Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nous avons abusé de Cantona

Nous avons abusé de Cantona

 Eric Cantona n’aurait pas fait de retrait d’argent spectaculaire et de toutes manières, pas grand monde n’aura joué au bank run, pas même ceux qui avaient promis de le faire Mais ce flop va avoir un coût à payer.
Qui va en assumer la charge, sera-t-elle partagée ?

Dans "Cantona contre les géants", je disais qu’il était bien possible qu’il y ait un grand écart entre ce que Cantona a dans la tête et nos spéculations enthousiastes sur sa détermination à conduire une révolte contre les banques.
 
La réponse qu’il a fait donner mardi 7 décembre au journaliste qui l’avait cherché sur les lieux de son tournage, va assez exactement dans le sens que j’avais proposé, à savoir que nous lui en avons beaucoup trop fait dire.
 
Primo, l’idée du bank run, j’en suis convaincu, traînait déjà sur le Web depuis un moment, 2008 même (bien qu’aucun d’entre vous ne m’ait confirmé ce fait). Secundo, Cantona, dans une réunion n’ayant rien de formel, en avait seulement répété le principe, sans poser de date, sans dire qu’il allait y participer. 
 
Mais voilà, c’était une star qui avait dit voire conseillé de faire ce bank run.
 
Whaouuuuh, enfin une star reprend cette idée qui était dans l’air mais ne prenait jamais forme. Alors on a buzzé dessus. Et c’est après la médiatisation faite autour de cette vidéo (à partir de laquelle on lui donnera carrément du Eric le rouge), qu’un groupe a posé la date du 7 décembre. C’est nous (comprenons ce "nous" au sens large des responsabilités, si vous le voulez bien) qui avons relié le nom de Cantona à cette opération enfin datée. C’est nous qui avons manipulé cette vidéo, qui avons allongé sa sauce pour transformer Cantona en meneur de mouvement de révolte populaire.
 
Là dessus, buzz et psittacisme faisant, tous les médias officiels ont repris en coeur "Cantona lance le bank run"
Cantona, Cantona, Cantona président ! Carrément.
 
On veut bien faire la Révolution mais il nous faut un Bové en tête sinon ouille ouille ouille, on a la trouille ouille ouille.
 
Cantona il est costaud, il est puissant, il est populaire, il fait un bon preneur de coups en première ligne, alors Cantona président.
 
Bin oui, ça ressemble beaucoup aux cris qui avaient soutenus un certain Nicolas qui avait promis de casser du méchant à notre place. Ah ! qu’on les aime ces hommes qui semblent pouvoir tenir tête aux grands méchants.
 
Mais voilà, on le voit en cette fin de bank run avorté, Cantona n’en demandait pas tant. Il n’avait pas spécialement envie de devenir notre leader syndical courageux. Il a ses marrons et de beaux marrons à tirer du jeu actuel, aussi pourri soit-il. Et puis il n’est pas de calibre suffisant pour affronter les rhétoriques de Minc ou de Lagarde, d’aucun leader d’opinion en fait. Il n’est pas formé pour tenir des meetings. Même Patrick Sébastien, pourtant rodé aux micros et aux médias n’a pas tenu la moitié d’un round.
 
Face aux dénigrements et réprobations des ténors de la politique, Cantona s’est écrasé, a disparu de la circulation, faisant mine de ne plus rien entendre, bottant en touche quand un journaliste tentait de recueillir ses réponses. Il n’est pas taillé pour répondre à Lagarde et il le sait. Il faudrait au moins que quelqu’un lui prépare un discours consistant et apparemment, il n’a pas ça en magasin.
 
Nous aussi nous le savions qu’il ne fairait pas le poids face aux critiques des politiques. Mais nous avons feint ne pas le savoir. Nous avons abusé, nettement abusé de lui.
 
Par chance, dans ce premier temps (car le principe d’une bouderie des banques n’est évidemment pas mort pour autant) il ne s’est rien passé de grave. Il n’y a aucun risque que Cantona se prenne un procès de la part de qui que ce soit. Mais si ce bank run avait un peu marché, s’il y avait eu une tite panique dégénérant en plus grande panique, plif plaf plof, il en aurait pris des coups, de toutes part. P’tet même de la part de certains bank runners qui auraient glissé sur une plaque de verglas en allant tirer leurs 700 €. Et il se serait retrouvé seul pour les encaisser.
 
Il ne s’est donc rien passé. Mais les acrobates de la politique et de l’économie ne vont pas manquer de railler le coup foiré. Les medias aussi vont se moquer de la déculottée. En attendant la prochaine opération, il va y avoir des tombereaux de moqueries à encaisser. Qui va les encaisser ? Bin Cantona puisque c’est le seul nom cité jusque là.
Cantona, Cantona, Cantona au vestiaire !
 
Je crois que ce ne sera pas juste qu’il se retrouve seul à se prendre des oeufs pourris. Je crois que tous ceux qui ont dealé ce bank run devraient se poser devant Cantona en demandant d’assumer la part de raillerie qui leur reviennent.
 
Et puis il y a ceux qui ont réellement bank runné pour des prunes (encore que ça leur a fait un entraînement pas forcément perdu). Ceux-là qui pensaient être au moins 30 000 et qui se retrouvent 30, sont aussi les cocus, les abusés de l’aventure. Eux aussi devraient être entourés par ceux qui avaient promis d’agir mais n’ont finalement rien fait.
 
Si nous ne sommes pas capable de payer ces petits frais, si nous ne sommes pas capables d’encaisser ces petites railleries, si nous allons déjà à nous défausser en cépamoi ou en jisuipourien, nous ne sommes pas prêts à faire la vraie révolution.
 
Une authentique révolution exige de ceux qui veulent la faire de savoir d’abord en payer personnellement le prix.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 8 décembre 2010 10:06

    Vous connaissez le vase de Soisson ?


    • Kalki Kalki 8 décembre 2010 10:09

      Et bien, la société ou en tout cas une grande partie des gens avec cerveaux attendaient cela,

      La destruction de l’ancien symbole


    • easy easy 8 décembre 2010 10:09

      Whatchhh, excellent exemple Kalki !

      J’en profite pour proposer une petite correction à mon papier
      « Nous aussi nous le savions qu’il ne faisait ou ferait pas le poids face aux critiques des politiques »


    • orage mécanique orage mécanique 8 décembre 2010 10:17

      deux réflexions sur cette synthése que je partage,

      - quand on voit comment les médias ont répété en boucle que c’était à l’initiative de Cantona alors que non(traditionnels et web) et cette campagne de dénigrement (femme dans la pub LCL, compte soit disant ouvert...).
      On se dit qu’il a fallu quand même qu’ils aient sacrément les ch’tons pour se sentir obligé de dénigrer l’initiative a ce point et aussi bien à gauche qu’à droite ce qui est quand même étonnant.
      Comme vous le dite c’est plus facile de discréditer en y associant un Bové.

      - Je n’ai pas participé le 7/12 mais cette action m’a permis de me rendre compte que ça ne servait à rien de stocker mon argent sur mon compte (je ne fais aucun placement par principe) sauf de permettre à ma banque d’avoir une réserve monétaire lui permettant de spéculer. Je vais donc effectivement retirer maintenant mon argent (de toute façon vu ce que les économiste prédisent autant le retirer maintenant) et si beaucoup de monde faisait pareil à la longue......


      • easy easy 8 décembre 2010 10:26

        En effet Orage, le bank run n’a pas dit son dernier mot. Il a foiré en tant qu’action datée mais la pompe a été amorcée. Des gens vont désormais chercher une alternative à leur position habituelle.
        Au fur et à mesure que les banques ressentiront cet effet de retrait, je ne doute pas qu’elles se mettront à nous proposer des formules inédites, plus rassurantes et plus éthiques.

         


      • JahRaph JahRaph 8 décembre 2010 13:07

        Prochaine cible : pas les banques, LA BOURSE

        Beaucoup plus accessible (car besoin de moins de citoyens pour que cela ait un effet).

        Et puis cela gênera moins les français entrepreneurs, et plus les financiers.


      • Croa Croa 8 décembre 2010 18:27

        « Supprimer sa CB, éiminer les prélèvement automatiques inutiles, faire des retraits caisse le plus souvent possible pour payer le plus possible en liquide. »

        Il ne s’agit là que de services pour lesquels la banque est utile. C’est donc idiot de s’en passer. De plus le « liquide » actuel est constitué de billets sans valeur intrinsèque émis par une banque. User de ceux-ci profitent à la banque centrale au lieu de la banque du client.

        La banque ne nuit que par la dette (le crédit si vous voulez.) Pour se libérer de l’emprise des banques il suffit de ne pas vivre à crédit, CQFD. (C’est valable aussi collectivement : Ne jamais voter pour un maire faisant vivre le bled à crédit !)


      • goc goc 8 décembre 2010 10:24

        En tout cas cette histoire a permis de faire apparaitre pas mal de choses

        1 - elle a crée un début de « panique » dans le mode politique et financier, car comment expliquer qu’autant de gens se sont empressé à vouloir répondre à Cantona, voir même à le dénigrer. Attention quand je parle de panique, il ne s’agit pas de panique du aux risques de retraits massifs, mais de panique du à la mise en évidence d’une perte total de confiance dans les banques, voir même d’une hostilité de la part de la population envers ces mêmes banques. Or les mois qui viennent pourraient bien voir s’écrouler le système financier, et sans une approbation (même passive) de notre part, il sera difficile à nos politiques de mettre en place un nouveau plan de sauvetage des banques (sur notre dos).

        2 - Elle a permis de voir plus clair dans les positionnements politiques et donc d’avoir la confirmation d’un virage conservateur neo-liberal du PS (encore un an et Blair passera pour un extrême-gauchiste)

        3 - Une fois de plus la presse a démontré son alignement sur le monde politico-financier, et son incapacité à faire son devoir et même à respecter un minimum de déontologie, en propageant les propos désobligeants envers Cantona, et surtout en essayant volontairement de le faire passer pour l’organisateur du mouvement

        4 - Enfin (et surtout) cette journée a permis a pas mal de monde de réfléchir au rôle exact des banques, et même à chercher des alternatives vers des banques plus respectueuses de leur argent.


        • lagabe 8 décembre 2010 11:08

          oui , c’est vrai , ils ont eu trés peur , en attendant cantona passe pour plus idiot que papin cf guignols :)


        • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 13:26

          En attendant, on a vu toute la différence qui existe entre un homme digne, même riche, qui fait preuve de lucidité, et de solidarité, qui se révolte contre l’injustice, même s’il le fait de façon maladroite, et ............

          ....... un autre, beaucoup plus riche, qui ne pense qu’à sa gueule, et à amasser le max de fric, quelle que soit la façon, avec Zidane, qui est allé soutenir l’invraisemblable candidature du Qatar, pour un chèque de 11 millions d’€uros. 

          Les choses sont claires. 

        • lagabe 8 décembre 2010 13:42

          la on est totalement d’accord , mais dés le départ son idée était mauvaise


        • ddacoudre ddacoudre 8 décembre 2010 10:42

          bonjour easy

          dans un article je suis allé dans le même sens.

           .../.. L’autre événement soulevé par M Cantona fait se lever des interrogations du genre « son appel fut un échecs ».

           Si je n’en avais plus l’âge j’en pleurerai. Quand l’on confie l’information à des personnes qui sont plus apte à être des faiseurs de spectacle que de l’analyse socio politique nous ne pouvons pas nous attendre à plus.

          Ceci n’a pas empêché quelques sociologues d’y trouver le sens caché, car tous les actes que nous faisons sont induits par des événements passés qu’il faut aller rechercher pour comprendre ce que nous faisons.

          Il est bien évident que nous ne pouvons pas vivre en faisant cela, mais ceux qui on accepter le travail de commenter l’événement doivent y souscrire sous peine d’invalider leur analyse. Même si elle peut être contredite car personne n’a les moyens de disposer de toute l’information utile a cela, et moi comme nous tous qui commentons l’actualité et les commentaires de nos commentaire nous n’y échappons pas….

           

          Alors quel est l’événement le plus important est ce que personne n’ai été retirer son argent ou qu’un parti, les verts pour ne pas les citer proposent qu’à l’avenir les citoyens déposent leur argent dans des banques « citoyennes ».

           

          Nous nous trouvons là devant le développement d’un événement par rétro action. La personnalité et l’origine familiale humble de Cantona n’a pas été effacé par ses succès professionnels et il en a conservé ses « racines », je pourrais dire « prolétarienne », et c’est donc en débattant sur l’échec de la contestation concernant la modification des retraites qu’il proposa un moyen gratuit et sans heurt de faire une révolution paisible.

          Il est bien évident que si les auteurs du blog paru sur face book n’avait pas rebondi et élargi le champ d’action de la position de Cantona, les verts ne seraient pas allés chercher ses propos et nous n’aurions pas commenté les commentaires des commentateurs.

           

          Ainsi deux affaires distinctes wikileaks et bank run sont liés par un même moyen le net, et je comprendrais mal que la banque de M Cantona viennent lui signifier la fermeture de son compte (comme le font mastercard visa et autre pour wikileaks) parce qu’il soutient, non la disparition des banques mais l’utilisation des dépôts comme moyen de pression sur les gouvernants.

          Le pouvoir par M Lagarde a tenté sa « discréditation », mais il semble après avoir fait donner sur les antennes ses économistes comme Minc, qu’il n’aille pas plus loin.

          Chose qui serait bien inutile car le mal est déjà fait avec le site des verts.

          Et rien ne nous assure que ceci ne deviendra pas un moyen réel de pression, si les esprits mûrissent en prenant conscience que leurs dépôts se retournent contre eux et ont creusé le déficit national qui va les accabler de plus en plus si nous n’y apportons pas une solution politique.

           

          Il serait grave que ce soit le net qui devienne le garant de la liberté d’expression devant le contrôle de l’information par les états comme au plus beau temps de la censure, cela signifierait que la démocratie touche à son terme, ce qui est en cours malheureusement.../...


          cordialement.


          • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 10:57

            Cantona que l’amour..... (oui, je sais, facile.. mais ...)

             
            Le bank run n’était qu’une première étape qui aura eu l’intérêt d’attirer l’attention sur l’essentiel ; sensibiliser les citoyens au vrai problème : s’attaquer au pouvoir coercitif des banques. 

            Maintenant, il s’agit de développer cette conscientisation, et surtout de proposer des actions à mener pour être réellement efficace.

            Retirer son argent des banques privées, pour le placer dans des banques « éthiques », dans un premier temps ; banques-coopératives, entre autres...

            Sensibiliser, pour augmenter la pression sur les élus, en leur demandant de revendiquer, eux-mêmes, d’inscrire dans leurs programmes, une modification des règles du jeu ; réforme monétaire, annulation des dettes, exiger des états qu’ils ne renflouent plus les banques, qu’ils se fassent rembourser, avec les intérêts, les sommes allouées pour les maintenir à flot, séparer les banques de dépôt des banques d’affaires, exiger la taxation des gains de la spéculation, sortir du système financier mondialisé par des mesures protectionnistes, instaurer une REGULATION des opérations spéculatives, interdire celles contre les états, déprivatiser les banques centrales, imposer l’autorisation des états à emprunter directement à ces banques centrales, sans intérêts ; bref, exiger le changement des règles du jeu qui font, des mafias bancaires et financières les maîtres du monde, au détriment de l’ensemble des citoyens. 

            Que la toile s’étende, que le problème, et ses responsables, soit de plus en plus clairement pointé, que l’ensemble des peuples sachent qui sont leurs ennemis, et que les actions pour mettre fin à leur prédation se multiplient ; par les associations de citoyens, de consommateurs, les partis ; il faut contaminer l’ensemble des médias à l’appel de cette urgence, à cette nécessité vitale ; la trouille éprouvée par les milieux bancaires et financiers à la suite de l’annonce de cette simple action a prouvé que les choses sont plus faciles qu’on ne le pense, que les mafias bancaire et financière ne sont que des tigres de papier, et qu’une action conjuguée d’une grande partie des citoyens peut parfaitement les empêcher de nuire. 

            A nous, citoyens du monde, de développer cette prise de conscience, d’impulser ces actions, de faire valoir, tout simplement, nos droits. 

            L’ennemi est maintenant connu ; il ne faut plus lui laisser le moindre répit. 

            Les Grecs manifestent, les Irlandais aussi, les Espagnols, bientôt l’Italie, la France aussi seront attaquées par les spéculateurs ; aux citoyens d’imposer à leurs dirigeants de les défendre, de ne donner leurs voix qu’à ceux qui prendront cet engagement. 

            Ce n’est qu’un début ; le combat doit continuer, plus que jamais. 

            • Emile Red Emile Red 8 décembre 2010 11:25

              Gelone et les raccourcis.....

              D’abord ce n’était pas le crédit agricole....

              Quand les extrémistes de droite démontrent qu’ils sont main dans la main avec les néo-libéraux à défendre les prébendés du capital et de ses usurpateurs.

              Et il y en a encore qui croient que la Marine ou tout autre pantin Berlusconien, Finien, Le Penien, Sarkosien sauraient aller dans le sens du peuple, l’extrême droite a toujours était le faire valoir brutal du pouvoir de l’argent et des puissants...

              Gelone est comme Pujadas, un laquais honteux du pouvoir...


            • le-Joker le-Joker 8 décembre 2010 11:49

              Sisyphe mais tu rêves avec les banques coopératives, ma femme travaille dans une grande banque coopérative, ils sont endettés jusqu’au coup avec la Grèce et leurs actions spéculatives par exemple.
              Regarde de plus près les filiales du Crédit Coopératif :

              Le Crédit Coopératif appartient à ses clients sociétaires. Il est membre du Groupe BPCE dont il est une des maisons-mères. Le Crédit Coopératif compte des filiales (BTP Banque, Ecofi Investissement, Bati Lease, BTP Capital Conseil, BTP Capital Investissement...) et des établissements associés (la banque Edel, des sociétés financières de crédit comme Caisse Solidaire, La Nef et des sociétés financières de garantie comme Sofiscop). Il intervient auprès de partenaires issus des domaines du capital développement, du service à la personne (Chèque Domicile), du logement familial (Finantoit), du conseil en assurance, des finances solidaires (France Active Garantie), du développement durable (Enercoop), de gestion d’actifs. Il intervient aussi auprès de partenaires européens (Eurecos).

              Je te passe les détails la Banque Edel par exemple a été créer par E Leclerc, tu penses qu’ils ont le cul propre ?

              La solution n’est pas dans les banques coopératives.

              Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg...


            • Philou017 Philou017 8 décembre 2010 12:14

              Le Joker : vous êtes à coté de la plaque.

              Ma femme travaille dans une grande banque coopérative, ils sont endettés jusqu’au coup avec la Grèce et leurs actions spéculatives par exemple.
              Qu’est-ce que ca a à voir avec le Crédit Coopératif ?. Les banques dites à structure coopérative ont un statut similaire, mais peuvent mettre en œuvre des politiques financières complètement différentes.

              Regarde de plus près les filiales du Crédit Coopératif :
              Le credit Coopératif à le statut de maison-mère au sein de la BCPE, c’est tout. Ca ne veut rien dire de spécial.

              Le Crédit Coopératif appartient à ses clients sociétaires. Il est membre du Groupe BPCE dont il est une des maisons-mères.
              Le Groupe BCPE est une association de banques qui fonctionne sur le principe coopératif. On y trouve des banques diverses et variées, comme la Banque Populaire et effectivement le crédit Coopératif. Le crédit Coopératif utilise certains outils qui servent aussi à d’autres banques. Et alors ?
              Le crédit Coopératif ne fonctionne pas sur une ile déserte, coupé du monde. Ce qui compte ce n’est pas les outils, mais l’usage qu’on en fait.

              Je te passe les détails la Banque Edel par exemple a été créer par E Leclerc, tu penses qu’ils ont le cul propre ?
              Quel rapport entre la banque Edel et le Crédit Coopératif ?

              La solution n’est pas dans les banques coopératives.

              Il y a des gens qui travaillent dans le crédit coopératif, notamment à la Nef, et qui œuvrent dans l’ombre, avec souvent beaucoup de dévouement et de constance. ils ont beaucoup plus fait que vous , avec vos discours à l’emporte pièce, pour aider les gens, dans une vision humaniste et coopérative.
              Moi, je respecte les gens qui agissent et font de leur mieux, dans un milieu difficile. Je trouve lourdingue cette tendance à tout décrier, tout critiquer et tomber dans les amalgames facile.

              Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg...
              On attend des renseignements un peu plus fiables et précis. je précise que je ne connais pas spécialement le crédit coopératif, n’ai aucun intèrêt avec eux, mais que j’ai lu un certain nombre de choses qui me paraissent positives sur leurs actions. Eux, au moins, ils agissent.


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 12:17

              Tout ce que le bankrun a prouvé c’est votre impuissance et votre servilité face au système qui vous nourrit. 


            • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 12:35
               Par Tiberius (xxx.xxx.xxx.139) 8 décembre 12:17

              Tout ce que le bankrun a prouvé c’est votre impuissance et votre servilité face au système qui vous nourrit. 


              Pauvre espèce de minable... 

              La servilité, c’est la tienne ; celle des gens qui font tourner un système d’exploitation, d’oppression, d’asservissement, parce qu’eux en retirent un bénéfice ; c’est la servilité de la déférence face aux puissants, et du mépris face aux plus faibles ; la servilité du bon petit collabo du chacun-pour-soi..

              Quand au système, pauvre tâche, c’est NOUS qui le nourrissons, et pas l’inverse ; sans le travail des hommes, il n’existe plus ton système ; et, non seulement c’est nous qui le nourrissons, mais, de plus, il se nourrit de nous, en nous dépeçant, nous volant, nous spoliant, nous rackettant, nous garrottant, au profit d’une caste mafieuse que tu défends, et/ou dont tu fais partie. 

              Pour ce qui est de l’impuissance, ne te réjouis pas trop vite : les hommes dignes et honnêtes vont peu à peu faire valoir leurs droits ; tu la ramèneras moins bientôt..


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 13:02

              @ sisyphe

              Si personne n’a répondu à l’appel, c’est parce que l’être humain est une créature égoïste par nature qui ne fait la révolution que si elle a plus à y gagner qu’à perdre. Eh oui, le profit et le libéralisme sont inscrit dans vos gènes mon pauvre sisyphe. Vous avez voulu combattre le système mais votre propre nature vous en a empêché.

              Alors après le succès de la journée révolutionnaire d’hier, c’est sûr, je tremble comme une feuille à l’idée de votre prochaine révolution. smiley


            • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 13:20

              tiberius 


              C’est ça ; il nous refait, comme tous les bons enfoirés de libéraux, pour justifier leurs propres turpitudes, le coup de « la nature humaine » ; bah oui, ma bonne dame, c’est l’homme qu’est comme ça .. 
              Pratique, hein, pour s’exonérer de ses propres responsabilités... 

              Pauvre ignare ; si vous connaissiez un minimum l’histoire de la pensée humaine, de la philosophie, de la sociologie, de la psychologie, vous sauriez que le débat ontologique est plié depuis plusieurs siècles ; et que la « nature humaine » n’existe pas, en soi ; elle dépend de la façon dont elle est éduquée, formée, et du système dans lequel elle évolue, parce que, si vous ne l’avez pas encore compris, l’homme est un être SOCIAL, et que c’est le système social dans lequel il évolue, qui forge et conduit sa nature. 

              Le monde et les hommes ne sont pas, bien heureusement, à votre image ; vous, vous faites partie de la frange nuisible, dont l’organisme social humain devra se débarrasser, pour évoluer, comme un corps atteint d’un virus doit l’éliminer 

              Alors, gardez votre cynisme bien au chaud, parce que, quel que soit le temps que ça va prendre (et ça risque d’aller beaucoup plus vite que vous ne le souhaiteriez), votre petit sourire se transformera en rictus, et votre suffisance et votre mépris laisseront place à votre lâcheté endémique, comme tout bon collabo... 

              Un peu de patience... smiley 


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 14:35

              En tout cas, le fait est que ce n’est pas moi qui me suis trompé hier sur la nature humaine... smiley

              Soixante-dix années passées en dehors de l’économie de marché n’a pas beaucoup changé l’âme des Russes à ce qu’il me semble... Oh c’est vrai ! La société soviétique n’était pas d’un communisme parfait. Mais s’il faut atteindre la perfection pour espérer l’ombre d’un changement dans l’âme humaine, alors les libéraux n’ont pas trop de souci se faire.


            • le-Joker le-Joker 8 décembre 2010 14:42

              Philou,

              Quel rapport entre la Banque Edel et le Crédit Coopératif ??

              La réponse est là :

              Banque Edel

              La Banque Edel est une SNC gérée en partenariat entre le Mouvement E. Leclerc et le Crédit Coopératif.

              Elle s’adresse principalement aux adhérents du Mouvement E. Leclerc, à ses fournisseurs et aux consommateurs.

              Elle a une gamme de produits et services spécialement destinée aux entreprises de la distribution : traitement des paiements par carte bancaire, implantation de DAB, crédits de fonctionnement, produits de placements...

              Elle s’intéresse aussi aux particuliers pour lesquels elle a principalement développé une offre spécifique de prêts personnels.

              Edel emploie 118 personnes. Le Crédit Coopératif qui détient 33,94 % de son capital. 



            • le-Joker le-Joker 8 décembre 2010 14:45

              D’ailleurs Philou tout le monde connait la déontologie dont font preuve les entreprises de grande distribution alors se « marier » avec E. Leclerc est totalement anodin ;)


            • kéké02360 8 décembre 2010 14:53

              @ tibère

              tibère le torche cul du capitalisme a encore vomi smiley


            • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 15:19

              Et un point Pavlov, un, pour le binaire Tibérius, pour qui le système qui régit le monde ne saurait être différent ; soit de « l’économie de marché », soit du communisme...

              C’est comme ci ou comme ça 
              Ou tu veux ou tu veux pas... smiley 

              Et que dites vous, cher Tiberius, de la Chine qui, que je sache, participe pleinement de l’économie de marché, tout en restant un régime communiste ? Un petit avis là-dessus, peut-être ? smiley 

              L’économie de marché, comme vous dites, est devenue l’économie phagocytée, cannibalisée, vampirisée, par les marchés ; c’est à dire les banques, les organismes financiers et les spéculateurs, qui sont en train de dépouiller la planète et les citoyens au profit de leurs mafias ; encore bien pire que le communisme, parce qu’étendu à toute la planète, au dessus des nations, au dessus des lois ! 

              Mais vous, à partir du moment où ça vous permet de vous y engraisser, on a très bien compris que ça vous convenait parfaitement.
               Je gage (sans aucun risque de me tromper) que, si nous avions été dans un régime communiste, qui vous aurait permis de vous y gaver, vous seriez devenu le chantre de ce système, tant tout ce qui vous importe n’est manifestement que votre propre intérêt.. 

              Et vous osez venir parler de « servilité » ?????? 
              Un comble ! 
              Le bourreau qui se moque des victimes !! 

              On a bien compris que vous jugiez la « race humaine » à l’aune de votre propre personne : la loi de la jungle, avec vous comme chasseur, armé de Kalachnikov ; ah non, merde, c’est communiste ! 
               smiley 

            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 16:03

              @ Sisyphe

              Je ne sais pas pour vous mais moi, en ce qui concerne les modèles économiques alternatifs, je n’en connais que deux, le collectivisme et le mutuellisme de Proudhon. Or je ne pense pas que les Mutuellistes aient acore quelque ambition d’imposer leurs vues au monde...

              Pour ce qui est de la Chine, aux dernières nouvelles, elle a abandonné le collectivisme pour un capitalisme résolument ultra-libéralsmiley

              Ces quelques points éclaircis, je vous ferais maintenant remarquer que vous avez sciemment escamoté le problème que soulevait la réponse que je vous ai faite précédemment : 

              70 ans passés en dehors de l’économie de marché n’a pas changé l’âme des Russes d’un iota. Si l’âme humaine peut réellement changer, les faits ne nous en ont jamais apporté la preuve. L’homme est aujourd’hui encore ce qu’il était hier et vos espoirs ne reposent que sur de vaines théories qu’aucune expérience n’a jamais confirmées.


            • sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 16:23

              Mais quel charabia ! 

              « Changer l’âme humaine » : mais vous en êtes encore au Moyen Age, mon pauvre vieux...

              Il ne s’agit pas « d’âme humaine », mais de COMPORTEMENTS, et de comportements individuels ET sociaux, puisqu’une fois de plus, l’homme est un être social. 

              Alors, so 70 ans passés n’ont pas changé les comportements en Russie, comme vous dites, ce qu’on peut, en tous cas, constater, c’est qu’ils n’ont fait qu’aggraver ceux des hommes dans le système néolibéral mondialisé ; plus d’avidité, plus d’égoïsme, plus de prédation, plus de soif de pouvoir jamais rassasié, plus d’oppression, plus d’exploitation, plus d’injustice. 

              La logique qu’impose ce constat est donc qu’il faut modifier le système, parce qu’il est MAUVAIS ; n’importe quel observateur peut constater ça, il suffit de regarder un peu ailleurs que soi-même (je sais, pour beaucoup, c’est mission impossible). 

              Le changer, pour EMPÊCHER, au maximum, que ces COMPORTEMENTS soient possibles ; par plus de justice, une plus juste redistribution, redonner le pouvoir démocratiquement aux citoyens, et, surtout, surtout, plus que surtout, mettre hors d’état de nuire les mafias qui ont mis la planète en coupe réglée, favorisant, incitant même à ces comportements de prédation. 

              Dans une société, il y a DES LOIS ; justement pour que la vie en société soit possible, pour empêcher les abus, les vols, les crimes. 
              Dans le système néolibéral des mafias bancaires et financières, il n’y a plus de loi, que celle du plus fort ; la plus formidable régression humaine, et sociale jamais réalisée de toute l’histoire de l’humanité qui a toujours été dans le sens d’une progression. 

              Et tous ceux qui favorisent, participent, approuvent, justifient, entérinent, collaborent à ce système, sont des dépeceurs, des fossoyeurs de la civilisation et de l’humanité ; à ce titre, ils doivent être mis, le plus vite possible, hors d’état de nuire. 
              Ça leur laissera du temps pour s’occuper de leur « âme » , mais, au moins, sans nuire à personne. 


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 18:13

              @ Sisyphe 

              Changer la loi, ce n’est pas changer le système sisyphe. Pour changer le système, c’est la logique même des échanges qu’ils faudrait remettre en question. 

              Au fond le problème est simple : La vie en société exige d’amener chaque individu à travailler dans l’intérêt de tous les autres. Ce qui fait que l’on a le choix entre deux solutions : En appeler aux sentiments altruistes de l’homme, le don de soi, ou compter sur l’égoïsme, la recherche du profit individuel.

              Seulement voilà, à moins que vous ne puissiez changer la nature humaine, vous ne pourrez jamais trouver de système plus efficace pour faire travailler les hommes que celui qui est le nôtre et qui exploite notre inclination naturel au profit. Pourquoi ? Parce que les motivations altruistes n’ont pas la même force que les motivations égoïstes. En effet : Quand l’égoïsme de l’homme le pousse à bâtir des empires économiques titanesques, son altruisme quant à lui arrive à peine à fournir une soupe aux clochards en hiver. Alors une économie fondée sur l’altruisme seraient nécessairement dans ces conditions une économie de pénuries.

              Vous pouvez changer totalement l’ordre des choses pour empêcher les comportements égoïstes de s’exprimer mais à quoi bon si au final votre monde doit être plus improductif que l’ancien et vous contraindre à la tyrannie pour vous maintenir ?

              L’homme à le monde qui lui convient. C’est ainsi et vous n’y pourrez rien.


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 20:09

              Au sens clanique oui, peut-être et encore je ne suis pas sûr smiley

              Car au fond, si nous protégeons notre famille, c’est parce que nous l’aimons, donc elle nous est précieuse. Or le fait est que nous pouvons également ressentir de l’amour pour une étrangère ou un étranger lesquels nous deviendront alors précieux. 

              Bref, est-ce vraiment l’ombre de l’altruisme que nous discernons dans nos relations avec notre famille et l’être aimé ou bien celle de l’égoïsme qui nous pousse à protéger cela seul qui a de la valeur pour notre petite personne ? smiley


            • Tiberius Tiberius 8 décembre 2010 23:54

              D’accord mais derrière cet égoïsme élargi au clan ne se cache-t-il pas tout bêtement notre attachement à notre seule et unique personne car en défendant ceux pour lesquels nous ressentons de l’amour, nous nous protégeons nous-mêmes puisque c’est bien parce que les attaques dont ils sont victimes nous blessent nous aussi, que nous réagissons comme si nous étions nous-mêmes attaqués.

              Bref, là où je veux en venir, c’est que de la même façon que nous utilisons dans le domaine économique la quête de l’intérêt personnel pour amener l’individu à travailler dans l’intérêt général, la nature par le biais de l’amour, pourrait avoir pareillement tenté d’exploiter notre attachement à nous-mêmes pour nous induire à des comportement sociaux. Et de ce fait, il se pourrait très bien qu’il n’existe pas réellement d’égoïsme élargi à quoi que ce soit mais simplement un attachement à notre seule et unique personne.

              Je ne suis donc pas certain que nous ne soyons pas des êtres purement égoïstessmiley


            • Tiberius Tiberius 9 décembre 2010 18:19

              « D’autant moins que je suis, en revanche, convaincus que nous ne faisons pas ce que nous voulons, mais ce que nous sommes prédisposés à faire. »

              Oui, c’est aussi mon sentiment.


            • robin 8 décembre 2010 10:57

              L’idée de Cantona était bonne mais le peuple est à la fois trop individualiste, trop esclave du système (et c’est inversement proportionnel à la lourdeur des comptes en banque....n’est-ce pas Cantona ? ) Mais on aura assisté quand même à un spectacle intéressant :

              - la mafia politico-médiatique vent debout dans un même choeur contre Cantona (comme c’était touchant) qui cachait mal sa trouille tout en prétendant que cette initiative n’avait aucune chance d’ébranler le système,

              - la gauche y compris révolutionnaire aussi bien médiatique que politique (NPA) qui à cette occasion a jeté bas les masques et a montré son attachement au système capitaliste pourtant officiellement honni,

              - Et enfin évidemment Cantona lui-même triste Clown qui se met lui-même une tarte à la crème en pleine tronche en prétendant qu’il n’y est pour rien que c’est la faute à L’internet (antienne usée jusqu’à la corde) pour justifier un retrait microscopique de 1500 euros qui à ce stade est une insulte aux pauvres égarés qui avaient la bêtise et la naiveté d’en faire un nouveau Che guevara

              TRISTE MAIS INTERESSANTE PANTOMIME DU MONDE DU VEAU D’OR EN DEROUTE !

              Hélas le peuple paiera bientôt cash son manque de combativité, mais après tout il l’aura bien mérité, il aura été lui-même par sa passivité le complice du système qui de toute façon l’étouffera.


              • jaja jaja 8 décembre 2010 11:29

                Même post donc même réponse :

                "la gauche y compris révolutionnaire aussi bien médiatique que politique (NPA) qui à cette occasion a jeté bas les masques et a montré son attachement au système capitaliste pourtant officiellement honni"

                Très drôle ! Ce qu’a dit le NPA c’est que l’idée était « séduisante » dans la mesure où elle pointait du doigt la finance capitaliste. Mais personne dans ses rangs ne se faisait d’illusion sur le résultat de cette action « tellement simple » visant à remplacer grèves et blocages puis la grève générale...

                Perso depuis 40 ans, comme une bonne partie des salariés, je ne laisse, par force, rien ou quasiment sur mon compte. En fin de mois il est vide. Mais je suis obligé d’en avoir un ne serait-ce que pour toucher ma paie. Si les bourges voulaient par ce moyen faire la Révolution et bien c’est raté car ils ont encore plus besoin que moi de leur compte bancaire.

                De plus Cantona aurait transféré 750 000 euros de sa banque de luxe vers le Crédit Agricole. Où est le coup dur pour les banques ? Le Crédit Agricole n’est-il pas l’un des fleurons de la finance capitaliste ? 750 000 euros gagnés en pub abrutissantes pour le peuple et qui ne constituent qu’une partie de sa fortune.

                Les banques il faut toutes les socialiser (appropriation sociale) et les regrouper en un monopole de service public après expropriation de tous les gros actionnaires. Il dit ça Cantona ? Il parle du partage des richesses et de l’égalité sociale ? Il dit qu’il est anormal de gagner un fric monstre en jouant au foot et en tournant films et pubs ? Il ne va pas profiter de l’argent gagné par sa femme pour une pub pour une grande banque ?

                Le NPA s’est battu pendant la grève. Beaucoup de ses militants sont aujourd’hui fauchés comme les blés après avoir perdu la plus grande partie de leurs salaire. Et vous qui les attaquez étiez vous au moins en grève et sur les blocages comme nous ? Ah oui je sais c’est ringard, vous avez trouvé mieux. La preuve !


              • robin 8 décembre 2010 11:44

                Citez moi un passage un seul par exemple où Besancenot dénonce le Bilderberg !

                Il parait qu’il ne sait même pas ce que c’est, alors votre indignation, ça me laisse froid !


              • jaja jaja 8 décembre 2010 21:22

                Robin, vous nous prenez vraiment pour des cons ! Renseignez-vous donc...

                http://www.npa2009.org/search/node/bilderberg


              • jaja jaja 8 décembre 2010 21:24

                Et écoutez moins les « il paraît » toujours mal intentionnés et stupides.


              • fhefhe fhefhe 8 décembre 2010 10:58

                Quand tonna ..le tonnerre Merdiatique avec Sainte Lagarde , la foule , hésitante dans un premier temps , se ravisa d’aller droit aux guichets ....Noel approchant , bon nombre avaient besoin de crédit ...à la consommation 
                Et du haut de leur tour d’ivoire , les banksters festoyaient avec les SAIgneurs .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès