Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Misère de la politique ?

Misère de la politique ?

Ca ne pouvait pas manquer : les prochaines élections sont déjà dans toutes les têtes… Reviennent déjà en force les petites phrases assassines, les commentaires sur ces petites phrases, et puis les sondages ; les discours enflammés, les promesses en l’air, les polémiques sans fin, les scandales révélés… jusqu’au bouquet final avec le vote utile et tout le tralala.

Comme cela se passe depuis des dizaines et des dizaines d’années, en France comme ailleurs, la mascarade des élections éclipsera la misère de la politique. La misère des programmes, la misère des idées. Durant les mois qui viennent nos journalistes ne feront que compter les points, tandis que les citoyens suivront cette « période électorale » comme ils suivent une série télévisée.

Bon. Pour que Nicolas Sarkozy (lui ou un de ses clones) l’emporte, il lui faut Marine Le Pen en face au deuxième tour.
Pour François Hollande (lui ou un de ses clones), il lui faut aussi Marine Le Pen au deuxième tour. Afin de pouvoir utiliser l’atout « vote-utile ». Les autres peuvent aller se rhabiller, ils se soumettront pour quelques porte-feuilles dès le soir du premier tour.

Pliée l’élection, ce sera le camp de Hollande ou le camp de Sarkozy, et puis on continuera comme avant. Et si c’est Le Pen, et bien ce sera pire. Un peu plus vite ou un peu plus fort. Mais que ce soit avec l’un ou avec l’autre de ces guignols le pire est au bout du chemin. Le monde est ainsi fait que le politique et ce qu’on appelle communément « l’opinion publique » fonctionnent en cycle fermé : l’opinion publique influence les discours des politiques qui influencent l’opinion publique, par l’intermédiaire des médias possédés par ceux qui corrompent les politiques, et qui ne leurs laissent le choix que de se battre dans le vide (médiatique !) ou que de se voir apprendre à pratiquer le double-langage pour pouvoir sortir ses mensonges sans s’étouffer.

Ceci étant dit, il faut quand même retenir qu’en occultant totalement les débats d’idées (qui pourraient avoir lieu si nos prétendants à la victoire en avaient ?), les hommes politiques peuvent ainsi continuer à dire n’importe quoi sans que cela n’écorne leurs chances de victoire. Servis par des journalistes connivents, à tel point que ceux dont nos politiques redoutent les paroles sont désormais les chroniqueurs à la mode…

Le problème c’est que tant que les citoyens continuent de croire qu’en allant voter ils font leur devoir nous continuerons collectivement de cautionner cette insupportable mascarade. Il faut pourtant que cela cesse. Tous ceux qui veulent « changer les choses » devraient s’apercevoir que le changement ne viendra pas du bulletin de vote qu’il déposera dans l’urne, comme depuis des décennies, mais peut-être justement de l’absence de ces bulletins dans les urnes de France. Pour montrer notre mécontentement, nous devrions laisser élire un roi sans peuple. Puisque le système électoral actuel ne permet pas le changement de gouvernance (un parti unique à trois têtes plus ou moins vilaines), alors il ne doit pas être légitimé par notre participation. Si dans le monde le président français est élu avec 20% de participation, il lui sera difficile de se sentir investi par ce « peuple français »… On pourrait alors peut-être commencer à se poser les bonnes questions.

Et à ceux qui se demandent ce qu’on pourrait faire après ça, il existe tout un tas de projets d’Assemblée Constituante prêts à servir, pour peu que les citoyens veuillent bien se donner un peu la peine de s’y intéresser.

Mais les citoyens, veulent-ils vraiment du changement ? C’est peut-être cela la question la plus importante à laquelle il faudrait répondre… Et si nos politiques travaillaient non pas au changement mais justement à l’absence de changement ? Si au lieu de nous informer nos médias nous endormaient avec une jolie série à suspense afin que nous ne désirions même plus de changement ? Et bien si c’était le cas, alors nos hommes politiques ne seraient pas si bêtes ; et peut-être même ont-ils bien des idées, des vraies… mais attention : ils prendraient bien soin de ne jamais les divulguer !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 15 septembre 11:35

    « Comme cela se passe depuis des dizaines et des dizaines d’années, en France comme ailleurs, la mascarade des élections éclipsera la misère de la politique. La misère des programmes, la misère des idées. »

    Si le deuxième tour de l’élection présidentielle 2017 nous propose Hollande-l’hommasse le pen ou, pire, Sarkozy-l’hommasse le pen, et si les Français(es) refusent absolument Hollande ou, pire, Sarkozy, ils devront élire l’hommasse le pen. Cela les débarrassera de Hollande et de Sarkozy.

    Pourquoi élire l’hommasse le pen ?

    À cause du tour suivant : les élections législatives.

    En effet, l’hommasse le pen ne parviendra jamais à obtenir une majorité à l’Assemblée Nationale et ne saurait constituer un Gouvernement (sauf, bien sûr, si nombre de nos politicards ne résistent pas à la tentation de venir bouffer à la gamelle).

    Dans ces conditions, après que des majorités parlementaires non frontistes se seront refusées à constituer un Gouvernement, l’hommasse le pen se verra contrainte de remettre son titre présidentiel en jeu.
    Face à une nouvelle élection présidentielle, on peut espérer que les Français(es) auront été sensibles à cet électrochoc et qu’ils choisiront le moins pire de tous les candidats (puisque telle est, malheureusement, notre calamiteuse offre politique) et ramèneront l’influence de l’hommasse le pen à de justes proportions.
    Souhaitons, enfin, que cet électrochoc aura également un effet thérapeutique sur nos politicards et qu’ils puissent nous proposer des programmes politiques sérieux et innovants, correspondant aux besoins des Français(es) ! ! !

    ​« Le problème c’est que tant que les citoyens continuent de croire qu’en allant voter ils font leur devoir nous continuerons collectivement de cautionner cette insupportable mascarade. Il faut pourtant que cela cesse. »​
    ​Le fait de voter n’est pas inutile. C’est le fait de voter pour des programmes ineptes qui est inutile. 

    La faute en revient à des politicards incompétents totalement incapables d’élaborer des programmes réalistes, innovants, et cætera... La faute en revient également au peuple qui, à ce jour, ne parvient pas à constituer une large majorité solide et rationnelle sur la base de paradigmes politiques et​ socio-économiques réalistes, innovants, et cætera...
    En démocratie, on élit les politicards qu’on mérite !
    Mais, quoi qu’on en pense, le suffrage universel est d’une puissance absolument irrésistible, qu’il soit éclairé... ou non (dans ce cas, cela devient une mascarade).


    • non667 15 septembre 15:21

      @Jean-Pierre Llabrés
       à caleb
      il lui sera difficile de se sentir investi par ce « peuple français »

      mais ils s’en tapent comme de leur 1° liquette
      donc abstention alors que tout autres votes non front ripoublicain est plus significatif ! = pub pour le N.O.M. judéo-américain ! = idiot utile !

      à la gonzesse déllabrés
      l’hommasse le pen se verra contrainte de remettre son titre présidentiel en jeu.

      c’est sûr qu’il faut en avoir (être sévèrement burnée ) de père en fille pour lutter seul contre le monde judéo-américain depuis plus de 45ans  !

      en effet marine élue démocratiquement n’aura que le référendum pour éviter que ceux qui auront été mis à la porte par les urnes ne veuille revenir fascistement par la fenêtre de la rue , les gonzesses déllabrés ,et autres jaja,taktak, judéo-américain .............. en tête  !
      mais avant de remettre son titre en jeux elle pourra peut être soumettre a référendum des choses fondamentales et irréversible comme :

      1°- l’instauration du référendum d’initiative populaire càd. la démocratie non truquée ,
        la primauté du référendum sur tout autres votes càd. qu’un vote réferendaire ne peut être annulé que par un vote référendaire a score supérieur


      - suppression du droit du sol (rétroactif ) rétablissement du droit du sang 

      - suppression du droit d’asile et de toute aide aux immigrés clandestin , de la double nationalité 

      - restauration de la peine de mort

      - récupération du droit de battre monnaie (annulation de la loi giscard-pompidou- Rothschild )

      - rétablissement des frontières,droits de douane

      - sorti de l’otan rapprochement d’avec la russie

      - suppression des lois liberticides ( gayssot .......,adopie )

      - mise en place de la proportionnelle maxi tout en gardant le scrutin majoritaire mais au mini (genre municipale pour les législatives )

      - suppression du sénat
      —ramener le nb de député a 100
      .....

      - voila pour les 30 1° jours
      le reste à échéance suivant la volonté du peuple


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 15 septembre 11:40

      L’article semble souhaiter un « nuit debout » à l’échelle nationale, autant dire qu’il rêve tout éveillé.
      « Mais les citoyens, veulent-ils vraiment du changement ? »
      C’est effectivement la question clé, mais il faut y ajouter une question subsidiaire sans laquelle elle n’a pas de sens :« Et si oui, quel changement ? »
      Et la réponse à la seconde question ne peut se faire que par un vote.


      • François Vesin François Vesin 15 septembre 12:54

        « Et à ceux qui se demandent ce qu’on pourrait faire après ça, il existe tout un tas de projets d’Assemblée Constituante prêts à servir, pour peu que les citoyens veuillent bien se donner un peu la peine de s’y intéresser. »


        Partant que nous parviendrons à convaincre nos concitoyens de ne pas voter,
        pouvons-nous réfléchir à ce que serait la suite des évènements avec un élu
        qui totaliserait péniblement 20% des suffrages ?

        Nous devrions travailler à préparer l’élection d’un « Comité des Sages » (pourquoi
        pas 7 membres) impérativement issu de la société civile (ce qui nous mettra à
        l’abri de la classe politique actuelle) à qui reviendra les tâches suivantes :
        - assurer l’intérim à la tête de l’Etat
        - convoquer une assemblée constituante ( 1 personne par département tirée 
        au sort sur les listes électorales) à laquelle seront garantis les moyens de prendre connaissance de l’ensemble des propositions qui lui seront adressées (et de consulter les citoyens qui en seront les auteurs) en vue d’ élaborer un projet 
        de VIè République.
        - soumettre ce projet au Peuple par voie référendaire...etc.

        Pourquoi n’utiliserions-nous pas cet espace que nous offre Agoravox
        non plus pour commenter mais au contraire pour agir ?

         


        • Caleb Irri 15 septembre 22:46

          @François Vesin

          J’ai déjà proposé plusieurs fois à Agoravox (http://calebirri.unblog.fr/2013/07/10/pour-un-cerveau-collectif-sur-agoravox/) de travailler avec eux à la réalisation d’un espace dédié à ce genre de réflexions, à la mise en place d’un questionnaire dans le genre de celui que j’avais proposé sur un forum désormais abandonné, mais je n’ai jamais eu de réponse de leur part. 


          Je trouve cela dommage car sur agoravox je crois qu’on peut trouver à peu de choses près toutes les opinions possibles, mais qui sait un jour peut-être ils s’y mettront ?!

        • François Vesin François Vesin 15 septembre 23:56

          @Caleb Irri
          Merci Monsieur.


          Elle est somptueuse votre idée de « cerveau collectif », sincèrement bravo !
          Dès lors, tout reste à construire, pour autant que chacun souscrive à ce
          qu’une incroyable diversité procède à l’élaboration d’un projet commun !

          Si nous rendons intelligible la volonté d’une République nouvelle fondée 
          sur nos valeurs communes - Liberté, Egalité-Féminisme, Fraternité, Laïcité -
          et que nous confions au Peuple la rédaction d’une nouvelle Constitution,
          nous ferons, plus encore qu’un cerveau collectif, un corps habitable !

          Commençons donc par convaincre nos concitoyens de l’impérieuse
          nécessité de plus voter aux élections présidentielles de telle sorte de
          provoquer une « non-élection » présidentielle. Les acteurs qui prétendent
          nous gouverner ne vivent qu’en fonction de l’audimat !...et préparons la suite...







        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 septembre 06:37

          @Caleb Irri
          Pour un cerveau collectif sur Agoravox
          http://calebirri.unblog.fr/2013/07/10/pour-un-cerveau-collectif-sur-agoravox/
          « Considérant que la situation économique et sociale de la France (mais pas seulement) est désormais fortement dégradée et face au vide idéologique porté par la classe politique dans son ensemble (cela au moins devrait mettre d’accord la plupart d’entre vous), il devient indispensable de mettre tout le monde autour d’une table (même virtuelle) afin d’étudier ensemble la manière de faire correspondre nos institutions avec notre volonté commune : pas facile a priori, mais puisqu’il existe un lieu où toutes les composantes idéologiques se croisent et s’entrechoquent… »

          OK pour un cerveau collectif. Voici ma première pierre à l’édifice.

          De la nécessité d’un consensus socio-économique pour que la France puisse se réformer dans l’équité
          http://www.sincerites.org/2016/09/de-la-necessite-d-un-consensus-socio-economique-pour-que-la-france-puisse-se-reformer-dans-l-equite.html


        • Jao Aliber 15 septembre 14:11

          Très bon article.Mais ce n’est pas la volonté qui change l’histoire .Tout est question de rapport de force économique.Aujourd’hui, le salariat permet de nourrir la majorité de la population et même les sans travail avec un minimum vital.C’est ce qui fait la force des politiques actuels.


          Mais la croissance économique s’approche à son terme.Depuis les années 60 jusqu’à nos jours, la croissance a baissé de 79 % et bientôt se sera la période de décroissance où les sans travail deviendront majoritaires.Le rapport de force s’inverse et le salariat(et avec lui ce système politique actuel) sera renversé.





          • Albert123 15 septembre 14:34
            « Mais les citoyens, veulent-ils vraiment du changement ? »

            un retour à un ordre ancien surtout, vous savez cette époque de stabilité propice à la prospérité de chacun, 

            bien plus intéressant que le monde incertain et chaotique voulu et organisé par le ramassis de sociopathes va t’en guerre et mondialistes qui nous gouvernent.

            enfin ça c’est certainement le vœu des personnes de bonnes volontés pas celui des petits malins narcissiques à l’ inculture crasse qui constitue désormais les « forces vives » de toutes colonies ayant adoptée la modernité et le progrès, ainsi que le pragmatisme stupide et inconséquent des peuples barbares anglo saxons.









            • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 15 septembre 20:34

              Mais les citoyens, veulent-ils vraiment du changement


              Quand les gens s’interrogeront sur la nature de leur mode de vie, peut-être qu’une étincelle jailliras de leur conscience et comprendrons l’essence même de ce que doit être l’acte politique.

              Mais comme tout le monde ne veut rien savoir d’abordé sereinement cette question, refus bien alimenté par les images chocs des pays sous développés. La crainte d’un retour en arrière, vivre a l’époque post industriel non merci !

              Trop entête pour comprendre que si le peuple parle collectivement de leur vision commune d’un renouveau pour leur mode de vie, cela ne pourrait qu’améliorer leur vie de tous les jours. Mais nous somme encore a des années lumières de cette réflexion, le burkini ayant voilée cette été toute cette énergie populaire pour le grand bonheur des maître de l’échiquier mondial. Faites vos mise, quel seras la prochaine soupape d’évacuation pour le commun des mortels ...

              Bon texte, bien a vous ! smiley

              • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 14:39
                Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)

                N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)


                VOLTAIRE : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire »......


                • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 14:40
                  Aux prochaines élection je voterai pour ma machine a laver....Elle au moins propose un programme propre .....


                  • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 19:09

                    misère de la politique ?? un politique racle net de 8000 a plus de 30 000€ par mois

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès