Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nicolas Sarkozy : le retour du déterminisme génétique

Nicolas Sarkozy : le retour du déterminisme génétique

Si l’ex-ministre de l’Intérieur horrifie François Bayrou, il est surprenant qu’aucun autre candidat n’ait apporté de commentaire sur une « sortie » idéologique forte de Nicolas Sarkozy.

Il y a des concepts qui devraient avoir disparu à la fois parce que l’expérience a démontré qu’ils étaient faux mais aussi parce que leur application a, dans le passé, provoqué les pires horreurs de l’histoire humaine. Le déterminisme génétique de l’être humain fait partie de ceux-là.
Il y a des mots qui, aujourd’hui, comme "terrorisme" ou "pédophilie", abolissent toute raison, c’est vrai. On en arrive à des dialogues surréalistes, par exemple : "Mais il faut accepter la torture sur des terroristes/pédophiles pour les faire avouer !", "Mais s’ils n’avouent pas et qu’il n’y a pas de preuve, c’est qu’ils sont peut-être innocents", "Ca serait ta fille qui aurait été violée et ta femme déchiquetée dans l’attentat, tu ne serais pas avec ces ordures", "Mais s’ils sont innocents, ce ne sont pas des ordures...", "Qu’on les fasse avouer ! Qu’on les égorge !", etc. L’affaire d’Outreau a été exemplaire dans ce mécanisme.
Mélangez les deux, ajoutez un zeste de démagogie et une bonne dose d’ambition personnelle démesurée, vous obtiendrez la dernière sortie de Nicolas Sarkozy sur les pédophiles et les suicidaires. Cette prise de position en a horrifié François Bayrou. Je suis peiné qu’aucun autre candidat n’ait réagi.
Pour résumer la position de l’ex-ministre de l’Intérieur, un pédophile ou un suicidaire ne doivent leur condition qu’à un fond génétique hérité de leurs parents. On comprend mieux, maintenant, l’acharnement de Nicolas Sarkozy à vouloir détecter les futurs délinquants potentiels dès l’école maternelle pour, sans doute, tout de suite les envoyer en prison... Enfin, soyons humains, dans une prison (réelle ou chimique) adaptée à leur condition et leur âge.
En toute bonne logique, il faudrait prévenir plutôt que guérir. Si le déterminisme génétique est juste, alors il faudrait, plutôt que de faire supporter la charge de futurs délinquants à la société, procéder à des avortements civiques. Et, comme cela coûte cher, l’idéal serait de stériliser les personnes à risques.
On pourrait évidemment mener de vrais campagnes de prévention et isoler les personnes à risque dans des centres fermés à l’écart des villes où le bon air leur apporterait un peu de bonheur dans une vie qui n’a pas toujours été gentille avec eux. Il serait également juste que la société ne supporte pas le coût de ces mesures, nécessaires pour sa propre sécurité mais qui sont dues avant tout à l’inconscience de certains parents irresponsables qui ont donné naissance à des gens inadaptés. Ces personnes auraient donc bien entendu à travailler dans les centres fermés bucoliques, travail qui leur permettrait de se libérer l’esprit de leurs pulsions désastreuses. Ce travail les rendant libres, pourquoi se plaindraient-ils ? Et, au terme, il conviendrait de les libérer définitivement. Bien sûr, il ne faut pas oublier les menaces autres que la pédophilie et l’insoumission au chef. Les avaricieux et les spéculateurs font beaucoup de mal à la société. Et on a pu constater que, génétiquement, de père en fils, certains étaient banquiers ou vendeurs de tissus. Il conviendrait donc de régler également leur cas. C’est ainsi qu’en glissant le long de la pente du déterminisme génétique, poussée par le vent de la démagogie, l’humanité a créé Auschwitz.
Chacun est responsable de ses choix. Il est vrai qu’il existe un "terrain" (comme on dit en génétique ou en homéopathie). Mais celui-ci est complexe et jamais purement génétique. L’hérédité, elle-même, doit être vue avec suspicion : il y a ce qui est transmis génétiquement mais aussi par les conditions de la grossesse (mère alcoolique, fumeuse...), par la prime enfance, par l’environnement social, par la réaction de la société face à l’individu (des êtres méprisés car petits peuvent devenir méchants ou ambitieux), etc.
Cette complexité et la responsabilité individuelle qui en découle sont ce qui justifie l’éducation, y compris ses aspects coercitifs, et, aussi, la punition des criminels.
Il faut se rendre à l’évidence : Nicolas Sarkozy multiplie les prises de position qui le placent davantage à l’extrême droite que Jean-Marie Le Pen.


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (664 votes)




Réagissez à l'article

340 réactions à cet article    


  • escrimeurdesmots (---.---.129.64) 10 avril 2007 11:27

    Oui mais c’est faux, il y a eu beaucoup de réactions autres que celle de bayrou.

    Là-dessus Sarkozy à choqué beaucoup de monde.


    • Bertrand Lemaire Bertrand Lemaire 10 avril 2007 12:18

      De fait, entre le moment où j’ai proposé cet article et sa publication effective (week-end de Pâques oblige...), il y a eu quelques réactions de Marie-George Buffet et d’autres candidats. Elles ont été longues à venir, bien plus longues que celle de François Bayrou...


    • aquad69 (---.---.33.228) 10 avril 2007 12:45

      Bonjour Bertrand,

      excellent article, merci.

      Le plus effrayant dans l’histoire, c’est qu’après avoir parlé comme ça, Mr Sarkozy ne soit pas définitivement disqualifié par les français en tant que candidat ; que celà reste considéré comme une simple « connerie » stratégique...

      On a pu rire de Mme Royal à l’occasion de son aveu d’ignorance quand au nombre de nos sous-marins nucléaires, mais là c’est tout de même d’une toute autre nature.

      C’est là le vice le plus profond du principe de Démocratie, à mon avis : le fait que ce soit la majorité qui fasse son choix n’est en aucun cas une garantie d’éthique ; car cette majorité n’a pas forcément l’horizon qui lui permettrait de comprendre la réalité derrière les apparences...

      Cordialement Thierry


    • Ornithorynque (---.---.62.192) 10 avril 2007 14:37

      Depuis une quinzaine d’années on sélectionne les embryons in utero pour en éliminer les trisomiques, sans que celà ne scandalise personne.

      Alors, pourquoi tant de tapage.

      regardons nous, nous sommes déjà des monstres.

      Ornithorynque


    • Jan0 (---.---.172.174) 10 avril 2007 15:42

      Ornithorynque : "Depuis une quinzaine d’années on sélectionne les embryons in utero pour en éliminer les trisomiques, sans que celà ne scandalise personne. Alors, pourquoi tant de tapage."

       smiley

      ça n’a rien à voir ! la trisomie est une malformation d’origine génétique effective dès la naissance. Les monstruosités dont il est question sont selon toute vraissemblance des problèmes comportementaux tirant leurs origines directement du passé de ces gens ; leur éducation, les troubles émotionnels et affectifs, etc...

      Les trisomiques n’ont aucun moyen d’éviter cette malformation. Les coupables de telles monstruosité, j’y crois sincèrement, n’y sont pas condamnés !

      de tels propos pour un potentiel futur dirigeant d’état fait froid dans le dos !!! Il y a 70 ans, un autre petit bonhomme, avec une moustache celui-là, tenait un discours tellement proche...


    • phéna (---.---.200.36) 10 avril 2007 15:45

      Ornythorinque Tu penses réellement que la pédophilie et le suicide sont déterminés génétiquement ? Tous les scientifiques s’insurgent contre les propos de Nicolas Sarkozy et eux ils savent de quoi ils parlent ! ce n’est pas à un avocat de lancer de telles affirmations !


    • Avatar (---.---.23.130) 10 avril 2007 16:21

      Code pénal

      · Article L 214-1 : « Le fait de mettre en œuvre une pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 euros d’amende ». · Article L 214-3 : « Cette peine est portée à la réclusion criminelle à perpétuité et de 7 500 000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises en bande organisée »


    • cyrkar (---.---.89.20) 10 avril 2007 16:22

      Tout à fait d’accord avec toi thierry (comme souvent). Je pense même que le pouvoir s’applique à cacher cet horizon qui permettrait la compréhension et fait en sorte que cette fameuse majorité se complaise dans cet horizon bouché.


    • Avatar (---.---.23.130) 10 avril 2007 16:27

      Petite démonstration par l’absurde :

      Supposons que le suicide soit inscrit dans un gène.

      Il est donc transmit génétiquement.

      Or la plus part des suicidés n’ont pas encore procréé.

      Le nombre de suicides en France devrait donc diminuer...

       smiley


    • tovara (---.---.149.182) 10 avril 2007 16:51

      Non, il y a bien un chromosome XX de la criminalité, mis en évidence en particulier par des recherches effectuées par des scientifiques américains sur des « serial killers »...oh mais j’entends déjà ce que vous allez mz dire : « ces salauds de nazis de chercheurs américains ont osé faire des expériences sur de fragiles êtres humains dont il faut respecter la dignité » : et alors, si celà permet d’éviter des tragédies dans le futur ? ras le bol de la sempiternelle accusation d’« hitlérisme » et d’« eugénisme » apparemment pensée unique en France, Sarko a eu le courage de braver cette pensée unique, bravo !


    • tovara (---.---.149.182) 10 avril 2007 16:52

      Ben si il y en a un qu’il n’a pas choqué, c’est moi, il a même gagné 1 électeur.


    • RemiZ (---.---.178.10) 10 avril 2007 17:31

      « Non, il y a bien un chromosome XX de la criminalité, mis en évidence en particulier par des recherches effectuées par des scientifiques américains sur des »serial killers« ... »

      L’affaire a depuis longtemps ete largement re-etudiee. Sur l’excellent site tueursenserie.org, on a une vue de l’influence connue de la genetique aujourd’hui sur les comportements des sociopathes. Comme toujours, il s’agit de predispositions, mais c’est surtout le passif qui semble etre preponderant dans la creation du meurtrier.

      http://www.tueursenserie.org/article.php?id_article=37&artsuite=1


    • fouadraiden (---.---.196.70) 10 avril 2007 17:51

      ok gdhghghhghghghgh


    • Paskal (---.---.201.240) 10 avril 2007 18:30

      Ce sale type me dégoûte...

      Il me donne envie de dégueuler !!!

      Il est décidément bien plus désormais à la droite-droite qu’un Jean-Marie LePen.

      Même un LePen ne m’avait jamais à ce point autant débecqueté que cet infâme petit merdeux de Vichy-sur-Seine !

      s’il espère avoir un jour ma voix, QUELQUE SOIT LES CIRCONSTANCES, ...il peut toujours ’crever’ !


    • Graindesable (---.---.166.120) 10 avril 2007 20:04

      ha bon ? Si j’ai bien compris vos plaintes, c’est surtout le fait que l’on ait relevé les conneries de S. Royal qui vous fait bondir comme ca ? Il ne fallait pas le faire et ne relever que celles de ses adversaires ?


    • tovara (---.---.9.155) 10 avril 2007 20:27

      Mme Buffet qui l’a ouverte pour dire qu’elle était d’accord avec Mgr 23 : la sainte alliance de la faucille et du marteau et du goupillon...


    • Jean (---.---.29.228) 11 avril 2007 00:01

      Je suis pro-Bayrou, mais là je trouve ça un peu gros. En effet, je me suis fait prendre aussi. A tel point que je suis allé chercher et lu l’article et non l’extrait et l’interprétation. Dans tout une interview, issue d’un débat philosophique avec le Michel Onfray (pro-Besancenot déclaré me semble-t-il) qui n’avait rien avoir avec le déterminisme, Sarkosy a dit qu’il pensait que la cause de la rechute perpétuelle de certains dans un type de crime ou comportement suicidaire (pédophilie et suicides des jeunes) soit d’ordre génétique. On peut effectivement le soupçonner. Point barre. A partir de là, l’incarcération sur une durée ou le fait d’aller rendre visite à un psycho ne va pas résoudre le problème, de façon évidente. Le débat est long et les idées de Sarko sont loin d’être représentées par cet extrait, qui prend une tournure très différente si on le sort de son contexte. Sarko parlait de l’utilité de la prison et de la peine suivant les cas. C’est dans Philiosopgie Magazine « Nicolas Sarkosy et Michel Onfray - Confidences entre Enemis ». http://www.philomag.com/article,dialogue,nicolas-sarkozy-et-michel-onfray-confidences-entre-ennemis,288.php

      Pour ceux qui croient que des gènes ne peuvent favoriser la violence, les hommes ayant un doublement du gène Y sont un cas parfaitement connu.

      Donc, je sais que la campagne bat son plein, mais Mr Bayrou, restez en dehors de ces montages médiatiques de petites attaques sur des sous phrases reprises et transformées, pour rester hors du contenu de la présidentiuelle. C’est un peu ce dont a besoin Ségolène Royale, qui pour le coup est complètement à côté de ses pompes sur toute la ligne.


    • Le sudiste (---.---.190.1) 11 avril 2007 00:06

      C’est très bien que l’on entende ce genre de propos. Ca permet de préciser certaines choses. Cet homme, à son age, se mettant encore sur la pointe des pieds lors d’une photo pour se « faire » plus grand... C’est pathétique. Le problème est surtout que ce genre d’idée le font bien petit. Ce qui me dérange c’est qu’il est dangereux. Bien plus dangereux qu’un Le Pen. Bientôt il va nous expliquer comme c’est enseigné dans certaines écoles aux Etats-Unis que Dieu a créé l’homme.

      En revanche il ne me semble pas que ce soit une anomalie génétique qui pousse nombre d’entre nous de vouloir voter pour ce petit bonhomme. Mais bien plus des notions qui s’appellent la peur de l’autre, l’inculture, la frustration. Cet homme est dangereux. J’espère pour ceux qui avaient encore quelques doutes que ceux-ci se sont dissipés. Faisons attention. Vraiment.

      Alors allez voter, mais votez pour le progrès, pour l’avenir. Et n’oubliez pas que cet avenir vous concerne vous, vos parents, vos enfants, vos amis... Nous tous. Peut-être avez-vous un nez crochu ? Trop crochu ? On la connaît celle-là, je sais. Pourtant on est prêt à signer sur d’autres critères...

      N’oubliez pas cela : acceptez que la pédophilie soit génétique justifie une étude ADN pour tout le monde. Puisque c’est dans les gênes la pédophilie, c’est normal qu’on passe tous à l’examen ADN non ? Pour protéger les petits enfants innocents. N’oubliez pas ce genre de choses.Allez savoir ce que le petit bonhomme va lire dans votre ADN. Peut-être êtes-vous un pédophile qui s’ignore ? Et si ça se trouve, le gène du violeur, celui du voleur, celui du fraudeur de ticket de métro existe aussi... Et peut-être que le gêne du type de plus d’1m80 le dérange aussi ?

      Regardez les choses telles qu’il les présente et telles qu’elles se présentent. Cet homme est dangereux. Très dangereux.

      Mais bon, il n’est qu’à 22 ou 28%. Ca veut dire aussi qu’environ 75% n’en veulent pas. Vous me rassurez. Un peu. Chirac avait 19% au premier tour soit 81% du peuple, de nous qui n’en voulait pas. Et pourtant... Ce coup ci il me semble que le virage est aussi dangereux que l’homme.

      Le sudiste


    • jps (---.---.51.14) 11 avril 2007 07:24

      C’est lamentable pour un journaliste d’affirmer des contre vérités. Il y a eu une candidate mais c’est vrai l’investigation se perd dans ce corps de métier. Dommage !

      http://poly-tics.over-blog.com/


    • Ornithorynque (---.---.90.202) 11 avril 2007 11:05

      Mon post a du être mal interprété ! d’abord parce qu’il a été modéré... Ensuite parce que ceux qui ont pris la peine d’y réagir croient que j’approuve les propos de NS. Ce qui n’est pas le cas !!!!

      Je veux simplement signaler que l’eugénisme est déjà en marche depuis très longtemps dans le monde occidental.

      Et donc qu’il me semble absurde de se scandaliser pour une dérive que l’on admet déjà au quotidien.


    • PasKal (---.---.201.240) 11 avril 2007 13:22

      Parait que le Nicolaï Sarkòsy de Nagy Böcsa recherche désepérément le ’gène du nanisme’ pour éviter que le ’gnome’ (« Bonne ssansse mon papa-n’à-moi » comme se fouttent de sa gueule ses copains de classe) qu’il a eu avec « L’Espagnole » (comme on disait autrefois « L’Autrichienne »)ne lui ressemblent sur cet aspect....

      En tout cas le ’gène de la connerie’, on sait depuis Nicolaï Sarkòsy de Nagy Böcsa ...qu’il existe !


    • tovara (---.---.149.181) 11 avril 2007 16:06

      J’ai entendu dire qu’il y a une bande organisée d’eugénistes (euh ! pardon de racailles) qui sévissent à Aulnay s/s Bois et autres lieux découverts à marée basse, mais scandale ! au lieu de leur infliger 30 ans de prison on leurs verse des millions d’euros d’aides diverses ....bizarre, vous avez dit bizarre ?


    • tovara (---.---.149.181) 11 avril 2007 16:09

      Et l’ornythorinque il n’est pas déterminé génétiquement ? "ouisque je vous dis que c’est un mélange entre un ragondin et un canard, M.E.L.A.N.G.E., compris, et n’insistez pas, sinon je vous dénonce au MRAP et à SPA !


    • tovara (---.---.149.181) 11 avril 2007 16:11

      Et toi tu t’appelles Père Ubu à moins que tu ne sois un Shadok...


    • PierreMF 12 avril 2007 15:37

      Dans son émission « Question d’actu » sur LCI, Julien Arnaud a présenté une émission passionnante mais dépassionnée sur les propos de Nicolas Sarkozy sur le suicide et la pédophilie. Sur son blog, le journaliste résume son émission :

      Quelle part d’inné ? Quelle part d’acquis. N. Sarkozy relance ce débat philiosophico-tout dans son entretien avec Michel Onfray, pour Philosophie magazine. Voici ses propos exacts : « j’inclinerais à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. »

      En montant une émission sur le sujet, nous pensions avoir du mal à trouver des défenseurs de cette thèse. Et bien pas du tout ! Ce fut même le contraire qui se produisit. Et s’ils ne partageaient pas à 100% absolument tout, naturellement, ils lui reconnaissaient le mérite de poser le débat.

      Quand on lit le dossier, on se rend compte d’ailleurs que la phrase tombe à la fin d’une conversation à batons rompus, et, sur le coup, le propos ne semble même pas choquer Michel Onfray, peu suspect de complaisance sarkozyste, comme l’atteste tout ce qui précède dans leur conversation. Il ne relève rien, et enchaîne même sur des cadeaux qu’il fait au candidat (des livres).

      Emission dure, mais passionnante. Avec un enseignement très fort : il y a encore quelques décennies, les chapelles médicales s’affrontaient sur ce terrain (psychiatres contre généticiens). Aujourd’hui, elles parlent ensemble et voient le problème dans sa globalité génétique, médicale, et sociale.

      Les invités de Julien Arnaud étaient :

      Le professeur Arnold Munnich, chef du département génétique à l’Hôpital Necker. Le docteur Paul Bensussan, psychiatre, auteur de « La dictature des émotions, protection de l’enfant et de ses dérives », qui a de nombreux patients ayant fait des tentatives de suicides Maître Jean Chevais, Avocat des droits de l’enfant à la cour de cassation de Paris, qui a défendu des enfants victimes de pédophiles. Michel Fize, Sociologue au CNRS, spécialiste des questions de l’adolescence et de la famille, auteur du « Livre noir de la jeunesse ». Tous les invités ont déclaré qu’ils n’étaient pas choqués par les propos de Nicolas Sarkozy. Ils déclarent unanimement que l’orientation sexuelle, et la souffrance qui provoque un suicide ont plusieurs causes, dont une charge génétique.

      La vidéo de l’émission qui remet les pendules à l’heure est ici :


    • PierreMF 12 avril 2007 15:42

      Dans son émission « Question d’actu » sur LCI, Julien Arnaud a présenté une émission passionnante mais dépassionnée sur les propos de Nicolas Sarkozy sur le suicide et la pédophilie. Sur son blog, le journaliste résume son émission :

      Quelle part d’inné ? Quelle part d’acquis. N. Sarkozy relance ce débat philiosophico-tout dans son entretien avec Michel Onfray, pour Philosophie magazine. Voici ses propos exacts : « j’inclinerais à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. »

      En montant une émission sur le sujet, nous pensions avoir du mal à trouver des défenseurs de cette thèse. Et bien pas du tout ! Ce fut même le contraire qui se produisit. Et s’ils ne partageaient pas à 100% absolument tout, naturellement, ils lui reconnaissaient le mérite de poser le débat.

      Quand on lit le dossier, on se rend compte d’ailleurs que la phrase tombe à la fin d’une conversation à batons rompus, et, sur le coup, le propos ne semble même pas choquer Michel Onfray, peu suspect de complaisance sarkozyste, comme l’atteste tout ce qui précède dans leur conversation. Il ne relève rien, et enchaîne même sur des cadeaux qu’il fait au candidat (des livres).

      Emission dure, mais passionnante. Avec un enseignement très fort : il y a encore quelques décennies, les chapelles médicales s’affrontaient sur ce terrain (psychiatres contre généticiens). Aujourd’hui, elles parlent ensemble et voient le problème dans sa globalité génétique, médicale, et sociale.

      Les invités de Julien Arnaud étaient :

      Le professeur Arnold Munnich, chef du département génétique à l’Hôpital Necker. Le docteur Paul Bensussan, psychiatre, auteur de « La dictature des émotions, protection de l’enfant et de ses dérives », qui a de nombreux patients ayant fait des tentatives de suicides Maître Jean Chevais, Avocat des droits de l’enfant à la cour de cassation de Paris, qui a défendu des enfants victimes de pédophiles. Michel Fize, Sociologue au CNRS, spécialiste des questions de l’adolescence et de la famille, auteur du « Livre noir de la jeunesse ». Tous les invités ont déclaré qu’ils n’étaient pas choqués par les propos de Nicolas Sarkozy. Ils déclarent unanimement que l’orientation sexuelle, et la souffrance qui provoque un suicide ont plusieurs causes, dont une charge génétique.

      La vidéo de l’émission qui remet les pendules à l’heure est ici :


    • Karel (---.---.7.194) 10 avril 2007 11:27

      Je vous signale que Le Pen a réagit. Pour lui, Sarkozy est revenu au XIXème siècle, ou l’on parlait de « voleurs-nés » et de criminels génétiques..

      C’est une idiotie rare, ces propos ce Sarkozy. Cela témoigne de carences intellectuelles ahurissantes de sa part. Dans ce cas là, laissons tout tomber. Les gosses se suicideront, vous n’y pourrez rien. Ce ne serait donc pas une question d’environnement culturel.. C’est assez atroce.


      • tovara (---.---.149.182) 10 avril 2007 16:54

        Le Pen, les gauchards, Bayrou et les cathos les plus bornés qui se donnent la main : que c’est chou !


      • Graindesable (---.---.166.120) 10 avril 2007 22:54

        Karel,

        Des « carences intellectuelles ahurissantes » qui lui permettront peut etre d’etre président... Comme si on pouvait acceder à un poste aussi important sans la moindre once d’intelligence...

        Tu te relis des fois ?


      • noireb (---.---.30.2) 11 avril 2007 10:00

        Un exemple : GW Bush, crétin fini, président de la plus grande puissance du monde, qui n’est certainement pas passé aux élections grace à ses facultés intelectuelles, mais plutot grace aux soutiens politiques et financiers de papa Bush et ses collègues.


      • Pierre P. (---.---.86.42) 10 avril 2007 11:28

        Que dire de plus ? Cet article est superbe. Il n’y a que François Bayrou qui se soit prononcé à ces propos car Mme Royal a elle promis (dans son dernier meeting à Bordeau) qu’elle ne répondrait pas aux attaques ni attaquerait l’adversaire. Par contre Montebourg (son porte parole) l’a lui signalé dans sa dernière conférence de presse.


        • Graindesable (---.---.166.120) 10 avril 2007 23:07

          Montebourg ? Montebourg ? C’est pas le cancre qu’on a mis au coin il n’y a pas longtemps. C’est quoi ces institutrices qui ne distribuent que des demi-punitions ? Ca sent l’angélisme...


        • TATU (---.---.67.133) 10 avril 2007 11:29

          Comment peut on laisser dire de telles horreurs ! De tels propos devraient être condamnables. J’espère que nous allons tous réagir contre de tels débordements. La France, Pays des droits de l’homme droit réagir ! Si ce Monsieur devait devenir Président on terminera en guerre civile


          • idoine (---.---.189.236) 10 avril 2007 15:51

            Dans sa tête, Sarkozy veut du bien au français - dans le cas contraire, il ne serait pas si convainquant.

            Mais ... beaucoup de personne veulent faire du bien au départ :
            - le PS en mettant en place les 35 heures (je n’étais pas vraiment contre au départ)
            - Bush quand il a envahit l’Irak (là, j’étais pas pour initialement)
            - etc ...

            TOUJOURS SE MEFIER DES BIEN-INTENTIONNES QUI DISENT VOULOIR T’AIDER OU MIEUX SAUVER LE MONDE : CE SONT SOUVENT LES PIRES ...

            Chacun de nous est et restera toujours ce qu’il y a de mieux quand il s’agit de lui-même.


          • Un ancien (---.---.242.250) 10 avril 2007 16:38

            Je penses que Sarkozy ne veut pas de bien aux Français Mais que par contre il se veut personnellement un bien énorme puisqu’il est le meilleur et le plus intelligent... selon lui... puisqu’il veut les pleins pouvoirs d’application des lois même s’il n’est pas d’accord avec l’assemblée nationale.


          • noireb (---.---.30.2) 11 avril 2007 10:04

            Pas d’accord l’Ancien, je pense plutot comme Idoine.

            Sarkozy pense REELEMENT ce qu’il dit, il croit qu’il existe le Bien, le Mal, et que le Bien doit lutter contre le Mal.

            Il croit faire partie (comme GW Bush, décidement !) des GENTILS.

            Il ne se rend meme pas compte qu’il peut se tromper.

            C’est un illuminé ! Le bras vengeur, le nabot justicier masqué...


          • Yves (---.---.205.138) 10 avril 2007 11:32

            C’est vraiment le genre d’article complétememt idiot, dans lequel l’auteur fait des spéculations les plus inimaginable, à se demander si on ne doit pas craindre plus l’auteur de cet article que Nicolas Sarkozy !!??


            • Malkut Malkut 10 avril 2007 11:42

              ...Sauf que l’auteur ne risque pas de devenir président de la république...

              Les spéculations de l’auteur rentrent très bien dans le champ des affirmations de Sarkozy.


            • Boooob (---.---.71.82) 10 avril 2007 11:33

              Longtemps j’ai pensé que le petit nicolas n’était qu’un arriviste, prêt à tout pour se faire élire, même à mettre en péril l’équilibre naturellement précaire de notre société. Mais dans le fond, je ne voyais en lui qu’un conservateur, fan de tatcher et des états-unis, digne héritier d’une droite dure, qui ne rechignait pas à aller marcher sur les plates-bandes de jean-marie pour assurer son succés. Ses récentes déclarations m’on réellement abasourdi, et j’ai aujourd’hui l’impression qu’il pense réellement ce qu’il dit. J’espère réellement que les électeurs vont réagir face à de tel propos, qui mécaniquement amènent à l’eugénisme et aux plus sombres pulsions humaines en société. Votre article devrait de manière complétement explicite dire que ce genre d’argument constitue la base du tristement célèbre « Mein Kampf »...


              • aurelien 10 avril 2007 11:33

                Les discours de ce candidat, sa manière de s’exprimer et de parler des différentes catégories sociales laisse transparaître une pensée sous-jacente pour le moins troublante et inquiétante.

                Nicolas Sarkozy est un fervent partisan du tout génétique. Défenseur du développement des OGM, il fait tout pour satisfaire les lobbies les plus insidieux, y compris dans le monde scientifique.

                Sa position sur les OGM (le refus d’un moratoire) est très claire. D’un côté, il affirme avoir des doutes mais insiste pour continuer la recherche, et de l’autre, il ne veut pas d’un moratoire, alors que ce moratoire ne signifie en rien l’arrêt des recherches, mais le confinement de ces recherches. Nous voyons bien que Nicolas Sarkozy, sur toute la ligne, souhaite satisfaire les lobbies industrialistes de « scientifiques » partisan du tout génétique : pour le développement des OGM, d’abord végétaux puis animaux, en attendant le clonage et la sélection génétique...

                Ses petites phrases sur la pédophilie ou encore la jeune délinquance vont dans ce sens et il est étonnant qu’aucun scientifique n’élève sa voix contre ses dérives sémantiques et ses amalgames populistes et réducteurs mêlant biologie et sciences sociales. En se positionnant derrière un discours obscurantiste et en usant d’un vocabulaire scientifique (la génétique), Nicolas Sarkozy dévoit la raison d’être de la science et nous rappelle en tant que citoyen comment peuvent être dangereuses les personnes ou les groupes qui entendent utiliser ou exploiter la science pour conforter leur propre idéologie, dans le cas de monsieur Sarkozy : sécuritaire, oppressive et autoritaire.

                Lorsque la science devient un outil d’asservissement moral, il y a grand danger pour la société. Et de tels discours ne sont d’ailleurs pas sans rappeler les sombres idéologies ayant parcouru l’Europe dans la moitié du XXième siècle.

                Sarkozy croyant au conditionnement génétique ou familial, il est bon de rappeler que son grand-père a combattu du côté des allemands pendant la première guerre mondiale (Triple-alliance), et sa famille, originaire de la noblesse hongroise, a été contrainte à l’exil à l’arrivée des troupes soviétiques durant la seconde guerre mondiale. Avant de s’exiler d’abord en Autriche, puis en Allemagne...

                C’est à se demander s’il n’existe pas, effectivement, des nazis qui s’ignorent...

                Ci-joint la vidéo du discours de Sarkozy à l’Assemblée nationale sur la délinquance et les jeunes enfants :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès