Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Mobilisation lycéenne, la grogne continue

Mobilisation lycéenne, la grogne continue

Aujourd’hui, le mardi 29 avril 2008 était une journée de mobilisation nationale pour les lycéens contre les suppressions de poste de professeurs. L’UNL (Union nationale lycéenne) qualifie le mouvement d’une "ampleur qui fera entendre les revendications lycéennes." Selon le premier syndicat lycéen, 3000 manifestants ont défilé dans les rues de Nice, 2000 à Marseille.

A Tours, il était entre 1300 et 2500 (chiffres police et syndicats) à battre le pavé. Sept lycées étaient bloqués totalement : lycée Balzac, lycée Bayet, lycée Vaucanson, lycéen Jean Monnet, lycée Grammond, lycée Choiseul et le lycée Clouet. Une trentaine de professeurs ont accompagné la manifestation en signe de solidarité avec les lycéens.

"C’est vraiment génial que les professeurs soient venus nous soutenir. C’est vrai que nous ne nous sentions pas vraiment soutenus jusqu’ici par nos enseignants" affirme Franck, manifestant.

Mais devant les lycées bloqués, il y a aussi la grogne des élèves qui souhaitent reprendre les cours, à l’image de Charles, terminale S : "200 en AG pour 1200 personnes, c’est du sérieux" ironise-t-il. Une assemblée générale s’était effectivement tenue lundi, la veille du blocus. Malgré un problème de décompte des voix (96 voix pour, 16 voix contre et 17 abstentions sur 200 personnes) le blocus a été voté. "Nous avons déjà perdu 10 heures de cours de mathématiques et le bac approche" remarque Damien, un autre terminale S.

Devant la porte du lycée Balzac, les débats s’ouvrent, entre élèves ou parfois avec des professeurs. Des petits groupes se forment pour discuter de la décision de l’assemblée générale. "Tout le monde ne peut pas venir le midi en AG sachant que l’on reprend à 13h" appuie un antibloqueur. Anael, responsable fédéral de l’UNL 37, répond simplement : "Les absents ont toujours tort."

Un nouvel appel à la mobilisation est lancé pour le mardi 6 mai 2008. Cette prochaine semaine sera marquée par la fin des vacances de la zone de Paris et de son agglomération. Les organisateurs des manifestations comptent sur ce retour pour amplifier la mobilisation et pouvoir faire fléchir le gouvernement sur sa position. "Quand Paris rentrera dans la danse, les choses sérieuses pourront enfin commencer" s’enthousiasme Pierre, membre de bureau national de l’UNL.


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 avril 2008 10:08

    Après etre revenu de vacances,nos amis bobos (car ils ont un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne puisqu’ils ont eux les moyens de partir en vacances !) recommencent leur cinéma d’essayer de refaire 40 ans après MAI 68.

    MAI 68 reste une page d’histoire en France et dans le monde.

    Aujourd’hui,nous avons une minorité haineuse ,adoratrice du TSS,qui n’a rien d’autres à dire et qui pénalise les citoyens dans leur vie quotidienne en cherchant à bloquer les infrastructures routiers et créer un chaos

    Il serait temps de restaurer l’autorité public ,face ,une fois de plus à une ultra minorité qui cherche l’affrontement

    Comme vous l’indiquez vous même "Cette prochaine semaine sera marquée par la fin des vacances de la zone de Paris et de son agglomération. Les organisateurs des manifestations comptent sur ce retour pour amplifier la mobilisation

    Ils n’ont pas pris le vélib pour partir en vacances ?????????????,

     

     


    • bobbygre bobbygre 30 avril 2008 11:11

      Tout est dans le titre : Generation beauf... et tu sais de quoi tu parles....


    • biztoback 30 avril 2008 16:27

      Je suis plutôt d’accord avec Lerma sur ça, a part le TSS (mais ca, c’est lui qui l’a inventé donc...).

       


    • sisyphe sisyphe 30 avril 2008 19:00

      Eh ben , paillasse, tu bégaies ??

      C’est une de tes nouvelles pitreries ?

      Allez, encore un tour, sous les applaudissements des mongoliens...


    • Patricia Tutoy 30 avril 2008 23:19

      @Lerma : marre de lire vos bêtises !


    • LE CHAT LE CHAT 30 avril 2008 11:40

      C’est vraiment génial que les professeurs soient venus nous soutenir. C’est vrai que nous nous sentions pas vraiment soutenu jusqu’ici par nos enseignants

       

      c’est pour EUX !!!! que vous faites grêve , manquerait plus que ça qu’ils ne se sentent pas concernés !

      refusant la remise en cause de quoi que se soit , ils vous manipulent !!!


      • ZEN ZEN 30 avril 2008 13:39

        @ The Cat

         Pas d’accord avec ton poncif , désolé

        Les jeunes ne sont-ils pas capables de se projeter dans l’avenir et d’assumer certaines de leurs actions ?

         


      • ZEN ZEN 30 avril 2008 13:48

        Comme enseignant , j’ai souvent été confronté à ce problème, depuis la réforme Haby..

        Parfois j’approuvais les élèves -des Terminales-(quand ils me demandaient leur avis) , en leur donnant mes raisons ..parfois, je les désapprouvais


      • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 30 avril 2008 18:15

        Et lorsqu’ils sont descendus dans la rue pour le C.p.e, ils étaient aussi manipulés par les profs, hein le Chat ?

        - Faut pas trop non plus les prendre pour des cons.

        - Par ailleurs, si c’est pas eux qui bougent, ce sont pas ces éternels vaincus de français qui vont bouger !

        - Ils s’en prennent plein les dents avec les franchises, les retraites, les prix, les prestations sociales, les prélèvements obligatoires, l’emploi,les hopitaux, la carte judiciaire, les casernes, et personne ne bouge !

         


      • tvargentine.com lerma 30 avril 2008 11:42

        Je constate que vous ne recusez les faits

        Oui cette génération de beauf qui regarde CAUET et bientot Becencenot chez Drucker ne sait même pas pourquoi elle manifeste

        C’est une génération qui à du hamburger comme cerveau

         


        • Zalka Zalka 30 avril 2008 12:44

          Cauet ? Le mec qui a son emission sur TVSarko, votre chaîne favorite ?


        • ZEN ZEN 30 avril 2008 13:40

          @ Lerma

          Vous avez des enfants ?...

          Qu’est-ce que vous leur mettez dans le cerveau ????


        • nephilim 30 avril 2008 12:27

          Se sont les beaufs justement qui crachent sur la jeunesse^^ et la jeunesse meme si elle est differente à chaque generation se reveille parfois et peut faire beaucoup de degats surtout à des idéologies comme les votres.la jeunesse francaise reste malgré tout l’avenir de notre pays alors au lieu de la denigrer en permanence vous devriez l’ecouter voir meme lui demander de vous apprendre à ecrire.


          • tmd 30 avril 2008 12:51

            Tous ceux qui ont vécu des mobilisation lycéennes (pour moi c’était Devaquet, mais il y en a suffisamment régulièrement pour que presque chacun y ait participé) savent que les élèves sont manipulés. Prêts pour la plupart à sécher quelques cours pour mettre un peu le foutoir. Et les leaders des manifs qui sont dépêchés dans les lycées (ils ne sont jamais issus du lycée) sont juste là pour entraîner un maximum de jeunes.


            • Jocrisse Jocrisse 30 avril 2008 13:16

              L’auteur

              LES LYCEENS AU LYCEE (dixit Rocla)

              Vous feriez mieux de réviser votre bac au lieu de faire vos singeries dans les rues et laisser vos profs régler leurs problèmes ??? eux -mêmes. Parce que, évidemment, comme dans toutes les grèves, on ne se bat pas pour soi, mais pour les autres (consigne syndicale).

              Finissez de jouer, la France dépense déjà beaucoup pour l’EN (2ième meilleur budget européen) avec de mauvais résultats.

              Au boulot !


              • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 30 avril 2008 17:19

                A Jocrisse,

                 

                Sur le fond vous avez raison, mais ils ont 17 ans. Que faisiez-vous à 17 ans ?

                Etre un rebelle à 17 ans est la chose la plus normale qui soit. Si on ne l’ai pas à cet âge, soit on ne le sera jamais, ce qui est un peu triste, soit on le sera plus tard, ce qui est pitoyable.

                Il est vrai qu’il y a d’autre façon d’être rebelle. Par exemple en n’étant pas dominé par la pensée unique...


              • Jocrisse Jocrisse 30 avril 2008 17:57

                Jesuisunhommelibre,

                Ce ne sont pas des rebelles, ce sont des gamins qui s’amusent à faire comme les grands sur les conseils de leurs profs et cornaqués par quelques camarades syndiqués.

                A 17 ans (1961), je n’étais rebelle qu’avec l’autorité parentale et nous étions heureux, passionnés par le sport et les filles et un peu par les études. Alors, figurez-vous que tout le reste, on s’en tamponnait le coquillard. Et j’avoue à ma grande honte que je n’ai jamais vu arriver Mai 68 (j’avais 24 ans), comme beaucoup de personnes de ma génération avec qui j’en parle encore. Nous n’avons jamais ressenti le poids de cette fameuse chappe de plomb.....

                C’est mon sentiment et vous avez le votre.

                Amicalement.

                 


              • CT 30 avril 2008 16:52

                 

                 Au boulot ! le bac est proche ! 

                Sinon vous devenez les victimes des adultes qui savent tres bien se defendre s’il le veulent. Ils esperent que l’innocence et la persistence des jeunes fera faiblir le gouvernement. Et ils ont tort ...

                Totalement d’accord avec vous Jocrisse.


                • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 30 avril 2008 18:28

                  Eux au moins ils bougent ! Quelles qu’en soient les raisons et les inspirations.

                  - Vous pauvres mecs, avec la baguette à 15€ et le litre d’essence à 20, vous fermeriez encore vos gueules !

                  - C’est vrai que vous avez mal été habitués. Dans toutes les guerres vous avez attendu les ricains !

                  - Ou vous les avez perdues.......

                  - Il a raison le hongrois ; il dirige un peuple de moutons !

                  - Alors, foutez la paix aux jeunes !


                • koudou 30 avril 2008 17:14

                  Je m’interroge sur ce mouvement de grève contre les suppressions de postes.

                  Qu’un mouvement national puisse se faire sur cette base est trop ridicule quand on regarde les chiffres, sachant qu’au niveau national, le rapport du nombre d’enseignants par le nombre d’élèves est constant à une minime fraction près et n’atteint de toute façon pas les plus mauvais ratios de l’histoire récente de l’éducation nationale.

                  A des niveaux locaux, je veux bien croire qu’il y ait des anomalies qui nécessitent des rectifications, mais même en ajoutant des postes d’enseignants au lieu d’en retirer, on ne réussira pas à diminuer très significativement ces aberrations locales qui nécessitent d’autres moyens d’action. Mais les revendications locales doivent être traitées de façon locale, car les décideurs en mesure de faire quelque chose sont des acteurs locaux.

                  Qu’il y ait une doctrine des syndicats de l’Education Nationale qui soit basée comme la plupart des syndicats sur du toujours plus ne m’étonne pas. Cela me choque toujours, mais cela ne me surprend plus.
                  Les mêmes syndicats dans d’autres secteurs, en particulier industriel, ont eux bien compris que la politique du toujours plus n’est peut être pas une régle de stratégie aussi fondamentale que ça, et qu’essayer de travailler par tous les moyens pour la protection de l’emploi serait peut-être plus judicieuse. Et certains ont bien changé en remettant les pieds sur terre.
                  Je reconnais volontiers que désormais, un nouveau cap a été franchi dans ces syndicats dans les activités industrielles et que la méthode où l’arrivée d’un nouveau directeur d’usine provoquait automatiquement une journée de grève sans motif particulier en guise de bizutage fait désormais un peu ringarde.

                  Il est vrai aussi qu’un enseignant titularisé ne peut pas être viré et que la protection de l’emploi dans ce secteur ne peut passer que par le nombre de postes et donc la défense jusqu’auboutiste du remplacement automatique d’un départ volontaire (y compris et surtout retraite) par une nouvelle embauche, qu’on ait le budget ou le besoin ou non.

                  Mais les élèves ?

                  Comment un élève peut-il raisonnablement prétendre que s’ils sont 36 ou même 37 dans leur classe au lieu de 35, cela va modifier la qualité de l’enseignement ou du suivi à un point tel que la réussite de leur formation va être gravement atteinte ?
                  Comment un éléve d’une intelligence normalement constituée peut-il penser qu’un élève de moins dans sa classe va lui permettre de réussir mieux en travaillant moins ou de la même façon ?

                  Et donc, je m’interroge sur ces mouvements : sont-ils manipulés par quelqu’un d’autre qui a intérêt à faire en sorte que l’enseignement ne fonctionne pas bien en France et/ou que les élèves aient des carences dans leur formation ? Est-ce qu’il existe quelque part une ou quelques personnes pour qui ces blocages et désordres auraient des conséquences postitives pour leur carrière ou leur enrichissement personnel ?
                  Ou bien encore, s’ils ne sont pas manipulés, quelles sont les vraies raisons des dirigeants des mouvements lycéens qui continuent à jeter de l’huile sur le feu ? Une stratégie de développement personnel ? Un jeu au mépris de ce que les autres lycéens vont perdre ? Une rémunération occulte, que ce soit financier ou pour un bénéfice social personnel ?

                  Je comprends parfaitement un souhait des lycéens qui veulent pouvoir noter la qualité de l’enseignement de leurs professeurs : il y a là un véritable trésor potentiel d’efficacité pédagogique que les professeurs ne sont pas prêts à franchir, sauf bien entendu ceux qui sont certains de leurs capacités et qui chaque année, voire même constamment remettent leur enseignement en cause et ne cessent de progresser.

                  Mais des manifestations d’élèves dans un mouvement national pour que le nombre d’enseignants ne soit pas modifiable, c’est bidon complet.

                  Et tiens, puisqu’on parle beaucoup de démocratie et de trucages d’élections, qu’est-ce que c’est que ce résultat de merde que l’auteur souligne : 200 votants, 96 oui, 16 non et 17 abstentions. Et je suppose qu’il y avait 1/3 de garçons et 1/3 de filles aussi ?

                  ============================

                  Moi, j’ai bien aimé l’article de l’auteur (qui est jeune de ce que j’ai compris). Il donne des faits vérifiables, il ne prend pas parti, il montre à la fois l’ampleur du mouvement et il indique aussi les incohérences quand il en voit. Le tout en subtilité avec le plus de recul possible.

                  Ce n’est pas un article long, il n’ouvre peut être pas assez de pistes de compréhension, mais c’est tout de même un bon boulot.


                  • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 30 avril 2008 19:12

                    Surtout que, si vous vous étiez donné la peine de lire sa fiche d’auteur, vous auriez vu qu’il a 17 ans !


                  • koudou 30 avril 2008 19:43

                    @hihanhihan etc ...

                    Je vais vous apprendre quelque chose l’âne qui braie : ce n’est pas parce que c’est écrit que c’est vrai. Vous ne vous en êtes pas encore rendu compte ?


                  • 5A3N5D 1er mai 2008 10:16

                    @ koudou,

                    Vous vous posez des questions, mais ce ne sont pas les bonnes : l’Education doit être privatisée, alors tous les moyens sont bons, dès lors qu’ils affaiblissent l’enseignement public.

                    Malheureusement, à mon humble avis, cette fois, les enseignants ne bougeront pas de façon très significative : ils en ont un peu ras-le-bol de se battre à la place des usagers de l’école (élèves, parents), perdant des journées de salaire pour rien, se faisant insulter pour oser défendre des intérêts qui ne sont pas les leurs.

                    Non, il n’y a pas de "complot" derrière les manifestations de lycéens, mais des heures de cours en plus pour certains profs. Ils feront leurs heures, soyez rassuré, mais c’en sera fini des activités "annexes" (clubs théâtre, photo, échecs, cinéma, etc...) Bref, il ne faut pas demander toujours plus de bonne volonté aux mêmes, qui sont payés de retour par un manque total de considération. Le minimum admissible sera la règle.

                    Ce n’est pas la première fois qu’on s’en prend à l’enseignement public, mais, là, ça va au-delà de ce que peuvent supporter les profs. J’espère que vous n’avez plus d’enfants d’âge scolaire, ou que vous avez les moyens de les inscrire dans un établissement privé confessionnel financé par les parents et subventionné par l’Etat, ce qui n’est pas le cas dans l’enseignement public.

                    A méditer :

                    http://carolinefourest.canalblog.com/archives/2008/04/21/8901449.html

                     


                  • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 1er mai 2008 18:51

                    Mobilisation lycéenne, la grogne continue
                    par koudou (IP:xxx.x34.67.9) le 30 avril 2008 à 19H43

                     
                    @hihanhihan etc ...

                    Je vais vous apprendre quelque chose l’âne qui braie : ce n’est pas parce que c’est écrit que c’est vrai. Vous ne vous en êtes pas encore rendu compte ?

                     

                    - Et l’âne qui braie te répond : Bien sûr que je m’en suis rendu compte !

                    - Il suffit de te lire !


                  • Vurca Vurca 1er mai 2008 18:58

                    " Il me déplaît d’être mis dans le même sac que certains................................ .."

                     

                    Cela se comprend très bien !

                    Pardonne moi.

                     


                  • Weinstein 30 avril 2008 18:10

                    Moi pitit nouveau sur agora pas comprendre ce que les belles jouvencelles adolescentes veulent mais moi être un quadragénaire pas futé

                    HiHaHA


                    • Avatar 30 avril 2008 18:12

                       

                      quinqua gênant plutôt


                    • 65beve 30 avril 2008 22:20

                      Bonsoir,

                      "on n’est pas sérieux quand on a 17 ans" (rimbaud).

                      17 ans c’est le réveil d’une conscience politique chez les lycéens. Ils ne sont pas tous abrutis par la star Ac et se rendent bien compte que l’avenir proposé par l’UMP ne leur convient pas. (Quand ils regardent ce que propose l’opposition, ce n’est pas mieux).

                      Allez les jeunes ! montrez que vous n’êtes pas des béni-oui-oui ! et revendiquez !

                      Les profs soit-disants en trop pourraient servir dans des brigades pour les remplacements ou les cours de remise à niveau.

                      On ne peux pas être et avoir été ! Dans quelques années, quand vous serez bien endettés, il sera trop tard pour faire la révolution.

                      Vive la soixanthuitude, nom de Dieu !

                       


                      • Vurca Vurca 1er mai 2008 11:48

                        J’avoue que je suis assez habitué aux commentaires vaseux et sans intérêt de certains, depuis que je suis rédacteur sur Agoravox !

                         

                        Allez y mes bons messieurs ! Allez y ! Je ne suis qu’un simple témoin, et j’espère que votre niveau de lecture s’améliorera ! J’ai fait un article d’observation et non d’opinion.

                         

                        Donc y a pas écrit "gréviste"...
                         

                        Commentez, d’accord, mais dans le respect de tous.


                        • Vurca Vurca 1er mai 2008 12:10

                          Ah oui, une autre précision aux personnes qui palabrent sur mon trop jeune âge... Il est vrai que pour des gens qui ont passé la quarantaine, l’âge de 17 ans peut réveiller des nostalgies. Ne soyez donc pas jaloux ! Je compte bien user de ma jeunesse à ma guise, y compris en écrivant des articles sur AgoraVox...

                          Pour vos gouvernes messieurs les réactionnaires, à 17 ans, un jeune homme peut avoir ses opinions propres et peut les exprimer. L’expression de ces idées n’est-il pas le fondement de ce que l’on appelle la démocratie ?

                          A moins que ce mot ne vous semble complétement étranger, j’espère que vous ne reproduirez pas d’allégations de la sorte envers ma personne, j’ai tendance à mal le supporter. Si vous êtes si en colère que ça, je vous en prie, allez déverser votre bile ailleurs...

                           

                          Merci.


                          • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 1er mai 2008 18:56

                            " Aux personnes qui palabrent sur mon trop jeune âge"

                            - Merci jeune homme de bien vouloir faire la différence entre ceux qui mettent en doute ta fiche de rédacteur et ceux qui ne doutent pas de ta bonne foi.

                            - Il me déplaît d’être mis dans le même sac que certains..................................

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès