• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Ni « first Lady », ni « Prince consort en France » ! Non au statut officiel (...)

Ni « first Lady », ni « Prince consort en France » ! Non au statut officiel en préparation pour Mme Brigitte Macron

Dans sa marche ultra-conformiste à l’américanisation totale de la vie politique française (primaires des uns, quasi-simultanéité des présidentielles et des législatives, inflation de l’anglais dans la « com » gouvernementale, « Discours présidentiel sur l’état de l’Union » prononcé à l’américaine devant le « Congrès » parlementaire, effacement du Premier Ministre, donc de l’Assemblée nationale, fédéralisation de la République une et invisible au nom du « pacte girondin », ubérisation générale de l’économie, atlantisme échevelé en matière de diplomatie et de politique militaire…), Macron et les forces euro-atlantiques qui l’appuient voudraient instituer un statut de « première dame » pour l’épouse du président (et sans doute, de « premier homme » pour l’époux d’une présidente ?). Totalement ignoré de la Constitution, ce « statut » serait en outre une concession supplémentaire aux traditions monarchiques d’Ancien Régime car il instituerait une sorte de « famille régnante » française totalement étrangère à l’héritage républicain, fût-ce à celui, très déformé et de plus en plus antidémocratique, de la Cinquième « République ».

Bien entendu, un tel statut signifierait de nouvelles dépenses publiques incontrôlées, de type « bonnes œuvres », donc aux antipodes de la défense et de l’obtention de DROITS UNIVERSELS pour les travailleurs du privé, les petits et moyens fonctionnaires, les artisans, les petits paysans, les auto-entrepreneurs, les étudiants, bref pour tous ceux que le pouvoir macronien veut encore plus déstabiliser en entreprenant de briser le code du travail, les statuts publics, les conventions collectives, etc.

Mme Brigitte Macron doit donc strictement rester une personne privée. C’est ce qu’avait su faire Danielle Mitterrand qui savait mener une action internationaliste propre, en toute indépendance par rapport à la politique étrangère de son mari. Refuser le « statut » proposé par Macron pour sa femme ne signifie donc nullement remettre en cause ses aptitudes politiques en tant que personne, encore moins en tant que femme, comme l’objectent de mauvaise foi ceux qui dévoient le féminisme pour inscrire automatiquement une femme d’élu dans l’ombre politico-institutionnelle de son mari. Au contraire, l’égalité entre tous les citoyens, quel que soit leur sexe, implique que l’époux, l’épouse, le compagnon ou la compagne d’un(e) président(e) de la République en titre, reste à 100% maître de ses choix civiques, sans en excepter, s’il ou si elle le souhaite, le droit de combattre la politique de son conjoint !

Certes, il ne s’agit pas d’une immense question quand on mesure l’énormité des attaques que fomente le gouvernement macroniste contre les acquis sociaux, le pouvoir d’achat populaire, la laïcité institutionnelle (séparation stricte du politique et du religieux) et la souveraineté (politique, budgétaire, militaire) du peuple français, mais les communistes ont le devoir, en cette période de délitement républicain grave, de s’opposer sur le principe à ceux qui, élus pour faire appliquer l’esprit des institutions républicaines, trahissent cet esprit à toute occasion tant ils sont mentalement aliénés, voire mentalement colonisés, à l’égard des modes de fonctionnement du maître mondial anglo-saxon.

Déclaration de G. Gastaud, porte-parole du PRCF, le 8 août 2017

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/first-lady-prince-consort-france-non-statut-officiel-preparation-mme-brigitte-macron/


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • diogène diogène 9 août 11:55

    La constitution de la 5ème république a instauré un régime présidentiel dont il serait bienvenu de se défaire (à quoi sert le premier ministre, sinon de jouer le rôle de fusible), mais la tendance actuelle, au-delà de singer les étasuniens, semble se diriger vers une monarchie parlementaire. Heureusement, ce petit couple ne risque pas de procréer, sinon sun charte aurait institutionnalisé la charge présipautaire sous une forme héréditaire.


    • FakeNews49 FakeNews49 9 août 17:05

      @diogène

      Brizitte, jusque là était plutôt sympathique, surtout quand elle arrivait sur le long tapis rouge et dans ses tentatives de monter les marches de l’Elysée sans se casser une de ses frêles guibolles ...

      On pouvait rien lui reprocher, elle faisait rien *

      Maintenant on sait qu’elle est l’instigatrice ou la récipiendaire active de ce délire monarchique que devient la V éme république.

      Maintenant on a une bonne raison de lui mettre un coup de pompe dans les miches :

      https://www.change.org/p/contre-le-statut-de-premi%C3%A8re-dame-%C3%A0-brigitte-macron?source_location=discover_feed

      300 000 déjà ! 

       smiley


    • lautrecote 9 août 12:01

      et que pensez-vous du prince qu’on sort ?


      • Fergus Fergus 9 août 12:55

        Bonjour, taktak

        « Mme Brigitte Macron doit donc strictement rester une personne privée. »

        Sauf que vous savez très bien que c’est quasiment impossible. La compagne d’un président est en effet contrainte malgré elle à des formes d’obligation et à la rigueur d’un protocole liés au statut de son conjoint. Sans compter les sollicitations qui lui sont adressées et qui nécessitent un secrétariat.

        Dans de telles conditions, il faut évidemment qu’un cadre soit enfin défini pour sortir du vide qui a prévalu jusque-là et permis à peut près n’importe quoi. Que cela soit un « statut » nécessitant une réforme constitutionnelle est évidemment ridicule, mais un texte a minima réglementaire est devenu nécessaire, ne serait-ce que pour inscrire en article 1 le rappel de ce qu’est cette personne, à savoir une citoyenne ne disposant à cet titre d’aucune prérogative particulière en matière d’implication dans les affaires de la nation. Pour le reste, ce texte aurait à fixer les moyens affectés à cette dame et à en rendre l’usage public.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 août 13:24

          @Fergus

          Vous connaissez la compagne des présidents italien, allemand, irlandais... ?
          Par contre, les reines du Danemark, de Suède, de Belgique et les Prince de Galles, ça oui ...

          A croire que les Français ont la nostalgie de Versailles !

        • amiaplacidus amiaplacidus 9 août 14:19

          @Fergus
          Bonjour Fergus,

          Personne publique ?

          Faisons un tour chez nos voisins :

          Grande-Bretagne : M. May joue-t-il un rôle ? Réponse : non.
          Belgique : Mme Michel joue-t-elle un rôle ? Réponse : non.
          Luxembourg : M. Destenay (compagnon de M.Bettel) joue-t-il un rôle ? Réponse : non.
          Allemagne : M. Merkel joue-t-il un rôle ? Réponse : non.
          Suisse : M. Leuthard joue-t-il un rôle ? Réponse : non.
          Autriche : Mme Kern joue-t-elle un rôle ? Réponse : non.
          Italie : Mme Gentiloni joue-t-elle un rôle ? Réponse : non.
          Espagne : Mme Rajoy joue-t-elle un rôle ? Réponse : non.

          Alors, pourquoi vouloir imiter les USA et leurs romans présidentiels à l’eau de rose ?

          Ah, j’oubliais Monaco chez nos voisins, alors, évidemment, si l’on veut mettre la France au niveau d’une principauté d’opérette ...


        • Fergus Fergus 9 août 14:24

          Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

          Les Présidents des pays que vous citez ne sont pas chef de l’exécutif ! Ce rôle appartient au Premier ministre, et leurs compagne ou compagnon sont connus et participent de temps à autre à des dîners officiels ou autres actes protocolaires, sans que l’on mentionne la nostalgie de tel ou tel palais monarchique.

          Si aucun document ne vient enfin fixer des règles, on continuera les polémiques de plus belle !


        • jmdest62 jmdest62 9 août 16:24

          @Fergus
          Salut
          "La compagne d’un président est en effet contrainte malgré elle à des formes d’obligation et à la rigueur d’un protocole liés au statut de son conjoint. Sans compter les sollicitations qui lui sont adressées et qui nécessitent un secrétariat.« 
          1) C’est pas pour vous embêter mais...... Preuve du contraire : Julie Gayet ...ça me fait mal de l’écrire mais sur ce coup là , Hollande a été exemplaire.
          2) Rien dans notre constitution ne l’oblige à supporter ces contraintes , obligations, sollicitations ...d’ailleurs dans notre constitution elle n’existe pas .
          °
          En ce qui concerne le secrétariat de la première »grand maman«  : elle pourrait se servir de la rubrique »courrier du coeur« de Paris-Match , voici ou Gala qui se feraient un Plaaiiissssiiiirrr de lui procurer des moyens.
          Pour les obligations protocolaires .......elle voyage avec son mari , dort dans le même hôtel et/ou la même résidence , mange à sa table et tout ça gratuitement ...même ses fringues c’est gratos .
          °
          Dans le cadre de la transparence , il serait bien , je pense , de divulguer le montant de sa retraite de l’EN et de ses revenus en général........on peut lire dans les journaux pipols :(si vous avez d’autres sources documentées je suis preneur)
            »L’ancienne professeur de français de 63 ans a touché 17 200 euros entre janvier et août 2016 ainsi que 36 200 euros de revenus fonciers.«   ..donc , en gros ......retraite de »Mamy Macron" = 2150 Euros /mois => 2150 x 12 = 25800 + 36200 = 62000 Euros/an soit un peu plus de 5000 Euros/mois d’ argent de poche en quelque sorte  !
          Pourriez vous me rappeler le salaire moyen en France  ?
          @+


        • Fergus Fergus 9 août 16:28

          Bonjour, amiaplacidus

          Je ne défends en aucun cas un rôle de « première dame » à la mode étasunienne, je dis simplement qu’il serait temps d’écrire noir sur blanc - ne serait-ce que pour éviter les dérives - ce qui relève de ses attributions protocolaires et de quelle manière doit être financé son inévitable secrétariat. Rien d’autre !!!

          Car vous oubliez que toutes les personnes que vous citez ont des attributions protocolaires - dont par exemple les dîners de gala quasiment obligatoires lors des visites de chefs d’Etat ou les sommets - ou les réponses au courrier des citoyens. Sur ce dernier point, je présume qu’il existe dans ces pays un budget pour les locaux ou les collaborateurs. Si tel n’est pas le cas, c’est financé sur le budget de l’exécutif, mais c’est précisément de cette ambiguïté qu’il faudrait sortir en France.

          Bref, rien à voir avec Monaco ! Du moins dans ma vision de la question car pour ce qui est de Macron, j’ignore ce qu’il voulait faire au départ.


        • Fergus Fergus 9 août 16:33

          Bonjour, jmdest62

          Julie Gayet n’a jamais été présentée comme une compagne officielle ! Dès lors, elle n’avait aucune existence protocolaire.

          « Rien dans notre constitution ne l’oblige à supporter ces contraintes »

          Vous avez raison, mais en France comme dans les autres pays, les conjoints sont tenus par l’usage et la courtoisie à l’égard des chefs d’Etat ou de gouvernement à un minimum de représentation.

          Le reste du commentaire est u tantinet hors-sujet, non ?


        • pemile pemile 9 août 16:36

          @Fergus « de quelle manière doit être financé son inévitable secrétariat. »

          En quoi serait-il « inévitable » ? (nécessaire, indispensable, etc ?)


        • jmdest62 jmdest62 9 août 16:43

          @Fergus
          « ce qui relève de ses attributions protocolaires et de quelle manière doit être financé son inévitable secrétariat. »
          1) Elle n’a aucune existence « constitutionnelle » donc aucune attribution protocolaire.
          2) Si elle arrête de se mettre en scène (pipoliser !) le volume de son courrier va diminuer très très rapidement...donc pas besoin de secrétariat.
          °
          Si on ne reste pas radicalement opposé à l’officialisation rampante de cette notion de « première dame » ....dans 20 ans c’est « retour en monarchie ».
          @+


        • jmdest62 jmdest62 9 août 16:53

          @Fergus
          « Le reste du commentaire est un tantinet hors-sujet, non ? »
          Si vous voulez parler de ses revenus ...on est en plein dans le sujet car cela montre qu’elle a les moyens de s’assumer en « femme libre » qu’elle prétend être et qu’elle pourrait redevenir si son « chéri » , à l’instar de ses prédécesseurs , venait à vouloir du « changement »  smiley
          @+


        • Petit Lait 9 août 16:54

          @jmdest62


          Concernant votre point #2 : on ne peut pas vraiment dire que Bernadette était très... pipol... si ? 

        • Fergus Fergus 9 août 17:09

          Bonjour, pemile

          S’il n’est pas inévitable, cela signifie que tous les courriers des citoyens qui lui sont adressés vont à la poubelle. Est-ce envisageable ?

          Si oui, cela relève d’une désinvolture choquante, vous en conviendrez.

          Si non, il faut bien que cela soit pris en charge par quelqu’un. Et cela dans un cadre clairement défini, ce qui n’est pas le cas actuellement.


        • jmdest62 jmdest62 9 août 17:12

          @Petit Lait
          Salut
          bah ! quand même ! avec ses « pièces jaunes » et le beau David ...elle s’est bien débrouillée pour qu’on parle d’elle Non ?
          @+


        • taktak 9 août 17:13

          @Fergus
          Votre commentaire particulièrement rétrograde m’étonne de vous

          « Julie Gayet n’a jamais été présentée comme une compagne officielle ! Dès lors, elle n’avait aucune existence protocolaire. » dites vous

          1°) ce qui est officiel c’est ce qui est constitutionnel. A aucun moment le compagnon ou la compagne d’un élu n’apparait dans la constitution. C’est , comme le souligne Georges Gastaud, fort à propos, un citoyen comme les autres. Ni moins, NI PLUS

          2°) Gayet et Hollande ne sont pas marié ? et alors. Rien dans la loi ne crée de droit particulier pour les conjoints pacsés ou mariés des élus à la différence de ceux vivement maritalement. Rien Gayet n’est donc pas moins officielle que Tronieu

          Par ailleurs, en France, rien dans les usages ni même dans la courtoisie n’impose qu’un conjoint participe à de la représentation.

          Pourquoi est ce que le président de la république devrait se faire accompagner de sa femme dans ses déplacements ? il n’y a aucune raison à cela. Il n’y a pas de prince consort ou de reine en France. La république a un élu. C’est lui qui est élu. ni son conjoint, ni sa conjointe.

          Quant au secrétariat, laisser moi rire. mais si Mme Macron a envie de répondre au courrier c’est son droit. Si elle ne le souhaite pas c’est son droit. Ce qui est sur c’est que ce n’est pas à moi de payer pour sa correspondance qui est, c’est la loi encore une fois, strictement privée

          Une derniere question. Et si c’est dernier avait des enfants, faudrait il leur payer un secrétariat ? leur alouer un budget ? un salaire ?

          Je vous rappelle que M Fillon a été justement et à raison en but à la colère populaire justement en raison de cette drôle de conception, relevant de l’ancien régime et non pas de la République, de la vie politique.


        • taktak 9 août 17:16

          @Fergus

          Fergus. Merci de me préciser la nature des courriers adressés à Mme Macron ?

          1°) il s’agit de courrier privé : dans ce cas, à elle de s’en débrouiller, avec ses denier propre.
          2°) il s’agit de courrier traitant d’affaires publics, et sollicitant, ne le cachons pas des faveurs ou du moins de l’attention, de la part du président de la république. Dans ce cas, la chose est très simple. Les citoyens lambda n’ont qu’a les adresser à l’Elysée. C’est gratuit, et la République paye un secrétariat qui sert à cela.

          Votre argument n’en est pas un. Et il relève d’une désinvolture particulièrement choquante. Et encore marqué du sot d’un patriarcat moyen ageux qui ne dit pas son nom identifiant la femme d’un élu à sa secrétaire.


        • jmdest62 jmdest62 9 août 17:19

          @taktak
          Salut
          Votre argument concernant le secrétariat est imparable . Bravo +++
          @+


        • pemile pemile 9 août 17:31

          @Fergus « tous les courriers des citoyens qui lui sont adressés vont à la poubelle. »

          Là, sincèrement, prévoir le financement de la gestion du courrier adressé à la femme du président , je ne comprends pas le fond ! !-/


        • cevennevive cevennevive 9 août 17:34

          @Fergus, bonjour,


          Votre réaction concernant les courriers adressés à Madame MACRON (qui, pour moi, n’est rien d’autre que la conjointe d’un président élu, voilà, voilà...) me fait penser aux catholiques qui s’adressent à la Sainte Vierge et même à tous les saints pour que leurs suppliques soient rapportées à Dieu le père...

          Pardonnez à une vieille huguenote cette plaisanterie !

          Pour en revenir au « problème » du courrier et des secrétariats, vous ne croyez pas que les gens sont un peu mabouls de s’adresser à Madame MACRON ? On se croirait au courrier du coeur de Voici.

          Oui Fergus, ce courrier, à la poubelle ! Sauf si elle veut répondre elle-même. Elle a été prof tout de même, elle sait manier un stylo. Puis, tiens, pendant que j’y suis : a-t-elle besoin d’un salaire ? Sa retraite de prof ne lui suffit-elle pas ?

          On croit rêver ! Aujourd’hui où beaucoup de gens sont contraints de se priver du nécessaire !

          Là, Fergus, je ne vous suis pas.

        • Gorg Gorg 9 août 17:36

          @amiaplacidus 9 août 14:19

          Entièrement d’accord avec vous amiaplacidus

          @Fergus

          "Je ne défends en aucun cas un rôle de « première dame » à la mode étasunienne, je dis simplement qu’il serait temps d’écrire noir sur blanc - ne serait-ce que pour éviter les dérives - ce qui relève de ses attributions protocolaires et de quelle manière doit être financé son inévitable secrétariat. Rien d’autre"

          Tu es pour qu’elle ait un statut particulier mais comme à ton habitude tu tergiverses... Tu es ni pour, ni contre, bien au contraire. Ce n’est pas la franchise qui te perdra... Non, non et non !!!

          @Taktak 9 août 17:16

          Bien répondu et merci pour l’article


        • troletbuse troletbuse 9 août 20:13

          @Fergus
          Je me répète
          https://www.youtube.com/watch?v=m8srI3lXsaQ

          En plus
          Aujourd’hui, le mariage pour tous est officialisé. Si par exemple Macron divorçait et se remariait avec un homme (y’a des bruits comme ça qui courent), faudrait-il instituer un statut de deuxième homme ou de premier homme ? Question pertinente, non ?  smiley)


        • JL JL 9 août 13:18

          C’est pas malin le lien en fin d’article qui renvoie au même texte mais sur un autre site.


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 août 13:26

            @JL

            en plus, c ’est pas très poli, parce que, sur l’autre site, le même texte ne propose pas le lien pour aller se faire lire sur Agoravox !

          • taktak 9 août 17:26

            @JL
            cela s’appelle citer ses sources. C’est le minimum de l’honnêteté et de la politesse.

            la source de ce article c’est www.initiative-communiste.fr


          • JL JL 9 août 18:33

            @taktak
             

             Leçon pour leçon, le minimum de l’honnêteté et de la politesse envers les lecteurs serait de les avertir qu’ils n’y trouveront guère plus que ce qu’il y a dans l’article.
             
              smiley

          • zygzornifle zygzornifle 9 août 13:56

            bah elle va affûter de la caillasse d’une autre manière on peut faire confiance au Jupitérien de chez Rothschild l’homme qui grillait un SMIC par jour pour vider ses comptes et échapper ainsi a la couverture du Canard Enchaîné juste avant sa rentrée au gouvernement Hollande ..... 


            • zygzornifle zygzornifle 9 août 13:59

              on ne parle jamais du 1er homme de Merkel ni de celui de Theresa May ?


              • Fergus Fergus 9 août 17:00

                Bonjour, zygzornifle

                Bien sûr que si ! Philip May comme Joachim Sauer, le mari de Merkel, sont contraints a minima à des dîners officiels. Et leur nom est cité par la presse, et parfois déformé pour celui de la Chancelière en... M. Merkel !


              • pemile pemile 9 août 17:04

                @Fergus « sont contraints a minima à des dîners officiels »

                Invité, oui, mais contraint ?


              • Gorg Gorg 9 août 17:55

                @Fergus

                « Philip May comme Joachim Sauer, le mari de Merkel, sont contraints a minima à des dîners officiels »

                Ils ont donc le gîte et le couvert, Birgit devrait s’en contenter... Et puis, d’où tiens tu qu’il y sont contraints ? Chez les rosbeefs, c’est la famille royale qui a des contrainte de représentation...


              • Fergus Fergus 9 août 17:57

                @ pemile

                Pas contraint par une loi, en effet, mais comme je l’ai déjà écrit, par l’usage et la courtoisie élémentaire à l’égard d’un couple présidentiel ou royal invité officiellement.

                Imaginez que vous êtes chef d’entreprise et que vous avez invité l’un de vos gros clients étrangers venu en France pour affaires en compagnie de son épouse. Il est évident que vous invitez le couple. Dès lors, votre conjointe est plus ou moins obligée par la bienséance de participer à cette réception. 


              • Gorg Gorg 9 août 18:08

                @Fergus

                « Pas contraint par une loi mais par l’usage et la courtoisie élémentaire »

                Ou là là Fergus, tu tortilles tellement que tu es en train de mélanger : courtoisie, statut, et devoir de représentation... Je te rappellerais que la femme d’un chef d’entreprise n’est pas forcément salariée de ladite entreprise... Que vas tu encore nous inventer... Je crains le pire...


              • pemile pemile 9 août 18:13

                @Fergus « Dès lors, votre conjointe est plus ou moins obligée par la bienséance de participer à cette réception »

                Vous ne connaissez pas ma femme ! Je pense qu’elle aura inopinément une obligation professionnelle que mon « client » comprendra smiley


              • Fergus Fergus 9 août 18:48

                Bonjour, Gorg

                Je ne mélange rien !

                « Je te rappellerais que la femme d’un chef d’entreprise n’est pas forcément salariée de ladite entreprise »

                Pas plus que l’épouse d’un président n’a de rôle officiel dans la gestion du pays. C’est bien pourquoi le parallèle est pertinent car dans les deux cas, ces femmes peuvent être amenées à participer à des galas, à des réceptions ou à des cérémonies qui ne les concerne en rien.

                Et pourtant, il faut dans la plupart des cas qu’elles soient là ! 


              • taktak 9 août 18:56

                @Fergus
                « il faut dans la plupart des cas qu’elles soient là ! »

                Et bien non. Ce n’est pas vrai.

                Je vais te donner un exemple, dans la plupart des commissions internationale tenu entre pays, dans les colloques scientifique sont organisés des dinés de gala, des réceptions, des visites etc...
                Les fonctionnaires qui y participent peuvent se faire accompagner de leur conjoint. A leur frais.
                Faut il selon ton raisonnement créer un statut de conjoint ou conjoint de fonctionnaire ? conjoint ou conjointe d’universitaires ?
                non, evidemment non.

                Ce qui est privé est privé et dois le rester.

                Qui plus est, un PDG qui ferait payer par sa boite les frais de bouche de sa compagne serait en délicatesse avec la loi. Doit on vous rappeller ce qu’est l’abus de bien social, et son pendant, l’abus de bien public ? et oui...

                En France, l’abus de biens sociaux est un délit qui consiste, pour un dirigeant de société commerciale, à utiliser en connaissance de cause les biens, le crédit, les pouvoirs ou les voix de la société à des fins personnelles, directes ou indirectes.


              • Gorg Gorg 9 août 19:59

                @Fergus

                « ces femmes peuvent être amenées à participer à des galas, à des réceptions ou à des cérémonies qui ne les concerne en rien. Et pourtant, il faut dans la plupart des cas qu’elles soient là »

                 Le rôle des conjoints(es) n’est que d’accompagner leurs époux(ses), comme n’importe quel quidam dans la vie privée, rien de plus... Ils(elles) ne sont pas élus(es) et rien ne les y oblige...
                Tu auras sans doute remarqué que chez nos voisins les « conjoints de » sont plutôt discrets...

                Birgit n’a aucune fonction, libre à elle de parader et faire la potiche si elle en a envie... ou pas.

                Elle n’a pas à avoir un budget ou une rémunération et elle a déjà une pension de retraite pour son argent de poche, qu’elle s’en contente... Je ne pense pas qu’on lui demande de sortir le porte-monnaie lorsqu’elle se rend à une manifestation quelle qu’elle soit... C’est déjà tout au frais de la République.
                 
                 Ça me ferait mal de payer un secrétariat à Birgit pour répondre aux courriers que lui envoient des zinzins... Quelle le fasse elle-même avec son papier, ses enveloppes et ses timbres si ça lui chante....


              • amiaplacidus amiaplacidus 10 août 10:19

                @Fergus qui nous dit : "Imaginez que vous êtes chef d’entreprise et que vous avez invité l’un de vos gros clients étrangers venu en France pour affaires en compagnie de son épouse. Il est évident que vous invitez le couple. Dès lors, votre conjointe est plus ou moins obligée par la bienséance de participer à cette réception. ".

                Certes, mais dans ce cas, la conjointe ne reçoit strictement aucune indemnité, aucun défraiement pour ses vêtements, déplacements, etc.
                Si d’aventure elle recevait quelque chose, sans être employée de l’entreprise, on franchirait sans doute la limite du délit pénal d’abus de biens sociaux.

                Pourquoi faudrait-il être moins rigoureux avec l’argent public qu’avec l’argent privé ? Je pense, au contraire, que l’argent des contribuables doit faire l’objet d’une surveillance sévère.


              • ZenZoe ZenZoe 9 août 14:49

                Faut dire que les Français sont champions pour vouloir tout et son contraire. Ils ne veulent absolument pas d’une première dame officielle, mais apparemment Brigritte Macron reçoit des centaines de lettre par jour, des sollicitations d’associations, des demandes d’interviews, de visites d’hôpiteux, de crèches, on en passe et des meilleures... 
                Faut savoir ce qu’on veut. Elle existe ou pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès