Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > No Sarkozy Day : La Bérézina contre le National Sarkozisme

No Sarkozy Day : La Bérézina contre le National Sarkozisme

Echec. Bide. Branlée. Waterloo. Pétard mouillé. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la situation à Paris, Place de la République. Arrivée à 14h, l’absence d’agitation calme d’entre jeu…Mais le fait d’apprendre que la manifestation se fait une heure plus tard permet de garder le moral…bien temporairement.

Car les minutes s’écoulent, et le constat reste affligeant : plus de bleus que de violets, plus de flicailles que de manifestants. 30 minutes avant le démarrage officiel, le doute n’est plus permis : c’est l’échec.

La seconde manifestation No Sarkozy Day demeurera un consternant camouflet pour les organisateurs, comme pour ses derniers « croyants ». A Paris…comme à Bordeaux !

souvenir no sarkozy day 27 mars
2010

Nous partîmes à 3000, nous arrivâmes… à 50.

Comment expliquer un tel fiasco ? Pour les informations glanées ici ou là, de l’aveu même de Benjamin Ball, fondateur du mouvement et de l’association l’Onde Violette, de nombreuses divergences sont nées depuis la réussite (car avec le recul, on peut parler de franche réussite et non de demi-échec) de la première édition le 27 mars dernier.

Comme dans tous rassemblements humains, les ego ont donc irrémédiablement pris le dessus notamment à cause de cette réussite qui a dû attirer bien des convoitises…

L’association a en plus accumulé les dettes, près de 24 000 euros. On imagine alors aisément les us et abus dans la trésorerie et les sommes récoltées par les produits dérivés. Ajoutons à cela une coupure des accès par mail (compte veilleur et contact) et tous les ingrédients étaient réunis pour le résultat obtenu hier.
D’autant que l’un des rares journaux – Siné Hebdo – soutenant le No Sarkozy Day a rendu l’âme récemment.

L’essentiel des associations, mouvements et collectifs présents à la précédente édition ont eux brillé par leur absence, tout comme les articles des médias alternatifs Rue89, Marianne, MediaPart, lePost.fr le Figaro… Une invisibilité médiatique déjà critiquée pour la première mouture qui fut certainement fatale pour la seconde.

Comment et pourquoi en est-on arrivés là ? Pourquoi une telle organisation aussi lamentable ? L’association Onde Violette doit répondre en détail à ces questions, par respect pour les manifestants, celles et ceux qui y croyaient encore.

Car c’est bien, au final, le seule reproche légitime que l’on puisse faire à l’association, faute d’avoir connaissance des événements en interne : n’avoir pas eu le courage d’annuler purement et simplement la manifestation, par simple respect.

Là encore selon Benjamin Ball, 2 semaines avant, les doutes subsistaient déjà quant à la réussite du projet. On ose imaginer 48 ou 24 heures avant…tous les feux étaient au rouge mais personne n’a oser prendre la responsabilité d’annuler bien plus honorable que de faire venir les gens inutilement !

Au final, le No Sarkozy Day s’est transformé en un magnifique gâchis humain, de temps et d’argent, pour le plus grand plaisir des détracteurs initiaux, déjà bien sévères en mars. Mais la critique étant si facile plutôt que l’action, un fauteuil étant toujours plus confortable que le pavé parisien, bordelais ou niçois.

Conséquence

Tirons les enseignements de l’échec. Organisation bâclée encore plus que pour la première édition. Leadership et paroles donnés à des gens incapables d’assumer leurs responsabilités. Ou comment se tirer une balle ou deux dans le pied, car à terme, il bien évident que le No Sarkozy Day est décédé hier.

Aucun relais médiatique « professionnel ». Relais plus que confidentiels et ponctuels, la blogosphère pourtant signataire du document initial de rassemblement, confirme aussi sa médiocrité par rapport à sa consœur italienne capable quant à elle de réunir près de 300 000 personnes. Impossibilité totale de passer du virtuel au réel, des paroles aux actes. Chacun y va de son excuse.

Mais la vie et surtout le combat contre le National Sarkozisme continuent ! Avec ou sans l’Onde Violette, avec ou sans les leaders de la blogosphère. De son côté, Cpolitic s’engagera certainement dans des actions plus ponctuelles de plus petite envergure avec des personnes pleinement responsables.

Quand le mouton citoyen sera au bord du gouffre, il réagira, mais pas avant, ou au pire… pas du tout

En attendant, le P’tit Napo ricane…
sarkozy napoléon p'tit napo


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 10 mai 2010 17:15

    Je crois surtout que la plupart des gens ont compris que le « combat » ne devait pas être mené contre Sarkozy mais contre le « système » en place.
    Sarkozy n’est qu’un élément, facilement remplaçable. Déjà DSK montre le bout de son nez ...

    Alors, pendant que les « révolutionnaires de salon » se gaussent sur la petite taille, ses aventures amoureuses, son inculture ... la casse des avancées sociales, la paupérisation du pays, la sujétion aux banques ... etc... continue.

    « Lorsque le sage montre la direction, l’imbécile ne regarde que le doigt »


    • Ilan 11 mai 2010 14:44

      Assez d’accord avec l’esprit de ce post. Je crois que le débat n’est pas de savoir si il faut ou non remplacer Sarkozy, par un autre pantin du Capital qu’il soit de gauche du centre ou de droite...Après tout il fait son travail de défendre les intérêts de sa classe sociale, comme le fait son pendant en Espagne ZAPATERO de gauche...rappelons le.

      Sans une grève générale reconductible jusqu’à la prise du pouvoir par les conseils ouvriers, il n’y aura aucune issue à la crise et à la déchéance de la société. L’issue ne se fera pas par les urnes.


    • morice morice 10 mai 2010 18:05

      si vous croyez qu’un apéro facebook, ce qu’est cette farce peut changer la politique, faudra revenir un peu aux sources de la lutte politique il me semble.... en ce moment, il est « révolutionnaire » de faire des apéros géants : FOUTAISE.


      Sarkozy a assez de facultés autodestructrices... 

      Allez raconter comment on baise avant de recevoir des hommes d’état... la complète là !!!

      • @lbireo @lbireo 11 mai 2010 07:03

        autodestructrices ?

        il coule, certes. mais une masse qui coule crée un effet d’aspiration.

        espérons que la démesure de son ego n’entrainera pas le pays avec lui.

        et son naufrage ressemble plus à celui d’un pétrolier qu’à un paquebot.

        non seulement il entraine du monde avec lui, mais en plus il laisse derrière lui une épaisse couche de merde à nettoyer !

        (passez-moi l’expression, j’ai cherché mais je vois pas mieux pour résumer)


      • khayyam 1er khayyam 1er 11 mai 2010 01:00

        Les SarkozystesSionnistes sévissent dans la discretion pour liquider toute forme d’opposition. Encore faut il le prouver sans délirer.


        • Ilan 11 mai 2010 14:49

          Moi je suis d’origine juive et je suis prodément hostile au sionisme comme à toute forme de nationalisme qui ne fait qu’entrainer les peuples à la conflagration...Cela va peut etre te surprendre ...Bien sur que je m’oppose à la politique d’écrasement du peuple palestinien...Mais crois tu que intérêt des travailleurs palestiniens est de remplacer les exploiteurs israéliens par leur pendant palestinien ?

          Il faut faire avancer l’unité de la classe ouvrière par delà les nationalités, les religions pour se débarasser des parasites arabes, israeliens, français, américains, juif, musulman ou catho ou athée...Car n’oublie pas que la principale religion des actionnaires est universelle : leurs dividendes...


        • LOKERINO LOKERINO 11 mai 2010 11:05

          il ya des avatars et surnoms plus ou moins bien « portés »

          là ce n’est manifestement pas le cas , Omar m’a dit


          • dan29000 11 mai 2010 11:11

            Pas vraiment étonnant tout cela. L’idée déjà au départ de copier/coller un mouvement à succès italien peu déjà s’analyser comme un manque sérieux de conscience politique. La blogosphère ici, et j’en fais partie, n’a pas la force de l’italienne et la situation politique est très différente. Mais l’analyse politique et le groupe de potes dirigeants le NSD, cela fait deux.

            Mais le pire, quand le mouvement démarrait un peu, enfin c’était relatif !, ce furent les manipulations en tous genres des « organisateurs ». En ce qui me concerne, utilisation de mon nom dans divers groupes départementaux, sans autorisation, etc...Je me retirai donc de la responsabilité dans un département, retirai aussi mon blog de l’appel des bloggueurs et passai du temps à le faire savoir. D’autres en firent de meme quand ces manips aussi minables que tristes se surent.

            Les structures politiques, syndicales et assos, sans lesquelles il est difficile de travailler (avec tous leurs défauts, certes) ont vite compris que ceux qui tentaient de lancer ce mouvement ne représentaient qu’eux meme ! (Voir les tristes et ridicules conf. de presse en vidéo !!!!).

            Après l’échec avec 1500 participants en Ile de france !!!! vouloir à tout prix remettre cela le 08 mai était le signe d’une maladie grave (masochisme) ou un signe d’inconscience. Voire les deux ?

            La lutte et les résistances nombreuses se poursuivent un peu partout et n’avaient pas besoin de ce petit trio hilarant pour attaquer le gouvernement. Sans parler de l ONDE VIOLETTE, qui certes nous a bien fait rire durant quelques semaines.

            Dan29000 pour le site d’actualités : danactu-resistance !!!!!


            • ARTEMIS ARTEMIS 11 mai 2010 11:14

              Bonjour tous

              vous rappelez vous de mon article sur le no sarkozy Day ? sur Agora et mon blog 

              J’ai été insultée pour cet article et aujourd’hui voilà le résultat

              Force est de constater que j’avais raison mais croyez moi je ne tirerai aucune satisfaction de cela car c’est triste pour tous ceux qui ont cru à cette mascarade.



                • ARTEMIS ARTEMIS 11 mai 2010 13:11

                  Calmos vous me réconfortez

                  bonne journée à vous 


                • K K 11 mai 2010 11:54

                  L’échec de ce non-évènement est rafraichissant et plaisant. Organiser une manifestation contre un homme, même si on ne partage pas ses idées est assez répugnant dans le principe. Pour manifester utile, manifestez pour quelque chose et non pas contre. Et ce ne sont pas les sujets qui manquent :

                  on peut manifester pour la sauvegarde de la sécu, pour les retraites, pour le retrait des forces françaises d’Afghanistan, pour réclamer une loi moralisant la finance en excluant pour un an ou deux du territoire national toute banque prise à spéculer contre un état etc... etc

                  • faxtronic faxtronic 11 mai 2010 12:53

                    cela me fait penser a la journee sans immigres, ou aux autres manifestations, qui sont plus dedies au slogan et aux chansons qu a autre chose. Ce qui merche dans certains pays n est pas forcement bon chez nous. A nous francais, not truc a nous qui sont dans nos genes, c est l emeute, les barricades, le fusil au poing. Hors de cela c est de la rigolade.
                    Encore faut il qu il y ait une raison valable de sortir l artillerie. Je refuse de risquer ma vie pour soutenir pele mele des anars, des gauchistes, des palestiniens, ou des fachos ou des etudiants ou des syndicats, comme cela. Si c est pour briser fondamentalement le systeme, controler l espace nationale contre les pirates de toutes especes (financier et autres), epurer la societe, reorganiser la nation, alors oui. Si c est pour se branler sur la pave pour changer la couleur du canape d un gus, non merci. 


                    • Hadrien Hadrien 11 mai 2010 13:00

                      C’est normal, déjà le titre « No Sarkozy Day » est un manque de respect.

                      On peut s’adresser aux français dans leur langue, c’est un bon début la politesse, non ?
                      Ensuite c’est sponsorisé par qui ce « No Sarkozy Day » ?

                      Le niveau d’analyse frôle zéro quand on voit que vous l’affublez de national-sarkozysme, alors qu’il n’est que le gouverneur américain de la zone France. Bref conceptualisez un peu le fonctionnement de la mondialisation et revenez nous voir.


                      • Ilan 11 mai 2010 14:37

                        Des militants de l’Ars combat étaient présent à cette initiative. Ils ont distribué un tract en rapport avec le débat :

                        NO SARKOZY DAY POUR UNE ALTERNATIVE POSITIVE

                        Un collectif s’est créé autour du rejet de l’actuel serviteur de la bourgeoisie, Nicolas Sarkosy, président de la république, présenté comme le seul responsable des attaques contre la classe salariée.

                        Aucune alternative n’est proposée par ce collectif.

                        Il est reproché à Nicolas Sarkosy de mettre en péril « les valeurs communes de la République » ?. Cet appel élude que les causes du mécontentement de la classe salariée sont fondés sur son exploitation qui découle des rapports de propriété des moyens de production et d’échange !

                        Le véritable pouvoir ne se situe pas à l’Élysée ou à l’Assemblée nationale, mais dans les conseils d’administration des grandes entreprises ! Nicolas Sarkosy en France, de droite, comme Nicolas ZAPATERO en Espagne, de gauche, tout comme hier en France les divers gouvernements de la gauche plurielle, ont prouvé qu’ils sont tous au service des intérêts de la classe exploiteuse, la grande bourgeoisie.

                        Du point de vue des marxistes révolutionnaires, trotskystes, l’issue à la crise du capitalisme, une crise de surproduction, ne se résoudra pas par un simple changement banal de personnel politique à la direction d’un État au service du Capital, et ce quelques soient les étiquettes ou références dont ces politiciens se réclament.

                        Seul un gouvernement des travailleurs issus des seuls conseils ouvriers sera en mesure de casser la dictature du capital dans les usines, pourra libérer les forces productives, relancer la production aux seuls bénéfices des travailleurs, partager le travail entre toute les mains, mettre en place l’échelle mobile des salaires !

                        Nous, les travailleurs, les producteurs, nous n’avons strictement rien à attendre des politiciens corrompus qui briguent la direction de l’État bourgeois ! Tous unis dans les usines nous imposerons notre pouvoir, nous construirons notre État et nous mandaterons nos élus pour appliquer notre programme, le programme communiste, celui que propose  l’ARS COMBAT.

                        • wesson wesson 11 mai 2010 14:42

                          La question fondamentale, très bien posée par Alpo47, se résume ainsi : Mais qui mettre à la place ?

                          Parce que du coté socialiste, les 101 propositions de Mitterrand on a vu ce que ça a donné, et surtout à quelle vitesse elles ont été passées par pertes et profits.

                          Bref, pour changer de société, il faut avoir un projet de société alternatif qui soit prêt, avec des structures qui le défende. Et là il faut reconnaitre que nous sommes dans le désert, avec bien entendu tous les efforts qui sont fait pour nous maintenir dans le TINA (There Is No Alternative - il n’y a pas d’autre solutions) et éviter que de telles structures alternatives puissent en venir à exister un jour !

                          Il ne reste donc plus alors que l’explosion populaire. Bon, ça débouche effectivement sur une période un petit peu désordonnée, mais que voulez-vous, la politique c’est une question de puissance, donc en dernière analyse de violence, la seule différence résidant dans la visibilité de cette dernière.

                          Pour en conclure, c’est clairement pas dans les apéro de « gootube », « twitmotion », ou dans les opérations ciblés sur le chiffon rouge qu’est notre président que quelque chose de positif pourra naitre en terme de nouvelle société. Mais la peur du politique d’être tenu pour responsable de ses agissements des 30 dernières années est un moteur suffisamment puissant pour tenter d’interdire toute manifestation qu’il ne contrôle ou n’encadre pas de manière directe ou indirecte.


                          • Ilan 11 mai 2010 14:57

                            Les militants trotskystes de l’Ars combat propose une alternative qui figure dans un programme publié sur le site de l’organisation. En résumé, il s’agit en principal de relancer la production au seuls bénéfice des travailleurs, partager le travail entre toutes les mains, diminuer le temps de travail, augmentez le niveau des salaires. Pour ce faire, il n’y a pas d’autre voie que de détruire les rapports de propriété capitaliste.


                            • eric 11 mai 2010 16:00

                              No, no sarkozy day ! Une info intéressante, 50 personnes, 24 000 euro de déficit ? Quel budget total ? D’où venaient les fonds ? Ce sont les 50 qui avaient cotisés ? il y avait des subventions ? Des sponsors ? Lesquels ? On se souvient de sos racisme, où des militants désignés d’office sur les listing PS et syndicats enseignants, rabattaient des jeunes à grands coups de concerts subventionnés par nos impôt, et que l’on avait, aussi, essayé de nous faire prendre pour une initiative CCC (civile,civique, citoyenne). Vous avez l’air d’être assez au courant. Pouvez vous nous en dire plus ?


                              • Ilan 11 mai 2010 16:47

                                Il est fort possible que les politiciens bourgeois financent cette opération...En attendant, les militants de l’Ars combat ont fait d’excellents contacts à l’occasion de ce rassemblement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

emachedé

emachedé
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès