Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Maroc 2.0 : la lutte contre la corruption

Maroc 2.0 : la lutte contre la corruption

Au Maroc, internet devient un accélérateur de développement dans le domaine de l’économie, de la liberté d’expression et de la politique.

Avec 400 000 abonnés ADSL (chiffres fin 2006), l’internet au Maroc est le 1er marché d’Afrique en termes d’abonnés. Sous l’impulsion d’une ouverture à la concurrence (1), l’internet marocain a dépassé l’Afrique du Sud et devrait continuer à fortement se développer dans les prochaines années. C’est un marché émergeant qui semble prometteur et qui devrait permettre d’accélérer le développement du pays du point de vue économique et politique. C’est ce que je voudrais illustrer dans une série d’articles en commençant aujourd’hui par la lutte contre la corruption.

Le développement économique rapide du pays (relire Le Maroc en chantier publié sur Agoravox) est freiné par la corruption. Selon une enquête de Transparency International au Maroc : « 93 % des chefs d’entreprises considèrent que l’augmentation du taux de corruption affecte le développement de l’économie » (2). Alors que le système judiciaire semble inefficace, internet pourrait faire bouger rapidement les choses.

Il s’appelle le Sniper de Targuist. Il a filmé des représentants des forces de l’ordre rackettant des automobilistes. L’affaire a été reprise par de nombreux médias français et étrangers. Le Monde publiait le 4 septembre dernier : « Au Maroc, ses vidéos font un tabac et ont été visionnées près de 350 000 fois. Une partie de la presse marocaine s’est emparée de l’affaire, et les autorités ont décidé d’envoyer dix unités de surveillance composées de gendarmes en civil dotés de voitures banalisées, pour prendre leurs pairs corrompus “la main dans le sac”. Les quatre gendarmes filmés ont été arrêtés. »

C’est nouveau car il n’y a pas si longtemps, on aurait arrêté le caméraman, aujourd’hui ce sont les gendarmes que l’on envoie en prison. Volontairement ou involontairement le gouvernement a envoyé en message fort : dénoncez, on arrêtera les coupables. Il n’a pas fallu attendre très longtemps pour que l’on voie apparaître un nouveau « sniper » dans la région de Nador.

Certes la petite corruption (les gendarmes collectaient des billets de 20 dh, soit 2 euros) est la partie la plus visible. Le trafic d’influence à haut niveau, pèse tout autant si ce n’est plus sur l’économie. Cependant, à moins de couper internet, rien n’empêchera l’émergence de nouvelles vidéos montrant des affaires plus importantes. A mon avis ce n’est qu’une question de temps...
_____
(1) 3 opérateurs se partagent le marché marocain.
(2) Extrait d’une interview du secrétaire général de transparency Maroc à Maroc Hebdo.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Hakim I. 19 septembre 2007 13:43

    Non le Maroc ne s’occidentalise pas, il évolue. C’est quand meme grave ce mythe de la civilisation occidentale...


  • IP115 23 septembre 2007 19:27

    « Non le Maroc ne s’occidentalise pas, il évolue. »

    Ca pour évoluer, il évolue mais alors pas trop vite ... il n’y a pas le feu au lac ...

    "L’indice de développement humain du Maroc (0,640, catégorie « moyen ») le classe à la 123e place. À titre de comparaison, la Tunisie se classe à la 87e place et l’Algérie a la 102e place.

    En 2006, l’indice de pauvreté humaine IPH-1 classe le Maroc à la 59e place sur 102 pays avec un taux de pauvreté de 33,4 %, ce qui en fait le pays le plus pauvre du Maghreb. À titre de comparaison, la Tunisie se classe a la 39e place avec un taux de pauvreté de 17,9 % et l’Algérie à la 46e place avec un taux de pauvreté de 21,5 %."

    « En 2007, le pays compte un taux d’analphabétisme à l’échelle nationale de 43 %, plus élevé chez les femmes (54,7 %) et en milieu rural (60,5 %). Le taux d’activité s’élève à 76,9 % chez les hommes contre 47,9 % chez les femmes. »

    Mais sur ce dernier point et dans la mesure où "plusieurs pays incluent l’enseignement de la charia dans les écoles publiques (Maroc, Algérie par exemple)., cela vaut peut être mieux ainsi surtout au vu des résultats des dernières élections législatives marocaines ...


  • fouadraiden fouadraiden 19 septembre 2007 19:06

    parle nous un peu des marocaines, alors elles sont comment ?


    • mclerc 22 septembre 2007 21:34

      Moi, je veux bien y croire. Chaque fois que je suis allé à Casa, j’ai dû mettre un billet de dix euros dans mon passeport... Oui. Pour aller plus vite. Je doute vraiment que cela ait changé. smiley


      • melh 5 septembre 2008 11:10

        Volontairement ou involontairement le gouvernement a envoyé en message fort : dénoncez, on arrêtera les coupables.

        Question réthorique.
        Quant au seul message que j’ai perçu (comme dans tant d’autres affaires), c’est que le gouvernement ne fera rien, tant que les médias français et étrangers n’en parleront pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès