Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > MoDem or not MoDem ?

MoDem or not MoDem ?

C’est peu de dire que le démarrage du MoDem souffre de quelques ratés. Pourquoi ? Où sont les problèmes ? Quels sont les risques ? Comment s’y prendre ? Cet article a l’exorbitante prétention de proposer des pistes.

Un fol enthousiasme...

François Bayrou a démontré, son score aux élections présidentielles en témoigne, sa capacité à mobiliser sur les points clés de son projet présidentiel, et plus particulièrement ceux ayant trait à la citoyenneté : respect de la pluralité des opinions, nécessité de leur représentation, Etat impartial, restauration de la République, lien social retissé.

C’est à cette occasion qu’il a annoncé la création d’un nouveau parti, le Mouvement démocrate (MoDem), dont la mise sur orbite effective est envisagée fin 2007.

... bientôt enfoui sous les sables des Landes ?

Pour autant, et alors que plus de 50 000 personnes ont adhéré à ce futur MoDem en quelques semaines, les perspectives concernant la création de ce mouvement apparaissent incertaines : communication approximative  ; forte sensation de flottement exprimée par nombre de militants et sympathisants MoDem ; appels à l’aide réitérés, presque désespérés, de François Bayrou (voir notamment à ce propos http://avenirenvo.free.fr/cmsms/index.php?page=appel-a-competences)  ; militants qui, à l’inverse, se désespèrent de ne pas avoir de réponses lorsqu’ils proposent leurs services ; tenue d’un "Forum des Démocrates" du 13 au 16 septembre 2007 (Seignosse - Landes), pour lequel aucune infrastructure sérieuse de collecte préalable de contributions n’a été mise en place...

Bref, le sentiment général est que la pose des fondations du MoDem est pour le moins désordonnée. Pour ne pas dire qu’elle relève de l’amateurisme.

Un subtil chaud et froid

Il faut ajouter à ce panorama les prises de position ostensibles de certains proches de François Bayrou, tels Didier Bariani ou Thierry Benoît, qui s’interrogent tout haut sur l’intérêt et même la nécessité, arguments juridiques à l’appui, de faire disparaître l’UDF au profit du MoDem.

L’UDF doit-elle absorber le MoDem ? Le MoDem doit-il absorber l’UDF ? L’existence de l’UDF a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Ne faut-il pas plutôt considérer le MoDem comme un "courant" de l’UDF ? Telles sont les palpitantes questions du moment.

Ces débats, qui agitent les médias autant qu’ils semblent agiter ce qu’il est convenu d’appeler les "cadres" de l’UDF (et du futur MoDem ?), sont à au moins mille milles des attentes et préoccupations de ceux qui ont voté Bayrou.

Auprès de quelqu’un qui, enthousiasmé par un discours citoyen jamais encore entendu, adhère pour la première fois de sa vie à un parti pas même encore né, peut-on raisonnablement exprimer de tels doutes sans craindre le hors-sujet ?

Vous n’auriez pas vu un citoyen ?

Vus du terrain, ces atermoiements trempés d’arguties juridico-historiques prêteraient à sourire s’il ne s’agissait là que d’une énième péripétie dans l’histoire déjà longue des heurs et malheurs de la petite politique française dont sont coutumiers les "appareils" de tout bord.

Sauf que, cette fois, la matière est grave : il ne s’agit de rien moins que de l’avenir d’un peuple à la voix éteinte, aux enthousiasmes brisés, que François Bayrou a tiré de sa léthargie et qu’il est aujourd’hui plus que temps de réveiller pour de bon.

C’est dire à quel point ce sujet ne saurait être l’affaire que d’une faction ou d’un parti : c’est un sujet citoyen.

Mauvais calcul

Parce que c’est un sujet citoyen, mais aussi parce que la mise sous tension du MoDem provoque ces temps-ci des microcoupures préjudiciables à ses circuits, quelques questions valent d’être posées :

- si, en arithmétique scolaire, 50 000 (les adhérents MoDem) ajoutés à 30 000 (les adhérents UDF) font bien 80 000, en est-il de même en arithmétique politique ? Même question posée autrement : l’harmonie des contraires chère à François Bayrou n’est-elle pas qu’un doux rêve ? ;

- au vu des questions respectives des militants et sympathisants du projet de François Bayrou (comment faire fructifier l’idée citoyenne ?) et de ceux qui, censément du moins, sont en train de porter le MoDem sur les fonts baptismaux (faut-il vraiment un MoDem, ou plutôt une UDF recomposée ?), on peut commencer à en douter.

Bon vendeur = bon leader ?

Il est une autre question, plus cruelle celle-là, qui tient à la personnalité même de celui par qui tout cela a pu advenir, ou plutôt, à ses talents et à ceux qu’il n’a pas.

S’il est inimaginable de contester à François Bayrou son énorme travail, réussi, d’éducation civique et citoyenne, a-t-il pour autant les aptitudes et les talents pour mener à bien l’avènement du nouveau parti dont il a fait l’annonce ? Pas sûr. Passer du discours à l’action n’est pas si simple.

Reconnaissons-le : nous mesurons mal, vu de l’extérieur, la quantité de chausse-trappes dont son chemin a sans doute été copieusement parsemé. Lorsqu’ils sont tendus par des amis qui vous connaissent bien, les pièges deviennent redoutables. C’est là, à défaut d’être une excuse, une explication que l’on pourrait invoquer, au bénéfice du doute au moins.

Admettons. Et alors ? La cause citoyenne des origines serait-elle à ce point devenue secondaire qu’il serait temps maintenant de se préoccuper de se partager le butin, soit sept millions de voix ? Quelle pathétique illusion !

Il n’y aura rien en effet à partager si les questions posées au plus haut niveau ne relaient pas celles que posent et se posent sans désemparer les militants et sympathisants et, c’est peut-être ce qu’il y a encore de plus remarquable, sans encore se lasser tout à fait.

"La politique française ne sera plus jamais comme avant" ?

Si le thème "UDF/MoDem" versus "MoDem/UDF" demeure durablement prévalent dans une détestable logique de pouvoir et d’appareil, c’est qu’on le veuille ou non parce que des vues anciennes passablement périmées prévalent aujourd’hui sur les nouvelles.

Soyons clairs : ces vues anciennes ne sont pas le fait des "adhérents historiques" de l’UDF, affectueusement dénommés "les vieux" par les nouveaux - c’est d’ailleurs ainsi, non sans malice, qu’ils se dénomment eux-mêmes. Car il n’est rien de plus facile que de discuter et de s’entendre avec ceux-là qui, sans avoir jamais exercé de fonctions électives, ont un passé militant qui se compte pour certains en dizaines d’années.

Si les méthodes anciennes doivent continuer de prévaloir, alors il n’y aura pas de MoDem. Ou pire : s’il se créait dans ces conditions, le MoDem ne ressemblerait en rien à ce que ces citoyens nouveaux que François Bayrou a réveillés attendent.

Alors ils devraient rechercher une autre solution. Ailleurs.

N’est-il pas tant, dès maintenant, d’oublier ces schémas périmés où la structure même des partis épouse le découpage administratif du pays et où, de la même manière que l’Etat régalien s’organise en pyramide imprenable, les partis s’organisent en instruments du pouvoir de quelques-uns ?

Une énergie libre

Le temps du militant discipliné, acquiesçant à la demande, applaudissant au coup de sifflet ou sifflant sur ordre est révolu. Place au citoyen, libre et responsable, que François Bayrou a révélé, et qu’il faut maintenant assumer. C’est ainsi, ou bien il ne fallait pas le réveiller ! Mais c’est trop tard.

Si l’on ne sait pas construire un parti qui réponde aux exigences, laissons le citoyen, libre et responsable, s’organiser à sa guise : en associations, en amicales ou en groupes d’amis. Ne lui imposons rien d’autre que le respect d’une stricte charte éthique qui permettra, après audit en bonne et due forme, de lui délivrer une "labellisation démocrate".

Laissons-le ensuite travailler. Accordons-lui, ainsi qu’à ses amis, tous les espaces de parole et de décision qu’il voudra bien occuper. Ecoutons-le, et suscitons chez lui la réflexion et le partage.

Ne serait-ce pas là une voie pour dépasser les (50 000 + 30 000) adhérents et approcher les sept millions d’électeurs  ? Le prix à payer est-il si exorbitant ? Evidemment, s’il s’agit de préserver et d’affirmer des pouvoirs. Sûrement pas si l’on veut que la citoyenneté s’épanouisse.

Le veut-on ?

Du virtuel bien réel

Oubliés les départements, les cantons, les régions, les appareils, les délégués, "l’échelon national", les présidents de cellules, de fédérations ou de groupes ! Place au réseau citoyen, place au parti virtuel des militants du réel ! Place à un parti qui, parce qu’il ne sera nulle part, sera partout.

Vive la liberté, vive la démocratie, vive la citoyenneté !

Au fait, quand ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 août 2007 13:05

    Avec l’élection de Nicolas Sarkozy élu sur un vrai projet de société approuvé par 52% de français ,nous entrons véritablement dans une nouvelle société qui n’a plus rien à voir avec le passé et la politique marketing qui constaté à faire croire que les 35h c’est du social,alors que cela à permis aux entreprises,d’annualiser le temps de travail (revendication datant déjà de l’ancien CNPF) et de figer les salaires ,tout en augmentant la productivité.

    Bref,aucun bénéfice pour le salarié,sinon de travailler plus pour gagner moins.

    Aujourd’hui,une nouvelle page de la politique s’ouvre en France,avec un gouvernement représentatif de la société française (gauche,droite,centre) et des nouvelles lois et mesures correspondant bien aux besoins et attentes des citoyens (devenir propriétaire,travailler plus pour gagner plus,moins de charges sur les entreprises,une meilleure sécurité des biens et des personnes.....)

    Bref ,une nouvelle société qui n’aura rien à voir avec des Paris-Plage-PS ,dont nous constatons,avec du recul,les déficits laissés depuis 1981 et les millions de personnes pauvres.

    Triste bilan du PS et triste réalitée pour les français

    Quand au mouvement populiste incarné par F BAYROU qui prétendait haut et fort que avec lui « rien ne changera en France »,soyons sur,que les français l’oublierons vite


    • tulipe 3 août 2007 14:22

      « Quand au mouvement populiste incarné par F BAYROU qui prétendait haut et fort que avec lui »rien ne changera en France"

      F Bayrou n’a jamais dit ça, cette erreur dûe à un journaliste a été rectifiée.


    • Djanel 3 août 2007 18:47

      .....« Quand au mouvement populiste incarné par F BAYROU qui prétendait haut et fort que avec lui "rien ne changera en France. »

      Je n’ai pas envie de défendre Bayrou mais seulement contredire un propagandiste de Sarkozy surpris dans ses mensonges en employant les adverbes « haut et fort » avec le verbe « prétendre ».

      En effet, il aurait dit ceci : « Mais si je ne suis pas élu, il n’y a rien qui change en France. » L’erreur, commise par Bayrou, est l’emploi d’une double négation pour affirmer quelque chose ce qui peut entrainer des confusions chez des auditeurs pas très attentifs. Il suffit de ne pas entendre la première négation pour que la phrase prenne une signification contraire. En plus, il y a une erreur dans la concordance des temps ce qui amplifie encore la confusion.

      Boileau au secours apprend nous à parler le français correctement. Il aurait du inverser les prépositions comme ceci : « sans mon élection, rien ne changera » ce qui aurait été le langage d’un homme plus sur de lui-même et moins bégayant. Mais !!! Il n’était pas devant une page blanche où l’on peut se corriger mais devant un publique où il devait improviser son discours. Comme quoi les erreurs de grammaire peuvent nous faire dire le contraire de ce que nous pensons. Pour vérifier voici un lien mis à votre disposition.

      http://rue89.com/2007/07/03/bayrou-na-jamais-dit-si-je-suis-elu-rien-ne-changera-en-france


    • Djanel 3 août 2007 19:00

      J’ai relu le post de Lerma. Mon Dieu. Comment peux-tu créer des cons pareils ? Pour que tu puisses te croire supérieur en te comparant avec lui ? Alors, vive la connerie.


    • Chtipit 3 août 2007 19:21

      Je n’ai pas le temps et le loisir de commenter des heures ce petit post. Je tiens juste a souligner combien je trouve amusant de rencontrer un propagandiste sarkozyste accuser un homme politique de....... populisme....... smiley

      C’est une peu comme si un publicitaire de Mc Donalds accusait un restaurant de servir des repas desequilibres.


    • Dan51 5 août 2007 20:42

      Vous devriez VRAIMENT mieux vous informer. Voici la publication d’un rectificatif concernant cette Nième manipulation médiatique qu’ont reprise en choeur tous les journalistes copieurs :

      http://rue89.com/2007/07/03/bayrou-na-jamais-dit-si-je-suis-elu-rien-ne-changera-en-france


    • Dan51 5 août 2007 21:14

      Vous écrivez :

      « appels à l’aide réitérés, presque désespérés, de François Bayrou (voir notamment à ce propos http://avenirenvo.free.fr/cmsms/index.php ?page=appel-a-competences) ; militants qui, à l’inverse, se désespèrent de ne pas avoir de réponses lorsqu’ils proposent leurs services ; tenue d’un »Forum des Démocrates« du 13 au 16 septembre 2007 (Seignosse - Landes), pour lequel aucune infrastructure sérieuse de collecte préalable de contributions n’a été mise en place... »

      Juste sur ces quelques lignes, une réponse :

      Tout d’abord, je trouve dommage que vous ne citiez que cet extrait hors contexte de la soirée de Paris où F. Bayrou demande aux sympathisans de l’aider à constituer la nouvelle structure. Car il fait partie d’une demande de préparation, pendant la période des vacances, du Forum des Démocrates qui aura lieu du 13 au 16 septembre à Seignosse.

      Les lecteurs vraiment intéressés à ce qu’a dit F. Bayrou et ce qu’ont dit les sympathisans pourront écouter l’intégralité de la soirée ainsi que celle du 11 juillet à Marseille. Voici les liens :

      http://www.dailymotion.com/video/x2iuct_modem-marseille-110707

      http://www.bayrou.fr/evenements/ (Là vous trouverez toutes les soirées avec les sympathisans à Paris, Lille, Toulouse, Orléans, Pas-de-Calais, etc...)

      Je ne reviendrai pas sur tout ce que vous écrivez - par manque de temps - mais juste une ou deux choses :

      - vous vous imaginez les UDF - ceux qui sont restés avec F. Bayrou, comme étant les mêmes que ceux qui sont passés à l’UMP ou au Nouveau Centre. Là, je crois que vous vous trompez lourdement. Les UDF qui sont restés avec F. Bayrou ont décidé de NE PAS rejoindre le NC ni l’UMP et de contribuer à la construction du MoDem qu’ils ont DECIDEE EUX-MEMES !!! J’étais présente à la réunion du Conseil National le 10 au Palais de la Mutualité, je vous engage à voir la vidéo :

      http://www.bayrou.fr/evenements/bayrou-conseil-national-bureau-politique-080507.html

      Ce serait sage d’attendre que le mois d’août passe, où une grande partie des gens sont en congés et de préparer à tête reposée, sans soupçonner les MoDem ou les UDF, et de travailler ensemble à la préparation de Seignosse.

      Le site est d’ailleurs en ligne depuis quelques jours : http://www.forumdesdemocrates.fr/index.php

      Les militants MoDem sont très actifs et s’organisent partout en France, comme par exemple ce pique-nique en Lot-et-Garonne :

      http://www.dailymotion.com/gautpower/video/x2ne21_piquenique280707_news

      Des projets de charte éthique et d’organisation sont échangés entre militants et s’élaborent comme dans une fourmilière... Tout ceci se passe sans trop de tapage médiatique, sur le site e-soutiens.bayrou.fr.

      Un exemple ?

      LE MAGMA : UNE PROPOSITION ORIGINALE POUR UNE STRUCTURE HORIZONTALE Envoyé par François Duran le Ven, 27/07/2007 - 22:55 Dans le groupe : Mouvement Démocrate

      Chers amis Démocrates,

      Il est agréable de constater que la période estivale n’a pas ralenti le rythme et la qualité des contributions qui viennent enrichir ce site : travail sur l’éthique, les valeurs, les statuts, chacun apporte sa pierre à l’édifice et prépare les Assises de Seignosses dans le respect de l’esprit du Mouvement... ".

      Certains travaux ont abouti à des textes fort intéressants qui sont complétés au fur et à mesure par les internautes, par analogie au système wiki.

      Alors, je pense qu’il faut juste un peu de patience... certains UDF - habitués aux échéances électorales par leur engagement passé - voient les municipales avancer à grands pas et pensent qu’il faut agir. Les nouveaux adhérents, pleins de fougue, veulent que tout aille plus vite...

      Mais si le mouvement veut être cohérent face au pays, il se doit tout d’abord de se fixer des lignes claires et un mode de fonctionnement accepté par la base et les élus, reconnus par tous - AVANT de faire des déclarations tous azimuts.

      Donc pour moi, ce silence relatif et cette « pause » estivale au niveau des déclarations à la presse, n’est que bénéfique, par contre, le travail de fourmi des adhérents bat son plein à travers le pays.


    • Sumer sumergocogito 6 août 2007 17:26

      @ Dan51

      Vous avez raison : j’aurais au moins dû proposer un lien permettant d’accéder à l’intégralité de l’échange pour ceux qui souhaitent approfondir. Cela dit, il n’y avait aucune malice dans mon choix, mais simplement l’expression d’une réelle et sincère inquiétude quant aux désordres qui affectent le démarrage du MoDem (dont je suis par ailleurs adhérent actif, comme vous l’avez peut-être deviné).

      Je vous remercie donc d’avoir précisé ce point, et je me permets de vous féliciter d’avoir apporté toutes ces informations et liens dans votre commentaire.

      Cependant, je me pose une question quant à la pause estivale dont vous parlez, et dont François DURAN parle dans le message que vous relayez en toute fin de commentaire :

      J’aimerais être sûr, au-delà de la simple agitation, qu’un vrai travail est en ce moment même effectué dans toutes les régions et villes de France par des adhérents et sympathisants MoDem. Mais est-ce bien le cas ?

      En outre, si l’on suppose que c’est effectivement le cas, quelles infrastructures et quelles ressources le MoDem a-t-il prévu pour collecter et synthétiser tout ça avant SEIGNOSSE ?

      En l’absence de réponse à ces questions, je ne puis vous cacher que mon inquiétude redouble.

      Last but not least : J’ai eu aujourd’hui un contact téléphonique avec le siège parisien de la rue de l’université : « Vous savez, ici c’est le désert » m’a indiqué mon interlocutrice dépitée. J’ai du mal à me rassurer tout seul avec des signaux faibles de ce genre.

      Un démocrate.


    • Dan51 7 août 2007 09:16

      Je comprends que vous vous inquiétiez, mais n’avez-vous pas constaté partout dans les entreprises que les gens sont EN VACANCES EN AOÛT ???

      Il ne faudrait pas exiger plus que ce qui est humainement faisable.

      Ni exiger de TOUS les membres du Mouvement Démocrate qu’ils participent à l’élaboration du Mouvement.

      Certains ont adhéré pour le soutenir financièrement et participer aux votes, sans plus. Car ils ont famille et boulot et ne peuvent ou ne veulent s’engager davantage. Je les respecte pour ma part et trouve cet engagement là déjà formidable.

      Alors, de grâce, n’exigez pas... soyez plutôt de ceux qui rassemblent les gens de bonne volonté plutôt que de leur faire peur en exigeant trop. Tout le monde n’est pas fait pour la politique, mais certains souhaitent encourager ce Mouvement car il correspond enfin à leur vision et leur espoir pour notre pays.

      Merci smiley


    • Ronath Ronath 3 août 2007 13:39

      Ce qu’il faut voir, c’est que François BAYROU sait exhorter ses troupes lorsqu’il parle avec elles ou lorsqu’il est en meeting. Comment ne pas admirer son langage articulé compréhensible par le plus grand nombre. Car lorsqu’il parle, c’est par des mots simples qu’il s’adresse à nous. Il nous touche au coeur, à tous les sens du terme. il va au coeur des problèmatiques sur lesquelles nous voulons, en tant que citoyen, avoir des réponses. Il nous parle tel un ami le fait tous les jours. Ses exemples sont précis et proche de notre réalité. Mais ce qui lui manque, ne serait ce pas ce que l’on appelle le charisme ? Tel que défini par l’auteur, ce sens commercial qu’il faut pour la refondation d’un parti ou la création d’un parti, il ne le possède pas. Il veut être pragmatique avant d’être vendeur. Le « j’ai raison et les fraçais me suivront pouur ça » semble guider sa ligne de conduite. L’autre quesiton que je me pose est la suivante : les militants qui ont pris la carte au MoDem, ne sont ils pas l’unique vivier d’électeur dont il peut se féliciter ? Les 7 millions de voix qu’il a réalisé pendant la campagne présidentielle n’ont pas été transformées lors des législatives. Même lui a du se présenter au second tour alors que d’anciens de ses amis étaient réélus dés le premier tour ! Lors des présidentielles, nous avons voté pour un homme qui semblait porter nos préoccupations au coeur de son projet. Lors des législatives,nous avons voté pour les hommes qui pouvaient défendre nos intérêts au Parlement. Aujourd’hui, il n’y a plus de bureau ou de fédération. Il n’y a plus de représentants. Nous n’avons pour représenter le MoDem que le Chef qui cristallise tous les espoirs et toutes les attentes avec tout ce que cela peut entraîner comme risque. Le Pouvoir Central que l’on condamne ! Enfin, depuis Projet d’Espoir, nous n’avons qu’un flottement depuis quelques semaines. Plus aucune ou guère, prises de positions sur les actions du gouvernement. Pas d’information si ce n’est au travers la liste de diffusion ou le site internet des actions du Premier d’entre eux.

      A quand le sursaut citoyen ? A quand des propositions d’acitons conrètes ? Aux Municipales ou lors des universités d’été des Landes ?


      • DarthVader 6 août 2007 20:52

        Il me semble personnellement que tant au niveau communication qu’au niveau personnalité, F. Bayrou est « l’anti-Sarkozy ». L’un aime le dialogue, est réputé pour ses capacités d’écoute, bref est ouvert sur l’extérieur, alors que l’autre est ouvert sur « lui-même ». Il me paraît clair que N. Sarkozy ferait un bien meilleur vendeur que F. Bayrou, encore que tout dépend du consommateur... Maintenant, il y a une chose il me semble qu’il ne faut surtout pas perdre de vue, même si l’UDF-MoDem ne dispose que de 4 sièges à l’Assemblée Nationale. Dans les sondages d’avant-présidentielle, en cas de 2nd tour Bayrou-Sarkozy, Bayrou était donné gagnant à tous les coups, qui plus est avec une très large avance (55/45). S. Royal elle était donnée à tout coup perdante. Plutôt pas mal pour quelqu’un qui n’a pas de « charisme » ! Si Sarkozy a refusé tout débat avant le premier tour des présidentielles, n’était-ce pas parce qu’il avait peur d’affronter Bayrou ?! Contrairement à S. Royal, F. Bayrou aurait été je pense parfaitement capable de décortiquer la sémantique sarkozyste (un sujet qui mériterait une grande attention) et de bien mettre en évidence les contradictions du personnage. Donc n’enterrons-pas Bayrou trop tôt ! Il est et demeure à mon sens le plus grand danger pour Sarkozy en 2012 (Juppé est out, DSK parti au FMI, il y a encore Borloo mais Sarko va bien réussir à le museler le moment voulu). La vocation du Nouveau Centre n’est-elle pas de « tuer » le MoDem dans l’oeuf, ou de faire rentrer Bayrou au « bercail », là où il pourrait être sous contrôle ? Pour ce qui est de la communication avec ses adhérents, je reconnais bien volontier qu’un effort de sa part ne serait pas du superflu.


      • Y. DESGREES 3 août 2007 14:39

        Encore un artticle sur François BAYROU... Qui c’est celui là ? Il est, heureusement déjà passé aux oubliettes... Alors ? Cet article partisan parait complètement innaproprié, hors de son temps, up to date...


        • citrus citrus 3 août 2007 15:36

          @ Y. 90% Desgrees à l’ouest ! Je vais commencer mon commentaire comme le tien si tu veux bien ! « Encore un » gars qui commente et qui n’a rien compris a l’article ou fait semblant de l’avoir lu" 1/ Je ne vois rien de partisan dans cet article 2/ euhh pour info « hors du temps » et « up to date » ca veut dire completement le contraire. ca fait geek d’utiliser des mots comme « uptodate » mais encore faut savoir les utiliser.

          @lerma Systematiquement la personne qui post le 1er commentaire de chaque article mais a chaque fois, la précipitation ne te réussi pas !

          @ l’auteur Un résumé hatif de la situation à mon sens.


        • tvargentine.com lerma 3 août 2007 15:52

          Il faut te lever plus tôt le matin !

          ...et te coucher plus-tard ! smiley


        • Sumer sumergocogito 3 août 2007 17:14

          Bonjour.

          Je n’aurais rien contre une analyse moins « hâtive » que la mienne qui demeure, j’en conviens, sûrement très partielle.

          Ce dont je suis à peu près sûr en effet, c’est de ne pas disposer de plus de 5 % des informations dont on aurait sans doute besoin pour faire une vraie analyse circonstanciée.

          Si vous avez tout ou partie des 95 % qui manquent, je suis plus que preneur.

          PS. : ne voyez aucune malice dans mon propos. Il est absolument sincère.


        • Yann 35 Yann 35 3 août 2007 14:39

          Le MoDem claque au vent comme un drapeau dans la tempête !


          • Yann 35 Yann 35 3 août 2007 14:48

            Mais pourvu qu’il tienne bon, notre beau pavillon !


            • Yann 35 Yann 35 3 août 2007 14:54

              @Y. DESGREES : je peux vous garantir que le Mouvement Démocrate a un grand avenir devant lui et comme nous avons de la famille en commun, vous en entendrez peut-être parler par cet intermédiaire... smiley

              @Ronath : patience, le grand projet se construit mais il n’est pas encore le temps de la communication, nous devons effectivement régler quelques problèmes administratifs et quelques comportements marginaux d’ici les municipales en particulier. Pour ce qui est de la construction du MoDem, nous avons commencé à développer des outils dont Démocratie Directe qui est un exemple de démocratie au sein d’un mouvement politique, à savoir « un adhérent = une voix ». Au plaisir de vous y retrouver si vous êtes adhérent UDF/MoDem/CAP 21 !


            • Dora 3 août 2007 17:04

              Oui au MoDem réseau générateur d’idées, fédérateur d’énergie citoyenne.

              Mais au-delà du rôle d’observatoire de la société française, et de celui de laboratoire d’idées, au-delà de la fédération d’énergies citoyennes éveillées par François Bayrou, il faut construire un parti de gouvernement. Et là, le MoDem a besoin de l’UDF, avec son expérience politique de « terrain ». Mais l’UDF seule, avec son passé, ne peut pas incarner l’élan qu’a suscité la campagne présidentielle de François Bayrou.

              Les élections locales nécessitent une implantation de terrain. Que les MoDems et les UDF se rassemblent pour construire des listes et « creuser le sillon », jour après jour. Ils sauront identifier les personnes qui seront les plus à même de remplir tel ou tel rôle local, en fonction de leurs compétences, personnalité et volonté.

              Pour faire vivre le MoDem, il faut sortir de la « Matrice » pour aller sur le terrain, à la rencontre des citoyens du monde réel et de leurs problèmes quotidiens.


              • DarthVader 4 août 2007 03:53

                Je trouve votre article globalement de bonne facture, mais je ne peux que vous contredire lorsque vous écrivez :

                « Place au citoyen, libre et responsable, que François Bayrou a révélé, et qu’il faut maintenant assumer. C’est ainsi, ou bien il ne fallait pas le réveiller ! Mais c’est trop tard. »

                Trop tard ? Pourquoi donc trop tard ? Rassurez-vous, que l’on soit pro-MoDem ou pro-autre chose, la fête ne fait que commencer !


                • Sumer sumergocogito 4 août 2007 21:06

                  Oui, c’est mal exprimé, en fait. Je vais essayer de formuler autrement.

                  [1] L’idée d’une nouvelle citoyenneté est dans l’air du temps. Celui qui laboure cette terre là, et c’est ce qu’a fait F. BAYROU, trouve nécessairement des enthousiastes pour le suivre.

                  [2] Pour le suivre, certes, mais où et pour faire quoi ? Je discute ici à la fois l’impréparation initiale (acceptable et même excusable, puisqu’un tel succès n’était pas au départ à ce point escompté), mais aussi et surtout l’amateurisme qui prévaut en ce moment (totalement inacceptable, cette fois, car de nombreuses alertes ont été émises par de nombreux militants et sympathisants en de nombreuses occasions, sans pour autant que le tir ait été rectifié).

                  Je dis que c’est faire preuve de légèreté coupable que de réveiller le citoyen et de s’en occuper si mal une fois qu’on l’a tiré du sommeil.

                  Du coup, était-ce une si bonne idée de le réveiller sans s’être préparé à s’en occuper pour de vrai ? Voilà la question que je pose, au fond.

                  PS. : je suis allé sur votre blog. Il est très bien, si vous acceptez les compliments.


                • ChristianB 4 août 2007 09:21

                  Je trouve que l’analyse de la situation est excellente. Je retrouve dans ce texte tous ce que je dis autour de moi depuis des semaines. François Bayrou ferait bien de se méfier de ceux qui se prétendent ses amis. Si le Mouvement démocrate a maintenant plus de 50000 adhérents (2 mois pour faire ce nombre d’adhésions), c’est qu’il y a une réelle attente des citoyens. Il ne faut pas comprarer cela avec ce qui existait auparavant. L’UDF a fait 30000 adhérents sur 2 ans (24 mois) ce qui n’est pas comparable du tout. La volonté d’action, d’engagement et de résultat n’est certainement pas du même niveau. Le MoDem est un outil neuf en construction. Cette construction doit se faire sur les bases prévues et demandées par les adhérents MoDem. Un certain nombre d’UDF a rejoint spontanément le Mouvement Démocrate en raison de cet apport d’air frais. Mais il reste ceux qui ont des habitudes et qui n’en veulent pas changer. D’où la polémique qui enfle et n’est pas prête de s’arrêter. Le rendez-vous de Seignosse va être intéressant.


                  • Atlantis Atlantis 4 août 2007 10:39

                    +1. J’avais pourtant bien dit à Bayrou qu’il ne fallait pas créer à partir de l’UDF. Même si ils ont tenté d’allumer plusieurs fois le moteur avec des meeting juilletistes, le problème c’est que la première ne passe pas, la voiture risque pas de rouler ...

                    On verra si ça change d’ici 6 mois. Mais il est clair que si FB a des idées et des valeurs, qu’il a trouvé des échos dans beaucoup de français, il ne sait pas s’entourer. Car la structure qu’il fallait mettre en place c’était tout sauf celle d’un parti (UDF-like ou pas d’ailleurs). 6 mois c’est le délai maximal je pense, au delà il va y avoir reflux (et je me doute déjà vers où ça va aller). Actuellement j’ai l’impression qu’il essaie de maintenir la structure à flot mais qu’il est bien le seul dans son entourage. Si il continue comme ça il va s’épuiser. Il serait p-e temps de lacher les vieux boulets si l’on veut arriver à port.


                  • Boileau419 Boileau419 6 août 2007 04:31

                    Modem ou pas Modem ?

                    Vous n’ajoutez rien à votre titre en le formulant en anglais. Le modem étant une formation politique de ce côté-ci de la Manche, on se demande quelle mouche a bien pu vous piquer pour que vous mettiez cela à la sauce anglaise.

                    Utilisez l’anglais à bon escient, messieurs les rédacteurs.


                    • Stéfan Stéfan 6 août 2007 10:44

                      Je pense qu’il s’agissait simplement de faire référence au fameaux « To be or not to be ? », archétype de la question existentielle, qui est probablement aussi connue (voire plus) en VO qu’en VF.

                      Et en VO, on y gagne en analogie phonétique et visuelle, « MoDem » ressemblant davantage à « To be » que « Être » (nombre de syllabes, lettres...).

                      En bref : je trouve le titre en anglais plus amusant.


                    • Sumer sumergocogito 6 août 2007 17:30

                      Voilà, c’est exactement cela. Merci de la précision.


                    • Boileau419 Boileau419 6 août 2007 07:36

                      Oui, Djanel, je vous ai entendu : jamais je ne me lasserai de pourchasser de mes traits vengeurs ceux qui souillent et déforment notre belle langue française. C’est une question à la fois culturelle et politique.


                      • delsha 6 août 2007 11:36

                        A Lerma. Es-tu vraiment aussi stupide que tes post ? J’ose espérer que non, mais ça devient de plus en plus difficile de te donner le bénéfice du doute. Je n’ai rien contre ceux qui sont d’un avis opposé au mien, bien au contraire, c’est une manière d’élargir ses vues, pour autant qu’il y aie de la constance, de la matière, du répondant, enfin quelque chose. Or aujourd’hui quand je vois « Lerma », je n’ai qu’une envie « zapper ». ça devient tellement lassant !! Allez, fait un petit effort et montre que tu es aussi capable d’apporter autre chose que du vent...si être pro-Sarko c’est ressembler à ce que tu nous offres, alors je suis de plus en plus convaincue d’avoir fait le bon choix en ne votant pas pour lui, et pour une fois je vais même te dire « Merci » smiley


                        • flec 7 août 2007 11:35

                          Je trouve que l’article a le mérite de poser les bonnes questions, et l’auteur de cet article n’est pas le seul à se les poser loin de là. La création du Mouvement Démocrate pendant le printemps était, je pense, une bonne initiative mais la période estivale est longue en France et propice à laisser retomber le soufflé. Dommage, la France a un véritable besoin de renouveau politique, et le Mouvement Démocrate pour peu qu’il ait son indépendance était le bon moyen.

                          Est-il encore temps ?


                          • aliciabx 7 août 2007 12:19

                            enfin quelqu’un qui fait un constat réaliste...

                            si l’on se désintéressait du sujet, on en parlerait pas.

                            en général, lorsque l’on fait des remarques, ce n’est pas forcément pour discréditer mais pour faire progresser. smiley


                          • ciboulette ciboulette 7 août 2007 13:05

                            http://lemodemdefrancois.over-blog.com/article-11518573.html

                            je me permets de porter à votre connaissance l’article que j’ai écrit le 26 juillet Le Mouvement démocrate, dites-vous ? Trop long pour paraître sur Agoravox... C’est un téémoignage du parcours d’une internaute depuis le début de l’aventure jusqu’à son expérience de suppléante aux législatives...

                            A bientôt Ciboulette


                            • Thomas Thomas 10 août 2007 16:39

                              Difficile actuellement de prévoir ce qui va advenir du MoDem. L’actualité politique est d’un calme plat (heureusement qu’il y a quelques catastrophes pour nourrir nos JT). La fièvre politique liée aux campagnes intenses est retombée et nous en sommes en août. Bref, tous les éléments sont réunis pour que les Français de tout bord politique soient avant tout... indifférents. Attendons la rentrée pour juger.

                              J’ai vu récemment le film d’Al Gore, une vérité qui dérange (recommandation +++ au passage). En écoutant sa voix calme et posée, son discours profondément pédagogique et sincère, je ne pouvais m’empêcher de penser à Bayrou.

                              Et comme Al Gore, FB ne pourrait-il pas déclarer, je suis l’ancien « futur président » ?

                              L’intelligence et la sincérité des discours ne peuvent malheureusement pas lutter contre la démagogie. L’avenir du MoDem sera assurément difficile !


                              • frédéric lyon 10 août 2007 23:46

                                Avec l’élection de Nicolas Sarkozy élu sur un vrai projet de société approuvé par 52% de français ,nous entrons véritablement dans une nouvelle société qui n’a plus rien à voir avec le passé et la politique marketing qui constaté à faire croire que les 35h c’est du social,alors que cela à permis aux entreprises,d’annualiser le temps de travail (revendication datant déjà de l’ancien CNPF) et de figer les salaires ,tout en augmentant la productivité. Bref,aucun bénéfice pour le salarié,sinon de travailler plus pour gagner moins.

                                Aujourd’hui,une nouvelle page de la politique s’ouvre en France,avec un gouvernement représentatif de la société française (gauche,droite,centre) et des nouvelles lois et mesures correspondant bien aux besoins et attentes des citoyens (devenir propriétaire,travailler plus pour gagner plus,moins de charges sur les entreprises,une meilleure sécurité des biens et des personnes.....)

                                Bref ,une nouvelle société qui n’aura rien à voir avec des Paris-Plage-PS ,dont nous constatons,avec du recul,les déficits laissés depuis 1981 et les millions de personnes pauvres.

                                Triste bilan du PS et triste réalitée pour les français

                                Quand au mouvement populiste incarné par F BAYROU qui prétendait haut et fort que avec lui « rien ne changera en France »,soyons sur,que les français l’oublierons vite


                                • Dan51 12 août 2007 21:11

                                  Vous avez succombé à la manipulation médiatique ambiante...

                                  En effet, plusieurs journaux - dont Marianne et le Canard enchaîné qui sont à peu près les seuls non manipulables - ont déjà corrigé cette phrase et rétabli la vérité.

                                  Je vous invite à vous informer sur

                                  http://rue89.com/2007/07/03/bayrou-na-jamais-dit-si-je-suis-elu-rien-ne-changera-en-france

                                  un site qui donne des infos non manipulées... par les grands groupes clients de l’Etat...

                                  et sur :

                                  http://e-soutiens.bayrou.fr/humour_et_politique

                                  Bonne information... choisissez mieux vos sources...


                                • Sumer sumergocogito 11 août 2007 07:14

                                  Bonjour et merci de votre commentaire.

                                  Vous vous en doutez, vous exprimez ici un point de vue sensiblement différent du mien. Pourtant, je me réjouis, pour vous comme pour moi-même, que vous puissiez le faire en toute liberté.

                                  Cependant, la liberté est un bien suffisamment précieux pour en user avec discernement.

                                  Aussi, concernant votre dernier dernier paragraphe, je vous invite à vérifier et croiser vos sources, puis à revenir ici nous faire part du résultat de vos investigations.

                                  Salutations citoyennes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès