Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Mesdames et Messieurs les Maires, soyez responsables !

Mesdames et Messieurs les Maires, soyez responsables !

Votre manifestation du 19 septembre a été annoncée par les médias qui ont largement diffusé votre point de vue sans le remettre en cause.

Vous êtes des élus de la République

Bizarre tout de même que vous manifestiez dans la rue comme le premier syndicat de notaires ou de pharmaciens venu pour préserver les financements que l’Etat souhaite diminuer afin de contribuer à l’effort d’assainissement des finances publiques.

D’autant plus bizarre que parmi vous, il y a des élus qui cumulent leur mandat de maire avec celui de Député ou de Sénateur et qu’à ce titre vous devez être tiraillés entre une posture nationale et l’autre locale.

Il y aurait donc deux vérités, celle que vous exprimez dans la rue et celle que vous tentez de faire avaler à vos concitoyens. Il faudrait tout de même choisir, ce serait mieux.

Tout ce bruit est très bien orchestré par les sénateurs qui couvent leurs maires (leurs électeurs) et l’association des Maires de France dans laquelle gauche et droite s’entendent comme larrons en foire, surtout pour garder leurs mandats.

Il faut savoir être responsables et mettre en œuvre les moyens nécessaires à la maîtrise des finances locales. L’autonomie est à ce prix. On ne peut pas tout attendre de l’Etat et il vous appartient Mesdames et Messieurs les Maires de prendre les mesures qui s’imposent.

Que proposez-vous ?

Afin de convaincre les électeurs du bien fondé de votre colère, vous nous présentez un tableau apocalyptique : 1000 communes sont déjà dans le rouge (mais on ne sait pas pourquoi). Entre 60 et 80000 emplois vont disparaître dans les entreprises en raison de la baisse des investissements ! (comment a été calculé ce nombre ?) Les écoles, les salles de sport, les crèches, les piscines, le ramassage des ordures sont menacés ! Les charges communales augmentent en raison de l’indexation des traitements de fonctionnaires décidée par l’Etat ou bien de la réforme des rythmes scolaires. Bref, vous êtes pris à la gorge.

Vous citez bien quelques économies comme la coupure de l’éclairage public après minuit, la baisse d’un degré de l’eau de la piscine, la vente de patrimoine qui n’est plus utile ou bien de matériel réformé des services techniques. Il faut être sérieux ! Ces mesures d’économies, un simple particulier, n’a pas attendu d’être aux abois pour les mettre en œuvre. Cela s’appelle de la gestion en bon père de famille et nous pensions benoîtement que vous les aviez réalisées depuis longtemps.

Vous proposez également la mutualisation de vos achats de fournitures avec d’autres communes, ce qui parait une évidence depuis longtemps : pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? On s’interroge, nos communes seraient-elles mal gérées ?

En fait, pour achever de nous faire peur, vous brandissez la menace de l’augmentation des impôts locaux qui n’ont pourtant pas été à la traîne cette dernière décennie.

Il y a des sources d’économies dont vous ne parlez pas…

… et qui seraient plus efficace. En fait, vous ne vous remettez pas en cause et votre mouvement sent bon le maintien des avantages acquis, comme celui des notaires.

Il y a 36685 communes en France, dont 27400 de moins de 1000 habitants qui n’ont et qui n’auront jamais les moyen de leurs ambitions (surtout en investissement) sans tendre la main pour avoir une subvention du Département (c’est d’ailleurs pour cela et uniquement qu’il existe encore, alors même que l’intercommunalité, avec fusion des communes à l’intérieur de celles-ci devrait être la solution de proximité. Une péréquation financière régionale serait opérée. Les communes garderaient cependant leur identité avec un maire et quelques conseillers chargés de la proximité, de l’écoute des citoyens et de la vie sociale et associative. Tout ce qui concerne l’investissement et la gestion des services techniques et administratifs serait regroupé auprès de l’intercommunalité, avec de belles économies d’échelle à la clé. C’est bien la fusion et non la mutualisation qui doit être la règle.

Vous ne voulez surtout pas de cela parce que cela signerait la diminution du nombre de conseillers et la perte de pouvoirs pour des élus qui n’en détiennent que peu en réalité. Les sénateurs que vous élisez sont bien évidemment à vos côtés dans cette lutte conservatrice de privilèges qui coûtent cher aux citoyens.

Et puis, et puis, il y a une chose à laquelle vous tenez par-dessus tout : l’investissement. La tendance actuelle est d’investir dans les ronds-points, les chicanes, les ilots, les ralentisseurs, les panneaux de limitations de vitesse et autre coussins berlinois qui transforment nos villes en sentiers de randonnée, sans que les bienfaits annoncés en mesure de sécurité ou de pollution (dernier thème à la mode) soient palpables. En fait, il s’agit parfois de dissuader la circulation de transit, parce que la belle unanimité que vous affichez aujourd’hui, s’arrête le plus souvent aux limites de votre commune.

Soyez responsable également en matière de gestion du personnel. Un récent rapport de la cour des comptes montre l’augmentation constante des dépenses de personnels, supérieure à celles de l’Etat et des hôpitaux. Lors de la mise en place des intercommunalités on aurait pu penser que des transferts de personnel auraient eu lieu à partir de communes : tout faux ! Vous n’avez pas eu le courage politique nécessaire parce que l’agent municipal est également un votant et qu’il faut qu’il vote bien. Vous avez été beaucoup également à accorder des avantages liés à la mise en place des 35 heures au-delà des dispositions réglementaires prévues (pareil dans les conseils généraux !).

Soyez responsables !

Il y a donc des vérités dont vous ne voulez pas parler, parce qu’elles ne vont pas dans votre sens, parce qu’elles s’opposent à votre logique propriétaire de vos mandats que vous entendez garder longtemps.

Combien de temps arriverez-vous à donner le change ?

Il serait temps que vous preniez vos responsabilités en faisant des efforts que pour l’instant vous demandez uniquement à vos concitoyens.


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 19 septembre 2015 08:49

    pour faire des économies, il suffirait de dimunuer ta retraite.
    comme on ne peut pas tout attendre de l’état, tu retourneras travailler jusqu’à ta mort.


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 08:58

      @foufouille

      Je parle des élus, pas des salariés ni des pensionnés...

      Pour ma retraite, c’est en cours depuis 4 ou 5 ans : pas de revalorisation = baisse du pouvoir d’achat.

      Et sur le fond de l’article, des remarques ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 2015 20:41

      @Michel DROUET
      Vous faites des calculs d’apothicaire, vous ne voyez que l’aspect financier, et pas l’aspect politique, et encore moins géopolitique. Un rapport vient de préconiser la suppression des 36 000 communes.


      Les Maires sont les élus préférés des Français, personne ne leur demande leur avis, car il s’agit de bien d’autre chose, d’en finir avec l’ Etat français, et de mettre les euro-régions directement sous la coupe de Bruxelles. « L’Etat en miettes dans l’ Europe des Régions ».

      Il ne faut pas croire ce que vous racontent les médias, il ne s’agit pas de faire des économies, il s’agit d’en finir avec l’échelon national, le seul capable de légiférer contre la finance et les multinationales.


    • Trelawney Trelawney 19 septembre 2015 10:27

      Excellent article

      Cette manifestation frise le ridicule. Paris la ville la plus endetté de France a en tout et pour tout 35 km de périmètre et une infrastructure de ville moyenne. Elle va augmenter les impôts locaux d’environ 5%, parce que manque de dotation de l’état. Londres où se joue actuellement la coupe du monde de rugby et où s’est joué il y a 3 ans les jeux olympiques (Paris espère toujours), c’est 425 km de périmètre possède 12 stades de plus de 40000 places des infrastructures de folies. Mais en France des villes comme Clichy, Saint Denis, Montreuil, Villejuif, Neuilly etc doivent conserver leur identité propre (dixit le mère du patelin).

      Et ces mêmes guignols vont manifester pour conserver leurs moyens financiers qui ne servent qu’à la gabegie. A vomir


      • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 10:57

        @Trelawney
        Des notaires attachés à leurs privilèges, vous dis-je...
        Aucune vision globale, juste un regard qui s’arrête au clocher de l’église de la commune.


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 septembre 2015 10:34

        @Trelawney

        tres bon article FAITES NOUS SIGNER UNE PETITION SVP !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 2015 20:43

        @Michel DROUET
        S’il y a bien quelqu’un qui n’a pas de vision globale, c’est sans doute vous.
        Vous répétez exactement la propagande en cours, faut faire des économies toussa, toussa...


      • Michel DROUET Michel DROUET 20 septembre 2015 20:58

        @Fifi Brind_acier
        Comme vous avec votre diatribe sur l’Europe qu’on connait par coeur.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:14

        @Michel DROUET
        Dites clairement que vous êtes européiste et que vous faites la propagande soit disant « sur les économies à réaliser ! Vous ne vous êtes pas rendu compte que les timbres ne portaient plus la mention  »République française«  ?

        Que le logo de la Gendarmerie n’était plus bleu blanc rouge, mais bleu comme le drapeau européen ?

        Les régions transfrontalières vont permettre de faire disparaître les frontières :
        - »La Moselle veut fusionner avec le Luxembourg et 3 autres régions allemandes"

        - Il existe déjà un espace transfrontalier catalan, à cheval sur la frontière France / Espagne.

        - Ainsi qu’un espace transfrontalier Alsace/ Allemagne


        La méthode est la même que pour privatiser les services publics, on les étrangle financièrement pour finir par expliquer que ça coûte trop cher (les guerres et le budget européen, ne coûtent rien, c’est connu !) et qu’il faut les privatiser !

        Étrangler financièrement les communes débouchera sur la solution des euro-régions et fera disparaître communes et départements, héritage de la Révolution.
        L’UPR soutient les Maires de France.
        Et fait signer la pétition de l’ Association des Maires de France

      • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 2015 09:42

        @Fifi Brind_acier
        Non, je ne suis pas européiste. J’ai voté contre le traité européen. Cela fait au moins 10 fois que je vous le dit, mais la technique de la « perfusion » qui consiste à inonder les fils de discussion de votre diatribe, sans lire ce qu’on vous dit, continue quand même.
        Alors même s’il y a quelques réalités dans ce que vous écrivez (il faut quand même être un minimum consensuel), vous lassez et on vous lit de moins en moins assurés que nous sommes d’avoir déjà lu ça.


      • Pere Plexe Pere Plexe 19 septembre 2015 11:14

        Le comble du cynisme est atteint par les nombreux députés maires qui à l’assemblée vote les mesures d’austérité mais pleurniche quand elle se décline dans leurs commune !
        On avait déjà vu ça lors de la fermeture de caserne dans l’est de la France .
        Ou lors de la LOPPSI
        Et encore lors de la « reforme » de la carte judiciaire.
        L’opposition n’hésite pas à en ajouter en réclamant des mesures plus drastiques
        Mais descend dans la rue quand les mesures,Taxées trop laxiste à l’assemblée, touche ces fiefs.
        En vote le budget de l’EN mais refuse les fermeture de classes
        On vote le principe de la diminution du nombre d’hôpitaux mais « lutte » pour le survie d’une maternité
        On vote le principe de réduction du nombre de fonctionnaire mais réclame plus de policier.

        L’incohérence des élus est à la hauteur de celle de leurs électeurs !


        • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 11:23

          @Pere Plexe
          Le cumul des mandats provoque des crises de schizophrénie chez les élus. Cela devrait d’ailleurs être reconnu comme maladie professionnelle...

          Les électeurs ont aussi leur part de responsabilité, je suis bien d’accord !


        • izarn 19 septembre 2015 13:13

          @Pere Plexe
          Mais l’argent de l’état sert à rembourser les dettes communales.
          Pour faire quelque chose, ils empruntent, parceque voyez-vous, ils n’en ont pas le moindre sou.
          Les communes vivent à crédit. Dexia en faillite à été renflouée à coup de milliards, et ces abrutis de maires se font fait arnaquer par elle...
          Bref l’argent de l’Etat va vers Dexia privatisée par les socialistes qui a été renflouée par l’Etat sarkosique
          Les maires n’ont pas assez de fric pour rembourser les capitalos, voila pourquoi ils sont pas content, de gauche, de droite, du centre...Les huissiers arrivent pour liquider les biens communaux. Routes à vendre !
          L’idée qu’un maire a de l’argent de l’Etat en dotation devant lui n’existe plus depuis longtemps.
          En cherchant bien, un comptable honnete pourrait déclarer votre commune en faillite.
          L’Etat paye, paye, qui ?
          Les banques.


        • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 19 septembre 2015 12:19

          Toutes ces ordures ripoublicaines umps bien grasses ne pensent qu’ à s’ en mettre plein les poches et aller aux putes, au détriment du petit peuple affamé.


          • Croa Croa 20 septembre 2015 11:09

            À TREKKOTAZ
            *
            Tout à fait, sauf que tu n’explique pas comment !
            (L’argent des marchés retourne en bonne partie dans les poches du parti en place parce que les entreprises reversent un %age. Tout cela en douce évidemment.)


          • elpepe elpepe 19 septembre 2015 12:29

            meci pour l Article
            La France est le pays par excellence des privileges et corporatismes,
            les revolutions, republiques et elections passent, les mentalites et tares restent, nos fonctionnaires et politiques sont immuables, c est beau, c est grand, c est fort


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:17

              @elpepe
              Les pays qui ne s’occupent pas de leurs services publics, comme la Grèce , les pays africains ou les ex pays de l’ Est, la corruption est partout, tout s’achète. Essayez d’aller corrompre les fonctionnaires du fisc en France ! C’est le statut protecteur des fonctionnaires qui fait qu’il y a très peu de corruption dans les services publics en France.


            • Attilax Attilax 19 septembre 2015 12:49

              Bien vu l’article, à une réserve prêt : les subsides que l’état donne aux communes viennent de nos impôts. Donc l’abandon par l’état de son rôle providentiel devrait aller avec une baisse d’impôts. Or c’est le contraire, nous n’avons jamais payé autant. Et ce sont les français qui en pâtissent : plus d’éclairage public, plus de piscine municipale, pas de prof à la rentrée, etc, etc... Pourtant, jamais autant d’argent n’est rentré dans les caisses. La question est donc simple : où va le fric ? Qui est réellement en train de se gaver à nos frais avec le concours actif de nos élus de tous bords ?


              • izarn 19 septembre 2015 13:28

                @Attilax
                Voir plus haut ce que j’ai répondu :
                L’argent de l’Etat va prioritairement dans le remboursement des dettes communales.
                Les communes sont comme l’Etat, non seulement elle ne bouclent pas leur budget , mais elles empruntent pour le boucler !
                Alors elles construisent, rond-points, ralentisseurs, abris-poubelles, etc ? Avec quel argent argent ? Celui de l’emprunt, auprés de DEXIA, banque privatisée en Faillite aprés 2008 pour avoir spéculé aux USA avec les subprimes ! Renflouée par Sarkosy à coup de 4 milliards d’euros...
                Madame Lagarde : « On sait que ce qui est étatique ne marche pas » Et le libéralisme délirant, ça marche peut-etre ?
                Ensuite ces messieurs les maires, oublient de dire bien sur, que quand ils passent des contrats avec des sociétés privées (Ce qui est devenu quasi la règle, à quoi servent les services municipaux ? On se le demande !) ils reçoivent quelques petits cadeaux bienvenus...On dira dessous de table. La valise de Juppé sous la table du maire de Paris d’alors. On se souvient aussi de la cassette Mery ou on révèle que tous les partis politiques se sucraient avec le budget de fonctionnement des écoles et des lycées d’Ile de France.
                Bien entendu, ça continue !


              • Attilax Attilax 19 septembre 2015 14:21

                @izarn
                Et oui, le gros va dans les poches des banksters, les élus ramassent les (grosses) miettes. A nos frais. On est vraiment des bonnes poires.


              • Croa Croa 20 septembre 2015 11:17

                À izarn,
                Ils auraient bien tors de se gêner : lorsqu’un élu se fait prendre la main dans le pot de confiture, ces cons de citadins (ça se passe essentiellement dans les villes) revotent quant même pour les mêmes !!!


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:20

                @Attilax
                23 milliards vont chaque année au budget européen, un tel foutoir que la Cour des Comptes européennes refuse depuis 18 ans de certifier les comptes. Et puis il faut financer les guerres illégales de l’ OTAN.


              • Ronny Ronny 19 septembre 2015 12:49

                @ auteur


                Il se trouve que je suis élu municipal d’une commune de 4000 habitants, et que je ne me retrouve pas dans votre discours... Je trouve d’ailleurs celui-ci quelque part très poujadiste, et fleurant bon le « tous des salauds ! », très dans l’air du temps...

                Cadre territorial dites vous dans votre CV... Il semblerait que vous n’ayez jamais vu comment marche une commune pour avoir écrit une papier aussi peu conforme aux réalités. Que des maires cumulent, sans doute, mais cela ne concerne qu’une infime part des communes. Dans les communes de petites et moyenne taille, l’activité municipale c’est du BENEVOLAT ou presque. Les conseillers ne sont pas payés, et seuls les adjoints et le maire le sont, encore s’agit t il d’une indemnité. Pourquoi celle-ci ? Parce que le plus souvent, être maire implique de passer à 50 % d’activité, et adjoint, à 80%, voire 75 %. Et ayant été maire en remplacement de mon maire et des adjoint lors de vacances, je sais que cela veut aussi dire accepter d’être appelé à 2 heure du mat parce qu’il y a eu un accident de voiture, ou appelé un dimanche matin à 6 heures pour un conflit de voisinage (vécu !).... Sans compter les responsabilités pénales et civiles encourues, mais cela bien sur, vous pouvez vous asseoir dessus.

                Les communes n’ont de plus pas attendu les conseil du gouvernement (qui soit dit au passage présent des budgets en déficit depuis des ,lustres, choses que les communes ne font pas !), ni les votres, pour faire autant d’économies que possible ; La plupart des communes sont gérées comme vous le dites en bon père de famille, et mieux que cela sans doute. Vous plaisantez sur l’éclairage, mais cela s’inscrit en fait très souvent dans une démarche plus globale d’économie d’énergie. Suite a un audit énergétique, ma commune a ainsi investi 500 keuros dans des économies, impliquant la coupure de nuit (et surtout de nombreux travaux d’isolation, de révision de chaudière, d’équipement de transition énergétique) avec un temps de retour sur investissement de 25 ans environ... Et que cela vous plaise ou non, l’Etat a transféré beaucoup de charges nouvelles aux collectivités, y compris aux intercos, sans les financements associés perennes (exemple récent, la révision des rythmes scolaires !). Ceci revient à dire que l’Etat non seulement nous demande plus mais qu’il nous soutient moins. Tout cela a commencé sous Sarko 1er et s’est poursuivi sous le regne de Normal 1er, et est le fruit du « sauvetage » des banques voulu par le nain, sauvetage que nous n’avons pas fini de payer d’ailleurs.

                Maintenant, vous pouvez bien sur jeter la pierre aux élus locaux, et les trouver minables. Ceux ci sont encore selon les sondages, les plus crédibles de politiques. Je trouve pathétique, mais probablement pas totalement anodin et probablement pas dénués d’arrières pensées votre discours à leur sujet.  


                • leypanou 19 septembre 2015 13:21

                  @Ronny
                  Que les élus locaux travaillent bien dans votre commune, pourquoi pas ? Mais de là à appuyer votre point de vue sur les résultats de sondages, alors là, c’est plutôt bizarre.

                  Moi aussi je peux donner mon opinion concernant ma commune où des petits travaux ont trainé pendant plusieurs années et comme par hasard, juste avant les dernières élections municipales, ont été réalisés.

                  Des travaux ou subventions plus ou moins injustifiés existent, même si ce n’est pas général : c’est tout ce que dit l’article


                • Trelawney Trelawney 19 septembre 2015 13:30

                  @Ronny

                  Je ne doute pas de votre sincérité, mais essayez de prendre un peu de recul et de regarder votre la fonction d’élu municipale avec un peu plus de pragmatisme. Parce que vous êtes dedans à 100%, vous avez une vision de cette fonction pour le moins déconnectée de la réalité
                  Vous dites que vous n’attendez personne pour faire des économie et que d’ailleurs votre commune a investi 500Ke avec un retour sur investissement de 25 ans (soit 25Ke par an d’économie probable mais pas certaine) pour faire des économie. Ce n’est pas très cohérant.

                  La seule solution efficace pour faire des économies et de regrouper les communes et de mutualiser les effectifs ainsi que les structures. Ca va limiter le nombre de personnels municipale dans les communes, mais aussi dans les communautés de communes qui ne sont qu’un étage au mille feuille administratif. Mais combien de rapprochement de communes en France ? Je pense qu’à l’heure actuel c’est 1. Et si en même temps vous dites qu’être maire d’une petite ville c’est une sinécure, dites moi pourquoi c’est 1 ?

                  Et puis temps qu’on y est, dites moi aussi le coup des 35 heures pour une commune ?


                • Pascal L 19 septembre 2015 14:20

                  @Trelawney
                  « Parce que vous êtes dedans à 100%, vous avez une vision de cette fonction pour le moins déconnectée de la réalité » 

                  Il me semble que si on est dedans à 100%, on est dans la réalité, donc pas déconnecté…

                  Je ne suis pas élu, mais je connais bien les élus de ma commune et je peux dire qu’ils sont eux tournés vers l’intérêt commun, ce qui n’est pas le cas d’une majorité de citoyens.

                  Diminuer les étages pour faire des économies, je ne suis pas sûr que cela marche. Aujourd’hui, les intercommunalités sont plus des sources de dépenses que d’économies. Et éloigner les élus des électeurs, ce ne me semble pas une bonne chose en France où l’organisation des contre-pouvoirs est inexistante. La démocratie a un coût et il vaut mieux dépenser plus que de supprimer la démocratie. 
                  De toute façon, la crise n’a pas son origine dans les mairies. Il faudrait plutôt se poser la question de la diminution de la monnaie en circulation que de trouver des boucs émissaires. Pour remettre en cause les mécanismes monétaires, il n’y a plus personne.

                • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 15:02

                  @Pascal L
                  Les élus sont simplement dans un système qui les dépasse et ils n’ont pas conscience de l’intérêt général qui s’arrête pour eux aux limites de leurs communes.


                • Ronny Ronny 19 septembre 2015 15:27

                  @Michel DROUET

                  Vous faites encore preuve de votre manque de connaissance du sujet : Dans les communes, sont mutualisés, via les communautés de communes ou d’agglomérations, ou les syndicats intercommunaux, ou les :
                  - la collecte des ordures ménagères (et leur tri)
                  - le traitement des ordures non recyclables
                  - l’assainissement (les eaux usées)
                  - la gestion des cours d’eaux lorsque cela est pertinent
                  - la distribution d’eau potable
                  - les creches (la petite enfance)
                  - une partie des activités périscolaires
                  - le balayage des rues
                  - certaines activités culturelles
                  - le développement des réseaux à haut débit,*
                  etc. 

                • Ronny Ronny 19 septembre 2015 15:40

                  @Trelawney

                  Mais on a mutualisé depuis des années déjà... On n’a attendu personne. Regardez ma réponse à l’auteur plus bas. Les communautés de communes ou d’agglo : il y en a un demi douzaines dans mon département, et pratiquement toues les communes sont déjà regroupées de la sorte.


                  Le sondage : je faisais ref. à un sondage national qui disait que les élus els plus crédibles étaient les élus municipaux... Voir http://www.harrisinteractive.fr/news/2013/CP_HIFR_Municipales_15042013.pdf

                  En fait, je vais vous dire ce quoi nous sommes confronté. 

                  . Primo à des gouvernements successifs de droite comme de gauche qui ont une trouille folle des élus municipaux parce que ceux ci sont INDEPENDANTS des partis. Même un maire PS (ou UMP) pourra dire et protester contre des mesures PS ou UMP, et de plus beaucoup sont élus sans étiquette... Et c’est embettant pour un gouvernement qui voudrait voir tout le monde sur la même ligne. Quoi de mieux alors que de « professionnaliser » le niveau des communes. Assez de citoyens motivés mais incontrolables, justes des « élus professionnels » et parfaitement alignés sur leur parti.

                  Deuxio, quoi de mieux que de transférer à d’autre la charge financière des décisions que l’on prend. C’est une opération à coût nul pour les gouvernements qui pourront alors se gausser d’avoir mis en place des « mesures » sans aucun impact sur l’impôt..Sans aucun impact sur l’impôt gouvernemental peut etre, mais pas sans impact sur les impôts communaux. EN effet, en assèchant les finances des communes, celles-ci n’auront pas d’autre choix que d’augmenter les impôts locaux ou de supprimer des services à la populations. 

                  A vous de voir ...

                • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 16:15

                  @Ronny
                  Faux. Cela s’appelle les syndicat intercommunaux et cela existait avant les intercommunalités. La vraie question est la suivante : pourquoi ces syndicats existent-ils encore alors qu’il y a des intercommunalités. Réponse : cumul des mandats, copinage.


                • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 16:22

                  @Ronny
                  Je vous crois sincère et je vous suis en ce qui concerne l’investissement des élus locaux. Je vous demande seulement d’élargir votre champ de vision au delà des limites de votre commune et de prendre en compte l’intérêt général et pas seulement celui de vos administrés.
                  P.S : tout au long de ma carrière, j’ai travaillé en lien étroit avec les communes et je sais de quoi je parle : l’égoîsme, le manque de recul, l’intercommunalité factice et tous les syndicats intercommunaux où les élus passent leur temps au détriment de l’écoute des besoins réels de leurs concitoyens et bien sur pour certains d’entre-eux le carriérisme.


                • Trelawney Trelawney 19 septembre 2015 20:18

                  @Ronny
                  Comme je l’ai dit plus haut un syndicat intercommunal ou une communauté de commune ou une communauté urbaine n’est qu’un étage de plus au mille feuille avec du personnel et des structures à gérer et donc des finances supplémentaires. je vais vous citer 2 exemples un bon et un moins bon.

                  Le moins bon : la communauté urbaine de Lille. Cette communauté regroupe 85 villes complétement agglomérées les une dans les autres pour un total de 1.4 millions d’habitants. C’est bien simple quand vous êtes dans la métropole lilloise vous ne savez jamais dans quelle ville vous êtes. Ces villes n’ont aucune identité propre. Et pourtant à chaque élection on votes un conseil municipale pour chaque ville pour un total d’environ 1700 conseillers municipaux sans compter les 180 conseiller de la métropole. Vous ne trouvez pas que c’est énorme pour des conseils qui ne peuvent rien décider sans l’aval de la métropole ?

                  Le bon exemple : Le canton de Baugé en Anjou 13 communes a fusionné en une seule ville. les différents conseil municipaux sont dissous et lors des prochaines élections il n’y aura qu’un conseil municipale de 25 membres. Le syndicat intercommunal sera dissous fin décembre. 1/3 des effectifs seront repris dans des les sivoms limitrophes où ils n’y aura pas d’embauche suite aux départs en retraite ou mutation. La c’est une réel économie. Et le canton a une réelle identité. Et d’’environ 200 conseillers on est passé à 25


                • Michel DROUET Michel DROUET 19 septembre 2015 20:46

                  @Trelawney
                  Je n’ai rien à rajouter et j’invite Ronny à réfléchir sur ce texte.

                  En fait le système que défend Ronny consiste, en partant de la commune à rajouter des couches successives à chaque fois que la commune ne peut plus agir seule, comme c’est souvent le cas. Cela nous donne les SIVU, les SIVOM, les intercommunalités les syndicats mixtes et les Pays, entre autres.
                  Après, on retrouve la couche des départements et des Régions très utiles (surtout s’agissant des départements) pour subventionner tout et n’importe quoi pour le bloc communal. On commence à voir à ce stade les connivences locales et les ravages du cumul des mandats locaux.
                  A chaque fois qu’une structure est créée, l’administration suit le mouvement avec des créations d’emplois et bien évidemment des doubles emplois (des fonctionnaires qui vérifient dans chaque structure, ce que fait l’autre qui écrivent des conventions, produisent du papier en double,etc...).
                  Tout cela nécessite la mise en oeuvre de ce qu’on appelle des financements croisés, c’est à dire que chaque structure participe à un projet en utilisant la fiscalité locale qu’elle perçoit ou bien les dotations de l’Etat. Bien sûr, c’est toujours le même contribuable qui paye.
                  Au bout du compte, beaucoup de temps et d’argent gaspillés, mais cela ne semble pas gêner les tenants du système qui cultivent l’entre-soi en oubliant un peu trop souvent qu’ils sont au service de la population et qu’il leur appartient de mettre en œuvre un système lisible et économe au service de tous, en faisant abstraction de leur ego.
                  En fait, ils se voient comme des missionnaires, ils sont dévoués, ils font le bien autour d’eux. Dont acte, et c’est souvent vrai, mais ce qu’on leur demande aujourd’hui, c’est de voir la réalité et de regarder au delà de leur frontières communales.
                  En France, nous avons environ 1 élu pour 120 habitants. C’est trop, beaucoup trop.


                • Michel DROUET Michel DROUET 20 septembre 2015 08:02

                  @Ronny
                  Ah, le bon vieux procès en incompétence, accolé à la théorie du complot et au soupçon de poujadisme !
                  Reprenez vos esprits et réfléchissez un peu sur l’organisation territoriale actuelle et dites-moi si elle est économe et efficace.
                  Dernier point : le cumul commence à partir du moment ou le Maire siège en sus dans l’intercommunalité, ou dans un autre syndicat intercommunal, voire au Conseil Général.
                  A partir de ce moment on ne peut plus dire qu’il est toujours présent auprès de ses concitoyens.
                  Le cumul, ce n’est pas seulement le Député-Maire ou le Sénateur-Maire.
                  Un exemple : le Maire de ma commune (8000 habitants) est également vice président de la métropole en charge des transports (pas un mince dossier) et Président du Centre de Gestion départemental.
                  Comment fait-il ?


                • Croa Croa 20 septembre 2015 11:27

                  À Ronny « La plupart des communes sont gérées comme vous le dites en bon père de famille »
                  FAUX !
                  Les travaux ça n’arrête jamais, et ça presque partout ! Je connais même des coins où le dernier réaménagement n’a pas 5 ans, hé bien tout est refait ! (pas repris, refait différemment bien sûr car il ne s’agit pas d’entretien mais bien d’« investissements ».)


                • Michel DROUET Michel DROUET 20 septembre 2015 12:38

                  @Croa
                  Entièrement d’accord !
                  On a l’impression que « l’investissement » est un dû aux entreprises


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:25

                  @Ronny
                  Merci de résumer ce que je pense de cet article anti républicain, qui réunit tous les poncifs de la propagande en cours. « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».
                  Depuis Samedi, je fais circuler la pétition des Maires.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:26

                  @Croa
                  Qu’attendez vous pour monter une liste et vous présenter aux prochaines élections ? On n’est jamais si bien servi que par soi-même.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 2015 08:34

                  @Michel DROUET
                  Vous êtes incohérent. D’un côté vous demandez des regroupements, et de l’autre, vous reprochez les cumuls d’indemnités. Qui dit cumuls, dit hausse du nombre de dossiers à traiter. A part les grosses communes, il s’agit dans l’immensité des cas de quasi bénévolat, vu le montant des indemnités.


                  Rien ne vous empêche de vous présenter, et quand vous serez élu, de refuser les indemnités et de vous charger de tous les dossiers de l’intercommunalité.

                  Dans ma petite commune, la première décision l’an dernier, a été de voter une baisse de toutes les indemnités des élus.

                • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 2015 09:24

                  @Fifi Brind_acier
                  J’avais oublié que la cohérence est uniquement de votre côté...
                  Bon, à part cela, on voit bien que votre connaissance des collectivités territoriales est limitée à l’exemple de votre commune.
                  Prenez un peu de hauteur et essayer de sortir de votre cathéchisme.

                  Voilà une proposition de réflexion : qui dit cumul, dit élu absent et embauche de collaborateurs de cabinet pour faire tourner les boutiques quand les élus ne sont pas là.

                  L’UPR a aussi intérêt à cela pour exister.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès