Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Montebourg, la Suisse elle te dit Meuh !

Montebourg, la Suisse elle te dit Meuh !

Montebourg aurait pu saisir l’occasion de « l’affaire Johnny » pour lancer des propositions intéressantes sur l’harmonisation fiscale en Europe. Sujet intéressant et d’actualité alors que Chirac veut faire passer l’impôt sur les sociétés à 20%. Il aurait pu aussi explorer les questions d’harmonisation fiscale à l’intérieur de notre propre pays. Mais non, pas de débat, pas de projet, pas d’idée. A la place il laisse exulter le réflexe simpliste de « la faute aux étrangers »... Triste !

Dans une tribune récemment publiée par Libération, Montebourg passe d’âneries en mensonges dans une totale confusion qui s’achève en un délire à mi-chemin entre les références à l’Inquisition et à la guillotine.

Ce démagogue sans vergogne aurait pu saisir l’occasion de cette actualité people pour lancer des propositions intéressantes sur l’harmonisation fiscale en Europe. Sujet intéressant et d’actualité, puisque Chirac veut faire passer l’impôt sur les sociétés à 20%, la France demandant depuis quelque temps une dérogation sur les règles d’harmonisation de TVA. Il aurait pu aussi explorer les questions d’harmonisation fiscale à l’intérieur de notre propre pays qui conduit des régions de France à ne connaître ni l’impôt sur le revenu, ni l’ISF, ni les droits de succession et d’autres à avoir des taux de TVA réduits de moitié par rapport à la moyenne nationale. Mais non, pas de débat, pas de projet, pas d’idée. A la place il laisse exulter le réflexe simpliste de "la faute aux étrangers", triste tropisme...

Commentaire d’extraits de texte :

« Sait-on que la plupart des sièges sociaux, centres de profits des grandes entreprises transnationales ayant leur activité en Europe (Hewlett-Packard, Gillette, Procter & Gamble, Ralph Lauren, Colgate Palmolive, Pfizer, Cisco, General Motors, Amgen, Biogen, Philip Morris, Medtronic, Iridian Technologies, entre autres), sont allés s’installer dans les républiques cantonales de la Confédération helvétique et particulièrement dans celle de Genève ? »

Dingue ! Des entreprises américaines installent leur siège européen en Suisse ! Vite, une loi en France pour interdire cela ! Au minimum il faudrait un amendement sur le commerce extérieur helvético-américain lors de l’examen par le Parlement français des tarifs douaniers sur les céréales entre le Brésil et le Paraguay.

« D’après la Confédération internationale des syndicats libres »

La CISU a son siège à Bruxelles, au bûcher ! au bûcher ! les relaps !

« Ce seront bientôt 1400 sièges sociaux qui partiront en Suisse. »

Voilà du chiffre scientifique, « bientôt », et ils partiront d’où ? Parce que par exemple, les cas américains précités sont partis de nulle part et ce ne sont pas des sièges sociaux, ils se sont tout bonnement installés en Suisse. Pas comme Renault-Nissan qui a installé son siège social en Hollande pour payer moins d’impôts. D’après l’OMGPA (Organisation mondiale des gens qui partagent mon avis) Montebourg à ce rythme battra bientôt le record de sottises établi par Jacques Chirac.

« Il est par ailleurs démontré que ce paradis fiscal pratique des taux d’imposition sur mesure, négociés préalablement avec l’entreprise et pour une durée préfixée et hors la vue de son propre parlement. »

Bien joué, Inspecteur Cluzot, vous avez réussi à le démontrer ! Même si tout cela est public et officiel, chapeau ! J’ai moi-même réussi à démontrer il y a quelques années que la Tour Eiffel était à Paris. Normalement je n’aime pas cafter, mais il fallait que la vérité éclate : voilà, c’est à Paris !

« Pour quelle raison aucun des gouvernements européens n’a réagi contre ces pratiques prédatrices ? »

Je ne sais pas. Peut-être parce que la Hollande accueille le siège social d’entreprises comme Renault ? Parce que les sociétés de TIC s’installent en Irlande ? Parce que la fiscalité sur la fortune est plus avantageuse en Belgique qu’à Genève ? Parce que notre Marianne-Laetita Casta (souvenez-vous) a été s’installer en Angleterre pour payer moins d’impôts ? Parce que le Portugal a un taux de 25% ? Parce que le Luxembourg est encore un peu en deçà ? Parce que la Lituanie et la Lettonie ne réclame que 15% ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Pourquoi tous ces pays ne comprennent pas que l’Europe des 27 doit être débarrassée des 26 intrus qui nous empêchent d’avancer tous ensemble dans la voie radieuse du phare de la civilisation qui éclaire les ténèbres capitalistiques de l’éclat de son écot ? C’est vrai quoi, non mais à la fin !

« Accepter la baisse continue des taux d’imposition sur le profit des entreprises, c’est accepter, en plus de la sous-rémunération du travail, la surfiscalisation de tous ceux, salariés, travailleurs indépendants, artisans, commerçants, retraités, qui ne vivent que de leur travail. »

On pourrait dire que de faire le lien entre l’impôt sur les entreprises qui n’est plus « que » de 33% et la sous-rémunération du travail est particulièrement grotesque, mais cela nous distrairait du joli mot de surfiscalisation... Hein ? comment ? Surfiscalisés, nous ? Jamais ! Saletés d’impôts qui étranglent les braves gens pour faire des ponts d’or par-dessus le lac aux national-traîtres ! Ces braves gens qui « ne vivent que de leur travail  » contrairement à Johnny qui se goinfre des rentes sur la fortune que la famille Smet a accumulée depuis vingt générations.

« Les gouvernements libéraux européens, et particulièrement celui de Nicolas Sarkozy... »

Vindiou, le gouvernement de Nicolas Sarkozy... ce texte a au moins un mérite, Villepin va en faire une attaque !

« Cette défense classique des privilégiés par l’extérieur nous rappelle avec saisissement la Révolution française faisant face aux cortèges d’émigrés, qui pour défendre les privilèges d’une noblesse dépourvue d’esprit national, ralliaient à Coblence les armées des monarques de l’Europe en lutte contre le sens républicain de l’Histoire. »

En fait c’est là que je m’énerve vraiment contre ce fripon, car si lui voit dans l’installation de Johnny en Suisse « une défense des privilégiés par l’extérieur qui rallie les armées », moi, son texte me fait penser à "Je suis partout". Pourquoi, par un reste de prudence, dit-il d’ailleurs « l’extérieur » ? Vas-y Nono, ose être toi-même. Dénonce « l’étranger » ! Dis-le donc, que le « parti de l’étranger » te fait horreur depuis le plombier polonais, le métallurgiste indien et maintenant les montagnes russes... euh,suisses. Assume ton populisme de circonstance et ton chiraquisme fondamental. Quand on est le rempart qui sauvera la France du grand complot helvético-belgo-liechtensteinois, on n’a pas le doit de faiblir.

« accabler d’impôts les autres couches sociales »

Quoi ? La France accable d’impôt ses malheureux citoyens ? Moi qui croyais que je donnais joyeusement un chtit "écot" à "la maison France" "par libre consentement"... et encore j’ai passé sobrement sur « qui frappent les petites bourses » parce que je me refuse aux coups en dessous de la ceinture.

«  ... la Confédération helvétique, qui prétendent nous donner des leçons de modérantisme fiscal, pendant qu’ils font financer leurs besoins par la richesse des autres, avec en prime captation et délocalisation comme méthode de prédation »

La Confédération helvétique ne prétend donner de leçon à personne. De toute façon, les réserves mondiales de prétention ont été épuisées d’un coup dans la tribune de Montebourg. Mais on est quand même heureux d’apprendre que captation et délocalisation sont les deux mamelles de la prédation. C’est bien connu, les entreprises prospèrent en Suisse à cause de la main-d’œuvre bon marché. Tous les frontaliers français vous le diront.

« Qu’ils nous prennent Johnny Hallyday ou Alain Delon, passe encore, mais la substance de nos gisements fiscaux, ceux-là même nécessaires pour alléger la charge du financement de la solidarité nationale pesant sur le travail, nous ne pourrons plus nous en laisser déposséder. »

C’est drôle, pourquoi il ne parle pas d’Alesi, de Jeanne Moreau, de Yannick Noah, d’Isabelle Adjani, de Guy Forget ? L’évasion fiscale est-elle grave ou anodine selon que l’on est ou non un partisan de Sarkozy ? (Note : en Hongrie le taux de l’impôt sur les bénéfices des sociétés est de 16% depuis le 1er janvier 2004, la grande menace de l’extérieur s’est immiscée partout, même la place Beauvau est aux mains des étrangers qui viennent jusque dans nos bras égorger nos comptes de campagne).

« Et ne vous y trompez pas, c’est la substance même de notre solidarité nationale qui est en péril. »

Cet hiver, comme chaque année, des gens meurent de froid dans la rue à Paris à cause de la Suisse.

Alors, Français, faites votre devoir, si vous remarquez quelqu’un d’un peu lent dans votre entourage, ou si un de vos collègues a un accent ridicule, écrivez à la Kommandantur pour le dénoncer, c’est sans doute un de ces Suisses qui sont responsables de tous nos maux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (268 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • tmd (---.---.5.58) 8 janvier 2007 13:05

    « Pourquoi tous ces pays ne comprennent pas que l’Europe des 27 doit être débarrassée des 26 intrus qui nous empêchent d’avancer tous ensemble [...] ? »

    MAGNIFIQUE ! mdr.


    • wsm,qs (---.---.99.72) 9 janvier 2007 07:38

      avancer ??? pour aller où ??


    • nicolas (---.---.80.229) 8 janvier 2007 13:36

      Renault : http://www.renault.fr/RenaultSITe/legal/lgl_main.jsp

      RENAULT s.a.s. Société par Actions Simplifiée au capital de 533.941.113 euros 13/15, quai Alphonse Le Gallo 92100 Boulogne-Billancourt cedex - France RCS Nanterre 780 129 987

      Par contre, il y a bien Renault-Nissan BV, créée en hollande, détenue a part égale par renault et Nissan, et qui s’occupe du management stratégique et du directoire de l’alliance.

      Dire que le siège social de Renault est en hollande, c’est un travestissement de la vérité. Renault a une filiale avec nissan en hollande, ça n’a rien à voir.


      • (---.---.101.171) 9 janvier 2007 11:04

        « Les chiffres sont aux analystes ce que les lampadaires sont aux ivrognes, ils fournissent bien plus un appui qu’un éclairage »

        Jean Dion le journal Québécois 04/06/97


      • gem (---.---.117.250) 10 janvier 2007 13:04

        mauvaise pioche. Une « société par action simplifié », http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_par_actions_simplifi%C3%A9e

        c’est une construction juridique conçue pour les filiales de grands groupes.

        Renault est bien une filiale du groupe Renault-Nissan BV, qui s’est installé en Hollande, et non le contraire


      • gem (---.---.117.250) 10 janvier 2007 13:10

        je me suis rarement autant marré, bravo. Il y a de merveilleuses trouvailles (« qui viennent jusque dans nos bras égorger nos comptes de campagne » smiley LOL et MDR)


      • Mimifacti (---.---.94.193) 8 janvier 2007 14:05

        Génial !

        Va te rhabiller Montebourg.


        • rem (---.---.198.227) 8 janvier 2007 14:05

          Peut etre mais EADS est une société de droit néerlandais comme ... Mittal Steel.


          • WS (---.---.211.191) 8 janvier 2007 14:22

            Bravo ! Pas grand chose à ajouter. Tu es peux être passé un peu vite sur le passage où il parle de la sous-rémunération du travail (en Suisse !!!) mais personne ne t’en voudra.

            Montebourg se place dans « le sens de l’histoire » (comme il dit) : il est sans doute le plus grand démagogue de la classe politique actuelle, il devrait donc être élu prochainement président de la République.


            • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:35

              En fait, les socialo panique parce que la plupart des entreprises du CAC 40, au moins la moitier, VONT QUITER LA FRANCE. Elle ne sont d’ailleur déja plus française (vous vous imaginez que Danone, c’est encore français ?!). Or, le CAC40, c’est 80% de l’impot sur les sociétés. D’ou probléme pour le socialo parasite, privé de sa proie. Par ailleur le socialo se mord les doigts d’avoir lutté contre les fond de pension pour le privé (les fonctonnaires eux, l’on déja, et là, ca va pour l’homme de gauche de progrés).

              Bref, j’attend toujours que les candidats nous expliquent comment ils vont persuader les entreprises à rester en France, voir même les attirer. Que propose-t-ils de plus ou de mieux que les autres pays ? Quelles efforts sont ils prés eux et leur population à faire pour avoir la chance de travailler pour les actionnaires ?


              • (---.---.101.171) 9 janvier 2007 11:27

                Les sociétés du Cac 40 (et les autres) peuvent prétendrent installer leur siège social dans un autre pays (ou les impôts sont moindre) lorsqu’elles s’associent avec des sociétés étrangères. Ainsi Renault en s’associant avec Nissan s’est installée en Hollande, « Renault » tout court, reste en France mais n’est plus qu’une « succursale » modeste qui permet d’afficher que Renault est française. « St Microélectronique » société franco-italienne, s’est installée au Luxembourg etc...


              • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 11:30

                Hp et Colgate se sont déja barré (siege social)..

                Je ne me souviens pas combien ca nous coute, mais dans les 800/900 millions d’€ ?

                Ah, c’est tout de même beau, le socialisme !

                D’un pays qui avait tout pour réussir, pour avoir la population la plus riche du monde, ils ont réussi à atteindre l’afrique.. Bande de connards, je vous conchie.


              • jujubinche (---.---.235.222) 10 janvier 2007 16:52

                Il ne vous a pas échappé que nous sommes aujourd’hui en 2006, soit plus de 4 ans après l’obtention par l’UMP de TOUS les pouvoirs, et en fin de mandat. Comment peut on alors cracher sur le « socialo » et l’accuser de tous les maux comme vous le faîte de manière pathétique ? Le bilan actuel serait il si désastreux qu’il faille en accuser les autres ? c’est, excusez moi de vous le dire, de courte reflexion, voire minable. Le problème est certainement ailleurs...


              • Helios (---.---.130.6) 11 janvier 2007 19:56

                belle démonstration, Jujubinche, que la gauche et la droite « actuelles » sont bien pareilles, et qu’il faut virer tout ce petit monde pour le remplacer par ceux qui vont d’abord penser a l’intérêt des Français.

                Si cela ne m’arrachait pas la gu... je dirais bravo Chirac, 20% cela evitera d’autres fuites...


              • ringo (---.---.51.5) 19 janvier 2007 00:42

                En Suisse ... ???


              • Le péripate Le péripate 8 janvier 2007 14:40

                Heureusement, vous mettez le lien vers le texte. Il faut beaucoup d’imagination pour y trouver ce que vous prétendez y avoir trouver.

                Mais, d’ici quelques jours, ce texte disparaitra dans les archives payantes de Libé. Alors, vous aurez raison, faute de pouvoir juger sur pièces.

                Le Peripate.


                • chizaud (---.---.253.253) 8 janvier 2007 14:43

                  Et en plus ce cher Montebourg oublie de dire qu’il passe ces Week-End dans des châteaux, pas le sien evidemment, c’est plus pratique chez les autres ; il est marié à Hortense de Lacretelle. C’est pas très « Don Quichotte » çà ! De plus que doit faire Belle Maman dans son grand appartement de la rue de Varenne ? Allez Arnaud ...RECQUISITION...et oui elle n’y habite jamais. Tiens mais à il était pas en train de skier à Val d’Isère récemment ? C’est pas loin de la Suisse ça ! Tellement facile de se dire à gauche voire extrême gauche quand on à pas de souci de logement ni de fin de mois...


                  • Alexandre Missoffe 8 janvier 2007 15:23

                    Bon point de le peripate. Aussi voici ci-dessous l’article de Libé comme ça même quand le lien ne marchera plus...

                    Bien sûr que l’indignation était nécessaire. Comment accepter qu’un artiste aussi incontestable que Johnny Hallyday exerce un chantage aussi contesté sur les choix redistributifs du législateur, en annonçant qu’il reviendrait en France quand son ami Nicolas Sarkozy accéderait enfin au pouvoir pour supprimer l’impôt de solidarité sur la fortune ? Sait-il qu’en refusant de payer son écot aux besoins de la maison France, qui l’a élevé et chéri, il injurie tous les autres citoyens qui participent avec conscience au financement de l’intérêt général et qui paient leurs impôts sans sourciller et n’ont pas le loisir d’aller s’ennuyer à Gstaad six mois par an ? Il méprise aussi ceux qui n’ont pas d’autre choix que de payer les taxes qu’on réserve, et particulièrement ses amis de droite qui nous gouvernent, aux plus pauvres parce que ceux-là sont plus nombreux. Cet incivisme est d’autant plus grossier que son auteur sait parfaitement demander et obtenir que ses spectacles itinérants soient subventionnés par les collectivités locales où il s’arrête : pour rendre accessible le prix de la place, les contribuables locaux paient, et Johnny encaisse les bénéfices qu’il veut maintenant faire échapper à la juste contribution de l’impôt. Avant de partir à Gstaad, Johnny devrait rembourser les caisses publiques pour, qu’avant sa fuite, il ait au moins désintéressé les contribuables qu’il prétend défendre. Mais l’essentiel n’est pas là. Il est dans le fait, inaperçu dans cette affaire, que la Confédération helvétique pose autant de graves problèmes que Johnny lui-même. Sait-on que la plupart des sièges sociaux, centres de profits des grandes entreprises transnationales ayant leur activité en Europe (Hewlett-Packard, Gillette, Procter & Gamble, Ralph Lauren, Colgate Palmolive, Pfizer, Cisco, General Motors, Amgen, Biogen, Philip Morris, Medtronic, Iridian Technologies, entre autres), sont allés s’installer dans les républiques cantonales de la Confédération helvétique et particulièrement celle de Genève ? Ce sont des milliards d’imposition sur le capital qui sont partis en fumée pour les caisses publiques des Etats européens, obligeant ceux-ci à suivre le mouvement de baisse fiscale généralisée sur le capital dans toute l’Union, et ce afin de résister à cette concurrence fiscale dommageable, ou « dumping fiscal », et reportant la charge de la solidarité nationale sur l’imposition du travail. D’après la Confédération internationale des syndicats libres, ce seront bientôt 1 400 sièges sociaux qui partiront en Suisse, soit l’équivalent de 32 milliards d’euros de recettes fiscales sur les profits de ces entreprises. La république de Genève propose aux sièges sociaux des entreprises un taux d’imposition de 6,4 % contre 33 % en France, 30 % en Angleterre, environ 30 % en Allemagne. Il est par ailleurs démontré que ce paradis fiscal pratique des taux d’imposition sur mesure, négociés préalablement avec l’entreprise et pour une durée préfixée et hors la vue de son propre parlement. Pour quelle raison aucun des gouvernements européens n’a réagi contre ces pratiques prédatrices ? Car, en vingt ans, le taux moyen européen de l’impôt sur les sociétés est passé de 45 % à 30 %. Accepter la baisse continue des taux d’imposition sur le profit des entreprises, c’est accepter, en plus de la sous-rémunération du travail, la surfiscalisation de tous ceux, salariés, travailleurs indépendants, artisans, commerçants, retraités, qui ne vivent que de leur travail. Les gouvernements libéraux européens, et particulièrement celui de Nicolas Sarkozy, loin de s’offusquer de cette perte de substance fiscale, s’appuient au contraire sur les basses pressions fiscales des paradis fiscaux voisins pour imposer à leur population par la pression de l’extérieur ce qu’ils savent ne pas pouvoir obtenir d’elle par son libre consentement. Ils expliquent sans cesse l’obligation de baisser les impôts sur le capital, la fortune et le patrimoine, afin, disent-ils, d’améliorer l’attractivité de leur pays sur le plan fiscal, justifiant ainsi les récurrentes hausses d’impôts indirects en tous genres qui frappent les petites bourses, une fiscalité accrue sur le travail ou des restes à charge pour payer la solidarité nationale dont les grandes entreprises ou grands patrimoines veulent s’exonérer. Cette défense classique des privilégiés par l’extérieur nous rappelle avec saisissement la Révolution française faisant face aux cortèges d’émigrés, qui pour défendre les privilèges d’une noblesse dépourvue d’esprit national, ralliaient à Coblence les armées des monarques de l’Europe en lutte contre le sens républicain de l’Histoire. Cette situation explosive, créée par les pratiques prédatrices des paradis fiscaux sur le continent européen, sert à leur tour les privilèges contemporains des entreprises multinationales, de leurs actionnaires et des grands patrimoines, en contribuant à accabler d’impôts les autres couches sociales. Jusqu’où notre sens de la tolérance à l’égard de la Suisse, du Luxembourg, du Liechtenstein, de Monaco ira-t-il ? Car lorsque vous demandez des comptes à l’un de ces pays, il se réfugie derrière les pratiques similaires de ses congénères. Ne vaudra-t-il pas mieux assumer la confrontation inévitable avec ces territoires, comme le général de Gaulle sut le faire en décrétant en 1963 un blocus contre la principauté de Monaco qui dut ainsi plier l’échine devant les exigences fiscales que la République française avait mises sur la table. Les gouvernements des Etats européens ne peuvent plus accepter les abus de voisins indélicats, comme la Confédération helvétique, qui prétendent nous donner des leçons de modérantisme fiscal, pendant qu’ils font financer leurs besoins par la richesse des autres, avec en prime captation et délocalisation comme méthode de prédation. Qu’ils nous prennent Johnny Hallyday ou Alain Delon, passe encore, mais la substance de nos gisements fiscaux, ceux-là même nécessaires pour alléger la charge du financement de la solidarité nationale pesant sur le travail, nous ne pourrons plus nous en laisser déposséder. Les grands pays européens devront s’unir dans cette perspective afin de construire les conditions d’un changement radical de comportement de ces paradis à nos portes qui, si nous restons les bras ballants, nous préparent l’enfer fiscal.


                    • Alexandre Missoffe 8 janvier 2007 15:57

                      Cher Nicolas,

                      Oui, j’écris « Pas comme Renault-Nissan qui a installé son siège social en Hollande pour payer moins d’impôts. » Et je persiste !

                      http://www.assemblee-nationale.fr/11/cri/pdf/20020050%202e%20s%C3%A9ance%20du%20mercredi%207%20novembre%202001.pdf

                      Vous trouverez sur le lien ci-dessus,les pages 7 et 8 sur 71 se rapportant à la localisation du site Renault-Nissan BV. Le texte est un peu trop long pour être répliqué ici, mais j’en garde ce passage savoureux « Face à une telle situation, peut-on être inquiet ? Est-il normal qu’une société détenue en très grande partie par l’Etat français, qu’une société aussi symbolique et qui affiche un taux de croissance extraordinaire puisse décider de se doter d’un statut néerlandais plutôt que de rester sous droit français (« Non ! » et applaudissements sur les bancs du groupe du Rassemblement pour la République, du groupe de l’Union pour la démocratie française-Alliance, du groupe Démocratie libérale et Indépendants et sur quelques bancs du groupe socialiste et du groupe Radical, Citoyen et Vert.) Je suis persuadé que, quelles que soient nos étiquettes politiques, nous sommes tous sensibles à ce qui se passe. »

                      Car la structure néerlandaise n’est pas anodine :

                      « le projet d’accord prévoit la création de Renault-Nissan-BV, une société de management de droit néerlandais, détenue conjointement et à parité par les deux sociétés. Elle dirigera, de la Hollande, la stratégie de l’alliance, qui coordonnera les activités au niveau mondial. Elle sera seule responsable de la planification à long terme ainsi que de la définition des principes de la politique économique. Elle sera aussi l’actionnaire et la responsable de la gestion des sociétés communes existantes et des sociétés communes à venir. »

                      Alors, oui, Renault-Nissan s’est installé en Hollande pour payer moins d’impôts (Je ne vois vraiment aucune autre raison pour laquelle une JV franco-nippone s’installerai aux Pays-Bas ! Ils ne peuvent même pas prétendre comme les Suisses que c’est pour le climat parce qu’il est notoire qu’il fait un temps de cochon chez eux, alors qu’à Genève l’air du lac est si vivifiant). Maintenant, cela pose des questions évidentes. La première d’entre elles étant qu’une société dont l’actionnaire majoritaire est l’Etat français (et accessoirement le gouvernement socialiste de l’époque et re-accesoirement dirigé par l’ancien directeur de cabinet de Laurent Fabius) choisisse cette option fiscale. Mais cela me semble secondaire. La vraie question à la sauce montbourgeoise étant « Faut-il envoyer le Charles de Gaulle bombarder Rotterdam ? » Je mets un point d’interrogation et j’hésite parce que plusieurs groupes mondiaux ont installés leurs sièges ou leurs centres de production en France parce qu’ont leur avait consentit des avantages fiscaux... Alors evidemment il y a - rien qu’au sein de l’ONU - 191 pays qui sont légitimes à déclarer la guerre à la France pour motif de dumping fiscal... Soit nous leur offrons monsieur de Montebourg en victime sacrificielle soit nous travaillons sereinement à une harmonisation fiscale intra-communautaire pour traiter ce problème en gens responsables et pas en populistes démagogues.  smiley


                    • Alexandre Missoffe 8 janvier 2007 16:16

                      Chère Anne-Sophie, Mais moi aussi je suis Français ! (bon d’accord, un peu Suisse aussi sur les bords, mais je prends régulièrement mon traitement et ça ne se voit presque plus). Ce qui m’agace ce n’est pas tant l’attaque contre la suisse qui n’est certes pas parfaite (faut pas prendre l’helvétie pour des lanternes) mais la mauvaise foi de ce politicien. Si Montebourg veut lancer un débat certes utile sur l’harmonisation fiscale dans l’UE que ne l’a-t’il pas fait au moment du référendum sur la constitution ? Parce que cela l’aurait obligé à tenir un discours de vérité au lieu de balancer des billevesées pour flatter les reflexes nationalistes les plus bas ? La France se ridiculise en se laissant représenter par des cuistres qui disent successivement que nos problèmes viennent des entreprises anglaises, des paysans espagnols, des plombiers polonais, des luxembourgeois, des maçons slovenes et maintenant des suisses.


                    • Alexandre Missoffe 8 janvier 2007 16:19

                      @ briseur d’idées,

                      « poursuivi des études que je n’ai jamais rattrapées » c’était dit dans la chanson, sinon je ferais une activité hautement rémunératrice en Suisse ou ailleurs au lieu de m’agiter vainement sur Agoravox, sur Tout va Bien et sur Génération Europe.  smiley


                    • (---.---.194.248) 8 janvier 2007 15:32

                      Si vous lisiez correctement les actualités, vous sauriez que Jeanne Moreau est intervenue publiquement pour dire qu’elle était tout à fait contre le déménagement fiscal et vivait en France, et qu’Isabelle Adjani a adressé un communiqué aux agences de presse pour signaler qu’elle résidait à Paris totalement depuis 7 ans !


                      • Anne Sophie (---.---.236.245) 8 janvier 2007 15:37

                        Je suis française.... et tout à fait d’accord avec votre article. Quel idiot ce Montebourg !!! ps : je n’ai pas les moyens de m’exiler chez vous, mais j’adore venir vous voir d’temps en temps !!!


                        • frederic9 (---.---.232.32) 8 janvier 2007 15:57

                          Mon cher Missoffe : la France ne fera pas plier la Suisse, ni même le petit Luxembourg.

                          Car s’il essayait, il est probable que l’Allemagne nous flanquerait encore une raclée.


                          • Briseur d’idoles (---.---.168.161) 8 janvier 2007 16:13

                            Tu nous dis que tu as « longtemps poursuivi des études »...

                            Je voudrais savoir si tu es enfin parvenu à les rattraper ?


                            • Briseur d’idoles (---.---.168.161) 8 janvier 2007 16:26

                              Alexandre, tu as un super look, de Louba des Jardins !

                              Tu dois avoir un côté écolo (comme moi !)

                              Ton chapeau de jardinier et ta fausse barbe te vont parfaitement !


                              • Alexandre Missoffe 8 janvier 2007 16:35

                                Comment ça « ma fausse barbe » ?! Vous m’outragez môsieur, sachez que poil de cet appendice pileux a été certifié ISO 2007 !


                              • koudou (---.---.185.155) 8 janvier 2007 16:38

                                Bravo pour le papier, je suis mort de rire. Montebourg (qui a comme chacun le sait la fierté de son origine et du patronyme de son père qu’il renie - le patronyme, pas le père, j’espère) affirme sans rougir en très peu de temps une chose et son contraire, et ne garde de sa formation d’avocat que l’effet de manche en oubliant qu’il y a quand même une réalité des choses indépendante de ce qu’il peut en dire. Indépendamment de ses idées que je n’arrive toujours pas très bien à comprendre (en a t il d’ailleurs ?), ce garçon me parait rassembler en lui quasiment tous les défauts de la politique qui fait que tout en chacun s’en détourne : le discours pour ne rien dire, une affirmation un jour pour dire le contraire le lendemain, des promesses pour ne pas les tenir, et les noms d’oiseaux envers les autres politques qui deviennent ses meilleur(es) ami(e)s le lendemeain au gré de ses intérêts personnels.

                                Oui, très bel article : j’en veux d’autres !


                                • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 16:42

                                  « qui a comme chacun le sait la fierté de son origine »

                                  Il parait d’ailleur qu’il est trés fiére d’avoir des ancétres arabes, d’être un immigrés. C’est d’ailleur l’argument massu en ce moment à la télé. « Oui, mais moi je suis immigrés -par le fils du grand pére de mon oncle qu’avait épousé un algérien- donc vous avez tort, sales consanguins ».


                                • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 12 janvier 2007 10:31

                                  Pas du tout, vous éxagérez, sa mère, Leïla Ould Cadi, est d’une vieille famille oranaise (voir Wikipedia). Comme quoi, non seulement c’est un demi-sel, mais c’est aussi un demi-beur !

                                  Je note également que son prère était fonctionnaire aux Impôts. D’où cette obsession fiscale ???


                                • koudou (---.---.185.155) 8 janvier 2007 16:51

                                  En tout cas, je n’ai jamais entendu Monsieur Montebourg s’insurger contre l’Impôt Forfaitaire Annuel ...

                                  Et pourtant, c’est assez croquignol : qu’on impose les entreprises qui gagnent de l’argent, bon. On ne peut pas dire que c’est vraiment immoral. Mais l’IFA est un impôt spécialement fait pour les entreprises qui perdent de l’argent : si une petite PME perd de l’argent, alors, elle doit payer l’IFA (1500 euros), ce qui peut être considérable pour un micro-entreprise unipersonnelle. Surtout parce qu’elle perd de l’argent.

                                  Et si l’entreprise gagne de l’argent, on lui calcule l’impôt sur les bénéfices, son IFA est remboursée par l’état.

                                  Moi, je comprends Montebourg : il a compris que son salaire - pardon, son indemnité - de député était payée par l’état et que l’argent venait de l’impôt dont celui sur les sociétés, et même pire, essentiellement de la TVA que Chirac voudrait bien voir aménagée. Ca ne va plus du tout ça ....


                                  • Jérôme de Nomazy Jérôme de Nomazy 8 janvier 2007 17:45

                                    On peut voir la chose par un autre angle : on ne devrait imposer que les entreprises qui perdent de l’argent. Pour encourager la réussite et rapporter au bercail toutes ces sociétés exilées chez les méchants helvètes... Mais bon je doute que cette approche plaise à Montebourg.


                                  • claire (---.---.207.225) 8 janvier 2007 17:29

                                    Très bel article qui demande réflexions et arguments , je vous joins la bio d’Arnaud Montebourg

                                    Fils de Michel Montebourg (fonctionnaire dans l’administration fiscale) et de Leïla Ould Cadi, professeur d’espagnol et essayiste[2] , dont le père appartenait à la famille des Ould Cadi, grande famille noble algérienne originaire d’Oranie. Arnaud Montebourg s’est marié le 31 mai 1997 à l’abbaye cistercienne de Valmagne avec Hortense de Labriffe, ancienne collaboratrice d’Édouard Balladur et de Philippe Douste-Blazyréf. nécessaire, aujourd’hui déléguée générale de l’API (Association des Producteurs Indépendants du cinéma français) et Secrétaire générale de Unicine (Union des Cinémas - France). Ils sont parents de deux enfants : un garçon aîné, Paul, âgé de six ans et une fille, Adèle.

                                    Ma source :

                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Montebourg

                                    [quote]Montebourg, la Suisse elle te dit Meuh ! par chizaud (IP:xxx.x9.253.253) le 8 janvier 2007 à 14H43

                                    Et en plus ce cher Montebourg oublie de dire qu’il passe ces Week-End dans des châteaux, pas le sien evidemment, c’est plus pratique chez les autres ; il est marié à Hortense de Lacretelle. C’est pas très « Don Quichotte » çà ! De plus que doit faire Belle Maman dans son grand appartement de la rue de Varenne ? Allez Arnaud ...RECQUISITION...et oui elle n’y habite jamais. Tiens mais à il était pas en train de skier à Val d’Isère récemment ? C’est pas loin de la Suisse ça ! Tellement facile de se dire à gauche voire extrême gauche quand on à pas de souci de logement ni de fin de mois... [/quote]

                                    Lui as tu dit personnellement ? par mail , par courrier , c’est facile de critiquer quand on n’est pas soi-même à sa place ? Qui de te dit qu’il ne fait rien pour les autres ? et qu’il pense qu’à lui et à sa vie privée ! Doit-on lire un spouçon de jalousie ? une pincée de stress ? Bats toi autrement qu’avec des arguments comme ceux-çi , c’est trop facile ! Proposes des solutions ! et vois plus positifs que ça ! Certes , il s’est mêlée d’un sujet qui sans doute , il n’est pas à la hauteur de ses compétences mais néanmoins ça a fait du bruit ! Ne criquitons pas l’homme mais le sujet ?? Payons-nous trop d’impôts en France ? Pkoi ? Hallyday et tant d’autres partent s’exiler ?? Moi , j’aurais aimé que tous ces gens qui s’exilent , nous donnent leurs vraies raisons , pas celles des journaux où tout autres moyens de commnunications où l’on peut lire des conneries ! Je ne suis pas Fan de lui ! mais quand j ’entends que certaines municipalités sortent de l’argent de la poche du contribuable pour faire venir Hallyday ! ça m’écoeures !


                                    • olivier (---.---.229.136) 8 janvier 2007 17:46

                                      Sur l’affaire Johnny j’ai 2 questions (naives surement)

                                      1 - quelqu’un qui paie ses impots à l’étranger peut-il voter en France ? J’ai l’impression que Johnny compte voter puisqu’il va voter pour son ami Nicolas. Si c’est le cas j’ai du mal à comprendre pourquoi on demande son avis à un type qui ne participe pas à l’effort alors qu’on ne demande pas leur avis à des étrangers qui eux y contribue.

                                      2 - pourquoi Johnny continue à bénéficier de la sécurité sociale alors qu’il ne paiera plus d’impot en France ? Si seul les pauvres renfloue les caisses à travers les impots quand ca dérape, ca pose un probleme. Y-a-t-il d’autres stars qui font ca ? C’est un peu le beurre et l’argent du beurre il me semble.

                                      Ceci dit pour nuancer, Johnny lui au moins ne donne pas de lecons et il a eu le mérite de payer ses impots pendants 60 ans. Je pense que c’est un peu facile de stigmatiser sur son cas.


                                      • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 06:55

                                        « Si c’est le cas j’ai du mal à comprendre pourquoi on demande son avis à un type qui ne participe pas à l’effort alors qu’on ne demande pas leur avis à des étrangers qui eux y contribue. »

                                        Droit du sang.

                                        « pourquoi Johnny continue à bénéficier de la sécurité sociale alors qu’il ne paiera plus d’impot en France ? »

                                        Il n’a pas cotisé, Jonny ? De toute façon, on ne voit pas pourquoi il irait se faire soigner en France..


                                      • Ariel Sharon (---.---.114.2) 9 janvier 2007 10:20

                                        Ben a mon avis il a cotise largement plus qu’il n’aurait deoense en 10 vies de soins... et puis les cliniques privees c’est bien mieux quand on a les moyens comme lui


                                      • Alexandre Missoffe 9 janvier 2007 10:28

                                        Bonjour Olivier,

                                        Un français qui passe au moins 6 mois par an à l’étranger peut choisir de payer ses impots dans le pays où il réside. Mon frère par exemple travaille depuis quelques mois à Dublin. Il paye ses impôts en Irlande, vote aux élections locales en Irlande mais vote en France pour les législatives et la présidentielle. Ton point sur « qu’on ne demande pas leur avis à des étrangers qui eux y contribue. » est tout à fait pertinent. Je suis personnellement en faveur d’octroyer le droit aux étrangers, communautaires ou non, qui sont légalement installés dans une ville de pouvoir participer à la vie de cette cité, mais c’est une autre question... Pour la sécurité sociale c’est le même principe. Enfin comme tu le dis « ca pose un probleme », mais ce problème c’est celui de la France et en accuser les autres est le plus mauvais moyen de le traiter.


                                      • Fred (---.---.155.75) 9 janvier 2007 13:29

                                        Pourquoi est ce que tous les gens qui ne paient pas d’impot (50% de la population) auraient droit a la securite sociale ou le droit de vote ? Johnny comme tout autre citoyen Francais a certains droits qu’il soit en France ou pas. De plus, il a paye dans le systeme bien plus qu’il ne pourra en recuperer.


                                      • (---.---.105.134) 10 janvier 2007 14:47

                                        Johnny a le droit comme tous le monde !

                                        Il a la carte CMU !


                                      • castling (---.---.29.218) 8 janvier 2007 18:11

                                        Bravo, j’aime beaucoup le style. Ca fait du bien de rire un bon coup. De meme merci pour le lien+la reproduction de l’article original, il serait passe inapercu pour ma part. Je me demande jusqu’ou on peut aller pour accuser les autres de ses propres maux...

                                        Salutations

                                        Cast

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francois Duplan


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès