Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Mobilité et insertion : la politique du Grand Lyon

Mobilité et insertion : la politique du Grand Lyon

La venue à Lyon du haut commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, a donné l’occasion à Gérard Collomb de "dérouler" les actions de la ville et de la communauté du Grand Lyon en faveur de la mobilité et de l’insertion par le transport. Une action dans laquelle les TCL (la société de transports en commun lyonnais) et Keolis Lyon jouent un grand rôle.

Le transport, un problème "identifié"

Dans le Grand Lyon, la dernière enquête statistique sur les déplacements des ménages a indiqué que 80% des familles sont "motorisées". Mais la part des déplacements en voiture a reculé légèrement au cours des dernières années alors que celle des transports en commun augmentait de 14%, en particulier dans les villes de Lyon et de Villeurbanne.

Pour les bénéficiaires des PLIE (plans locaux d’insertion) la réalité est tout autre : selon les mêmes statistiques, les plus pauvres sont très peu motorisés et utilisent majoritairement les transports en commun et... la marche à pied ! Seuls 40% d’entre eux ont le permis de conduire et 22% possèdent un véhicule.

Le manque de mobilité constitue la principale difficulté du retour à l’ emploi

En 2007, on comptait 46 500 demandeurs d’ emploi et 28 100 personnes ont perçu le RMI dans le Grand Lyon ! La plupart d’entre eux jugent que le manque de mobilité (pas de permis, pas de véhicule ou pas d’ accès aux transports en commun) est le principal problème qui les empêche de trouver un emploi.

Dans ce contexte, le Grand Lyon a décidé de mettre en place une "tarification sociale". La communauté a mené avec le Sytral (l’autorité organisatrice des transports) une action favorisant l’accès des plus pauvres aux transports en commun, avec en particulier la mise en place d’une desserte collective de zones industrielles (ligne ZI1).

L’association Medialys a recruté 268 personnes !

Conférence de presse de Gérard Collomb et de Martin Hirsch le 5 mai 2008 lors du Grenelle de l’insertion

Le département, le Grand Lyon, le Sytral et Keolis (qui gère le réseau TCL) ont créé l’association Medialys. Son objectif est de détecter les publics concernés et de les aider à "organiser leur retour à l’emploi". En deux ans, 268 personnes "fragilisées" ont été recrutées, dont plus de 60% bénéficiaient d’une Aide à l’emploi. Au terme d’un contrat d’au moins six mois incluant un dispositif de formation dans l’association, certains ont été employés définitivement par Keolis. Les postes concernent surtout des emplois de médiateurs et d’actions de présence préventive dans le métro.

Le transport à la demande et l’auto-école sociale

D’autres actions sont en phase de développement : le transport à la demande propose la prise en charge dans des lieux définis de l’agglomération de personnes en parcours d’insertion professionnelle. Les "véhicules avec chauffeurs" ne sont pas des taxis mais des navettes que l’utilisateur pourra appeler par un numéro vert. Ils sont conduits par des personnes en insertion. L’ auto-école associative est un autre projet soutenu par le Grand Lyon. Prenant en charge des personnes envoyées par les services sociaux, elle les aide à préparer à moindre coût leur passage du permis de conduire pour accéder à un emploi où il est absolument indispensable.



L’autre formule en préparation, nous en avons déjà parlé, est celle de l’autopartage. Baptisée "Autolib", elle devrait être développée en même temps à Lyon et à Paris. Pour ce qui concerne Lyon, vingt véhicules sont d’ores et déjà répartis dans les parkings de la société LPA.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès