Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nuit debout. Les incohérences de fond du mouvement

Nuit debout. Les incohérences de fond du mouvement

Si sous la forme cette nouvelle mobilisation semble légitime, force est de reconnaître que sous le fond il y a quelques incohérences fondamentales.

 

Incohérences entre moyens et objectifs

Notons que l’objectif principal du mouvement est d’abord « destruction globale de l'économie capitaliste  », puis « changement du fonctionnement des Institutions ». Néanmoins, pour atteindre ces objectifs il faudrait des moyens conséquents.

Rappelons, que dans toute l’histoire, les mouvements sociaux ont abouti uniquement lorsque les militants avaient suffisamment de moyens (humaines, matériels, financiers) à leur disposition. C’est le cas de la Révolution Française, Américaine, Hollandaise, etc. Rappelons également, que malgré les puissants moyens dont disposait à son époque de gloire la classe ouvrière n’a jamais remporté une véritable victoire sur le monde capitaliste.

Or, les militants du mouvement Nuit debout, n’ont pas véritablement les moyens pour vaincre les adversaires désignés. D’une part, parce que les Institutions françaises sont suffisamment fiables et viables, ensuite, parce que le monde capitaliste est difficilement identifiable.

 

Incohérences avec le contexte actuel

Elle se cristallise à travers les revendications. On cite, « accueil des réfugiés et régularisation des sans-papiers  ». Or, les préoccupations actuelles des français sont d’abord, la sécurité (lutte contre le terrorisme), puis l’emploi, et enfin le pouvoir d’achat. Les aspects à caractère social passent en second rang, surtout qu’après les actes de vandalisme, 75% des français ne sont plus d’accord avec le mouvement.

Pour sa part, le contexte économique vient à l’encontre, car la relance économique au premier trimestre 2016 incite davantage les jeunes français à doubler leurs efforts pour trouver un emploi, et moins de rejoindre le mouvement.

Nuit Debout est également en opposition avec les tendances dans les pays occidentaux, où on constate plutôt un basculement de la population vers la droite. L’intervention de type social, notamment en faveur des sans-papiers, a sensiblement diminué dernièrement. Autriche, Suisse, Danemark, Suède, Australie, mènent actuellement une politique « anti-immigration », tandis que dans la plupart des pays on assiste à la montée du populisme.

 

Incohérence avec les droits fondamentaux

En réclamant une meilleure redistribution des richesses, Nuit Debout s’attaque indirectement à l’article 17 de la Déclaration des droits universels, qui protège la propriété privée. Sachant en passage que l'égalité matérielle ne figure aucunement dans les droits fondamentaux. Il faudrait donc d’abord abroger la Déclaration des droits fondamentaux, et établir une nouvelle Déclaration universelle. Or là, surgit à nouveau la question des moyens.

 

Incohérence liée à l'organisation

Sans leader, ni hiérarchie, le mouvement prône la Démocratie participative. Mais dans la pratique, cette procédure est contre-productive. D’abord, cela constitue un handicap dans le contexte actuel de compétition internationale, car le système de décision par consensus est une procédure extrêmement lente. Ensuite, fruit d’un consensus entre acteurs munis par intérêts divers, la décision finale sera déformée et éloignée des objectifs attendus. Enfin, sans responsable désigné, les décideurs deviennent à terme négligents, indifférents, indolents.

Or, lenteur, inefficacité, non-pertinence, cela n’est pas dans l’esprit d’une majorité des français, qui veulent garder le pays parmi les plus compétitifs au monde.

 

Incohérence en termes de méritocratie

Quant aux revendications type uniformisation des salaires, ou revenu universel, cela semble injuste par rapport à ceux qui ont étudié davantage, qui ont risqué davantage, qui ont sacrifié davantage, qui se sont frustrés davantage, ceux qui sont plus rigoureux avec eux-mêmes.

 

Un mouvement isolé

Contrairement au « mai 68 », lorsque toute la jeune génération occidentale fut mobilisée, Nuit debout reste un mouvement isolé. D’une part, une majorité des étudiants (Polytechnique, Médecine, Sciences-Po) ne prennent pas partie aux manifestations. Ensuite, leur profil d’étudiants bourgeois les éloigne d’une éventuelle participation des jeunes de banlieues. Enfin, sachant que par tradition la montée du populisme favorise les partis de centre-droite au détriment de la gauche, le mouvement risque à se trouver sans aucun soutien politique, donc davantage isolé.

 

La détermination des militants

Enfin un élément clé, qui est de facto déterminant pour la durabilité du mouvement, c’est la psychologie des militants, à savoir si psychologiquement ils sont suffisamment forgés, endurcis, pour y aller plus loin. Or, étant donné leur profil personnel, il semblerait qu'ils ne sont pas assez préparés pour affronter de véritables compétitions, car ils n’ont pas réussi jusqu’à présent à traverser de véritables épreuves, comme par exemple, l'admission dans une Grande Ecole, la réussite d’un Concours pour la fonction publique, ou encore, un entretien d'embauche.


Moyenne des avis sur cet article :  1.45/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • cathy cathy 28 mai 08:52

    Mouvement de type marxiste payé par les capitalistes que l’on armera très bientôt. 


    • Jo.Di Jo.Di 28 mai 09:03

       
      Comme si vous étiez :
       
      22H RIPOUBLIK, ENFIN JE M’Y BRANLE !!!
       
      ça pue le shiteux et le merguezeux ...
       
      Tiens des colons débarquent ... faire leurs courses, portables cigarettes svp.... quelques baffes aux bobos kouffars récalcitrants... Ils jouissent de la peur qu’ils inspirent ... aux chiures finales de l’Histoire de l’ex-France. Puis s’en vont, du business plus important. Un colon reste, il doit ajouter quelques 0 bobo sur son compte de dealer.
       
      La discussion animée reprend sur la mixité sociale, le « où inclusif », le réel a été évacué... Assis en ronde enfantine, les bobo ont un code simiesque, bras croisés, je ne suis pas d’accord, bras en l’air tournant en marionnettes, d’accord ! C’est eux les guignols.
       
      Tiens une banderole « Loi El Khonnerie ». Parait qu’il y a eu 3j de débat pour savoir si c’était raciste. Une autre « Pour le contrôle des flux de Capitaux » ... Mais là ... « Ah bas les frontières ! » .... Bah .... Ils peuvent compter sur le Capital pour les abattre, ces crasseux .... D’ailleurs avoir les cheveux sales semble un marqueur révolutionnaire ... Même pour petit blanc de Sciences Po ... Bobo Chanel se parfume à sueur prolétarienne.
       
      Beaucoup de têtes révolutionnaires un peu lasses, penchées sur leurs smartphones, Iped dernier modèle évidement ...
       
      Après cette branlette je vais bien dormir, je vais rêver que je suis khmer rouge, j’entasse des crânes de bobo avec Douch.
       


      • lsga lsga 28 mai 13:06

        @Jo.Di
        Tu es tellement malheureux dans ce monde, tu devrais te suicider. 


      • Jo.Di Jo.Di 29 mai 18:46

        @lsga
         
        ça pourrait être pire, par ex être un
         
         
        benêt rose frigide.
         
         
        d’où l’air malheureux de l’avatar bâtard
         
         
         smiley


      • lsga lsga 30 mai 21:01

        @Jo.Di
        Allons allons, tu es tellement triste, tu n’aimes tellement pas ce monde, tout est si vilain aujourd’hui...

        Vraiment, crois moi, suicide toi : tu verras, ça te fera du bien. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mai 09:30

        Il faudrait commencer par le début, et lire attentivement l’appel du 6 Avril - Convergences des luttes -Nuit Debout, qui fait explicitement référence, non pas à l’histoire du mouvement ouvrier, mais au Printemps arabe et aux Indignés.. ..


        Le Printemps arabe, ce sont des révolutions colorées à la sauce Soros, avec l’aide des Frères Musulmans, salafistes à la solde des USA. Pour déstabiliser des gouvernements rétifs à la soumission aux diktats de Washington.

        Les Indignés, c’est Soros aussi. « Le milliardaire Soros soutient les Indignés de Wall Street. » Comme il a soutenu les activistes néos nazis de la place Maïdan. « Soros reconnaît son implication ».

        Alors pourquoi Nuit Debout ?
         a) Une soupape à la cocotte minute du mécontentement de la classe moyenne en voie de paupérisation... Tant qu’il s’agissait de la mort de la classe ouvrière, personne ne s’en souciait. Le FN servait de voiture balai et récupérait les mécontents pour les neutraliser.

        b) Mais la classe moyenne, c’est pas pareil, elle ne veut pas du FN, elle a fait des études, elle sait s’exprimer et s’organiser, donc danger !

        c) Sans doute pour préparer la fin du Parti Socialiste, carbonisé par les mensonges de Hollande et les réformes libérales de la Commission européenne ?

        d) Et faire émerger un Podémos- Syriza à la française ?
        Des Partis leurre euro-atlantistes qui vont continuer le boulot des PS et des Droites, carbonisés par l’application des décisions européennes, qui précarisent et paupérisent les populations.
        Analyse de l’émergence de Podemos.

        • Albert123 28 mai 11:28

          « dans la plupart des pays on assiste à la montée du populisme. »


          oui cela s’appelle la démocratie, un concept bien étrange pour tous les républicains qui pourtant s’en gargarise en permanence.

          les bonnets phrygiens de ND aurait voulu un bain de sang comme en 1789 malheureusement le peuple mieux informé, moins soumis ne les suit pas dans leur petit jeu de massacre habituel.

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 mai 18:34

            «  »Notons que l’objectif principal du mouvement est d’abord « destruction globale de l’économie capitaliste  », puis « changement du fonctionnement des Institutions ». Néanmoins, pour atteindre ces objectifs il faudrait des moyens conséquents.«  »


            Non, le principal objectif est bien défini dans mes articles sur ce site et sur FB. Il est dit des milliers de fois qu’il s’agit d’abandonner les vieilles idées et d’adopter les nouveaux concepts compatibles avec le XXIe siècle ! 

            01) Redéfinir et mettre en place une « Nouvelle Organisation humaine, sociale et politique » qui s’appuierait sur la « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS » !

            02) Passer de l’idée de « l’économie nationale et mondiale » à la généralisation 
            de « théorie et de la pratique de la science écologique » !

            Personne, ni aucun Etat, ni l’ensemble des Etats ne pourront contourner ce que je propose depuis 2001 à ce jour ! Les somnambules de la place de la défunte République doivent s y conformer !


            • Jojoey (---.---.40.215) 29 mai 00:39

              Oui vous avez raison , mieux vaut ne pas réfléchir à changer les choses car ce ne peut être qu’ incohérent. Mieux vaut dissuader chacun de nous de réfléchir à faire évoluer le système, nous avons deja une magnifique représentation politique, dont on redemande. Et puis la politique c’est dans les partis, pas entre citoyens ! Quand aux richesses, elles sont déjà tres bien réparties comme on peut le constater chaque jour. J’adore cet article car on voit bien qu’il essaie de monter les uns contre les autres. On se croirait dans les mass media,et d’ailleurs reprendre les chiffres des sondages utilisés pour nous manipuler, ca c’est très éclairant sur les intentions. Vous êtes payé ou bien ?


              • alain133 (---.---.210.15) 29 mai 07:21
                Bonjour.

                « « Or, les préoccupations actuelles des français sont d’abord, la sécurité (lutte contre le terrorisme), puis l’emploi, et enfin le pouvoir d’achat. » »

                Oui effectivement, ces trois sphères de la vie de tous les jours sont inséparables.
                Ils soulèvent les fondements même de toute société qui se veut prospère sans tomber dans la mégalomanie dont les jeux olympiques n’en sont qu’une expression.
                Sur le plan particulier :
                Pourquoi, la gauche ne cesse de reculer, parce que à l’instar du néo-capitalisme sauvage. elle n’offre rien qui rejoint la vie usuelle, de tous les jours qui impliquent aussi la capacité pour chacun de faire des projets.
                Sur le plan global :
                L’Occident a mal joué sa partition, et il ferme les yeux.
                Il a une vision étroite des enjeux qui vont s’imposer bien tôt, le climat étant un parmi d’autres.

                L’aspect que l’article souligne.
                « « l’article 17 de la Déclaration des droits universels, qui protège la propriété privée. Sachant en passage que l’égalité matérielle ne figure aucunement dans les droits fondamentaux. Il faudrait donc d’abord abroger la Déclaration des droits fondamentaux  » »

                Par contre.

                Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

                Article premier
                1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.
                2. Pour atteindre leurs fins, tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles, sans préjudice des obligations qui découlent de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l’intérêt mutuel, et du droit international. En aucun cas, un peuple ne pourra être privé de ses propres moyens de subsistance.
                3. Les Etats parties au présent Pacte, y compris ceux qui ont la responsabilité d’administrer des territoires non autonomes et des territoires sous tutelle, sont tenus de faciliter la réalisation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et de respecter ce droit, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies.

                Ce dernier, en l’analysant sérieusement peut -être d’une très grande utilité dans l’organisation citoyenne-travailleur socialiste.

                Au Venezuela, plusieurs reconnaissent des erreurs du, et cela au report de certains objectifs, pour tout sorte de raisons. Voir Venezuela infos wordpress.

                Il faut comprendre ce qui fait blocage.

                Sur le plan économique, on n’arrive pas à sortir du cadre économique classique financier, appliqué par l’état de droit, qui fait, je vous le rappelle les lois, dans le cadre de la Constitution, sous le chapeau des déclarations ( des droits de l’homme, .....et autres) concocté l’autre siècle, par des instances sans aucune, mais aucune consultation et pédagogie auprès des populations. Seulement de grandes déclarations générales cachant tous les détails que seul les juristes disposent, d’où les cours suprêmes qui ont le dernier mot.
                L’état de droit est une entité non décisionnelle au nom du Peuple, que pourtant elle est supposée représenter en premier lieu.
                Comment dire, il ya trop de chefs pour ce qu’il y a de démocratie, et ainsi, elle tarit.

                Relisez attentivement le pacte di-haut par rapport à la déclaration, l’article 17.

                Bien comme je ne cesse de le répéter, il y a deux fondamentaux, deux enjeux primordiaux dont tout le reste dépend, la société, la culture , la recherche, .....même la surpopulation qui risque de devenir explosive dans ce siècle.
                Le mode de travail et le mode de revenu.

                Il n’y a pas d’alternative, aucune autre que le passage du privé au coopératisme, et le passage simultané de l’état de droit (faillite) à l’état Démocratique citoyenne-travailleur socialiste, dont le rôle est la coordination de ce passage.

                Nous avons la base théorique, elles est simple : le revenu de base ou le salariat couplé aux coopératives autogérées à temps partagé comme base de l’économie. Il peut se greffer l’individu entrepreneur......La structure a besoin d’une diversité pour être saine et viable.

                Les avenges pour tous et le potentiel du revenu de base ou salariat couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
                Faisons fonctionner nos petites cellules grises.

                • Jean Keim Jean Keim 29 mai 08:52

                  IL FAUT DES CHEFS sinon ceux qui ne savent rien faire d’autre que de commander vont se retrouver sans occupation et il vont devoir travailler pour de bon smiley


                  Une heure de travail c’est une heure de vie donnée ou perdue suivant le boulot et qui peut décider que cette heure est plus importante pour une personne que pour une autre, certains commencent à travailler très tôt pendant que d’autres poursuivent des études, parfois c’est un choix et parfois une nécessité, il n’y a pas de quoi ériger là-dessus une échelle de valeur, les étudiants évoluent dans une organisation qui a besoin de travailleurs pour être pérenne.

                  Ne pas s’ouvrir à ces simples évidences c’est ne pas comprendre le sens du mot « fraternité ».

                  Le monde doit changer mais comment si rien ne bouge alors nuit debout est un mouvement.
                  Le seul adversaire qui a vraiment une réalité c’est nous même ... ouf ! Pas facile à piger.

                  Quelle est la différence entre le pdg d’une multinationale et le plus humble des salariés voire un sdf... aucune, et les convictions religieuses, politiques etc., ne change rien à l’affaire, il y a une profonde unité qui relie chaque être humain mais cela ne s’apprend pas dans les écoles de la république et est inaccessible à l’entendement des experts , les mêmes émotions, les mêmes sentiments s’expriment en chacun de nous.

                  L’humanité est UNE et l’ignorer est cause de désordres innombrables.


                  • zygzornifle zygzornifle 29 mai 17:21

                    ils n’arriveront jamais a être aussi incohérents que ce gouvernement de Fauxcialistes ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès