Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Marbella, capitale européenne de la corruption

Marbella, capitale européenne de la corruption

On connaissait jusqu’à présent la distinction très convoitée de capitale européenne. Une distinction qu’à sa façon la ville de Marbella obtient cette année, haut la main, en matière de corruption. Pour la première fois en Espagne, le gouvernement central madrilène a lancé une procédure de dissolution d’un conseil municipal dans son entier.

C’est sur le terrain de l’immobilier que l’affaire a débuté. La célébrité de la station balnéaire andalouse a aiguisé de nombreux appétits, qui ont débouché, au-delà de la simple spéculation immobilière, sur un système de corruption généralisé. L’ampleur est telle qu’elle ne pouvait que susciter une réaction au caractère exceptionnel : un maire, sa première adjointe, huit conseillers municipaux et le responsable de l’urbanisme sont déjà sous les verrous. Dix autres personnes ont été inculpées, dont le chef de la police locale.

Tous sont soupçonnés d’avoir trempé dans un système constitué de quelque 120 sociétés écrans, qui auraient brassé de l’ordre de 3,2 milliards d’euros d’origines douteuses, à travers un millier de comptes bancaires.

La gestion de la fourrière n’est pas en reste, la première adjointe étant soupçonnée d’avoir approuvé, en complicité avec d’autres membres de la mairie, des taxes de retraits de véhicules sur la voie publique pour rembourser une dette contractée auprès du propriétaire de l’entreprise de fourrière.

Le maire actuel, élu en 2003, Marisol Yagüe, est une proche de l’ancien maire, Jésus Gil, également président du club de football de l’Atletico de Madrid, écroué en 2002 pour détournement de fonds publics. En 1996, Jesus Gil avait fait voter un plan d’urbanisme déclarant constructibles tous les terrains municipaux et zones naturelles protégées. Selon le gouvernement andalou, Marbella recenserait 40 000 logements illégaux.

Derrière l’image de carte postale, Marbella est dans les faits devenue un paradis de la jet-set et des mafias internationales. Devant l’ampleur des dérives, les autorités de la région Andalousie avaient annoncé, fin 2005, qu’elles allaient retirer à Marbella ses compétences en matière d’urbanisme. Le gouvernement central lui aura ôté ce plaisir.

A lire aussi ( Corruptions : le gouvernement espagnol va dissoudre le conseil municipal de Marbella www.maire-info.com)


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Antoine (---.---.238.232) 7 avril 2006 11:27

    Concussion à la romaine....


    • hola (---.---.15.21) 5 juillet 2006 14:34

      qu’est ce qu’il y’a !!! ca t’étonne si tu savait ce qui se passe en frane dans l’immo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès