Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nouvel objectif de démolition du gouvernement : le droit de (...)

Nouvel objectif de démolition du gouvernement : le droit de grève

Tous azimuts. L’entreprise de démolition générale Sarko, Fillon, Medef and Co, après ses offensives contre le Code du travail, le contrat de travail, la durée légale du travail, les RMIstes, les chômeurs, le Smic, s’attaque désormais au droit de grève.
Mettant en pratique les consignes patronales de démolition du programme du Conseil national de la résistance, voilà le nouvel objectif de notre droite des complexés.

En ce 15 mai de grève, alors que, dans toute la France, les fédérations de fonctionnaires - en tête desquelles celles de l’Education - ont appelé à la grève et à des manifestations pour dénoncer les suppressions de postes et la Révision générale des politiques publiques (RGPP) dans laquelle les syndicats voient un "plan social déguisé", que tous les secteurs de la Fonction publique (Etat, hospitalière et territoriale) seront touchés par le mouvement que les syndicats annoncent "très suivi", on assiste, de la part du gouvernement, à une offensive concertée, un véritable tir groupé.

A tout saigneur, tout tonneur : c’est d’abord Xavier Darcos (ministre de l’Education nationale), qui, après avoir essayé de désamorcer le mouvement, a décidé, comme le 24 janvier lors d’une précédente grève, d’organiser un Service minimum d’accueil (SMA) dans les communes qui le souhaitent pour prendre en charge les enfants du primaire.

La mesure, qui devrait concerner près de 3 000 communes selon le ministère, a provoqué comme en janvier une levée de boucliers des syndicats qui y voient une "remise en cause" du droit de grève, d’autant que Xavier Darcos menace d’en passer par la loi pour obliger les enseignants à déclarer leur intention de faire grève 48 heures à l’avance.

Devant le refus des mairies d’assumer une charge qui ne leur revient pas légalement (mais revient à l’Etat), il en profite pour dénoncer "la grève des professeurs, mais aussi des maires socialistes" ; histoire de ratisser large, et de désigner à la vindicte populaire ; non seulement les enseignants, les élèves, mais également l’opposition (on comprend que sa non-réélection comme maire lui reste un peu en travers de la gorge).

C’est ensuite André Santini (secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique) qui emboîte le pas, jugeant "la grève comme un mode de déclaration daté", lui préférant le petit bandeau "à la japonaise", avec, évidemment, continuation du travail.

C’est encore Eric Woerth (ministre du Budget et de la Fonction publique), qui estime, jeudi 15 mai, sur i-Télé, que "défiler avec des pancartes pour dire ’je veux plus de moyens’, c’est une manière très égoïste de voir les choses".

On connaît la chanson : "prise en otage" des contribuables, pleurnichements pseudo-compassionnels sur les mères qui se retrouvent avec leurs enfants sur les bras (snif !), coût inutile de la grève, et mauvais impact sur le fonctionnement des services publics ; l’éternel refrain victimaire cherchant, comme d’habitude, à opposer des catégories de Français entre eux pour les diviser : rien que du très classique orchestré par les violons de la droite-Medef.

Mais, là, évidemment, le mouvement s’inscrit dans l’entreprise générale de démantèlement du service social, venant après les remises en cause successives de tous les autres acquis sociaux énoncés plus haut.

Datée, surannée, égoïste, coûteuse, pénalisante, la grève est ainsi désignée comme la prochaine victime expiatoire offerte en sacrifice au dieu-libéralisme, et à la toute-puissance triomphante du marché-roi.

Car, ne nous y trompons pas : cette attaque concertée est loin d’être ponctuelle : elle intervient comme ballon d’essai de prochaines offensives beaucoup plus radicales, cherchant, au bout du compte, à se débarrasser définitivement du droit de grève.

Sous des dehors d’apparente cacophonie, ce gouvernement et cette majorité sont finalement très cohérents : ils s’appliquent à mettre en œuvre la politique des organismes et de la classe qu’ils servent : le Medef et les détenteurs des puissances financières, dont ils ne sont que les valets zélés.

Ce sera donc aux travailleurs, aux citoyens, de se montrer, de leur côté, aussi déterminés, solidaires et résolus, sous toutes les formes possibles : syndicats, associations, comités d’entreprises, pour empêcher ces atteintes à leurs libertés fondamentales.
Plus que jamais, s’éprouve la nécessité de nous regrouper, pour mettre en échec l’énorme tentative de démolition du peuple français, mise en œuvre par ses adversaires.

VIVE LA GREVE !!!!

Documents joints à cet article

Nouvel objectif de démolition du gouvernement : le droit de grève

Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

180 réactions à cet article    


  • Varsass 16 mai 2008 14:43

    Plus le temps passe, et plus je me souviens que ces $#*¤ ! du gouvernement, gouvernent parcequ’on le veut bien. Une bonne petite révolution, c’est ce qui leurs manque.

    Ou est passé le bon vieux temps ou le peuple français s’occupait de ses bourgeois en leurs mettant la tête au bout d’une pique...

    Nostalgie quand tu nous tiens....


    • ben ben 16 mai 2008 14:50

      Méfie toi vu ton niveau de vie actuel et le niveau de vie des bourgeois de l’époque, ce pourrait bien etre ta tête au bout du pieu.

       


    • Varsass 16 mai 2008 15:03

      ça serai vachement décoratif .


    • ben ben 16 mai 2008 15:19

       

      Je ne met pas en doute l’aspect esthétique de votre trombine, mais que ce soit la trombine de n’importe qui, je la prefere sur un corps avec deux tetes et deux jambes que fixée au bout d’un piquet, fusse-t-il de greve.

       


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2008 14:46

      sinon y a aussi le droit de l’ usagé , de l’ usé ,

       

      car dans usager il y a aussi usager


      • LPG 16 mai 2008 15:16

        Parmi les usagers, il y aura peut être tes enfants qui pâtiront de classes surchargées, car l’objectif de Darcos/ sarko c’est moins 85.000 enseignants en cinq ans, pour 120.000 élèves prévus en plus sur cette période ... donc des classes qui de 30 passeront à 40 élèves .... 

        Et puis aussi peut être toi comme usager de l’hopital et de la sécu qui sont en voie d’être cassés, ou comme futur retraité avec 41 ans de cotisations pour une retraite entière, ce qui veut dire des maigres retraites amputées de 10 ou 20% ou plus pour moins de 41 ans de cotisations ....ou comme futur chômeur obligé d’accepter un boulot de merde à 2 heures de chez toi pour 80% de ton ancien salaire .... etc la liste est déjà longue, et va encore s’allonger ....


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2008 19:54

        LPG

         

        j’ en veux pas des connasseries qu’ on apprend à l’ école , l’ école , la vraie c ’est la vie ...


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2008 19:57

        J ’ invite tous les grévistes de monter leur entreprise et d’ embaucher des grévistes ...


      • sisyphe sisyphe 16 mai 2008 20:01

        Voilà deux interventions de rocla particulièrement pertinentes, et d’un haut niveau.

        Remarque, à la façon dont tu écris, pas la peine de dire que tu n’aimes pas l’école : on voit que c’est largement réciproque...


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2008 20:33

        Sysiphe , je sais pas qui tu es , ce que tu fais dans la vie , ni çi ni ça , par contre si tu veux bien , tu viendras me donner des leçons le jour où tu auras été à ton compte pendant allez , une trentaine d’ années ...

         

        Une super réalisation de soi ne consiste point à attendre des avantages liés à un statut , à une vie de mouton de panurge , avoir une idée et se prendre en main , avoir un projet , réaliser des objectifs , avoir des résultats liés à sa vraie compétence , vous êtes des assités avec vos syndicats , vos droit zaquis , et votre cadre de travail , la vie , la vraie c ’est la création , la réalisation de soi , vous avez 130 d’ âge mental , vous êtes sous perfusion dogmatique , il est où votre rève d’ enfant ? prenez-vous en main , allez sur lapiste , prenez des risques , osez , entreprenez , de l’ audace , risquez , tentez , sinon , ben CGTEZ


      • Soleil2B Soleil2B 16 mai 2008 20:51

        Salut Hadd !

        - Toujours pas rentrée Pomponette ?


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2008 21:03

        Salut mon Soleil ,

         

        Pomponnette a encore découché , maintenant elle se dandine devant la bouche du four , elle écoute le chant savoureux du pain qui crépite sur la sole , elle est comme sa maîtresse , infidèle ...


      • LPG 16 mai 2008 21:12

        Dis nous, juste pour le fun, ce que tu fais actuellement sans aucune culture scolaire, ça me donnera peut être des idées pour mon fils qui a un super QI, mais ne veut plus aller au Lycée ....


      • Soleil2B Soleil2B 16 mai 2008 21:25

        Ne me dis pas qu’il est à mazout Hadd !

        - Nous, on a fermé le dernier en 1960. Tu me diras, depuis 1700 et quelques on en avait un peu assez !

        - Je suis passé sur le fil de Gül, c’était un peu difficile........................

        - Mais c’est ausi suspect.......................

         

         


      • LPG 16 mai 2008 22:06

        Pour revenir à la future loi annoncée par sarko, les chiffres niçois pour la grève d’hier sont parlant : sur 16.000 élèves qui n’ont pas eu de cours, seulement 186 ont été conduits par leurs parents dans les garderies mises en place par Estrosi ( 1.200 places) ... 186 sur 16.000, ça fait le fabuleux pourcentage de 1,126 % .... Ca valait bien le coup de mobiliser les télés pour annoncer une loi concernant 1,126 % des " victimes des grévistes ".

        Accessoirement il était prévu un repas pour ces 1.200 " victimes " des grévistes ... ça coûte combien à la municipalité donc aux contribuables niçois, ces 1014 repas gaspillés ?

        Autre question : quand la loi obligera les municipalités à mettre en place des structures d’accueil, qui va gérer les 16.000 " victimes niçoises des grévistes" si les parents s’amusent à envoyer tous les enfants en garderie ? Car dans le même temps, 50 % des employés municipaux niçois étaient à la manif ... Faudra demander du monde à l’ ANPE ? Et si des piquets de grève empêchent l’accès aux écoles/ collèges / lycées, on les mettra dans les stades, comme au Vel d’hiv ? On n’a pas fini de rigoler, avec sarko !

        Source : Nice matin du jour, lisible sur le net : http://www.nice.maville.com/actu/actudet.php?abo=877931&serv=137&idDoc=631126&idCla=loc&utm_source=ofmnewsletter&utm_medium=lettredinformation&utm_campaign=actualiteville

        Alors quand les médias nous montrent à longueur de JT des parents éplorés par la grève et le problème de la garde de leurs enfants, cherchez l’erreur ! 

        Mais Vincent, vu son discours, doit avoir d’autres chiffres pour sa ville ?

         


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 mai 2008 04:03

        La greve est un moyen de contestation sociale totalement désuet et auquel les syndicats devraient renoncer d’eux-mêmes avant qu’un vaste consensus populaire ne force à l’interdire

         

        Pierre JC Allard


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2008 07:40

        LPG ,

         

        Avant de prendre ma retraite après 43 ans de turbin , j’ faisais le tour de France sur les marchés , foires , journées gastronomiques , salon de l’Agriculture bref là où y a du monde et je vendais mes spécialitésde macarons que je fabriquais sur place .

         

        Mais j’ ai peur qu’ un garçon qui a un fort QI comprendra vite que travailler c ’est du boulot , vaux mieux aller faire grève ...


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2008 07:42

        260 années de boulangerie , Soleil , un record ...


      • petite baffe petite baffe 17 mai 2008 12:34

        Généralement haddock je trouve vos remarques pleines de bon sens.

        Seulement avouez que dans notre société il vaut mieux être rentier que travailleur pour réussir. L’allègement significatif des droits de succession montre d’ailleurs que la volonté politique n’est pas d’inverser cet état de fait.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 mai 2008 08:27

        la petite baffe ,

         

        si un gars ou une fille de 20 ans pense qu’ il vaut mieux être rentier , vaux mieux aller défiler ...


      • ben ben 16 mai 2008 14:48

        Vous dites : "On connait la chanson : "prise en otage" des contribuables, pleurnichements pseudo-compassionnels sur les mères qui se retrouvent avec leurs enfants sur les bras (snif !), coût inutile de la grève, et mauvais impact sur le fonctionnement des services publics ; l’éternel refrain victimaire cherchant, comme d’habitude, à opposer des catégories de français entre eux pour les diviser : rien que du très classique orchestré par les violons de la droite-medef."
         

        On connait aussi la chanson des grevistes, qui tentent de faire croire à l’opinion publique qu’ils manifestent pour le bon fonctionnement des services publiques, alors que leurs revendications sont majoritairement pour les salaires et leurs conditions de travail. Ils s’en foutent bien de la qualité du service, ce qu’ils veulent, c’est surtout améliorer leur qualité de vie, au détriment de celle des autres couches de la société francaise.

         

        La mauvaise foi est de tous les cotés : du medef mais aussi de ces grevistes professionnels.

         

        Bien des employés en France auraient des raisons de se mettre en grève, et ne le font hélas que trop peu souvent. Mais l’hypocrisie des grevistes tels que les cheminots et les profs me sidère. Et le pire c’est qu’on voit toujours des gens emmerdés devant l’école ou sur le quai du train déclarer : "faut les comprendre, c’est pour le service publique qu’ils font ca, et ils font pas un métier facile" Si ces gens savaient à quel point les grevistes n’en ont rien à branler des utilisateurs et de la pérennité du service publique, mais ne sont là que pour gagner plus en en foutant le moins possible...


        • ben ben 16 mai 2008 14:51

          Je vise au moins le -20 en mointage là, et en pus j’ai devancé lerma !!!

           


        • Varsass 16 mai 2008 15:08

          Ah c’est bien, vous avez bien retenu la leçon de Sarko : salauds de grêvistes, fainéant, saleté de cheminots qui ont trop la belle vie, enseignants = preneurs d’hotages, chacun pour soi, méfiez vous de vos voisins, tous des profiteurs ....

          Si je devai réformer la constitution j’instaurerai une période d’essai pour le président : ça c’est de la "flexisécurité"  !


        • sisyphe sisyphe 16 mai 2008 15:14

          par ben (IP:xxx.x3.149.193) le 16 mai 2008 à 14H48

          On connait aussi la chanson des grevistes, qui tentent de faire croire à l’opinion publique qu’ils manifestent pour le bon fonctionnement des services publiques, alors que leurs revendications sont majoritairement pour les salaires et leurs conditions de travail. Ils s’en foutent bien de la qualité du service, ce qu’ils veulent, c’est surtout améliorer leur qualité de vie, au détriment de celle des autres couches de la société francaise.

           

          Diantre !

          Au détriment  de la qualité de vie des autres couches de la société française ! Je ne l’avais jamais entendue ni lue celle-là !

          Ainsi, les professeurs, enseignants, hospitaliers, etc... demanderaient donc qu’on leur donne plus, en l’enlevant à d’autres ! Mais de quelles "autres couches" parlez vous donc ?

          Si c’est des couches largement supérieures, de celles qui se gavent, pendant que les autres en chient, c’est à dire les patrons, les spéculateurs, etc... alors, ma foi, oui : il me semble que ce serait la moindre des choses que les richesses produites (essentiellement par ceux qui travaillent) soient plus justement redistribuées.

          Sinon, vous vous faites l’écho de la voix de votre petit maître, en répercutant le discours qui cherche à diviser les français entre eux : privés contre publics, travailleurs contre chomeurs, chomeurs contre rmistes, etc, etc... déshabiller Pierre pour habiller Paul, gnagnagna : discours de la nuit des temps, de la loi des cavernes et de la jungle, du sauve-qui-peut et du chacun-sa-merde, bref, l’éternel discours qui incite les petits à se battre entre eux pour se partager les miettes d’un gateau dont les exploiteurs se gavent.

          Du coup, j’espère, pour vous, que vous faites partie de ceux qui se partagent le gateau ; auquel cas votre discours est cynique mais logique ; sinon, si vous faites partie des classes que ce système exploite, j’hésite entre deux hypothèses : couillon ou maso ??


        • ben ben 16 mai 2008 15:15

          Qui croyez vous qui les payent ?


        • ben ben 16 mai 2008 15:22

          Je n’ai retenu de lecon ni de sarko, ni de la CGT, j’essaie juste de voir les choses telles qu’elles sont, et me faire ma propre idée en fonction de mes propres expérience. Je cotoie assez de profs et de cheminots dans ma famille et amis pour me faire mon propre avis sur la question.


        • sisyphe sisyphe 16 mai 2008 15:26

          Et qui croyez vous qui paye le président de la république (170% d’augmentation), les ministres, conseillers d’état, conseillers de l’Elysée (pas élus, bien sûr), patrons des entreprises d’état, députés, chauffeurs, etc, etc....

          L’argent existe. Et si l’état n’en a pas suffisamment pour assurer ses fonctions régaliennes, et pour payer correctement ses fonctionnaires, pour leur permettre d’effectuer leur travail dans des conditions corrctes, il n’a qu’à taxer l’énorme masse financière de la spéculation, plus récupérer les 45 milliards qui lui sont soustraits dans les niches fiscales.

          Vous n’avez pas répondu à ma question : riche, couillon, ou maso ?


        • ben ben 16 mai 2008 15:35

          Tout à fait d’accord avec vous en ce qui concerne les dépenses gouvernementales.

           

          Et pour répondre à votre question : lucide non partisan.


        • 5A3N5D 16 mai 2008 15:43

          Et qui dit fuite de capitaux, dit quoi ?

          Paradis fiscaux !

          C’est pas ça ? Je me suis trompé ?

           


        • Zalka Zalka 16 mai 2008 16:39

          @Dom22 : une forme de chantage quoi. Nos emplois pris en otage. Mais contrairement aux usagers, c’est permanent.


        • HELIOS HELIOS 16 mai 2008 17:20

          NE VOUS MEPRENEZ PAS... et ne vous laissez pas abuser par le discours de ceux qui se servent de vous pour les defendre.

          Si vous taxez, vous dites que les capitaux vont partir ? foutaise !

          De jeunes entreprises vont se créer a la place, le monopole des multinationales va diminuer, un nouveau tissu economique va naitre, bref, la nature ayant horreur du vide, ceux qui partirons seront remplacés. Ils n’auront plus votre argent, ils n’ont qu’a pomper celui du voisin où ils iront s’installer, avant que celui ci, fort ne notre exemple les foutent aussi a la porte etc.

          NOUS AVONS TOUT A Y GAGNER, car le renouvellement et la rotation n’ont que du bon : d’abord parce que vous allez participer directement, et ensuite parce que notre modèle, a coup de renouvellement ne peut que s’affiner... et non pas se scléroser

          L’excuse des capitaux ne sert qu’a ceux qui en ont et qui s’en servent pour le bien du pays... or, ces capitaux là, ceux qui doivent fuir selon vous, ils servent a acheter de petites et moyennes entreprises qui sont efficaces par les groupes plus puissants... qui vont les demanteler pour garder le monopole de leur produits a eux. Ils servent egalement a vendre a perte pour eliminer la concurrence, car la notion de perte comptable ne se fait pas par produit, mais par entreprise. Ils servent a "financer" des opérations douteuses dont l’argent fini dans la poche du personnel politique... bref cet argent ne vous sert pas, si ce n’est a vous detruire.

          Qu’il partent ces capitaux, ce sera une benediction, car voyez vous, en allant ailleurs, ils subiront une inflation auto générée.... dont le resultat sera pire que notre prélèvement fiscal. Nous seront gagnant sur tous les tableaux. Ne vous laissez pas abuser...

           


        • sisyphe sisyphe 16 mai 2008 17:39

          Oui.

          D’autant plus que les capitaux qui "devraient" fuir : y a pas à s’inquiéter pour eux ; ils sont déjà largement partis : en Suisse, à Monaco, ou dans n’importe quel paradis fiscal.

          D’ailleurs, au lieu de s’inquiéter de l’argent qui POURRAIT fuir, on ferait mieux de récupérer celui qui ECHAPPE d’ores et déjà à l’état, par le biais de la fraude et des niches fiscales (45 milliards par an, selon la Cour des Comptes) : ça ferait déjà beaucoup de bien au budget.... non ??


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2008 07:44

          Les couches de la société françaises sont fabriquées par Pampers ..


        • LPG 16 mai 2008 14:50

          Belle analyse, malheureusement !

          On le sait, sarko n’a pas entendu le message des dernières élections, il n’entend pas aussi le message de plus de 50 % de grévistes dans la l’EN, sans compter tous les grévistes de la fonction publique.

          Donc le seul moyen de lui déboucher les oreilles, c’est la grève générale ! Tous dans la rue pour hurler fort notre mécontentement ....

          On n’attend plus que la date fixée par les syndicats ....


          • LPG 16 mai 2008 14:56

            Pas lu le commentaire précédent le mien avant de poster ... quand je dis belle analyse, je parle de celle de Sisyphe, pas de celle de Ben, qui oublie une seule chose : le plan Darcos/sarko a pour objectif une diminution de 85.000 enseignants d’ici cinq ans, pour 120.000 élèves en plus !

            Dire que cette manif avait pour but une revendication salariale, c’est être d’aussi mauvaise foi que tous les ministres UMP réunis !

             


          • ben ben 16 mai 2008 14:56

            J’ai surtout l’impresseion que beaucoup d’entre vous n’ont pas entendu le message des dernieres elections présidentielles !

             


          • LPG 16 mai 2008 15:06

            Tu parles de la promesse de sarko d’augmenter le pouvoir d’achat ? Ou de quelles autres promesses électorales, qui comme chacun le sait, n’engagent que celui qui y croit ?


          • ben ben 16 mai 2008 15:17

            Sachez que moi meme n’ai pas voté Sarkozy, je vous parle du choix de la majorité des francais, pas du mien.


          • ben ben 16 mai 2008 15:33

            Certes le nombre d’eleves par rapport aux enseignants reste eleve en France.

            http://www.lemonde.fr/web/infog/0,47-0@2-3224,54-948573@51-946715,0.html

            Je suis d’accord qu’il est anormal de supprimer des postes d’enseignants alors que le nombre d’eleve augmente, ma diatribe évoquait plutot la majorité des autres greves. Cependant si on ajuste le nombre d’enseignants en fonction du nombre d’eleves, que faire quand le nombre d’eleves diminue ?

             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès