seulement un an, Aeschlimann a réellement dévissé. Il s’agit bel et bien d’une déroute.

          D’autre part, dans ce résultat, il faut prendre en compte que :

          - Asnières est une ville traditionnellement de droite.

          - Tout le monde n’a pas pu avoir accès aux informations des blogueurs citoyens et des médias en ligne (Rue89, AgoraVox, Bakchich...)

          - Cette élection s’est déroulée dans un contexte particulier où la démocratie est bafouée à Asnières depuis des années. Sans parler des articles de la presse accablants pour le maire sortant qu’il a habilement et vicieusement détourné en sa faveur (voir l’affaire de l’article de Capital). Sur tous les gens qui ont été victimes de cette manipulation, combien ont acheté le Canard Enchaîné et découvert la supercherie ?

          - Les moyens déployés par M. Aeschlimann pour cette élection étaient faramineux (tracts, un papier tous les 4-5 jours dans la boîte, plusieurs DVD de campagne etc.) Les autres listes n’avaient pas ces moyens.

          Bref, la victoire était inespérée il y a encore quelques semaines, et pour toutes ces raisons, la défaite d’Aeschlimann n’est pas qu’une défaite d’extrême justesse. C’est une vraie déroute.


        • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 12:10

          Alberto,

          D’abord, un grand merci pour votre soutien aux citoyens d’Asnières qui sortent de la longue nuit du système Aeschlimann et commencent ce matin à respirer.

          Vous avez raison, il y a "seulement" à peine plus de 1000 voix d’écart entre les deux listes. Entre-temps, il y a eu une campagne terrible, avec des moyens gigantesques, y compris des appels téléphoniques personnels ciblés et des pressions considérables sur de nombreuses personnes, sans parler de l’appel à avoir peur des "communistes" envahissant la ville et le spectre du bolchevisme, revu et corrigé par les rédacteurs de la liste du maire, prenant leurs pavillons aux simples résidents des quartiers pavillonnaires. !!!

          Le contexte terrifiant et les moyens disproportionnés expliquent cette différence, certes à première vue peu considérable, mais en fait, en tenant compte des réalités vécues, qui devient un succès immense pour une opposition qui n’avait que ses mains, ses pieds, ses cerveaux et surtout un courage admirable.

          L’écart vu ainsi devient presque un miracle.

          Plus encore, le 9 mars au soir, même des amis me disaient, car pas informés des liens créés auparavant pour réaliser l’unité républicaine, que tout était perdu. C’est en se levant lundi matin et en lisant les courriels reçus qu’ils ont aussi vite repris espoir, et retrouvé toute et plus encore d’énergie et de passion combative.

          Mais, encore une fois, au risque de ma répéter, c’est l’humanité qui a ici triomphé des égos et des appareils, comme des campagnes infâmes du maire contre le jeune nouveau maire d’Asnières. C’est l’humanité, certes, mais assortie de cette capacité à dépasser les clivages politiques habituels afin de promouvoir le seul intérêt public collectif des citoyens.

          Je vous l’assure, Alberto : ces citoyennes et citoyens de toutes opinions politiques ont su faire preuve de courage moral et physique, de sens collectif, d’esprit d’équipe et d’une ténacité de caractère qui force l’admiration.

          Je souhaite qu’un jour vous rencontriez cette équipe regroupée autour de www.asnierois.org, diverse, politiquement et socialement, mais totalement unie autour des valeurs fondamentales de la République.

          Espérons aussi que ce sera un exemple pour d’autres villes qui ont des maires plus ou moins similaires, comme à Levallois, où faute d’avoir réalisé une unité de cette force et de cette profondeur, la commune reste aux époux Balkany comme Puteaux à la fille Ceccaldi.

          Un grand merci du fond du coeur, et si vous avez bien regardé la photo des vainqueurs, il n’y avait sur leurs visages qu’une joie pure, totale, citoyenne, celle d’avoir réalisé ce qui paraissait voici 7 ans impossible.

          Il y a 7 ans aussi, dans une lettre à Manuel Aeschlimann, je lui avais prédit ce qui vient de lui arriver. La réalité a tranché.

          Trop de trahisons tue la trahison : c’est aussi cela qui a généré l’unité qui l’a vaincue. Il est monté au pouvoir municipal en croyant habile et sain de "trahir" ses "amis" ou colistiers de SON PROPRE CAMP POLITIQUE, comme le rappelle l’article de www.asnierois.org "les 7 trahisons de Manuel Aeschlimann".

          Les trahisons politiques passées se sont retournées contre lui : ceux qu’il avait cru "éliminer" sont de nouveau à la mairie et lui, dehors ! Le boomerang de la trahison a opéré contre son initiateur. Qui s’en plaindra ?

          C’est une fin finalement très morale, de mon point de vue.

          Bien amicalement,


        • alberto alberto 17 mars 2008 14:01

          Philippe,

          Je crois justifié de rappeler aux lecteurs d’AgoraVox que suite à une série de vos articles informant la blogosphère sur la situation à Asnières, vous portez une part importante de la victoire de ce rassemblement de citoyens de tout bord.

          Bon courage aux nouveaux élus et bien à vous. 


        • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 15:32

          Alberto,

          Je vous remercie de votre mot sur mon rôle estimée, mais la vérité est, de mon point de vue, que tous les citoyens asniérois qui ont participé à cette victoire formidable sont à féliciter collectivement, de quelque tendance politique qu’ils soient et à quelque place qu’ils aient été.

          Dans une oeuvre commune, collective, ce qui est important n’est, en dernièer analyse, que relatif par rapport à l’action d’ensemble car elle s’y insère comme dans un puzzle, où chaque pièce appartient à l’ensemble. Si une pièce manque, le puzzle ne serait pas complet.

          Aussi, il me paraît sage et véridique de dire tout simplement que toutes celles et tous ceux qui ont été les artisans de ce succès démocratique et républicain sont tous également importants et ont tous joué un rôle essentiel.

          Surtout, maintenant, dans l’unité réalisée et cimentée par les électeurs et leur approbation par le vote, il urge de redonner à Asnières la démocratie la plus large, la parole libre aux citoyens et renforcer cette démocratie retrouvée par le démantèlement total du système Aeschlimann, afin d’en ôter toutes les mauvaises racines de la commune, à commencer par la direction des services municipaux, les Commissions municipales et l’affichage libre réel.

          Pour ma part modeste, je reste citoyen de base, libre, avec mes opinions propres, mais citoyen actif et attentif aux changements qui doivent être engagés immédiatement et en profondeur.

          L’équipe nouvelle a reçu un mandat clair : elle a dorénavant tout pouvoir pour s’y atteler, en concertation et avec l’appui de la population.

          Comme le disaient les responsables de la liste unitaire, la priorité, ce sont les citoyens d’Asnières, leurs aspirations, leurs besoins et l’intérêt public.

          Là est l’essentiel.

          Bien amicalement,


        • Nicolas Peuch 17 mars 2008 12:03

          Au passage, Manuel Aeschlimann a décidé de déposer un recours à cause de "graves irrégularités"...

          voir l’article du Parisien à cet égard :

          http://elections.leparisien.fr/elections-municipales-2008/actualite-resultats-direct-municipales/6272-asnieres-battu-aeschlimann-annonce-un-recours.php


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 12:30

            Nicolas,

            Il fallait s’y attendre. Le recours en annulation est vraiment le "dernier recours" de Manuel Aeschlimann qui se plaint "d’irrégularités".

            De son côté, la liste victorieuse a strictement respecté les principes républicains et les lois de la République. Elle n’a commis aucune irrégularité, fut-elle la plus minime.

            Elle a certes noté au cours de la campagne des "irrégularités" venant de la liste adverse et www.asnierois.org les a signalées publiquement, rassemblant les preuves nécessaires.

            Mais, le maire, qui a un passé assez instructif en matière de pratiques électorales douteuses -rappelons le tract d’une fausse Union Socialiste Asniéroise-USA en 2001 contre le PS ou le fameux tract dit "des corbeaux" aussi en 2001 (tracts intégrés dans ses comptes officiels de campagne de Manuel Aeschlimann !!!-, est dans une position de ce fait qui laisse planer un doute légitime sur la réalité des "irrégularités" que lui seul a relevées et qu’il semble attribuer à ses vainqueurs.

            Sa démarche est de bonne guerre, mais elle n’a aucune chance d’aboutir, d’autant que beaucoup- dont les Juges administratifs- vont se demander de suite si ce ne serait pas lui qui aurait fait surgir de faux tracts, courriels et/ou courriers, selon son communiqué. En 2001, on l’a vu, cela fut fait et...intégré dans ses comptes de campagne !!!

            On ne prête qu’aux riches, et en manoeuvres électorales pas toujours "orthodoxes", trop de preuves attestent depuis 2001 que Manuel Aeschlimann est un "richard" sur ce thème.

            On rappellera aussi pour mémoire ses "deux listes" en mars 2001, une fausse avec laquelle il a fait campagne avant le 1er mars 2001, et une vraie, celle déposée le 1er mars !!! Notamment pour exclure de toute compétition électorale Mme Fischer et M. Leblond !!!

            Les Juges auront de quoi s’instruire auprès d’un maître du sujet électoral... Ce qui peut les rendre très méfiants sur son recours.

            Bien cordialement,

             


          • casa9a 17 mars 2008 16:23

            Echec mais pas encore Mat.

            Cette alliance qui semble avoir ete mis en oeuvre bien avant le 1er tour, n’a ete que duperie / supercherie pour les Asnierois. Mensonges Mensonges et Mensonges pour reprendre un de vos amis Levalloisien expatrie....Vous vouliez la tete d’Aeschlimann coute que coute...une bataille gagnée....mais l’avenir proche pourrait briller autrement pour votre clan d’arrivistes assoiffés de pouvoir...smiley... attention, etre trop assoiffe conduit a boire n’importe quoi.....(dictons asnierois)

            Comme nous nous en doutions, c’est bien un Maire de Gauche qui a ete elu, il ne suffit que d’ecouter les commentaires des medias...Asnieres ville rose...Voila 66% des asnierois qui ont vote a droite, contre cette personne au 1er tour qui est elu....Un comble. M’enfin, il n’est pas encore maire, et avec 3/4 des elus, dont de vieux briscards, qui sont de droite cela promet de belles soirees de conseil municipale...Et s’il n’etait pas elu Maire par ses collistiers et l’opposition vendredi....Ca serait tres drole... un maire sans majorite...Faut que j’arrete...des fois que ca puisse arriver (fffff le chat noir)

            Pendant cette campagne, tout n’a ete que manipulation, mediatique, bien orchestree. Felicitation a votre responsable de Com (pardon d’intox)...Demain est un autre jour, vivement le resultat du recours en annulation...que l’on puisse disserter sur les magouilles et autres saloperies de votre campagne....Au moins la il y aura un jugement que l’on publiera conjointement...de toute maniere, une alliance contre nature ne pourra durer...a quand la mise sous tutelle ?

            Une suggestion au futur potentiel Maire. Pour eviter de se faire sortir aux prochaines elections, il serait politiquement judicieux de transformer les quartiers Flachat, Bac, centre , particulierement a Droite en zone sociale, avec de superbes batiments sociaux (vous savez les jolies Barres....)....il faut juste revoir le POS pour cela....Autre chose, pour justifier de la hausse prochaine des Taxes foncieres, je lui suggere de sortir un pseudo vrai faux rapport d’audit (vous avez l’habitude (sic)) pour l’expliquer...

            Asnieroisement votre,


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 16:56

            CASA9A,

            C’est une heureuse idée que de revenir donner votre point de vue de candidat qui a perdu le siège prévu.

            Je vous rassure tout de suite : échec et mat, il y a bien, sauf pour les derniers naïfs qui croient encore aux promesses de recours de l’ex-maire.

            Certes, le bétonnage intensif dans les quartiers résidentiels va s’arrêter et la densification à outrance de la population sera stoppée. Je comprends votre déception, fort humaine, mais cela n’intéresse personne d’autre que vous.

            Pour retrouver le sourire citoyen et la bonne humeur, allez regarder la "Une" avec la photo des 3 élus têtes de liste unitaire souriants et heureux.

            Et ne parlez pas trop de "Justice" ici, car vous allez être accusé par vos amis de leur porter la poisse : vous savez quand même que Manuel Aeschlimann doit aller voir le Juge Richard Pallain bientôt pour une confrontation avec un de ses "anciens amis" (DC)au sujet de l’affaire du Festival International de juin 1998.

            Une confrontation à risque pour l’ex-maire mis en examen dans ce dossier.

            Par ailleurs, il semble qu’Antoine Bary ait aussi du souci à se faire sur le dossier Dragoco dont www.bakchich.info avait parlé. Sans oublier le futur ex-DGS avec le dossier du contrat passé avec AVENANCE...

            Parler de Justice avec tous ces ennuis en cascade me paraît donc comme parler de corde dans la maison d’un pendu.

            Soyez assuré : la nouvelle équipe dirigeante d’Asnières va suivre ces procédures avec attention. Et celles qui peuvent être débloquées ou ouvertes rapidement ! On va tout savoir aussi sur le VRAI RAPPORT DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES, celui que vous avez nié jusqu’à maintenant.

            L’instant de vérité sur le système Aeschlimann et son vrai bilan approche : on en reparlera, et beaucoup très bientôt.

            Peut-être même la Ville va-t-elle se porter partie civile dans le dossier contre les mis en examen...C’est une hypothèse qui est dans l’air, comme on dit couramment. Après tout, il s’agit de l’argent public des Asniérois : et on aimerait bien savoir ce que ces 200.000 euros sont devenus, comme les 816.000 euros du parking fantôme de l’Hôtel de Ville.

            A suivre au prochain Conseil Municipal asniérois.

            Cordialement vôtre,

             


          • casa9a 18 mars 2008 09:32

            Votre demo - cratie est en route...faisons taire les opposants, menacons de sanction ceux qui ne se ralient pas, et pourquoi pas....viront le personnel municipal non acquis a notre cause...

            Mais je persiste, meme si vous considerez vos opposants etre des cons, ou des Anes-ierois...le mat n’est pas encore...et ne pavoisez pas trop.

            L’absence de projet est manifeste ! L’usage nous donnera raison, la vie des asnierois ne vous concerne que peu. Depuis Taiwan, vous n’etes pas concerné....

            Et de memoire c’est bien l’equipe taittinger dont faisait partie votre colistiere (qui heberge vos associations Adeca, Adada) qui est en cause dans ce fameux festival. (info sur Gandhi et Journaux offciels)

            Mais bon dire ca sur ce site Partisan sera sans effet...A vendredi soir au conseil

             


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 18 mars 2008 10:52

            CASA9A,

            Voilà que vous lisez le futur que vous espérez dans le marc de café de vos illusions.

            C’est votre droit. Vous continuez à croire en vos mortes illusions, mais Manuel Aeschlimann n’est plus qu’un ex-maire d’Asnières, mis en examen et poursuivi par la Justice dans l’affaire du Festival International de 1998 alors qu’il était Premier maire-adjoint.

            Il représente le passé, à tous les sens du mot.

            Bien sûr, le cabinet du maire, comme dans toute mairie qui change d’édile municipal, sera composé de gens dévoués à la nouvelle politique unitaire et républicaine. Donc, l’ancien cabinet de Manuel Aeschlimann ne sera pas naturellement, comme partout en France, repris, mais remercié, en application stricte des usages républicains en vigueur.

            Une nouvelle politique pour les Asniérois ne peut en effet se faire avec des gens qui on été responsables d’une politique que les Asniérois viennent de sanctionner.

            Votre colère contenue, quasi-haineuse contre les nouveaux élus unis, ressemble à celle, rentrée, de Manuel Aeschlimann dimanche soit, après sa défaite.

            Avec humour, je dirais que votre pseudonyme même semble faire écho au jeu des échecs que vous devez affectionner, comme l’ex-maire, qui est bien, que cela vous plaise ou non, échec et mat.

            Et bientôt un ex-député car, si la chute a commencé, elle va continuer et s’amplifier. Vendredi soir, la foule sera là pour saluer la nouvelel équipe qui se mettra en place, et, si Manuel Aeschlimann est présent, il s’assiéra comme simple conseiller en face du nouveau mairee et de ceux qu’il a trahis en 1999 et 2001.

            Même sur une vidéo vue sur un ordinateur, le spectacle va réjouir beaucoup de gens dans la ville et ailleurs dans le monde.

            Pour votre information, sachez que je n’ai aucune haine contre l’ancien maire, mais une sincère compassion pour tous les graves défauts qu’il a manifestés depuis que je le connais, notamment ses trahisons à répétition et qui l’ont réduit à son triste tat actuel de maire sortant sorti.

            La haine est la politique des faibles : je ne m’abaisse pas à ce sentiment sans avenir. Or, maintenant, Asnières va écrire son avenir, sans cet ancien maire et en détruisant son système funeste. Là est encore une fois l’essentiel.

            Asnières revit, Asnières respire, Asnières a chassé Manuel Aeschlimann et son système.

            Bien cordialement


          • casa9a 18 mars 2008 13:59

            Il est assez drole de lire vos lignes ! Surtout le cote, je ne suis pas haineux c’est l’autre....Ce n’est pas mes tetes de listes ( 2 sur 3 / Fischer et Leblond) qui etaient la en 99 et 2001...c’est l’autre....Pitoyable...

            Je ne lis aucunement dans une boule de cristal ou un fond de tasse a cafe sale...seulement vos tracts et posts internet tout aussi salissant...depuis des mois....Je sais ce n’est pas de la haine, mais pour l’amour des Asnierois et de leur maire. Et Oui encore jusqu’a Vendredi , ne vous en deplaise...c’est la loi...

            C’est le passage au tribunal pour presider Adeca qui vous a rendu aigri contre la municipalite (et autres infos glanées sur juridoscopes) ? Ou aviez vous une relation particuliere ou un interet commun avec les exclus en 1999 et 2001 des listes municipales pour incompetence ? Je ne parle pas de la confiance...( l’histoire semble lui donner raison) (sic)

            Soit, vous devez etre grise par cette bataille gagnee...savourez, profitez...ca pourrait passer trop vite. (on pourrait presque mettre....dixit Michel de Nostredame ...)

            A vendredi des fois qu’il aie Pat...

            Asnieroisement votre

             


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 18 mars 2008 14:29

            Casa9a,

            A lire vos commentaires récents, je note que vous voulez encore "croire" à ce que "croit" le maire battu par les urnes.

            Vous méritez donc aussi une sereine compassion citoyenne à espérer naïvement un "miracle" qui ramènerait Asnières au cauchemar dont la ville vient de sortir.

            La liste unie des démocrates a prouvé son unité et elle est au service non d’un clan, mais de tous les citoyens d’Asnières. Je comprends que cela vous soit dur à accepter, mais les faits sont là et vous allez devoir vous plier à la réalité vivante.

            Vendredi prochain, Asnières tournera la page "Aeschlimann" et ira vers son avenir, sans le battu sorti.

            Son bilan va être analysé par un audit, d’expertise, sa gestion aussi et on y lira le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes que le maire battu niait sans le nier, tout en refussant de la publier avant les élections, ce qui l’a aussi desservi.

            Ce qui commence aussi ce vendredi, c’est le démantèlement du système Aeschlimann, donc l’effondrement de ses réseaux dans la ville, ceci ayant commencé dès dimanche 22h30.....Ses anciens "amis" le trahissent déjà pour sauver leur propre futur, c’est humain. Ils pensent d’abord à eux !!!

            Quant à la section UMP, enfin ce qui en reste, elle va devoir vivre en-dehors de la mairie qui ne pourra plus employer ses militants dévoués...ou non. Il est mieux pour les citoyens d’avoir des fonctionnaires municipaux non politisés que des militants politiques déguisés en agents communaux payés sur nos impôts !

            Et puis, ensuite, on va parler calendrier judiciaire de l’ancien maire et dossiers, montés et votés par lui, critiqués sévèrement par les magistrats financiers de la CRC. La commune et ses finances ont tout à y gagner car certains contrats dont les deux BEA des écoles Magenta et Chanzy ont visiblement été rédigées sans que les intérêts légitimes de la Ville aient été défendus et garantis. On parlera aussi d’autres points à éclaircir. En un mot, on va aborder les dessous du bilan réel de l’ancienne majorité de Manuel Aeschlimann.

            Voilà les faits, ceux qui sont devant vous. Loin de vos croyances dans les annonces orales sans base du maire sorti qui ne reviendra pas.

            Il faudra vous y faire : Manuel Aeschlimann, c’est fini. Quant au sarkozysme, il est sur la pente du déclin irréversible, lâché par son propre électorat, à Asnières et dans tout le pays.

            C’est aussi pour cette raison que vos espoirs de "revanche" sont totalement vains.

            Pensez maintenant à l’avenir de ma ville et à son développement après 7 ans de gestion calamiteuse : ce sera positif et constructif, pour vous et les Asniérois. Cela changera de vos répétitions sans but et vaines en tous points.

            Pensez aux habitants, non plus au perdant. Intéressez-vous aux réalités, non aux inanités.

            Je vous souhaite sincèrement cet esprit nouveau et républicain,

             

             

             

             

             


          • casa9a 19 mars 2008 09:07

            Dissertez donc sur le neant Mr Vasse...la mise en echec viendra de votre propre camp.

            Dans les milieux autorises comme le disait Coluche on se laisse a penser que des divergences (au pluriel) auraient deja pointe leur nez aupres de vos collistiers....et si le Maire PS n’etait pas elu ? et si les allies de droite declenchaient une mutinerie antiPS...Des appels du pied on deja eu lieu...

            Vous ne savez pas ce qui se passe chez vous...La dissidence n’est pas ou vous la voyez depuis Taiwan, ou est ce que par Interet pour votre candidate Fetish vous ne souhaitez pas que cela s’ebruite....Mince, j’ia lache le morceau...Une bonne liste avec des gens de confiance, c’est ca.....Alors attendons attendons, le temps nous donnera raison...Et si la Mairie restait a Droite malgre la Vague Rose...

            Petite rectification, la passation se fera Samedi matin....venez a l’Aube filmer le spectacle, ca pourrait etre tres drole...mais pas comme vous l’imaginez....


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 19 mars 2008 11:08

            casa9a,

            Oui, vous répétez ce que Manuel Aeschlimann ne cesse de promettre à ses derniers partisans et ce qu’il susurre sans cesse dans tous les médias qui lui tendent un microphone pour exprimer ses souhaits.

            L’aeschlimannisme intoxique ses soutiens et leur inocule la haine de tout ce qui est citoyen et pense librement.

            Je serais vous, je me méfierais : un stratège battu sans comprendre les racines de ses échecs multiples qui va en répétant partout qu’il voit des trahisons dans la liste républicaine, donc en avertissant PUBLIQUEMENt ses adversaires de ce qu’il entreprendrait contre eux, c’est un signe clinique sur le plan psychologique, mais pas une brillante idée tactique.

            Il est vrai qu’en matière de trahison, Manuel Aeschlimann a eu longue expérience de la chose, mais il a un peu perdu la main. Le dernier qu’il a cru "manoeuvrer" et qui "l’a manoeuvré" s’appelle Serge Danlos.

            Après cet échec retentissant qui s’est transformé en boomerang politique contre lui-même, les capacités de prédiction tactique de Manuel Aeschlimann sont sujettes à forte caution.

            Mais, si en plus, avec vous comme haut parleur, il avertit ses ennemis de ses plans secrets, ses adversaires vont en valoir chacun deux !!!....

            Quell finesse et intelligence donc dans vos propos d’intoxiqué, de quelque côté que l’on se penche.

            En parlant de trahison, l’ex-maire ferait mieux, comme vous, de se demander pourquoi ses anciens réseaux disparaissent sans laisser de trace, comme lui le fera dans peu de temps et comme avant 2007 il avait disparu, selon la presse, des écrans radar de l’UMP.

            A trop s’intoxiquer des illusions que l’on a ou veut avoir, on finit par se casser le nez sur la réalité vivante.

            Samedi, il y aura foule et on prendra en photo le "maire déchu" à sa place de simple conseiller municipal, là où il était déjà en 1992.

            Retour à la case départ d’il y a 16 ans pour Manuel Aeschlimann : l’échec est déjà marqué par son retour à cette place d’origine.

            Ce sera aussi pour vous une cure de désintoxication citoyenne après des années de lavage de cerveau aeschlimannien : vous sembler en avoir bien besoin.

            Bien non-toxiquement et citoyennement vôtre,

             

             

             


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 16:02

            Ludo,

            Vous me pardonnerez ma remarque très terre à terre : mais ce qui sépare sur le plan des principes et des choix Sébastien Pietrasanta et ses maires-adjoints dits "de droite" ne m’apparaît pas évident, puisque tous sont signataires, l’expression est ici bien utilisée, d’un "programme commun", ou, pour faire plus juridique, d’un "contrat de gestion commune" avec des lignes bien définies, avec des axes et priorités communs.

            Maintenant, et c’est là une confidence publique, j’avoue avoir du mal à définir dans le contexte local asniérois, ce qui relève de la droite et de la gauche comme principes au niveau de la vie communale. Par contre, la différence de gestion entre Manuel Aeschlimann et la nouvelle équipe unitaire saute aux yeux !

            On est aux antipodes. Mais, Manuel Aeschlimann n’est pas "de droite", il s’en revendique pour assurer depuis 15 ans sa carrière politique : il est avant tout "aeschlimannien" !

            Josiane Fischer, que je connais bien, est avant tout une femme d’une intégrité absolue, d’une morale élevée et une démocrate réelle. Sur les grandes questions relevant de la gestion de la ville, je n’ai pas trouvé de différence notable, significative, avec elle.

            Certainement, nous avons des divergences légitimes sur des sujets plus globaux, mais cela ne relève pas du "local", ici au centre du débat.

            Je peux vous certifier que son sens social et son respect des personnes dépasse bien des "politiques" connus dits "de gauche", comme par exemple, Jacques Mellick, Eric Besson ou Claude Allègre !!!

            De même, amalgamer la droite en général au sarkozysme est une injure et une injustice pour les citoyens qui se disent de droite et sont des gens qui, en réalité, sont partisans des valeurs républicaines communes, comme le strict respect de la laïcité et des droits des citoyens, défendent les salariés et oeuvrent à plus de justice sociale. Et surtout ennemis des pratiques de Nicolas Sarkozy, y compris à l’UMP....

            Ce n’est pas le mot ou la définition que les personnes se donnent qu’il importe de regarder, c’est leur profonde humanité et leur attention à autrui.

            Là sont les lignes de partage vraies en politique : d’un côté, quelle que soit la couleur mise en avant, l’égotisme, le goût du pouvoir, le désir de domination ; de l’autre, l’altruisme généreux, le sens de l’intérêt public, la défense des droits humains et civiques, l’honnêteté et la transparence.

            Sur ces derniers points, Josiane Fischer est bien, sans conteste possible, et de nombreuses personens peuvent en témoigner, y compris des gens très "à gauche", dans le second groupe.

            Il en est de même avec Christian Leblond, que son passé de médecin de famille a naturellement prédisposé à un humanisme républicain qui me semble, sur le plan de la gestion locale, être en harmonie avec ses autres partenaires de liste.

            Je propose donc de laisser les "étiquettes" sans sens réel aux amateurs d’étiquettes qui aiment placer toute personne dans un camp ou un autre.

            Dans le Conseil Municipal nouveau, il y a d’un côté la démocratie et la République, de l’autre les derniers soutiens du système Aeschlimann.

            C’est ici que la ligne de démarcation politique, la vraie, celle qui importe au niveau de la commune, est tracée.

            La majorité unie a un programme, elle a un pacte avec les citoyens, approuvée par la majorité de ceux-ci : elle entend l’appliquer dans l’unité et le respect des diversités, à égalité de droits et de devoirs.

            Bien cordialement,

             

             


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 17 mars 2008 16:59

            Le Furtif,

            Merci beaucoup. Félicitons l’équipe gagante, ses amis, ses militants, ses sympathisants et ses électeurs.

            Une page est tournée : écrivons l’avenir.

            Bien amicalement,


          • claude claude 18 mars 2008 01:40

            à l’annonce des résultats,

            du fin fond de mon alsace rurale, j’ai eu une petite pensée émue pour vous...

            bonne journée...


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 18 mars 2008 04:43

            Claude,

            Merci pour votre message plein d’humanité et d’attention à l’évènement qui s’est produit à Asnières.

            C’est dit certes du fin fond de l’Alsace rurale avec ses excellentes vins, mais on sent que c’est aussi du fin fond du coeur que vous écrivez.

            Bien cordialement,


          • impots-utiles.com 17 mars 2008 17:02

            est ce qu’il va rendre les logements HLM qu’il avait gracieusement attribué à sa famille et amis ?? ( http://www.impots-utiles.com/logement-les-pistonnes-dasnieres.php )

            au final....vote sanction ? ras le bol des contribuables ?


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 18 mars 2008 04:58

              Impôts Utiles,

              Votre question est très pertinente.

              Selon ce que l’on me dit, en provenance de la nouvelle équipe municipale, cette dernière devrait instaurer, dès son Premier Conseil Municipal, une Commission d’attribution des logements HLM transparente, ouverte et pluraliste, afin d’empêcher les faits que les médias ont cités sur certains HLM "confortables" sur la commune.

              Il semble acquis que cette Commission va appliquer, et pour une fois, Nicolas Sarkozy sera vraiment entendu à Asnières, un examen des situations particulières relatives aux conditions d’obtention de ces logements, notamment en ce qui concerne les personnes qui y seraient de manière indue par rapport à leurs revenus.

              Ceci étant, plus généralement, c’est maintenant tout le système Aeschlimann que l’Express de septembre 2006 avait montré qu’il importe de démanteler totalement.

              A la fois pour pacifier la vie locale, pour restaurer la démocratie complète et la transparence totale de gestion, mais aussi pour établir le vrai bilan de la gestion de la ville par Manuel Aeschlimann et ses colistiers de 2001 à 2008.

              Le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes sera donc rendu public, officiellement, mais un audit va être engagé afin que tous les Asniérois sachent la vérité sur cette gestion de Manuel Aeschlimann.

              Pour conclure, il n’échappera à personne que déjà, son système s’effondre avec ses anciens "amis" ou "partisans" qui essaient de se "relier" à la Municipalité nouvelle, sachant que l’UMP à Asnières ne vivait et n’existait que par rapport à la mairie : postes, emplois, ....

              Pour l’UMP à Asnières, aujourd’hui, tout cela vient brutalement de s’achever. Le système Aeschlimann se liquide de lui-même aussi par ses abandons croissants et nombre de ses "fidèles" du temps passé de sa "gloire" l’abandonnent maintenant, estimant qu’il a son avenir derrière lui et que continuer à le servir ne mène nulle part qu’au néant.

              C’est humain.

              Quant aux raisons du vote, comme je l’ai dit, elles sont multiples. Mais nul doute que l’aspect gestionnaire des deniers publics, donc de nos impôts, ait pesé lourd dans plusieurs quartiers, comme la politique urbanistique, les choix financiers sur les écoles construites avec des BEA plus coûteux qu’ailleurs et les parkings non-publics.

              Ceci étant, il appartient à la nouvelle équipe de gérer Asnières avec sérénité et efficacité, de faire vraiment que chaque centime dépensé le soit utilement pour l’intérêt public.

              Bien cordialement,


            • Pie 3,14 17 mars 2008 17:16

              L’éviction du maire d’Asnières a été mon petit plaisir du dimanche, celle de Tibéry (éleveur de votants décédés) aurait fait mon bonheur.

               


              • Christoff_M Christoff_M 17 mars 2008 21:27

                 A Pau ce qui est encore mieux, c’est que monsieur BAYROU fut éliminé avant de commencer à dilapider l’argent des palois... quel expérience pouvait il justifier dans son passé de ministres pour dire qu’il ferait mieux que des locaux.....

                je regrette la nomination de madame Voynet parachutée en terre montreuilloise, élue grace au nouveaux bobos du centre ville devenu inabordable pour la France d’en bas.... la prochaine fois monsieur Brard ne réaménagez pas trop le centre, vous avez fait venir la meme clientèle chic qui fait monter le prix de tous les centre villes !! il fallait garder de la mixité sociale et vous seriez encore la....


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 19 mars 2008 11:27

                  Manuel Aeschlimann fait faire les cartons à ses proches collaborateurs. Ambiance de fin de règne qui se termine en silence. Avant que Manuel Aeschliman comparaisse bientpot devant le Juge Richard Pallain suite à une confrontation avec un des ses anciens amis, DC, dans le cadre de l’affaire du Festival International de 1998 dans laquelle il est mis en examen depuis officiellement le 1er seprembre 2006.

                  Le maire sortant continue à espérer des dissensions parmi ses adversaires, pendant que ceux-ci se mettent collectivement au travail et peaufinent le futur exécutif qui sera élu samedi, après une large discussion et une totale concertation collective avec tous les élus de la liste.

                  Gentiment, les vainqueurs ont demandé à l’ancien maire battu de rédiger avec eux un Réglement Intérieur du Conseil Municipal plus démoctatique et ouvert que celui que Manuel Aeschlimann avait fait voter en 2001, avec un Conseil Municipal chaque mois et une plus grande liberté d’expression.

                  Finies donc, les leçons de trahison, Manuel Aeschlimann va apprendre à dialoguer en tant que Conseiller municipal de base, ce qu’il était en 1992. Un retour vers le passé pour le maire sorti.

                  http://www.leparisien.fr/home/maville/hautsdeseine/articles.htm?articleid=296183929

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès