Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Martine Aubry, le mal est fait

Martine Aubry, le mal est fait

Débattons ou des bâtons. Voilà la valeur démocratique impérieuse. La laïcité de l'Etat n'est pas une "valeur" qui permet de contrôler les citoyens. Nous avons pris la laïcité à l'envers depuis 2004.

Nous baignons dans un non-sens généralisé à propos de laïcité. Martine Aubry nous offre involontairement le spectacle de l'absurde contenu dans cette loi qui fait des ravages depuis 7 ans.

Les belligérants finissent par se ressembler et se sauver en courant au moment où on le découvre ne change rien à l'affaire.

Martine Aubry retire sa signature d’une pétition contre le débat sur l’islam pour ne pas être dans le même camp que Tarik Ramadan. A mon avis, ce retrait signifie que le mal est fait (ce n'est pas ce retrait qui détruit le fait que tout d'abord, elle ait signé). Nous sommes dans une situation absurde, impensable (qu'on ne peut pas penser). Nous avons inversé le sens de la laïcité, le sens dans lequel la laïcité coule : c'était une contrainte de l'Etat libératoire pour les citoyens, depuis la loi du 15 mars 2004, ce sens s'est inversé : la laïcité est devenue une valeur de l'Etat (une liberté, c’est lui qui en décide à sa convenance) et une contrainte du citoyen. Et cependant, cela continue à s'appeler laïcité ! En substituant à la laïcité de l’État, obligation de l’État, une laïcité du citoyen, obligation du citoyen, une certaine loi sur les signes religieux à l’école, dite sans ambages « loi contre le voile », nous a fait entrer dans la confusion, la perte des repères.

Cette inversion (entendez perversion, c'est la même chose) de la laïcité apporte une extension de la surface des problèmes que cela pose à certains (et de leur profondeur), et sans cesse l'apparition de nouveaux objets de conflit. Des robes ces temps-ci ont fait partie de cette apparition de nouveaux objets de conflits. A partir du moment où l’Etat prétend avoir une « valeur » pour nous commander, à nous citoyens, notre façon de nous habiller, nous entrons dans un non-sens généralisé. Les employés de l’Etat deviennent des sortes de théologiens musulmans chargés de dire si oui ou non cette robe a une signification religieuse dans la religion musulmane.
 
L’inversion est claire : c’est l’Etat qui est sommée (qui s’enjoint à lui-même) de faire la théologie d’une religion ; qui doit déterminer si oui ou non, telle ou telle attitude est signifiante dans cette religion ! Il n’en est pas capable : ce n’est pas dans son champ de compétence, pour parler technique juridique. La question, telle qu’elle est écrite dans la presse, serait de savoir si cette robe est une tenue traditionnelle, ce qui serait admis ou une tenue religieuse qui ne serait pas admise. Comme si une frontière séparait les deux, le traditionnel et le religieux, de façon étanche et que l’on soit ou bien entièrement dans l’un ou bien entièrement dans l’autre ; il se pourrait que l’on soit un peu dans les deux, au trois-quarts dans l’un un quart dans l’autre… c’est impossible, la loi ne le prévoit pas !
 
Par principe, les autorités d’une religion ne vont pas se soumettre à un avis extérieur. Les autorités musulmanes ne vont pas dire : l’Etat a déterminé que cette robe était religieuse, cela nous oblige, donc nous la considérons maintenant comme faisant partie de la religion musulmane. Nous obéissons. Ils savent mieux que nous ce qu’est notre religion. Il est impossible d’aller vers l’idée que l’Etat laïque donnerait les contours d’une religion. C’est absurde. Cette absurdité est contenue dans la loi de 2004 : l’Etat n’a pas à juger de nos intentions. Si quelqu’un a des raisons religieuses de s’habiller d’une façon ou d’une autre, cela le regarde. Cela ne regarde pas l’Etat qui n’a pas à dire comment les citoyens doivent s’habiller. L’Etat peut commander à ses employés de n’avoir pas de signes religieux sur eux, et par prudence de ne pas porter de vêtements réputés liés à une religion ou une autre. Car, les employés de l’Etat doivent avoir sur eux l’égale importance de toutes les religions pour l’Etat, ce qui est la laïcité.
 
Depuis cette loi inepte, de nouveaux points de conflits ont surgi ça et là : les birkinis, le Quick hallal… Une nouvelle loi va étendre la pression de l’Etat en interdisant la burka, il n’y a pas de limites… de plus en plus de femmes avec un tissu sur la tête circulent dans les rues… La plupart du temps, ce sont des citoyennes… Ce caractère absurde arrive en titre dans les mass-médias (ce qui veut dire qu'il y a longtemps qu'il se développe à l'abri des regards sous la surface de l'eau) : Martine Aubry ne veut pas cosigner avec Tarik Ramadan.
 
Si nous sommes démocrates, nous débattons, nous ne pétitions pas contre les débats (on risquerait, comme la pauvre Martine Aubry de se retrouver embarquer avec nos opposants). Les belligérants deviennent semblables ; René Girard nous en a avertis il y a quelque temps déjà !
Si nous sommes démocrates, nous ne commandons pas aux citoyens les costumes qu’ils portent, ils s’habillent comme ils veulent. Nous ne jugeons pas leurs costumes, juger au sens de discriminer : nous ne inquiétons pas de savoir s’ils sont « religieux » (interdits à l’école !?) ou « traditionnels » (admis à l’école).
 
Il est temps de revenir à la laïcité qui est l’obligation de l’Etat de réguler les relations des religions avec lui et des religions entre elles, dans le but que chacun puisse pratiquer sa religion en toute liberté.

Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Fiore80 26 mars 2011 06:57

    @ Aurélien Péreol
    Avant la loi 2004 le Lycée Lavoisier imposait la nourriture halal (sans mettre au courant les parents) assorti donc de l’impôt islamique à tout le monde sous pretexte que les élèves était à 70% musulmans. C’est ça votre conception de la laïcité ? Et puis depuis quand on autorise les gens à se balader nus dans les rues ? La conception de la laïcité dont vous parlez n’a jamais existé les circulaires interdisant les signes réligieux à l’école commencent dans les années vingts. Je pense que les enseignants du public ne conaissent pas suffisamente l’histoire de la laïcité qui garanti aussi la liberté de ne pas croire pas seulement de pratiquer la réligion.


    • bluerage 26 mars 2011 07:45

      ah, vous écrivez tout cela juste pour dire , en gros, que vous êtes contre l’interdiction de la burqa et de l’excision ?

      ça ne vous est pas venu à l’esprit que la burqa et l’excision etaient imposées aux femmes sans leur demander leur avis, ou bien pensez vous que perdre leur clitoris, ça ne les dérange pas plus que cela ?


      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 26 mars 2011 09:34

        Je n’ai pas pour habitude de m’immiscer dans ce genre de débat.


        Le port du voile ou de la Burqa et un choix individuel, qui correspond à un choix intime de la personne, selon sa conscience. On peut ne pas partager ce choix, mais lui interdire c’est s’en prendre à l’intégrité morale de la personne.

        L’excision est une atteinte physique imposée à une personne (enfant) par autrui. Son interdiction est là bien entendu tout à fait défendable.

        Donc vous mélangez deux choses qui vous semblent identiques (parce que liées à une religion) mais qui sont en réalité fondamentalement différentes, parce que l’une est choisie, et l’autre est imposée.

      • bluerage 26 mars 2011 09:44

        Le port de la burqa est un choix individuel ???

        La bonne blague, demandez cela aux femmes afghanes qui ont le choix entre porter la burqa ou se faire vitrioler le visage, vous emblez bien au courant vous...


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 26 mars 2011 09:48

        La burka n’est pas un vêtement mais un dispositif qui dissimule la personne et ses vêtements.

        Cela pose des problèmes de sécurité et de sociabilité. De plus, le fait de circuler en voyant sans être vu introduit une dissymétrie inacceptable.


      • rpplbis rpplbis 26 mars 2011 10:26

        Amalgame. Aurélien Péréol n’a pas parlé d’excision. Prétendre qu’il serait contre l’interdiction de l’excision est tout simplement malhonnête.


      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 27 mars 2011 17:25

        Une femme qui ne veut pas porter la Burqa ne la porte pas point barre ! Si on la force, elle n’a qu’à partir. Et s"il y en a qui se laissent impressionner par des crétins, ce dont je doute, c’est leur problème, pas le mien.


      • Robert GIL ROBERT GIL 26 mars 2011 08:09

        Nous sommes un état laïc, c’est à dire qu’il y a séparation entre l’église et l’Etat, pourtant l’Etat subventionne des lycées privés confessionnels. Dans les villes les réparations des églises sont effectuées avec des deniers publics, néanmoins l’utilisation des édifices est soumise au bon vouloir de l’évêché ! Les jours fériés religieux sont reconnus par l’Etat et le président de la république est chanoine de Latran. Lors de catastrophes, il fait donner des messes pour les victimes auxquelles il assiste en tant que président et effectue le signe de croix. Et lorsque nos politiques rencontrent officiellement le pape, combien d’entre eux s’agenouillent et lui baisent la main  ?lire la suite...

        http://2ccr.unblog.fr/2011/01/25/vous-avez-dit-laicite/


        • Fiore80 26 mars 2011 08:14

          Je signale par ailleurs que Tariq Ramadan est favorable à un enseignement complémentaire créationniste dans les écoles.


          • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 26 mars 2011 09:35

            De mon temps on appellait cela catéchisme.


          • Fiore80 26 mars 2011 08:16

            @ Robert Gil
            Ne vous inquiétez pas grace aux nombreux acteurs, rappeurs convertis à l’islam les jeunes d’origine catholique choisissent de plus en plus l’islam, on verra si on aura gagné en laïcité.


            • Cocasse cocasse 26 mars 2011 09:53

              Latrik ramadan, c’est bien le mec qui veut :
              - une communauté musulmane devant préserver son identité et refusant l’assimilation à la république française ?!!

              Venez pas faire des leçons de démocratie. Ce sont les gens comme vous qui ont favorisé l’immigration, alors qu’on en voulait pas, et l’incursion dans le pays d’une religion indésirable. La dernière fois cela a finit très mal, et le pays a été tiré d’affaire par un certain C.Martel. L’islam n’a strictement rien à faire en France, il n’est que la conséquence d’une immigration massive très récente (30 dernières années).
              On parle de « laïcité » mais ce n’est qu’un leurre, la formule politiquement correcte pour éviter de dire une chose toute simple : « pas de ça chez nous ! »

              Maintenant on est dans une sacrée merde, pour faire en sorte que tout le monde vive en paix, avec les musulmans modérés de France et les français de souche.
              C’est plus un problème d’immigration que d’islam quelque part (l’un entrainant l’autre).
              Si la seule solution est le « retour au pays », il faudra en passer par là.

              Dès que l’islam devient trop important dans un pays qui n’est pas « terre d’islam », cela devient le bordel, puisqu’inévitablement on se retrouve avec des régiments de fanatiques ou de dévôts d’abord là dans un esprit de conquête.

              La France ne doit rien céder d’un pouce, toute faille sera exploitée par ces gens là. Prière de rue, hallal non étiqueté partout, hopital devant se soumettre, porc interdit, mosquées champignons, etc..
              Je rappelle les propos de Fillon « la laïcité doit être rénovée et s’adapter à une situation nouvelle ». Autrement dit : la France va devoir s’adapter à l’islam.
              DES CLOUS !

              Enfin pour l’instant, on a plus grave sur le feu : l’euro, l’europe, l’économie...


              • Marc DELON 26 mars 2011 10:02

                La France est un état laïque avec des racines Chrétiennes (nos rois étaient sacrés).
                Il faut admettre cette vérité pour avancer clairement en fixant des règles.
                Les églises, cathédrales et autres monuments religieux (synagogues, mosquées) d’avant 1905 font partis de notre patrimoine. L’état participe aux financements concernant l’entretien de ceux ci dans un cadre fixé par la loi
                Séparation des Églises et de l’État en 1905.

                Les établissements scolaires remettent chaque années aux élèves un carnet de vie scolaire qui fixe les règles de conduite dans l’établissement et dans lequel sont notés les droits et les devoirs. La tenue vestimentaire est ainsi clairement encadrée. Reste à appliquer les règles.

                Que Martine AUBRY se retrouve avec Tarik RAMADAN pour ne pas débattre et donc ne pas agir en la matière est significatif d’une fuite en avant irresponsable.
                La politique est la vie de la cité. Nous sommes tous concernés. Demain dimanche, exprimons nous !


                • Marc DELON 26 mars 2011 10:04

                  Depuis 1905, la France a une loi imposant la séparation des Églises et de l’État, interdisant à l’État de reconnaître ou de financer la moindre religion. La loi de 1905 définit clairement le principe de la non-intervention du gouvernement dans la sphère religieuse et la non-intervention de la religion dans le gouvernement. Ce principe s’accompagne d’un principe de libre exercice du culte.

                  Le fait pour un politicien de faire référence à une croyance religieuse pour justifier une politique est considéré comme un faux pas. De l’argent public peut parfois être versé à des écoles privées agrées, mais elles doivent accepter de suivre le même programme scolaire que les écoles publiques et elles ne peuvent pas forcer les élèves à suivre des cours de religion.

                  Les églises, les synagogues, les temples et les cathédrales construits avant 1905, dans le cadre des établissements publics du culte, sont maintenant propriété de l’État et des communes lorsque des associations culturelles n’ont pas été constituées dans les délais (cas de l’Église catholique) ; cependant elles sont affectées, à titre gratuit, pour les activités religieuses.

                  L’Alsace-Moselle, qui était administrée par l’Allemagne lorsque la loi de 1905 est passée, n’est redevenue française qu’après la Première Guerre mondiale, et elle est toujours soumise au régime antérieur à la loi de 1905, c’est-à-dire le Concordat, qui prévoit un financement public de l’Église catholique, l’Église luthérienne, les Églises réformées et la religion juive. Les prêtres sont payés par l’État, les évêques sont nommés par le président de la Républiquepape. D’autres parties du territoire français ne relèvent pas du régime mis en place par la loi de 1905 comme certaines anciennes colonies qui sont soumises au décret Mandel’, du 16 janvier 1939. sur proposition du


                  • philouie 26 mars 2011 11:58

                    "cependant [les édifices religieux] sont affectées, à titre gratuit, pour les activités religieuses."

                    Qu’on en affecte 15% aux musulmans , et qu’on en parle plus.

                    philouie


                  • philouie 26 mars 2011 11:56

                    ha, ha, ha.....

                    Leila Adjaoud, un mec d’extrème droite qui se fait passer pour une islamiste.

                    de la propagande.


                  • Cocasse cocasse 26 mars 2011 12:35

                    Bel exemple de prostitution électorale.
                    Le PS favorise l’import d’immigrés.
                    On naturalise tout ça.
                    Puis on les caresse dans le sens du poil pour obtenir leur vote.
                    Voilà comme la France finira en république islamique.
                    Trahison, entrisme, colonisation.


                  • Annie 26 mars 2011 12:40

                    Intéressante contribution de Leila Adjaoud, qui pour les non initiés est considéré(e) comme l’un(e) des meilleur(e)s auteur(e)s de sites d’extrême droite, qui préconisent notamment la « méthode écossaise » .
                    Toujours pour les non initiés, voila en quoi cela consiste, selon le site fdesouche : 

                    La “voie écossaise” consiste à arrêter de défendre les quelques bastions idéologiques restants, à déserter ces derniers contreforts et à pousser encore plus loin la martingale imposée d’en haut, dans l’unique espoir de réveiller par électro-choc la masse semi-comateuse de nos contemporains.

                    Pousser la martingale ? En exigeant d’emblée :
                    - l’ouverture totale des frontières
                    - le droit de vote généralisé pour tous les immigrés après 2 mois (2 semaines ?) de présence sur le territoire.
                    - des allocations, le RMI, et des logements gratuits… pour tous
                    - la construction de mosquées accélérée. Partout.
                    - l’instauration de tribunaux musulmans parallèles
                    - l’autorisation du voile partout, tout le temps.
                    - des quotas ethniques dans toutes les administrations, entreprises, au parlement, sur les listes électorales…
                    - la disparition de tous les symboles et fêtes chrétiennes de la vie laïque et « républicaine ».
                    - des vacances et des jours fériés pour les fêtes musulmanes, chinoises, bouddhistes, bantoues, raelliennes…
                    - des menus halals obligatoires dans toutes les cantines scolaires, les hopitaux, les restaurants d’entreprise etc.
                    - La déclaration de l’arabe comme deuxième langue officielle
                    - etc.

                    En soirée ou ailleurs, soyez donc jusqu’au-boutiste. Devenez la gauche de la gauche. En tant que Français, auto-flagellez vous jusqu’au sang en trainant dans la boue l’ignominie esclavagiste / colonialiste / raciste française. Exigez des droits supplémentaires pour tous les immigrés, la nationalité automatique, la santé gratuite, des impôts supplémentaires pour accueillir les masses dont nous avons, nous dit-on, si grand besoin, la création d’un ministère de l’islam, la destruction des églises vides etc…

                    Soyez le défenseur acharné d’un monde fétant les différences ET ultimement métissé, sans identités ou cultures particulières (source de tous les conflits), sans nations. Poussez tous les paradoxes jusqu’à l’absurdité, préchez la démocratie planétaire, la disparition de toute frontière etc…

                    Et observez les réactions.


                    Toute ressemblance avec des personnes connues n’étant absolument pas fortuite.


                  • Cocasse cocasse 26 mars 2011 12:50

                    Il n’y a même pas besoin d’appliquer une telle méthode « écossaise ».
                    Les gens du PS, d’extrême gauche, verts-écolos, français naifs au cerveau lavé, communautaristes musulmans LE FONT TRES BIEN !


                  • Annie 26 mars 2011 13:11

                    Rien ne prouve dans les liens que Leila Adjaoud est une femme ou un homme, un ou une musulman ou chrétien. En fait Leila Adjaoud n’existe que dans les blogs. Je parie qu’il/elle est écossais(e).


                  • Annie 26 mars 2011 19:38

                    Vous êtes à côté de la plaque. Que Leila soit une femme, un homme, un travelo comme vous l’appelez, je m’en moque. La question que je soulève est que cette ou ce Leila n’est pas mentionné ailleurs que dans les blogs. Il ou elle ne semble pas exister en dehors de cela. Pas sur Facebook, pas de mention dans les résultats des concours de boules, de belote ou de broderie. Je fais beaucoup de recherches pour mon travail et je peux vous dire et même vous affirmer que ce ou cette Leila n’existe pas. Je peux discuter avec pratiquement n’importe qui, même si je ne partage pas ses opinions, mais je n’aime pas être manipulée. Mais au fond, si vous réfléchissez bien, ce n’est pas moi la plus manipulée, mais vous, parce que vous êtes non seulement pris pour des démeurés à qui on fait avaler des couleuvres, mais en plus ce qui est sous-entendu ici, est que le programme du FN n’est pas à lui seul suffisamment convaincant et qu’il faut pour cela recourir à cette « méthode écossaise » . Réfléchissez.


                  • bakar 26 mars 2011 23:47

                    Caroline Fourest une alliée pour les musulmans ? En 2005 elle ecrit « La tentation obscurantiste » dans laquelle elle dénonce tout ce que tu viens de dire sur Martine A.


                  • Marc DELON 26 mars 2011 12:12

                    le débat sur la laïcité en général et sur l’islam en particulier doit déboucher sur du concret.

                    Les médecins n’ont pas à subir les divagations communautaristes ou religieuses
                    les patients sont libres de se faire soigner ailleurs.

                    concernant la nourriture halal.
                    Les législateurs peuvent aisément régler la question
                    -interdiction de produire et d’importer de la viande non conforme aux lois d’abattage en vigueur.

                    Malheureusement, ce gouvernement n’incite pas à l’optimisme en la matière. Il parle bien souvent pour ne rien faire. N’oublions pas qu’il est responsable d’une immigration portes ouvertes et de ses conséquences.


                    • philouie 26 mars 2011 12:31

                      Salam,

                      voue ne pensez pas que la liberté de choisir ce que l’on mange, la liberté de choisir son médecin, la liberté de choisir l’éducation que l’on donne à ces enfants, sont des libertés qui doivent être défendu ?

                      N’avez vous pas entendu parlé des droits de l’homme ?

                      Ne savez vous pas que la République repose sur un certain nombre de valeurs ?

                      Manifestement ce ne sont pas les votres.

                      philouie


                    • Cocasse cocasse 26 mars 2011 12:44

                      « A Rome, fait comme les Romains ».
                      En France fait comme les français.
                      Ca commence par dire « BONJOUR », et non des expressions sorties du souk.

                      La France c’est plus que la république. C’est aussi son peuple historique, ses racines, sa culture, ses traditions.
                      Le républicanisme primaire n’est qu’une tournure d’esprit chargée de retourner la république contre les français, en faisant croire que la France ne se résume QU’A sa république. Les petits rigolos s’amusant à ce genre de manipulation, on les voit arriver de loin.


                    • oncle archibald 26 mars 2011 12:37

                      En 1956 au lycée Pierre de Fermat à Toulouse un surveillant général répondant au sobriquet de cow-boy en raison de ses chemises à carreaux, de ses jambes arquées et de sa démarche m’interpella pour me demander d’enlever une médaille de baptême grosse comme une pièce de vingt centimes que l’on apercevait par le col ouvert de ma chemisette ...

                      J’ai sur le moment trouvé que ce mec était le roi des cons d’une part parce qu’il fallait être lui pour aller fouiner à ce point dans les chemise des élèves et d’autre part parce que je portai cette médaille par habitude et comme un bijou et non comme un signe religieux .. 
                      Mes parents m’expliquèrent qu’il avait raison, et que si ça devait prêter à confusion, il était normal que je ne porte pas cette médaille au lycée ...
                      En résumé, peu importe finalement le signe ou le vêtement. Ce qui est important c’est l’effet que ce « signe distinctif » peut produire sur autrui, et aussi l’intention qui est derrière ..
                      Vous croyez que les jeunes filles qui portent une robe noire de la tête au pieds depuis que le voile est interdit dans les lycées font cela par conviction individuelle ou pour dire à l’aimable assistance publique tu m’emmerdes en me faisant enlever mon voile et je t’emmerde en exhibant ma sinistre roupane .. Ce qui est insupportable pour beaucoup d’entre nous c’est de ressentir comme une agression le port de ces vêtements distinctifs. 
                      Je ne vois pas pourquoi en allant faire le marché sur la place carnot à Carcassonne je suis obligé de me pincer le bras pour me demander si je suis à Carcassonne ou à Marrakech ..
                      Je ressens cette attitude de porter des vêtements « étrangers » comme une interjection du genre je suis chez toi et je t’emmerdes pas du tout comme une mode vestimentaire anodine ..
                      Et la meilleure des preuves en est que les jeunes qui ont envie de décohabiter, de se démarquer de cette « identitarisme » s’habillent avec un tee shirt et un jeans comme tous les autres gamins natifs du lieu .. Et quand ils cherchent un appartement ils précisent au gestionnaire des listes d’attente des HLM surtout ne nous mettez pas avec des arabes !!

                      • 65beve 26 mars 2011 20:59

                        Bonjour Archibald,
                        Pour aller au marché de Carcassonne, je vous suggère de mettre une tenue militaire avec des rangers au pieds. Vous pouvez aussi amener votre ami Gégène.
                        cdlt


                      • Marc DELON 26 mars 2011 12:45

                        devons nous au nom de la liberté accepter toutes les illuminations sectaires ?
                        allons plus loin. Pourquoi pas la lapidation prononcée par la famille ou la tribu ? Pourquoi pas la madrasa obligatoire ? Pourquoi pas l’excision ? Pourquoi pas la mutilation des albinos ? Après tout si c’est au nom de la liberté ?
                        Parce que la liberté consiste aussi à dire NON, à s’indigner, à s’engager !


                        • Furax Furax 26 mars 2011 13:45

                          Vous n’en avez pas assez de toutes ces conneries !
                          On est entrain de nous confisquer tranquillement la démocratie, la République, les libertés.
                          On nous a « vendus » à une Europe qui devait nous protéger de la mondialisation « sauvage ».
                          En son nom et dans le culte du seul profit, on a fait sauter toutes nos protections nationales.
                          Sarkozy conclut des ’traités« en douce avec miss Merkel : faire payer les humbles, toujours.
                          Strauss Kahn le candidat dont rêve la droite mais que l’on va faire élire par la gauche veut faire mieux : la gestion des finances par une commission bancaire européenne. C’est par ailleurs un ardent »privatiseur« . On suit du côté du Japon les bienfaits des »privatisations.
                          On se moque de votre vote comme l’a fait le FRONT REPUBLICAIN qui a adopté sans honte le traîté de Lisbonne.
                          Il faut chasser cette ploutocratie, vite, de gré ou de force.
                          Et si mon voisin de combat porte une barbe et si sa femme porte un tchador, rien à foutre !
                          Ils sont les bienvenus !


                          • Marc DELON 26 mars 2011 13:52

                            chez vous peut être, pas chez moi. Ils sont une des conséquences de la mondialisation.


                          • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2011 16:09

                            attitude complétement conne de Martine Aubry qui prouve l’inexistence de ses convictions ! elle n’est que postures et attitudes et soucieuse du qu’en dira t on ,
                            imaginez qu’elle signe une pétition pour le smic à 1500€ , et que Marine la signe après , qu’est ce qu’on se marerait !  smiley  smiley  smiley


                            • Vent d'est Vent d’est 26 mars 2011 17:51

                              La religion ne devrait pas dépasser le cadre de la vie privée ou le lieu de culte, et les politiques n’ont pas, dans un pays laïc, à draguer les religieux. Pas de voile, pas de niqab, pas de kipa et autre signes religieux dans nos rues. Point barre.


                              • oncle archibald 26 mars 2011 18:41

                                D’accord avec vous vent d’Est. Peut être en raison de mon age avancé, il ne me gène pas de voir dans la rue un religieux qui porte la tenue qui l’identifie comme un homme qui s’est mis à part de la société civile et consacre sa vie à Dieu, qu’il soit curé, moine, rabbin ou immam. En revanche il me gène que le citoyen lambda par une tenue ou un accessoire vestimentaire me fasse connaitre sa religion ou son origine avant toute autre chose. 

                                Dans la vie privée au quotidien je trouve exaspérant que l’on se qualifie immédiatement « autre » par son apparence. Idem pour les homosexuels qui ne me gènent en rien tant qu’ils ne paradent pas dans les rues à moitié à poil avec des plumes ou je pense .. Et là encore, parmi eux, nombreux sont ceux qui désaprouvent les gay prides. La vie privé c’est en privé. 

                                La rue est un lieu public ou il faut s’efforcer de ne pas gener ses voisins, cela devrait aller sans dire, c’est de la simple politesse, respect de l’autre, pudeur. Vertus d’un autre temps peut être ? L’exhibitionisme devient la règle. On exhibe son pognon, sa religion, ses préferences sexuelles .. Bof ..

                                Quant à nos politiques ils sont tellement à court de programmes et d’idées qu’ils font mousser Marine le Pen pour avoir quelque chose à dire sans se mouiller, des fois que ça leur ferait perdre quelques voix .. Re-bof ..

                              • Orélien Péréol Aurélien Péréol 26 mars 2011 21:38

                                Bien peu de « réactions » réagissent à mon article.

                                Beaucoup expriment comme argument la force de leur conviction.

                                Je prends date avec tous et avec chacun d’entre vous. D’autres problèmes surgiront et la violence montera (la violence, c’est-à-dire l’impossibilité de se parler et la recherche de la fin du conflit dans la disparition de l’autre, disparition symbolique voire physique). Je prends date. J’en suis désolé et malheureux.

                                Dans le Parisien du 23 mars 2001, on peut lire : »Selon Clément Dirson, du Snes 93, ce problème pose une vraie question de fond, que le rectorat et, au-delà, le ministère devront trancher : cette robe longue est-elle une tenue traditionnelle ou une tenue religieuse ? » L’Etat est transformé en autorité de la théologie musulmane. C’est bien une inversion du sens des valeurs qui est exprimée par ce syndicaliste. La laïcité en peut pas être le principe qui donne compétence à l’Etat de dire le contenu d’une religion. C’est absurde. 

                                Il n’y a pas de citoyen laïque et l’Etat n’a pas à nous dire comment nous devons nous habiller. Quant à la nudité dans les lieux publics, ce n’est pas l’Etat qui l’interdit, c’est la société. L’Etat dit que quiconque commet un attentat à la pudeur est passible de ceci cela. L’Etat ne dit pas ce qu’est un attentat à la pudeur. C’est l’usage qui le dit. Dans les campings naturistes, on fait ses courses nus, cela ne constitue pas un attentat à la pudeur.
                                Le fait que d’une manière générale on ne puisse déambuler nu dans les rues ne contredit pas le fait que l’Etat nous commandant un costumes commet un abus de pouvoir contre lequel nous devons nous indigner et surtout lutter.

                                • LE CHAT LE CHAT 27 mars 2011 00:02

                                  on se focalise sur les barbus , mais personne ne vient défendre le droit des sadus à défiler nus ,
                                  quelle injustice !  smiley


                                • oncle archibald 28 mars 2011 11:22

                                  Vous faites semblant de croire que mettre une grande robe noire couvrant le corps de la tête au pieds est une fantaisie vestimentaire comme de porter des jeans « pré-déchirés », ou des chemises en madras quand c’était la mode .. Vous savez très bien qu’il n’en est rien et que celles qui portent ces accoutrements ne le font que pour nous « envoyer un message » ... C’est bien ce refus de certaines communautés à s’intégrer dans la société française et à adopter, ou pour le moins à respecter, les moeurs des « accueillants » qui pose un problème à beaucoup d’entre nous .. L’ignorer ne règlera rien. Je trouve vos propos hypocrites. Il est nécessaire de laisser la religion à sa place, dans la sphère des libertés privées. Certains le Dimanche vont à la messe et ne portent pas des croix en bandouillère dans la rue le reste de la semaine. Que ceux qui vont à la mosquée le Vendredi apprennent à en faire autant, par discrétion, par pudeur, par respect pour ceux qui ont d’autres croyances et de ceux qui n’en ont aucune.


                                • Orélien Péréol Aurélien Péréol 28 mars 2011 15:21
                                  à oncle Archibald :
                                  Vous tentez de répondre à mes arguments et c’est déjà appréciable.
                                  Cependant, ne méprisez pas les points de vue que vous ne partagez pas : les passages suivants :
                                  - « Vous faites semblant de croire » je ne fais pas semblant et je ne crois rien, je vois et déduis. Si vous trouvez que je vois mal ou (inclusif) que je déduis mal, vous pouvez me le dire, mais n’écrivez pas que je fais semblant de croire
                                   -« Je trouve vos propos hypocrites » eh bien ils ne le sont pas et votre appréciation, en plus de ne pas être généreuse, est fausse.

                                  Ceci étant « enlevé » de votre discours, venons-en à ce qui me paraît être le centre : « Il est nécessaire de laisser la religion à sa place, dans la sphère des libertés privées. »
                                  Cette phrase est de l’ordre de la foi. Si vous préférez de la croyance. Elle est aussi, mais c’est du même ordre, dans l’ordre du déni de réel.
                                  Si vous aviez raison, il faudrait raser toutes les églises, temples... Lyon sans Fourvière ? Paris sans le Sacré Coeur, vous voyez ? Il faudrait rendre les trois départements concordataires républicain-laïques... supprimer le caractère férié du lundi de Pâques, de l’Ascension, du 15 août...etc. Je ne vois pas que vous proposiez cela, à la suite de votre assertion. Vous dites, et c’est faux, que « Il est nécessaire de laisser la religion dans la sphère des libertés privées. » Laisser la religion dites-vous dans la sphère privée (laisser)... mais elle n’y est pas, elle n’y a jamais été. Cela n’a aucun sens. C’est absurde. Cela n’a aucune réalité et n’en aura jamais.

                                  Si vous voulez débattre, j’ai d’autres arguments à opposer aux vôtres. (sur le texte que vous venez de mettre)

                                • oncle archibald 28 mars 2011 18:14

                                  donc vous croyez que mettre une grande robe noire couvrant le corps de la tête au pieds est une fantaisie vestimentaire comme de porter des jeans « pré-déchirés », ou des chemises en madras quand c’était la mode .. vous confirmez ?


                                • oncle archibald 28 mars 2011 18:21

                                  autre point : ou avez vous cru pouvoir lire dans ma prose que je crois souhaitable de raser les églises, les temples, les synagogues et les mosquées ?? Je dis au contraire qu’il faut que chacun puisse dans un pays laïc croire ou ne pas croire et croire ce qu’il veut, que le sujet est sensible voire épidermique, et que pour que croyants et incroyants puissent cohabiter en paix il faut que la foi ou l’athéisme revendiqué ne descendent pas dans la rue .. On a mis quasiment des siècles pour y arriver tant bien que mal, je n’ai pas envie que cet acquis soit gaspillé.


                                • Orélien Péréol Aurélien Péréol 29 mars 2011 10:08
                                  Je ne crois rien oncle Archibald 
                                  Je crois (lol) que la réponse à votre question est dans le corps de mon texte : "l’Etat n’a pas à juger de nos intentions. Si quelqu’un a des raisons religieuses de s’habiller d’une façon ou d’une autre, cela le regarde. Cela ne regarde pas l’Etat qui n’a pas à dire comment les citoyens doivent s’habiller."
                                  Je n’ai jamais mis de cravate. La cravate est le signe d’une oppression à laquelle, personnellement, j’ai échappé toute ma vie. Cependant, l’Etat ne légifère pas sur la cravate.
                                  Le jean est un uniforme de jeune et j’en ai mis très peu. Je ne souhaite pas que l’Etat oblige les jeunes à se singulariser en ne portant pas ce jean obscurantiste.
                                  Le T-shirt, vêtement récent, est un symbole de la mondialisation, donc du libéralisme sauvage... du danger nucléaire...
                                  Et tous ces enfants qui portent les Simpsons, les Mickey, les Barbies sur leur poitrine ! Quel embrigadement. Quelle domination inconsciente sur leurs esprits fragiles... etc.

                                  L’Etat n’a pas à nous dire comment nous nous habillons. L’Etat n’a pas le droit de juger nos intentions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès