Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nous sommes tous des « Salauds »

Nous sommes tous des « Salauds »

Depuis la nuit des temps l’homme a développé un instinct grégaire qui induit la dominance du plus fort et la soumission du plus faible. Cet archaïque concept sévit depuis l'époque des cavernes et continue d’accompagner le chemin de l’humanité jusqu’à nos jours. Nous n’obéissons plus au gourdin mais à la conscience collective guidée par la politique.

C’est ainsi que chaque individu se forge une conscience politique, généralement façonnée par sa condition sociale et l’environnement culturel dans lequel il évolue. Il en viendra alors à choisir une obédience électorale qui oscille entre tropisme de droite, orientation de gauche.ou je m'enfoutisme total. Attendu que les expériences de sa vie le conduiront sans doute à quelques infidélités idéologiques.

Salauds de RichesDans le simpliste schéma théorétique de nos sociétés occidentales, ne peuvent être de droite que les individus dépourvus de conscience, pour qui l’argent roi, souvent gagné à la sueur des autres, est le moteur d’une réussite sociale exubérante, qui étale sans pudeur étale ses luxueux privilèges aux regards envieux des plus modestes.

Salauds de Pauvres. Selon le même raccourci, ne peuvent-être de gauche que les individus désargentés, désenchantés, soumis aux rigueurs d’un patronnât sans cœur, dénonçant la plaie béante de l’assistanat « -Mais de quoi se plaignent-ils. Le système de protection sociale leur garantit le minimum pour survivre, même sans travailler, sans compter ceux qui fraudent l’aide sociale- »

partage des richesses.jpg

Sur cette architecture politique manichéenne repose tout l’édifice économique, social, et culturel de notre société, avec ses travers, ses imperfections et ses outrances. Architecture somme toute basique, s’appuyant sur deux piliers, le bipartisme, comme l’homme avance sur deux jambes. Certains avançant plus vite que d’autres.

Business équipe marche rapide avec de longues ombres, une femme essayer d'attraper l'homme \ 's part
 Banque d'images - 3619586

Pourtant il y existe un anachronisme auquel je ne trouve d’autre explication que celle énoncée au début de ce modeste billet, à savoir l’émergence de quelques dominants auxquels une majorité de dominés acceptent d’obéir, comme s’ils étaient lobotomisés. Reliquat du système matriarcal qui nous conforte à être maternés

Salauds de Riches ou Salauds de Pauvres, nous sommes tous le Salaud d’un autre.

Comment comprendre que le plus grand nombre ne soit pas l’obédience politique la plus représentative sur l’hexagone et au-delà, au moins sur le vieux continent. Comment expliquer que 1789 et plus près de nous, 1968, nonobstant quelques précieuses avancées démocratiques, aient avorté sur le plan politique, reconduisant toujours les plus riches à diriger le monde. 

Je n’y vois qu’une seule raison 

Les salauds de Pauvres rêvent de devenir Riches. Alors tant que les Salauds de Riches serviront de modèle à la réussite des Pauvres, ils auront de beaux jours devant eux et pourront continuer sans crainte à pourrir notre monde. 

En voilà une conclusion de Salaud de Pauvre diront ces Salauds de Riches

 

Che64  Aussi sur TWITTER : @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • In Bruges In Bruges 10 avril 2013 14:01

    D’accord, mais votre article reste étrangement muet sur les salopes...
    Pourquoi ce silence assourdissant ?
    Pourquoi cette masculinisation du problème ?


    • Tall 10 avril 2013 14:52

      Mais non ... ce qui compte c’est que la compétition pour l’argent soit dotée de règles qui la rendent humainement acceptable.

      Et pour ce, il faut un état de droit + fort que n’importe quel individu ou groupe privé, aussi riche soit-il.

      C’est pour ça que les dominants économiques actuels cherchent à affaiblir les états de droit par tous les moyens.

      Le grand truc en cours actuellement étant le rabotage des budgets nationaux via l’autorité d’une UE corrompue qui agite le dogmatique prétexte du déficit public à réduire absolument.

      Ce qui est faux, le déficit public, ça n’est pas grave. Tout dépend comment on utilise l’argent.

      Et, justement, le gros du déficit actuel vient de l’aide d’urgence qui devait être accordée aux banques systémiques qui ont perdu des milliards avec leurs spéculations boursières foireuses.

      On est donc dans un processus d’un cynisme inouï, où les pouvoirs de l’argent étranglent les pouvoirs publics après que ceux-ci leur soient venus en aide pour les sauver de la faillite.

      • vfcc 10 avril 2013 19:26

        Je ne sais pas de quelle aide aux banques vous faites référence, mais dans le doute je me dois d’attirer votre attention sur ceci

        http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20110226trib000604372/les-banques-francaises-s-acquittent-de-leur-dette-envers-l-etat.html

        http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/l-aide-de-l-etat-aux-banques-a-ete-gagnant-gagnant-pour-tout-le-monde_203775.html

        etc ...

        J’aime l’information juste et impartiale.


      • Tall 10 avril 2013 21:03

        Propagande ... rien que Dexia coûte une fortune déjà ... et ce n’est pas fini

        Le G20, dont la France est un membre important, a mis 1500 milliards sur la table en 2009.
        Vous croyez que tout a a été remboursé depuis ?
        Sûrement pas

      • ecophilopat 11 avril 2013 13:15

        @vfcc

        D’après le commissaire européen au marché intérieur et aux services, Michel Barnier, les 4.500 milliards d’euros injectés sans débat dans les banques européennes représentent 37% du PIB européen. Un hold up incroyable qui s’est réalisé sous nos yeux, un transfert de la dette des banques vers les Etats qui n’est certainement pas terminé.

        http://dondevamos.canalblog.com/archives/2012/06/09/24456046.html


      • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 10 avril 2013 15:44

        Bonjour,

        Je partage votre constat qu’il sommeille chez tous un salaud, d’où la nécessité de mettre des garde fou démocratique pour nous protéger de nous même.

        Par contre, si nous retrouvons toujours les mêmes aux commandes, avec le mêmes défaut et en quelque sorte les mêmes programme (on s’en rend compte à chaque fois que le PS reprend le pouvoir) c’est que notre système d’élection coûte cher, campagne de pub papier, meeting, média divers Tv QG de campagne.....donc les industrielles et les financiers grâce a leur fortunes aide les politique a se faire élirent, donc en retours les politiciens font la politique qui convient a ces chèrs et généreux donateurs.

        De facto le bien commun et collectif n’est plus, il disparaît , et l’orientation politique des États se fait dans le sens des intérêts individuel de ces ultra riches qui n’ont d’humain que leur enveloppe corporelle.

        Cordialement

        Franck

        • mario mario 10 avril 2013 16:21

          «  » Nous sommes tous des « Salauds »

          j’espere que tous le monde aura compris que l’auteur faisait réference aux socialistes......

           

           

           


          • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 11 avril 2013 10:54

            Bonjour Mr Mario,


            Ou disons plutôt à certain politicien prêt à trahir la France pour s’enrichir.


            Cordialement

            Franck

          • louphi 10 avril 2013 16:37

            Christian

            « Reliquat du système matriarcal qui nous conforte à être maternés »

            Vous vous trompez lourdement. Le matriarcat n’a jamais été de mise dans les sociétés européennes. Le matriarcat est l’apanage exclusif des sociétés et civilisations traditionnelles des pays du Sud, africaines en particulier. A l’inverse, les sociétés traditionnelles européennes étaient farouchement patriarcales. C’est ce patriarcat qui a engendré l’esclavage comme dans la Grèce et la Rome antiques. La naissance et développement en Europe du mouvement féministe d’après-guerre (1945) revendiquant l’égalité entre l’homme et la femme est l’une des preuves les plus parlantes de la survivance En Europe du patriarcat.

            « Les salauds de Pauvres rêvent de devenir Riches. Alors tant que les salauds de Riches serviront de modèle à la réussite de Pauvres, ils auront de beaux jours devant eux et pourront continuer sans crainte à pourrir notre monde. »

            Ce constat est tout à fait juste. Alors quelle solution ? Voici la réponse. L’unique solution, c’est la révolution des salauds et des pauvres contre les riches, la révolution de type bolchevique, léniniste-staliniste. Tout le reste n’est que chimères et blablabla !


            • al.terre.natif 10 avril 2013 17:42

              « Ce constat est tout à fait juste. Alors quelle solution ? Voici la réponse. L’unique solution, c’est la révolution des salauds et des pauvres contre les riches, la révolution de type bolchevique, léniniste-staliniste. Tout le reste n’est que chimères et blablabla ! »

              ou pas ... une autre solution serait de ne plus prendre en référence l’argent ... que les pauvres arrêtent de courir après la richesse et se contentent de marcher vers une vie meilleure de leur coté.

              Tout dépend bien sûr ce que l’on appelle meilleure ... je propose de se concentrer sur ce qui est vraiment indispensable : la nourriture, l’eau, l’habitat !!!

              Nous sommes devenus dépendant pour VIVRE d’un modèle que nous haïssons. Commençons par nous débarrasser de cette dépendance, le reste suivra simplement.

              mais vous me direz certainement que ce n’est que du blabla ... smiley


            • louphi 10 avril 2013 18:52

              al.terre.natif

              Seule la révolution communiste incarne tout cela.


            • al.terre.natif 11 avril 2013 11:34

              Je crois que l’on ne s’est pas bien compris :

              « une autre solution serait de ne plus prendre en référence l’argent »

              => je ne crois pas qu’une révolution bolchévique supprime l’argent. Elle supprime les riches et récupère leur richesse pour la répartir. Le moyen reste l’argent et il est simplement imposé une égalité (plus ou moins stricte) sur cet argent. Rien n’empêche alors les individus de vouloir s’enrichir, si ce n’est justement la pression global de l’état, de sa police, ... Le problème est étouffé mais pas réglé.

              « que les pauvres arrêtent de courir après la richesse et se contentent de marcher vers une vie meilleure de leur coté. »

              => effectivement avec la révolution que vous prônez, les pauvres arrêtent de courir après les riches, car ceux ci ont été dépossédés. Mais par contre, impossible d’imaginer la liberté dans ces conditions de choisir soi même sa destinée. Impossible pour un individu de se soustraire au poids du groupe, impossible (ou presque) de proposer de nouvelles voies. Seules l’état est à l’origine d’initiatives, rarement les individus.

              Ce que je propose, ce n’est pas de forcer l’ensemble à suivre une voie que je crois être la bonne personnellement, contrairement à ce que ferais une révolution bolchévique. L’idée est de permettre à chacun, en tant qu’individu, de modifier sa façon de voir les choses si il le souhaite et de pouvoir changer de mode de fonctionnement personnel.

              Si certains souhaitent continuer de courir après la richesse, ils le pourront. Mais tous ceux qui ne sont pas riches n’ont aucun intérêt dans la richesse ... sauf à survivre dans un monde ou l’argent est le seul moyen. Permettre la mise en place d’alternatives est donc un moyen pour permettre aux gens avec peu de moyen de survivre sans passer par l’argent et donc continuer d’alimenter le système d’enrichissement du capital.

              Je comprend que vous puissiez ne voir que la révolution comme solution. Mais réfléchissez y, car une telle révolution apporte souvent plus de mal que de bien ...


            • louphi 11 avril 2013 13:11

              al.terre.natif

              « Ce que je propose, ce n’est pas de forcer l’ensemble à suivre une voie que je crois être la bonne personnellement, contrairement à ce que ferais une révolution bolchévique. L’idée est de permettre à chacun, en tant qu’individu, de modifier sa façon de voir les choses si il le souhaite et de pouvoir changer de mode de fonctionnement personnel. »

              Votre « idée est de permettre à chacun, en tant qu’individu, de modifier sa façon de voir les choses s’il le souhaite et de pouvoir changer de mode de fonctionnement personnel ». C’est bien beau d’avoir des idées lumineuses et forts louables. Mais la question première qui surgit derrière ces idées est celle de la mise en pratique, de leur traduction dans la vie réelle et concrète. Alors comment faites-vous en pratique, concrètement pour « permettre à chacun », sachant qu’il y a autant de « chacun » que d’individus. QUI va « permettre » ? Par quelle baguette magique allez-vous « permettre » à la multitude des « chacun » de modifier chacun à volonté son « mode de fonctionnement personnel » sans faire la révolution, sans renverser et démolir le camp d’en face, sans effacer leurs débris ? Si vous pensez que ceux d’en face sont vos enfants de chœur qui vont vous accompagner ou tout au moins vous laisser faire votre messe, vous vous enfoncez le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! Il faut avouer que votre schéma anarchiste est utopique.

              Votre exhortation anarchiste « Que les pauvres arrêtent de courir après la richesse et se contentent de marcher vers une vie meilleure de leur côté » est une magistrale traduction des slogans de béatitude messianique chrétien « Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre !  Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! ». (Matthieu : 5). Vous êtes un digne représentant du messianisme chrétien.


            • al.terre.natif 11 avril 2013 14:38

              « Mais la question première qui surgit derrière ces idées est celle de la mise en pratique, de leur traduction dans la vie réelle et concrète. Alors comment faites-vous en pratique, concrètement pour « permettre à chacun », sachant qu’il y a autant de « chacun » que d’individus. »

              Ah mais tout simplement : je n’ai aucun moyen de permettre à chacun. Les seuls moyens que j’ai sont de ME permettre à MOI de changer. C’est déjà commencé de mon coté, et il me reste beaucoup à faire, mais au moins j’avance, sans attendre une éventuelle révolution violente et surtout sans y aspirer.

              Je souhaite que les autres agissent de même : par leur propres moyens, par leur propre libre arbitre. Si vous ouvrez un peu les yeux autour de vous, je pense que vous vous rendrez compte de nombreux sont ceux qui commence (où continuent) à changer de leur coté (et non pas à attendre le changement comme vous semblez le faire).

              Je n’ai absolument pas la prétention d’avoir LA seule et unique solution. Mais il me parait indispensable que l’avenir soit construit de nos petites mains, de nos propres rêves, et non pas d’un rêve commun ou d’un état qui déciderai à la place et au nom de tous.

              « est une magistrale traduction des slogans de béatitude messianique chrétien »

              n’importe quoi .... mais vous êtes tout à fait libre de le penser ...


            • gaijin gaijin 10 avril 2013 16:45

              « Les salauds de Pauvres rêvent de devenir Riches. »
              ben non navré mais c’est faux en règle générale les pauvres ne souhaitent que pouvoir vivre tranquillement si les gagnants du loto s’ achettent une voiture neuve c’est rarement une ferrari

              du point de vue des riches c’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont pauvres : ils ne veulent pas se donner la peine de devenir riches
              les pauvres n’ont pas les mêmes rêves : leur horizon se limite souvent a vouloir faire un barbeuk avec des potes et un pack de bières, ils ne veulent pas devenir présidents de la république ( pas au delà de l’heure de l’apéro ) ils veulent pouvoir écouter pousser tulipes tranquillement.
              il y a bien sur des exceptions mais dans l’ensemble ce sont des gens paisibles a peu près honnêtes et raisonnables, ce qui explique qu’il se fassent manger la laine sur le dos et mettent si longtemps a sortir les fourches.

              « En voilà une conclusion de Salaud de Pauvre diront ces Salauds de Riches »
              votre conclusion est une conclusion de quelqu’un de riche ou qui souhaite le devenir : vous ne pouvez pas imaginer d’autre moteur a votre vie que celui là et par conséquent vous ne pouvez pas comprendre que d’autres soient différents

              c’est pour ça que les riches ont peur des pauvres
              au fond d’ eux mêmes ils savent qu’ils sont prêts a tout et ne comprennent pas que les pauvres malgré tout ce qu’ils leur font subir se laissent arrêter par des concepts irrationnels comme l’ honnêteté, la compréhension .........
              comme ils ne les comprennent pas, ils les méprisent pour leur paresse et leur lâcheté

              et les pauvres le leur rendent bien :
              ils ne comprennent pas a quoi ça sert de perdre sa vie a la gagner tout ça pour ne pas avoir d’amis et ne pas voir grandir ses enfants ...........


              • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 10 avril 2013 17:14

                Bonsoir gaijin


                Je voudrai bien participer a votre texte qui me plait.beaucoup,

                Donc voir grandir ses mômes, s’instruire et que ses gosses puissent s’instruire et aussi l’apéro et le barbecue avec les pots parce que seul c’est bien des fois mais avec les pots c’est trop cool...

                Merci

                Cordialement

                Franck

              • gaijin gaijin 10 avril 2013 18:56

                merci a vous d’ apprécier .....


              • sisyphe sisyphe 11 avril 2013 11:54

                Je n’y vois qu’une seule raison 

                Les salauds de Pauvres rêvent de devenir Riches. Alors tant que les Salauds de Riches serviront de modèle à la réussite des Pauvres, ils auront de beaux jours devant eux et pourront continuer sans crainte à pourrir notre monde.

                Allons, mon vieux, ne décrivez pas le monde à votre image.

                Et épargnez nous vos sophismes foireux.

                Ça ne vous a jamais traversé l’esprit que, pour la plupart des gens qui ne sont pas riches, leur objectif est tout simplement de pouvoir vivre convenablement, décemment, sans vouloir à tout prix « être riche » ?

                La solidarité, vous connaissez ? Et la convivialité, l’empathie, la compassion, et, surtout, plus que tout, LA JUSTICE !!!

                Une simple répartition honnête et JUSTE des ressources produites, afin que chacun puisse éviter d’un côté la misère (pour le plus grand nombre), et, de l’autre, les fortunes indécentes (pour une petite minorité).

                Il y a les salauds, qui produisent ces injustices, et aussi ceux qui en sont les complices, parce qu’ils aimeraient pouvoir en être ; mais il ne s’agit que d’une minorité (dont vous faites manifestement partie) ; certainement pas d’une généralité.

                Il n’y a pas que les salauds ; il y a les cons aussi.


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 avril 2013 10:12

                le PEUPLE du 3ème age dominé.dit« il y a toujours eu des riches et des pauvre AVEC 50% des citoyens qui opinent du »chef«   » déprimés« .... » sous anxyolOtiques " ON COMPREND POURQUOI LES FRANCAIS SONT LES LES PLUS GROS CONSOMMATEURS D ANTI-DEPRESSIFS AU MONDE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 avril 2013 10:13

                rectif DES PAUVRES AVEC 1 S.................ET DES ANTI DEPRESSEURS


              • OMAR 10 avril 2013 20:08

                Omar 33

                 Salut Christian :"Les salauds de Pauvres rêvent de devenir Riches. Alors tant que les Salauds de Riches serviront de modèle à la réussite des Pauvres, ils auront de beaux jours devant eux et pourront continuer sans crainte à pourrir notre monde.

                Votre raisonnement peut s’appliquer au niveau pays ou nation, ou encore communautés...

                C’est ainsi que la majorité des pays pauvres de notre monde considèrent les USA, l’Europe occidentale et ces nouveaux parvenus que sont l’Arabie Saoudite et le Qatar, de salauds de pays riches..

                Sauf que ces pays riches, ne traitent pas les pays pauvres en salauds...
                Ils les pillent, et accessoirement, exterminent leur peuple.

                Normal, ils les considèrent comme un tiers/monde...


                • therasse therasse 11 avril 2013 10:28

                  ... et la justice, la morale, la religion ne servent qu’à perpétuer un système hypocrite où chacun proclame et se revendique de valeurs, prétendûment piliers de l’ordre social, mais qui ne sont plus respectées par personne, hormis quelques crétins qui n’ont toujours pas compris.


                  Et quand un justiciable, appartenant à l’élite politique ou socio-économique se trouve (rarement) dans le box des accusés, peu importe la peine prononcée car elle sera toujours assortie de sursis.

                  Alors que s’il s’agit d’un citoyen lamda il lui sera fortement recommandé d’apporter son pyjama et sa brosse à dents à l’audience. 

                  • Fogghearty 11 avril 2013 11:03

                    @ l’auteur...
                    C’est bien emballé et l’article ronronne bien dans l’air du temps. Oui, mais ! La frontière entre riche et pauvre est en France relative.
                    Un pauvre serait de « gauche » ? Un socialiste serait donc un pauvre ? Qu’en est-il de ceux et celles que nous connaissons, maires d’ici par exemple, bobos, « artistes » subventionnés, rentiers politicards d’extrême gauche, donc d’exrême pauvreté ! Sans oublier ceux qui déclarent leur patrimoine à la moitié de la valeur réelle... pour faire « pauvre » sans doute ? Sont-ils de bons pauvres ou de mauvais riches, pour rester dans la pensée manichéenne ?
                    Et les pauvres seraient tous des pauvres désargentés ? Ah oui, mais alors que dire des chefs de « familles monoparentales » de 3,4,5,6,7,8 et plus enfants, qui ont 1,2,3 et plus femmes qui vivent des transferts sociaux ? Sont-ils si pauvres que les familles de 5 personnes où le père et la mère perçoivent le SMIC doivent en comparaison être considérées comme riches ? Finalement, les socialistes français depuis 1981, construisent-ils ou décomposent-ils la famille ? Encouragent-ils le travail ou l’assistanat ? Enrichissent-ils ou appauvrissent-ils les travailleurs ?
                    Depuis juin 2012, pour la première fois sous la Ve République, la gauche est majoritaire dans toutes les institutions (Présidence, Parlement, Conseils régionaux, Conseil généraux, Conseils municipaux). Résultat à peine un an plus tard, entre autres réussites : l’affaire Cahuzac et à peine 1/3 des 10 millions de français qui ont voté pour l’actuel président, satisfaits !
                    Aujourd’hui les amis de ses amis sont-ils des amis de la France et des Français ? Voilà aussi une autre question. Mais il convient de la poser également aux amis de l’ex président, petit toutou de l’oncle Bush. En résumé, « Comment expliquer que 1789 et plus près de nous, 1968, nonobstant quelques précieuses avancées démocratiques, aient avorté sur le plan politique, reconduisant toujours les plus riches à diriger le monde.  », demandez-vous ? Je pose la question de manière différente : Comment se fait-il que les peuples de Grèce, de Chypre, d’Egypte, de France qui se révoltent contre des choix politiques imposés ne sont pas écoutés ? Peut-être que la vision bipolaire de la politique en France posée par la 5ème République est une pure fiction. Les médias de masse ont avoué le stratagème, en 2012 ils ont réclamé l’alternance. Or, l’alternance n’est pas une opposition politique, mais un mouvement de balancier qui permet aux mêmes de conserver le pouvoir.






                    • mortelune mortelune 11 avril 2013 11:35

                      Depuis la nuit des temps l’homme a développé un instinct grégaire qui induit la dominance du plus fort et la soumission du plus faible« 


                      Ce n’est pas tout à fait vrai. En effet si l’on prend uniquement un groupe de dominants après quelques temps il y aura dans ce groupe une proportion toujours égale de dominants et de dominés. 
                      De la même façon si l’on prend un groupe composé uniquement de dominés on retrouvera encore des dominants dans ce groupe.
                      Ceci montre que les dominants n’ont pas de légitimité dans le temps et que personne nait plus fort ou plus faible qu’un autre. 
                      Il n’y a pas de défavorisés il y a des exploités. L’utilisation de »défavorisé« semble liée à la notion de »pas de chance« ainsi il n’y aurait pas de coupable sauf le »défavorisé« lui même. Il est plus juste de parler »d’exploité« puisque l’on fait allusion à une autre culpabilité, celle de l’exploiteur. Du reste je note que depuis plusieurs années le mot »exploité« n’est quasiment plus utilisé par les médias, ils l’ont remplacé par »défavorisé" ainsi il semble ne plus y avoir de coupable à la situation de pauvreté. 
                      Comment remédier à ça :
                      - Le peuple doit pouvoir contrôler les dominants à l’aide des règles de droit et de la constitution. Un conseil constitutionnel dont les membres seraient tirés au sort pour une durée de 1 ou 2 ans pourrait aller dans ce sens.
                      - N’accepter aucune manipulation verbale qui pourrait cacher la réalité. L’académie française pourrait faire des rappels à l’ordre.
                      Etre riche ou pauvre n’est pas une fatalité il s’agit davantage d’un contexte qui profite à certains plutôt qu’à d’autres. Comment est-il possible que certains s’enrichissent au dépend du plus grand nombre dans une démocratie ? Comment admettre qu’un chanteur ou un acteur puisse gagner 100 fois plus qu’une infirmière ? Comment admettre qu’un sportif puisse gagner 100 fois plus qu’un enseignant ? Comment admettre qu’un financier puisse gagner 100 fois plus qu’un entrepreneur ? Comment admettre que les élus (souvent les plus riches) tirent avantages de leur situation au lieu de se mettre au service du peuple ?
                      Ceci n’est possible que dans une société non démocratique.

                      • Fogghearty 12 avril 2013 07:34

                        @Mortelune,
                        Oui et encore oui, « ceci n’est possible que dans une société non démocratique ». Seulement, préparez-vous à prêcher à contre-courant, car on n’arrête pas de matraquer les esprits, depuis le berceau, que la liberté, l’égalité et la fraternité existent dans le pays des droits de l’homme.
                        Du pur Joseph Goebbels : « Plus le mensonge est gros, plus il passe ». (http://www.evene.fr/citations/joseph-goebbels)
                        Sans risque d’erreur, je peux affirmer qu’en France, que ce mensonge là, il est bien profondément...enraciné dans la conscience collective.


                      • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 11:57

                        Ah oui, le keneysianisme de gauche..... comme Heulliez, renflouer avec l’argent du contribuable (le con) pour voir la boite couler quand même un peu plus tard....


                        C’est formidable.

                        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 avril 2013 10:04

                          LE GAGNANT EST L’ UMPFN QUI A INFILTRE LE PS PAR CAHUZAC

                          c’est bien normal qu’ils gagnent quelque chose......les élections ils les perdent toutes.....les

                           pooooovres


                        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 avril 2013 10:07

                          650000 branleurs AUX ORDRES QUI NOUS COUTENT 2500 EUROS JOURS

                          au moins les nationaux et regionaux.....notables et copains comme cul et chemise


                          • soi même 20 avril 2013 03:07

                            De tout temps l’histoire est une fable convenue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès